Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 17:40

Bonjour les amis,

L' Espagne est en train de connaître avec le défi indépendantiste catalan la plus grave crise depuis son retour à la démocratie en 1978.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2017/09/avec-le-defi-separatiste-catalan-l-espagne-connait-sa-plus-grave-crise-depuis-40-ans.html

Je vous écrivais la semaine dernière que la tension montait chaque jour d' un cran et qu' à ce rythme  je me demandais si on arriverait à la fatidique journée du 1 er Octobre sans incidents majeurs.

Aujourd' hui, une grande offensive de l' Etat central a été lancée par le pouvoir judiciaire avec 14 arrestations de hauts fonctionnaires et élus coupables d' avoir enfreint la constitution et la loi,une vingtaine de mises en examen et avec plus de 40 perquisitions.

Mais lisez d' abord cet article du MONDE qui vous donnera une idée de l' extrême tension qui règne en Catalogne.

Voila ! On y est ! Le choc frontal que je craignais a lieu.Il a commencé.

Mariano Rajoy en misant exclusivement sur la justice pour lancer une offensive répressive prend un énorme risque.

Certes, à court terme, il peut arriver à rendre impossible la célébration de la journée électorale, mais ce pourrait bien être une victoire à la Pyrrhus dont le prix à payer pourrait être extrêmement lourd.

Des milliers de catalans sont aujourd' hui descendus spontanément dans la rue et manifestent pour réclamer le droit de vote le 1 er Octobre prochain et pour soutenir les 14 personnalités détenues.La garde civile et les forces catalanes de police qui mènent les opérations ordonnées par les juges sont pris à parti par les indépendantistes.Certaines chaînes de télé comme LA SEXTA ont bousculé leurs programmes et émettent en continue et en direct la couverture de tous ces événements.Ce n' est pas encore une situation insurrectionnelle mais ça commence à y ressembler.

Une manifestation de solidarité est organisée en cette fin d' après-midi à Madrid, à la Puerta del Sol, lieu de rassemblement habituel des indignés.

Le représentant de Podemos, Pablo Iglesias, parle déjà de prisonniers politiques, alors que les détenus ont clairement enfreint la loi en pleine connaissance de cause.

 

Rajoy s' est réuni aujourd' hui avec les représentants des forces loyalistes ( Pedro Sanchez du parti socialiste espagnol et Alberto Rivera du parti de droite CD's) qui, pour l' instant le soutiennent dans sa volonté de faire appliquer la légalité sur tout le territoire espagnol.

Oui, mais en Catalogne tous ces partis sont très minoritaires.Le parti de Rajoy c' est 8% là-bas...et les socialistes 13%.La Catalogne est en train de leur filer entre les doigts.

Et ce ne sont pas des offensives comme celle d' aujourd' hui qui vont ramener le calme, bien au contraire.

Plus que jamais, l' extrême gravité de la situation actuelle m' amène à penser que la vraie issue est politique et que Rajoy devrait faire une proposition, prendre une initiative pour calmer les esprits.

Mais pour l' instant, on va dans la direction contraire.

Votre serviteur observe de manière effarée les événements d' aujourd' hui en se demandant, avec inquiétude, sur quoi ils vont déboucher.

Bonne fin de soirée les amis.

C' était Alea Jacta Est, en direct d' Espagne...

PS:je retourne vers mon poste de télé voir la suite de événements de cette journée qui n' a pas encore terminé.

Dernière minute: Rajoy va faire une déclaration institutionnelle  à la télé ce soir à 21 heures...

 

 

 

 

Catalogne: l' Etat espagnol déclenche une offensive judiciaire sans précédents
Repost 0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 07:30

Bonjour les amis,

Cet article est la suite de celui que j' avais consacré au défi séparatiste catalan qui doit théoriquement culminer avec une tentative de célébration d' un scrutin référendaire durant la journée du 1er Octobre prochain.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2017/09/catalogne-rien-ne-peut-s-ameliorer-jusqu-au-1-er-octobre.html

Comme je l' annonçais, chaque jour qui passe en Espagne nous apporte son lot de sentences judiciaires et d' interventions de la garde civile pour tenter de rendre impossible la consultation illégale et anticonstitutionnelle.

Rajoy a décidé de répondre à cette crise, non pas de manière politique, mais en faisant appliquer la loi.

Les juges interdisent des meetings, la garde civile entre dans les rédactions de certains journaux pour faire des perquisitions et saisit du matériel électoral dans des imprimeries.

Les juges menacent les maires disposés à enfreindre la loi de poursuites judiciaires.

La réponse des indépendantistes ne s' est pas faite attendre car hier, ce sont plus de 700 maires qui, avec le soutien du président de région Carles Puigdemont et la maire de Barcelone Ada Colau,ont décidé de braver le pouvoir central en scandant  " NOUS VOTERONS ! "

La tension est monté d' un cran, et il ne fallait pas être grand prophète pour le prévoir.

Il reste 15 jours avant la célébration du scrutin, et ça risque d' être très très long à tenir...Je croise les doigts pour qu' il n' y ait aucun incident grave dans la rue, ni débordements d' ici là.

Face à cette crise d' une gravité sans précédent pour le pays, j' aimerais partager quelques observations avec vous.

1. Rajoy en s' appuyant UNIQUEMENT sur la loi, et en ne tentant pas de résoudre de manière politique le conflit, est tombé dans le piège des séparatistes.

Si plus de 40% d' une population est prête à commettre une illégalité, au nom d' une autre légalité qu' ils se sont donnés, l' application de la loi n' est plus en mesure de faire respecter la légalité.

Rajoy est débordé qu' il le veuille ou pas.Plus il utilise ses juges avec leurs sentences pour brandir des interdits, et plus les citoyens en faveur d' un référendum seront tentés de les braver.C' est un cercle vicieux.

Si dans un village vous installez un feu rouge mais que 40% des habitants n' en veulent pas et qu' ils ne le respectent pas, ce feu rouge ne signifie plus rien.Pire encore: les habitants auront à coeur de passer le feu au rouge.

Moralité: la LOI avec un grand L a ses limites, et dans le cas du conflit catalan, on voit bien qu' elle n' est plus en mesure de ramener un minimum de normalité dans le pays.Au contraire, l' application de la LOI envenime les esprits.

2. Les séparatistes jouent à fond la carte de la victimisation.Le fait que le gouvernement utilise contre eux des instruments répressifs leur permet  de créer un élan de sympathie à leur égard, y compris au niveau international.La presse britannique a commencé à publier des articles désignant Mariano Rajoy comme principal responsable de la situation créée.

Chaque jour qui passe depuis 2 semaines donne de la force à l' indépendantisme et on entre peu à peu dans la zone rouge.Le bras de fer bénéficie aux séparatistes.

3. Pendant qu' on parle de répression et de démocratie, on ne parle plus de ce que supposerait l' indépendance de la Catalogne.Le débat se focalise sur le droit de voter, et on oublie de parler des conséquences de ce vote.Pour les indépendantistes, c' est le scénario parfait....On parle de liberté, de démocratie tout en omettant le débat de fond et les terribles conséquences néfastes pour tout le monde d' une indépendance.

4. Comme le référendum est illégal,il n' y a pas de campagne pour le NON à l' indépendance afin de ne pas légitimer une consultation illégale.Du coup, ne sont réellement en campagne que les partisans du OUI....Encore une fois, le scénario est parfait pour les séparatistes, vu qu' on n' entend qu' eux.

Tout le monde sera d' accord aujourd' hui pour dire que le problème est d' une énorme complexité.Je vois avec effarement le chef du gouvernement espagnol qui veut transmettre de la sérénité à la citoyenneté mais qui n' est plus du tout maître du jeu.Je vois un Mariano Rajoy dont l' incompétence et la passivité  pourraient nous faire perdre l' une des régions les plus importantes du pays.

Alors, quelle est la possible solution ? 

Reste t' il une solution ?

Le pouvoir central peut-il prendre une initiative politique à 15 jours du scrutin ?

La réponse est OUI mais malheureusement Mariano Rajoy ( qui s' est toujours caractérisé par son inaction politique) ne va rien entreprendre et continuera de se protéger, de manière de plus en plus inefficace, derrière les juges et la garde civile.

La seule manière de désamorcer le conflit, c' est de faire comme les britanniques avec l' Ecosse, ou les canadiens avec le Québec.

Rajoy devrait proposer un pacte avec les catalans avec la promesse d' un référendum d' autodétermination, avec la promesse d' une modification de la constitution pour qu' une telle consultation ait lieu.Ce serait l' Etat central qui reprendrait l' initiative et qui  définirait la loi électorale avec des conditions qui garantissent la démocratie du scrutin.Il ne reste plus qu' une seule solution: organiser un référendum et le gagner.On n' aurait jamais dû en arriver là, mais maintenant on y est.

C' est la seule manière d' éviter le choc frontal le 1er Octobre prochain.

Alors que va t' il se passer le 1er Octobre prochain ?

Personne ne le sait, et quand je dis personne, c' est personne....mais j' imagine déjà un scénario qui est tout à fait possible ( voire probable).

Le 1er Octobre prochain les élections seront marquées par pleins d' incidents mais les gens iront voter quand même ( un certain nombre...).Il y aura des villes où les gens ne pourront pas voter, et d' autres où ça se fera malgré l' illégalité du scrutin.

Et là, même avec un pourcentage faible de participation, le OUI va triompher vu que les partisans du NON ne se seront majoritairement pas déplacés.

Et j' ai bien peur les amis, que le 2 Octobre prochain nous allons vivre une autoproclamation uniatérale d' indépendance.

Ne vous méprenez -pas: je n' ai pas dit qu' il y aura l' indépendance.

Je dis que nous allons assister à une scène où le président Carles Puigdemont entouré de tous ses partisans annonceront au peuple de Catalogne et au monde entier l' indépendance de leur région.

 

En attendant voici quelques images de la manifestation d' hier avec les 700 maires entrés en rebellion...de quoi méditer...

Repost 0
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 06:19

Bonjour les amis,

L' actualité est si chaude en Espagne ( où tous les jours il se passe quelque chose avec le défi indépendantiste catalan du 1er Octobre) que je n' ai pas le temps de suivre la situation sociale en France.

Une chose est sûre.Avec Macron il y a un problème de communication.La manière de communiquer du Président ajoute inutilement de la polémique aux vives critiques que suscitent ses projets de lois, notamment la réforme du code du travail.

Michel Onfray résume assez bien la situation sur ce court document vidéo. 

Le masque serait-il en train de tomber moins de 100 jours après les élections ?

Jupiter ne serait-il qu' un petit Néron de pacotille qui , à défaut de mettre le feu, tiendrait des propos incendiaires ?

C' est la question qu' on peut se poser.

Jupiter ou Néron ?

La V ème République essaie de promouvoir la rencontre entre un homme de pouvoir et son pays.

Sauf que là, et vu de loin, je me demande si on n' a pas affaire à une mésentente permanente.

J' observe, avec les yeux écarquillés et de manière ébahie, une France qui passe son temps à interpréter les déclarations de Macron, une France qui devient peu à peu experte dans l' art de l' explication de texte...Une France où sont écrits des milliers d' article sur le thème:

" Qu' a voulu dire le président ? ...Quelle est son intention réelle ? Qui était réellement visé dans ses propos ? "

Etonnant, non ?

Il y avait une comédie américaine géniale des années 70 intitulée " Bienvenue Mister Chance" dans laquelle le personnage central est un humble jardinier qui n' est jamais sorti de sa propriété et qui ne connait pas le monde extérieur réel, et qui accède un jour par hasard à un haut poste de conseiller de la présidence.

Et à chaque fois qu' il fait une déclaration très simple qu' il faut littéralement prendre au pied de la lettre, tous les intellos du pays se déchaînent pour savoir comment il faut interpréter ses propos...

Par exemple, en conférence de presse les journalistes demandent à Peter Sellers ( qui tient le rôle du conseiller qui dans la vraie vie est jardinier) comment il compte sortir de la crise et du marasme économique, et Peter Sellers répond: " Après l' hiver, vient le printemps..."

Et sa petite phrase fait la UNE de tous les grands quotidiens du lendemain dans lesquels les chefs de rédaction ont consacré leurs éditoriaux à la petite phrase du jardinier.

Et bien, j' ai l' impression qu' une nouvelle profession est né en France:commentateur-interprète du président de la République.

Macron balance un gros pavé qui fait plouf et plein de mecs intelligents au sein des rédactions se chargent ensuite de décrypter et de faire des traductions subtiles de supposés messages subliminaux.

Et j' ai l' impression aussi  que ce petit jeu pas drôle va rapidement lasser toute la citoyenneté.

Je crois que Macron a épuisé son capital confiance et qu' il devrait revenir rapidement à une communication plus académique et moins absconse,qu' il devrait laisser tomber rapidement sa forme et revenir au fond.

C' est l' impression que j' ai...vu de loin...

 

Repost 0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 13:06

Bonjour les amis,

je vous ai parlé avant-hier du bras de fer entre les indépendantistes catalans et le pouvoir central de Madrid qui aura lieu le 1er Octobre prochain.

Alors, comme vous pouvez bien l' imaginer ce défi déborde souvent de son cadre politique comme ça a été le cas avec la manifestation unitaire contre les attentats de Barcelone où on va fleurir en marge du cortège de nombreuses esteladas( ce drapeau qui symbolise l' indépendance).

Ce thème du séparatisme affecte aussi le sport, notamment avec le club de foot, le Barça, où de nombreux supporters profitent de certains matchs pour siffler l' hymne national ou pour brandir des esteladas.

Notons aussi que des joueurs prestigieux comme Pep Guardiola, ou l' actuel défenseur Gerard Piqué se sont très largement investi personnellement de manière TRES militante en faveur d' une indépendance.

Mais avant d' aller plus loin sur ce thème j' aimerais vous parler des indépendantistes de toujours, comme par exemple  Oriol Junqueras le chef de file du parti de gauche ERC ( esquerra republicana de Catalunya...gauche républicaine de Catalogne).

Le parti de Junqueras a été crée en 1931 pour établir une République indépendante de Catalogne.Ça fait parti de leur statut.Avec eux, il n' y a rien à négocier puisqu' ils veulent sortir de l' Espagne.

On peut être d' accord avec eux ou pas, mais sur ce point précis ils sont logiques et cohérents.

Voici une photo de Junqueras.

 

Ces indépendantistes qui veulent le beurre et l' argent du beurre...

Oriol Junqueras ne veut pas être espagnol.C' est dans son ADN.L' Espagne aurait beau être la 7ème merveille du monde, lui, il ne veut pas en faire partie.Il est prêt à en assumer toutes les conséquences.Il a une logique qui est la sienne ( et pas la mienne) mais il est prêt à payer le prix de l' indépendance.

Alors revenons au foot.Ce qu' il y a de risible parmi les supporters du Barça c' est qu' une partie d' entre eux ( pas tous) veulent l' indépendance mais ne sont pas prêts à aller jusqu' au bout des conséquences que ça impliquerait.Au cas où ils  obtiendraient la séparation,ils voudraient continuer de jouer dans la ligue espagnole.

Ils veulent le beurre et l' argent du beurre.

Parce que, bien évidemment, en cas de séparation c' en serait fini des clasico Real Madrid-Barça, et des rencontres avec les autres grands clubs espagnols.

Par ailleurs le championnat catalan deviendrait aussi passionnant que celui du Danemark, ou de la Slovénie.Un seul grand club qui domine les autres petits clubs.Vous imaginez des rencontres Barcelone-Martorell dont tout le monde se contreficherait du résultat qui serait acquis.

Pire, le manque gagner serait tel que le club n' aurait sans doute plus les moyens financiers de maintenir son niveau européen.Il ne leur resterait plus que la Coupe d' Europe pour remplir le stade mais ce ne serait pas suffisant.Par ailleurs, quelle grande star internationale aurait envie d' aller jouer dans une petite nation du foot comme le serait une Catalogne indépendante ?

Et, bien figurez-vous les amis, que de nombreux indépendantistes prennent leurs désirs pour des réalités et croient qu' ils pourraient choisir le pays dans lequel jouerait le Barça...

Alors là, ça devient la franche rigolade ! Ils ne peuvent pas être et ne pas être !

Ils ne peuvent pas être en dehors de l' Espagne et y revenir quand ça les intéresse .

Le président de la ligue espagnole Javier Tebas a été  on ne peut plus clair sur ce sujet:

"Si vous sortez, vous sortez complètement..."

Hier soir, il y avait une rencontre de coupe d' Europe Barcelone-Juventus, et durant le match on a entendu quelques milliers de voix crier INDEPEDENCIA...et moi, ça me faisait franchement rigoler, parce que les gars qui chantaient ça seraient les premiers à faire la gueule si un jour le clasico Barça-Real n' existait plus.

Ces mecs-là ne réalisent même pas que si la séparation avait vraiment lieu ils seraient privés du spectacle qui leur plait le plus dans la vie: cette rivalité ancestrale ( orgasmique pour eux) et qui les fait b..... plusieurs fois par an ,disparaîtrait. Pfouitttt !!! Ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils adorent être assis.

Ils ne se rendent même pas compte qu' ils sont allés trop loin et que s' ils se libéraient de l' Etat espagnol ils seraient les premiers à en payer les conséquences.

C' est un truc de fou.Là, on frise la schizophrénie !

Alors, ne vous méprenez pas ! Tous les supporters du Barça ne sont pas des indépendantistes, mais bien évidemment il suffit qu' il y ait quelques milliers de séparatistes qui gueulent dans un stade et on n' entend plus qu' eux...Les autres, comme dirait de Gaulle, c' est la majorité silencieuse.

 

 

Ces indépendantistes qui veulent le beurre et l' argent du beurre...
Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 16:46

Bonjour les amis,

Auijourd' hui c' est la fête de la Diada en Catalogne.C' est l' occasion pour les séparatistes de faire une démonstration de force après que le parlement régional ait approuvé une loi de déconnexion avec l' Etat espagnol sur la base d' un référendum complètement anticonstitutionnel et illégal qui devrait se célébrer dans 20 jours.

Le parlement régional, fort d' une coalition parlementaire de députés qui a la majorité absolue, mais qui représente 48% des voix des catalans, s' est donc lancé dans un défi inouï, mais malheureusement plus que prévisible.

Quelques jours avant cette date, Rajoy tentait de couper l' herbe sous le pied des indépendantistes, en essayant de rendre cette consultation techniquement impossible.

Alors les amis, certains d' entre vous se demanderont pourquoi Rajoy n' utilise pas l' article 155 de la constitution espagnole pour relever immédiatement le gouvernement régional de Catalogne ( complètement déloyal) de ses fonctions ? Il en a le pouvoir et il en a le droit.

Il peut techniquement le faire, mais là, on irait droit vers un bain de sang.La situation serait insurrectionnelle.

Donc il faut la jouer autrement. Rajoy essaie d' étouffer la possibilité de réaliser techniquement ce scrutin. Pas de budget pour acheter des urnes, pas de collaboration du ministère de l' intérieur pour établir des listes d' électeurs,mises en demeure aux fonctionnaires de ne pas désobéir à l' Etat central, etc...

En attendant le bras de fer est monté d' un cran, et personne ne va céder jusqu' au 1er Octobre.C' est un fait acquis.On va vers une confrontation inévitable.

Que va t' il se passer le 1er Octobre ?

Il y a 3 partis légalistes qui ne participeront pas à ce scrutin pour ne pas lui donner la moindre légitimité ( la droite avec le PP et ciutadan' s, et à gauche le parti socialiste espagnol...).Leurs militants et sympathisants n' iront pas voter.

Mais comment vont réagir les catalans ? Les sondages indiquent que 80% d' entre eux aimeraient voter lors d' un référendum pour choisir leur appartenance ou pas à l' Etat espagnol...Les catalans, qu' ils soient en faveur ou contre l' indépendance, aimeraient voter sur ce sujet.

Si le 1er Octobre la participation est faible, cette journée restera comme une première grande manoeuvre qui pourrait amener de nouvelles négociations, voire une organisation négociée avec Madrid d' un vrai référendum, ou d' un nouveau statut.

Mais si le 1er Octobre la participation est suffisemment forte pour dépasser les 50 % , on va tout droit vers de très fortes turbulences.

Si le OUI gagnait les indépendantistes ( fort de la nouvelle loi qu' ils viennent de faire passer au parlement régional) proclameraient de manière unilatérale la création de la République catalane le 4 Octobre...Cette situation ne se produira probablement pas, mais , en attendant, la tension monte, monte...

Là, on commence à jouer avec le feu.On joue à se faire peur.

Tout le monde espère qu' il n' y aura pas de débordements, que le conflit ne va pas descendre dans la rue, mais rien ne nous le garantit...Ça devient chaud comme l' enfer.

Personne ne sait ce qui va vraiment se passer le 1er Octobre mais le choc de trains est inévitable.Reste à savoir quelle sera son ampleur.

Affaire à suivre donc...

PS: Pour les espagnols qui, comme moi, vivent en dehors de la Catalogne l' enjeu est énorme.Cette région c' est 20 % du PIB et nous avons tous contribué à son essor.

20% du PIB qui s' envolent , ce n' est pas rien...L' Espagne perdrait l' un de ses bijoux de famille et nous en paierions tous les conséquences.

PS nº 2 La bonne question pourrait être, " Comment en est-on arrivé là ? ".

Ce serait vraiment très très long à expliquer et il faudrait remonter loin en arrière mais il y a eu deux éléments très importants:

1. Un pouvoir régional déloyal qui balance des mensonges depuis plus de 40 ans, qui dit que l' Espagne vole la Catalogne.En fait, et au nom d' une solidarité habituelle comme dans n' importe quel autre pays, les régions les plus riches apportent plus que les autres.La Catalogne apporte 5% de plus que les autres régions, mais apporte moins que la région de  Madrid, et elle vend 80% de ses produits au reste de l' Espagne et tout le monde s' y retrouve.

2. La droite a toujours brandi la constitution pour dire aux indépendantistes qu' ils ne pouvaient rien entreprendre.La droite arrogante et peu habile n' a pas su traiter le problème de manière politique et maintenant elle se retrouve avec un vrai défi lancé par les séparatistes.

 

 

 

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 17:14

Bonjour les amis,

Demain c' est ma rentrée pour de bon.J' accueillerai un groupe d' élèves dont je serai le professeur principal.

Alors je me souviens d' un temps où l' accueil des lycéens se faisait parfois dans cet esprit-là... 

Je me souviens très bien d' un collègue du Lycée technique de Vincennes dans les années 80 qui accueillait les élèves comme le sergent formateur du film Full Metal Jacket.

Il regardait son nouveau groupe droit dans les yeux, en leur gueulant:

" J' ai l' impression qu' il y a une sacrée bande de gros fainéants dans cette classe.Alors dites-vous bien qu' avec moi il va vous falloir vous mettre au boulot les gars ! "

J' en rajoute pas, les amis...il les traitait de fainéants la première heure du premier jour...

Par ailleurs, généralement le reste de l' année se passait plutôt bien, sans heurts...

Bon, alors là maintenant on est en 2017, et il est hors de question de faire de telles entrées en matière politiquement très incorrectes.Non, maintenant le bon  prof se doit d' être un personnage très charismatique et très sympathique qui sait créer un élan d' adhésion derrière lui, un personnage du genre Thierry la Fronde.

Vous vous souvenez tous de Thierry La Fronde, ce héros toujours souriant, toujours positif, avec qui tout le monde a envie d' être copain. 

Le gars qui arrive avec un grand sourire aux lèvres en disant:

" Bonjour mes amis, bonjour mes compagnons..."

Et bien, demain, il me faudra arriver à donner une impression très positive aux élèves, gommer leurs angoisses et leur faire ressentir qu' ils vont vivre une année passionnante.

Le sourire qui est sur la photo ci-dessous, il faudra essayer de l' arborer chaque jour, au début de chaque classe, en signe de bienvenue sincère.

 

Mon prof, ce héros au sourire si doux...

PS: Un dernier détail personnel que les élèves n' ont pas besoin de savoir:

l' injonction d' Aimé Jacquet à ses joueurs que j' ai mis en début d' article vaut pour moi aussi...

PS nº2 .Je vous ai indiqué l' image que le professeur doit essayer de projeter vis-à-vis de sa classe, mais certains de nos élèves auront une autre perception, quoique nous fassions, et essaieront de faire croire à leurs parents que nous ressemblons plutôt à ça...

Mon prof, ce héros au sourire si doux...

Ou à ça...

Mon prof, ce héros au sourire si doux...
Repost 0
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 06:38

C' est une affaire d' honneur et de dignité professionnelle.

Elle avait été traînée dans la boue chez Ruquier. Je suis soulagé qu' elle ait pu défendre son honneur professionnel et qu' elle ait pu rétablir la vérité.

Il reste néanmoins que lorsqu' on est journaliste d' investigation et qu' on se fait traiter de menteuse sur une chaîne nationale dans un programme de prime time, le préjudice est lourd.

C' est pire qu' un préjudice, ça ressemble à une mise à mort professionnelle.

Voici ce qu' on peut lire sur la page web de France Inter au sujet de cette affaire:

"

Voilà l’épilogue d’une affaire minuscule et dérisoire.

Sauf pour Caroline Fourest, ses travaux, ses combats et sa réputation, tranquillement pourrie depuis des mois –écrit-elle sur son blog, jusqu’à convaincre Laurent Ruquier que j’avais menti, jusqu’à obtenir même qu’on me bannisse d’une émission de service public. Depuis, pas un forum, pas un billet, pas une prise de position, sans qu’on me traite de « menteuse ».

Ainsi va le monde conclut Caroline Fourest, quand on fait métier d’informer sur des propagandistes. Si vous démontrez leurs mensonges, un peu comme dans une cour de récré, c’est vous qu’ils accusent de mentir.

Fin de l’histoire.

Cette déclaration de Caroline Fourest montre à quel point les journalistes indépendants sont fragiles.

Quand le messager amène des mauvaises nouvelles ou des nouvelles politiquement incorrectes que le monde politico-médiatique ne veut pas voir, la tentation est grande pour certains pouvoirs de vouloir le tuer. Et quand le messager n' est pas soutenu par de puissants groupes d' influences, sa position devient dangereuse.Les propagandistes se chargeront de traquer la moindre erreur, la moindre approximation pour l' exécuter publiquement.Ils farfouilleront sa vie privée pour essayer de savoir s' il n' a pas payé une contravention,s' il a commis des erreurs de jeunesse ou s' il a des fréquentations un peu troubles.Tout sera bon pour tenter de trouver matière à un discrédit moral.

Il faut du courage pour publier certaines enquêtes quand vous savez que vos ennemis sont organisés de manière puissante, et que vous, vous êtes tout seul, juste avec avec la vérité entre les mains, et que celle-ci peut vous exploser à la figure.

Reste à savoir si Ruquier ( très naïf et très imprudent sur cette affaire) présentera des excuses publiques avec la même publicité qu' il avait employée pour traiter Caroline Fourest de menteuse.

PS: Pour ceux qu ne se souviennent plus et qui voudraient revenir sur le début de cette polémique voici l' article que j' avais consacré à cette affaire.

Repost 0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 07:01

Bonjour les amis,

Aujourd' hui mon billet sera le contraire de celui d' hier consacré Fito & Fitipaldis.

Je vais vous parler d' un groupe, EL ULTIMO DE LA FILA formé par Manolo Garcia et Quimi Portet qui, contrairement à FITO qui est 100% rock, a produit dans les années 80 une musique qui proposait une fusion entre le rock et la musique arabo-andalouse et flamenca.

Leurs morceaux de facture rock s' appuient souvent sur des guitares acoustiques et électriques.Leurs textes sont assez soignés et toujours très poétiques, parfois très lyriques.Ce sont des hymnes à la vie, à l' amour à la nature.

Leur album COMO LA CABEZA AL SOMBRERO paru en 1988 les a fait exploser sur la scène nationale et internationale.C' est un album d' une très grande qualité et d' une énorme richesse.Un album que j' ai écouté des centaines de fois.

Commençons avec DIOS DE LA LLUVIA ( Dieu de la pluie) qui démarre de manière classique avec de beaux arpèges à la guitare mais notez qu' à partir de 1 min 26 secondes on part sur des sonorités déjà plus flamencas.

Continuons avec A VECES SE ENCIENDE de facture très acoustique bien servi par un beau texte qui emporte l' auditeur.

SARA...une très belle chanson d' amour.Sara, douce Sara, qui nous envoûte et qui nous attrape dans ses filets plein de sortilèges...

Et toujours les trilles vocales un peu flamencas de Manolo Garcia et la mélodie qui se fait arabisante à partir de 2 min 33 s et de superbes percussions à 2 min 47 s.

Alors je vous explique un peu de manière très simplifiée ces histoires d' harmonie.La musique occidentale est construite sur des gammes majeures et mineures.Par exemple voici la gamme majeure de Do: DO-RE-MI-FA-SOL-LA-SI-DO

De DO à RE il y a 1 ton

de RE à MI.... 1 ton

de MI à FA.... 1/2 ton ( pour vous situer, sur une guitare à chaque fois qu' on passe d' une case à la suivante on fait un saut d' un demi-ton.Pareil sur le piano dès qu' on passe d' une touche noire à la touche blanche qui est juste à côté).

de FA à SOL.... 1 ton

de SOL à LA ....1 ton

de LA à SI....  1 ton

de SI à DO.... 1/2 ton

Donc si on écrit la série de sauts en tons d' une gamme majeure ça donne 1-1-1/2-1-1-1-1/2.

mais le flamenco utilise des gammes phrygiennes et ça donne ceci:

DO-RE bémol-MI bemol-FA-SOL-LA bémol-SI bémol-DO

RE bémol signifie ( de manière un peu simplifiée) qu' on a abaissé la note de RE d' un demi-ton.Donc la distance de DO à RE bémol vaut: 1-1/2 = 1/2 

Si on écrit la succession harmonique  en tons de la gamme phrygienne ça donne ceci:

1/2-1-1-1-1/2-1-1.

Sachez que dès que l' on compose de la musique sur de telles gammes ça sonne flamenco.

Maintenant si vous faites la gamme suivante:

DO-RE- M-I FA -SOL bémol- LA bémol- SI bémol- DO  ça va sonner très oriental, très arabe...

Et bien voici maintenant un morceau qui passe d' une facture  assez classique et qui fait des incursions harmoniques orientales à partir de 1 min 10 secondes. A 1 min 43 secondes on revient à une harmonie plus occidentale.La fusion est parfaite...J' adore les amis.J' adore !

On continue avec un morceau très rock qui a la pêche...et toujours ces variations vocales flamencas

on finit avec  Llanto de pasión, très rythmé et avec de très belles sonorités et notamment une flûte de pan qui accompagne.

Sachez que je me suis bien pris la tête dans les années 80 avec cet album.

Le groupe s' est dissous  en 1998 et  Manolo Garcia a continué sa carrière solo avec succès.Je l' ai vu sur scène il y a plus de 10 ans maintenant, et ça avait été un grand concert plein d' énergie.

Pour vous donner une petite idée de ses prestations sur scène revoici Llanto de pasión en public.

Je terminerai en précisant que Manolo Garcia a toujours travaillé de manière assez indépendante, éloigné des grandes maisons de production qui auraient pu financer certains de ses tubes avec des clips à gros budgets.Non, il a toujours eu une vie privée très discrète et a engrangé de gros succès en cultivant son jardin musical de manière solitaire.

Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 15:04

Bonjour les amis,

Le rock espagnol a vraiment commencé à exploser dans les années 80 à l' époque de la movida avec une myriade de groupes qui ont mélangé leurs racines musicales ibériques avec les rythmes  anglo-saxons.

Mais il y  aussi certains groupes espagnols chez lesquels l' influence anglo-saxonne prévaut presque à 100%.

C' est le cas de Fito & Fitipaldis dont la musique s' inspire du blues, du Rock, du Rockabilly.Il n' y a que la langue espagnole qui indique à l' auditeur que l' on a affaire à un groupe ibérique.Les mélodies, les harmonies, les rythmes sont 100% Made in Rock.

Je vous propose aujourd' hui de partager avec vous une petite ballade mélancolique que j' aime bien. Soldadito Marinero composée en 2003.

L' histoire d' un pauvre marin soldat qui se fait gruger ses maigres économies par une jeune amazone indélicate profitant de sa naïveté.

.

C' est une belle ballade que ne renierait pas le groupe The Connells.

Voici les paroles originales avec une traduction approximative (j' ai un peu rectifié) qui permet de saisir le climat doux-amer de cette chanson

Él camina despacito que las prisas no son buenas
Il marche lentement parce que ce n'est pas très bon de se presser
En su brazo dobladita, con cuidado la chaqueta
Sur son bras, bien replié avec soin, sa veste.
Luego pasa por la calle dónde los chavales juegan
Ensuite il passe dans la rue où jouent les gamins
Él también quiso ser niño pero le pilló la guerra.
Lui aussi a voulu être un enfant mais la guerre l'a rattrapé

Soldadito marinero conociste a una sirena
Petit marin soldat tu as rencontré une sirène
De esas que dicen te quiero si ven la cartera llena
De celles qui te disent "je t'aime" si elles voient que ton portefeuille est bien rempli
Escogiste a la más guapa y a la menos buena
Tu as choisi la plus belle et la moins recommandable
Sin saber como ha venido te ha cogido la tormenta
Sans savoir comment elle est venue, la tempête t'as emporté

Él quería cruzar los mares y olvidar a su sirena
Il voulait traverser les mers et oublier sa sirène
La verdad, no fue difícil cuando conoció a Mariela
En verité, ça n'a pas été difficile quand il a connu Mariela
Que tenía los ojos verdes y un negocio entre las piernas
Qui avait les yeux verts et un négoce entre les cuisses
Hay que ver que puntería, no te arrimas a una buena.
Il faut voir le chic que tu as à ne pas t' éprendre de la personne indiquée

Soldadito marinero conociste a una sirena
Petit marin soldat tu as rencontré une sirène
De esas que dicen te quiero si ven la cartera llena.
De celles qui te disent "je t'aime" si elles voient que ton portefeuille est bien rempli
Escogiste la más guapa y a la menos buena
Tu as choisi la plus belle et la moins recommandable
Sin saber como ha venido te ha cogido la tormenta
Sans savoir comment elle est venue, la tempête t'as emporté

Después de un invierno malo, una mala primavera
Après un mauvais hiver, un mauvais printemps
Dime por que estas buscando una lágrima en la arena
Dis-moi pourquoi tu cherches une larme dans le sable


 

Bon, alors si vous avez aimé ma petite ballade, je vous mets en rab' un autre morceau avec un son très proche de celui de DIRE STRAITS.

Il y a un mois je m' étais dit que mes lecteurs gaulois ne connaissaient peut-être pas Fito & Fitipaldis et qu' il faudrait peut-être songer à les leur présenter.C' est maintenant chose faite.

En Espagne ils sont très populaires.Voici la version publique de Soldadito...

Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 07:40

Bonjour les amis,

je continue ma petite série d' articles sur les aveuglements.

Face aux crises écologiques majeures d' une extraordinaire gravité auxquelles va se devoir se confronter l' humanité, j' observe deux formes d' aveuglement chez mes concitoyens:

1. Ceux qui croient encore au père Noël, qui pensent que l' humanité va toujours trouver des solutions pour s' en sortir, même quand tout indique le contraire.C' est une réaction complètement irrationnelle qui ne se base pas sur l' analyse objective des faits mais sur des mythes humains d' autant plus dangereux qu' ils ne peuvent que nous mener vers une extinction pure et simple de notre civilisation et provoquer de grands drames humanitaires.C' est exactement ce genre de mythes qui ont nourri les habitants de l' île de Pâques, avant qu' ils ne disparaissent complètement jusqu' au dernier...Rappelons pour les néophytes que les colons de l' île de Pâques scièrent la branche sur laquelle ils étaient assis,qu' ils détruisirent la végétation de leur environnement composée entre autres de millions de palmiers et qu' ils se croyaient protégés par leurs Dieux...la suite on connaît....

2. Ceux qui, à l' opposé des premiers,croient que le chaos est inévitable et qu' il n' y a pas de réelle solution à chercher.Donc,ce n'est  pas la peine de s' empoisonner notre existence d' aujourd' hui à résoudre un problème sans solutions: mieux vaut essayer de vivre pleinement ce qui nous reste de bon temps à prendre.C' est une position hédoniste complètement irresponsable et irréfléchie qui ne tient aucun compte des générations qui nous suivent et de l' héritage qu' on va leur laisser.

Pour faire bonne mesure, je vous avouerais que moi-même il m' arrive d' osciller avec des pensées intérieures qui passent alternativement de l' option 1 à l' option 2.

Face à ces deux pôles opposés,extrêmes mais tout aussi dangereux, je voudrais partager avec vous la lecture d' une interview de Pablo Servigne qui consacre sa vie à essayer de prévoir comment nous devrions réagir face à un effondrement global qui sera, selon lui, inévitable.

Evidemment, ça a l' air pessimiste son constat mais il nous propose le seul vrai challenge qui mérite qu' on se remue les méninges tout de suite.Préparons la transition et ne perdons pas de temps.Essayons d' anticiper l' inéluctable et d' en minorer les effets.

Prévoir et préparer notre avenir est une tâche d' une énorme complexité et c' est l' action intelligente la plus difficile à accomplir pour l' humanité.

Les propos de Servigne et ses objectifs pourraient paraître prétentieux, voire risibles ( ce mec qui réfléchit tout seul, en chercheur indépendant, sur la manière de s' y prendre pour essayer de sauver l' humanité), et pourtant il s' intéresse à la seule chose qui devrait vraiment nous préoccuper tous...

Voici ce qu' on apprend de lui sur sa fiche wikipedia:

" Il a été invité par l' ancien euro député Yves Cochet à rédiger un rapport pour le groupe VERT/ALE au parlement européen sur l' avenir de l' agriculture en Europe.Ce rapport qui évoque la possibilité d' un effondrement imminent des systèmes alimentaires industriels en Europe a été présenté publiquement au parlement de Bruxelles le 17 Octobre 2013."

Plus loin on apprend que Pablo Servigne a travaillé avec d' autres collaborateurs sur la notion de résilience pour la transition écologique et l' effondrement.

Il propose 4 déclinaisons:la résilience commune, la résilience globale, la résilience locale et la résilience intérieure.Cette dernière se renforce lorsqu’on a pris acte des catastrophes qui ont lieu, et lorsque l’on fait le deuil du monde tel qu’on le connait( dans son fonctionnement, ses objectifs, etc...) . Cela implique de passer au-delà de l’effarement, de la colère et de la tristesse, et de réaliser les possibilités nouvelles de renouer avec soi-même, au plus profond ; et avec ses proches (amis, famille et/ou voisins), et envisager ainsi un vivre-ensemble qui part de l’intime, vers le local, le régional, puis le planétaire, voire le cosmique.

C' est très difficile de juger de la pertinence de ses idées, et seul l' avenir nous dira en quoi il avait peut-être raison.Malgré tout je crois qu' il met bien le doigt sur la manière dont nous allons affronter ces effondrements.Nous essaierons d' y répondre de manière collective, nationale et internationale.Mais dès que se feront sentir les premiers échecs les expériences collectives plus locales risquent de faire la différence.

Il est évident que certains pays seront mieux préparés que d' autres.La crise sera dure ( voire très dure) pour tout le monde, mais pour ceux qui ne seront pas à même de produire eux-mêmes de façon autonome ce dont ils ont besoin, cette crise sera probablement insurmontable...On peut donc imaginer que de petites communautés se seront mieux préparées pour résister et s' adapter.

Et puis d' un seul coup, en lisant Servigne j' ai eu un petit flash: je me suis dit que les amish américains qui vivent aujourd' hui comme au XVI ème siècle étaient peut-être finalement "en avance" sur nous...ou, en tout cas, qu' ils étaient mieux préparés que nous pour affronter cette grande transition.Ne vous méprenez pas: je ne dis pas qu' on va revenir au XVI ème siècle mais simplement que certains collectivités humaines qui vivent déjà en quasi autarcie ( sans besoins de machines industrielles, ni même d' électricité) sont mieux armées que d' autres pour affronter un avenir qui va être très dur.

 

 

L' effondrement qui nous attend...
L' effondrement qui nous attend...
Repost 0