Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 17:20

Bonjour les amis,

Cet article est la suite de celui que j' avais consacré au film " Mademoiselle " de Park Chan-Wook.

Alors, comme vous le savez si vous avez lu mon premier article, ce film m' a tellement emballé que je me suis procuré le roman de Sarah Waters pour me replonger au coeur des relations troubles et tendues entre la maîtresse et la servante.

Il faut quand même préciser que si le début de l' histoire du film est assez fidèle à celle du roman dans la première partie, il n' en va plus du tout de même par la suite.

Dans le roman de Sarah Waters,l' intrigue se complique avec plein de rebondissements, de révélations et des personnages complètement secondaires qui font leur réapparition et dont on apprend par la suite qu' ils sont à l' origine de toute l' histoire. Complots, enlèvements, trahisons, etc...

Cela tient à la fois du feuilleton populaire dans la tradition des Mystères de Paris d' Eugène Sue auquel Sarah Waters a adjoint des éléments littéraires plus modernes ( amours saphiques,psychologie trouble et bien travaillée de la maîtresse, etc...).Un pavé de plus de 700 pages bien serrées...

 

Mais, malgré les qualités indéniables du récit de Waters,Il faut bien reconnaître que le roman souvent triste et terne n' atteint JAMAIS la dimension éblouissante, et onirique du film.

D' habitude c' est le contraire qui se produit, à savoir que des chefs-d' oeuvres de la littérature donnent lieu à des adaptations cinématographiques très médiocres,mais dans le cas présent, l' adaptation filmée s' envole très haut et laisse loin derrière l' oeuvre originale qui fait finalement pâle figure à côté.

Park Chan-Wook a eu la très bonne idée de retravailler l' histoire et de la resserrer autour du quatuor formé par la maîtresse, la servante, l' oncle pervers et l' amant escroc.

On ne se perd pas en péripéties inutiles, et tout se centre bien autour des relations fausses et ambigües entre ces quatre personnages.

Par ailleurs, l' esthétique grandiose et raffinée de son film, la profonde sensualité de certaines scènes donnent à son oeuvre un caractère flamboyant, onirique, un souffle qui est sans commune mesure avec celui de l' oeuvre originale.Le film apporte davantage de beauté, de poésie, d' imagination et de rêve.

Park Chan-Wook me fait penser à ces grands compositeurs comme Mozart ou Rossini qui ont écrit des chefs-d' oeuvres,des opéras éblouissants, en s' inspirant de livrets qui, à la base, étaient très moyens.

Le roman original de Waters est un bon feuilleton, plutôt bien écrit, tandis que l' adaptation filmée est une oeuvre ambitieuse et sublime, de grande envergure, et qui marque profondément les esprits.

En fait, en lisant le roman je me suis rendu compte à quel point le film de Chan-Wook est un pur chef-d' oeuvre.C'est un véritable opéra !

La façon avec laquelle Park Chan-Wook a transcendé et sublimé un roman est suffisemment rare pour être soulignée et pour réattirer votre attention sur son film, sans doute le meilleur de 2016.

 

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque

PS nº 1 .

Alors, des adaptations supérieures à l' original il y en a eu d' autres au cinéma, dont une que j' adore.

Charlie et la chocolaterie.

Cette fois-ci c' est Tim Burton qui à partir d' un beau conte de Noël de Roald Dahl a tiré un film plein d' inventivité et de richesses esthétiques.Là, encore le film va bien plus loin que le simple roman.Il le transcende complètement...C' est magique, génial, drôle, raffraichissant, très kitsch et flamboyant !

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque

PS nº 2.

Juste pour rire, j' aurais une proposition à faire à Park Chan-Wook .

Qu' il nous fasse une suite un peu trash des aventures de Blanche-Neige et les 7 nains de Walt Disney.

Ça pourrait ressembler à ça....lol !

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 00:43

Bonjour les amis,

Je viens de voir The Birth of a Nation le film de Nate Parker, après avoir pris connaissance de cet article de notre ami Fatizo que je vous invite à lire ci-dessous.

"The Birth of a Nation" de Nate Parker...lourd de chez lourd....

Je suis assez d' accord avec les très sérieuses réserves émises par Fatizo, et je vais juste en confirmer certaines et ajouter un certain nombre de remarques personnelles.

Parlons du thème d' abord.

Alors là, comme disent les espagnols, " llueve sobre mojado"...il pleut sur un sol déjà mouillé ( et donc saturé).En effet, des films qui dénoncent l' esclavage des afro-américains, on en a déjà vu plusieurs ces derniers temps dont les fameux 12 ans d' esclavage ou Django ( excellents tous les deux).

Je ne veux pas dire par là que la coupe est un peu pleine mais on est, à la base, un peu saturé...avec l' impression qu' on a affaire à un cinéma qui commence à tourner en rond et qui réactive aussi de vieilles rancoeurs ( même si elles sont parfaitement légitimes).

Mais revenons au film de Parker.

C' est lui-même qui a tenu à interpréter le rôle, et là, il est difficile de ne pas y voir une forme de narcissisme et d' égolâtrie, en se mettant en scène lui-même en victime sacrificielle du colonialisme monstrueux des blancs.On sent qu' il est bien trop heureux d' endosser ce rôle qui lui permet de se mettre en valeur et de projeter à l' écran une rage qu' il porte en lui-même ( tout en se protégeant derrière l' alibi de l' acteur qui interprète un personnage).Il traite les événements qu' il relate comme si il avait un compte personnel à régler et qu' il voulait lui-même cracher sa rage et venger ses ancêtres.

N.B: Autant vous avertir tout de suite que sur la version française, ils ont eu l' idée saugrenue de faire appel au rappeur Abd Al Malik pour doubler la voix de Parker, et malheureusement ça s' entend !!! On a envie d' éclater de rire dés qu' on entend notre Nate Turner qui semble sorti d' un quartier de Saint-Ouen ou de Saint-Denis...Tout simplement ridicule d' affubler d' un tel accent un noir-américain du XIX ème siècle ! Turner qui parle comme un rappeur parigot ou comme Jawad, vous vous souvenez, le mec qui voulait rendre service ! Ça ne passe pas du tout !...mais vraiment pas ! Tout aussi ridicule qui si Turner parlait avec l' accent québécois.Je vous conseille donc très vivement de voir le film en VOST.

Bon, revenons à Nate Parker qui en fait des tonnes, qui tire sur la corde mélo à fond, qui rajoute des épisodes qu' il invente (comme le  viol de l' épouse de Turner) pour rendre le personnage encore plus pathétique.

Rien ne nous est épargné...du sang, de la sueur, beaucoup de souffrances et des larmes !

Là, il faut être clair.Je ne dis pas que ce qui est dénoncé ne s' est pas produit.Je n' en doute pas une seule seconde...Simplement, cette complaisance de la caméra, qui s' attarde, qui se repaît du sadisme des Blancs, et bien on sature un peu...Et après avoir vu 12 ans d' esclavage, on a envie de s' exclamer:

" Ok Coco...Tu nous sers autre chose parce que celle-là on nous l' a déjà faite, et plutôt mieux que toi..."

Alors, il y a quand même un aspect original à cette histoire qui mérite d' être connue.C' est que le héros se croit guidé par Dieu, et qu' il trouve dans la Bible des passages qui vont justifier ses expéditions punitives sanglantes.On a affaire à un Spartacus sanguinaire qui brandit la Bible ! Pas banal !

Donc notre héros se convertit peu à peu en un illuminé...Et partir de là, le spectateur décroche.Il n' y a plus vraiment d' empathie avec Nate Turner.On comprend bien son désir de vengeance par rapport à toutes les horreurs qu' il a subies,  sa soif de liberté aussi, et son désir de s' affranchir définitivement du joug imposé par les blancs, mais on ne s' identifie plus du tout à la manière à la fois religieusement dévoyée et très violente qu' il a d' orienter sa révolte.

Du coup, on l' observe un peu comme une curiosité historique atypique pendant que notre Nate Parker,lui, continue de croire en son héros, et continue  de l' interpréter en en faisant des tonnes...jusqu' à une scène finale dont le symbolisme simpliste prête ( malheureusement) à rire.

On aborde la dernière demi-heure du film dans une ambiance de boucherie pleine d' hémoglobine avec une folle envie que ça finisse vite...pendant que Nate Parker, lui, continue de se prendre pour un nouveau messie noir recrucifié ( ici, il est plutôt pendu...avec, encore une fois, une caméra qui s' attarde très très lourdement sur la pendaison filmée au ralenti).

Alors, on ne peut s' empêcher de se demander où Nate Parker  a voulu en venir avec son film.

Dénoncer les horreurs de l' esclavagisme ? Ok, mais ça a été fait avant lui et plutôt mieux que lui...

Cette histoire de prophète qui croit trouver dans la Bible une justification à ses expéditions punitives, quel message porte t' elle ?...Bin,aucune lecture moderne n' est satisfaisante...Les terroristes d' aujourd' hui justement s' inspirent de certains de textes sacrés pour faire couler le sang de manière complètement absurde...

Par ailleurs, si le désir de témoigner d' épisodes réels qui se sont malheureusement produits est LOUABLE ( le fameux DEVOIR DE MÉMOIRE), il y a dans le traitement cinématographique manichéen de Parker comme un désir de réalimenter chez les jeunes le traumatisme créé par l' esclavage.

C' est le genre de film MALSAIN à créer des syndromes post-traumatiques.Vous savez, comme les enfants de juifs qui n' ont pas connu la déportation mais qui l' ont revécu à travers les témoignages de parents.Parker est-il victime lui-même de ce type de syndrome ? On peut se poser la question...

Donc devoir de mémoire OUI...réactiver les rancoeurs inter-ethniques, NON...

Et avec Nate Parker, je suis dans le flou...J' ai du mal à le situer.Il remercie dans le générique de fin du film Spike Lee qui est lui-aussi un metteur en scène ( arrogant, surcoté et suffisant) aux motivations ambigües.

Le film 12 ans d' esclavage n' est pas spécialement complaisant avec les Blancs mais il passe bien. On accepte ce portrait peu flatteur pour nous,mais avec The Birth of a Nation ça coince...Too much is too much!

Moi, j' ai déjà entendu des afro-américains qui disent en avoir marre de ces jeunes artistes noirs révoltés et rebelles qui veulent tout le temps relancer un peu la bagarre comme à l' époque des Blacks Panthers et qui disent qu' il faut savoir aussi tourner la page à un moment donné et regarder l' avenir ensemble.

Alors, pour ne pas tirer davantage sur l' ambulance, reconnaissons quelques qualités à ce film.

1. Il relate des faits historiques qu' il est toujours bon de connaître.L' un des moments VRAIMENT forts du film  est la répression qui a suivi les équipées sanguinaires de Turner, avec des exécutions sommaires et des arbres aux pendus un peu partout dans le pays.Très bien filmé en utilisant la chanson de Billie Holliday " Strange fruits" dont je vous ai déjà parlé...Rien que pour ce passage  le film mérite d' être vu.

2. Les paysages du Sud avec de magnifiques eucalyptus baignés dans une douce lumière sont somptueux et les décors sont très réalistes et très soignés.On y est et on se sent vraiment plongé dans le Sud profond...

3. Une superbe photo...merci au directeur de la photographie qui m' a permis de ne pas trop me faire c...Il y a une très belle photo, entre autres, le soir de la nuit de noces avec la femme de Turner qui est très belle.

4. Certains personnages secondaires sont intéressants.Tous les Blancs ne sont pas mis dans le même panier.Le maître de Nate Turner est un personnage humain, nuancé, qui sombre peu à peu dans la dépression et l' alcool...La mère du maître aussi apporte une touche d' humanité chez les Blancs.

Le régisseur noir qui s' oppose à la folie de Turner amène un peu de bon sens .

Ce film aurait pu être un grand film si Parker n' avait pas voulu être aussi démonstratif, aussi prévisible, aussi conventionnel.A vouloir en faire trop, et sans aucune finesse,son projet perd beaucoup de son impact.

Rappelons la phrase de Kurosawa à qui un journaliste lui demandait quel était le message de son dernier film, et qui avait répondu:

" Quand je veux faire passer un message je fais appel au facteur..."

Et oui, le cinéma c' est de l'art avant tout, et trop d' intentions directes et démonstratives peuvent le tuer...ou le rendre si prévisible qu' il en devient ridicule ou ennuyeux.

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 21:49

Bonjour les amis,

Vous avez tous vu la première conférence de presse surréaliste du nouveau président des Etats-Unis Donald Trump.

 

Alors là, on peut se dire que ça commence très fort, avec un président qui continue de se comporter comme s' il était toujours en campagne, et qui n' a pas encore endossé son rôle de premier représentant de TOUS les américains.

Trump continue de faire du Trump.

Il disqualifie certains journalistes, les insulte, les menace...au lieu de répondre à leurs questions et de dissiper les doutes.

Certains médias sont qualifiés de " tas d' ordures sur le déclin

qui vont payer les conséquences de leurs affirmations "

Et oui, vous ne rêvez pas, c' est l' actuel président de la plus grande puissance mondiale qui parle de cette manière.On a eu droit à un DONALD TRUMP ON FIRE !

Ensuite, il s' est livré à un petit exercice de mégalomanie auquel il nous a déjà habitué mais qui devient inquiétant maintenant qu' il est au pouvoir,...

Il a affirmé:

Je serai le plus grand créateur d' emplois que Dieu ait jamais créé...

Rien que ça !

Il a confirmé la mise en route du chantier du Mur avec le Mexique, et réinsisté sur le fait que ce sont les mexicains qui devront payer...Je n' ose imaginer à quel point de tels propos vont être ressentis de manière humiliante par les mexicains.Leur ex-président Vicente Fox a encore répété la semaine dernière sur tweet que ce mur était un "monument raciste" et que son pays ne paierait jamais pour ce " p..... de mur", selon ses propres termes inhabituellement fort peu diplomatiques.Notez au passage que lorsqu' un président se livre à des propos vulgaires et outranciers, il y a comme un effet de contagion y compris chez ses adversaires !

Ça y' est ! Là on peut dire qu' on est au coeur du nouveau gros problème posé par l' élection de Trump.

Certains croyaient qu' il adoucirait son discours et ses rapports avec ses adversaires une fois qu' il serait au pouvoir mais il n' en est rien.

Trump entend mener son mandat de Président non pas comme un représentant élu d' abord soucieux de faire participer l' ensemble de tous ses concitoyens à son projet économique mais comme un chef d' entreprise mégalomane qui part à l' abordage de la société toute entière en comptant sur les énormes  pouvoirs qui sont maintenant les siens.

Ce mec fait vraiment peur...très peur...Là, on rigole plus.

Et vous savez ce que je me suis dit, les amis ?

 Quelque chose me dit, alors que Trump doit seulement prendre son investiture le 20 Janvier prochain, qu' il ne terminera pas son mandat.

Je ne connais pas bien les lois américaines, et les conditions qu' il faut réunir pour qu' il y ait impeachment, mais une petite voix  me dit, après avoir entendu une partie de cette conférence de presse, que Trump va y avoir droit...pas tout de suite bien sûr...mais tenir 4 ans de cette manière, en alimentant tant de tensions dans tous les sens,ça paraît assez irréaliste !

En attendant la farce tragi-comique ne fait que commencer.

The Trump's show is going on....!!!

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Etats-Unis Trump politique
commenter cet article
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 09:42

Bonjour les amis,

Aujourd'hui avant de vous parler de musique, je vais vous proposer un petit document vidéo de 52 secondes qui est une pure merveille de ce que peut nous offrir la nature.

Il s' agit du chant d' un rossignol.

Ecoutez-le bien car en 52 secondes il nous montre toute l' étendue de sa palette, avec d' étonnantes et de surprenantes variations de registres...

 

Il est pas mal, hein ???...et plutôt en forme.

Alors passons à l' art maintenant avec un album de Manfred Man intitulé Nightingales & Bombers ( des rossignols et des bombardiers).

ATTENTION: CHEF-D' OEUVRE !

Ce disque édité en 1975 ( mon préféré de Manfred Mann et que je situe dans mon TOP 100 des cents meilleurs albums de toute l' histoire du Rock ) est un petit bijou, une perle rare, un diamant pur,plein d' idées musicales,de trouvailles et de richesses.

Un disque dont il est absolument impossible de capter toute la richesse et l' inventivité à la première écoute.Un disque  foisonnant d' idées,d' une incroyable variété, et pourtant très homogène, dont les titres s' enchaînent naturellement l' un à l' autre.C' est un vrai concept-album.

Son titre fut inspiré par l'enregistrement du chant du rossignol (nightingale en anglais) fait par un ornithologue en G-B dans le Surrey pendant la seconde guerre mondiale: fortuitement un vol de bombardiers (bombers), passant au même moment, fut enregistré sur la bande. On peut entendre cet enregistrement à la fin du titre "As Above, So Below"

Manfred Man, inspiré aux claviers par les chants d' oiseaux, s' amuse aussi à nous dessiner au début de ce  morceau des variations dignes de J S Bach...on entend l' enregistrement original de l' ornithologue avec, par derrière, le bruit des  bombardiers à partir de 3 min 20 secondes

L' album commence avec une reprise très inspirée d' un titre de Bruce Springsteen: Spirits in the night.

Une superbe intro...

Une partie instrumentale très travaillée qui attaque à 2 min 50 sec...et qui nous porte, nous porte ...très très haut...avec une magnifique envolée de guitares électriques et de synthés....

Ensuite, on enchaîne avec Countdown...un riff rageur, très rock...les guitares s' en donnent à coeur joie...Le synthé n' est pas en reste...Yeahhh

On continue avec TIME IS RIGHT sustenté par l' excellent batteur Chris Slade.

Tout commence par une batterie et des percussions.Puis les voix...et enfin, les autres instruments qui suivent.Un rythme accrocheur....et les guitares qui ponctuent et répondent aux lignes vocales.

Ensuite vient un magnifique changement de rythme à 2 min 13 secondes avec de superbes percussions et un solo de guitare qui me met la chair de poule...

On enchaîne avec VISIONARY MOUNTAIN..et, encore une fois, une intro tout simplement époustouflante...Je décolle sec...et monte très très haut !

Voici maintenant le morceau qui donne le titre de l' album...Nightingles & bombers.

Envoûtant, magnétique, avec des arpèges guitares qui vous prennent dans leur filets tandis que le synthé de Manfred Mann part ensuite dans une envolée épique.

Mais cet album, il faut l'écouter de bout en bout sur ce lien.

38 minutes ininterrompues de bonheur.

Voici la liste des morceaux de l' album
 

Side one
  1. "Spirits in the Night" (Bruce Springsteen) – 6:29
  2. "Countdown" (Mann) – 3:05
  3. "Time Is Right" (Mann, Slade, Rogers) – 6:32
  4. "Crossfade" (Mann, Slade, Rogers, Pattenden) – 3:38
Side two
  1. "Visionary Mountains" (Pam NestorJoan Armatrading) – 5:42
  2. "Nightingales and Bombers" (Rogers) – 4:53
  3. "Fat Nelly" (Mann, Thomas) – 3:20
  4. "As Above So Below (Recorded Live)" (Mann, Slade, Rogers, Pattenden) – 4:18

 

Voici la liste des musiciens

with

  • Ruby James – backing vocals
  • Doreen Chanter – backing vocals
  • Martha Smith – backing vocals
  • David Millman – viola
  • Chris Warren-Green – violin
  • Nigel Warren-Green – cello
  • Graham Elliott – cello
  • David Boswell-Brown – cello
Nightingales & Bombers...Attention chef-d' oeuvre !
Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 13:39

Bonjour les amis,

Il y a quelques années de cela j' étais allé assister à un match de foot catégorie benjamin, et j' avais eu la très désagréable surprise de me retrouver à côté de certains parents de joueurs qui se sont comportés de la pire des manières.

D' abord, il faut dire qu' ils avaient déjà sifflé quelques bières  à la buvette du Stade avant le début du match.Certains d' entre eux étaient donc déjà " très chauds" sous les effets de l' alcool (euphémisme).

Quand le match a commencé, Ils ont tout de suite couvert l' arbitre sous une pluie d' insultes et  d' imprécations. 

Le comble, c' était aussi de les entendre gueuler des ordres de placement sur le terrain à leurs enfants qui allaient complètement à l' encontre des indications de leur coach...Aucun respect pour le travail de l' entraîneur !

Bref , c' était le délire...et je suis parti écoeuré sans attendre la fin du match...J' aime le foot mais je ne supporte pas les réactions irrespectueuses du public quand il y en a, et encore moins quand ce sont des enfants qui jouent..

J' imagine et j' espère qu' aujourd' hui de telles manifestations comme celle que je viens de décrire sont moins fréquentes qu' à l' époque des faits que je relate.

En ce moment, je vais plutôt voir les matchs de basket où jouent certains membres de ma famille, et c' est assez cool et respectueux ( enfin relativement cool...).

Mais aujourd' hui, après avoir vu sur le net une pancarte  adressée au public d' un stade, ça a fait tilt et ça m' a rappelé ce triste épisode de cette partie de foot pathétique que je n' ai pas oubliée.

Cette pancarte, pleine d' humour et de simple bon sens, la voici

Ces parents qu' il faut rééduquer parfois...

Cette pancarte, les amis, elle mériterait d' être installée dans tous les stades où se jouent ce genre de compétitions.

Et oui...Les éducateurs et les formateurs essaient de faire du bon boulot mais parfois c' est les parents qu' il faut rééduquer...

 

Ces parents qu' il faut rééduquer parfois...

PS: Hors-sujet

je profite de ce court billet pour vous faire une petite confidence.Parfois, lors de matchs importants, des amis ou connaissances m' invitent à venir le voir avec eux, et souvent, je décline poliment l' invitation...En effet, j' aime bien être dans le match ( complètement dans le match) sans qu' il y ait des éléments extérieurs ou des réactions qui me distraient...finalement j' aime bien voir une partie seul devant la télé ou avec mon fiston...et, en rediscuter plus tard tranquilos avec mon entourage.

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 09:18

Bonjour les amis,

Quand on a, comme moi, une famille éparpillée dans différents pays avec des langues différentes, il faut faire un peu attention dans les choix de prénoms, et essayer d' anticiper certaines difficultés qu' auront certains membres de la famille ou de l' entourage à les prononcer correctement.

Prenons quelques exemples précis.

Une de mes petites-cousines, née en France,mais dont les parents sont italiens a été baptisée sous le nom de VINCENZINA en honneur à sa grand-mère.

Ce beau et doux prénom quand il est prononcé avec l' accent italien devient un peu laborieux avec une phonétique à la française.En italien ça se prononce vine-tchène-zzina, avec l' accent tonique sur le deuxième i...un peu difficile pour les français.Tellement difficile que ma petite-cousine en a eu marre  et qu' elle a changé de prénom à 18 ans...Et toc !

Mon oncle Giuseppe qui est arrivé en France vers l' âge de 18 ans a préféré, lui, franciser son prénom et ses amis français l' appelaient Joseph...Pour nous c' est resté Giuseppe ( prononcer Djiou-Zèppe avec accent tonique sur le Zè)

Un autre de mes petits-cousins né en France également se prénomme ALAIN mais ses parents sont allés vivre plus tard en Italie où le son AIN n' existe pas.Les italiens l' appellent "alènne" ou " Alan" ou un truc dans ce genre là.

Le petit dernier dans ma famille s' appelle Auguste...Le son U propre au français n' existe pas en italien, en espagnol ou en anglais.

Du coup en Italie ou en Espagne, ils risquent de l' appeler o-gouste

En Angleterre ou aux Etats-Unis ça sera plutôt o-gueust'.

Mais ça restera charmant avec cette petite distorsion.

En Espagne, nous avons une amie qui s' appelle Puri diminutif de Purificación.

En espagnol son prénom se prononce pou-ri avec r roulé et accent tonique sur le ou...alors que les amis français ont tendance à prononcer pourri, ce qui ne produit plus  tout à fait le même effet.

Dans la famille nous avons  une Layla qui vit en France et une Leïla qui vit en Espagne.

Ma mère, par exemple, avait tendance a dire Léla au lieu de LEÏLA, et je lui rappelais plus d' une fois qu' en Espagne lela veut sotte, simple d' esprit...et je l' engageais donc vivement à faire un petit effort de prononciation pour ne pas agacer la personne concernée.

Alors, dans la famille on a aussi des prénoms internationaux qui ne sont pas trop écorchés quand on passe d' un pays à l' autre: Oscar, Alex, etc...

Je terminerai, pour le fun, avec un exemple de nom pas facile à prononcer...ou plus exactement, pas facile à retenir...

Le voici sur ce lien

 

 

Juste 3  remarques:

1.Je ne peux m' empêcher d' avoir une petite pensée émue pour l' instite de ce jeune homme quand il faisait l' appel chaque matin.

2. l' interviewer est un peu lourd...cette façon d' insister...Quel manque de courtoisie !...Ça devient gênant, à la fin !

3.J' aimerais rappeler une règle simple.Au delà de 3 syllabes on utilisera systématiquement un diminutif...Par exemple pour ce jeune africain ça pourrait être les 2 premières syllabes: UVU.

A contrario les prénoms monsyllabiques, un peu courts ont tendance à être allongés par les amis.

Par exemple Dan se transformera en Dany...

Alors si ce thème du choix du prénom vous amuse, sachez qu' il y a une comédie française sympathique et sans prétentions sur ce thème, où le choix d' un prénom va provoquer un certain nombre d' épisodes tendus et  croquignolesques.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Prénoms humour cinéma
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 10:43

Bonjour les amis,

Les fêtes liées aux célébrations de la Nativité du Christ sont terminées depuis hier.En navigant sur le net ce matin , je suis tombé par hasard sur un message de bienvenue affiché à l' entrée de la cathédralle de Canterbury.

Il semblerait que la première mouture de ce texte soit partie d' une église quelque part en Australie.

Peu importe, ce message le voici 

Message pastoral...

Je vous remets ci-dessous le texte complet.

We extend a special welcome to those who are single, married, divorced, gay, filthy rich, dirt poor. We extend a special welcome to those who are crying new-borns, skinny as a rake or could afford to lose a few pounds We welcome you if you can sing like Pavarotti or are like our vicar (who can’t carry a note in a bucket). You’re welcome here if you’re just browsing, just woke up or just got out of prison. We don’t care if you’re more Christian than the Archbishop of Canterbury, or haven’t been in church since little Jack’s christening. We extend a special welcome to those who are over 60 but not grown up yet and to teenagers who are growing up too fast. We welcome keep-fit mums, football dads, starving artists, tree-huggers, latte sippers, vegetarians, junk-food eaters. We welcome you if you are having problems or you’re down in the dumps or if you don’t like organised religion – we’ve been there too! If you blew all your money on the horses, you’re welcome here. We offer a welcome to those who think the earth is flat, work too hard, don’t work, can’t spell, or because your grandma is in town and wanted to go to church. We welcome those who are inked, pierced or both. We offer a special welcome to those who could use a prayer right now, had religion shoved down their throat as a kid or got lost in the local oneway system and wound up here by mistake. We welcome tourists, seekers and doubters, bleeding hearts…………and you!

Voici une traduction automatique réalisée sur le site de Google, qui vaut ce qu' elle vaut,avec un certain nombre d' erreurs, mais qui donnera une petite idée de l' ESSENTIEL  du contenu de ce message aux non-anglophones.

Nous souhaitons la bienvenue à tous ceux qui sont célibataires, mariés, divorcés, gays, riches et sales. Nous souhaitons la bienvenue à ceux qui pleurent des nouveau-nés, maigres comme un râteau ou pourraient se permettre de perdre quelques kilos Nous vous accueillons si vous pouvez chanter comme Pavarotti ou sont comme notre vicaire (qui ne peut pas porter une note dans un seau). Vous êtes les bienvenus ici si vous êtes juste la navigation, juste réveillé ou tout simplement sorti de prison. Nous ne nous soucions pas si vous êtes plus chrétien que l'archevêque de Canterbury, ou si vous n'avez pas été à l'église depuis le petit baptême de Jack. Nous souhaitons la bienvenue à ceux qui ont plus de 60 ans mais qui ne sont pas encore adultes et aux adolescents qui grandissent trop vite. Nous accueillons des mamans gardiennes, des footballeurs, des artistes affamés, des amoureux des arbres, des latinaurs, des végétariens, des mangeurs de malbouffe. Nous vous souhaitons la bienvenue si vous avez des problèmes ou si vous êtes dans les décharges ou si vous n'aimez pas la religion organisée - nous avons été là aussi! Si vous avez volé tout votre argent sur les chevaux, vous êtes les bienvenus ici. Nous offrons un accueil à ceux qui pensent que la terre est plate, travaillent trop dur, ne travaillent pas, ne peuvent pas épeler, ou parce que votre grand-mère est en ville et voulait aller à l'église. Nous accueillons ceux qui sont encrés, percés ou les deux. Nous offrons un accueil spécial à ceux qui pouvaient utiliser une prière en ce moment, une religion a poussé jusqu'à la gorge dans leur gosier ou se sont perdus dans le système unidirectionnel local et blessé ici par erreur. Nous accueillons les touristes, les demandeurs et les sceptiques, les coeurs saignants ............ et vous!

Alors les amis,sans vouloir succomber à une certaine forme de sensiblerie facile, je peux vous dire que ce message me touche.

L' athée que je suis n' a pas pour vocation d' être en conflit avec les religieux, ni avec qui que ce soit d' ailleurs...Je ressens aussi un besoin de spiritualité, et de vivre en harmonie avec l' ensemble de la communauté humaine qui m' entoure....croyante ou pas.

Ce texte pastoral possède un message essentiel.

IL N' IMPOSE PAS DIEU

Il ouvre les bras à nos frères humains.

C' est peut-être là que réside le Génie du Christianisme.

Le Christ,c' est à dire Dieu fait homme, nous dit avant tout d' être Amour.

Finalement, et perçu de cette manière, la question de la croyance en l' existence de Dieu n' est plus fondamentale car c' est à travers notre Amour que nous pourrions éventuellement accéder ou pas à Dieu .Il nous suffirait de croire en l' amour de l' Homme et rompre ainsi  toutes les barrières liées aux différentes  croyances dogmatiques.

Il suffirait de croire en un seul dogme auquel je pourrais souscrire moi-même.

Tout ce qui n' est pas Amour n' est pas Dieu

 

 

PS: Dès que je parle de Dieu je ne peux m' empêcher de penser à J. S. Bach, sans doute son plus génial émissaire sur Terre.

Alors, en marge de ce message pastoral, j' aimerais partager avec vous aussi ce bref document très rare  montrant le jeune Glenn Gould répétant chez lui une oeuvre de Bach.

Quand le génie de Gould rencontre celui de Bach, c' est tout simplement prodigieux..!

Ecoutez de quelle manière il ponctue lui-même la partita nº 2  en chantonnant en même temps qu' il éxécute la partition au piano à partir d' 1 minute 40 secondes...

A  2 minutes, il se lève et l' oeuvre continue dans sa tête...et puis il se remet au clavier...tout simplement vertigineux et jouissif !

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 13:34

Bonjour les amis,

Une bonne sculpture doit rester sensible à l' oeil quelque soit l' angle ou le point de vue sous lequel on la regarde.

Mais, parfois le point de vue change tout...

Alors, je vous présente une sculpture qui n' est sans doute pas un chef d' oeuvre mais qui sait réserver une petite surprise à l' observateur...

D' après vous, une telle oeuvre plairait-elle à Donald Trump ?...Je me hasarderais à répondre que oui...Ce qui semble être une critique et une dénonciation pour les uns serait un motif d' honneur et de fierté pour les autres...Là encore, tout dépend du point de vue sous lequel on se place...

PS Pour ceux qui ne se souviennent plus du discours de Trump , assez vulgaire, très cow-

boy et pas très digne d' un président,après l' attentat d' Orlando, voici un petit raffraichissement de mémoire

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 08:31

Bonjour les amis,

L' année dernière je vous avais fait part des polémiques suscitées en Espagne par certaines célébrations peu orthodoxes de l' arrivée des Rois Mages organisées par les  municipalités dirigées par des maires altermondialistes comme ceux de  Madrid, Barcelone ou Valencia pour ne citer que les villes les  plus importantes.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/01/vives-polemiques-en-espagne-avec-une-celebration-laiques-de-la-fete-des-rois-mages.html

En 2017, le décor a changé.Nous sommes revenus à des manifestations plus traditionnelles, mais cette fois-ci avec des dispositifs de sécurité bien plus importants.En effet, après les récents  attentats de Berlin et d' Istambul, cette grande célébration de l' un des épisodes les plus merveilleux de la Nativité du Christ avait tout lieu d' inspirer les pires craintes aux organisateurs.L' arrivée des Rois Mages,

 si chargée de symboles et qui fait sortir des millions de personnes dans les rues, s' est malheureusement convertie aussi, aujourd'hui, en une cible parfaite...

Changement de décor donc en 2017.Fini les polémiques sur les évolutions ( pertinentes ou pas) de cette grande fête nationale, mais plutôt, le désir de maintenir ces défilés avec un maximum de sécurité pour les participants.

Donc d' importants dispositifs policiers ont été détachés dans toutes les grandes villes pour éventuellement prévenir le pire. A noter également que des petits changements discrets ont été apportés dans l' organisation de certains actes festifs ( feux d' artifices, etc...)

Par exemple, à Valencia ce sont quelques 320 policiers qui ont encadré les 80 000 manifestants.

Voici quelques belles images de la chevauchée des Rois à Salamanque, où on voit furtivement au passage quelques policiers accompagnés de leurs bergers allemands...

Je suis à la fois très satisfait que l' Espagne puisse maintenir ses traditions séculaires et qu' elle ne cède pas à la terreur, et pourtant, mes amis, ces images me laissent aussi une impression mitigée, mi-figue mi-raisin.Hier une petite voix au fond de moi me glissait à l' oreille

...Tous ces milliers d' enfants ! Peut-on réellement assurer leur sécurité ?...il suffit d' un seul dingue fermement déterminé...A Istambul, le tueur n' a eu besoin que de 7 minutes pour faire un carnage...

Pendant qu' une autre voix répondait à l' autre oreille:

Oui, il y a toujours un risque...Mais le jour où tu renonceras à honorer tes traditions par peur des attentats, tu seras définitivement mort,vaincu, abattu...

J' étais donc tiraillé entre ces différentes réflexions et, finalement, la seule chose dont je peux témoigner c' est qu' il n' y a eu, à aucun moment donné, un débat en Espagne sur le fait d' annuler purement et simplement ces défilés qui ont lieu dans toutes les villes et jusqu' aux plus petits villages. Pas question de céder à la parano...

Hier, il ne s' est rien passé...et ce matin, intérieurement je me sentais soulagé et laissais échapper un grand OUF de soulagement...Oui, je dis bien OUF de soulagement car il ne faut pas se voiler la face: l' Espagne, tout comme la France, L' Allemagne ou l' Italie est aux premières loges face à ce risque...

Hier , ça a été la vraie fête des enfants qui ont reçu leurs cadeaux tant attendus....et lundi, tout le monde reprendra le chemin de l' école.

 

Espagne 2017: des Rois Mages sous haute protection...
Espagne 2017: des Rois Mages sous haute protection...

PS: Je profite de ce court billet pour partager avec vous quelques réflexions sur le symbolisme des Rois Mages exprimées ici par Michel Tournier

Et pour ceux qui aimeraient aller plus loin, rappeler que Michel Tournier a écrit sur ce sujet

GASPARD, MELCHIOR & BALTHAZAR, un livre qui nous fait plonger aux sources de la spiritualité occidentale.

 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 13:20

Bonjour les amis,

Depuis hier je suis le grand-oncle d'' un petit Auguste qui est né en Bretagne.Comme toujours, dès qu' il y a une grande et joyeuse nouvelle dans la famille et que je me trouve un peu loin, je me sens un peu ballot...sans savoir que faire de ma joie et de  mon émotion...tournant comme un idiot dans la cuisine !

Alors, autant exprimer mon sentiment euphorique sur mon blog personnel.

Quelle meilleure façon pour moi de commencer l' année 2017 !

Aujourd' hui les Rois Mages vont arriver en Espagne pour célébrer la Nativité mais pour ma famille, le divin enfant, en ce jour, ce sera notre petit Auguste à qui nous souhaitions tout le bonheur du monde.

Né un 4 Janvier...

Auguste c' est un charmant prénom, porté par d' illustres prédécesseurs.

L' empereur romain Auguste qui avait trouvé Rome en briques et qui l' a laissée habillée de marbre, Auguste Rodin, Auguste Renoir, Auguste Lumière, et Auguste Comte le philosophe positiviste...Voilà un prénom plein de bon augure !

Et puis l' Auguste c' est aussi, dans la tradition du cirque, le clown qui porte un nez rouge et qui déclenche les rires chez les enfants.

De quoi te donner,mon cher petit Auguste, je l' espère, un futur caractère enjoué...

Comme toujours, à chaque naissance, c' est la réalisation d' un espoir d' une famille qui s' agrandit.

La venue d' un enfant, c' est aussi beau que l' ouverture d' Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss.

Pour une famille, c' est magique et merveilleux....L' avènement d' une ère nouvelle.

Alors, bienvenue à toi petit Auguste.Nous t' attendions le 4 Janvier et tu es arrivé le 4 Janvier avec  la ponctualité qui marque la politesse de Rois , même si pour l' instant, tu n' es encore qu' un Petit Prince...

Je te dédie cette chanson de bienvenue au Monde, de King Crimson, avec la voix merveilleuse d' Anderson pour rendre hommage à l' avènement et au réveil du Prince Rupert.


A:prince rupert awakes
Farewell the temple master's bells

Repost 0