Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 17:45

Bonjour les amis,

La semaine dernière un ami me conseillait une série télévisée américaine distribuée par Amazon et intitulée  " Le maître du haut château" inspirée d' un roman du même nom de l' auteur de science-fiction Philip K.Dick.

Mon ami m' avait expliqué que cette série était une uchronie ?

Ce à quoi, je lui avais demandé immédiatement " Qu' est-ce qu' une uchronie ? ", et mon ami de m' expliquer qu' il s' agit d' un récit dans lequel on reprend un fait historique célèbre et on en change le dénouement, et qu' à partir de là, l' auteur en imagine toutes les conséquences et les changements pour l' humanité.

Reprenons l' exemple du " Maître du haut-château".

L' idée de départ du roman est très simple.Les américains perdent la 2 ème guerre mondiale et leur territoire est divisé en 3 parties: la partie Ouest gouvernée par les japonais, la partie Est sous domination nazie, et une partie centrale dirigée par un gouvernement fantoche contrôlé par le Japon et l' Allemagne.

 

Alors l' uchronie est un procédé qui a au moins un mérite: celui de nous faire appréhender notre passé et notre histoire, non pas comme une série d' événements gouvernés par un destin inéluctable , mais de nous faire imaginer d' autres issues qui étaient parfaitement possibles et plausibles au moment où ces faits se sont produits.

L' uchronie nous permet de séparer ce qui tient du hasard et ce qui tient de la nécessité.

Reprenons l' histoire de notre évolution depuis 150 000 ans à l' époque de la naissance de l' homo sapiens-sapiens.

Vous pouvez reprendre l' histoire mille fois, imaginer d' autres scénarios, mais vous aboutirez à un moment ou à un autre à l' invention de l' électricité, du moteur à explosion et de la bombe atomique.C' est inévitable.

Stanley Kubrick résumait cet état de fait dans un raccourci génial du film 2001 l' odyssée de l' espace.

On y voit un singe qui a l' idée d' utiliser un os pour tuer des animaux ( ce qui lui permet de survivre et d' échapper à l' extinction).L' outil transforme l' esprit du singe qui devient homme et l' os se transforme quelques milliers d' années plus tard en un satellite artificiel qui tourne autour de la Terre. Kubrick résume tout ça en 10 secondes de ciné !

Donc, on peut considérer qu' à partir du moment où notre espèce a gagné la bataille de l' évolution, elle va nécessairement franchir un certain nombre d' étapes jalonnés de progrès et de  découvertes scientifiques.Ce n' est qu' une question de temps.

Si Christophe Colomb n' avait pas découvert l' Amérique en 1492, au autre petit malin l' aurait fait quelques temps plus tard.Dans le contexte historique du XV ème siècle, la disparition des civilisations aztèques et incas n' était donc qu' une question de temps.

Oui, mais on ne peut avoir le même jugement, ni le même regard sur d' autres événements qui, eux, ne s' inscrivent dans aucune obligation historique.Il ne faut pas voir le destin partout.Il y a des événements singuliers, aléatoires, des effets papillon qui ont embarqué l' humanité dans des choix politiques qui ont eu de lourdes conséquences à long terme, sans vraie possibilité réelle de marche arrière.

Un peu comme une trajectoire "en arbre" où à chaque branche, à chaque croisement, se présente une possibilité nouvelle qui nous embarque vers un devenir unique.

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?

Quand on réfléchit sur les phénomènes historiques singuliers et non-obligatoires, on pense tous à des exemples comme l' avènement de Napoleón qui change le cours de la révolution française,ou alors à l' émergence du nazisme avec Hitler qui verra le triomphe momentané du fascisme en Europe.Si Napoléon ou Hitler n' étaient pas nés, on peut raisonnablement penser que les équilibres géopolitiques du XXI ème siècle seraient sensiblement différents de ce qu' ils sont dans l' actualité.

On pense aussi à Lénine sans la pugnacité duquel on aurait pu imaginer une Russie qui passe du tsarisme à une forme de révolution bourgeoise.

Imaginez ce que serait notre monde d' aujourd' hui si l' URSS n' avait jamais existé...pas de guerre froide, pas d' empire du bien et pas d' empire du mal, mais plutôt des grandes puissances capitalistes rivales partageant les mêmes valeurs libérales...En même temps, on ne peut qu' être convaincu que les idées marxistes auraient triomphé ailleurs, d' une autre manière ou d' une autre ( ça c' est presque inéluctable, ce qui ne l' était pas c' est que ça se passe en Russie. D' ailleurs Karl Marx pensait qu' une telle révolution aurait eu lieu en France ou en Angleterre) .

On peut penser de la même manière dans le domaine des religions.A l' époque de l' empereur romain Constantin 1er les chrétiens n' étaient qu' une secte parmi tant d' autres.Les chances de succès du christianisme étaient au départ mathématiquement parlant faibles ( voire insignifiantes).

Que se serait-il passé si Constantin 1er, au lieu de faire de la religion chrétienne la religion officielle de l' Empire l' avait tout simplement interdite comme le firent ses prédécesseurs ? Il est évident qu ' une telle décision aurait eu des conséquences géo-politiques,sociales,économiques,morales et philosophiques incommensurables.C' est même assez difficile d' imaginer notre monde d' aujourd' hui à partir d' une telle divergence historique qui était parfaitement plausible.

Alors certains pourront être agacés par les raisonnements uchroniques, en pensant, à juste titre, que philosophiquement ce n' est pas un exercice très sain.En effet, il faut savoir accepter ce qui s' est produit pour aborder le futur .On ne va pas rejouer la bataille de Waterloo indéfiniment, ni ressasser des conjectures qui, de toutes façons, ne nous sont d' aucune utilité pour aborder correctement notre avenir.

La sagesse c' est de savoir partir de la réalité, et non pas, de ce qu' on aurait aimé qu' elle soit.

Revenir sans cesse sur ce qui s' est produit n' aide pas à l' accepter...

En fait, je crois qu' il faut voir l' uchronie comme un jeu de l'esprit: c' est une façon ludique de ne pas croire en l' inéluctabilité de certains événements.Enfin, toute altération du passé contiendrait des centaines de millions d' effets papillon qui font qu' il serait impossible de savoir de quelle manière précise elle pourrait  changer la destinée de notre monde.

On ne peut pas analyser l' histoire comme une partie d' échecs.A la fin d' une partie d' échecs, on peut faire une analyse post-mortem et rectifier de manière mathématique certaines phases de jeu.Pour l' histoire c' est bien trop complexe.Le fait , par exemple,d' éliminer Hitler du passé ne vous garantit absolument pas qu' à long terme n' apparaisse des régimes encore pire que le sien, ni que la monstruosité de ce que fut le 3 ème Reich ne réapparaisse pas d' une forme ou d' une autre...en Allemagne ou ailleurs.

 

Alors, vous-même , ami lecteur, nourrissez vous parfois des pensées uchroniques ?

Une chose est sûre.En ce début de XXI ème siècle, nombre de personnes ont de telles pensées.

Par exemple, mes amis britanniques qui vivent en Espagne méditent amèrement en ce moment sur les futures conséquences du Brexit qu' ils considèrent comme un accident politique qui va presque contre le cours de l' histoire.

On peut d' ores et déjà affirmer que c' est l' incompétence personnelle de James Cameron qui est à l' origine de ce résultat, de cet accident.Le Brexit n' est pas loin d' être un effet papillon.

Et chez nous en France,on pourra imaginer dans 8 ou 10 ans une uchronie intéressante.

Imaginez deux secondes que Pénélope Fillon n' ait jamais été l' assistante parlementaire de son mari.C' est un événement réellement insignifiant ...mais qui change le résultat des élections, et peut-être ( c' est trop tôt pour le savoir encore) les équilibres à long terme de tous les partis.Dans quelques années, on aura un regard historique et on saura si Macron a fait voler en éclats les clivages politiques habituels.Dans quelques années on saura si l' affaire Pénélope a eu des conséquences incommensurables et définitives...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uchronie

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?
Repost 0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 09:52

Bonjour les amis,

Cette année c' est le 25 ème anniversaire des jeux olympiques de Barcelone de 1992, des jeux qui ont permis à l' Espagne de revenir de manière décomplexée dans le groupe des grandes nations.

Parmi les histoires liées à ces jeux , il en est une dont j' ai pris connaissance cette semaine et qui m' a mis de bonne humeur.

Elle concerne la judoka espagnole Miriam Blasco qui avait gagné la médaille d' or dans sa catégorie.

Alors on dit toujours que tout sportif se doit de respecter son rival, mais dans le cas de Miriam c' est allé un peu plus loin puisqu' elle est tombée amoureuse de son adversaire anglaise,Nicola Fairbrother,qu' elle a vaincu en finale... et qu' elle a épousée il y a un an et demi.

Voici un bref résumé de leur histoire sur le clip vidéo ci-dessous

 

L' amour, là où on ne l' attend pas...

Alors, évidemment, une telle histoire est très touchante,surtout si on considère que les noces ont eu lieu 23 ans après ce combat.Il s' agit d' une vraie et belle histoire d' amour, vécue loin des médias.

Du coup, on ne peut s' empêcher de penser que de telles idylles entre adversaires pourraient se reproduire à l' avenir.

On peut même imaginer que cette belle histoire puisse inspirer des scénaristes .

Par exemple, vous vous souvenez tous du PULP FICTION de Quentin Tarantino dans lequel le mafioso Marsellus Wallace veut truquer un match de boxe et demande à Butch (un boxeur interprété par  Bruce Willis) de se coucher devant son adversaire dans le 5 ème round.

Au lieu de perdre comme convenu  le match de boxe, Willis envoie un coup de poing mortel à son adversaire et s' enfuit avec l' argent qu' il a misé sur son propre combat.

Imaginons maintenant un remake de PULP FICTION réalisé par Ang Lee en 2025.

Dans le nouveau scénario alternatif, Butch,qui est sur le point d' envoyer son adversaire au tapis, s' interrompt dans le 5 ème round et lui fait une demande publique en mariage que celui-ci  accepte sous les applaudissements et les larmes d' émotion d' un public très romantique.Les deux boxeurs s' enfuient du stade pour convoler en voyages de noces à Las Vegas, poursuivis par la mafia...commence alors une course poursuite sanglante à travers les Etats-Unis.

Bon, soyons juste.Les réalisateurs n' ont pas attendu le mariage de Blasco pour intégrer des aventures d' amour homosexuelles dans leurs histoires.

Il y aurait plein de films à citer.

Oui, mais cette fois-ci l' histoire est plus originale puisqu' il s' agit d' une championne qui tombe amoureuse de sa principale rivale.

Il y a une nouvelle dimension psychologique intéressante.En effet, jusque maintenant les adversaires sportifs de nos champions pouvaient leur inspirer respect, haine,crainte, admiration mais rarement un sentiment amoureux.Grâce à Miriam Blasco et Nicola Fairbrother cette lacune est désormais comblée...

L' amour surgit partout, y compris, là où on ne l' attend pas.C' est quand même assez réjouissant...non ?

 

 

 

 

 

 

Enfin, et pour célébrer moi-aussi ce 25 ème anniversaire je vous propose un duo improbable  entre deux monstres sacrés: une diva internationale du bel canto et une méga star planétaire du rock. Montserrat Caballé et Freddy Mercury...BARCELONA , remember, c' était en 1992 !

PS: Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire de Blasco m' inspire des scénarios loufoques alternatifs à des évènements sportifs qui se sont produits.

Par exemple, le coup de boule de Zidane à Materazzi. Imaginons que notre Zizou national, au lieu de se retourner tout fâché pour filer un coup de boule à Materazzi, se retourne et aille lui rouler une pelle, en lui disant: " Toi, je t' aime trop...." en italien ça donnerait " Te, ti  voglio troppo ! "

L' arbitre aurait pu difficilement sortir un carton rouge pour un cas non prévu par le règlement...Provocation géniale de notre champion devant un public médusé.Ça aurait eu de la gueule, non ?

PS nº 2: Redevenons sérieux quelques instants.

Ce billet me donne l' occasion de rappeler que si l' homosexualité n' est plus un thème tabou dans le milieu du sport, il est des disciplines où il est très difficile pour certains joueurs de faire leur coming-out sans que ça ne provoque de graves préjudices dans leur carrière professionnelle.Le foot, par exemple...

https://www.marianne.net/debattons/tribunes/footballeurs-gays-preparez-vous-des-revelations

Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 09:19

Bonjour les amis,

Ce matin j' ai pris connaissance d' un fait divers qui m' a particulièrement choqué et qui s' est produit aux Etats-Unis, en Floride plus exactement.Un fait divers qui a ému toute l' Amérique.

Mais d' abord, je vous laisse prendre connaissance des faits.

On a beau se dire que plus rien ne nous surprend , et qu' on est habitué à tout,il n' empêche que parfois, la connerie, la cruauté et la monstruosité de certains comportements humains donnent le vertige.

Avant de poursuivre mon propos, je voudrais tout de suite retenir une circonstance atténuante importante dans cette affaire: les jeunes en question avaient fumé de la marihuana et ils étaient donc sous les effets de cette drogue.OK, c' est bien noté.

Oui, mais selon la déclaration du chef de la Police Mike Cantoloupe, les jeunes ont montré par la suite ( une fois qu' ils étaient un peu revenus sur terre) une indifférence complète et un manque absolu de remords...

Et là, on commence à se poser des questions.De graves questions...

C' est quoi cette société où certains jeunes sont devenus complètement abrutis, idiots et irresponsables ? Cette société où certains ados ont, pour reprendre une expression bien connue, l' intelligence d' un cendrier ?

Ces gars-là sont allés à l' école quand même.On leur a appris les devoirs civiques, la morale, enfin toutes ces choses qui font que théoriquement nous sommes des êtres civilisés et pas des cafards ou des cloportes.

On se dit que ces mecs-là ont vu des tas de films américains avec des John Wayne ou des Rambo toujours prêts à aller défendre la veuve et l' orphelin, ou à aller sauver le soldat Ryan ( même si je sais que par ailleurs ils ont vu aussi des tas de séries TV violentes avec pleins d' homicides.Malgré tout, la défense et la protection de la vie restent des valeurs sociales élémentaires et fondamentales).

On se dit qu' ils ont entendu des tas de discours, religieux ou pas, sur le respect de la vie, sur sa valeur, sur ses droits inaliénables.

Donc la question que je me pose à la lecture de ce fait divers est de savoir comment une société occidentale évoluée peut-elle arriver à générer autant de débilité mentale et d' irresponsabilité collective ?

Vous aurez noté qu' aucun de ces jeunes n' a eu l' idée de porter secours à la victime ou d' appeler les pompiers, mais que par contre, ils ont filmé la scène sur leur portable...Ça les a bien fait rigoler.

Donc, ils sont suffisamment intelligents et conscients pour utiliser les nouvelles technologies afin de rigoler entre eux et de partager leurs sinistres divertissements avec le plus grand nombre de tarés, mais ils n' ont pas eu le moindre réflexe pour porter secours à un frère humain en train de se noyer...Aucune sensibilité, aucune empathie pour la victime !

Je crois que ce fait divers, au delà de son horreur et de sa monstruosité,porte en lui un sinistre message pour ceux qui veulent un peu ouvrir les yeux sur notre réalité sociale et sur ce que nous sommes devenus.

Non seulement l' éducation est en échec pour une partie de la population scolaire mais elle génère aussi des monstres et ce, de manière collective.Ces monstres-là présentent de graves déficiences mentales liées aux échecs éducatifs  des parents, de la société , de l' école...et liés aussi au monde de la consommation.

La société moderne de consommation a fini par créer ce qu' on pourrait appeler une idiocratie: des êtres qui consomment mais qui ne pensent plus.

Tous ces jeunes décérébrés sont des consommateurs.Ils ont tous des portables.

-  Le plus débile d' entre eux sait utiliser toutes les principales options du menu d' un smartphone.

- Le plus intelligent d' entre eux n' a eu aucune sensibilité humaine et n' a pas été foutu ne serait-ce que d' avertir les pompiers qu' une personne était en train de se noyer.

- Tous sont tellement ignares qu' ils ne comprennent même pas en quoi ils sont coupables de quoi que ce soit.Le concept de non-assistance, ou de passivité criminelle, n' arrive pas à leur cerveau ramolli par des dizaines de milliers d' heures passées sur les jeux vidéos.

J' imagine bien leurs réponses au chef de la Police:

" -  C' est pas notre faute à nous, M' sieur ! Nous on n' a rien fait !

-  Justement.C' est ça qu' on vous reproche bande d' abrutis.Vous n' avez absolument rien fait pour éviter le drame..."

Il y a quelque chose qu' on ne veut pas reconnaître dans ce fait divers affreux, c' est que nous récoltons ce que nous avons semé.Cette débilité collective c' est la juste conséquence de notre échec éducatif associé à la décadence morale d' une société purement mercantile: deux graves problèmes sur lesquels nous serions bien avisés de méditer sérieusement et douloureusement.

Une histoire choquante...

PS:un dernier point qui m' étonne, me choque,me surprend, et qui devrait faire réfléchir les législateurs américains.A priori ces jeunes gens ne peuvent être poursuivis pour non-assistance à personne en danger.Les lois de Floride ne permettent pas d' entreprendre de telles poursuites.Tout au plus, ils peuvent être accusés de ne pas avoir informé la Police...

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 12:13

Bonjour les amis,

Les affaires de corruption se succèdent sans discontinuer en Espagne, et vous aurez noté que j' ai presque arrêté d' écrire pendant plusieurs mois sur ce sujet pour ne pas trop vous lasser d' une part, et parce que ce thème récurrent me sature aussi, d' autre part.

Mais aujourd' hui j' ai au moins un motif pour y revenir.Ce motif est dans le titre de mon article.

Hier le président de la fédération nationale  de football a été placé en détention provisoire sur ordre d' un juge.

 

Alors plusieurs remarques s' imposent.Nous étions jusque maintenant surtout habitués à des affaires qui éclaboussent le monde de la ligue professionnelle de football , les joueurs qui pratiquent l' évasion fiscale à grande échelle grâce à la complicité d' agents spécialisés dans la création de sociétés fantômes qui permettent d' échapper au fisc ( Ronaldo, Messi, etc...).

On était habitué aux cadres de certains clubs commettant des délits financiers,comme l' ex-président du Barça Sandro Rosell actuellement en prison pour blanchiment de capitaux, mais la fédération nationale avait jusqu' aujourd' hui réussi à échapper aux mailles des filets de la justice.

Je ne veux pas faire d' humour noir mais cette  anomalie paraissait suspecte et cette lacune est aujourd' hui réparée. Ouf ! C' en est presque rassurant ! Je veux dire "rassurant pour la justice" !

Et oui, la nature a horreur du vide.Or la fédération brasse de gros intérêts financiers également , et il semblait curieux , singulier et quasi inexplicable qu' elle soit restée en marge des problèmes de corruption qui affectent les autres secteurs lucratifs de la société et du sport.Là, on est rassuré.Tout est bien qui finit bien...

Finalement, et sans entrer dans les détails,il y a des éléments intangibles qu' on retrouve toujours dans toute affaire de corruption.

1." Là où il y a du fric il y a de la corruption " semble être une loi aussi sûre que celle de la gravité de Newton. Pas de risque qu' il y ait de gros scandales de corruption au sein de la fédération de badminton.

2. On voudrait souvent nous faire croire que la corruption est une affaire d' individualités malfaisantes et corrompues, mais rien n' est plus faux.La corruption s' appuie presque toujours sur des systèmes opaques et ne fonctionne jamais sans un réseau de complicités, de voix et d' appuis qu' il va falloir acheter.Elle va donc de paire avec un manque de transparence et de démocratie.Que ce soit Villar ou un autre qui ait commis des méfaits n' a aucune importance.Ce qui est important c' est que Villar ait pu faire son petit business pendant presque 30 ans sans être réellement inquiété.

Villar qui dort maintenant en prison a été a été réélu 8 fois président depuis 1988.

Evidemment, il sera présumé innocent tant qu' il n' y aura pas de condamnation ferme contre lui,mais ce qui est frappant  c' est le nombre de délits qui lui sont reprochés.L' ordonnance du juge qui l' a envoyé en prison préventive occupe 44 pages bien serrées !

Le juge n' aurait jamais mis Villar en prison s' il n' avait détecté de très graves irrégularités pour lesquelles celui-ci aura à l' avenir tout le temps et tout le loisir nécessaires pour organiser sa défense.

La chute de Villar met forcément la fédération nationale dans une situation très délicate car les délits reprochés à son président ne datent pas d' hier. 

Comment en est-on arrivé là ?

Combien de complicités ? Combien de votes achetés ?

Pourquoi ces pratiques qui ont  été dénoncées par certains depuis longtemps n' ont pas été saisies par la justice plus tôt ? Comment Villar arrivait-il toujours à se protéger malgré les accusations dont il était l' objet, malgré les polémiques créées par sa gestion ?

Villar avait de très mauvaises relations avec la presse qu' il accusait d' être malintentionnée à son égard. Aujourd' hui ce n' est plus la presse qui le met en accusation mais un juge, avec une liste de chefs d' inculpation longue comme le bras...

Là, ça devrait être la tempête parfaite au sein de la fédé, mais ce matin, j' entendais à la radio certains cadres faire le gros dos. Les vice-présidents territoriaux veulent croire encore en l' innocence de leur chef...ils attendent les prochaines décisions du juge pour s' exprimer....Il se disent "peinés et surpris".

Qu' on me permette d' être surpris de leur surprise !

je n' en dirai pas plus aujourd' hui pour ne pas enfreindre la loi.J' attendrai moi-aussi les décisions de justice pour dire tout ce que je pense de toute cette clique !

Et en attendant, je me contenterai de me satisfaire de voir que la justice est peut-être lente mais qu' elle fait son boulot.

C' est déjà ça, comme dit Souchon dans sa chanson.

 

 

 

 

 

Quand les mauvaises nouvelles deviennent presque rassurantes...

PS:Un dernier point hors-sujet qui ne me rend pas Villar particulièrement sympathique.Celui-ci avait été joueur de foot avant de devenir cadre de la fédé.

Et vous savez quelle a été l' action de jeu qui l' a rendu célèbre ?

Il était chargé de marquer Cruyff durant un match et il l' a fait d' une manière très particulière en lui fichant son poing dans la figure, et en l' envoyant au tapis...

C' est ici à 4 minutes 23 secondes sur le document vidéo

Comme dit l' un des personnages de Franquin dans son album idées noires:

" A chacun son caractère !...."

Repost 0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:52

Bonjour les amis,

Miguel Blesa,le banquier le plus detesté d' Espagne s' est suicidé hier en utilisant une  de ses nombreuses armes de chasse.

Je vous avais parlé de cette personnalité emblématique du pseudo-miracle économique espagnol des années 2000.

Blesa avait été mêlé à plusieurs scandales dont celui des cartes blacks dont j' avais fait un billet en 2014.

Mais pour me suivre lisez d' abord ce que j' écrivais dans ces années-là.

Depuis l' explosion du scandale BANKIA et la ruine de dizaines de milliers de petits épargnants Miguel Blesa était devenu le banquier le plus haï du pays.Il ne pouvait plus sortir dans la rue sans se faire huer.

Il était en liberté provisoire sous une caution de 2,5 millions d' euros mais devait entrer en prison en août de cette année pour purger une première peine de 6 ans,en attendant le jugement d' autres affaires de corruption...

 

Alors, bien évidemment, je respecte le choix d' un homme qui a pris une décision aussi tragique et aussi la douleur de sa famille.

Mais vous pouvez facilement imaginer que ce suicide laisse à toute la citoyenneté espagnole un goût très amer.

Durant toutes les années qui ont suivi le scandale de Bankia Miguel Blesa n' a jamais voulu reconnaître sa responsabilité.Il s' est toujours déclaré innocent.Il s' est dit victime de juges qui n' étaient pas impartiaux.

Il faut rappeler que le premier juge Elpidio  Silva qui l' avait envoyé 15 jours en prison à Soto del Real, avait été dessaisi du dossier, puis inhabilité.

Mais ce qui est vraiment regrettable c' est que Blesa, emblématique de tout un système qui a amené l' Espagne au bord du gouffre financier, se soit finalement défilé alors qu' il lui restait à raconter tant de choses importantes pour notre société.

On aurait tellement aimé que le banquier ne s' enferme pas dans son orgueil et qu' il fasse amende honorable et acte de rédemption, qu' il nous explique lui-même le mécanisme qui fait qu' une grande banque puisse partir à la dérive et créer un grand gouffre financier sans qu' aucun système d' alarme ou de sécurité n' y mette fin.

Car c' est quand même ça, l' un des énormes problèmes soulevés par le scandale BANKIA qui est l' une des affaires d' escroquerie les plus énormes et immorales qui soient.

Rappelons l' affaire qui est la plus grave de toutes, l' affaire des " preferentes".

A partir de 2004 cette banque ( qui s' appelait encore Caja Madrid) va émettre des" actions préférentielles" pour ses clients avec de meilleurs rendements que les produits financiers habituels.Mais le cours de l' action se basait sur des comptes et des bilans de la Banque complètement bidonnés.Il s' agissait donc d' une arnaque en bonne et due forme.Des milliers de petits épargnants et retraités qui croyaient investir dans des produits sûrs ont perdu les économies de toute une vie, car leurs actions n' ont plus rien valu dès que le pot aux roses a été découvert.

Pire ! La technique de vente de ces preferentes était frauduleuse car souvent les agents bancaires les vendaient à leurs clients naïfs et peu informés en leur faisant croire qu' il s' agissait de produits à taux garanti, alors qu' il s' agissait d' actions qui pouvaient monter ou baisser comme celles de n' importe société cotée en bourse:les petits retraités confiants croyaient avoir placé leurs économies sur des plans à taux fixe garanti, alors qu' en réalité ils jouaient en bourse comme n' importe quel spéculateur ( mais sans le savoir et sans avoir été correctement informé).

La valeur de l' action dépendait des bilans et des bénéfices dégagés par la banque.Dès que tout le monde a su que la banque avait un  trou de 24 milliards d' euros, l' action s' est effondrée et n' a plus rien valu.Il s' agissait donc bien d' une escroquerie.

OUI VOUS M AVEZ BIEN LU ET JE LE RÉÉCRIS: une Banque ( troisième banque d' Espagne) qui présentait des bilans théoriquement bénéficiaires avait en réalité  un déficit de 24 milliards d' euros ( j' ai écrit milliards et pas millions !!!).

Notez au passage, que toutes ces émissions de preferentes se sont effectuées au nez et à la barbe des contrôleurs de la banque d'Espagne, dont on se demande bien ce qu' ils contrôlaient vu l' énormité de la fraude. Aujourd' hui on sait que certains inspecteurs avaient tiré la sonnette d' alarme et que leurs rapports ont été ignorés, enterrés par leurs supérieurs hiérarchiques...

Donc une telle escroquerie n' a pu se faire qu' en tissant un réseau dense de complicités, et il se trouve que hier, celui qui chapeautait tout le système s' est donné la mort, alors qu' il avait tellement de choses importantes à raconter pour le bien de la société, pour que de telles infamies ne se reproduisent plus jamais, pour que les citoyens comprennent vraiment comment fonctionnent certaines malversations bancaires.

Quel dommage !

L' affaire Blesa c' est aussi le procès de tout une mythologie dangereuse de l' argent facile qui a été propagée par les milieux libéraux dans les années 2000.

Il est très probable que Miguel Blesa quand il était au faîte de sa gloire, et qu' il connaissait déjà l' importance du gouffre financier qu' il avait créé,pensait qu' il retomberait sur ses pattes, que l' évolution du marché en perpétuelle croissance permettrait de masquer la situation réelle de son groupe.Il pensait s' en tirer par une éternelle fuite en avant.La crise financière internationale des subprimes en 2007  a tout fait voler en éclats. La bulle immobilière espagnole a explosé, et tout le monde est retombé sur terre et s' est rendu compte que nous avions été gouvernés par des irresponsables dilapidant des sommes folles et des richesses qui n' avaient jamais été créées.

Il ne restait plus qu' à faire appel en 2012 à un plan de sauvetage de la Banque centrale européenne et à faire payer aux contribuables les frais d' une mauvaise gestion délirante et d' une corruption systémique.Sur les 120 milliards que demandera l' Espagne à la BCE, 24 ont été destinés à renflouer BANKIA.

 

 

 

 

Suicide du banquier le plus detesté  d' Espagne...

PS: Rodrigo Rato, ex-directeur du FMI, qui fut le successeur de Blesa, et qui organisa l' entrée en bourse de BANKIA en présentant lui-aussi des faux bilans, est pour l' instant en liberté , et risque 4 ans et demi de prison pour son implication dans l' affaire des cartes black....mais moi, ça me fait sourire tristement.En effet, les cartes black c' est une centaine de millions d' euros déviés illégalement...C' est des cacahuètes à côté de l' énormité de la fraude commise en maquillant les comptes de BANKIA pour son entrée en bourse. Pas la peine d' être un grand expert en économie pour comprendre que 100 millions c' est pas grand-chose à côté de 24 milliards...On n' est plus du tout dans la même catégorie de malversation !

 

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 07:59

Bonjour les amis,

En octobre 2015 j' avais écrit un billet pour vous dire tout le bien que je pensais du livre de Stephen King 22-11-63.

 

Maintenant cet épais roman est devenu une série en huit épisodes que je viens de visionner .

Et bien, disons-le tout de suite, cette l' adaptation télévisuelle est une réussite éblouissante très fidèle à l'esprit et au ton du roman.Cette série vous fera replonger avec délice dans l' atmosphère des années 60.

C' est tout simplement jouissif ! La production n' a pas lésiné sur les moyens pour offrir  une reconstitution fidèle de cette époque: ville entière, quartier de Dallas, lotissements bourgeois, collège américain, boite de strip tease, motels,etc...Par exemple, on se laisse porter avec plaisir dans une ambiance de fête lycéenne de fin d' année, avec les danses et musiques de l' époque, les costumes, etc...Les amateurs de belles voitures américaines aux formes généreuses et aux couleurs kitch en prennent plein les mirettes.

Tous les personnages secondaires apportent du corps et de la densité au récit.Leur psychologie est toujours très bien travaillée.Ils sont tous éclatants de vérité et d' authenticité, que ce soient les péquenauds du sud, les agents du FBI, le directeur du lycée, son assistante noire.

 Certains personnages sont effrayants, troubles et très inquiétants, tout comme dans le roman.

On replonge aussi dans l' esprit des années 60, la manière de parler, les préjugés,la bien-pensance,les conventions sociales, la naïveté aussi.Tout y est, et je me suis ré-ga-lé...

Tout est extrêmement soigné dans cette série, à commencer par le générique qui est une petite merveille d' esthétisme.

Le casting est impeccable.James Franco est un superbe Jake Epping plein de charisme.Il forme un des couples les plus romantiques et glamour qui soient avec Sarah Gadon: une Sarah Gadon qui est vraiment craquante et moderne, qui incarne à merveille l' américaine des années 60 que tout le monde avait envie d' épouser , séduisante et pleine d' élégance à la Grace Kelly.

 

 

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !

Notons aussi l' excellente prestation de Daniel Webber qui incarne un Lee Harvey Oswald plus vrai que nature.On retrouve bien la manière d' être du personnage original,très sec, arrogant et cassant,psychologiquement très instable et obsédé par ses convictions idéologiques marxistes.

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !

Le metteur en scène a retravaillé l' histoire, en changeant certains détails, en ajoutant des personnages, mais en conservant les grandes lignes du roman auquel il reste très fidèle dans l' esprit.

Du coup, ces changements apportés au livre original permettent même aux spectateurs qui comme moi ont lu le roman de rester scotchés à l' histoire jusqu' au dernier moment, jusqu' à la dernière seconde.

Que va t' il se passer ? On se ronge les doigts !

Et puis, il faut parler du dernier épisode qui est un vrai chef d' oeuvre.La reconstitution de l' ambiance qu' il y avait à Dallas le jour de l' attentat est époustouflante.Le metteur en scène a reconstitué de manière millimétrique, et à partir des images d' archives, tout l' environnement du théâtre du crime avec tous les personnages que nous connaissons: l' homme au parapluie, celui qui filme en super 8, la foule sur le parcours présidentiel.Tout y est, tout !

Jake Epping arrivera t' il à sauver JFK ? Je me garderai bien de répondre à cette question, mais sachez que la fin est géniale et originale.

Alors tous les épisodes n' ont pas le même intérêt.J' aime beaucoup les 3 premiers qui nous installent au coeur des années 60.Les épisodes 6 et 7 maintiennent le suspense, mais servent surtout à amener le 8 qui est époustouflant .

Là, je me suis dit que Stephen King ( qui a participé à la production) peut être fier du résultat.La série est à la hauteur de son livre.

Alors laissez-vous tenter et embarquer dans cette aventure pour aller essayer de sauver la peau de ce pauvre JFK.

Plongée historique époustouflante et vertigineuse.Amours éternels,aventures, rebondissements et émotions garanties.

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 12:31

Bonjour les amis,

Ceux qui travaillent dans le monde de l' éducation peuvent tous témoigner du fait qu' il s' agit d' un univers obsédé par un désir constant de se réformer sans cesse afin de diminuer le taux d' échec scolaire.Un monde dans lequel, chaque matin ( ou presque), vous tombez sur un petit malin  qui vient vous expliquer que ce que vous faites n' est pas adapté,ne donne pas envie aux élèves de travailler et que tous vos échecs ne sont que la juste conséquence de méthodologies inadaptées.

Un monde dans lequel , certains veulent tout supprimer: les examens, les devoirs,les obligations,les rangées de pupitres alignés, les murs ( oui je ne plaisante pas: certains projets expérimentaux consistent à changer les espaces et supprimer les murs qui séparent physiquement les classes les unes des autres).J' en passe et des meilleures.

C' est un monde où, au lieu de s' appuyer sur 2000 ans d' expérience pédagogique pour améliorer ce qui peut l' être tout en préservant ce qui fonctionne bien, certains n' ont comme seul mot d' ordre " Du passé faisons table rase ! " ...un peu comme les injonctions du chant révolutionnaire l' internationale

Imaginez qu' on explique pendant plus de 30 ans à un boulanger que sa recette pour faire du bon pain n' est pas la bonne, et que tous les 6 mois quelqu' un prétende la changer, la retoucher sans que ce ne soit jamais vraiment concluant !

Imaginez que, années après années,réformes après réformes, toutes ces fausses bonnes idées en matière d' éducation n' aient fait que compliquer inutilement la tâche de l' enseignant,lui aient fait perdre un peu plus de cohérence, de crédibilité et d' efficacité EN ECHANGE DE RIEN...

J' aimerais vous parler aujourd' hui de certaines nouvelles idées qui font fureur en Europe, comme par exemple, la création de " communautés d' apprentissage".C' est la grande idée novatrice en ce début de XXI ème siècle.

Je vous donne un exemple précis.Un professeur de biologie va par exemple proposer des activités à un groupe d' une trentaine d' élèves.Comme on sait parfaitement que nombre d' entre eux ne feront absolument rien,ou ne feront que recopier le travail des autres, on décide de faire appel à des bénévoles ( en général ce sont de sympathiques retraités qui veulent rendre service) qui vont s'occuper de prendre en charge pour chacun d' entre eux un groupe de 5 à 6 élèves.Ils vont vérifier que tout le monde participe aux activités proposées par le prof.Ils vont intervenir en tant qu' arbitre en cas de conflit ou de partage des tâches.Bien souvent, leur seule présence fera que les élèves qui d' habitude ne font absolument rien se sentiront obligés de s' impliquer.Le résultat est de ce point de vue concluant: l' assistanat permet de lutter efficacement de manière positive contre l' objection scolaire mais il démontre aussi que là où il fallait un seul prof par le passé il faut maintenant une batterie de 5 ou 6 assistants ( par ailleurs non rétribués) pour suppléer au manque d' autorité du professeur qui ne peut obliger à lui seul tous les élèves de travailler si tels ne sont pas leurs désirs.Par ailleurs l' intervention de ces assistants doit être encadrée par le professeur car ceux-ci n' ont pas les éléments de connaissances ni la formation professionnelle nécessaires pour dissiper certains doutes de l' élève.L' assistant est là pour stimuler, pour animer,pour organiser mais pas pour expliquer...ça c' est le boulot et LA RESPONSABILITÉ du prof.Mes collègues de sciences qui se sont prêtés à ces expériences éducatives sont assez enthousiastes, et j' en prends donc acte.

Malgré tout, ces idées ne me semblent applicables que dans certains cas bien précis comme pour aider au bon déroulement de certains travaux dirigés, expériences de laboratoires,ateliers, etc.... Mais personnellement, et dans la branche que j' enseigne,à savoir les mathématiques, j' estime que la présence d ' assistants serait parfaitement incongrue.Quand je démontre le théorème de Pythagore au tableau j' ai besoin de discipline et d' attention de la part des élèves: les assistants ne me sont d' aucune utilité ( si ce n' est de calmer et de contrôler les éventuels  éléments perturbateurs, mais ça j' y arrive encore tout seul).Quant au fait que la présence des assistants incite tous les élèves à s' impliquer et à fournir des efforts, alors là, c' est la démonstration qu' on a enlevé au professeur l' autorité qui lui permettait de mettre tout le monde au boulot.Je préfère qu' on restitue mon autorité plutôt que de m' envoyer une batterie d' assistants dont je n' ai nul besoin.Si ma classe n' est pas surchargée, je peux parfaitement superviser les activités de tout un chacun.Excusez mon manque de modestie mais j' en fais une question d' honneur professionnel !

Si vous voulez en savoir plus sur ce thème vous pouvez aller sur ce lien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_d%27apprentissage

Mais revenons au thème principal de mon article, à savoir les nouvelles idées pédagogiques.

Aujourd' hui toutes les fausses bonnes idées éducatives sont abondamment relayées dans les réseaux sociaux et sur internet où on fait passer l' école publique pour une institution ringarde animée par des tarés d' un autre âge qui torturent inutilement les esprits neufs et pleins de promesses de nos chère têtes blondes.

Pire ! L' éducation nationale ne serait qu' un lieu qui bride l' intelligence, la créativité, qui ne génère que tristesse, monotonie et médiocrité.Un lieu où on apprendrait des règles , des normes, des formules,  et beaucoup de contenus parfaitement inutiles dans la vie quotidienne.Un lieu où serait privilégié l' apprentissage " par coeur " au détriment du développement de la capacité d' analyse et de production personnelle de l' élève.

Tous ces faux reproches font tristement sourire les professionnels de la profession dont je fais partie.Autant de naïveté dans ces propos relayés par certains intellectuels, assez irresponsables et démagos qui donnent des conférences un peu partout, est parfaitement risible.

A les entendre nous aurions le pouvoir de transformer l' or en plomb.Nous assassinerions quotidiennement des millions de Mozart potentiels que la société nous confie.

Ce matin j' ai lu dans le quotidien espagnol EL PAIS une interview très intéressante d' une conseillère en éducation du gouvernement suédois qui vient casser certains mythes, qui vient apporter un peu de bon sens et qui nous invite à revenir un peu sur Terre.

Cet article, je vous le mets d' abord sur le lien ci-dessous,en version originale espagnole, et ensuite j' essaierai d' en traduire les parties les plus intéressantes en français.

Extraits choisis et traduits à partir de l' article d' EL PAIS.
Pas facile de trouver un avis comme celui d'  Inger Enkvist (Värmland, 1947). Alors que la plupart des gourous de l'éducation préconisent la fin des rangées de pupitres avec des formats de classe corsetés et veulent donner plus de liberté aux étudiants en classe, Enkvist, ex-conseillère du ministère suédois de l'éducation, pense qu' il faut récupérer la discipline et  l'autorité des enseignants dans la salle de classe. Elle affirme:

" Les enfants ont besoin de développer des habitudes de travail systématiques et ont besoin d'un adulte pour les guider.

L'apprentissage exige des efforts et si les élèves sont autorisés à choisir, ça ne se produit pas...tout simplement ".

Elle affirme également:

Si l' élève n' a pas appris à être ordonné en primaire, il est peu probable qu' il le devienne par la suite.

 

Question: dans votre livre,vous remettez en cause le fait que tous les élèves désirent apprendre et que c' est donc une bonne initiative pédagogique qu' ils essaient d'apprendre par eux-mêmes.Quels sont vos arguments contre ce point de vue ?

Réponse:Les choses n' ont jamais été ainsi.Ça c' est une idée romantique qui vient de Rousseau.L' homme naturellement bon, innocent et bien intentionné.Un enfant qui va se concentrer sur une tâche de par sa propre initiative ne le fera dans la majorité des cas que pour le jeu.Mais apprendre à lire, ou les principes arithmétiques élémentaires requièrent des tels efforts que les élèves ne les feront jamais spontanément.Ils ont besoin d' appuis solides, de stimulations et de récompenses aussi, comme le sourire et les encouragements d' un professeur, les félicitations des parents.

Question: Que faut il récupérer de l' école traditionnelle?

Réponse:Il faut que ce soit le professeur qui organise le travail en classe.Si les élèves planifient leur propre travail, cela devient difficile d' obtenir de bons résultats et cela démotive le professeur qui n' a pas envie de se sentir responsable de ce qui ne fonctionne pas.Ces nouvelles méthodologies éloignent les professeurs les plus compétents.On considère à tort que ce n' est pas le professeur qui doit dispenser un savoir mais que celui-ci doit pousser ses élèves à s' y intéresser par eux-mêmes en suivant leur propre rythme.Dans un tel contexte il est difficile d' enseigner car il n' y a plus la confiance nécessaire envers le professeur.Vivre dans l' immédiateté sans exigences est tout le contraire d' une bonne éducation

Question: vous avez qualifié le concept d' auto-apprentissage d' idée fallacieuse et contreproductrice. Or il est clair que les citoyens qui seront amenés à se recycler ont besoin de cette capacité à apprendre par eux-mêmes.Ne trouvez-vous pas que c' est une bonne idée d' apprendre aux enfants dès le plus jeune âge à prendre des initiatives personnelles dans leur apprentissage ?

Réponse: C' est la grande imposture des nouvelles pédagogies.Les élèves doivent d' abord apprendre des contenus, et non pas le fameux "apprendre à apprendre".Rien que le fait que certaines décisions puissent appartenir aux élèves vous garantit le fait qu' elles ne se prendront pas. Je ne donnerai qu' un seul exemple.Le gouvernement suédois offre des plans de formation pour adultes, et il est désespéré de constater que les seuls qui en profitent vraiment possèdent déjà un niveau de formation élevé. Celui qui possède une bonne base de connaissances et des bonnes habitudes de travail a la confiance nécessaire pour penser qu' il pourra apprendre  à nouveau.Plus l' élève possède une discipline, et plus il aura confiance en lui pour aborder des situations limites.

Question: Il y a un grand débat sur l' utilité des examens.Certains experts pensent que dans la vie réelle les citoyens ne sont jamais confrontés à ce type de difficultés et qu' il serait plus judicieux de leur apprendre à s' adapter aux capacités et compétences que requièrent leur environnement.

Réponse:Ça c' est la vision d' une personne qui ne connaît pas comment fonctionne le monde des enfants.Dans la vie réelle nous avons des dates limites pour effectuer certaines tâches, et cela s' apprend dès l' école avec le respect des délais pour rendre un travail.Avec les examens l' élève apprend à faire face à des responsabilités.S' il ne se présente pas à un examen, on n' en fera pas un autre rien que pour lui.Plus tard si il ne fait pas face à ses obligations dans la vie professionnelle, il sera écarté.Les examens aident à créer des habitudes et une discipline de travail nécessaires dans la vie active.

 

Question: L' école tue la créativité selon le pédagogue britannique Ken Robinson

Réponse:Le plus simple est de penser à un musicien de jazz.On a l' impression qu' il improvise en jouant.Comment peut-il le faire ? En réalité il connaît par coeur de l' ordre de 500 mélodies et sait les utiliser de forme élégante.Il les a répétées tant de fois qu' on a l' impression qu' il le fait sans efforts.La théorie est nécessaire pour que surgisse la créativité.

 

Je n' ai pas grand-chose à ajouter aux propos de cette ex-conseillère qui sont frappés au coin du bon sens.On a souvent l' impression qu' on va finir par redécouvrir le fil à couper le beurre.

J' aimerais conclure par certaines réflexions.Il y a en matière d' éducation des points de passage obligés, comme par exemple, la connaissance de la part de l' élève de la structure grammaticale de sa propre langue sans laquelle aucun d' entre eux  n' est capable d' émettre des messages cohérents et intelligibles.

Pour un prof de maths, c' est impossible d' imaginer qu' un élève de 11 ans ne soit pas familiarisé avec les simples règles de la proportionnalité ( la fameuse règle de trois).Si cette compétence n' est pas acquise rien de stable ni de consistant ne se construira.La connaissance est un comme un édifice qui a besoin de solides fondations.C' est à partir de la connaissance que naît la créativité et pas le contraire.

L' une des missions de l' école est de former des citoyens libres, or il n' y a de vraie liberté qui puisse s' exercer sans un minimum de connaissances scientifiques et culturelles.

L' ignorance, ou l' illusion de connaissances propagée par l' accès aux nouvelles technologies de l' information, permet de créer des citoyens manipulables et asservis.La connaissance et la rigueur de la pensée qui s' apprennent à l' école sont les plus grande alliées de la démocratie et de la liberté.

Mettre en danger l' école de manière irresponsable et démagogique en niant la qualité de son rôle formateur, en voulant dynamiter ses principes de base qui sont le fruit d' une longue expérience qui remonte à l' antiquité,porte atteinte directement à nos fondements démocratiques.

 

J' aime l' image d' un professeur qui reste le maître à bord... un maître qui guide, qui oriente...

J' aime l' image d' un professeur qui reste le maître à bord... un maître qui guide, qui oriente...

Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 07:16

Bonjour les amis,

Je viens de terminer la lecture d' un essai historique considéré par beaucoup comme le livre de l' année 2015,un livre qui a été vivement recommandé entre autres  par Bill Gates et par Mark Zuckerberg.

Il s' agit de SAPIENS, UNE BRÈVE HISTOIRE DE L' HUMANITÉ écrit par Yuval Noah HARARI, professeur à l' université hébraïque de Jérusalem.

SAPIENS...un passionnant récit qui remet en perspective toute l' histoire de l' humanité

Alors avant de vous parler moi-même de ce livre, je vous engage à lire d' abord la fiche wikipédia qui résume très bien la structure du livre en 4 parties ainsi que le contenu de l' ouvrage.

Alors ce que j' ai beaucoup aimé dans ce livre d' histoire, c' est d' une part qu' il remet un peu les pendules à l' heure et qu' il brise certains mythes, à commencer par celui de l' homme " bon sauvage" qu aurait vécu à une certaine époque en harmonie avec la nature sans en enfreindre les lois.Rien n' est plus faux.

Dès que l' homo-sapiens apparaît et qu' il n' est encore qu' un chasseur-collecteur, il fait irruption de manière singulière dans le règne animal, se comporte en prédateur qui fera disparaître systématiquement la plupart des grands mammifères de l' époque et une partie la faune et de la flore associées à ces êtres vivants.On peut considérer homo sapiens comme le premier serial-killer  de la planète. Harari apporte des pièces à conviction qui ne laissent plus aucun doute sur ce sujet car ses exemples sont trop nombreux et les coïncidences aussi.Que ce soit en Australie, en Tasmanie ou à Madagascar la disparition des grands mammifères correspond toujours avec l' arrivée de l' homme.Il est difficile d' attribuer la disparition par exemple du Diprotodon australien au changement climatique alors que cet animal avait survécu pendant des millions d' années à plus de 10 glaciations.Comme par hasard c' est avec l' arrivée de l' homo sapiens qu' il disparaît.

 

SAPIENS...un passionnant récit qui remet en perspective toute l' histoire de l' humanité

Harari multiplie les exemples.Et cela vaut aussi pour les amérindiens qui feront disparaitre du continent américain la majorité des mammouths et les grands mammifères.

Oublions donc cette idée d' un homo sapiens sage vivant en harmonie avec la nature environnante.C' est une image fausse.L' Homme intervient de manière significative, bouleverse tout et change tout, à chaque fois qu' il apparaît.

Par ailleurs Harari nous amène à réfléchir sur notre cohabitation avec les Neandertal en Europe centrale qui étaient humains également ( de la branche homo), plus proches de nous que les grands singes.Nous avons plus que cohabité avec le Neandertal: nous nous sommes croisés avec lui car on retrouve plus de 2% de son ADN dans le nôtre.Pourquoi Neandertal a t' il disparu ? Premier grand génocide de l' histoire ? Ou alors, l' homo sapiens étant plus performant que les Neandertal dans le domaine de la chasse  les aurait-il peu à peu acculé à la déchéance, puis à la disparition ?

Quoi qu' il en soit Harari essaie d' imaginer un monde où auraient cohabité deux espèces humaines différentes avec toutes les implications sociologiques, religieuses et politiques que ça aurait pu supposer.Cela aurait été une autre histoire complètement divergente mais elle n' a pas eu lieu  et ce n'est sans doute pas dû au hasard.

Donc dès le départ, la nature n' est jamais figée.Elle mute sans arrêt et n' obéit à aucune morale, ni à aucun ordre.Seuls les animaux performants survivent: c' est la seule loi qui vaille, celle de l' évolution énoncée par Darwin et qui n' a jamais été infirmée.

Preuve qu' il n' y a pas de grand dessein défini à priori, c' est que les territoires comme la Tasmanie ou Madagascar qui sont déconnectés du reste des continents voient se développer des espèces qui leur sont propres.A chaque territoire isolé, le projet de la vie a débouché sur des solutions nouvelles et originales.

Ensuite Harari analyse l' impact de la révolution qu' a supposé pour l' humanité le passage à l' agriculture.Ce passage va permettre à l' homo sapiens d' augmenter ses possibilités d' alimentation  mais en les appauvrissant aussi ( l' homme qui mange du riz pratiquement tous les jours).L' homme va se sédentariser mais son corps n' est pas vraiment adapté à l' agriculture, et il va donc le stresser, l'asservir...Peut-être que c' est le vrai début de notre chance et de notre infortune également.

L' agriculture aura des conséquences incommensurables sur notre environnement.L' homme brûle des grandes superficies, arrache des souches, déboise, etc...et fait disparaître une partie importante de la faune et de la flore, et en privilégie une autre.

Finalement il n' y a que les océans et la vie marine qui ne sont pas directement affectés et chamboulés par notre présence.

Dans la suite du livre, l' auteur s' attarde sur les élements-clés qui vont déterminer notre organisation sociale et politique.

L' apparition des monnaies qui facilitent les possibilités d' échanges.

L' avènement des monothéismes qui supplantent peu à peu toutes les formes de polythéisme et de croyances. Harari explique bien que les deux monothéismes dominants ( Christianisme et Islam) n' avaient  que de très faibles probabilités mathématiques d' émerger.Il s' interroge sur ce qui a poussé Constantin 1er à imposer le christianisme dans l' Empire romain déclinant.Une chose est sûre: le pari fut gagnant.L' auteur explique que les monothéismes accroitront de manière très significative l' intolérance des hommes et que ceux-ci imposeront leurs croyances par la force des armes.

Harari en profite pour mettre en valeur les apports spirituels du Bouddhisme qui est une forme de religion sans Dieu ( en tout cas,où Dieu n' intervient pas directement) car c' est l' homme qui doit trouver au fond de lui les sources de son propre bonheur.

Puis viennent dans le livre les points de passage obligés à toute histoire de l' humanité.

D' abord la découverte des Amériques, et le bouleversement politique et écologique que cela supposera.L' éradication de civilisations entières.Là encore, Harari nous explique qu' avant Cristophe Colomb il y a eu d' autres empires qui ont envoyé des milliers d' hommes sur les océans pour découvrir de nouvelles terres mais qu' ils n' en n' ont retiré pratiquement aucun profit, aucun avantage.Les 3 petites caravelles de Colomb provoqueront bien plus de bouleversements que la flotte du chinois Zeng He armé de 70 vaisseaux et de plus de de 30 000 hommes.Toutes les nombreuses découvertes de Zeng He durant ses 7 voyages ne déboucheront sur aucune expansion, alors que les 3 petites caravelles de Colomb changeront le destin de l' humanité et provoqueront un cataclysme.La différence entre l' Europe et le reste du monde est politique, économique et culturelle.En Europe les rois et les princes ont besoin d' or, de beaucoup d' or...

Harari nous relate ensuite la naissance du capitalisme moderne associé à la création de la monnaie, une monnaie qui naît du crédit.Le crédit va devenir le moteur de la révolution industrielle.L' humanité ne pensera plus en terme de gâteau à partager mais en terme de gâteau qui peut devenir infiniment grand grâce à l' exploitation des colonies.Il explique comment certaines villes dynamiques marchandes comme Amsterdam supplanteront certains royaumes croulant sous les dettes de leurs rois.

Alors que la vie sur Terre est le fruit d' une évolution incessante, dans la dernière partie de l' ouvrage Harari annonce que c' est l' homme qui est devenu Dieu.Que la vie n' est plus dominée par les mutations génétiques, ni par les aléas de l' évolution mais que c' est l' homme qui, en intervenant sur les gènes des plantes, des animaux, et finalement sur ceux de ses congénères devient le grand architecte de son devenir,et du futur de la planète.

 

Dans bien des chapitres du livre Harai met le doigt sur les aléas et singularités de notre trajectoire.Il pose souvent la question: " Et si ça s' était passé autrement ? " en nous démontrant que d' autres chemins étaient réellement possibles.Il essaie de démêler ce qui était inéluctable et ce qui est le fruit de hasards.

Par ailleurs, l' auteur  se soucie à chaque époque de réfléchir sur notre bonheur.En quoi sommes-nous plus heureux que Cro-Magnon ?

Bien évidemment nous vivons bien plus longtemps que lui, nous bénéficions de médecines puissantes.Nous nous sommes libérés de bien des souffrances.Nous vivons dans le confort, et ne passons pas toute la sainte journée à être obnubilés par le fait de devoir nous alimenter.

Mais  qu' est ce qui fait qu' une personne est plus heureuse qu' une autre au XXI ème siècle ? Dans quelle mesure notre bonheur n' est -il pas lié au consumérisme social ? Sommes-nous capables d' y échapper ?

Ne sommes nous pas dépendant de la consommation tout comme un junkie qui a besoin de sa dose d' héroïne pour se sentir bien ?

Le concept même de consommation s' est imposé dans tous les domaines: d' abord les biens matériels que nous convoitons mais aussi les sentiments , les amours,notre sexualité, nos aventures...Tout est devenu une affaire de consommation.

Par ailleurs, tous nos progrès ont élevé le degré du stress que nous infligeons à notre corps et que nous devons gérer pour préserver notre bonheur.

L' auteur essaie d' apporter des lignes de réflexion sur  notre liberté et le bonheur qui y est associé.Il s' attache surtout à démonter des mythes, des croyances que nous croyons fermement établies.SAPIENS est un livre qui relativise, qui remet en perspective, qui permet de nous resituer dans le cosmos.

Je terminerai en parlant du ton souvent provocateur de l' auteur qui aime rompre nos schémas de pensée préétablis.

Pour lui,en dehors des sciences, il n' y a pas d' ordre, pas de lois naturelles, pas de vérité définitive gravée dans le marbre: il n' y a que des fictions inventées par les hommes qui ne sont pas gravées dans notre ADN comme la déclaration de la constitution américaine ou la charte des droits de l' homme.

Il y a dans son livre aussi pas mal d' humour.

Le ton de ce bouquin m' a rappelé dans une certaine mesure celui du SINGE NU de Desmond Morris que j' avais adoré dans les années 70.

SAPIENS est un ouvrage qui nous permet de nous resituer, de prendre de la hauteur et du champ.C' est aussi un livre qui nous pousse à nous poser certaines questions auxquelles on n' aurait jamais songé.

SAPIENS, traduit en 30 langues a reçu le prix littéraire du savoir et de la recherche.

Pour ma part, je me suis régalé à la lecture de ce livre.Impossible d' être d' accord avec tous les points de vue de l' auteur mais là n' est pas le problème.Le livre n' est jamais faux mais forcément incomplet car c' est impossible de faire tenir l' histoire de l' humanité en 400 pages .L' intérêt du livre est ailleurs:il nous ôte nos oeillères et invite à la réflexion, à la relativisation...

Nota Bene: il ne vous aura pas échappé que le sous-titre du livre d' Harari est à mettre en parallèle avec " Une brève histoire du temps" de Stephen Hawking, le célèbre astrophysicien.

Hawking et Harari possèdent ceci en commun qu' ils sont tous deux athée et qu' ils considèrent que l' univers n' a pas besoin de Dieu pour exister.

Voici pour ceux que ça intéresse une interview de l' auteur donnée à Télérama.

 

 

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 14:51

Bonjour les amis,

En ce moment je ne peux ouvrir mon PC sans être bombardé de pubs me promettant des vacances de rêve ou des croisières de luxe aux 4 coins de la planète.

Je les considère toutes avec la même indifférence blasée.En fait, je ne les regarde même pas.

Mais ce matin un ami a mis en lien sur facebook une pub très fraîche datant de 1956.

Les vacances en vespa ! Ça c' était une sacrée belle chouette idée.

Mais regardez plutôt la vidéo sur le lien ci-dessous.Son charme désuet ne vous laissera pas insensible...

Les belles vacances...

J' imagine que ce document fera vibrer d' émotion tous ceux qui ont fait partie du Vespa Club de France dans les années 50-60.

Alors pour accompagner ces belles images, et ces commentaires naïfs qui me renvoient aux belles années innocentes et insouciantes de ma petite enfance et aux premières vacances de mes parents en Renault 10, je vous propose cette petite chanson très " vintage", emblématique de toute une époque et d' un état d' esprit définitivement révolu.

" C'est le temps de l'amour
Le temps des copains
Et de l'aventure
Quand le temps va et vient
On ne pense à rien
Malgré ses blessures

Car le temps de l'amour
C'est long et c'est court
Ça dure toujours
On s'en souvient

On se dit qu'à vingt ans
On est le roi du monde
Et qu'éternellement
Il y aura dans nos yeux
Tout le ciel bleu ...."

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 09:26

Bonjour les amis,

Aujourd' hui 1 er juillet 2017 ma chère maman fête ses 77 ans !

Un bel âge canonique qu' elle porte à merveille puisqu' elle garde l' esprit très vif et qu' elle a toujours bon pied bon oeil.

Bon anniversaire Maman !

Alors ce matin, sa soeur l' a appelé pour lui souhaiter un bon anniversaire en lui passant tout d' abord au téléphone une chanson populaire italienne de Rocco Granata intitulée MARINA.

Ma maman s' appelle Maria et elle aimait bien chanter cette ritournelle des années 50 dans les fêtes familiales, mariages, baptêmes et communions.

Ma mère s' appelle Maria mais  tout le monde, dans la famille et chez les amis, l' appelle Marinella depuis toujours.

 Alors, à mon tour de lui dédier, en ce jour chaud à mon coeur, une autre chanson populaire de Tino Rossi qu' elle aime bien en honneur à son doux prénom.

Marinella, une belle rumba d' amour qui colle très bien au caractère de Maman et qui me ramène aussi au temps de sa belle jeunesse éclatante.

Bonne journée les amis, et encore une fois

BON ANNIVERSAIRE MAMAN

Repost 0