Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 07:51

Bonjour les amis,

Pour ceux qui ont raté le dernier épisode catalan, voici un extrait de mon article " le premier qui dit la vérite".

"L' actuel président de la Catalogne Artur MAS n' a pu organiser un référendum sur le maintien de sa région au sein de l' Etat espagnol pour cause d' anticonstitutionnalité d' un tel scrutin.Il a donc décidé d' utiliser les institutions démocratiques de l' Etat en anticipant les élections régionales au 27 Septembre prochain avec pour seul et unique but d' engager un bras de fer avec le gouvernement central sur cette question de l' autonomie.

Tous les partis indépendantistes vont donc se présenter sur une liste unique JUNTS PEL SI ( ensemble pour le OUI) afin d' obliger l' Etat central à entamer des négociations sur ce thème.

Notons au passage que le président détourne la fonction de ces élections parlementaires afin de les transformer en plébiscite séparatiste.

Il faut savoir qu' en Catalogne la question identitaire brise la société en lignes indépendantes des clivages habituels droite/gauche.Il y a donc sur cette liste pour le OUI des partis de droite ( Convergencia d' artur MAS) mais aussi des partis de gauche comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya).

En face, les partis qui ne sont pas d' accord se présenteront chacun pour soi sous leurs propres sigles."

Le 11 Septembre dernier jour de la fête nationale catalane, les indépendantistes ont fait une démonstration de force avec cette manifestation imposante.Regardez ces images éloquentes.

A une semaine des élections il semblerait que la liste des indépendantistes obtiendrait la majorité absolue des parlementaires si on fait la somme Junts pel SI+CUP( indépendantistes de gauche).

En gros avec 48% des voix la coalition pourrait avoir une majorité de sièges.Artur MAS a d' ores et déjà annoncé qu' en cas de majorité parlementaire il commencerait des négociations, probablement en vue de modifier la constitution espagnole et d' organiser un référendum.Si la coalition obtenait plus de 50% des voix ( ce qui parait peu probable) le 28 septembre certaines forces seraient sans doute tentées par une déclaration d' indépendance unilatérale.

Durant les derniers jours de la campagne, il y a eu de nombreuses déclarations qui ont créé de vives polémiques:

- Merkel et Cameron ont fait savoir que si la Catalogne se séparait de l' Espagne elle se trouverait de facto hors de l' UE et devrait faire une demande d' intégration ratifiée par tous les pays membres ( ce qui risque de prendre des années...).

En réponse les indépendantistes essaient de convaincre leur électorat qu' il n' existe aucun traité européen qui permette de les exclure de l' UE...

- Obama a déclaré lors de la réception du roi Felipe VI aux Etas-unis qu' il désirait que l' Espagne reste forte et unie.

- Les organisations patronales catalanes ont fait savoir qu' une indépendance créerait une incertitude qui nuirait gravement aux investissements et à l' activité économique.L' effet des élections se fait déjà sentir depuis plus d' un an car de nombreux investisseurs étrangers préfèrent déjà miser leurs billes ailleurs en attendant que la situation soit plus claire...

-Les banquiers ont annoncé qu en cas de sortie de l' UE ils iraient installer leurs sièges en dehors de la Catalogne.

-De nombreux économistes espagnols comme Jose Carlos Diez disent qu' en cas de sortie de l' UE la dette catalane, non couverte par la BCE et par l' Etat espagnol, serait dans une situation pire que la grecque...Que le pays serait de facto en situation de banqueroute.

Les indépendantistes crient au scandale, en dénonçant des manipulations orchestrées par les forces du capital pour provoquer une grande peur et manipuler le résultat de ces élections.

On peut craindre que tous ces arguments que personnellement j' accepte risquent de provoquer un effet boomerang et une réaction d' orgueil chez de nombreux catalans qui penseront:

" Plus vous me démontrez que l' option indépendantiste est impossible et plus j' en ai envie, ne serait-ce que par dignité".Effectivement la Catalogne avec ses 7 millions et demi d' habitants a la taille d' un Etat viable, là n' est pas la question.

Du coup, je sens venir la possibilité d' un succès de la liste de JUNTS PEL SI.

Je pense que 60% des catalans désirent au moins un changement de la constitution pour acquérir un nouveau statut au sein de l' Espagne.Les résultats du 27 vont être difficilement interprétables entre ceux qui veulent changer et ceux qui veulent carrément sortir.

Le 28 au matin , tout le monde annoncera qu' il a gagné alors qu' en réalité tout le monde aura perdu car la cohabitation entre catalans va être terriblement endommagée en deux camps de plus en plus irréconciliables.La clé d' une possible solution ne sera pas entre les mains des seuls socialistes qui auront besoin d' autres forces comme celles des partis issus des plate-formes citoyennes.

Bref c' est un vrai casse-tête chinois et je m' avancerai à vous annoncer qu' à partir du 28 on va entrer dans une période de fortes turbulences qui personnellement ne peut que m' attrister...

Finalement, on en revient à la question du référendum.La très grande majorité des catalans désire pouvoir décider par elle-même de son avenir.Par ailleurs il semblerait que une majorité de catalans désire rester au sein de l' Etat espagnol mais différemment.

Peut-être que la seule façon de stopper net la détérioration du climat politico-social serait d' organiser ce référendum et de le gagner tout comme Cameron l' a fait avec l' Ecosse...

Rajoy y est totalement opposé mais en Décembre il y aura les élections générales et tout indique qu' il perdra le pouvoir, donc l' option référendaire devient de plus en plus factible...

PS:je vous mets en lien l' article d' EL PAIS avec les estimations qui apparaissent sur un camembert...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 20/09/2015 11:44

Doit-on voir dans ce "désir" d'indépendance d'une bonne partie de la population Catalane de veilles rancunes avec le pouvoir de Madrid et son franquisme?
Un article dans le magazine Marianne la semaine dernière mettait en lumière les dangers d'une indépendance tout en dressant un portrait pas très clair de cet Artur MAS.
Bon dimanche l'ami.

alea-jacta-est 20/09/2015 12:04

Oui bien sûr il y a une rivalité avec Madrid qui représente la capitale de la Castille.La rancune remonte au moins à 1714 et à la guerre de succession.Les catalans essaient de nous faire croire aujourd' hui que la guerre de succession etait une guerre de secession mais c' est faux.Ils réécrivent l' histoire...la catalogne appartenait à la couronne d' Aragon, et basta !
Les catalans essaient d' imposer l' image qu' ils sont une NATION, et là, désolé mais même s' ils ont une forte identité culturelle ça me parait exagéré de leur accorder ce statut qu' ils clament haut et fort.Tout comme le pays basque qui n' a jamais été une nation même s' ils ont une langue propre qui n' est pas d' origine latine...Certains socialistes espagnols seraient prêts à régler le problème en changeant la constitution et en déclarant l' espagne comme un Etat confédéral constitué de plusieurs nations...histoire de contenter tout le monde et de rester ensemble...
Bon dimanche l' ami

rosemar 20/09/2015 11:08

Décidément, la situation en Espagne est assez compliquée : la Catalogne elle-même est divisée, est-ce une bonne idée que d'envisager cette indépendance ? Aujourd'hui, les élections se déroulent en Grèce : quelle en sera l'issue ? Faut-il craindre que le parti de Tsipras l'emporte ? Quelles sont les solutions pour les grecs ?

Belle journée, AJE

alea-jacta-est 21/09/2015 08:12

Afin de tempérer un peu mes propos d' hier sur Tsipras je précise que je me réjouis de sa victoire car il aura sans doute la possibilité de maintenir certains points de son programme comme la lutte contre la fraude fiscale, la corruption...Par ailleurs Tsipras représente aussi la dignité du peuple grec.Il faut donc le soutenir c' est évident...Bon lundi l' amie

alea-jacta-est 20/09/2015 11:47

Bonjour Rosemar,

Oui c' est une situation compliquée que j' ai franchement du mal à vous résumer tant il y a de facteurs qui interviennent.

D' abord il y a un facteur culturel important dans cette région qui possède( comme la mienne d' ailleurs) une langue officielle: on va dire que 30% des catalans se se sentent pas espagnols et veulent sortir( quelque soit le prix...par principe).Il faut te dire que l' antiespagnolisme a été cultivé et promu de manière constante à travers les médias, l' éducation, etc..Du coup il y a beaucoup de petits jeunes qui s' affirment haut et forts non-espagnols..

Avec la crise les indépendantistes ont réussi à faire croire que la Catalogne serait bien plus riche si elle ne devait soutenir les autres régions plus défavorisées.Artur MAS parle de 16 milliards de surcout alors que l' ex-président du parlement européen, le catalan socialiste Josep Borrell a fait une étude sérieuse et dit que, effectivement la catalogne paie plus mais il chiffre ce surcout à 1,5 points de PIB.

Borrell dit donc: " on ne va pas déclarer l' indépendance pour 1,5 point de PIB surtout que le divorce va couter très cher pour tout le monde"...c' est un point de vue raisonnable que je partage.Le drame Rosemar c' est qu' une partie importante des catalans est sincèrement convaincue que ça ira mieux tout seul, bien mieux....et là on risque de passer des 30% purs et durs à 50%...

Enfin, il faut savoir qu' artur MAS a créé un énorme élan derrière lui, que son projet indépendantiste emballe 40% de la population.C' est énorme, et on ne peut plus faire taire ces gens en leur disant: "je pense que vous avez tort"...La pression monte comme dans une cocotte minute.T' as vu la manifestation de Barcelone ? Elle est pacifique mais si les catalans ne peuvent pas faire ce référendum, à mon avis ça va devenir intenable...cette question va empoisonner le climat politique et on ne pourra pas avancer avant que ce problème ne soit convenablement traité.

Conclusion: on n' aurait jamais dû en arriver là.Si Rajoy avait été moins nulos ça aurait pu se desamorcer, mais maintenant c' est trop tard...Une partie très importante ne veut rien savoir ni rien négocier tant qu' on ne leur donnera pas le droit de décider par eux-mêmes...Le plat est servi !!!!

Par rapport à la Grèce, je crois que Tsipras a déçu dans la mesure où il a promis des choses qu' il n' avait pas les moyens de mettre en application.Il savait bien que la troika aurait ses exigences...Si je dis à mes enfants qu' on va voter en famille pour ne pas payer à la banque les traites de la maison, je vais les frustrer parce que la banque va me jeter à la rue.

Tsipras a promis des choses qui étaient impossibles sans l' accord des créanciers.Ça s' appelle du populisme.Il est sympa Tsipras mais il n' a rien obtenu...ou presque.On pourra toujours dire que c' est la faute de la troika mais si j' étais électeur grec je serais un peu plus sévère avec SYRIZA.Les grecs peuvent voter ce qu' ils veulent, ça n' a presque plus d' importance...

Bon dimanche l' amie