Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 17:20

Bonjour les amis,

Cet article est la suite de celui que j' avais consacré au film " Mademoiselle " de Park Chan-Wook.

Alors, comme vous le savez si vous avez lu mon premier article, ce film m' a tellement emballé que je me suis procuré le roman de Sarah Waters pour me replonger au coeur des relations troubles et tendues entre la maîtresse et la servante.

Il faut quand même préciser que si le début de l' histoire du film est assez fidèle à celle du roman dans la première partie, il n' en va plus du tout de même par la suite.

Dans le roman de Sarah Waters,l' intrigue se complique avec plein de rebondissements, de révélations et des personnages complètement secondaires qui font leur réapparition et dont on apprend par la suite qu' ils sont à l' origine de toute l' histoire. Complots, enlèvements, trahisons, etc...

Cela tient à la fois du feuilleton populaire dans la tradition des Mystères de Paris d' Eugène Sue auquel Sarah Waters a adjoint des éléments littéraires plus modernes ( amours saphiques,psychologie trouble et bien travaillée de la maîtresse, etc...).Un pavé de plus de 700 pages bien serrées...

 

Mais, malgré les qualités indéniables du récit de Waters,Il faut bien reconnaître que le roman souvent triste et terne n' atteint JAMAIS la dimension éblouissante, et onirique du film.

D' habitude c' est le contraire qui se produit, à savoir que des chefs-d' oeuvres de la littérature donnent lieu à des adaptations cinématographiques très médiocres,mais dans le cas présent, l' adaptation filmée s' envole très haut et laisse loin derrière l' oeuvre originale qui fait finalement pâle figure à côté.

Park Chan-Wook a eu la très bonne idée de retravailler l' histoire et de la resserrer autour du quatuor formé par la maîtresse, la servante, l' oncle pervers et l' amant escroc.

On ne se perd pas en péripéties inutiles, et tout se centre bien autour des relations fausses et ambigües entre ces quatre personnages.

Par ailleurs, l' esthétique grandiose et raffinée de son film, la profonde sensualité de certaines scènes donnent à son oeuvre un caractère flamboyant, onirique, un souffle qui est sans commune mesure avec celui de l' oeuvre originale.Le film apporte davantage de beauté, de poésie, d' imagination et de rêve.

Park Chan-Wook me fait penser à ces grands compositeurs comme Mozart ou Rossini qui ont écrit des chefs-d' oeuvres,des opéras éblouissants, en s' inspirant de livrets qui, à la base, étaient très moyens.

Le roman original de Waters est un bon feuilleton, plutôt bien écrit, tandis que l' adaptation filmée est une oeuvre ambitieuse et sublime, de grande envergure, et qui marque profondément les esprits.

En fait, en lisant le roman je me suis rendu compte à quel point le film de Chan-Wook est un pur chef-d' oeuvre.C'est un véritable opéra !

La façon avec laquelle Park Chan-Wook a transcendé et sublimé un roman est suffisemment rare pour être soulignée et pour réattirer votre attention sur son film, sans doute le meilleur de 2016.

 

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque
" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque

PS nº 1 .

Alors, des adaptations supérieures à l' original il y en a eu d' autres au cinéma, dont une que j' adore.

Charlie et la chocolaterie.

Cette fois-ci c' est Tim Burton qui à partir d' un beau conte de Noël de Roald Dahl a tiré un film plein d' inventivité et de richesses esthétiques.Là, encore le film va bien plus loin que le simple roman.Il le transcende complètement...C' est magique, génial, drôle, raffraichissant, très kitsch et flamboyant !

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque

PS nº 2.

Juste pour rire, j' aurais une proposition à faire à Park Chan-Wook .

Qu' il nous fasse une suite un peu trash des aventures de Blanche-Neige et les 7 nains de Walt Disney.

Ça pourrait ressembler à ça....lol !

" Mademoiselle" de Park Chan-Wook...ou quand le cinéma sublime et transcende l' art romanesque

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rosemar 16/01/2017 17:25

Un film que j'essaierai de voir : une magnifique adaptation, et c'est assez rare, en effet...
Je me souviens aussi du film Le nom de la rose qui était une superbe adaptation du roman de Umberto Eco, mais le roman était lui-même passionnant...

Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 16/01/2017 19:16

Là, on peut dire que j' ai fait le tour de la question puisque j' ai d' abord vu le film de Chan-Wook, puis lu l' épais roman, puis visionné sur youtube l' adaptation de la BBC.
En fait, on peut facilement mesurer tout le talent et tout le génie de de Chan-Wook quand on voit l' adaptation de la BBC qui, elle, est restée très fidèle au texte." Mademoiselle" nous trouble, nous éblouit, nous émeut, nous envoûte bien plus que la dramatique télé.
Le nom de la Rose est un exemple quasi parfait de bonne adaptation d' un bon roman.Je me souviens avoir vu le film d' abord, et ensuite la lecture du roman m' avait apporté ce que j' en attendais, notamment des explications plus complètes et approfondies sur les courants philosophiques et religieux différents auxquels appartiennent les nombreux personnages.
Par contre, avec " Mademoiselle" ceux qui ont aimé le film peuvent rester sur le film car ils risquent d' être déçus par le roman ( qui n' est pas mauvais mais qui n' atteint pas les sommets de sensualité et d' esthétisme du film)...J' espère que tu auras l' occasion de le voir ce film.Les deux actrices sont tout simplement merveilleuses. Hideko si mystérieuse et envoûtante...Sookee si spontanée et si sensible...Sookee et Hideko si sensuelles toutes les deux.Quel duo !..Je ne suis pas près de les oublier ces deux-là
Bonne fin de soirée l' amie

L. Hatem 15/01/2017 23:13

700 pages... non merci !
J'ai été agréablement surpris que tu mentionnes Eugène Sue... merci l'ami

alea-jacta-est 16/01/2017 09:46

Oui, le roman de Sarah Waters s' inscrit dans une tradition à la fois feuilletonesque populaire,et aussi policière et gothique.Mais c' est aussi une écriture très contemporaine ( étude de caractères, psychologie fouillée, érotisme et sexualité...).Son roman très documenté nous fait plonger dans différentes strates de la société anglaise du XIX ème siècle, passant du monde d' une grande maison bourgeoise à celui des petits truands dans les bas-fonds les plus sordides de Londres.Quand on aime, 700 pages, ça défile très vite...Là n' est pas le problème.
Le problème c' est que si on lit ce livre après avoir vu le film de Chan-Wook,il risque d' y avoir un gros malentendu.
En fait le réalisateur ne prend que le point de départ de l' histoire pour faire une oeuvre profondément originale et bien plus forte que le texte initial.
Bonne journée l' ami

fatizo 15/01/2017 19:18

Je me souviens que lorsque j'étais dans la salle de cinéma lorsque j'ai vu ce film, je me suis dit à plusieurs reprises, mais je n'ai jamais vu un tel film.
Park Chan-Wook a réussi l'exploit de toucher tous mes sens et de la plus belle des manières.
Chaque scène, chaque plan, semble pensé, calculé au millimètre près pour donner le maximum d'intensité émotionnelle au spectateur.
Ce travail pour nous emmener sur de fausses pistes avec cette triple narration, et comme tu le précises ce travail d'adaptation afin de rendre l'histoire plus forte, recentrée sur les personnages principaux, tout cela ne peut qu'être fait que par un grand cinéaste.
J'y pense comme ça, tout à coup, il y a du Clouzot dans son cinéma.
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 15/01/2017 19:56

Oui, il y a du Clouzot dans l' art de créer une atmosphère étrange, inquiétante et mystérieuse...

alea-jacta-est 15/01/2017 19:53

Je me suis procuré le roman pour retourner à la genèse de l' oeuvre en pensant approfondir les caractères,et je me suis rendu compte que le film était bien plus riche en sensations et en émotions esthétiques.
SI tu veux avoir une petite idée du roman, va sur ce lien avec l' adaptation fidèle au texte de la BBC
https://www.youtube.com/watch?v=UT69D8G_PSE
On est très loin de l' oeuvre onirique et flamboyante proposée par Chan-Wook.Y ' a pas photo....
Wook a su simplifier l' histoire, en extraire la quintessence, pour proposer un film d' une bien plus grande envergure esthétique et émotionelle.
Encore une fois, je ne peux que te remercier, car sans toi je serais passé complètement à côté de ce chef-d' oeuvre
Bonne soirée l' ami