Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 19:14

Bonjour les amis,

Samedi dernier s' était tenue en Espagne la cérémonie des GOYA ( équivalent hispanique des CESARS français).

Le GOYA du meilleur film espagnol a été attribué à La colère d' un homme patient,de Raúl Arévalo qui sortira en France aux alentours du 26 Avril prochain. 

Ce film avait été présenté au festival de Venise et avait bénéficié d' une très bonne réception de la part de la critique.

 

Acteur Raul Arevalo dont c' est la première réalisation

Acteur Raul Arevalo dont c' est la première réalisation

Voici le synopsis du film

Curro sort de prison au bout de huit ans : il est le seul à avoir été coincé lors du braquage d'une bijouterie à Madrid, et n’a pas dénoncé ses complices.A sa sortie, il est contacté par un mystérieux José, un homme solitaire et taciturne...

Ce film est un thriller d' une facture classique.Il commence par un mystère.Qui est José ? quelles sont ses motivations ? Et on comprendra rapidement qu' il s' agit d' une histoire de vengeance.

Alors, ce que j' ai apprécié dans ce film, c' est d' une part son classicisme, sa rigueur dramatique,l' originalité du scénario,sa simplicité et le rythme de la narration.Le film n' est pas trop long et ne se perd pas en méandres inutiles. On avance de manière intriguée avec nos trois héros Curro, sa copine Carmen et José, en se demandant ce que les manoeuvres de ce dernier vont  provoquer.

Mais j' ai surtout adoré dans ce film son REALISME DUR.On est scotché par certains personnages qui crèvent l' écran.Leur violence souvent contenue ( mais pas toujours) installe un climat et une tension à couper au couteau.Les personnages secondaires sentent la rue, la survie en milieu urbain...On est bien dans le Madrid des années de crise et il n' y a pas de héros glamour ici.Ça sent la sueur,les gueules mal rasées et les couteaux qui peuvent jaillir à tout instant.

Le film nous propose une vraie plongée dans différentes couches de la société espagnole:des quartiers populaires de Madrid jusqu' à l' ambiance joyeuse d' une fête villageoise dans la région de Ségovia.

Tous les personnages secondaires sont très bien caractérisés et authentiques.Ils sont plus vrais que nature.Que ce soit les petits loubards de banlieue qui s' entraînent dans une salle de boxe, ou les petites mamies qui connaissent les noms de tous les habitants du village depuis 3 ou 4  générations,ils sont tous criant de vérité.

Arévalo qui est un acteur très populaire en Espagne, s' est essayé pour la première fois derrière la caméra , et c' est plutôt une réussite.Il vient de signer un bon polar.

Il nous embarque dans une mortelle randonnée.Parfois on pense à Hitchtcock, à La nuit du chasseur,au Vieux fusil, et parfois on pense au film La Balance et à ses personnages secondaires si authentiques.

C' est du cinoche qui cogne, avec des personnages crédibles qui en ont et qui nous attrapent par les tripes.

Curro et Carmen forment un couple en crise qui nous émeut.Carmen qui est en plein doute...et Curro, lui, est un personnage très entier,au caractère impulsif,un loser, mais prêt à aller très loin pour tenter de ne pas perdre sa Carmen.

Arévalo sait aussi créer de belles montées de tensions dramatiques durant lesquelles le spectateur s' interroge, s' angoisse et imagine plusieurs issues possibles...

Les scènes de violence ne sont pas kitsch, ni complaisantes,ni gratuites, et nous saisissent d' effroi et d' horreur.

C' est un film où les "méchants" réapparaissent quelques années plus tard transformés par la vie, sous un visage parfois très humain, repenti ou très fragile.C' est la partie la plus originale du film.Le spectateur se demande si la vengeance a encore du sens,s' il s' identifie toujours au héros , et si celui-ci va finalement renoncer partiellement à son projet...Le film maintient le suspense.

Ira t' on jusqu' au bout ou non ?

"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...

Je ne vais pas parler de la fin,mais, alors que le film semblait se diriger vers une conclusion assez conventionnelle, Arévalo relance la tension dramatique et nous réserve quand même une petite surprise...

TARDE PARA LA IRA, c' est plutôt pas mal pour un premier film.Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et j' ai beaucoup aimé les trois personnages principaux.

"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...

Partager cet article

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Cinéma Thriller
commenter cet article

commentaires

fatizo 01/05/2017 00:38

je me souvenais que tu nous avais parlé d'un film espagnol il y a quelques temps mais je ne savais plus si c'était ce film.
Je l'ai vu aujourd'hui et c'est très réussi. Ici aussi les critiques sont plutôt bonnes. On parle souvent de western. C'est vrai que le scénario y fait penser avec le thème de la vengeance. Et puis dans la dernière partie c'est encore plus vraie.
Une bonne surprise.
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 01/05/2017 07:40

Merci de m' alerter de la sortie en France et content que le film t' ait plu.
Effectivement j' ai oublié de signaler que le film s' inscrit aussi dans la tradition du western( mais de manière très contemporaine: on ne sait plus si le personnage du BON reste bon...).
Finalement, et après t' avoir lu, j' ai décidé de republier mon article.
Bonne journée l' ami

fatizo 06/02/2017 22:15

On attendra donc sa sortie en France pour le printemps.
Je suis surpris de voir que le superbe "Julieta " d'Almadovar doit se contenter de la meilleure actrice.
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 06/02/2017 22:42

N' ayant pas vu Julieta , je ne peux juger de la pertinence du jury.Mais Almodovar a déjà été primé tant de fois que les jurés ont peut-être voulu mettre en avant un jeune réalisateur...
Le film d' Arevalo n' est pas un chef d' oeuvre mais arrive à surprendre le spectateur sur une trame à priori hyper-classique.Il y a aussi l' interprétation ( notamment Curro qui crève l' écran) mais aussi tous les personnages secondaires très bien définis qui nous accrochent.Par exemple, Triana qui est un petit truand-dealer d' origine sévillanne, c' est un poème à lui tout-seul...un petit récital qu' il nous fait.
Bonne fin de soirée l' ami

rosemar 06/02/2017 21:41

Un film bien ancré dans la réalité, qui évoque la société espagnole... du réalisme brut, et un suspense, une surprise à la fin, de quoi tenir le spectateur en haleine, à travers une peinture de la société : des qualités certaines...

Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 06/02/2017 22:26

C' est un film qui décrit avec justesse certaines ambiances particulières de l' Espagne contemporaine.Les acteurs ne "surjouent" pas.Les ambiances de bars, de fêtes, de communion, de quartiers avec des jeunes désoeuvrés sonnent juste et sont décrites avec réalisme.
Par ailleurs,ce n' est pas un film sur des personnages mafieux de haute volée mais plutôt des marginaux,des petits truands, des ratés qui ont vécu de petits traffics et dont certains essaient de se reconvertir et de revenir à une certaine normalité.Le héros-vengeur n' a plus tout à fait à faire avec les mêmes personnes qui lui ont fait tant de mal 8 ans plus tôt.Cela apporte une note de subtilité et d' humanité au film.Qui n' a pas droit à une certaine forme de rédemption ? Le spectateur se repositionne vis-à-vis de certains des personnages...Pour moi, c' est du bon polar avec des psychologies bien fouillées et bien travaillées.J' ai été touché par l 'histoire.
Bonne fin de soirée l' amie