Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 14:10

Bonjour les amis,

Il y a deux jours je vous parlais de Frida Boccara et j' avais mis en lien l' une de ses chansons inspirée d' une Aria de la Passion selon Saint Mathieu de J.S. Bach, et intitulée Cent mille chansons.

Alors cette chanson m' a replongé dans un épisode très précis de mon histoire personnelle:

 le jour où J.S. BACH est entré DÉFINITIVEMENT dans ma vie.

C' était dans les années 80. Je prenais des vacances dans le Nord de l' Italie et je me baladais dans Florence à la nuit tombée.Je me dirigeais vers mon hôtel quand j' aperçus un attroupement de personnes devant la Basilique San Lorenzo.

C' était complètement inhabituel car à cette heure tardive les églises sont fermées.Je m' approche du groupe et demande à un vieux monsieur italien le motif de cet attroupement, et celui-ci m' explique qu' il va y avoir un concert de musique sacrée.Il s' agit d' un grand choeur bavarois accompagné de tout un orchestre qui vont interpréter la Passion selon Saint Mathieu de J. S. BACH.

Il me précise que l' ensemble orchestral allemand est de grande qualité technique et que le samedi suivant ils doivent interpréter cette même Passion au Vatican devant le Pape Jean-Paul II.

Je sympathise avec ce charmant mélomane italien qui m' explique qu' il est tout seul,que je peux voir le concert avec lui et qu' il en profitera pour m' exposer les grandes lignes de l' oeuvre, et comment elle s' articule.Bien évidemment j' accepte son invitation sans la moindre hésitation.

Je ne connaissais presque rien de J. S. BACH à l' époque mais j' ai tout de suite été emballé par le fait de pouvoir assister, de manière complètement improvisée, à l' exécution d' une oeuvre d' une telle envergure.

Nous sommes entrés dans l' Eglise.J' ai pris un des carnets à disposition du public avec le texte original de l' oeuvre traduit en 4 langues.Mon ami transalpin s' installa près du choeur sur la gauche.Nous étions très bien placés.

 

 

Le jour où J.S. BACH est entré dans ma vie...
Le jour où J.S. BACH est entré dans ma vie...

Quand le concert commença, mes amis, ce fut tout de suite LE CHOC !

Ecoutez les 3 premières minutes...

Pendant que vous entendez le début de cette oeuvre sur vos enceintes dites vous que dans une église, avec la réverbération naturelle qu' il y a,l' effet est très impressionnant: vous êtes subitement projeté dans la 5 ème dimension....Et dès que le choeur entre à 2 minutes trente secondes on en attrape la chair de poule.

Je me sens littéralement transporté par l' ampleur et la profondeur de cette oeuvre imposante et magistrale.Au fil des minutes, je m' installe peu à peu dans cette Passion en suivant sur le carnet la traduction des parties chantées pour ne pas en perdre une miette.

Puis arrivent les parties pour soliste, dont notamment le fameux ERBARME DICH, MEIN GOTT.

L' une des plus belles pièces jamais composées.Si vous n' êtes pas ému c' est que vous n' êtes pas complètement  humain...

 

Le " Mache dich mein herze rein"...( qui fut réadapté par Frida).

 

L' oeuvre durera près de 3 heures, et quand arrivera la partie finale avec le choeur, je serai au bord des larmes.

Je n' avais jamais entendu rien de tel...J' étais soufflé !

Ce concert, ça a été un vrai choc, une révélation.Dès que je suis rentré à Paris je me suis précipité  à la Fnac pour acheter le disque.Comme je n' y connaissais rien, j' ai commencé avec Karajan.Plus tard j' écouterai d' autres versions sur instruments anciens. Harnoncourt, Herreweghe, etc...

Je pris durant la même semaine la décision de m' inscrire à l' école de musique Paul Beuscher ( cours de solfège et de piano, alors que j' avais 26 ans).

Je dirai à mon professeur de piano: " Il faut que vous m' appreniez à jouer du Bach..."

Celui-ci sourira et me fera remarquer que le piano n' existait pas à son époque...Peu importe !

Oui ce concert avait définitivement changé ma vie.Bach ne me quittera plus jamais.

je travaillerai sur ses préludes et fugues avec acharnement pendant des dizaines d'  heures.

Plus tard, je découvrirai l' étendue de son oeuvre orchestrale et instrumentale.Un véritable puits sans fond...Une production qui donne le vertige.

L' artiste le plus fécond et le plus universel de toute l' humanité.

Je lirai avec avidité sa biographie très dense écrite par Roland de Candé.

 

Le jour où J.S. BACH est entré dans ma vie...

Un certain nombre d' années plus tard j' intègrerai une chorale qui me permettra d' interpréter certaines de ses oeuvres comme le Jesu Bleibet, meine freunde.

Non, Bach ne me quittera plus jamais.

Il est le seul artiste ( avec Mozart) qui m' a fait douté de la non-existence de Dieu car, quand on interprète ses oeuvres Dieu n' est jamais loin.

C' est le seul compositeur dont je ne me suis jamais lassé.Jamais !

Bien sûr, je continuerai de me passionner pour des tas d'autres compositeurs, des tas d' autres musiques, mais Bach m' accompagnera toujours et de manière définitive.Comme un bon ami toujours présent dans les meilleurs moments comme dans les pires.

Et vous savez quoi ?

Si on m' abandonnait sur une île déserte avec la possibilité d ' emmener toutes les oeuvres d' UN SEUL compositeur, d' après vous, lequel choisirais-je ?

Le jour où J.S. BACH est entré dans ma vie...

Alors pour revenir à la chanson de Frida Boccara. Elle y parle de cent mille  chansons, de cent mille saisons.

Comment ne pas penser à Bach qui fût tout cela ! 

Cent mille  chansons, cent mille saisons .CENT MILLE SOLEILS RADIEUX !

Bach, d' une fécondité prodigieuse, qui ne se répétait jamais,et qui composait le Bonheur, tout simplement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 16/03/2017 21:27

Malheureusement je n'ai pas les connaissances nécessaires en musique pour apprécier toutes les subtilités du talent de Bach.
Bien sur certains passages sont vraiment émouvants. La musique c'est aussi ce qu'elle vous fait ressentir, l'émotion qu'elle procure.
Et puis, comme tu le soulignes, lorsqu'elle est jouée dans des lieux magiques, elle devient un plaisir qui a peu d'égal .
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 16/03/2017 22:45

Hors-sujet.
Puisque je viens de parler de Jethro tull et que tu as fait 2 articles sur les reprises, je ne sais plus si c' est avec toi ou avec mon pote Juli qu' on avait causé du fait que HOTEL CALIFORNIA était largement inspiré de WE USED TO KNOW de Jethro Tull...
https://www.youtube.com/watch?v=xO_yY33TUek

alea-jacta-est 16/03/2017 22:01

L' Art c' est un peu compliqué.Il y a des oeuvres qui s' imposent spontanément par leur génialité et qui n' ont besoin d' aucunes explications( Et Bach en a écrit plein...des airs qu' on a tous en tête).
Je t' en mets juste un repris en rock par Jethro Tull.Bourrée...génial !!!

https://www.youtube.com/watch?v=N2RNe2jwHE0

Mais, par ailleurs, il y a d' autres oeuvres qui par leur dimension nécessitent un peu de préparation pour l' auditeur.
Par exemple, ça va pas être simple d' écouter un opéra de la tétralogie de Wagner sans rien savoir des légendes germaniques.Il faut préparer le terrain pour y accéder ( dans ce cas précis je n' ai pas encore eu le temps de le faire).
Pour la PASSION c' est plus simple puisqu' elle relate, un épisode de la vie du Christ que nous connaissons tous.
2 h 45 min à écouter sans comprendre c' est assez intenable, mais si on se prépare bien, et qu' on a le texte traduit sous les yeux, et bien ces 2 heures 40 minutes passent très bien.C' est une immersion complète, et on en sort transformé.
Pour ma part ça a été une révélation, alors qu' il ne faut pas charrier: à 26 piges je connaissais J.S.Bach...oui, mais je ne connaissais pas tout.
Par ailleurs, il faut savoir que Bach à la fin de sa vie était considéré comme " vieux jeu"...même ses enfants se moquaient gentiment de lui....Oui, mais avec le temps, tous ceux qui ont travaillé sur l' harmonie musicale se sont rendus compte qu' il avait été sous-estimé, que c' était un pur génie, très moderne parfois.Par exemple, sur certains morceaux il y a des dissonances très avant-gardistes pour son époque et auxquelles notre oreille moderne est déjà très habituée...
Bonne fin de soirée l' ami.

L. Hatem 16/03/2017 21:19

Je suis heureux pour toi... et je t'envie !
Donc un pianiste, si j'ai bien compris, ne peut pas ou ne devrait pas jouer du Bach... puisqu'à l'époque de Bach cet instrument n'existait pas ? Éclaire-moi...

alea-jacta-est 16/03/2017 21:40

Je pense souvent au vieux mélomane italien qui était très sympathique et très disert.C' est lui qui m' a fait faire le grand plongeon dans cet univers fabuleux que je connaissais , mais sans plus...Il m' avait bien préparé avant de me faire connaître cette expérience transcendentale !

alea-jacta-est 16/03/2017 21:37

Cette histoire de piano c' est un peu compliqué.Les premiers piano forte à l' époque de Bach n' étaient pas très concluants mais avec les améliorations techniques apportées Bach s' était déjà montré plus satisfait ( il avait 62 ans déjà...).
C' est évident que s' il avait connu nos pianos modernes il aurait été complètement convaincu.
Il n' en reste pas moins que toutes ses oeuvres écrites pour clavecin passent très bien sur le piano.L' exemple le plus éblouissant le voici.
Les variations Goldberg interprétées par Glenn Gould...

https://www.youtube.com/watch?v=aEkXet4WX_c

C' est ma version préférée ( et celle d' Hanibal Lecter également...-) même si Gould est très très loin de l' esprit original, il apporte aussi son génie personnel d' interprète super-méga-inspiré...
Pour revenir à Bach, il se produit quelque chose de particulier quand tu passes à la pratique instrumentale.Tu ne te lasses jamais de le jouer, et tu l' interprètes au gré de ton humeur du moment....
Tous ceux qui ont joué du Bach savent de quoi je parle.Il laisse une liberté incroyable à l' interprète.
Bonne soirée l' ami

rosemar 16/03/2017 18:27

Bach : un des plus grands, oui, un musicien qui provoque émotion, sensibilité, frissons, mais j'avoue que la musique religieuse me semble parfois trop pompeuse, imposante... ce n'est pas ce que je je préfère de ce musicien...

Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 16/03/2017 19:24

Je reviens sur l' adjectif pompeux qui me parait particulièrement déplacé.Bach avait peu de musiciens et de chanteurs à sa disposition ( il était en sous effectif par rapport à ses désirs).C' est plus tard, après sa mort, avec les romantiques que certains chefs comme Karajan ou d' autres ont installé 300 musiciens et ont fait des interprétations pompeuses , hors de l' esprit de ce que voulait Bach.
Toutes ses oeuvres sont des merveilles d' harmonie et d' équilibre, et le mot pompeux est presque insultant !
Ecoute les interprétations de Nikolaus Harnoncourt par exemple qui sont plus dans le vrai état d' esprit de l' époque baroque....tout sauf pompeux !
Enfin, j' aimerais revenir sur l' importance d' écouter la musique chorale dans une église ou une cathédrale, et pas sur une chaine hifi où le son sera très écrasé.Par contre la musique instrumentale passe très bien sur les chaines hifi...

alea-jacta-est 16/03/2017 18:56

Tu emploies 2 fois le mot musicien mais, même si Bach était un excellent organiste( capable d' improvisations géniales avant l' invention du jazz) , c' était surtout un compositeur qui a écrit pour tous les instruments, tous...C' est simple Rosemar.
Bach est le seul compositeur INCONTOURNABLE pour un étudiant de conservatoire.Je pèse mes mots: incontournable ( tu pourras vérifier mes dires dans les programmes de conservatoire de tous les instrumentistes quelque soit l' instrument).
C' EST UN CAS UNIQUE !
Je ferai d' autres billets pour l' expliquer...
Quant à la musique sacrée, Bach là encore, est un des plus géniaux.Il a touché tous les genres: musiques instrumentales( pour tous les instruments, TOUS !!!!) musique orchestrale et musique sacrée.Personne ne peut lui faire d' ombre.Seul Mozart a fait jeu égal.
Sa puissance créatrice est tout simplement sans équivalent...Même moi qui l' ait pas mal écouté je ne connais pas le millième de ce qu' il a composé.Bien évidemment je connais les oeuvres majeures.Mais , avec Bach, quand on parle d' oeuvre mineure, elles sont majeures quand même.
Autre point important: Bach ne se répète JAMAIS dans un même morceau...C' est un génie absolu.
Dernier détail qui est époustouflant.Il arrive a avoir une liberté créatrice incroyable, en se fixant des règles de contrepoint très strictes.
Après Bach, les autres compositeurs ont été obligés de passer à autre chose, à d' autres formes...
Beethoven a dit que le clavier bien tempéré de Bach a été son abécédaire !
Bin oui 24 préludes et fugues ( et quels préludes et quelles fugues !!!) dans les 24 tonalités différentes de la musique occidentale.Il est le seul à avoir fait ça d' une manière aussi géniale.
Bonne fin de soirée l' amie