Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 08:16

Bonjour les amis,

Je viens de finir un énorme pavé de près de 800 pages de Philipp Meyer intitulé LE FILS, et  j' ai trouvé une excellente critique que je vous invite à lire ci-dessous:

 

 

Audrey Chaix a pratiquement tout dit, et je me contenterai d' y ajouter juste quelques commentaires personnels.

Alors la grande particularité de ce roman qui se passe au Texas c' est de remettre en perspective l' histoire de cette partie du monde.Nous avons tous une vision de la colonisation qui a commencé au XVI ème siècle et durant laquelle l' homme blanc a chassé les natifs qui formaient une communauté d' une vingtaine de millions d' habitants.

Ce qu' on perd de vue c' est que la guerre va durer pendant près de 350 ans...Et dans ces conflits on oublie les mexicains.Or au Texas les luttes entre les blancs, les mexicains et les indiens de différentes tribus seront incessantes.

Blancs contre les mexicains, mexicains contre indiens, et indiens contre les blancs pendant plus de 3 siècles.Sans oublier blancs contre blancs puisqu' il y aura la guerre de sécession.Je simplifie le récit car quand je dis indiens il faut parler des différentes tribus rivales ( même si le livre s' attarde plus sur celles des comanches)

Evidemment, avec un tel passé si sanglant, si marqué par le recours systématique à la violence, et à l' usage des armes, on peut comprendre que le Texas soit une terre particulière où l' origine familiale de chacun pèse sur l' approche qu' il a de se voisins.Chaque dynastie a sa propre histoire ( généralement violente), vue de son côté.Chez les blancs il y a les éleveurs, les producteurs de coton, et ensuite il y aura le pétrole qui va enrichir nombre d' entre eux...et cela durera jusqu' aujourd' hui.

Le fondateur de la dynastie Mc Cullough a été enlevé par les comanches et il vivra trois ans dans leur communauté.C' est la partie qui pour moi est la plus passionnante du récit car Philipp Meyer s' est documenté de manière très détaillée sur les us et coutumes des indiens.On apprend tout dans son livre.C' est bourré d' informations.Comment cuisiner toutes les parties comestibles du bison, comment préparer les peaux, comment réaliser un arc.Quelles sont les coutumes sexuelles et affectives entre les comanches qui ont  des relations assez libres avec les filles tant qu' elles ne sont pas encore mariées ( par ailleurs ce sont souvent elles qui prennent les initiatives...) .Comment les comanches traitaient leurs prisonniers quand ils décidaient de les garder, et comment ils les éxécutaient dans le cas contraire.On y apprend aussi comment s' organisait la vie sociale dans les tribus, comment et en fonction de quoi ils planifiaient leurs transhumances.Le livre nous en apprend beaucoup sur leurs systèmes de valeurs ( la fameuse bravoure indienne, par exemple),et aussi sur leur sens de l' humour ...

Le récit est d' une extraordinaire violence mais sans complaisance et Philipp Meyer essaie de le raconter de la manière la plus honnête possible, c' est à dire avec la sensibilité des personnages de l' époque ( et pas avec notre sensibilité à nous, ses lecteurs).

Elli Mc Cullough est parfois très brutal mais on a de l' empathie pour lui car on se resitue dans le contexte qui est le sien,et ses réactions sont justifiées par une certaine forme de bon sens et d' instinct de survie.Le roman de ce point de vue fait penser à la première scène hyper violente du film LE REVENANT.Elli est un personnage hybride car, même s' il retourne dans le monde des blancs il garde beaucoup d' amour et de respect pour sa communauté comanche d' adoption.Il garde un goût insatiable pour la nature et la liberté.

L' histoire se passe sur 5 générations avec 3 narrateurs.

C' est un livre assez torrentiel, avec plein de personnages toujours décrits avec précision et réalisme comme si Meyer avait voulu y mettre tout le Texas.

Quand on referme la dernière page, on n' a plus la même perception de cet Etat.On comprend mieux pourquoi les texans sont et resteront toujours un peu à part.

Philpp Meyer

Philpp Meyer

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 08/03/2017 21:59

C'est vrai qu'on a une image bien particulière du Texas, avec des clichés qui viennent vite à l'esprit.
Le racisme, la violence (on pense à JFK), les westerns.
On pense aussi à ses magnifiques paysages, à cette lumière particulière, au rock sudiste bien sur.
https://www.youtube.com/watch?v=APmsK74Hf4M
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 09/03/2017 00:01

L' histoire du Texas, c' est une épopée assez dingue et très violente.Les texans ont crée leur propre légende et continuent de vivre leurs propres mythes.Un livre comme LE FILS permet de comprendre certains des personnages qui apparaissent dans le film d' Ang Lee " une journée dans la vie de Billy Lynn" ou dans COMANCHERIA.Il y a là-bas un vrai héritage culturel de la colonisation et de la manière avec laquelle chacun a cherché à faire fortune sur cette terre.
Ils sont à la fois terribles, et en même temps, on a de la sympathie pour eux.
Merci pour le lien.
ZZ TOP; eux aussi ont créé leur univers et font partie de la légende...
Bonne fin de soirée l' ami

rosemar 06/03/2017 18:23

Un beau roman historique qui revisite le mythe de la conquête de l'Ouest : 800 pages ! Il faut vraiment apprécier pour lire un tel pavé. En ce moment, je lis le roman de Houellebecq, Soumission : c'est très actuel, avec l'évocation anticipée de l'élection de 2017.

Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 06/03/2017 20:18

En fait en lisant le bouquin je me suis rendu compte que je ne connaissais à peu près rien de l' histoire du Texas ( dont la superficie est plus grande que celle de la France métropolitaine).Le vrai mérite du bouquin c' est qu' il permet de comprendre que la colonisation, d' une part a été bien plus compliquée qu' on ne l' imagine, et surtout que les guerres ont duré 350 ans, ce qui est énorme.Et je crois vraiment que cette histoire très cruelle permet d' expliquer la sensibilité très particulière des habitants de cette région.
Quant à la partie comanche, même si l' histoire n' est pas du tout édulcorée ( bien au contraire) elle a excité mon imagination.J' ai retrouvé mes rêves d' enfant mais revisités d' une manière plus authentique et plus âpre, mais toujours avec le même souffle épique au fil des pages.J' ai repensé aussi au film Little Big Man que j' avais adoré, et aussi au REVENANT .
On attend aun article de ta part quand tu finiras le SOUMISSION de Houellebecq: celui-là je l' ai en réserve, et j' ai lu les premiers chapitres...
Bonne fin de soirée l' amie

L. Hatem 06/03/2017 14:06

J'adore l'histoire romancée... ça a commencé avec l'histoire de la Gaule et de la France... J'aimerais bien lire celle de l'ouest américain de cette façon là... mais 800 pages ?... que je ne pourrai jamais lire à ton rythme... ayant plusieurs ouvrages à lire en ce moment... un jour peut-être...
Je suis sidéré de constater pour la première fois que la version électronique est un peu plus chère que la version papier, mais ça reste en dessous de 10 euros !

alea-jacta-est 06/03/2017 14:52

Il vaut mieux lire ce roman en version papier .On a un arbre généalogique au début du roman qui aide le lecteur.Ou alors pour le lire en version électronique il faut faire une photocopie de l' arbre généalogique de la famille Mc Cullough...

alea-jacta-est 06/03/2017 14:50

Moi je ne suis pas fan des romans historiques car je préfère lire directement des biographies ou des traités d' histoire mais je fais des exceptions quand l' auteur s' est très bien documenté, et c' est le cas dans ce roman-ci.
Le livre est long car il va de 1831 à nos jours.Il y a 3 romans dans le roman.C' est une trilogie et Meyer aurait pu raconter les 3 histoires unes après les autres mais il a préféré intercaler les récits.
Je me suis RE-GA-LÉ avec tous les passages chez les comanches...
Ceci étant dit, je ne conseillerais pas la lecture de ce livre à quelqu' un qui n' est pas passionné par l' histoire de la conquête de l' Amérique car 800 pages, il faut tenir...
Bonne journée l' ami

Présentation

  • : Le blog de alea-jacta-est
  • Le blog de alea-jacta-est
  • : Adepte du vieux dicton qui dit que c' est au pied du mur qu' on voit mieux le mur....
  • Contact

Recherche