Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 08:16

Bonjour les amis,

A moins 12 heures des résultats du premier tour ,j' en connais qui vont souffrir aujourd' hui et qui vont serrer les fesses.Ce sont les sondeurs qui vont être mis à l' épreuve des faits et qui jouent donc de leur crédibilité professionnelle vis-à-vis de toute la nation.

J' ai rappelé il y a quelques jours que le système français à deux tours était particulièrement pervers à cause de l' effet du vote utile, à savoir que les électeurs ne votent pas forcément pour le candidat de leur coeur (quand ils pensent que celui-ci ne peut arriver au 2 ème tour) pour ne pas favoriser l' élection de leur principal adversaire politique.

Donc de très nombreux électeurs préfèrent arrêter leurs choix sur celui dont ils se sentent moins proches mais qui est capable de barrer la route à cet adversaire qu' on veut écarter à tout prix.

Le système est tellement pervers qu' il se pourrait bien que le 2 ème tour ne soit plus qu' anecdotique et inutile et ne serve qu' à amplifier ce scrutin du premier tour.

On sait qu' il y a une probabilité forte cette année d' une élection à 2 tours qui ne serait réellement qu' à un tour ( sauf si les instituts de sondage se sont trompés sur le score de LE PEN, ce qui n' est pas impossible).

Donc, on voit bien la capacité de manipulation qui est laissée aux instituts, et finalement à quel point une erreur d' estimation pourrait se révéler profondément anti-démocratique dans un système qui favorise le vote utile, et non le vote sincère.

Alors, n' exagérons pas non plus, il y a des garde-fous.Les instituts sont mis en concurrence et personne n' imagine une manipulation à grande échelle qui les impliquerait tous.Je fais donc confiance à leur professionnalisme, là n' est pas la question.

Il reste malgré tout une énorme marge d' erreur impondérable.

Tous les instituts de sondages ont des paramètres de mesure qui sont corrigés en tenant compte des consultations antérieures, mais cette fois-ci les choses se sont singulièrement compliquées pour eux.L' antériorité n' est pas directement comparable à la nouvelle donne de cette élection hors-normes

1. D' abord le président sortant ne se représente pas, ce qui va changer la nature habituelle du scrutin.Tous les candidats proposent un programme sans assumer le récent quinquennat.

2. Les deux grands partis de pouvoir qui ont gouverné la France depuis 60 ans pourraient être écartés dès ce soir de la course à cette présidentielle en faveur de candidats en dehors des grands Etats-majors de partis.C' est du jamais vu...

Donc, il va y avoir chez les indécis des paramètres de choix et de décision inhabituels dont les effets ne seront pas faciles à corriger pour nos sondeurs.On n' est pas à l' abri d' une surprise.

Mais une chose est sûre.Pour les instituts c' est la nuit de tous les dangers.

S' ils restent dans une fourchette admissible d' erreurs tout ira bien, mais si ce soir un candidat donné systématiquement 3 ème ou 4 ème entrait dans les deux premiers, ou au contraire, si une candidate donnée systématiquement présente au 2 ème tour ne l' était pas,ça remettrait en perspective toute la campagne, mais aussi, la manière avec laquelle les instituts de sondage ont influencé et téléguidé ( de manière volontaire ou pas) le vote utile de nos concitoyens.

Une grosse erreur des instituts remettrait forcément en cause l' essence même de cet exercice démocratique très discutable qu' est l' élection présidentielle française à deux tours.

En cas d' erreur importante des instituts ce soir, il serait difficile de ne pas penser à la fameuse maxime:

Elections pièges à cons...

PS: dimanche soir 21 heures.

Ça y' est !

Les résultats sont tombés et les instituts n' ont pas commis cette erreur que je craignais pour la bonne santé démocratique du pays.

Tant mieux ! Je m' en réjouis.

Ça n' enlève rien au contenu de ce billet au sujet du côté profondément pervers et quasi schizophrène de la dichotomie vote sincère/ vote utile et du rôle anormalement important pris par les instituts de sondage dans un tel contexte.

Pour le reste et les très nombreux commentaires que m' inspirent ces résultats ( qui ne me réjouissent pas) , on en reparlera dans les jours qui viennent...à bientôt

Sondages et démocratie: la nuit de tous les dangers...

Partager cet article

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Elections présidentielles
commenter cet article

commentaires

fatizo 24/04/2017 17:40

Sans les sondages il est évident que jamais Mélenchon n'aurait fait un si bon score.
En le voyant monter, beaucoup d'électeurs d'Hamon se sont retournés vers lui.
A noter sa réaction pitoyable d'hier soir. Lui le "grand républicain".
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 24/04/2017 20:27

Oui l' interférence des sondeurs sur les reports est évidente.Impossible d' expliquer autrement la chute libre d' Hamon qui fait un score de grouspuscule.
Oui, Mélenchon n' a pas été à la hauteur de sa campagne hier soir.
Incapable de sortir de ses schémas et d' entrouvrir le nouvel horizon que pourrait prendre leur combat.
Une mine défaite,frustrée...qui ne prend pas vraiment acte...
Un discours qui répète celui de la campagne alors que ce match là est terminé.

rosemar 23/04/2017 17:05

Les sondages devraient être interdits car ils influencent de nombreux électeurs : le problème de cette élection, c'est le manque de conviction de beaucoup d'électeurs... c'est mon cas, j'ai voté, assez désabusée et sans conviction...

Belle soirée, AJE

alea-jacta-est 23/04/2017 17:44

Au fait, j' ai fait dans mon article une séparation vote sincère / vote utile...et j' ai l' impression que ton vote est à classer dans une 3 ème catégorie où se rangent beaucoup de votes des français lors de cette consultation: le vote sincèrement désabusé...-).
Je ne suis pas sûr que cette nuance sera perçue par les candidats ce soir...en tout cas, pas tout de suite...

alea-jacta-est 23/04/2017 17:23

Interdire les sondages est réellement impossible car il se publieraient de l' étranger pour contourner la loi.Il faudrait revenir à un système électoral où les gens pratiquent le vote sincère sur lequel les sondeurs n' auraient aucune prise.
Soyons juste aussi.De très nombreux électeurs vont voter de manière sincère et ne sont pas victimes des résultats de ces sondages qui peuvent bien raconter ce qu' ils veulent, mais il n' en va plus de même pour les gens qui votent utile et qui seront sensibles aux projections prévues pour arrêter un choix définitif.
Moi, je vois bien en espagne où la aussi les sondages sont nombreux aussi mais n' ont pas la même influence sur les électeurs.
Un dernier détail sur ton vote personnel.C' est le tien, il t' appartient , avec tes doutes et tes espérances.Mais ce qui frappe les observateurs étrangers c' est parfois le manque de représentativité démocratique de votre choix.Les systèmes à 2 tours notamment aux legislatives laminent les minorités et donnent des majorités absolues à des partis qui ne l ' ont pas.Le système français est donc stable mais se base sur un mensonge, c' est un miroir déformant qui distend de manière fausse les différences. Les pays qui se basent sur des proportionnelles représentent mieux le choix de leurs électeurs, au risque de se confronter à une ingouvernabilité certes, mais pas en offrant un parlement qui est un faux miroir de la société.
Bonne journée l' amie

L. Hatem 23/04/2017 09:49

Bonjour cher ami...
D'abord les maximes populaires ne sont pas toujours parole divine, ensuite la perversité du système à deux tour n'est pas pire que celle du système à un seul tour qui laisse un pays entier sans gouvernement pendant des mois...
Concernant les sondages il est apparu un nouveau système qui analyse les requêtes sur internet et qui paraît plus fiable...
Bon vote... par procuration?

alea-jacta-est 23/04/2017 15:30

On pourrait résumer mon article en disant que ce soir il y a le risque réel de constater que les instituts nous ont involontairement roulé dans la farine, et ont eu une influence primordiale sur le résultat définitif..D' où mon titre.J' espère simplement que ce ne sera pas le cas...

alea-jacta-est 23/04/2017 11:21

Mon article ne tente pas de comparer les différents systèmes parlementaires mais s' attache à indiquer le poids extraordinaire des instituts de sondages dans le système à vote utile de ce scrutin présidentiel à la française.Les systèmes parlementaires comme la G-B, l' Allemagne, l' Italie, l' Espagne, la Belgique, etc... qui laissent des pays sans gouvernement sont souvent plus représentatifs d' une vérite démocratique et d' une réalité.On vote d' abord qu' une SEULE FOIS aux législatives pour des partis, pour des mouvements et des idées.Il y a moins de votes utiles non sincères comme chez vous.Une fois ce vote accompli il s' agit de trouver la tête de liste qui peut former une majorité à l' assemblée pour devenir chef du gouvernement.C' est plus proche de ce que voudrait Mélenchon pour la France.
En France c' est exactement le contraire ! Un système qualifié de monarchie républicaine.L' homme d' abord et son programme qui devra chercher des appuis réels plus tard ( pour certains candidats ce sera la pochette surprise...pour d' autres on sait que le programme est tout simplement pas réalisable faute d' appuis réels )
Maintenant il pourrait y avoir en France un système présidentiel à un tour avec classement de TOUS LES CANDIDATS comme ça se pratique en Australie où le candidat élu finalement représente avec plus de fidélité celui qui a l' assentiment de la majorité.Dans ces systèmes il n' y a plus de 2 ème tour stupide qui ne sert plus à rien.Le pb c' est qu' on parle pour la France d' une élection à 2 tours qui risque d' ètre à un tour.C' est bien une perversion anti-démocratique.D' autant plus anti-démocratique que ce sont le sondages qui seront les principaux responsables des effets du vote utile.
A part ça, je ne vote plus en France depuis que je suis espagnol...
Bonne journée l' ami