Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 07:59

Bonjour les amis,

En octobre 2015 j' avais écrit un billet pour vous dire tout le bien que je pensais du livre de Stephen King 22-11-63.

 

Maintenant cet épais roman est devenu une série en huit épisodes que je viens de visionner .

Et bien, disons-le tout de suite, cette l' adaptation télévisuelle est une réussite éblouissante très fidèle à l'esprit et au ton du roman.Cette série vous fera replonger avec délice dans l' atmosphère des années 60.

C' est tout simplement jouissif ! La production n' a pas lésiné sur les moyens pour offrir  une reconstitution fidèle de cette époque: ville entière, quartier de Dallas, lotissements bourgeois, collège américain, boite de strip tease, motels,etc...Par exemple, on se laisse porter avec plaisir dans une ambiance de fête lycéenne de fin d' année, avec les danses et musiques de l' époque, les costumes, etc...Les amateurs de belles voitures américaines aux formes généreuses et aux couleurs kitch en prennent plein les mirettes.

Tous les personnages secondaires apportent du corps et de la densité au récit.Leur psychologie est toujours très bien travaillée.Ils sont tous éclatants de vérité et d' authenticité, que ce soient les péquenauds du sud, les agents du FBI, le directeur du lycée, son assistante noire.

 Certains personnages sont effrayants, troubles et très inquiétants, tout comme dans le roman.

On replonge aussi dans l' esprit des années 60, la manière de parler, les préjugés,la bien-pensance,les conventions sociales, la naïveté aussi.Tout y est, et je me suis ré-ga-lé...

Tout est extrêmement soigné dans cette série, à commencer par le générique qui est une petite merveille d' esthétisme.

Le casting est impeccable.James Franco est un superbe Jake Epping plein de charisme.Il forme un des couples les plus romantiques et glamour qui soient avec Sarah Gadon: une Sarah Gadon qui est vraiment craquante et moderne, qui incarne à merveille l' américaine des années 60 que tout le monde avait envie d' épouser , séduisante et pleine d' élégance à la Grace Kelly.

 

 

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !
22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !

Notons aussi l' excellente prestation de Daniel Webber qui incarne un Lee Harvey Oswald plus vrai que nature.On retrouve bien la manière d' être du personnage original,très sec, arrogant et cassant,psychologiquement très instable et obsédé par ses convictions idéologiques marxistes.

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !

Le metteur en scène a retravaillé l' histoire, en changeant certains détails, en ajoutant des personnages, mais en conservant les grandes lignes du roman auquel il reste très fidèle dans l' esprit.

Du coup, ces changements apportés au livre original permettent même aux spectateurs qui comme moi ont lu le roman de rester scotchés à l' histoire jusqu' au dernier moment, jusqu' à la dernière seconde.

Que va t' il se passer ? On se ronge les doigts !

Et puis, il faut parler du dernier épisode qui est un vrai chef d' oeuvre.La reconstitution de l' ambiance qu' il y avait à Dallas le jour de l' attentat est époustouflante.Le metteur en scène a reconstitué de manière millimétrique, et à partir des images d' archives, tout l' environnement du théâtre du crime avec tous les personnages que nous connaissons: l' homme au parapluie, celui qui filme en super 8, la foule sur le parcours présidentiel.Tout y est, tout !

Jake Epping arrivera t' il à sauver JFK ? Je me garderai bien de répondre à cette question, mais sachez que la fin est géniale et originale.

Alors tous les épisodes n' ont pas le même intérêt.J' aime beaucoup les 3 premiers qui nous installent au coeur des années 60.Les épisodes 6 et 7 maintiennent le suspense, mais servent surtout à amener le 8 qui est époustouflant .

Là, je me suis dit que Stephen King ( qui a participé à la production) peut être fier du résultat.La série est à la hauteur de son livre.

Alors laissez-vous tenter et embarquer dans cette aventure pour aller essayer de sauver la peau de ce pauvre JFK.

Plongée historique époustouflante et vertigineuse.Amours éternels,aventures, rebondissements et émotions garanties.

22.11.63 ... une éblouissante adaptation télévisuelle du roman de Stephen King !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fatizo 16/07/2017 19:47

Tout cela donne très envie. On aime tous ces années là, le talent de S King.
Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 16/07/2017 21:41

Tu sais que je suis un fan de Stephen King, mais pas un inconditionnel de tout ce qu' il fait.Ce que j' adore c' est le King de Carrie, de Shining,de la mille verte, etc...Et avec 22.11.63 on a droit à ce qu' il sait faire de mieux.
Et puis, on a beau dire mais les années 60, on ne s' en lasse jamais.Sans vouloir jouer les nostalgiques c' est impossible de ne pas regretter l' innocence de ces années-là. D' ailleurs on dit souvent que c' est à partir de l' assassinat de JFK que l' Amérique a perdu son innocence.
Stephen King a été très habile avec le scénario...On sait à peu près tout de l' attentat de Dallas, mais très peu de gens savent que Lee Harvey Oswald avait préalablement probablement tenté d' assassiner le général Walker.King utilise admirablement ces données historiques pour créer un suspense qui nous tient en haleine de bout en bout.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Edwin_Walker

Pareil pour la biographie trouble d' Oswald .King utilise avec beaucoup d' habileté ce qu' on savait de lui, les liens troubles qu' ils maintenait avec certains personnages ambigus.Tout cela était bien réel.Son instabilité psychologique et son égocentrisme exacerbé aussi...Le problème moral auquel est confronté Jake Epping dans la série est qu' il ne veut pas éliminer Oswald sans être complètement sûr à 100 % qu' il a agi seul et que ce n' est pas un complot dans lequel n' importe quel autre tueur pourrait reprendre le relais et le remplacer à la dernière minute.Par ailleurs avant d' arriver au point d' orgue final de l' histoire Jake Epping sera obligé, à cause de dilemmes moraux, de commettre certains autres meurtres ( mais je n' en dis pas plus...)
Bonne soirée l' ami

rosemar 15/07/2017 14:51

Une magnifique reconstitution d'un époque et une belle adaptation : j'aime bien la bagnole rose au début de la bande-annonce, à elle seule, elle évoque bien cette Amérique des années soixante... déjà le goût de la démesure !

Belle journée, AJE

alea-jacta-est 15/07/2017 18:25

Oui la voiture bicolore crème et rose du trailer est embématique de ces années-là.Dans mon billet je parle de formes généreuses.C' est encore l' époque où la technologie n' est pas que fonctionnelle.Les ingénieurs automobiles pouvaient projeter leurs fantasmes de formes sensuelles, parfois démesurées ( tout comme la poitrine de Jayne Mansfield) sur leur planches à dessins.
22.11.63 nous offre le portrait d' une Amérique triomphante.Une alliance idéologique sans faille entre les valeurs du capitalisme et celles de la chrétienté, avec l' empire du mal représenté par l' URSS.A l' époque Dieu était américain.Dans la série on sent le poids des croyances religieuses, de la bien-pensance.Sadie( Sarah Gadon) essaie d' obtenir un divorce, chose qui était encore mal vue dans les petits patelins.Comme toujours chez King,les personnages sont toujours dépeint avec beaucoup de justesse.Comme toujours aussi chez lui, on sent son regard critique, voire ironique,mais aussi beaucoup d' amour pour ses personnages.
Enfin il y a aussi la problématique du MAL qui obsède King et qui est un thème récurrent chez lui.Par exemple, le père de l' un des jeunes protagonistes devient très méchant quand il est sous l' emprise de l' alcool, comme si la boisson libérait des forces démoniaques qu' il abrite dans son esprit malade.Chez King les méchants sont toujours terrifiants,font toujours très peur, et nous rejettent aux pires cauchemars de notre enfance.Ce sont des incarnations du Diable.
Cette fois-ci dans 22.11.63 nous avons droit, non seulement à de vrais méchants ( des esprits maléfiques avec énormément de force et de caractère), mais aussi à d' authentiques pervers très lâches qui nous inspirent du dégoût.
Bonne journée l' amie

L. Hatem 15/07/2017 10:12

Donc il s'agit, si j'ai bien compris, un roman historique parlant de la mort de Kennedy ?
Si oui, je ferais un effort pour lire le livre... mais je préfère un seul film à une série d'épisodes...

alea-jacta-est 15/07/2017 10:48

Le roman de près de 1000 pages aurait pu être adapté en un seul film, mais il aurait fallu que celui-ci dure 3 heures au moins pour ne pas sacrifier des épisodes intéressants.Nota: il y a toute une partie du roman qui n' a pas été adaptée ...y compris dans la série ! Mais la série synthétise parfaitement le gros de l' histoire, y compris la dimension philosophique de la fin.

alea-jacta-est 15/07/2017 10:33

Il s' agit d' un roman qui se base sur des faits historiques avec de très nombreux personnages réels, mais c' est un roman fantastique dans lequel le héros va tenter de changer le cours de l' histoire.Donc l' histoire entremêle sans cesse des éléments bien réels avec des éléments de fiction.C' est un habile dosage.J' ai oublié de parler de l' humour de King qui fait utiliser au héros les éléments qu' il connaît de notre histoire actuelle pour se tirer de certaines impasses dans le passé.C' est très drôle de voir, par exemple Jake Epping, raconter des mensonges en utilisant des fragments de fictions posterieurs puisés dans le film LE PARRAIN nº 2 ( qui date de 74) pour se justifier vis-à-vis des agents du FBI dans les années 60.Il y a beaucoup de clins d' oeil assez drôles.