Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 11:31

Bonjour les amis

 

Il ne vous a certainement pas échappé qu' il y a dans les dernières productions anglo-saxonnes beaucoup de remakes.

Vous en connaissez le principe: on prend une histoire qu' on connait par coeur et on en propose une nouvelle qui offre un éclairage nouveau, plus moderne.

L' exemple type c' est les révoltés du Bounty avec 3 versions: années 30, puis 60 puis fin des années 70.Les 3 versions sont bonnes et méritent d' être vues et la dernière est à mon sens la plus réussie car c' est celle qui offre l' évolution la plus complexe de la psychologie des personnages avec un Anthony Hopkins supposé être "méchant" et autoritaire mais qui devient peu à peu admirable dans l' adversité, alors que Mel Gibson supposé être le " gentil" sombre dans la défiance, le doute et l' isolement.

 

Les remakes se basent aussi sur un autre principe: celui du conte pour enfants dont on ne se lasse jamais. Ce phénomène a été très bien analysé par Bruno Bettelheim dans son livre " psychanalyse des contes de fées".En effet, les belles histoires portent en elles des clés qui nous permettent d' aborder les difficultés et les angoisses de la vie...ces histoires nous rassurent, nous offrent des repères et c' est pourquoi le soir avant de s' endormir les enfants nous réclament fréquemment de leur raconter une légende qu' ils ont déjà entendu plus de mille fois.

Nous aussi nous comportons un peu de cette manière,nous en redemandons et l' industrie du cinéma  pourrait nous refaire chaque année une nouvelle version de Roméo et Juliette, de Tarzan, des misérables, de Robinson Crusoé, etc..etc..

Cette semaine j' ai vu 2 remakes.

 

Tout d' abord CARRIE inspiré du roman de Stephen King, de  Kimberly Peirce avec Chloë Grace Moretz et Julianne Moore. L' idée de refaire ce film peut paraître saugrenue alors que la première version de Brian de Palma est géniale et a marqué toute une génération.On ne peut pas améliorer un chef d' oeuvre...on ne peut pas faire mieux mais on peut faire différent: c' est le parti pris et le choix de Kimberly Peirce.

Sa version de Carrie est moins flamboyante que celle de De Palma: elle est plus intériorisée et la relation d' amour-haine avec sa mère est plus approfondie...Le thème du harcèlement chez les ados est éminement d' actualité, aussi la metteur en scène a eu l' idée de remettre à jour les techniques de harcèlement notamment par l' utilisation des nouvelles technologies i-phones, réseaux sociaux, etc... 

Malgré tout on suit le film en sachant parfaitement tout ce qui va se passer, et on est dans la pleine logique du conte pour enfant...on sait que ça va mal se terminer pour le petit chaperon rouge et on se dirige vers une fin sans surprise...

Cette version de Carrie ne souffre pas la comparaison avec l' original mais elle se laisse regarder si, comme moi, on est bon public...prêt à oublier durant 90 minutes la première version.

 

 

 

 

 

 
Le 2 ème remake que j' ai vu cette semaine est "Gatsby le magnifique" inspiré du chef d' oeuvre de Francis Scott Fitzgerald.
Là encore il en existe plusieurs versions mais celle qui a fait date et qui paraissait définitive est celle de 1974 de Jack Clayton avec Robert Redford et Mia Farrow qui formait l' un des couples les plus glamour de l' histoire du cinéma.
Encore une fois le défi après une telle version était de taille mais d' entrée de jeu le film de l' australien Baz Luhrmann prend ses distances avec les oeuvres antérieures.
Je peux vous affirmer une chose : vous aimerez ou vous detesterez cette adaptation de Luhrmann mais vous ne serez pas indifférent à son GATSBY.
Il s' agit d' une espèce choréographie cinématographique flamboyante, avec des moyens colossaux, des effets visuels à n' en plus finir à tel point qu' on est pris dans une sorte de vertige et de tournis.Pendant la première heure on a presque envie de dire stop tant le rythme est effréné et ressemble davantage à celui d' un clip vidéo superspeed tourné dans les fêtes de la jet set etats-unienne des années 20.
On ne peut qu' être qu' impressionné par les travelings vertigineux de la caméra lors des fêtes fastueuses données dans la propriété de Gatsby avec des centaines de participants dansant sur des rythmes endiablés ou lors des virées new-yorkaises. La musique surprend également car nous sommes dans les années 20 avec le jazz, le charleston, le fox-trot, etc...mais Luhrmann y intègre aussi des arrangements modernes à la limite du rap ( on apprécie ou pas ce genre d' anachronisme mais c' est, là aussi, très très bien fait...) .
En ce qui concerne l' esthétique c' est un régal pour les yeux..le style art déco et art nouveau, les couleurs très saturées et très travaillées, hyperréalistes...le bleu très bleu et le jaune très jaune...tout est dans l' excès mais avec une maestria qui laisse bouche bée.Les fringues très stylées, les coiffures,la mode garçonne,les résidences de rêve, le champagne qui coule à flots...le rêve américain dans toute sa splendeur et dans toute sa vacuité également.
L' interprétation  de Caprio tout simplement brillante...seul petit bémol: Carey Mulligan qui interprète Daisy est mignonne mais ne possède pas ( à mon sens ...ou à mon goût) le charme, la sensualité et le magnétisme qui expliquerait que Gatsby ait tout construit pour la conquérir et qu' il lui voue son coeur et son âme.Caprio lui est impérial et supercrédible et les autres rôles masculins sont parfaits.
C' est donc une version survitaminée, excessive, outrancière...hypershootée...mais aussi une variation psychédélique orchestrée de manière géniale sur la trame du grand Gatsby...un grand opéra baroque...une symphonie de lumières,de couleurs, d' images et de mouvements....Luhrmann a fait sonner les grandes orgues de son délire fiztgeraldien !!!
 
Personnellement, j' applaudis...j' en redemande et je vais probablement me repasser le DVD tranquilos pour bien m' en mettre plein les mirettes...et puis, dernier détail et non des moindres, je vais probablement relire Gatsby le magnifique, mais en VO cette fois...
THE GREAT GATSBY !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article

commentaires

rosemar 24/04/2014 19:54


Je n'avais guère apprécié la version avec Robert Redford : ce remake paraît très brillant techniquement mais il semble, d'après certaines critiques, qu'il manque de profondeurs et de
substance ? Je n'ai guère envie d'aller le voir : du cinéma américain avec beaucoup d'effets techniques mais est-ce suffisant ?


Belle soirée AJE

alea-jacta-est 24/04/2014 20:23



Oui Rosemar, il y a les effets techniques , le brio de la mise en scène, les scènes avec 2000 figurants dans des choréographies maîtrisées au milllimètre...Il n' y a pas grand monde capable
de réaliser de telles prouesses..mais il y aussi tout le travail sur les couleurs, l' art,l' esthétique de l' époque, la mode, la musique, l' architecture....c' est très complet un peu comme
Citizen Kane.Pour moi ce film est un festival à lui tout seul, un magnifique feu d' artifices.


Enfin le manque de substance et la superficialité de la société étant l' un des thèmes du roman on ne peut reprocher au metteur en scène que cela aparaisse dans son oeuvre...


franchement Rosemar, il y a tellement de films où je me suis royalement fait c... que lorsque je tombe sur un film comme Gatsby je ne peux que me réjouir...un spectacle pour tous les sens...là je
l' ai déjà revu une 2 ème fois.


Bonne fin de journée



fatizo 24/04/2014 19:31


Je n'ai vu que le Gatsby avec redford, et je n'avais pas trouvé ça génial.


Je ne suis pas un grand fan des remake en général. Je trouve que la grande majorité sont nettement moins bon que l'original.


Les diaboliques version américaine, avec Adjani est un désastre. Je viens de regarder une liste de films dont il y a eu des remake, et parmi ceux que j'ai vu, les originaux sont souvent bien
meilleurs que les nouveaux.


Bonne soirée l'ami.

alea-jacta-est 24/04/2014 20:10



D' accord avec toi sauf qu' avec Luhrmann on a droit à quelqu' un qui revisite le thème d' une manière très personnelle...Le film me fait penser à un opéra ou une comédie musicale...on a l'
impression de changer de genre, et du coup, il n' y a plus de comparaison possible avec la version antérieure.Ce metteur en scène est quand même sacrément allumé... il a un sens incroyable du
rythme et bien souvent ça décoiffe ( sauf la raie de Caprio qui reste parfaitement en place quoiqu' il arrive...).


Bonne fin de soirée l' ami


PS: ne le rate pas s' il passe sur canal...



L. HATEM 24/04/2014 19:10

Je n'ai vu Gatsby que pour revoir Carey Mulligan. J'en avais parlé sur mon blog... Je n'ai pa vu l'ancienne version ni lu le livre... Bonne soirée l'ami.
http://pistescyclables.over-blog.com/m/article-118307403.html

alea-jacta-est 24/04/2014 19:55



J' ai raté ton billet et j' ai lu avec intérêt ta perception du film notamment au sujet du rôle tenu par Carey Muligan...C' est une grande interprète et mon commentaire est peut-être un
peu injuste:simplement mon oeil accrochait plus sur Mia Farrow ( version 74) qui paraissait une parfaite incarnation de la Daisy du roman.Si tu as aimé le film de Luhrmann je ne saurais
trop te conseiller de visionner l' ancienne version qui mérite le déplacement ( Caprio c' est la grande classe mais Redford également...). Le roman est le reflet de son époque et peut être
considéré comme une critique sociale du rêve américain mais aussi de sa superficialité et de sa vanité, voire de sa décadence..on retrouve aussi dans le film le Lurhmann des éléments de CITIZEN
KANE ( pouvoir, isolement et grande solitude)...



Présentation

  • : Le blog de alea-jacta-est
  • Le blog de alea-jacta-est
  • : Adepte du vieux dicton qui dit que c' est au pied du mur qu' on voit mieux le mur....
  • Contact

Recherche