Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 07:20

La formation PODEMOS issue des plateformes citoyennes des indignés organise une marche sur MADRID ce samedi 31 Janvier, une marche pour le changement, une marche qui se veut une éclatante démonstration d' une Espagne qui n' accepte plus les politiques austéricides de Mariano Rajoy.

L' Espagne doit voter au mois de Mai ( municipales et régionales), avec des législatives à suivre en Novembre, sans compter les autonomiques anticipées en Andalousie au mois de Mars et en Catalogne au mois de Septembre.

Tous les instituts de sondage donnent le vent en poupe à la formation de Pablo Iglesias qui passerait devant les socialistes et qui jouerait des coudes à coudes avec le PP ,le parti au pouvoir de Mariano Rajoy.PODEMOS qui n' a que quelques mois d' existence ne présentera pas de candidats dans les municipalités mais appuiera, au coup par coup, toutes les alliances qui lui paraîtront opportunes avec d' autres forces d' opposition.

L' objectif déclaré de PODEMOS c' est de gagner les législatives, et là, la récente victoire de SYRIZA en Grèce vient à point nommé pour leur donner des ailes....Le leader Pablo Iglesias avait d' ailleurs été invité à monter à la tribune d' un meeting électoral en Grèce aux côtés d' Alexis Tsipras.

tispras30--1-.jpg

 

 

De l' autre côté, Mariano Rajoy se livre à une curieuse campagne où il désigne PODEMOS comme son seul vrai rival et tire à boulets rouges sur cette nouvelle formation, diabolisée, et censée apporter le chaos et la misère.Rajoy fait campagne comme si le parti socialiste espagnol n' existait pas ( ou si peu) et n' était amené qu' à jouer un rôle mineur.Le PP a choisi son adversaire car c' est celui qui lui convient le mieux après 2 ans à se débattre, de manière pathétique, pris dans les filets de différentes trames de corruption ( Gurtel, Barcenas, Punica, scandale Bankia,etc..) dont les démêlées judiciaires occupent l' essentiel des espaces des journaux télévisés et écoeurent le pays tout entier.

Rajoy utilise donc la stratégie de la diversion et de la peur...un discours qui voudrait faire croire que , de toutes façons personne n' a le nez propre mais qu' au moins avec la droite au pouvoir l' Espagne retrouve une vraie stabilité, un bon indice de croissance et la confiance des investisseurs...en oubliant les 23% de chomeurs( plus de 40% chez les jeunes) ,la précarité des emplois,la baisse des salaires, un SMIC à 600 euros, l' apparition de la grande pauvreté, les milliers de familles qui ont perdu leur logement, la malnutrition qui fait son apparition,la destruction de la classe moyenne, etc...

Revenons donc à cette marche dont les organisateurs nous ont dit qu' elle allait rassembler énormément de monde et créer un nouvel élan populaire à la puerta del Sol de Madrid ce Samedi 31 Janvier.

Tout le monde en Espagne sera attentif à l' ampleur de cette marche car elle présagera des possibilités réelles de bouleversements politiques majeurs dans un avenir très proche.

Pour les dirigeants de PODEMOS l' espoir est de mise,et le compte-à-rebours a déjà commencé...tic-tac....tic-tac...

 

PODEMOS-hqdefault.jpg

marcha_del_cambio_31E.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article

commentaires

rosemar 31/01/2015 12:59


On souhaite du succès à cette marche pour le refus de l'austérité en Espagne : ce qui va se passer en Grèce sera, sans doute, déterminant pour la suite, si le gouvernement de Tsipras
réussit son pari, l'Espagne pourra, d'autant mieux, se libérer des mesures d'austérité qui l'accablent !


Belle journée, AJE

alea-jacta-est 31/01/2015 13:18



Bonjour Rosemar,


Hier j' ai vu avec stupéfaction la déclaration du ministre grec des finances varoufakis devant le représentant de l' eurozone, qui lui disait qu' il ne reconnaissait pas la troika...pratiquement
d' un air rigolard et défiant...


http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/01/30/athenes-n-envisage-pas-de-cooperer-avec-la-mission-de-la-troika_4567043_3214.html


Le représentant écoutait la traduction sans en croire ses oreilles.Etonnant coup de bluff des grecs .


Je n' imagine pas une seule seconde qu' aucun dirigeant européen n' osera prendre aucune initiative qui pourrait porter atteinte à l' autorité des institutions prévues à cet effet...or il se
trouve que c' est bien à la troika que la Grèce doit 60% de sa dette...Il y a là une stratégie qui m' échappe...coup de bluff...tentative de passage en force...Essayer de négocier directement
avec des dirigeants européens( impensable...).


J' avoue que j' attends avec curiosité la suite des évènements.,En attendant si varoufakis voulait mettre la panique sur les marchés de son pays il ne pourrait s' y prendre mieux...la prime de
risque qui a pris 100 points de plus rien qu' avec cette déclaration de guerre...


Le passage en force risque d' échouer, et alors ils seront tous dans la misère dans moins de 6 mois.


Il leur reste une autre solution qui est de sortir de l' euro et de battre leur propre monnaie même si elle ne vaudra pas grand.-chose mais apparemment tel n' est pas leur souhait..ils veulent
continuer avec l' euro et n' ont plus d' argent, et rejettent toute négociation: mathématiquement ça ne marche pas...un enfant de 5 ans trouverait l' erreur.


 


Bon we l' amie