Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 08:31

Bonjour les amis,

L' année dernière je vous avais fait part des polémiques suscitées en Espagne par certaines célébrations peu orthodoxes de l' arrivée des Rois Mages organisées par les  municipalités dirigées par des maires altermondialistes comme ceux de  Madrid, Barcelone ou Valencia pour ne citer que les villes les  plus importantes.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/01/vives-polemiques-en-espagne-avec-une-celebration-laiques-de-la-fete-des-rois-mages.html

En 2017, le décor a changé.Nous sommes revenus à des manifestations plus traditionnelles, mais cette fois-ci avec des dispositifs de sécurité bien plus importants.En effet, après les récents  attentats de Berlin et d' Istambul, cette grande célébration de l' un des épisodes les plus merveilleux de la Nativité du Christ avait tout lieu d' inspirer les pires craintes aux organisateurs.L' arrivée des Rois Mages,

 si chargée de symboles et qui fait sortir des millions de personnes dans les rues, s' est malheureusement convertie aussi, aujourd'hui, en une cible parfaite...

Changement de décor donc en 2017.Fini les polémiques sur les évolutions ( pertinentes ou pas) de cette grande fête nationale, mais plutôt, le désir de maintenir ces défilés avec un maximum de sécurité pour les participants.

Donc d' importants dispositifs policiers ont été détachés dans toutes les grandes villes pour éventuellement prévenir le pire. A noter également que des petits changements discrets ont été apportés dans l' organisation de certains actes festifs ( feux d' artifices, etc...)

Par exemple, à Valencia ce sont quelques 320 policiers qui ont encadré les 80 000 manifestants.

Voici quelques belles images de la chevauchée des Rois à Salamanque, où on voit furtivement au passage quelques policiers accompagnés de leurs bergers allemands...

Je suis à la fois très satisfait que l' Espagne puisse maintenir ses traditions séculaires et qu' elle ne cède pas à la terreur, et pourtant, mes amis, ces images me laissent aussi une impression mitigée, mi-figue mi-raisin.Hier une petite voix au fond de moi me glissait à l' oreille

...Tous ces milliers d' enfants ! Peut-on réellement assurer leur sécurité ?...il suffit d' un seul dingue fermement déterminé...A Istambul, le tueur n' a eu besoin que de 7 minutes pour faire un carnage...

Pendant qu' une autre voix répondait à l' autre oreille:

Oui, il y a toujours un risque...Mais le jour où tu renonceras à honorer tes traditions par peur des attentats, tu seras définitivement mort,vaincu, abattu...

J' étais donc tiraillé entre ces différentes réflexions et, finalement, la seule chose dont je peux témoigner c' est qu' il n' y a eu, à aucun moment donné, un débat en Espagne sur le fait d' annuler purement et simplement ces défilés qui ont lieu dans toutes les villes et jusqu' aux plus petits villages. Pas question de céder à la parano...

Hier, il ne s' est rien passé...et ce matin, intérieurement je me sentais soulagé et laissais échapper un grand OUF de soulagement...Oui, je dis bien OUF de soulagement car il ne faut pas se voiler la face: l' Espagne, tout comme la France, L' Allemagne ou l' Italie est aux premières loges face à ce risque...

Hier , ça a été la vraie fête des enfants qui ont reçu leurs cadeaux tant attendus....et lundi, tout le monde reprendra le chemin de l' école.

 

Espagne 2017: des Rois Mages sous haute protection...
Espagne 2017: des Rois Mages sous haute protection...

PS: Je profite de ce court billet pour partager avec vous quelques réflexions sur le symbolisme des Rois Mages exprimées ici par Michel Tournier

Et pour ceux qui aimeraient aller plus loin, rappeler que Michel Tournier a écrit sur ce sujet

GASPARD, MELCHIOR & BALTHAZAR, un livre qui nous fait plonger aux sources de la spiritualité occidentale.

 

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 13:20

Bonjour les amis,

Depuis hier je suis le grand-oncle d'' un petit Auguste qui est né en Bretagne.Comme toujours, dès qu' il y a une grande et joyeuse nouvelle dans la famille et que je me trouve un peu loin, je me sens un peu ballot...sans savoir que faire de ma joie et de  mon émotion...tournant comme un idiot dans la cuisine !

Alors, autant exprimer mon sentiment euphorique sur mon blog personnel.

Quelle meilleure façon pour moi de commencer l' année 2017 !

Aujourd' hui les Rois Mages vont arriver en Espagne pour célébrer la Nativité mais pour ma famille, le divin enfant, en ce jour, ce sera notre petit Auguste à qui nous souhaitions tout le bonheur du monde.

Né un 4 Janvier...

Auguste c' est un charmant prénom, porté par d' illustres prédécesseurs.

L' empereur romain Auguste qui avait trouvé Rome en briques et qui l' a laissée habillée de marbre, Auguste Rodin, Auguste Renoir, Auguste Lumière, et Auguste Comte le philosophe positiviste...Voilà un prénom plein de bon augure !

Et puis l' Auguste c' est aussi, dans la tradition du cirque, le clown qui porte un nez rouge et qui déclenche les rires chez les enfants.

De quoi te donner,mon cher petit Auguste, je l' espère, un futur caractère enjoué...

Comme toujours, à chaque naissance, c' est la réalisation d' un espoir d' une famille qui s' agrandit.

La venue d' un enfant, c' est aussi beau que l' ouverture d' Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss.

Pour une famille, c' est magique et merveilleux....L' avènement d' une ère nouvelle.

Alors, bienvenue à toi petit Auguste.Nous t' attendions le 4 Janvier et tu es arrivé le 4 Janvier avec  la ponctualité qui marque la politesse de Rois , même si pour l' instant, tu n' es encore qu' un Petit Prince...

Je te dédie cette chanson de bienvenue au Monde, de King Crimson, avec la voix merveilleuse d' Anderson pour rendre hommage à l' avènement et au réveil du Prince Rupert.


A:prince rupert awakes
Farewell the temple master's bells

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 08:34

Bonjour les amis,

Les personnes qui comme moi travaillent dans l' enseignement sont bien placées pour observer certaines dérives sociales éducatives dont notamment UNE dont je vais vous parler aujourd' hui: l' hyper-paternité.

Comment pourrait-on la définir brièvement ? L' Hyper paternité c' est un mot qui résume le comportement de certains parents qui s' investissent tellement dans l' éducation de leurs enfants qu' ils en contrôlent et en supervisent les moindres détails. Ils interviennent dans tous les  aspects de leur vie scolaire et sociale.Ce sont des parents qui sont tellement obnubilés par la réussite et par la performance de leurs enfants qu' ils les sur-stimulent avec plein d' activités extrascolaires. Ils leurs organisent un emploi du temps hebdomadaire aussi dense et chargé que celui d' un cadre d' entreprise, et ils ne leurs laissent pas le temps de faire leur propre expérience sociale de la vie.

L' hyper-paternité ou quand les parents deviennent  LE problème...

L' hyper-paternité est donc une forme de perversion qui prétend modifier notre modèle éducatif en augmentant la charge d' attention des enfants et la charge de travail de leurs géniteurs.

Parmi les principaux comportements indicateurs d' hyperpaternité, objectifs et mesurables, on peut citer:

1: les parents qui surchargent l' emploi du temps d' activités extra-scolaires, et qui ensuite passent leur temps à les emmener de l' une à l' autre.Ce sont les "parents-chauffeurs".

Leurs enfants n' ont même plus le temps de se balader et de  " traîner" avec leurs copains...Or, ça aussi,ça fait partie de l' apprentissage de la vie.

2.Les parents qui épient et surveillent sans répit les activités de leur enfant, et qui restent pendant des heures avec le sandwich à la main dans le jardin public,en attendant que le petit chéri le termine...ce sont les parents-hélicoptères.

3. Les parents qui vont retirer du passage tous les obstacles qui pourraient freiner la progression de leur progéniture,...Ce sont les parents-chasse-neiges...

Les parents-chasse neige ne comprennent pas que l' apprentissage consiste justement en l' expérience personnelle de certaines difficultés.Le chemin est parfois plus important que le point d' arrivée, et eux voudraient brûler les étapes.

Prenons par exemple le thème des devoirs à la maison.Si un prof envoie un problème à la maison c' est que la résolution n' est pas immédiate, sinon ce ne serait pas un problème mais plutôt un exercice.Si l' élève le résout seul c' est parfait mais dans le cas contraire il faut considérer que l' échec est aussi une forme d' apprentissage.Ne pas tolérer cet échec et tenter de résoudre coûte que coûte, avec ou sans l' aide de quelqu' un, n' aide pas forcément l' enfant à surmonter la frustration, n' améliore pas son auto-estime, ni sa confiance en soi.

La résolution en classe dudit problème se fera sous la responsabilité du professeur, et il faut apprendre aussi  à lui faire confiance...C' est lui qui va aider chacun de ses élèves à avancer à son rythme vers la connaissance.

Je pourrais vous en parler pendant des heures, de ces parents qui, lorsqu' ils s' adressent au professeur, disent "nous" au lieu de "il", qui disent par exemple " Nous avons un examen d' histoire-Géo vendredi prochain " au lleu de " Mon fils a un examen d' histoire-géo vendredi prochain"...et qui croient que cette association-confusion va bénéficier à leur enfant.

.

 

L' hyper-paternité ou quand les parents deviennent  LE problème...

Par ailleurs, les hyper-parents ne savent pas être patients.Ils ne savent pas compter avec LE TEMPS, ils ne comprennent pas que l' expérience personnelle de l' enfant est réellement ce qui va lui permettre de construire de manière consistante l' ensemble de ses connaissances.

J' essaie souvent d' expliquer à ces parents que leurs enfants ne sont pas des clés USB dans lesquelles on peut insérer de manière définitive et immédiate un thème ou un concept qui prendra peut-être des semaines , voire des années à être assimilé.

Les hyper parents sont souvent en conflit avec les professeurs dont ils estiment qu' ils ne sont pas les plus à même de tirer le meilleur parti de la " génialité" de leur progéniture...Ils sont en conflit ou alors ils interviennent sans cesse: c' est à ça qu' on les reconnaît comme dirait Audiard !

Les hyper parents sont aussi le cauchemar des profs principaux.Il existe maintenant des nouveaux outils informatiques performants qui permettent d' échanger quotidiennement avec les familles, et les hyper parents BOMBARDENT les pauvres profs de messages intempestifs,,,des fois 3 ou 4 par jour..J' ai un collègue qui m' a montré un listing de messages d' une mère qu' il avait reçu en une semaine...ÇA DEVIENT PARFOIS LE DÉLIRE mes amis, le délire...C' est de justesse si elle ne lui envoie pas un message quand le gamin a perdu sa gomme !

Là, il faut savoir dire STOP; installer des garde-fous.De la même manière qu' un malade ne bombarde pas son médecin de SMS jour et nuit, un parent d' élève doit savoir faire preuve d' un peu de bon sens et de retenue. 

Ce que je dis est parfaitement politiquement INCORRECT et va à l' encontre de tout ce que nous demande le politique pour qui les relations avec la famille sont la clé de voûte de la réussite scolaire, et qui ne veut absolument pas voir les effets pervers de certains de ces outils informatiques.Communication avec les famille oui, mais pas 24 h sur 24...et plutôt dans un cadre préétabli, raisonnable et normalisé.

L' hyperpaternité est EPUISANTE: elle est épuisante pour les parents, pour les enfants et pour les enseignants aussi.

Comment sortir de cette spirale ?

C' est très très simple...et comme toujours il suffit de faire appel au bon sens populaire.

Les enfants n' ont pas besoin de parents hyper performants.NON, ils ont juste besoin de parents heureux qui vivent en harmonie et qui les font vivre dans un cadre stable dont les normes leur apporteront une tranquillité d' esprit nécessaire à une bonne réalisation de leurs activités.Voilà, ils ont juste besoin de ça...

Quand les parents s' investissent trop dans leur monde, ils deviennent NOCIFS...ils les empêchent de développer une personnalité confiante et équilibrée..

L' hyper-paternité ou quand les parents deviennent  LE problème...

PS: afin d' éviter tout malentendu ou toute critique parfaitement inutile, ne me faites pas dire ce que je n' ai jamais écrit.

Bien évidemment, les parents doivent superviser les activités de leurs enfants et doivent savoir les guider et les aider aussi...mais toujours , de manière subtile, en leur faisant confiance, et en leur laissant vivre le temps de l' enfance...et si vous n' ètes pas complètement convaincu, allez relire Pagnol ( dont le père était instit') et le récit de ses escapades dans les collines provençales avec son petit copain de l' époque...

Moi, personnellement,mon enfance et mes escapades c' était sur le Terril de Wallers-Arenberg et près de la mare à Goriot avec les copains...

Et ne me dites pas que¨" maintenant ce n' est plus possible parce que les temps ont changé, et que notre monde est plus dangereux ! ..."

 Non, il faut savoir réserver un vrai temps à l' enfance ! Il faut savoir foutre la paix aux gamins de temps en temps...y compris en 2017 !

PS Petite devinette à 1 euro:

Vous savez pourquoi les hyper-parents n' assistent pas, eux-aussi, aux cours de leurs enfants en s' installant au fond de la classe ?

<

<

<

<

je vous laisse réfléchir quelques instants

<

<

<

<

<

<

tic tac tic tac

<

<

<

<

Réponse:

parce que la LOI les en empêche...-)

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 09:36

Bonjour les amis,

Pour bien commencer 2017, je vous propose une petite leçon de philosophie de la vie.

Pardonnez-moi de céder à un vilain défaut de professeur qui ne peut s' empêcher de proposer des leçons même quand il s' adresse à ses amis.

Mais rassurez-vous , Je ne vais pas vous prendre la tête avec une longue dissertation philosophique, et en plus, cette petite leçon n' est pas de moi.

Le document vidéo plein de fraîcheur que je vous propose ne dure que 2 minutes 51 secondes mais il faut le regarder jusqu' au bout, jusqu' à la dernière seconde.

Voilà une petite métaphore réjouissante, et sans prétentions, qui nous rappelle de manière ludique l' importance de savoir établir des priorités dans la vie, de ne pas se perdre sur le chemin...

Alors, les amis, vous avez tous votre petite idée sur ce que sont pour vous les balles de golf.Moi aussi...

Je pense par exemple que dans mon cas personnel ma profession en fait partie, et qu' il faudra un jour songer à remplacer cette balle par une autre ou alors, bien m' occuper des autres balles de golfs qui restent !!!

Alors, je vais juste ajouter à ce petit film qui m' a enchanté deux observations complètement personnelles.

Mes meilleurs amis, ceux qu' on compte sur les doigts d' une seule main, sont malheureusement un peu éloignés, et je regrette parfois de ne pas prendre plus fréquemment  simplement une bonne bière avec eux au petit troc du coin...alors, parfois le net et les réseaux sociaux compensent un peu ce manque et permettent de trinquer ensemble de manière virtuelle, de partager des moments.Voila qui donne aussi un peu de sens à ce blog.

Par ailleurs, la métaphore du bocal vaut aussi pour notre activité professionnelle.Là aussi il faut savoir ne pas perdre de vue l' essentiel.Je me souviens d' une conversation sincère et intime avec un ami ex-proviseur de Lycée qui m' avait dit que l' administration l' avait fait tellement suer avec beaucoup d' obligations mineures et  sans réelle importance qu' il n' avait plus vraiment le temps de s' occuper des " balles de golf".Il m' avait dit qu' un certain matin, enfermé dans son bureau, il s' était simplement dit:

" Mais qu' est-ce que je fous ? Mais qu' est-ce qu' ils me font faire ?"

Un an, plus tard, il renonçait sans aucun regret à son poste et réorientait sa vie professionnelle.

Le 1 er Janvier est aussi l' occasion parfois de remettre en perspective notre action, de lui redonner un sens, des priorités...et aussi de prendre de nouvelles déterminations.

Pour illustrer mon propos, je vous propose un extrait d' AMERICAN BEAUTY, un film que j' adore.

Kevin Spacey y joue le rôle d' un père de famille, récemment licencié, souffrant de problèmes de communication au sein de sa propre famille qui décide de reprendre son destin et sa vie en mains...

Voici la scène où il négocie les conditions de son licenciement....magistral !

Quelle sensation euphorique, que celle d' un homme libre qui reprend en mains sa propre vie !

Et pour terminer en musique et de bonne humeur, voici  IT' S MY LIFE de Bon Jovi...

Et oui ! C' est ma vie et je n' en ai qu' une !!!!

Repost 0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 07:53

Bonjour les amis,

Au moment de dire au revoir à une année 2016 assez calamiteuse, je vais céder à la tentation de présenter mes meilleurs voeux à mes fidèles lecteurs ( peu nombreux mais apparemment assidus) avec qui j' ai le plaisir de partager mes émotions, mes coups de coeur , mes sautes d' humeur et d' humour, et aussi mes indignations et mes interrogations.

Merci à eux pour leur fidélité et Bonne Année 2017.

Comme dit la Reine d' Angleterre dans le film  Astérix et Obelix: Au service de sa majesté

Meilleurs voeux...et toutes ces choses...

Pour ce qui est de notre monde, je n' ai aucune raison de penser que 2017 sera meilleur que 2016.J' irais même plus loin.Nous allons aborder cette nouvelle année en serrant un peu les fesses.

Sans vouloir être éxagérément pessimiste, je vais citer juste deux points inquiétants pour notre humanité:

Notre planète va continuer, par inertie, de subir les effets de notre activité industrielle antérieure.L' avenir ne peut rien y changer durant au moins 10 ou 15 ans.

L' élection de Trump et l' avènement des populismes ne semble pas nous orienter vers un début de résolution des vrais problèmes de l' humanité, à moins qu' on pense qu' on puisse guérir le mal par le mal...

Alors, sans fausse naïveté, mais en gardant l' espoir d' un monde meilleur, je vais émettre le voeu que nous puissions échapper à toute forme de chaos.

J' espère sincèrement que nos enfants échapperont à ça...J' espère que leur monde reprendra du sens et que leurs efforts seront récompensés de manière juste.Je ne réclame pas un monde utopique: je désire juste pour mes enfants la même équité à laquelle j' ai eu droit.

Je vous avais dit, il y a peu, que je croyais encore au Père Noël.Alors rêvons que 2017,2018 et que les autres années qui vont suivre ne vont pas nous le tuer...

Je voudrais aussi remercier la Vie de m' avoir fait parvenir jusque 2017 en rappelant cette simple évidence: le plus beau cadeau de la vie c' est la vie...

Et pour terminer en musique, j' aimerais partager avec vous, amis lecteurs, cette chanson d' ABBA

Thank your for the music...THE MUSIC OF LIFE !

 

 

 

 

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 12:05

Bonjour les amis,

C' est l' époque de Noël, et là ou j' habite je ne risque pas de voir de la neige.Ça me manque un peu...Mais heureusement que sur les réseaux je trouve quelques images réjouissantes qui me replongent complètement dans l' esprit de Noël et de mon enfance.

En voici une que j' affectionne.Vous avez tous déjà joué à cache-cache avec votre chien...mais dans la neige ça donne ça...

Epatant ce jeune Golden Retriever.Il est très fort et reconnaissons que je ne pourrais pas le battre à ce petit jeu-là.

Où qu' il est le toutou à son pépère ? Hein ???

Réponse ici, avec l' ami Gotainer qui apprécierait, lui aussi, cette scène pleine de vie et de fraîcheur hivernale...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chiens neige Humour Hiver Jeux
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:41

Bonjour les amis,

Je ne laisserai pas finir 2016 sans vous parler de Hunt for the wilderpeople de Taika Waititi, une comédie fraîche et originale qui nous vient de Nouvelle-Zélande...

L' argument est simple.

Un enfant de 10 ans, difficile et à problèmes, est recueilli dans une famille vivant à la campagne ( précisons que la campagne néo-zélandaise, c' est pas la Corrèze, c' est un peu plus sauvage...).

Suite à un malentendu le jeune enfant et son tuteur vont devoir prendre la fuite et se réfugier dans le Bush.Toutes les autorités du pays sont à leur recherche.

Commence alors un film d' aventures dans la savane et dans la jungle néo-zélandaise.

La comédie fonctionne sur le schéma classique du duo formé par 2 personnages que tout sépare et oppose,Rick l' enfant des villes, obèse, mal alimenté et imprégné de culture citadine, et Hector le vieux chasseur analphabète bourru, qui connaît tous les secrets de la jungle, interprété par Sam Neill, au sommet de son art.

L' une des originalités du film réside dans le fait que le duo est composé cette fois-ci par deux asociaux: l' asocial des villes et l' asocial des champs...

 

 

Hunt for the wilderpeople...une comédie hilarante et décalée...
Hunt for the wilderpeople...une comédie hilarante et décalée...

Au cours de leur expédition, nos compères vont croiser toute une galerie de personnages tour à tour attendrissants, naifs, un peu ploucs,excentrés,marginaux, voire carrément extravagants.

A chaque fois, ces rencontres donneront lieu à des réactions inattendues et à des  situations drôles et décalées.

Rick est imprégné de culture cinématographique et , à chaque péripétie il s' imagine dans un de ses films qu' il affectionne tandis que Hector lui est complètement ignorant de tout ce qui peut alimenter l' imaginaire de Rick.

Le réalisateur s' amuse à intercaler des scènes extraites des infos à la télé pendant que nos deux héros vivent dans la jungle des aventures à la Rambo, et là encore, le décalage est assez savoureux ( entre ce que vivent les protagonistes et ce que racontent les médias).Waititi à travers son humour et sa dérision nous propose une belle critique sociale....On n' éclate pas de rire mais on sourit souvent...

Il y a aussi des personnages et des  caractères typiques à la nouvelle Zélande.Le milieu rural qui y est très touchant parfois dans sa rudesse et dans sa simplicité authentique, et qui s' exprime avec un accent anglais si particulier.

On croise un groupe de chasseurs un peu ras du plafond dignes d' un sketch des " inconnus".On pense un peu au cinéma des frères Coen ( celui de Fargo)...Il y a aussi les marginaux, ceux qui retrouvent refuge dans la nature.

Parmi les personnages les plus drôles il y a sans doute la responsable de l' assistance familiale ( qui a regardé trop de séries américaines) et qui est convaincue qu' Hector est un dangereux pervers qu' il faut mettre hors d' état de nuire et qui se prend pour TERMINATOR.

Et puis, il y a une scène absolument hilarante.quand l' un des personnages secondaires rencontre nos 2 compères recherchés par toutes les polices: sa première réaction est de leur demander de faire des selfies avec eux.Il en fait toute une série où il prend plusieurs poses destinées aux réseaux sociaux..impayable...l' un des moments les plus drôles du film.

Enfin, il faut souligner que ça reste un vrai film d' aventures, plein de rebondissements, filmé dans des paysages réellement somptueux.Le cadre et la photo sont magnifiques.D' ailleurs, la beauté des paysages donnera lieu à un dialogue savoureux entre Rick et Hector.

Certains pourraient conclure que des films comme ça qui fonctionnent sur un duo invraisemblable on en a vu plein, et c' est vrai.Seulement, ici la différence est dans le traitement de Taika Waititi, qui est à la fois sensible, original et déroutant.

Il mêle parfois le rire à l' horreur.Son film sort des sentiers battus et n' obéit pas aux standards habituels d' une comédie à l' américaine.

Sa comédie commence presque comme une histoire plutôt dramatique puis devient énorme, vraiment énorme.Et tout son talent est de savoir apporter à cette énormité  de vraies touches originales et inattendues de sensibilité, d' humanité et de tendresse pour ses deux personnages.

Je terminerai en saluant la performance de Sam Neill qui sait être touchant sans en faire des tonnes.La dernière scène est sublime...

 

PS: En cadeau bonus je vous offre un des chants qu' on entend dans le film...SCHEDRYK, un chant de Noël ukrainien de Mykola Dmytrovych Leontovych,  ici interprété par un choeur de Vilnius...C' est prodigieux ce qu' ils font.Appréciez la qualité technique et l' harmonie des masses vocales à la fois denses et bien "polies"

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 08:08

Bonjour les amis,

je viens de voir ( comme toujours avec un certain retard) CAPTAIN FANTASTIC le dernier film de Matt Ross.

C'est une histoire qui commence comme une fable moderne.Une famille américaine désire vivre de manière utopique loin de la société de consommation, frustrante et aliénante, en s' isolant quelque part dans l' immensité des montagnes rocheuses.

Le père Ben, très bien interprété par Viggo Mortensen, se charge de l' éducation des enfants pendant que la maman est à l' hôpital.

Il s' agit d' une éducation authentique, à la fois exigeante et très dure qui devrait permettre aux enfants de devenir des individus très forts, libres et critiques, capables de vivre réellement en harmonie avec la nature.Une éducation qui n' a rien de laxiste, inspirée de l' idéal de la révolution Hippie, de la pensée new-age, de l' écologie, des philosophies humanistes et universalistes.

Par exemple, le jour de Noël est substitué par la célébration de la naissance de Noam Chomsky, père fondateur d' une pensée orientée vers l' entente et le respect entre les peuples.

Pour tout le groupe, tous les jours, ce sont des entraînements sportifs soutenus dans la nature ,exercices de maintien de la forme physique dignes de la préparation des marines américains,chasse au daim, escalades de parois rocheuses suivis d' un apprentissage scolaire exigeant dont se charge Ben.

Ben dont on imagine qu' il a été par le passé un brillant intellectuel apprend à ses enfants les langues étrangères, l' esperanto, la physique quantique, la biologie,à faire des analyses littéraires rigoureuses, etc...Ses enfants sont des petits Rambos capables de survivre dans les milieux les plus hostiles mais également capables d' avoir une réflexion éthique et morale d' un niveau déjà très relevé pour leur âge.

Mais, bientôt, de graves problèmes vont survenir au sein de cette communauté utopique avec le suicide de la mère à l' hôpital. La famille va devoir se confronter au monde qui les entoure, et les préceptes éducatifs imposés par Ben vont bientôt montrer leurs limites.

Ses enfants sont très forts, très préparés mais ont grandi de manière si isolée du reste de la population qu' ils sont en constant déphasage avec leur environnement social ce qui donne lieu à des scènes parfois assez humoristiques.

A partir du suicide de la mère le film prend alors les tournures d' un road movie ( un peu comme le croquignolesque et savoureux  LITTLE MISS SUNSHINE): le groupe  part dans l' autobus familial pour aller assister à l' enterrement de la mère.

Au cours de ce voyage Ben va lutter pour faire respecter les dernières volontés de son épouse, mais il va aussi douter...Ses enfants, à travers leurs problèmes et parfois leur rébellion, vont le faire se remettre en question.

La confrontation et le CHOC de Ben avec son beau-père, magistralement interprété par Jack Langella, est su-bli-me.

Et si l' idée merveilleuse de petite communauté que Ben a eu avec son épouse n' avait peut-être été rien d' autre qu' une ERREUR merveilleuse ?

Le film peut agacer parfois car le réalisateur cherche peut-être à être trop démonstratif,mais en même temps, il soulève bien les questions posées par ces parents qui veulent tout réinventer pour leurs enfants, et qui veulent se substituer aussi à l' école qu' ils considèrent comme complice d' une société perverse et aliénante.

Je précise bien que l' enseignement de Ben est tout le contraire d' un endoctrinement.Il oblige ses enfants à lui fournir un vrai travail critique de réflexion mais leur isolement social a aussi des effets très nocifs.

Peut-on réinventer une société à partir de sa propre famille en l' isolant et sans la convertir en une espèce de secte ?

Pourtant, Ben, même s' il est souvent rigide et exigeant,ne se comporte jamais comme un mini dictateur puisque tous les membres de la communauté ont toujours la possibilité de remettre en cause leurs règles de cohabitation communes si ils sont capables d' exposer de manière argumentée leurs divergences.Il s' agit bien d' une tentative de démocratie directe au sein d' une micro-société composée de membres intelligents et responsables.

Il y a de magnifiques passages dans ce film très sincère qui nous oblige à réfléchir sur notre façon d' éduquer et sur les limites de notre liberté individuelle, et de notre responsabilité en tant que parents.

Et puis, ce film est aussi une belle comédie allègre, et pleine de vie, bien menée.On suit tambour battant et avec ravissement les tribulations joyeuses de ce petit groupe complètement atypique .

Certains trouveront cette histoire assez invraisemblable ou peu crédible  mais le réalisateur s' amuse à pousser jusqu' au bout la logique des parents.

Je ne parlerai pas de la fin si ce n' est pour dire qu' elle m' a plu même si d' autres la trouveront trop en accord avec la bien-pensance américaine.

Nous sommes libres et pouvons mener notre petite révolution sans être systématiquement en rupture de ban avec la société.Il peut y avoir des compromis intelligents...

Ou alors, à trop vouloir corriger certaines servitudes artificielles de notre société moderne on risque de créer certaines carences qui sont encore pires...

Enfin, à une époque, où il y a tant de films creux et superficiels, sans substance, destinés au public familial, on ne peut que saluer une oeuvre grand public qui apporte autant de réflexion , d' intelligence, de sensibilité, d' humour et d' originalité.

A citer par ailleurs la bande-son avec des morceaux classiques et d' autres traditionnels très connus ( dont un de Dylan) mais réinterprétés par nos joyeux protagonistes, notamment une version de sweet child of mine des Gun's N' Roses qui m' est allée droit au coeur...

Je vous mets la bande-son de cette réinterprétation et sachez que la scène est merveilleusement filmée comme une ode à la vie, pleine de poésie, et qu' elle m' a sincèrement ému.Elle mérite d' être écoutée jusque la dernière note de l' harmonica...
 

Voici le NOAM CHOMSKY DAY avec une petite chanson en son honneur...à un moment du film où la petite communauté est en contact avec la société américaine ( le père fait une petite concession et entorse aux règles de vie commune  en servant exceptionnellement un gâteau et une crème parfaitement industriels et chimiques).

CAPTAIN FANTASTIC un conte philosophique à la fois tendre et cruel...
Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 09:56

-  Une table pour 26 personnes , s' il vous plaît 

-  Mais...Je vois que vous n' êtes que 13 !

-  Oui, mais on va tous s' asseoir du même côté...

Histoire courte

Voila...c' était ma blague mathématique de l' année 2016...Désolé !

 

Repost 0
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:14

Bonjour les amis,

Devinez ce que j' ai trouvé ce matin dans mes petits souliers ?

Les oeuvres complètes de Bob Dylan dans leur version originale anglaise accompagnée de leur traduction...

Alors, moi j' ai vraiment été bien sage cette année et là, je me sens quand même bien récompensé !

Merci Papa Noel !

Vraiment intelligent ce Père Noël !

Alors , je ne sais pas qui a dit que Dylan n' avait pas de vraie oeuvre littéraire derrière lui, mais moi je peux vous dire que le livre que je tiens entre les mains contient près de 1300 pages et  pèse plus d' un kilo et demi...

PS: Il y a quand même un petit mystère dans cette affaire.

Je me demande bien comment le Père Noël a fait pour savoir que j' aime lire les textes dans les 2 versions en même temps, en version originale et accompagnés de leur traduction...Peut-être qu' il a espionné ma bibliothèque ? ou alors mon blog ?

Notons que cette fois-ci il me pousse à aller encore plus loin car je lirai d' abord le texte anglais, puis sa traduction puis j' irai sur youtube écouter la chanson de vive voix...1,2 et 3 !!!

PS nº 2: 

Il y avait dans mes petits souliers également  UNE COLÈRE NOIRE de Ta-Nehesi Coates dont je ne sais à peu près rien...à suivre donc...Une découverte que je ferai grâce à ce Père Noel qui est toujours autant capable de me surprendre malgré son grand âge !

En tout cas, cette année, mon père Noél à moi était définitivement américain ( Santa Claus comme on dit là-bas...)

Repost 0