Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 17:22

Bonjour les amis,

J' ai lu il y a quelques semaines LE LIVRE DES BALTIMORE de Joël Dicker qui est la suite de LA VERITÉ SUR L' AFFAIRE HARRY QUEBERT que j' avais bien aimé.

C' est toujours difficile pour un auteur qui vient de remporter un grand succès planétaire de revenir avec le même héros, car forcément, il est attendu au tournant et ce n' est pas simple de répondre à l' attente du public.

Le livre des Baltimore reprend le héros du livre précédent Marcus Goldman avant l' enquête sur l' affaire Harry Québert.

Cette fois-ci Marcus nous fait plonger dans son enfance, et nous parle notamment de ses relations avec ses cousins de Baltimore avec qui il passera chaque année des vacances merveilleuses.Les Goldman de Baltimore sont des wonderful people à qui la vie sourit tout le temps. Ils sont l' archétype de la réussite à l' américaine.Pendant tout le livre on sent une admiration profonde de Marcus pour ses cousins , et pour leurs parents qui sont pratiquement mythifiés et idéalisés.En contrepoint de cette vision idyllique Marcus porte un regard cruel sur ses propres parents qu' il trouve médiocres et conventionnels, très middle-class.

On sait dès les premières lignes du roman que ses cousins bien-aimés de Baltimore vont être frappés par un grand Drame avec un D majuscule.

Le roman se passe constamment avec des allers et venues sur 3 temps différents (le temps de la jeunesse, le temps précédent le Drame et le temps après le Drame).Il faudra aller jusqu' au bout du roman pour connaître avec exactitude la nature du Drame en question.

Le récit est très bien mené.L'intérêt se maintient malgré l' épaisseur du roman de plus de 475 pages. Dicker est capable de faire évoluer psychologiquement ses personnages dans le temps...de la petite enfance, à l' adolescence jusqu' au début de la vie adulte.

Ce livre est aussi une forme de témoignage de Marcus sur la perte de son innocence suite à certaines révélations provoquées par le Drame.Une certaine tristesse , mélancolie et nostalgie s' en dégagent.

Nous avons tous connus dans notre famille des parents que nous admirions beaucoup étant enfants, et puis sur lesquels nous avons jeté un regard un peu plus contrasté et réaliste avec le temps.

J' ai aimé aussi dans cette saga familiale les nombreux portraits de personnages attachants, bien différenciés et bien caractérisés.Et puis, il y a aussi toutes les trajectoires humaines des protagonistes qui mènent de leur petite enfance durant laquelle ils rêvent beaucoup et forment des projets jusqu' à arriver à ce qu' ils seront vraiment.

Ces glissements successifs qui feront que leur vie se transformera sans qu' il ne s' en rendent compte en destin.

Il y a tout ça dans ce roman sans prétentions qui arrive finalement à atteindre son objectif car nous vivons, espérons et souffrons avec ses personnages...

Beigbeder dit de ce roman que ce n' est pas de la littérature mais plutôt du story telling.

Sa critique est acceptable dans le sens ou la psychologie des nombreux personnages est parfois un peu sommaire.Ils sont souvent trop parfaits, trop formidables...Marcus est écrivain, et on sous.-entend que c' est le meilleur de sa génération...il est amoureux de son amie devenue chanteuse, et bien c' est la plus grande chanteuse du moment...ça fait sourire un peu mais ça ne gêne pas vraiment.

Il y a dans le livre beaucoup de coïncidences trop belles pour être vraies,mais encore une fois on se laisse mener tambour battant dans un enchaînement implacable d' évènements et on ne s' arrête pas à ces considérations.

Moralité: c' est du story telling d' accord mais du story telling de qualité, bien construit et bien raconté.Les personnages de Dicker acquièrent peu à peu une vraie consistance...Ils m' ont accompagné...J' écris ce petit article plus d' un mois après avoir lu le livre et les protagonistes sont encore bien présents dans mon esprit...un peu comme ces films qui laissent des rémanences après les avoir vu.

Alors ne boudons pas notre plaisir.Je crois que ceux qui ont aimé le premier tome apprécieront ce deuxième opus.Bien évidemment je conseille à tout lecteur qui n' aurait rien lu de Dicker de commencer avec l' affaire Harry Québert:

Si vous voulez en savoir plus sur Le livre des Baltimore, je vous engage à lire des critiques assez différentes et différenciés sur ce lien ci-dessous.

 

 

 

 

Le livre des Baltimore peut agacer parfois mais il n' est jamais ennuyeux, ni prétentieux...

Alors ? T' as lu le  dernier Dicker ?
Repost 0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 08:53

Bonjour les amis,

Je viens de découvrir ( avec un certain retard ) un auteur espagnol que je ne connaissais pas  à travers son dernier livre et best-seller, intitulé CICATRICE.

Alors, pour vous mettre dans le bain, je vous traduis les toutes premières lignes du roman.

Ça commence comme ça:

IRINA:

La jeune fille ne sentit aucune douleur quand le clou lui entailla le visage, en dessous de l' oeil gauche

SIMON:

Ma première erreur fût de tomber amoureux d' elle.

Ma deuxième erreur fût de ne rien lui demander au sujet de cette cicatrice.

La mauvaise nouvelle, c' est que je suis sur le point de commettre la troisième erreur qui va être bien pire que les deux premières...

Voilà une belle entrée en matière comme je les aime.On est tout de suite projeté dans la problématique du héros dès les premières lignes.

Que vous dire de plus ?

C' est une histoire qui va mêler Simon un jeune anti-héros américain un peu asocial mais petit génie de l' informatique qui a à sa charge la garde et protection de son frère atteint d' une maladie mentale avec Irina, une belle russe dont Simon tombe amoureux via le net et qu' il fait venir aux Etats-Unis.Simon, après des années de galère, est sur le point de devenir millionnaire grâce à une application informatique qui intéresse une grande société de software.

Les ennuis commencent pour Simon, notamment avec un meurtre qui le touche de très près et qui l' affecte...

Pendant que notre héros essaie de comprendre ce qui lui arrive, l' auteur nous conte d' autres épisodes antérieurs qui se sont déroulés en Russie et aussi en Afghanistan.On se doute, tout au long du bouquin que ces évènements ont une relation avec les déboires de Simon mais sans vraiment tout capter.

Ce que j' ai vraiment aimé dans ce livre c' est la façon bien rythmée qu' a Gomez-Jurado de nous raconter une histoire sans temps morts.C' est du bon polar à l' anglo-saxonne, bien construit.

Contrairement à beaucoup de romans policiers le lecteur en sait plus que le héros qui,ici, ignore tout des épisodes russes et afghans.

Tout l' art de l' auteur est de nous en dire plus que ce que sait Simon mais finalement le lecteur n' arrive pas à juger et à savoir si celui-ci prend de bonnes initiatives ou non...

Comme dans de nombreux bons polars , il y a aussi une dimension tragique et inéluctable.On sent que le destin de certains personnages va être irrémédiablement guidé par leur passion, et non par leur raison.

Gomez-Jurado est écrivain mais c' est aussi un journaliste et ça se sent dans son écriture car les péripéties qui se déroulent aux Etats-Unis, en Russie et les épisodes de guerre en Afghanistan sont décrits avec précision et de manière très réaliste.

On sent qu' il a bâti son histoire en utilisant de nombreux faits réels. D' ailleurs à la fin du bouquin  il nous livre en post-face le nom de certains personnages réels qui l' ont inspiré.

La fin du roman amène bien, et sans entourloupes, les réponses que le lecteur attendait et arrive à échapper à une issue trop conventionnelle.

J' étais ravi...complètement ravi...

 

Couverture du livre original qui, à mon avis ne tardera pas à être traduit en français

Couverture du livre original qui, à mon avis ne tardera pas à être traduit en français

Photo de Gomez-Jurado

Photo de Gomez-Jurado

J' étais tellement ravi que j' ai tout de suite repris cet auteur à zéro en commençant la lecture de son premier roman, L' ESPION DE DIEU

Encore une fois l' auteur m' a accroché dès les premières pages.

Je ne vais pas vous en raconter trop car je n' en suis qu' au tout début, mais je vais juste vous dire qu' il s' agit d' une espèce de SILENCE DES AGNEAUX mais au Vatican avec un personnage inquiétant qui nous fait plonger au coeur des ténèbres et du Mal...Ça parle de pédophilie, de centre médical américain de traitements pour prêtres déviants,avec une galerie de personnages très intéressants, notamment l' enquêtrice italienne, assistée par un colonel en retraite de l' US air force qui est également prêtre !

Même si l' histoire semble conventionnelle il y a l' art de la narration de l' auteur et la qualité des dialogues.La justesse psychologique aussi ...tout y est...pour l' instant je le lis avec beaucoup de plaisir et de délectation.

Voici une critique de ce roman.

Le polar se porte donc bien outre-pyrénées, et Juan Gomez-Jurado est le digne successeur d' auteurs comme Manuel Vasquez Montalban ( et son personnage fétiche le détective catalan Pepe Carvahlo) et Lorenzo Silva ( avec son couple  d' enquêteurs de la Garde civile Bevilacqua et Chamorro ).

Ces deux derniers  auteurs nous proposaient des personnages bien ancrés dans la réalité politique et sociale espagnole ( un peu comme Maigret l' était pour pour la France) tandis qu' avec Gomez-Jurado, on a affaire à une nouvelle génération de jeunes auteurs qui écrivent des histoires à l' américaine qui n' ont rien à envier à leurs illustres modèles anglo-saxons.

CICATRICE est bien meilleur, par exemple, que le roman anglais LA FILLE DU TRAIN de Paula Hawkins dont on a fait grand bruit et qui, après un bon début très alléchant, se révèle finalement bien décevant à la lecture ( NB: il parait que le film adapté du livre qui vient de sortir sur les écrans est assez moyen-moyen...je vous en reparlerai dès que je l' aurai vu).

PS: j' ai pratiquement tout lu de Lorenzo Silva qui est un grand auteur mais malheureusement ses livres n' ont pas été traduits en français...et il y en a au moins un qui a reçu le prix Planeta et qui mériterait une traduction pour tous ceux qui s' intéressent à l' Espagne d' aujourd' hui. Il s' agit de La marca del meridiano qui propose. à travers une enquête de Bevilacqua, une vraie réflexion sur la corruption qui mine le pays.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lorenzo_Silva

Repost 0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 17:43

Bonjour les amis,

 Vous vous souvenez tous de cette scène du film AMADEUS de Milos Forman quand Mozart, à l' article de la mort, dicte la partition de son Requiem à Salieri qui va tenter de lui voler son chef-d' oeuvre.

C' est une des séquences les plus hallucinantes du cinéma durant laquelle le spectateur assiste à la genèse du CONFUTATIS, corde par corde,voix par voix, ligne par ligne...

Donc voila que ce matin je tombe par hasard sur une vidéo d' un choriste danois en vacances au pays des kangourous et qui passe dans un magasin de jouets devant un koala en peluche qui répète tout ce qu' on lui apprend.

Notre jeune choriste, amusé et intrigué, va tester le koala en lui chantant le CONFUTATIS de Mozart...et voici le résultat

A partir de la 36 ème seconde quand le koala aborde la partie chantée par les sopranos ( Voca voca me benedictis) ça devient franchement hilarant.Ça frise l' hystérie.

Comment ne pas penser au génial Mozart qui adorait la franche rigolade...Comment aurait-il réagi face à ce koala chantant son oeuvre avec une voix surexcitée et en secouant la tête de manière frénétique ?

Sans doute aurait-il explosé de ce grand éclat de rire sonore et en falsetto qu' on entend dans le film de Milos Forman.

 

Alors, moi aussi,il m' a bien fait marrer ce petit koala...et je suis sûr que l' immense Mozart aurait apprécié !

C' est l' occasion de vous dire aussi que tout choriste rêve d' interpréter une fois dans sa vie le Requiem de Mozart mais que cette oeuvre est techniquement difficile.Il faut posséder une bonne technique vocale pour l' aborder.

Ecoutez cette version de Philippe Herreweghe, et dites vous que si vous n' êtes pas capable de bien tenir les notes longues mieux vaut interpréter d' autres pièces de Mozart plus accessibles plutôt que de massacrer le Confutatis ou le Lacrimosa qui ne supporteront pas bien la médiocrité.

 

Avec Mozart il faut choisir: le divin et la perfection...ou alors le koala !

Repost 0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 16:54

Bonjour les amis,

J' avais été très alléché par l' article de Fatizo au sujet de " Elle" le dernier film de Verhoeven.

http://fatizo.over-blog.com/2016/05/elle-de-paul-verhoeven-un-chef-d-oeuvre.html

Je dois vous avouer que j' aime tellement ce réalisateur que même si je n' avais pas lu l' article de notre ami je serais allé voir son dernier film, à yeux fermés..

J' allais essayer de vous écrire ce que j' ai ressenti lors de la projection du film mais je suis tombé sur une critique publiée sur allociné d' un spectateur qui a eu une réaction très proche de la mienne.

Alors, donnons lui la parole d' abord

C' est ici sur le lien ci-dessous, la critique signée par PIERRE 72.

NB: Vous pourrez terminer la lecture de sa critique sur son blog personnel dont le lien apparaît à la fin de sa réaction sur allociné

Que puis-je ajouter ?

Alors , sans vouloir être trop sévère avec Verhoeven, on se dit que là,il pousse le bouchon un peu loin.C' est du lourd de chez lourd.Tous ses personnages sont chtarbés,crétins, pervers,nuls,caricaturaux, ou glauques et, dans le meilleur des cas, il leur manque un petit grain ou ils sont un peu " décalés".

Le film en devient risible, grotesque et improbable.

Ça tourne à la farce ( mais une farce pas franchement rigolote)...On ne s' étonne plus de rien, ni d' aucune réplique pour aussi invraisemblable qu' elle soit.

Le film distille constamment un certain malaise ( et je me remue souvent dans mon fauteuil...).

Par exemple , les réactions nulles du fils et de sa mégère hystérique de compagne sont assez insupportables. Verhoeven ne fait pas dans la dentelle !

Reste Isabelle Huppert, parfaite dans son rôle de personnage détaché, qui peut lâcher n' importe quelle énormité sans qu' on en soit davantage surpris. Huppert nous fait du Huppert, comme Depardieu nous fait du Depardieu, dans un registre où on l' a déjà vu plus de 1000 fois...

On est souvent au bord du non-sens.Par exemple, elle arrive à balancer ( sans rire) à son amant qu' elle ne peut pas baiser à cause de ses règles ( à 60 piges...).

Huppert est parfaite dans son ambigüité. On ne sait jamais si elle est sincère, si elle a de l' empathie pour ses proches ou alors si, au contraire, elle feint des sentiments qu' elle n' a pas...Le problème, c' est que nous, les spectateurs, on sent que ses réactions décalées tournent au procédé systématique , et on finit par se lasser.On ne s' identifie à personne dans ce film et on se détache peu à peu du supposé mystère qui est censé se dégager du comportement de notre héroïne.

Bon allez..j' arrête de tirer sur l' ambulance...Je n' irai pas jusqu' à déconseiller le film.

Ça reste du Verhoeven. L'emballage est soigné.Il a le sens du rythme, de la mise en scène et de la narration. On se laisse accrocher par l' intrigue et on a envie de savoir comment tout cela va se terminer. Alors on garde un certain intérêt jusqu' au bout de ce long film, mais dès que le générique de fin apparaît, on a comme la sensation de bien s' être bien fait rouler dans la farine...La coquille était vide.

Un détail: je n' avais pas aimé 37,2 le matin de Beneix tiré du roman de Djian...J' avais commencé un autre roman de lui que j' avais abandonné à la 20 ème page.

Là, je subodore que le film de Verhoeven inspiré de son roman intitulé OH doit être mieux que le bouquin, ce qui veut dire que je ne le lirai pas...

Plus de 2 heures passées dans son monde hyperglauque, ça suffit...j' ai donné .Pas envie de m' y replonger, ni d' approfondir...

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/32763

PS: C' est sympa pour une fois d' être un peu en désaccord avec Fatizo, mais en fait, je comprends parfaitement son point de vue.

Lui nous parle des qualités...et moi je vous parle des gros vilains défauts.La vérité est sans doute quelque part entre les deux.A chacun d' aller voir le film, et de se faire sa propre idée...mais j' avoue qu' après avoir lu nos 2 articles ce sera difficile pour un spectateur lambda d' y aller sans à priori...

Allez...la Bataille d' Hernani est lancée.

Êtes-vous pour ou contre ELLE ...-)

PS nº 2: Bataille d' Hernani est peut-être un grand mot, vu la piètre qualité des dialogues...

PS nº 3: Je précise que j' ai vu le film en VO française...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans cinéma Verhoeven
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 18:29

Bonjour les amis,

J' ai toujours, et dès le début, été très méfiant avec la méthode globale pour l' apprentissage de la lecture.

Je trouvais qu' on avait abandonné bien trop vite des méthodes éprouvées sans s' assurer que les nouvelles donneraient des résultats qui soient au moins équivalents.

Aujourd'hui, on en est revenu de la méthode globale.On sait qu' il y a davantage de risques de dyslexie et de graves difficultés pour les élèves.

Une récente étude de neuropsychologues français qui ont analysé le fonctionnement du cerveau des enfants pendant les phases d' apprentissage vient porter le coup de grâce à cette méthode.

 

Alors, je ne vais pas relancer la bagarre sur la méthode globale ( tout n' est pas à jeter) mais l' écho donné aux résultats de cette équipe me fait sourire un peu.

En effet, quand c' était de nombreux enseignants qui affirmaient sur la base de leur expérience que la méthode globale était moins efficace que la méthode syllabique,personne n'en faisait cas et ils en ont pris plein la figure.

Ils ont été accusés d' avoir une vision idéologique et rétrograde du problème

Par contre si ce sont des neuropsychologues qui affirment que cette méthode fait travailler le cerveau d' une manière bien moins efficace , tout de suite, il y a un grand silence qui s' installe...

Aujourd'hui la méthode globale est définitivement abandonnée mais de nouvelles réformes présentent des dangers tout aussi préoccupants.

Le problème continue car nous n' apprenons pas de nos erreurs ( ce qui est le comble pour des pédagogues).

On prétend lutter contre l' échec scolaire en introduisant de nouveaux objectifs ( comme les projets transversaux interdisciplinaires par exemple) et sans maintenir le niveau d' exigence nécessaire dans les matières instrumentales telles que la langue véhiculaire ou les mathématiques qui apportent aux élèves les véritables outils qui les aident à exercer et à exprimer correctement une pensée rigoureuse.Sans une connaissance sérieuse de ces deux matières les autres disciplines du savoir resteront inaccessibles.

J' écoutais l' autre jour un professeur d' histoire-géographie sur BFM TV explicant que les jeunes collégiens étaient souvent incapables d' assembler des mots pour construire des textes qui aient le moindre sens .C' est sur le lien ci-dessous de l' article de Fatizo.

http://fatizo.over-blog.com/2016/10/insecurite-qui-va-faire-quelque-chose.html

Voilà..Il est là le problème ! Ça, c' est un vrai problème !...

Les élèves ne pourront pas apprendre les langues étrangères, l' histoire, la géographie,la biologie, et encore moins l' histoire de la pensée humaine s' ils ne sont pas capables de formuler de simples phrases bien construites et qui aient un sens.

On ne construit rien de solide sans de bonnes fondations...

C' est une simple pensée populaire frappée au coin du bon sens, mais ce bon sens semble parfois faire cruellement défaut chez nos décideurs obnubilés par le désir de réformer à tout prix, convaincus qu' ils sont que toute réforme sera forcément positive.Des décideurs qui imaginent d' hypothétiques avantages qui resteront à démontrer sans évaluer d' énormes inconvénients qui sont bien prévisibles.

Les trente ans de perdus avec la méthode globale ( ainsi que les générations scolaires qui ont été sacrifiées) sont la meilleure illustration de leur manière de penser et d' agir.

NB: Quand je parle de mathématiques, je ne parle pas seulement du calcul,de l' arithmétique,de l' algèbre , des statistiques ou de la géométrie mais aussi du fait d' apprendre à faire des démonstrations logiques et sans failles.Un philosophe qui articule bien ses raisonnements fait des mathématiques.Les bons philosophes sont souvent de bons matheux comme Bertrand Russell par exemple, et peuvent conclure leurs raisonnements par le fameux CQFD.

PS.je me rappelle chez Pivot de l'intervention d'  une ex-compagne de Claude Lellouch, Marie Sophie L., ardente défenseur de la méthode globale qui disait qu' il était plus facile d' apprendre aux enfants à lire le mot gâteau si ils en avaient plein la bouche...C' est de l' apprentissage quasi charnel ! Ha ha...plus démago tu meurs !

Et pour apprendre à écrire le verbe aimer, on fait quoi ???

Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 10:07

Bonjour les amis,

Une simple photo de Cristiano Ronaldo posant de manière un peu arrogante et ridicule à côté de son bolide a donné lieu à de nombreuses blagues sur le net.

En ce qui concerne l' engin,sachez qu' il s' agit d' une LAMBORGHINI ADVENTOR équipée d' un moteur de 700 chevaux capable de monter rapidement à plus de 300 km/h...Elle vaut 350 000 euros

 

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Alors, du coup,forcément, sur les réseaux les internautes se sont bien moqués du joueur le plus bling-bling de la planète et s' en sont donnés à coeur joie...Voici une petite sélection de montages et de détournements de cette photo.

Commençons d' abord par le jeu KIT Ronaldo...

Vis tes aventures avec le grand champion !

Noël approche...Une très belle idée de cadeau !

Jeu équipé d' un Cristiano articulé qui peut prendre toutes les positions...

Jeu équipé d' un Cristiano articulé qui peut prendre toutes les positions...

Cristiano avec sa Barbie...pour les petites filles

Cristiano aime les mannequins russes...Moi aussi...c' est à ce jour le seul point commun connu que je partage avec le champion lusitanien

Cristiano aime les mannequins russes...Moi aussi...c' est à ce jour le seul point commun connu que je partage avec le champion lusitanien

Cristiano en Batman...Ronaldo a droit lui aussi à un statut de super héros

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Ronaldo qui gagne maintenant plein d' argent et qui peut revendre son premier modèle ( à un bon prix...)

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano avec ses amis rappeurs...Tout le monde veut être le copain de Ronaldo

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui a toute sa place dans la collection TOY STORY

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui fait ses courses...à mettre avec la collection  des MARTINE

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Ronaldo qui a plein de voitures rigolotes...Qui n' a pas envie d' être l' ami de Cristiano ?

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Un magnifique baby foot de luxe modèle CRISTIANO

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui soutient un temple antique !...Plus fort que Samson !

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui est presque vénéré comme un saint...

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui gagne tous ses duels...

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Cristiano qui peut même t' apprendre à danser comme Beyoncé...

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

Alors , ami lecteur, tu peux passer toute la journée à t amuser avec ton ami Cristiano mais n' oublie pas de demander à ta gentille maman ( ou à ton gentil papa) de bien le laver, et de bien le faire sécher pour ne pas l' abîmer, et pour pouvoir passer de longues heures avec lui tous les jours de la semaine.

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

PS: Hors-sujet.

Je viens de recevoir un autre document qui n' a rien à voir avec Cristiano et qui démontre, une fois de plus, que le ridicule ne tue pas...et que le fait de porter des vêtements trop serrés non plus...

Vis tous tes rêves avec Cristiano....

PS nº2: dernière minute.

Je viens de tomber sur cette petite annonce hilarante et déjantée d' une personne qui revend sa Lamborghini ADVENTOR pour cause de redressement fiscal...Ne ratez pas le texte de la petite annonce politiquement très incorrect !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans humour football People Automobile
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 18:09

Bonjour les amis,

Comme vous le savez je  réside en Espagne depuis de nombreuses années, et parfois, il m' arrive en étudiant le passé de ce pays d' apprendre certains éléments de l' histoire de France que j' ignorais.En voici un petit exemple.

Je suis allé il y a quelques semaines à une conférence donnée à la maison de la culture de mon village  par Jésus Huguet, historien spécialisé entre autres dans l' étude des populations Cathares du pays valencien.

 

Conférence de Jésus Huguet suivie avec attention par votre serviteur

Conférence de Jésus Huguet suivie avec attention par votre serviteur

Jésus Huguet...descendant de cathares

Jésus Huguet...descendant de cathares

Alors vous savez tous que les cathares formaient un mouvement religieux français dissident établi dans le sud de la France, principalement en Occitanie, mais vous ignorez peut-être qu' après avoir été persécutés et pourchassés par les autorités royales et religieuses de l' époque, ils trouvèrent refuge en Espagne.En fait l' Espagne en tant que pays n' existait pas encore à l' époque, et de nombreux cathares fuirent en Catalogne ( qui faisait partie du Royaume d' Aragon) et au Nord du Royaume de Valencia (ma région actuelle...).

Les cathares ne s' appelaient cathares entre eux.Ils se désignaient comme des Bons Hommes.

Ils considéraient que l' église de Rome était corrompue, d' ailleurs ils la surnommaient la putain de Babylone.

Il furent persécutés sans relâche.L' épisode le plus tristement célèbre est sans doute le siège  de Béziers durant lequel le représentant du Pape Arnaud Amaury, à qui le chef de la troupe avait demandé comment séparer les bons chrétiens des cathares, ordonna :

"Tuez-les tous...Dieu reconnaîtra le siens ! "

Plus de 20 000 personnes, femmes, enfants et vieillards furent passés par le fil de l' épée...

 

 

 

Un épisode que je ne connaissais moins, c' est que les cathares en lutte cherchèrent des appuis notamment chez leur voisin ibérique, le Roi  Pierre II d' Aragon qui livra bataille contre les forces du Roi français et du Pape à Muret.

Une bataille qui termina en désastre pour les aragonais: leur Roi fut tué et son fils de 6 ans fût fait prisonnier par les français.Le Pape demandera plus tard la libération du fils de Pierre II, Jacques 1er d' Aragon.

Ce sera lui le futur Jacques le Conquérant, celui qui libèrera, entre autres, le Royaume de Valencia des Maures.C' est le fameux Sant Jaume qui est célébré chaque année dans mon village au mois de Juillet.

 

Ce qui est intéressant c' est de voir comment l' inquisition ne va pas relâcher ses efforts.Les cathares étaient vaincus,éradiqués, éparpillés et le dernier des " parfaits" s' était réfugié en Espagne.

Les "parfaits" étaient les membres de la congrégation  qui vivaient en respectant des règles de vie très strictes et qui étaient les seuls habilités à offrir le "consolament" aux croyants, aux bons hommes et bonnes Dames qui désiraient entrer dans le Royaume de Dieu.

Or , il se trouve que le dernier cathare, le dernier parfait qui pouvait faire ce sacrement s' était réfugié à Morella, dans ma région.

Il s' appelait Guillaume Bélibaste. Il avait commis un crime dans sa jeunesse, avait fui, vécu dans la clandestinité avant d' être initié par un autre parfait, Philippe d' Alairac.

La fin de Bélibaste est digne d' un roman de Dumas.

En effet l' inquisition envoya Arnaud Sicre un espion chargé de se rapprocher de lui, et de le convaincre de revenir en France.Pour tendre son piège Sicre convaincra Bélibaste de revenir en France pour donner le consolament à l' une de ses parentes avant qu' elle ne meure. Bélibaste est méfiant mais accepte, et dès qu' il arrivera en France il sera attendu par les forces de l' inquisition, arrêté, jugé et condamné au bûcher en 1321 à Villerouge-Termenès.

Ainsi disparaîtra le dernier des parfaits...le dernier des cathares

Je suis en train de lire l' histoire de Bélibaste contée par un écrivain espagnol  Victor Amela, dans un livre intitulé EL CATARO IMPERFECTO, étant donné que Bélibaste a été un parfait imparfait à cause de son crime de jeunesse..

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...
L' auteur qui tient entre ses mians un poignard semblable à celui qu' utilisa Bélibaste pour commettre son crime

L' auteur qui tient entre ses mians un poignard semblable à celui qu' utilisa Bélibaste pour commettre son crime

Ce roman qui est très bien documenté n' est malheureusement pas traduit en français mais il existe d'  autres ouvrages sur ce sujet qui sont indiqués à la fin de ce lien wikipédia

Autre ouvrage qui relate la vie et le funeste destin de Bélibaste

Autre ouvrage qui relate la vie et le funeste destin de Bélibaste

Alors, en hommage à ce pauvre Guilhem Bélibaste il existe encore aujourd' hui à San Mateu dans la province de Castellon un passage qui porte son nom, avec une plaque commémorative.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...

En raison de la fuite des Cathares il y a aujourd'hui encore de nombreux espagnols qui ont des noms d' origine occitane.On trouve aussi dans certains cimetières des tombes cathares avec leurs croix caractéristiques.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...

Mais avec la mort du dernier parfait leur religion disparaîtra...les survivants craignant les foudres de l' inquisition n' oseront plus jamais s' affirmer publiquement.

Bélibaste sera définitivement le dernier d' entre eux.

BÉLIBASTE,Le dernier des PARFAITS...
Repost 0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 07:19

Bonjour les amis,

Dylan vient de recevoir le prix Nobel de littérature et l' académie de Stockholm vient donc de consacrer celui qui a été le poète et chanteur le plus emblématique des années 60.

Rosemar vient de signer un très bel article à propos de sa chanson BLOWIN IN THE WIND 

http://rosemar.over-blog.com/2016/10/bob-dylan.html

L' occasion pour moi aussi de partager avec vous quelques morceaux qui m' ont tenu chaud au coeur du temps de ma jeunesse.J' ai juste sélectionné 6 chansons dans un répertoire qui en compte plusieurs centaines.

Commençons par THE TIMES THEY ARE A CHANGIN' 

L' hymne de toute une jeunesse qui pensait tenir son destin entre les mains.Un simple troubadour prenait sa guitare pour chanter face au monde entier et face à la toute puissance de l' Amérique arrogante et triomphante que les temps allaient changer, que les simples citoyens allaient se lever pour réclamer plus de paix et de justice.

Les années 60 où l' amour pouvait enfin se déclarer en toute innocence, avec une extraordinaire fraîcheur...I WANT YOU

Un poète qui chantait contre la racisme et la discrimination.

HURRICANE avec des paroles que j' étudierai en prépa avec un assistant noir-américain de la Nouvelle Orléans pour nous faire la traduction...

Dylan qui chantait une Amérique ironique et cruelle qui pouvait frapper durement ceux qui sont montés au firmament et qui ont parfois manqué de modestie ou d' humanité.

How does it feel ? Comment on se sent , hein ?

Un Dylan qui a le sens de la métaphore: LIKE A ROLLING STONE

 

Dylan qui chante un monde dur et trompeur qui peut tout donner ...et tout reprendre...un monde dans lequel il ne faut pas avoir peur de tout recommencer à zéro...

IT'S ALL OVER NOW BABY BLUE...maintenant tout est terminé Baby Blue...Ne regarde plus derrière toi.

 

Et comme j' aime beaucoup cette chanson, je vous propose l' excellente version des THEM interprétée par le grand Van Morrison, l' indomptable lion irlandais

Les grandes chansons  passent bien les années...on leur trouve toujours un nouvel écho, une nouvelle résonance,un nouveau sens.

Aujourd' hui en 2016, ma jeunesse est passée et le monde est devenue bien plus laid qu' il ne l' était dans les années 60...Le poète, lui, nous dit qu' il faut reprendre le chemin de l' amour, de l' espoir...

Un poète qui nous rappelle qu' on pourra toujours trouver la force de se libérer...

I SHALL BE RELEASED...

Rien que du beau linge sur cette dernière vidéo extraite du film de Scorcese THE LAST WALTZ consacré au concert d' adieu du groupe THE BAND...Ringo Starr, Eric Clapton,Ronnie Wood, Van Morrison, Neil Young, Joni MItchel, Ronnie Hawkins,Neil Diamond, Dr John,etc..Sans oublier les musiciens du groupe THE BAND, à savoir: Rick Danko,Levon Helm,Garth Hudson,Richard Manuel et Robbie Robertson.

Un film que j' ai vu 3 ou 4 fois...tout comme Woodstock !..et une pochette de disque qui décorait ma petit piaule d' étudiant.

Paroles et traduction ici

http://www.bobdylan-fr.com/trad/ishallbereleased.html

Repost 0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 11:29

Bonjour les amis,

Vous vous souvenez tous de cette chanson de Johnny.

" Toute la musique que j' aime ...elle vient de là ...ellle vient du blues..."

Effectivement, le blues c' est un sentiment, c' est un feeling...

Ça ne s' explique pas avec des équations...

Tu l' as ou tu ne l' as pas...

Démonstration en images.

Alors, il se trouve que par le plus grand des hasards, j' ai cassé le manche de ma bêche sur les racines de mon bananier la semaine dernière...

Du coup, et avant de la donner à réparer, j' avoue que le Justin Johnson vient de me donner des idées...surtout que j' aime beaucoup la musique...et pas du tout le jardinage.

Ma bêche brisée...

Ma bêche brisée...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans musique blues jardinage beche humour
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:36

Bonjour les amis,

Nous avons vécu une semaine folle, folle, folle en Espagne mais pour pouvoir suivre le fil des évènements il vous faut lire d' abord ce bref article sur la complexité de la situation politique ibérique

La démission en bloc de 17 délégués du comité éxécutif du parti socialiste pour tenter de faire tomber le secrétaire général Pedro Sanchez a été un moyen assez inédit, autorisé par les statuts du Parti, certes,mais qui ressemblait fort dans l' esprit à un putsch téléguidé par les barons du parti ( et aussi par l' ancien président Felipe Gonzalez).

De nombreux barons n' avaient aucune envie d' aller vers des 3 èmes élections qui s' annonçaient catastrophiques et ne croyaient pas en la possibilité de former un gouvernement alternatif.Donc nombres d' entre eux étaient favorables à une abstention socialiste pour finalement laisser Rajoy gouverner tout en étant en minorité.

Dans une ambiance survoltée Pedro Sanchez a convoqué pour hier matin un comité fédéral avec comme seul objectif approuver ou non la célébration d' un congrès socialiste extraordinaire pour définir une attitude vis-à-vis de la formation d' un gouvernement.

1 ère option appuyée par Sanchez:Blocage d' un gouvernement de droite, recherche d' un gouvernement alternatif d' union, et en cas probable d' échec, 3 èmes élections à suivre dans 2 mois

2 ème option appuyée par les barons de la vieille garde: abstention à l' investiture de Rajoy et contrôle du gouvernement de droite à partir de l' opposition.

Hier matin la réunion du comité a démarré avec 4 heures de retard car les délégués n' étaient pas d' accord sur l' ordre du jour fixé par Pedro Sanchez.

La séance a été très houleuse et survoltée.Sanchez a proposé un vote avec une urne derrière un écran opaque, et les délégués s' y sont opposés craignant une possible manipulation.

Finalement le vote a eu lieu à main levée avec la participation des 252 délégués.

Sanchez a perdu...Il n' y aura pas de congrès extraordinaire pour donner la parole aux militants...Sanchez a donc présenté sa démission.

Le PSOE n' a plus de secrétaire général et c' est une commission de gestion " impartiale" qui va à partir de maintenant fixer le calendrier des réunions de travail jusqu' au prochain congrès.

Le parti socialiste espagnol qui a été l' un des piliers de la transition démocratique est au bord de l' implosion...coupé en deux, entre ceux qui veulent chercher un compromis avec PODEMOS pour gouverner, et ceux qui préfèrent retourner dans l' opposition en espérant un jour reconquérir l' espace politique perdu ( gagné par PODEMOS).Les anciens contre les modernes.Et hier, ce sont les anciens qui ont gagné la première manche...

Pour ma part, j' estime que la manoeuvre des délégués démissionnaires est très peu esthétique et qu' elle passe par dessus les voix des militants qui avaient voté pour Pedro Sanchez.Pour moi c' est un coup de force qui est peu démocratique, même s' il est autorisé par les statuts du parti.

En attendant, une chose est sûre.Les dirigeants de droite peuvent se frotter les mains car la route semble ouverte pour aller vers la formation d' un gouvernement minoritaire.

Le parti socialiste espagnol au bord de l' implosion...

Je conclurai ce bref billet avec une phrase de Josep Borrell, leader socialiste catalan que je respecte beaucoup.

Il a dit durant cette crise:

"Nous devons rechercher un accord avec PODEMOS,car nombre des enfants des militants socialistes en font partie... "

Effectivement, au lieu d' essayer vainement de marginaliser PODEMOS qui semble définitivement installé dans le paysage politique espagnol, il semblerait plus sensé de rechercher une option de gouvernement avec eux...Même si ce n' est pas facile, je le concède, surtout pour les apparatchiks socialistes confortablement installés dans leurs fiefs.

Des apparatchiks socialistes qui n' ont pas intégré le fait que ce sont eux, à cause de leur comportement seigneurial et clientéliste, de leur corruption, et aussi de leur incompétence, qui sont à l' origine du phénomène PODEMOS.

Des apparatciks qui rêvent de reconquérir un passé définitivement révolu où ils pouvaient compter à yeux fermés sur le soutien sans faille de leur base électorale de gauche.

Pour eux Sanchez est coupable de ne pas avoir su marginaliser PODEMOS , mais, en fait, Sanchez ne pouvait aller contre une réaction de l' électorat historiquement inévitable provoquée par les 30 ans antérieurs d' excès,de gaspillages,d' arrogance, de caciquisme politique et de corruption.

PS: je rappelle à toutes fins utiles que la simple alliance avec PODEMOS et IZQUIERDA UNIDA ne permettait pas arithmétiquement de gouverner, et qu' il fallait chercher des appuis ailleurs...du côté, des indépendantistes catalans par exemple...big problem d' autant plus que PODEMOS est favorable à la célébration d' un reférendum d' autodétermination...Oui l' Espagne est techniquement ingouvernable en ce moment, sauf si les socialistes s' abstiennent...et laissent gouverner la droite.

Une droite qui ne survit que grâce aux divisions de la gauche...

Repost 0