Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 20:02

Le foulard islamique a défrayé la chronique dans l' hexagone pendant de nombreuses années ( et c' est pas fini) et nous revient cette fois-ci via la Belgique à travers l' affaire d' une employée qui s' était faite embaucher à une époque où elle ne portait pas le foulard, et puis qui a tenté de l' imposer dans son entreprise 3 ans plus tard contre l' avis de son employeur, et qui a été finalement licenciée.

La suite est sur ces deux articles ci-dessous

Je me félicite que l' avocate générale de la Cour européenne considère licite la prohibition du port du voile par un employeur si tel est son désir même si je me sens un peu gêné par l' argumentation de celle-ci qui en appelle au "principe de neutralité".

Certes, c' est un argument parfaitement recevable car un employeur est en droit de demander à ses travailleurs une certaine discrétion quant à leurs croyances religieuses ou philosophiques.

Mais, en même temps, on sent bien que l' avocate générale ne se lance pas dans un procès du foulard pour ce qu' il est vraiment.C' est peut-être habile et efficace de sa part mais ça me gêne aussi...

Franchement si le foulard n' était qu' un signe d' appartenance religieuse il n' y aurait pas de quoi en faire tout un problème.

Non, le vrai et gros malaise, on le connait bien mais on n' ose pas le nommer.

Le foulard est un symbole ostentatoire de soumission et de discrimination des femmes totalement contraire à notre droit le plus élémentaire, contraire à nos valeurs fondatrices d' égalité et de liberté.Un symbole qu' il faut bannir des espaces institutionnels , et des espaces professionnels pour tout employeur qui le désire...

C' est ça le vrai problème et ça n' apparaît absolument pas dans le réquisitoire de l' avocate.

C' est curieux cette façon de procéder, et quelque part, ça me laisse perplexe et dubitatif.

On demande la prohibition du foulard sans oser invoquer le vrai motif...Pourquoi ?

Pourtant c' est ce vrai motif-là qui compte et qui est vraiment important.

Repost 0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 17:43

Bonjour les amis,

Vous vous souvenez tous de cette scène impayable du "Dîner de cons" quand Thierry Lhermite dit à Jacques Villeret d' appeler Francis Huster et de se faire passer pour un producteur qui veut acheter les droits de son roman pour essayer de savoir où est sa femme qui a quitté le domicile conjugal.Villeret s' acquitte tellement bien de sa tâche qu' il oublie que le motif de l' appel était de localiser la femme de Lhermitte.Il est tout content que son stratagème ait fonctionné, et il s' exclame , tout fier de lui:

" Et voilà, on a gagné les droits...!!!"

Je vous remets la scène-culte rien que pour le plaisir.

Alors, pourquoi, me direz-vous, je vous reparle de cette scène le 30 Mai 2016...

Et bien, ce sont pour des motifs politiques.Je m' explique.

Dans moins d' un mois on va revoter en Espagne.

PODEMOS fera liste commune avec Izquierda Unida ( équivalent du front de gauche français) pour améliorer ses résultats et gagner davantage de sièges.Jusque là , il n' y a rien à redire: c' est un choix intelligent car la loi électorale espagnole pénalise durement les petites formations, et le 20 Décembre dernier Izquierda Unida a eu besoin de 400 000 votes pour avoir un député quand les grosses formations ont eu besoin de 60 000 seulement.La même chose passe en France d' ailleurs ( souvenez -vous du FN sans aucun député à l' assemblée nationale à l' époque oú il faisait de l' ordre de 10 %...une assemblée, pas très représentative, c' est le moins qu' on puisse dire).

Les derniers sondages espagnols indiquent que l' alliance Podemos-Izquierda Unida passerait devant le parti socialiste qui deviendrait la 3 ème force ( situation complètement inédite).Ce serait un "sorpasso" semblable à celui de Syritza en Grèce quand il est passé devant le Pasok.

Récent sondage pour les élections du 26 Juin

Récent sondage pour les élections du 26 Juin

Alors, me direz-vous, c' est une bonne nouvelle pour les adeptes du vrai changement ?

Et bien, ce n' est pas si simple.

C' est une bonne nouvelle pour la vraie gauche mais c' est aussi une bonne nouvelle pour la droite car celle-ci va pouvoir entamer une campagne basée sur la peur de la gauche révolutionnaire et radicale, et reprendre du poil de la bête, et mobiliser son électorat...

Par ailleurs, une forte abstention est à prévoir du côté de la gauche à cause de tous les déçus ( comme moi) du non-accord de gouvernement le mois dernier.

Donc la droite va faire le plein, et pas la gauche qui sera sanctionnée à cause de l' échec des négociations...

Par ailleurs, il faut penser aux électeurs de droite qui ont déjà sanctionné une fois la corruption du gouvernement de Rajoy, mais qui ne vont pas le sanctionner 2 fois de suite...Le PP va donc gagner ces élections et revenir à 28 ou 29 points.L' apport du centre-droit ne sera pas suffisant pour faire une majorité absolue, mais avec l' appoint de certaines forces régionales ce sera chose faite...

Ce qui veut dire que l ' alliance PODEMOS-IZQUIERDA UNIDA va devenir la première force de gauche, mais aussi la première force d' opposition.

Et voilà, on a gagné les droits !!!

Nous y sommes !

La vraie gauche va être sans doute renforcée mais elle gagnera surtout le droit d' être la première force d' opposition !

Quelle victoire ! Quel satisfaction ! On a envie de se réjouir comme Jacques Villeret quand il n' a pas encore compris qu' il passe complètement à côté de son objectif !

Alors, me direz-vous, pourquoi en sommes-nous arrivé là ?

Très simple mes amis.

Lors des dernières élections, tous les leaders SAUF UN ont sous-estimé le risque qu' il y avait de ne pas arriver à un accord et de retourner aux urnes.

Mariano Rajoy a tendu un piège à la gauche qui a marché à la perfection.Rajoy était le seul qui avait intérêt à ce qu' il y ait de nouvelles élections.Il avait été sanctionné, et il ne peut que se refaire.

Par contre, le fait que la gauche hyper-fragmentée et non unie n' ait pu arriver à un accord de gouvernement va se payer cher...Les leaders ont tendance à croire qu' ils sont les propriétaires de leurs votes et se comportent parfois comme des joueurs de poker, en oubliant que lors des prochaines élections il y aura dans l' électorat une FORTE FRUSTRATION qu' il n' y avait pas le 20 Décembre dernier.

Un dernier détail.Le fait que PODEMOS serait la première force de gauche n' est pas non plus une bonne nouvelle.Moi ça m' inquiète malgré toute la sympathie que j' ai pour eux.Il y a 2 ans ils n' existaient pas et ils ne sont pas encore prêts pour assumer une telle responsabilité.

D' une part , on a vu ces dernières semaines de fortes tensions entre leurs leaders, les Errejonistes et les partisans de Pablo Iglesias.

D' autre part, Pablo Iglesias s' est montré très intransigeant et sectaire après le 20 Décembre dernier, et maintenant, malgré ses bonnes intentions, la crédibilité d' une alliance de gauche est fortement entamée...

Pedro Sanchez, le secrétaire du PSOE essaie de faire croire à une victoire encore possible du camp socialiste, mais les sondages, eux, indiquent le contraire...La tendance semble irréversible.

Alors, qu' aurait-il fallu faire pour éviter cette situation ?

Très simple, mon capitaine.

Il fallait à tout prix dès le 20 Décembre dernier travailler à un accord non pas de gauche ( car ça c' était impossible car les chiffres et l' arithmétique électorale ne le permettaient pas), mais un accord anti-Rajoy et anti-austérité.

Là ,maintenant,les 3 trois leaders ont gagné les droits...les droits de se représenter, de se prendre une bâche et de devenir première force d' opposition !

Pour en savoir plus sur PODEMOS voici un bon article de médiapart, mais vous observerez, néanmoins, que le journaliste passe à côté de l' énOOOOOrme problème Jacquesvillérien que je souligne...

Accord entre Alberto Garzón et Pablo Iglesias

Accord entre Alberto Garzón et Pablo Iglesias

Pour ceux qui comprennent l' espagnol, voici un exposé détaillé de la situation actuelle

Repost 0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 14:03

Bonjour les amis,

Vendredi soir c' était la fête de " graduación" de nos élèves de terminale.

C' est une cérémonie, un peu à l' américaine, qui compte avec la présence des professeurs, des élèves,de leurs parents, proches et amis venus assister à la remise du baccalauréat.

Un moment très émouvant de la vie scolaire où nous disons au revoir à des élèves que nous avons formé depuis 6 ans, depuis qu' ils avaient l' âge de 11 ans.

Ils sont entrés dans notre institution scolaire quand ils étaient encore des enfants et s' en vont après avoir appris les bases et les rudiments qui leur permettront de poursuivre une carrière universitaire.Certains seront médecins, d' autres ingénieurs, avocats, professeurs,infirmiers,etc...etc...

J' ai accompagné et participé à la formation de certains d' entre eux pendant 1, 2 ou 3 ans.Je les ai vu grandir, mûrir, affirmer leur personnalité peu à peu. Alors, que vous le vouliez ou pas mes amis,mais ce moment solennel de remise de titre qui clôt une étape importante de leur vie est très émouvant pour nous aussi.

Ce sont leurs professeurs principaux qui sont montés sur le podium et qui leur ont remis leur titre et leur ont adressé un dernier message .

L' un d' entre eux, professeur d' histoire, leur a cité un extrait de la déclaration d' indépendance des Etats-Unis où furent déclarés comme droits inaliénables la vie, la liberté et la recherche du bonheur.Il a mis une dernière fois en garde ses élèves de ne jamais commettre l' erreur d' oublier que c' est cette recherche du bonheur qui doit les guider.

Le professeur de Biologie,quant à lui, a fait projeter sur scène un petit document vidéo qu' il avait confectionné lui-même.Il avait peint un bateau sur lequel on voyait apparaître, un par un, la photo de chacun de ses élèves,pendant que passait une chanson de Lluis Llach composée sur un poème grec de kafavis intitulé ITHAQUE:

Voici ce poème traduit en français

Lorsque tu mettras le cap sur Ithaque,
fais de sorte que ton voyage soit long,
plein d'aventures et d'expériences.
Les Lestrygons et les Cyclopes,
et la colère de Poséidon ne crains,
ils ne se trouveront point sur ton chemin
si ta pensée reste élevée, si une émotion de qualité
envahit ton esprit et ton corps. Lestrygons Cyclopes,
et la fureur de Poséidon tu n'auras à affronter
que si tu les portes en toi,
si c'est ton âme qui les dresse devant toi.

Fais de sorte que ton parcours soit long.
Que nombreux soient les matins
oú - avec quel délice et quelle joie! -
tu découvriras des ports inconnus,
des ports nouveaux pour toi, et tu iras
t'arrêter devant les échoppes Phéniciennes
pour acquérir les belles marchandises
nacres, coraux,
ambres, ébènes
et des parfums voluptueux,
surtout beaucoup de parfums voluptueux;
et tu iras d'une ville Egyptienne à l'autre
pour apprendre, et encore apprendre, de la bouche des savants.

La pensée d'Ithaque ne doit pas te quitter.
Elle sera toujours ta destination.
Mais n'écourte pas la durée du voyage.
Il vaut mieux que cela prenne des longues années
et que déjà vieux tu atteignes l'île,
riche de tout ce que tu as acquis sur ton parcours
et sans te dire
qu'Ithaque t'amènera des richesses nouvelles.

Ithaque t'a offert le beau voyage.
Sans elle, tu n'aurais pas pri
s la route.
Elle n'a plus rien à te donner.

Et si tu la trouvais pauvre, Ithaque ne t'a pas trompé.
Sage à présent et plein d'expérience,
tu as certainement compris
ce que pour toi Ithaque
signifie.

Voici maintenant cette chanson qui fut passée pendant la remise des titres.

Les paroles sont en catalan et les sous.-titres sont une traduction en castillan ( ou en espagnol si vous préférez...).

Alors, bon vent à nos élèves....l' heure est arrivée pour eux de prendre le large, de découvrir le monde et ses merveilles, d' en surmonter les difficultés, et pourquoi pas, de le rendre meilleur...

Nous,les profs, on a fait avec amour ce qui était en notre pouvoir pour que l' avenir leur appartienne.

Repost 0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 13:53

Bonjour les amis,

Méfiez vous des Reines, et pas seulement au jeu d' échecs...

J' en veux pour preuve cette mésaventure qui est arrivée à une galloise qui avait piégé sans le vouloir la reine d' une ruche dans sa voiture.La suite est sur le lien ci-dessous...

Méfiez-vous des Reines...
photo de l' intervention de l' apiculteur...

photo de l' intervention de l' apiculteur...

Bon, avouez que ce n' est pas banal quand même.La mémé qui embarque sans le faire exprès la reine de la ruche et tout l' essaim qui suit la bagnole...

Cette mésaventure drôlatique m' en a rappelée une autre, moins spectaculaire celle-là, qui s' était produite lorsque j' étais jeune.

J' étais allé avec deux de mes cousins dans le bois de Wallers-Arenberg, et nous avions laissé notre trois bicyclettes attachées et cadenassées à un gros arbre.

Quand nous sommes revenus quelques heures plus tard pour les récupérer, nos bicyclettes étaient recouvertes de nombreux frelons assez grands qui volaient tout autour de l'arbre...impossible de s' approcher sans risquer de se faire piquer.

Après plusieurs tentatives infructueuses d' éloigner les insectes, ce sont finalement mes deux cousins qui se sont dévoués et qui ont réussi à récupérer les vélos sans se faire piquer...

Bon, je ne suis pas devenu parano pour autant.Je ne perds pas mon calme quand une abeille s' approche dangereusement mais, malgré tout, je préfère les savoir à une certaine distance.

je me souviens d' une scène lors d' un voyage en Pologne avec les amis italiens du village avec lequel nous sommes jumelés.Un vieux paysan d' Alviano était en train de peler une poire bien mûre et une guêpe était venue se poser sur sa main.

Le vieil italien avait continué de peler le fruit sans prêter attention à l' insecte qui se baladait tranquillement sur sa main et celui-ci ne l' avait pas piqué...

Alors aujourd' hui, quand je vois certaines réactions hystériques et disproportionnées lorsque une abeille fait brutalement irruption dans une voiture par exemple, je repense toujours à l' attitude tranquille du vieux et sage paysan.

Reconnaissons quand même que ceux qui font des réactions allergiques aux piqûres d' insectes ont malgré tout de quoi s' alerter et perdre leur calme et leur sang-froid quand une abeille ou une guêpe pointe son nez dans les parages...

Allez.Je terminerai ce petit papier sur nos amies butineuses si utiles à la préservation des espèces avec une petite chanson que j' aime bien de Bourvil...bzzz...bzzz...bzzz

Et puisqu' on parle de reines, permettez-moi de vous laisser avec DANCING QUEEN et deux reines du disco que j' affectionne...

Au fait, saviez-vous que la traduction littérale du nom du groupe les Bee Gees serait:

"Les G de l' abeille"...étonnant, et énigmatique,non ?

je vous donne l' explication:

Pour Bee Gees, il s’agit tout simplement de l’écriture phonétique des lettres anglaises B et G (prononcez: bi gi). Why? Because les frères Gibb (Brothers Gibb) étaient les fils de Barbara Gibb (BG), et que le disc-jockey qui les aida à leurs débuts s’appelait Bill Goode (BG). Ne cherchez pas plus loin: c’est ainsi que B-Gibb est devenu Bee Gees (d’accord, «les BéGés» c’est moins glamour en français).

La meilleure ligne mélodique de guitare basse de tout le disco....On n' a jamais fait mieux !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans abeilles fait divers humour
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 17:52

Bonjour les amis,

Il y a eu la semaine dernière une vive polémique en Espagne à propos de la finale de la Coupe du Roi entre le FC Barcelone et le Séville FC.

Les autorités ont cru bon interdire l' entrée au stade de tous ceux qui porteraient la ESTELADA,c' est à dire "l' étoilée", le drapeau indépendantiste catalan que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous....

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

C' était une décision très risquée car il suffit de prohiber quelque chose pour que d' un seul coup tout le monde ait envie de braver l' interdit.

Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre et le Président de la région de Catalogne, ainsi que la maire de Barcelone ont dit qu' ils n' assisteraient pas à la rencontre.

Par ailleurs, les autorités catalanes ont dit qu' elles présenteraient un recours en justice.

Pendant ce temps-là des entités indépendantistes ont cherché une parade et ont trouvé une solution particulière.

Comme vous le savez, tout ce qui n' est pas interditt est autorisé, et donc elles ont proposé à leurs militants de venir avec le drapeau de l' Ecosse, symbole de la lutte pour l' indépendance, et symbole aussi d'un supposé meilleur respect de la part dea autorités de la Grande-Bretagne.

Bon, ce point est discutable car il n' y a pas de constitution en Grande-Bretagne, et la question du référendum est possible là-bas, alors qu' elle est absolument inapplicable en Espagne sans modification préalable de la constitution à convenir entre tous.

Donc, l' idée des catalanistes était de venir avec des drapeaux écossais pour la finale de la coupe du Roi...

J' imagine que certains se seraient grimés comme William Wallace, et seraient apparus dans le stade comme sur cette image.

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

Les associations indépendantistes avaient prévu la distribution de 10 000 drapeaux.Du coup le stade de Madrid aurait pu ressembler à ça !!!

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

Finalement, le bon sens a prévalu et vendredi dernier le juge du tribunal administratif nº11 de Madrid a autorisé les esteladas pour couper court à la polémique, et éviter aussi cette exhibition surréaliste d' une finale espagnole avec un stade couvert de drapeaux écossais.

Par contre, et comme chaque fois que le FC Barcelone participe à une finale, l' hymne national espagnol a été copieusement sifflé par une partie de leurs supporters.

Moi, je trouve tout cela lamentable et infantile.

Si les supporters catalanistes étaient aussi indépendantistes qu' ils le prétendent ils devraient tout simplement boycotter la coupe du Roi et ne vouloir y participer en aucune manière...

Apparemment, ils préfèrent aller siffler l' hymne national comme vous pourrez l' entendre sur la vidéo ci-dessous.

C' est finalement une question qui m' agace, et sur laquelle, je ne m' étendrais pas.Ça me paraît tellement puéril cette façon d' agir.Ce n' est certainement pas de cette manière que les indépendantistes s' attireront ma sympathie.

Ils ne l' auront d' ailleurs jamais car je sais trop bien depuis que je vis ici de quelle manière ils tergiversent sans cesse la réalité pour se faire passer pour des victimes.

Et puis, par ailleurs, en bon jacobin que je suis, je préfère de loin un Etat uni et fort pour affronter la crise de manière solidaire avec toutes les autres régions...

PS: je précise quand même que tous les supporters du FC Barcelone ne sont pas indépendantistes...heureusement d' ailleurs.

Repost 0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 14:50

Bonjour les amis,

Hier mon village a organisé la 31 ème édition des rencontres de toutes les écoles publiques de mon canton qui défendent l' usage du valencien au sein des institutions scolaires.

Une fête revendicative à laquelle se sont associées de nombreuses écoles, collèges et lycées, qui a rassemblé plus de 15 000 personnes, et qui a essentiellement deux objectifs:

1.Défendre l' implantation du valencien à l' école comme langue d' apprentissage et pas seulement langue d' étude.

L' objectif n' est pas d' apprendre LE valencien ( ça c' est déjà acquis) mais d' apprendre EN Valencien...nuance .

Ce qui veut dire que les élèves doivent pouvoir accéder aux connaissances de n' importe quelle matière ( math, physique, chimie. histoire, géo, musique, etc...) dans leur langue, comme c' est le cas dans mon lycée par exemple.

Je précise pour les non-spécialistes que cette langue est la même que le catalan et le mallorquin et qu' elle est donc parlée par plus de 8 millons de personnes, ce qui est plus que le danois, l' islandais, etc...et ce qui lui confère un certain statut.

2. Défendre l' école publique et la qualité de l' enseignement

Ces rencontres sont conçues de manière festive avec organisation de défilés, d' ateliers scolaires, d expositions,de musiques et de danses traditionnelles, de soupers populaires, de concerts.C' est la fête de la langue du pays.

Cette journée a aussi été marquée par des discours, et cette année, nous avons pu compter avec la présence du Président de notre Région, le socialiste Ximo Puig ( et oui les amis, n' oubliez pas qu' on revote le 26 Juin...).

Voici un choix de photos qui vous donnera une petite idée de cette journée qui a été assez dense et qui a terminé tard dans la nuit...

Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Discours du président Ximo Puig

Discours du président Ximo Puig

Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
exécution d' une dansà...accompagnée au son des tambours et des dolçainas

exécution d' une dansà...accompagnée au son des tambours et des dolçainas

votre serviteur éxécutant un pas de danse, accompagné par des élèves du lycée jouant de la dolçaina et du tambourin

votre serviteur éxécutant un pas de danse, accompagné par des élèves du lycée jouant de la dolçaina et du tambourin

Grand succès pour les rencontres des écoles en valencien...
série de concerts ska et rap, chantés en valencien bien sûr, qui a terminé vers 3 heures et demi du mat'

série de concerts ska et rap, chantés en valencien bien sûr, qui a terminé vers 3 heures et demi du mat'

Et pour finir, un petit reportage vidéo d' une minute sur la venue du Président de Région.

Ecoutez bien, toutes les interventions et commentaires sont en valencien et non pas en castillan...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans langue valencien école linguistique
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 13:12

Bonjour les amis,

Je ne suis pas très friand des images de Cannes ni de de tout ce qui tourne autour, ni de tous ces wonderful people s' offrant en spectacle sur la croisette.

je n' ai regardé aucune émisson, ni aucun reportage cette année et je ne m' en porte pas plus mal.Par contre, j' ai lu un article assez réjouissant sur Marianne.

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous le travail d' un journaliste qui a "traduit" une interview de Léa Seydoux.C' est à mourir de rire...une belle démolition en règle, parfaitement méritée.

On ne peut que féiliciter l' auteur de cet article.Et oui, ça suffit comme ça, ces leçons de philosophie venant de la part de personnes qui ont eu la chance d' être ce qu' elles sont, simplement pour être nées au sein de familles hyperprivilégiées.

Léa Seydoux est une des héritières de 2 empires, Schlumberger et Seydoux. C' est une fille à papa et à maman, alors,quand elle parle de certains thèmes, on lui demande juste un peu de décence.

Bien évidemment, je ne mets en doute aucun de ses talents personnels en tant qu' actrice.Simplement elle semble avoir fini par croire que c' est sa propre personnalité qui l' a projettée sur l' avant-scène internationale.

Alors,Il ne faut surtout pas qu' elle se la pète la petite car si elle était née dans une famille de métallos à Longwy il est fort peu probable qu' on parlerait d' elle ( malgré son talent que je ne nie pas, mais qui reste malgré tout discutable contrairement à sa plastique qui, elle, ne l' est pas...)

Quand on a autant de privilèges dès le berceau, et qu' en plus, on a la chance de ne pas être vilaine physiquement, on se contente juste de remercier la providence, et , surtout, on ne la ramène pas...Léa Seydoux a vécu dans un autre monde,au dessus du commun des mortels,alors, quand elle ose venir nous parler de l' école de la vie cela a franchement de quoi nous faire mourir de rire ...

Elle n' a jamais su et ne saura jamais ce que c' est que de travailler pour des salaires de misère.A son niveau, aller bosser c' est presque une manière intelligente de tromper l' ennui et de ne pas se faire chier.Avec sa fortune, elle pourrait presque le faire gratuitement ou alors reverser son salaire à une ONG... Les galères artistiques, la précarité, les difficultés pour arriver à la fin du mois, elle ne sait pas ce que c' est ( contrairement à de nombreux artistes qui en ont bavé avant de réussir).

Alors, qu' elle continue de vivre comme elle l' entend ses belles petites aventures glamour de pauvre petite fille riche....et qu' elle ne vienne surtout pas nous faire de dissertation sur " l' école de la vie"...

"L' école de la vie" des filles à papa...
Repost 0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 21:49

Bonjour les amis,

Ce billet est la suite de celui consacré à Mama Cass chanteuse des Mamas & the papas, et de la fausse rumeur selon laquelle celle-ci, obèse, serait morte étoufée en mangeant un sandwich au jambon: une rumeur humiliante pour une personne qui avait souffert toute sa vie de son problème de surcharge pondérale.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/05/la-deuxieme-mort-de-mama-cass.html

Alors, en continuant mes investigations je suis tombé sur un clip étonnant.

Le voici:

Oui, vous avez bien vu la chanteuse Michelle Phillips, super mignonne, qui mange une banane pendant qu' elle interprète California dreamin' ( au risque de s' étrangler d' ailleurs).

Alors, me direz-vous, pourquoi mange t' elle une banane ?

C' est une question qui m' a intrigué toute cette après-midi.

Il ne s' agissait évidemment pas de faire de la pub pour les productions bananières du Costa-Rica, tout comme le chanteur Carlos le faisait pour une certaine boisson exotique et fruitée.

" Mais qu' est-ce que tu manges dou-dou-di-don ?"...Non, ne faisons pas fausse route, la réponse à ma question est ailleurs...

J' imagine déjà certains d' entre vous, rigolards, pensant que cette banane croquée à pleine dents par cette ravissante Lolita est une allusion aussi évidente que ne l' étaient les sucettes à l' anis de Gainsbourg composées pour l' innocente France Gall.mais je ne le crois pas...

On n' est pas encore à l' époque de LIO et de son BANANA SPLIT qui a fait flasher toute une génération de mecs qui ont fantasmé sur les petites bimbos sexys et un peu coquines.

D' autres me rétorqueront que 10 ans avant cette chanson des Mamas & the papas,en 1957, Little Richard avait déjà composé son TUTTI FRUTTI qui, en argot américain, signifiait bien autre chose qu' une glace italienne aux mille saveurs !

Ou alors, certains connaisseurs du Rock me rappelleront que Tina Turner avait une façon bien à elle, très explicite et non équivoque, de sussurrer dans son micro et de le caresser de ses longs doigts sur scène.

Mais non, je ne crois pas à une explication aussi triviale pour Michelle.

Par ailleurs,les paroles de la chanson ne permettent absolument pas d' expliquer cette dégustation en direct de la chanteuse.California dreamin' n' était pas un tube exotique de l' été mais plutôt une chanson d' hiver...

Alors, j' ai une petite explication qui vaut ce qu' elle vaut.

A l' époque les artistes qui chantaient en play-back aimaient faire des clins d' oeil à leur public en leur montrant qu' ils ne se cachaient pas de faire semblant de chanter.D' ailleurs , Michelle mange à un moment où elle est supposée chanter car on entend sa voix ( à 34 secondes).

Je pensais être enfin soulagé et avoir trouvé une explication définitive mais un internaute ( je suis allé vérifier) prétend qu' il ne s' agit pas d' un play-back et que le groupe chante vraiment par dessus la bande-son, et il en veut pour preuve qu' à la fin de la chanson Mama Cass fait une note qui n' est pas sur l' original.

Voici ce qu' il écrit:

No, they are not lip-synching, but they are singing along with their own recording, as Michelle Phillips told in her autobiography, kind of like one more overdub as she put it. Notice the long loud note by Cass at the end - That is not on the original recording of this song. Yes Michelle with the banana is way cool.

Notez au passage que lorsque je fais du journalisme d' investigation, je suis assez objectif,sérieux et très méticuleux dans mes recherches systématiques d' indices et d' explications, n' hésitant pas à donner la parole à d' autres intervenants qui pourraient infirmer mes théories.

Alors je crois que finalement la dégustation de la banane était pour Michelle une façon cool d' interpréter leur tube, et que ça correspondait bien à l' esprit bon enfant et un peu kitch de l' époque...

Donc, Honni soit qui mal y pense !

Laissez-moi donc garder mon esprit fleur bleue s' il vous plait, et ne me pervertissez pas ma petite Michelle qui était l' une des plus chanteuses les plus angéliques que le Rock nous ait jamais donné.

Pourquoi une banane ?
Pourquoi une banane ?

Alors , pour tous mes gentils lecteurs qui espéraient peut-être des révélations salées et qui sont restés un peu sur leur faim, je vous envoie la suite des autres chansons citées ci-dessus, qui elles, par contre, n' offrent pas la moindre ambigüité.

Petite démo de "Hot" Tina avec son micro à 35 secondes...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson banane humour bimbo
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 10:59

Bonjour les amis,

Aujourd' hui il fait une journée splendide, et c' est un vrai plaisir que d' aller se balader dans la nature.

Le bonheur c' est souvent de savoir profiter de l' instant présent sans penser, par exemple, aux montagnes de corrections qui m' attendent patiemment sur mon bureau...ou à la reprise du lundi matin.

Nous devrions nous inspirer parfois des animaux qui, eux, ne se projettent pas dans l' avenir et qui savent savourer chaque moment de bonheur dans son instant.

Démonstration par l' image

Regardez-moi ça...Il roule une fois, deux fois, trois fois ! Elle est pas belle la vie ?

Avouez que ce chien-là sait ne pas se prendre la tête contrairement à celui des Bidochon...

Un peu de philosophie animalière...

Bon, rassurez -vous les amis.Je ne vais pas aller me rouler dans l' herbe...Juste essayer de profiter pleinement de ce joli dimanche de Mai...

Et je me réserve pour ce soir la lecture de cet article de Kant sur l' homme, la nature et l' animal.

Il y a une dernière question importante qui n' est pas abordée dans ce texte:

Immanuel Kant aimait-il se rouler de manière insouciante dans l' herbe du printemps ? hein ?

C' est une question sur laquelle les artistes et les poètes, eux, se sont toujours positionnés sans ambigüité...

Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 17:52

Bonjour les amis,

Je viens de terminer cette semaine la lecture de LOLA BENSKY de Lily Brett prix Médicis étranger 2014.

Un livre en grande partie autobiographique ( qui m' a été offert par une bonne amie) et qui m' a fait plonger avec délice au coeur des années pop et rock durant les années 60 en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Voici un résumé:

Londres 1967 : Lola Bensky, jeune journaliste pour le magazine australien Rock-Out, n a que 19 ans quand elle se retrouve au coeur de la scène musicale la plus excitante du moment !
Sans diplôme mais douée, trop grosse et toujours au régime, trop sage pour les sixties, quelles questions cette drôle de fille qui ne connaît rien au rock, n a jamais étudié le journalisme et dont le seul bagage et pas des moindres est d être l enfant de deux survivants d Auschwitz, va-t-elle bien pouvoir poser à ces rock stars en devenir ?
Armée de son magnétophone et tartinée de fond de teint, Lola observe, écoute, écrit. À Londres, elle parle bigoudis avec Jimi Hendrix et sexe avec Mick Jagger. À Monterey, elle échange avec Mama Cass sur leurs régimes respectifs et aborde l amour entre filles, la drogue et l alcool avec Janis Joplin. Un jour, elle prête même ses faux-cils à Cher...
Subtiles, drôles, personnelles, les questions s enchaînent, dévoilant des portraits inattendus de ces dieux du rock, mais révélant surtout la quête identitaire que Lola mène inconsciemment. Épouse, mère, aut
eure reconnue, Lola Bensky continue à s interroger sur ce qui fait la force d un être humain.

La deuxième mort de Mama Cass...

Voici ce qu' en dit une internaute:

Nous sommes dans les années 60. Lola Bensky est une jeune journaliste qui travaille pour le magazine Rock-Out, un magazine de musique australien. Née juste après la guerre dans un camp de transit allemand, Lola a vécu et a été élevée en Australie. Elle est la fille d'Edek et Renia, deux juifs polonais, survivants d'Auschwitz.
Elle n'a pas eu une enfance comme les autres...et tout la ramène à ces terribles événements qui ont rendu muets ses parents et troublé son enfance.
Renia et Edek ne lui ont pourtant pas épargné certains de leurs souvenirs : à quatre ans elle savait déjà précisément ce qui se passait dans les chambres à gaz, à tel point que le jour de l'appel à l'école, elle court se cacher...
A 19 ans à peine elle interviewe les groupes les plus connus du moment à Londres mais aussi à New York, Los Angeles : Jimi Hendrix, Mick Jagger,Cat Stevens, Janis Joplin, Sonny and Cher, Jim Morrison...
Ils ne l'impressionnent pas vraiment car ils ont le même âge ! Elle les questionne avec candeur sur leur enfance, leur rapport avec leurs parents, leur vie quotidienne et pas vraiment leur musique. Car sans diplôme particulier et n'ayant jamais eu d'expérience journalistique, elle ne sait pas que leur poser comme question car, en plus, elle n'y connaît rien en musique rock !
Complexée par son poids, elle se met constamment au régime et se cache sous un maquillage trop abondant et maladroit (et des faux-cils très à la mode à l'époque !). Elle n'en est pas moins craquante...
Armée de son magnétophone, elle écoute ces rock-stars en devenir, parler de leurs problèmes et de leur vision du monde, de musique, de drogue, de sexe et nous raconte en détails ses interviews...
On les découvre sous un autre visage, plus humain.
Mais pour Lola, la confrontation avec ce monde composé uniquement d'hommes est une véritable révolution. Elle se surprend à leur parler d'elle-même, de son sur-poids et de ses régimes, de son enfance, de ses parents et des camps.
Ils lui donnent leurs avis sur la question d'une manière toujours très honnête, la taquinent souvent, et la draguent parfois...
Peu à peu elle reconstitue les pièces du puzzle qu'elle avait commencé à assembler durant son enfance, reconstituant les pièces manquantes de sa vie familiale, peuplée des fantômes de ses dix parents disparus (oncles et tantes), tous victimes de la Shoah...une famille entière.
Comment vivre en portant ainsi les souffrances de ses parents et leur culpabilité d'avoir survécu à leur famille ?
Alors Lola, pour avancer dans la vie, fait des listes, de régimes à suivre ou des membres de sa famille disparue, c'est selon...
Le roman est un constant va-et-vient entre l'enfance de Lola, les sorties en famille, la vie quotidienne de ses parents, avec les amis ou connaissances de la famille, leurs silences ou les bribes de souvenirs des camps.
Puis le roman revient vers les interviews et les découvertes de Lola sur les stars, leur maison ou leur vie et enfin, elle nous raconte quelques instants passés avec ses amies journalistes ...
Malgré le drame présent en toile de fond tout au long du roman, c'est un livre pudique, empli de bienveillance et d'humanité, qui vous fera aussi beaucoup rire, tant l'héroïne est d'une naïveté désarmante et touchante.
Le rire est le penchant du drame, la légèreté de la gravité et c'est ce qui fait la force de ce roman.
Car finalement Lola ne sait pas comment vivre avec tout ça enfoui au fond d'elle. Elle questionne les autres pour y voir plus clair en elle-même...
Elle a beau se faire draguer par des chanteurs qui deviendront populaires, se lier d'amitié avec Cher, elle n'en est pas moins très mal dans sa peau, se trouve trop grosse (surtout aux yeux d
e sa mère pour qui la grosseur est synonyme de "corruption") et n'y connaît rien au sexe.
Des années après, elle va souffrir de crises d'angoisse voire de panique, de vertiges paralysants, d'insomnies, d'agoraphobie et toujours faire de fréquents cauchemars.
Elle va souvent avoir des fantasmes éveillés où elle sauve quelqu'un de proche, ou un parfait inconnu, d'un accident, arrête une hémorragie, soigne des plaies...et se retrouve félicitée par les proches.
Ce roman, bouleversant est largement autobiographique.
C'est une petite merveille qui se lit toute
seule.
Pour en savoir plus...

http://www.babelio.com/livres/Brett-Lola-Bensky/607703​

A la fin du roman Lily Brett raconte une anecdote terrible au sujet de Cass Elliott, la chanteuse de Mamas & the papas qui souffrait d'une obésité, dûe très sans doute à un dérèglement hormonal contre lequel il n' y avait pas de vraie solution.

La deuxième mort de Mama Cass...

Mama Cass, fera contre mauvaise fortune bon coeur et saura traiter avec humour cet énorme handicap durant toute sa vie...un handicap qui lui aura fait perdre des opportunités professionnelles dans sa jeunesse.Elle compensera cette injustice grâce à son talent qui s' imposera...

En 1974, elle meurt d'une crise cardiaque à Mayfair à Londres, après deux semaines de représentations à guichets fermés au Palladium. Quatre ans plus tard, le batteur des WHO Keith Moon meurt dans la chambre où Cass Elliot avait succombé, lui aussi à l'âge de 32 ans.

Des mauvaises langues, apprenant son décès, firent courir le bruit qu’elle s’était étouffée avec un sandwich : la police, en effet, en avait retrouvé un, à moitié mangé, dans sa chambre ; or, à l’autopsie, aucune espèce de nourriture ne fut retrouvée dans la trachée. Plus prosaïquement, on raconte qu’elle fut victime dans son sommeil d’une crise cardiaque. En réalité elle mourut d’athérosclérose (ou artériosclérose), une affection liée à son problème de poids.

Et là, les amis, on se dit que la vie est terriblement injuste.Non seulement Mama Cass a souffert toute sa vie d' une maladie qui faisait sourire son public, mais, en plus, même au moment de sa mort, il y aura des rumeurs humiliantes sur les motifs du décès...Rumeurs qui seront répercutées également par Zappa dans une de ses chansons et par Austin Powers dans l' un de ses films parodiques...

On pleure la mort d' Hendricks. de Brian Jones, de Janis Joplin, de Keith Moon, etc...mais on continue de railler les gros et les grosses même quand le destin les frappe durement.

On les humilie même quand ils ne sont plus là pour rectifier des rumeurs infondées.

C' est , comme disait Jean Yanne, tout simplement dégueulasse...

Qui plus est, on sous-entend de façon pernicieuse que le destin a frappé Mama Cass , de manière biblique et divine: punie par là où elle a pêchée.C' est tout simplement révoltant !

Alors, oublions la médisance imbécile de ceux qui ont la chance de ne pas savoir ce que c' est que de souffrir d' une maladie ou d' une injustice génétique qui affecte l' apparence physique, et réécoutons Mama Cass et sa voix extraordinaire.

Repost 0