Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 18:53

Bonjour les amis,

George Martin, dit le cinquième Beatles, vient de partir à l' âge de 90 ans.

Le cinquième Beatles est parti...

Voici sa biographie sur wilkipedia, et je vous engage à lire le paragraphe intitulé 5 ème Beatles.

Le rôle de George Martin est déterminant dans l' émergence planétaire du phénomène BEATLES.

Effectivement, il faut savoir que Mc Cartney et Lennon étaient des mélodistes mais n' avaient aucune formation musicale qui leur permettre d' écrire les arrangements, ni les compositions orchestrales qui accompagneront leurs oeuvres.Sans George Martin ils en seraient restés à la chansonnette de qualité.

George Martin va mettre tout son génie, et ce n' est pas peu dire, à leur service.Le meilleur exemple c'est Eleanor Rigby

Ecoutez le quatuor à cordes d' Eleanor Rigby , et dites vous que pour écrire ça il faut une sérieuse formation harmonique musicale...Ça, ça ne s' improvise pas...Seul un vrai compositeur peut écrire des arrangements pareils...C' était complètement hors de portée de Lennon et Mc Cartney.

Ecoutez BECAUSE à capella maintenant

L' harmonie est hyperchiadée et très travaillée avec des notes à la limite de la dissonance...On n' est plus dans la petite chansonnette à la papa.Encore une fois c' est la patte de George Martin qui donne tout son éclat et toute sa richesse au morceau...

Si vous allez sur l' article Wikipédia vous y trouverez des explications plus techniques sur cette composition.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Because

Alors, moi ça fait longtemps que je trouve que l' histoire est un peu injuste avec George Martin.En fait il devrait être au moins aussi célèbre que les 4 autres...C' est lui qui a apporté la différence, la richesse harmonique,la dimension orchestrale, l' originalité aussi...sans lui, il n' y aurait pas eu de BEATLEMANIA...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans musique beatles
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 17:31

Bonjour les amis,

Pas de billet aujourd' hui non plus.Je vous adresse juste un petit clin d' oeil en passant et un sage conseil...

N' oubliez jamais, chers amis, qu' il faut savoir gérer ses conflits d' intérêt sans haine et sans violence.

Démonstration par l' image

Ne me dites pas qu' ils ne sont pas adorables ces deux-là !!!

Quand je vois ça, je me dis que si Hitler avait eu des hamsters dans son enfance, ça aurait pu changer sa vision et sa perception du monde, et donc le destin de l' humanité...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans hamsters humour guerres
commenter cet article
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 14:38

Bonjour les amis,

Pas de billet aujourd' hui, mais simplement la chronique de Sophie Aram qui nous met notre nez dans le caca, avec un humour noir décapant et particulièrement corrosif...

Sale quart d' heure pour Jean Marc Ayrault, quand même...On souffre pour lui...

Je ne vais pas en faire des tonnes mais juste rappeler que le régime saoudien est un régime intégriste ( variante wahhabiste) qui applique de manière très cruelle la sharia, et qu' on ne comprend toujours pas comment on pourra lutter efficacement contre l' islamisme radical dans le monde en maintenant des relations coupables avec eux et en n' exigeant pas de leur part un minimum de respect des droits de l' homme ( et surtout de la femme).

Bien sûr, il y a les intérêts économiques français, les rafales, l' armement, le pétrole...Bien sûr, il y a tous les autres pays occidentaux au moins aussi coupables que nous...

Combien de temps encore allons nous jouer cette monstrueuse comédie cynique, hypocrite, complice,coupable et criminelle au nom de nos intérêts commerciaux ?

Repost 0
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 17:04

Bonjour les amis,

Ce billet est la suite de celui que j' ai consacré à l' échec de la formation d' un gouvernement plus de 60 jours après les élections législatives.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/03/les-socialistes-espagnols-vont-devoir-tenter-le-grand-ecart-coute-que-coute.html

Souvent j' essaie d' expliquer à mes amis français la complexité de la situation politique espagnole sans vraiment y parvenir.Je vais essayer d' apporter des éléments qui permettent de mieux la saisir.

D' abord, il faut bien comprendre que la dernière législature a comporté deux élements dont les effets ont été dévastateurs.

1- la mise en place des politiques d' austérité dictées par Bruxelles pour que ce pays puisse bénéficier d' un plan de sauvetage de 110 milliards d' euros.

2- Les révélations quasi incessantes de scandales financiers liés à la corruption qui frappe principalement le parti au pouvoir.Il ne s' agit pas de cas de personnes isolées mais de trames politiques organisées qui drainaient de manière systématique l' argent public et qui ont enfoncé le pays dans une crise profonde.

De ces 2 énormes problèmes ont surgi 2 nouvelles forces, PODEMOS à gauche et CIUTADAN'S à droite qui ont fait de la lutte contre la corruption leur cheval de bataille.

Les dernières élections ont confirmé la percée de ces 2 partis, et le pays s' est retrouvé avec avec 4 partis qui font grosso-modo jeu égal.Une situation inédite qui plonge le système politique dans l' impossibilité de former un gouvernement.

Mais ce n' est pas tout.Il y a le poids des partis régionalistes qui vient compliquer encore un peu plus la donne.

Je vais me lancer dans une comparaison qui vaut ce qu' elle vaut pour essayer de vous illustrer mon propos.

Essayez d' imaginer, cher lecteur français, que la Bretagne soit gouvernée par des forces qui ne soient ni socialistes, ni de l' UMP, mais par des partis bretons de droite et de gauche dont la finalité serait de se séparer de la France.Imaginez que la région Nord-Picardie aussi soit dirigée par d' autres partis picards et ch' ti qui auraient la même finalité séparatiste.Essayez d' imaginer que chez les indépendantistes il y ait différents partis avec les mêmes clivages droite-gauche et extrême-gauche mais qu' ils soient réunis par le même désir d' indépendance qui primerait sur toute autre considération, et vous aurez une petite idée du casse-tête espagnol.Lors de la dernière consultation en Catalogne à l' automne dernier tous les partis indépendantistes se sont présentés sous une même bannière JUNT PEL SI ( ensemble pour le OUI à l' indépendance)...une liste qui allait des libéraux jusqu' aux républicains communistes de Esquerra Republicana de Catalunya .

Il faut que vous sachiez que si Pedro Sanchez avait accepté l' idée d' un référendum en Catalogne il serait déjà à l' heure où j' écris ces lignes le chef du gouvernement espagnol.Oui,vous ne le savez probablement pas, mais s' il avait cédé aux indépendantistes sur la question référendaire ça lui aurait donné les clés du pouvoir.

Comment se situe PODEMOS face à ce défi indépendantiste ?

Pablo Iglesias est en faveur de donner aux catalans le droit à l' autodétermination.Son idée c' est de faire comme Cameron.Organiser le référendum et le gagner.Faire le pari que les catalans resteront en Espagne...C' est une option qui est jouable mais très dangereuse dans le contexte actuel de crise économique , car, nombreux sont ceux qui sont prêts à faire le saut indépendantiste uniquement pour des motifs purement égoistes.

Les socialistes espagnols ne sont pas prêts à jouer au poker avec l' intégrité territoriale du pays, et je les comprends.Il y a d' autres cartes à jouer comme celle de proposer une modification de la constitution qui donnerait à la Catalogne un statut confédéral...

Le déclin du parti socialiste espagnol est une mauvaise nouvelle pour tous ceux veulent maintenir l' unité de l' Espagne.En effet, ce parti était le ciment national qui liait toutes les régions car il était fortement implanté dans chacune d' entre elles, y compris la Catalogne et le Pays basque.

L' émergence d' un parti comme PODEMOS a eu comme effet collatéral de donner encore plus de force aux partis indépendantistes car ils se voient légitimés dans leur désir d' organiser un scrutin d' autodétermination.

Revenons maintenant aux possibilités de gouvernements qui s' offrent au pays à l' avenir.

J' ai écouté hier soir les principaux représentants de tous les partis, et je vous fais le point sur la situation actuelle au 6 Mars.

Le parti socialiste va s' ouvrir aux négociations avec les autres forces politiques en se présentant à la table conjointement avec les libéraux de CIUTADAN'S avec qui ils ont signé un accord qui, pour l' instant, reste en vigueur..

Il y a donc en gros 3 possibilités:

1- un accord de gouvernement d' union nationale avec la droite de Mariano Rajoy:

PSOE+Ciutadan's+PP...techniquement possible mais pratiquement inacceptable par la militance socialiste

2- un accord de gauche avec PSOE+PODEMOS+ Izquierda Unida + le parti nationaliste basque ( qui n' est ni séparatiste, ni de gauche non plus mais qui apporterait l' appoint nécessaire).

3- On retourne vers des élections en Juin et, dans ce cas, il n' y aura pas de gouvernement avant le mois d' août

Je terminerai ce billet par une boutade.

Le général De Gaulle disait que le problème en France c' est qu' il y avait plus de 365 sortes de fromages.De Gaulle aimait prendre ses vacances en Andalousie mais n' avait pas remarqué qu' en Espagne aussi, il y a une multitude de variétés de fromages....

Espagne en panne de gouvernement: le poids des régionalismes

Post-scriptum

Revenons à l' économie et à la vie quotidienne maintenant.Pendant que toutes ces forces se déchirent, le chômage bat son plein chez les jeunes avec un taux de plus de 40 %...des jeunes qui travaillent de manière précaire pour des salaires de l' ordre de 500 euros par mois.Oui, vous m' avez bien lu, le smic est à 650 euros et la majorité d' entre eux gagne moins...On nous dit que L' Espagne a l' une des meilleures croissances de l' ordre de 3% mais ça ne ne traduit pas en emplois stables.

Pendant que les forces politiques se déchirent, les jeunes qui ont reçu une bonne formation fuient un pays qui n' a plus rien de sérieux à leur offrir...

Pendant que tout le monde se divise sur ce qu' il faudrait faire, les forces vives du pays l' abandonnent.

C' est désespérant

La semaine dernière, pendant que je voyais chaque représentant de groupe parlementaire monter à la tribune de l' assemblée, j'étais saisi d' une rage intérieure.J' en ai marre des tribuns qui viennent parler au nom du peuple, qui viennent crier à l' injustice mais qui sont incapables de surmonter leurs divisions pour offrir une chance à ce pays.Marre aussi d' avoir une majorité de gauche incapable de gouverner à cause de ces histoires de séparatisme...

J' avais envie de leur hurler:

" Bande de Jean-foutres !!!

C' est pas avec des gens comme vous que mes enfants vont avoir un avenir...

Vous êtes incapables de vous mettre d' accord, ni de surmonter vos divisions pour faire de la récupération économique votre principale préoccupation..."

Ces pensées sont excessives et injustes, certes, mais le résultat des courses est bien le même.Pendant qu' on discute de ce qu' il faudrait faire, pendant que les indépendantistes tirent vers eux la couverture,on est toujours sans gouvernement 60 jours après des élections, et je vois tous les jours des jeunes qui partent la larme à l' oeil, mais qui partent quand même, sentant bien que la vie est courte et que s' ils attendent que l' Espagne se redresse pour se construire un avenir, ils vont laisser passer leur chance...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans espagne crise regions
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 09:34

Bonjour les amis,

L' Espagne connaît une grande impasse politique pour la première fois depuis le retour de la démocratie en 78.

Le leader socialiste Pedro Sanchez a échoué dans sa première tentative à former un gouvernement de coalition.

La stratégie de Sanchez a surpris de nombreux électeurs.Il était clair que la somme des forces de gauche était insuffisante pour obtenir une majorité, mais en signant un pacte avec les centristes libéraux de Ciutadan's et d' Albert Rivera, il était évident que les socialistes n' obtiendraient pas le soutien nécessaire de PODEMOS ainsi que de Izquierda Unida ( équivalent de votre front de gauche).

Il reste maintenant jusqu' au 2 Mai à Pedro Sanchez pour renouer les fils rompus de la négociation avec ces deux forces, car, dans le cas contraire, nous nous dirigerions vers de nouvelles élections anticipées, et là,ce serait un magnifique cadeau fait à Mariano Rajoy qui pourrait avoir la possibilité de reprendre la main.

En effet, en cas de nouvelles élections, le parti qui portera le poids de l' échec des négociations le paiera très cher dans les urnes.Les socialistes jouent donc très gros...

On peut même imaginer que, en cas de nouvelles élections, Mariano Rajoy cède sa candidature à sa nº 2, la vice-présidente Soraya Saenz de Santamaria ( impliquée dans aucune affaire de corruption), et lui permette de gagner .

C' est un vrai casse-tête pour Sanchez.Il lui reste deux mois pour résoudre la quadrature du cercle.

Comment établir une nouvelle feuille de route pour un gouvernement de coalition qui obtienne le soutien de PODEMOS et des libéraux centristes, sachant que leurs programmes économiques sont radicalement opposés ?

Comment faire le grand écart entre ces deux pôles opposés sans vider son programme économique et social de toute substance ?

On ne peut obtenir un consensus et une majorité à l' assemblée rien que sur la simple intention d' écarter la droite du pouvoir.Il faut un programme d' action gouvernementale qui soit crédible.

Il faut donc satisfaire les exigences de politique sociale réclamées par la gauche avec les exigences économiques des libéraux-centristes.

Le compte à rebours est commencé...

Les seuls partis qui ont intérêt à ce qu' il y ait de nouvelles élections sont le PP de Mariano Rajoy et Ciutadan's d' Albert Rivera, selon le dernier sondage de metroscopia.

Je m' aventurerais donc à vous PRÉDIRE ( moi qui n'ait pas l' âme d' un prophète ni la prétention à le devenir) qu' un accord de gouvernement va être conclu avant la date limite.Des élections anticipées pourraient être suicidaires pour les socialistes, et je mise donc sur le succès des nouvelles négociations, CONTRAIREMENT à ce qu' annoncent tous les grands médias.

Le problème ne sera donc pas de savoir s' il y a aura un nouveau gouvernement issu des urnes du 20 Décembre dernier, mais plutôt de savoir à quoi servira ce nouveau gouvernement ?

C' est à Pedro Sanchez et à son parti qu' il appartient désormais de répondre à cette question.

Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 19:21

Bonjour les amis,

Je viens de voir THE REVENANT, et le moins qu' on puisse dire c' est qu' il me laisse sur une impression mitigée.

D' un côté le film possède des qualités indéniables de mise en scène.La première scène est assez époustouflante.

On est immergé dans les grands espaces américains à l' époque de la conquête de l' Ouest, en 1823 très exactement.

Plusieurs thèmes sont traités dans le film.

La colonisation sauvage,le lutte contre les indigènes, le commerce des peaux,le rapport à la Nature,etc...

Le film a l' énorme mérite de nous offrir une vision très réaliste, parfois insupportable, de la violence et de la sauvagerie avec laquelle cette colonisation s' est effectuée.On est très loin des clichés et des visions édulcorées auxquelles Hollywood nous a que trop habitué.

On y voit des colons qui ressemblent à des vrais colons...même chose pour les indiens.

On a l' impression d' être projeté dans le monde réel de cette époque , extêmement dur et âpre.

Malgré tout , le film perd un peu en intensité.Même s' il y a une dimension épique indéniable, les mille et uns tourments dont souffre le protagoniste, et son odyssée restent finalement sans surprise ( ou presque...)

Voici ce que dit un spectateur sur la page d' allociné

D'accord sur le plan technique il n'y a quasi rien a reprocher, les plans sont de toute beauté, les décors naturels sont magnifiques et tout est très réaliste on sent vraiment le côté survie et milieu sauvage dans lequel évoluent les protagonistes.
En ce qui concerne l'histoire et l'action en elle même autant dire que c'est quasi inexistant et le spectateur lambda (comme moi je ne nie pas) se mettra vite à se lasser et trouver le temps long. Pourtant le départ est plutôt bon avec une première scène d'action superbe mais à partir de la péripétie (scène de l'ours) tout devient vite anticipé et on rentre vite dans un schéma monotone (survie pure et dure + vengeance).
A partir de là le temps devient extrêmement long et le film devient vite ennuyeux, de plus Dicaprio n'est pas non plus exceptionnel et exagère son jeu d'acteur. Rajoutons à cela des scènes surréalistes et improbable (franchement personne ne peut résister à une attaque de Grizzli et faire une telle chute ...).
Bref très déçu par un film qui me semble victime d'une certaine Hype, je l'attendais beaucoup pour pas grand chose au final. Une histoire vite emballée, des plans en veux-tu en voilà à tout va qui rajoute d'énormes longueurs au film et qui ne font pas
avancer l'histoire et un Dicaprio surjouant en font un film moyen.

THE REVENANT: un film avec certains défauts mais un film nécessaire...

Cet avis est un peu sévère, notamment sur le jeu de di Caprio qui porte le rôle avec beaucoup d' intensité et de crédibilité, mais ce spectateur met bien le doigt sur le point faible du film.On s' emballe peu à peu dans un scénario long et ennuyeux, quasiment sans surprises...On souffre avec Leonardo pendant 2 heures et demie.

Alors, pourquoi faudrait-il voir ce film ?

Tout simplement parce qu' il nous offre l' une des visions les plus réalistes qu' il m' ait jamais été donné de voir sur cette période de l' histoire.

Rien que le Fort commercial perdu dans les montagnes vaut le déplacement.Je n' ai vu ça dans aucune scène de film de far west, et Dieu sait si j' en ai vu...

Ce film m' a fait penser à des textes que j' ai étudié au lycée en première,à des témoignages historiques, mais sans que je ne voie jamais aucune version cinématographique qui s' en approche.

Il y a une violence visuelle constante rien que par l' aspect des personnages, rien qu' en voyant les visages marqués par les maladies ou les cicatrices des colons, sans même parler de celui de Di Caprio...

Il y a aussi une violence de la Nature.

Petite parenthèse.J' ai vu les 8 salopards de Tarantino qui n' a rien à voir avec tout ça , plein d' humour noir avec une violence qui fait rire, avec des personnages qui vomissent des litres de sang de manière assez kitsch et rigolote...par contre dans ce film, j' ai évité de regarder l' écran 2 ou 3 fois car les images étaient à la limte du supportable, d' un réalisme extrême.

Mais il faut reconnaître aussi qu' il n' y a aucune complaisance du metteur en scène.Il nous met le doigt sur des plaies qui ressemblent à des vraies plaies.

Moi, je ne sais pas si c' est un bon film, mais ce qui est sûr c' est que c' est un excellent reportage historique sur cette période trouble de l' humanité, un reportage dont je ne connais pas d' autre équivalent.

Rien que pour ça il faudrait voir ce film...et si j' étais prof d' histoire, je passerais quelques morceaux choisis en classe...

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 17:36

Bonjours les amis,

Comme vous le savez les Oscars c' est l' une des meilleures vitrines de la planète pour les grands couturiers.Les actrices sont les vraies reines de la soirée avec des tenues qui font rêver...mais pas tout le temps.

En effet, à trop vouloir briller on risque parfois de tomber dans le ridicule, alors, je vous propose une petite démo par l' image pendant que vous attendez impatiemment le début de la cérémonie 2016.

Voila ce que j' ai trouvé dans la presse, alors c' est parti pour un tour...

NB: Ne vous fâchez pas les filles...c' est juste pour rire...c' est vous les vraies stars de cette nuit qui nous fait rêver...les mecs, en général, sont sapés comme des pingouins.

Allons-y

1. Demi Moore en 1989 avec sa toilette improbable.A quoi pensait-elle quand elle l' a choisie ? ...mystère...

Les pires toilettes des Oscars...

2.Céiine Dion en Galliano...heu...Que dire ? Je vous laisse juge...

Les pires toilettes des Oscars...

3.CHER qui confond les Oscars avec le carnaval de Rio....

Les pires toilettes des Oscars...

4.Uma Thurman vêtue par Christian Lacroix pas convaincant sur ce coup-là...

Les pires toilettes des Oscars...

5.Jodie Foster qui a préféré taire le nom de son couturier...sympa Jodie...et pas rancunière !

Les pires toilettes des Oscars...

6.Tyra Banks...un p' tit problème avec le buste, peut-être ? Le haut pas franchement en harmonie avec le bas...

Les pires toilettes des Oscars...

7.Kim Basinger qui semble être sortie d' une vitrine de poupées en porcelaine...

Les pires toilettes des Oscars...

8.Angelina déguisée en Morticia n' est pas à son mieux...

Les pires toilettes des Oscars...

9.Pamela Anderson toujours aussi vulgaire...A côté, Liz Hurley c' est déjà la classe au dessus...L' élegante anglaise à côté de la bimbo californienne siliconnée.Y' a pas photo...

Les pires toilettes des Oscars...

10.Whoopi Goldberg sapée en léopard...arrrghhh !!!

Les pires toilettes des Oscars...

11.Miley Cirus à l' époque où elle se cherchait encore...elle n' avait pas encore trouvé son styliste.

Les pires toilettes des Oscars...

12.Beyoncé en vase chinois....

Les pires toilettes des Oscars...

13.Faith Hill sortie de la petite sirène de Walt Disney...une sirène arc-en-ciel...

Les pires toilettes des Oscars...

14.Bjork ...avec une tête de cygne pas du meilleur goût...

Les pires toilettes des Oscars...

15.Cameron Diaz...le kimono d' Emmanuel Ungaro, c' est pas son truc...

Les pires toilettes des Oscars...

16.Helena Bonham...heu...inclassable...

Les pires toilettes des Oscars...

17.Gwineth Paltrow sans soutif...Bin parfois la poitrine tombe tristement...snif !

Les pires toilettes des Oscars...

18.Geena Davis..court devant, long derrière...ça ne marche jamais...cqfd !

Les pires toilettes des Oscars...

19.Susan Sarandon avec une robe qui ressemble à la montagne de rencontres du 3 ème type...celle où doit atterrir la soucoupe volante

Les pires toilettes des Oscars...

20.Cher en 1988 dans un modèle Mackie...un peu kitsch....

Les pires toilettes des Oscars...
Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 21:58

Bonjour les amis,

ce petit article n' a pas la prétention de vous faire un point complet sur la situation politique espagnole ( extraordinairement complexe) mais est plutôt à prendre comme un simple billet d' humeur.

Mariano Rajoy a de quoi avoir un petit coup de blues.

D' une part l' actualité judiciaire bat son plein, et une bonne partie des journaux télévisés est consacrée au suivi des affaires de corruption qui éclaboussent son parti...ça n' arrête pas.Un vrai cauchemar...Lui-même le reconnaît.

Pour vous donner une idée du climat qui règne, la semaine dernière un des barons régionaux de son parti au pays basque lui a dit en réunion publique qu' il en avait plein les c....des afffaires de corruption.

En effet, au pays basque, le PP n' est sali par aucune affaire et donc on peut comprendre l' exaspération des militants face aux nombreux scandales qui secouent le reste du pays.

C' est ici sur la vidéo....Impressionnant !

Rajoy obligé de répondre à son ami président du PP de Vizcaya que lui aussi en a marre !

Secondo, aucune force politique ne veut s' allier avec lui pour former un gouvernement et donc tout ce qu' il espère c' est que le socialiste Pedro Sanchez échoue également de manière à ce qu' il y ait de nouvelles élections le 26 Juin prochain...Il y a quand même un petit problème car le secrétaire général du PSOE Pedro Sanchez, chargé par le Roi de former un gouvernement, vient de signer un premier accord avec Ciutadan's le parti libéral d' Albert Rivera.Même si les conditions d' un accord avec PODEMOS sont extrêmement difficiles ( PODEMOS vient de rompre les négociations), Sanchez, s' il est suffisemment habile, peut malgré tout arriver à former une coalition de gouvernement...ce qui provoquerait probablement la fin politique de Mariano !

Enfin, même si le scénario désiré par Mariano se réalise et qu' on aille vers de nouvelles élections, Rajoy va devoir affronter une fronde au sein de son propre parti car nombreux sont ceux qui pensent, à juste titre, que les résultats du PP seront bien meilleurs si l' actuel chef du gouvernement laisse la place à son numéro 2, la vice-présidente Soraya Saenz de Santamaria qui n' est directement impliquée dans aucune affaire.

Enfin, cerise sur le gâteau sans aucune importance mais quand même assez symbolique,la ville de Pontevedra vient de le déclarer persona non grata car le ministre de l' écologie a permis un prolongement de 60 ans à une activité industrielle chimique contaminante pour les rias gallegues qui produisent de nombreux fruits de mer de qualité.

Mariano Rajoy est originaire de Galice, et le voila persona non grata dans sa propre ville !

J' ai trouvé cet article en français qui vous relate les faits.

La journaliste Susana Griso a demandé au chef du gouvernement si cette mesure, somme toute symbolique, l' avait touché, et Mariano a répondu dans un élan de sincérité que ça l' avait profondément agacé.

Il a même ajouté: " NI Hitler, ni Staline n' ont reçu un tel traitement à Pontevedra..." pour souligner l' ingratitude de ses concitoyens.

Reconnaissons qu' il est peu habituel qu' une ville fasse voter en conseil municipal que le chef du gouvernement soit considéré persona non grata ...Avouez que ça surprend quand même et que ce n' est pas banal...Essayez d' imaginer chers amis que, par exemple, François Hollande soit déclaré persona non grata à Tulle !

Pas complètement idiot celui qui a dit que nul n' est prophète en son pays...

Dans la suite de l' interview, Mariano qui a l' habitude de commettre des petits lapsus a fait une inversion rigolote et étonnante, et il a dit:

"Nous sommes des sentiments et nous avons des êtres humains" au lieu de dire que nous sommes des êtres humains et que nous avons des sentiments.

C' est ici:

Je ne vais pas jouer les psychanalistes et vous faire une interprétation de ce lapsus mais il semble bien que cette erreur trahisse un drôle d' état émotionnel chez Mariano...

je le comprends...cette ville qui le déclare persona non grata....du jamais vu !

Il doit se dire: " Mais qu' est-ce que j' ai fait au bon Dieu ? Tout retombe systématiquement sur moi..."

C' est vrai .Tout retombe sur lui depuis 4 ans mais c' est un peu normal quand même.

Il a été le secrétaire général du PP depuis 2004.La stratégie qui a consisté a affirmer que la corruption n' est pas sytémique mais qu' elle était l' affaire de personnes isolées a pris l' eau depuis bien longtemps.Plus personne n' y croit.Toutes les affaires qui se jugent en ce moment comme Punica, Gurtel, Barcenas, etc...montrent l' existence de trames bien organisées qui drainaient l' argent de manière frauduleuse et systématique.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans espagne politique galice
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:13

Bonjour les amis,

Le 23 Février dernier l' ensemble des médias rappelait que c' était le 35 ème anniversaire de la tentative de coup d' Etat contre la jeune démocratie espagnole, menée par le lieutenant-colonel de la Garde Civile Antonio Tejero qui fit une entrée dans l'´hémicycle du parlement en tirant des coups de feu au plafond et en ordonnant à tout le monde de s' allonger sur le sol.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d%27%C3%89tat_du_23_f%C3%A9vrier_1981

A ce moment précis, il y a un des députés qui sait qu' il est l' une des cibles de ce coup d' Etat.C' est Santiago Carrillo, un communiste de la première heure, farouche adversaire du Général Franco qui a risqué plusieurs fois sa vie dans sa lutte contre le franquisme et qui a dû passer de nombreuses décennies en exil.

Le retour négocié de Santiago Carrillo en Espagne et la levée de l' illégalisation du partie communiste espagnol ne se sont pas fait sans grincements de dents, notamment au sein de l' armée...

Alors, quand Santiago voit Tejero entrer en armes, il sait qu' il est la personne qui court le plus de risques à cet instant , lui, l' ennemi historique haï par toute l' extrême-droite espagnole.

Au moment où Tejero hurle " Tout le monde par terre" Santiago ne bouge pas d' un seul centimètre et n' amorce pas le moinde mouvement vers le sol.

Il est hors de question qu' un mec comme lui s' allonge devant des fascistes.

Il n' a pas passé toute sa vie à risquer sa peau en luttant dans la clandestinité pour s' allonger par terre et offrir à ses pires ennemis un tel spectacle.

Tous les députés obtempèrent mais lui reste là, impassible , bien droit.

Santiago Carrillo, l' homme qui ne s' est jamais allongé...

Sur la vidéo ci-dessous ( malheureusement non traduite) à 3 minutes 20 secondes on l' entend expliquer qu' en tant que député élu,représentant du peuple de Madrid, il lui était impossible de s' allonger par terre.On voit cette image d' anthologie à 3 minutes 57 secondes.

Il raconte ensuite comment un des gardes est monté lui demander avec insistance de s' allonger mais qu' il s' y est opposé.Quelques minutes plus tard, d' autres gardes lui ont ordonné de les suivre dans une des salles attenantes du parlement.

Bien évidemment, Carrillo se doute qu' il est peut-être en train de vivre les derniers instants de sa vie et qu' ils vont sans doute lui tirer une balle dans la nuque.

Les gardes l' installent dans la salle avec d' autres représentants, et commence alors une longue nuit durant laquelle Carillo aura tout le temps de méditer sur son destin, sur les problèmes internes qu' il a eu au sein de son parti.Il raconte que ça aura été une nuit très pénible mais que le plus important pour lui restait le fait de ne pas perdre sa dignité et que ces " canailles" ne puissent se rire de lui...

Carrillo explique que durant cette longue nuit, il aura eu le temps de penser à sa famille, à sa femme et surtout à ses enfants et qu' il ne voulait surtout pas leur laisser l' image d' un père humilié.

La suite, vous la connaissez...intervention du Roi Juan Carlos qui réussit à convaincre les putschistes de rendre les armes.

Je crois que tout lycéen espagnol devrait voir et entendre cette interview au moins une fois durant sa scolarité.Elle est d' une telle exemplarité.

Quant à moi les amis, cette scène je l' ai complètement intériorisé.

Dieu que je le comprends, Santiago !

"Pas question qu' une bande d' ordures me couche par terre ! Ce serait pire que la mort ! "

Ce qu' il a fait est une leçon de dignité pour tout un peuple qui a supporté plus de 40 ans de dictature.

On ne couche pas par terre la démocratie, ni la liberté d' expression...

Santiago Carrillo, l' homme qui ne s' est jamais allongé...

PS: si vous allez lire l' article wikipédia que j' ai mis en lien , vous y apprendrez au paragraphe intilulé " Les réactions internationales" que la CIA, et donc Reagan étaient " très probablement" au courant de la préparation d' un putsch,et qu' il y avait eu des " contacts" préliminaires avec les putschistes.

Les Etats-Unis n' ont pas levé le petit doigt pour empêcher le coup d' Etat, observant par là, une attitude " neutre" et considérant, selon les termes du secrétaire d' Etat de l' époque, que c' est " une affaire interne"...Bin voyons !

PS nº 2: des communistes espagnols qui avaient dû s' exiler en France, j' en ai connu lorsque j' étais affilié à une cellule du PC du Val de Marne.Autant vous dire les amis que, face à eux, notre attitude de jeune militant de l' époque tenait en 2 mots: TOTAL RESPECT !!!

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans espagne democratie franquisme putsch
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 14:23

Bonjour les amis,

Aujourd' hui je n' ecrirai pas de billet mais je vais plutôt partager avec vous un article de François Brune qui mérite qu' on s' y arrête

je viens de tomber sur ce texte qui date de 2005, et mon impression, à la première lecture, c' est que rien n' a changé depuis ( ou alors en pire....)

C' est un texte bref qui casse nos mythes, qui montre leurs limites ou leurs incohérences quand ce n' est leur absurdité suicidaire...

Le voici:

Je n' ai presque rien à ajouter à ce magnifique article, si ce n' est que l' auteur met en forme des pensées que je partage avec lui depuis longtemps mais de manière sans doute plus confuse.

Cela fait longtemps que je pense que notre société n' a plus de contrôle sur elle-même et qu' elle se crée des faux objectifs....Les progrès sont si rapides qu' on n' a même plus le temps de réfléchir sur leur nature réelle .Nous regardons toujours la face de la monnaie et jamais son revers.

On nous vend tout et le contraire de tout.

Notre moteur économique est la COMPETITION.Or pour créer un seul vainqueur il faut nécessairement qu' il y ait de très nombreux perdants.L' un ne va pas sans l' autre.Finie l' époque où on pensait que tout le monde en sortirait bénéficiaire.On ne peut penser à la compétitivité sans mettre en parallèle la solidarité qui devrait l' accompagner.Mais aucune idéologie n' est capable de mettre ces principes en pratique...Ce devrait être le grand chantier idéologique de notre XXI ème siècle...

Repost 0