Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 09:43

Bonjour les amis,

Vous vous souvenez tous de cette chanson de Graeme Allwright.Qui a tué davy Moore ?

Qui est responsable et pourquoi est-il mort ?

C' était une très bonne adaptation française d' une chanson de Dylan.A la fin du texte, on se rendait compte que finalement tout le monde ( ou presque) était coupable.

Aujourd' hui quand on se pose le même genre de question au sujet du drame syrien on n' a d' abord le sentiment d'un imbroglio inextricable.Une petite synthèse s' impose sur l' évolution du conflit depuis le printemps arabe de 2011.

Il y a plusieurs acteurs intérieurs:

- forces loyalistes

- forces rebelles elles-mêmes scindées en 2 mouvements dont l' un qui est kurde

- forces islamistes radicales scindées également en plusieurs mouvances

Et acteurs extérieurs:

- Les Etats-Unis et l' Europe qui ont appuyé les rebelles et pris le risque de destabiliser Bachar El Assad sans en mesurer vraiment tous les risques

- La Russie et la Chine qui soutiennent fidèlement le régime d'un allié historique

- Les pays voisins qui pour l' essentiel aident les forces radicales islamistes

Voici un document didactique qui explque tout en 5 minutes.Regardez-le, il en vaut la peine.

Ce qui est frappant sur ces 4 dernières années ce sont les louvoiements dangereux des américains et des européens.En effet, on a vu Obama soutenir les rebelles,brandir la menace d' une intervention et finalement faire marche arrière sous la pression des russes.On a vu la France proposer une intervention pour stopper le conflit mais qui s' est retrouvée toute seule abandonnée par les britanniques et les allemands.L' Europe, fidèle à elle-même, a démontré une fois de plus sa complète incapacité à définir une politique étrangère commune ( ça devient sa marque de fabrique depuis le conflit yougoslave...c' en est presque rassurant).

Donc on se retrouve en 2015, quatre ans plus tard, 250 000 morts plus tard, avec une situation humanitaire dramatique, et John Kerry , ainsi que de très nombreux diplomates européens comme le ministre espagnol Margallo, qui disent qu' il faut reprendre les négociations avec Bachar El Assad.

Sans vouloir faire de l' humour noir il semblerait que le dirigeant syrien soit redevenu notre interlocuteur privilégié pour la saison 2015-2016...

A la lumière des 4 dernières années,il devient évident que les principaux acteurs occidentaux ont commis des erreurs d' appréciation dramatiques.Je ne sais pas si Obama et quelques autres dorment bien la nuit...s' ils se considèrent avoir été à la hauteur de la situation.

Vous pourrez me répondre que c' est très facile de critiquer après coup, une fois qu' on connait toutes les conséquences de certaines décisions mais avouez, chers amis, que toutes les initiatives prises nous ont amené au pire des scénarios possibles.

On a envie de dire à l' ensemble de nos dirigeants: "Plus incompétent tu meurs..."

Lino Ventura disait dans l' armée des ombres: " Bande de jean-foutres..."

Quant à la question " Qui a tué Davy Moore ?" , ou plutôt dans le cas présent, Qui a tué le petit Aylan ? on sera tous bien d' accord pour affirmer que la réponse concerne pas mal de monde, notamment parmi ceux qui, en ce moment,s' érigent en donneurs de leçons...

Comme on ne peut pas remonter le temps et effacer les erreurs dramatiques du passé, j' espère bien évidemment que le chemin de la négociation apportera des débuts de solutions ( probablement armées) dans une zone où la situation est devenue infiniment plus compliquée qu' à l' époque du début du conflit.

PS: En marge de ce billet j' aimerais vous montrer un document SURRÉALISTE que je pourrais intituler de la manière suivante.

" Les cons ça ose tout...et les salauds aussi "

Il s' agit d' une reporter hongroise qui couvre la fuite de réfugiés syriens poursuivis par la police.

Elle fait un croc-en-jambe et fait tomber un père qui tente de s' enfuir avec sa fille dans les bras...Plus tard elle file des coups de pied à une réfugiée fuyarde...Hallucinant non, ce qui se passe en Hongrie ?

Même les reporters tapent sur les réfugiés...

Face à l' afflux de réactions indignées dans le monde, la reporter qui n' a pas été en mesure de justifier ses actes a été virée...Ouf ! Je n' aurais pas été autrement surpris si le premier ministre hongrois lui avait remis une médaille...

PS n º2: On me fait savoir que la vidéo des agressions commises par la reporter hongroise est bloquée en France.Je la remets donc sur le lien ci-dessous et vous pouvez la voir sur cet article de Rue 89.

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 09:15

Bonjour les amis,

Hier c' était la reprise du programme EL INTERMEDIO sur la chaîne espagnole SEXTA.Leur reporter Gonzo avait fait un magnifique travail sur l' odyssée des réfugiés syriens en allant les voir en Macédoine, en Serbie, lors du passage en Hongrie...voir aussi les heureux élus arrivés à la gare de Vienne.

L' émission nous proposait une plongée dans le quotidien de toutes ces familles brisées qui essaient de fuir l' enfer et de se recomposer de l' autre côté de la Méditerranée.Parmi les interviews les plus frappantes de Gonzo il y a une mère qui a fait la traversée sur un bateau en plastique avec ses deux enfants pour aller retrouver son mari ( à 43 minutes sur la vidéo...soyez patient avec la pub obligatoire).Elle raconte en anglais son quotidien heureux en Syrie avant la guerre.puis les bombes, sa maison par terre ( down), les explications données aux enfants pour justifier l' exil ( on va aller voir papa), la traversée très dangereuse,les conditions extrêmement difficiles une fois arrivés sur notre continent,etc...Elle garde un beau visage lisse. Son expression reste douce et digne malgré l' inhumanité de tout ce qu' elle a vécu.

L' espoir, toujours l' espoir...

Plus tard dans le reportage Gonzo est à Belgrade et interviewe un enfant.Il lui demande s' il a eu peur et celui-ci lui répond que la traversée en bateau était effrayante.Gonzo lui demande un petit secret " As-tu pleuré ? " et l' enfant lui répond spontanément que plusieurs fois sur le bateau... ( à 48 minutes).

Et puis au moment de se dire au revoir l' enfant qui sait que Gonzo est espagnol lui dit avec un grand sourire qu' il aimerait jouer au Real de Madrid et qu' il est un fan de Cristiano Ronaldo ( 51 min).

Et là, on se dit que les enfants ont une force extraordinaire, qu' ils ne sont pas enclin au pessimisme et à la dépression, qu' ils sont la vie, la force et l' espoir.

Voila un gosse qui vient de traverser mille dangers et qui est encore dans une situation plus que précaire mais qui n' a rien perdu de ses rêves: jouer au Réal à côté de champions comme Ronaldo...Là c' est trop fort.J' avais envie de le prendre dans mes bras et de l' embrasser.

L' humanité a encore une chance tant qu' elle respecte les rêves d' enfants.

Les dirigeants commencent enfin à prendre la mesure du drame.On voit fleurir un peu partout en Europe des WELCOME REFUGEES.Rajoy, tout comme de nombreux responsables étrangers, s' est dit traumatisé par les images d' exodes...Pour une fois, et sans faire d' angélisme, je ne doute pas de son émotion même s' il a été particulièrement insensible au sort des clandestins qui essayaient de passer la frontière de Ceuta et Melilla et à fait installer ces fameux barbelés concertinas avec des lames de rasoir.

Je me dis qu' on va peut-être s' attaquer au problème d' une autre manière en privilégiant d' abord l' urgence humanitaire.

En 68 Sartre disait aux ouvriers: " Ne desespère pas Billancourt" alors que la vie était un doux fleuve tranquille comparé aux nombreux drames qui secouent notre planète maintenant.

En 2015 on va essayer de ne pas desespérer de nos concitoyens et de notre humanité...Les ONG s' organisent activement et les responsables ressentent dans l' opinion publique un feed back qui permettra s' ils le désirent d' entreprendre une vraie politique de main tendue.

Voila, j' aimerais terminer ce billet en disant que la photo du petit Aylan était importante.Elle était une dramatique remise de pendules à l' heure pour tous ceux qui étaient restés insensibles.

L' image de ce jeune syrien fan de Ronaldo aussi est importante.Un enfant dans un camp de réfugiés qui dit avec un grand sourire:

" J' aimerais jouer au foot et être un grand champion"

Ne tuons pas les rêves de nos enfants...

L' espoir, toujours l' espoir...

PS: à L' Hatem qui comprend les sous-titres espagnols.

Je te conseille de voir le reportage qui commence à 34 minutes dans son intégralité , notamment l' histoire de cet étudiant ( 45 min) qui dit à des dirigeants comme le premier ministre hongrois: " On est des êtres humains qui ont fui la mort...Ne nous envoyez pas vers une autre mort".

Par ailleurs tous ceux qui comprennent l' anglais peuvent regarder l' ensemble du reportage ( notez au passage le bon niveau d' anglais même chez les enfants syriens )

L' espoir, toujours l' espoir...

PS nº 2: EL INTERMEDIO est un programme d' humour et qui traite de sujets graves. Gonzo qui est galicien répond en riant à l' enfant qu' il y a un meilleur joueur que Ronaldo au Celta de Vigo et qui s' appelle Nolito.Le présentateur qui est sur le plateau fait une private joke et charrie Gonzo ( qui est vraiment fan de Nolito) et lui dit qu' il n' y connait rien au foot et qu' il devrait avoir honte de profiter de l' ignorance du jeune syrien...

Précisons que l' enfant a expliqué préalablement à Gonzo qu' il voulait aller à l' université (et oui...y' a pas que le foot dans la vie)

PS nº 3: Tous mes amis qui sont allés en Syrie avant la guerre me disent avoir été frappés par la gentillesse, l' éducation et les qualités d' hospitalité du peuple syrien...ces qualités transparaissent aussi dans ce reportage.

PS nº 4: Certains de mes lecteurs me trouveront bien mièvre ces temps-ci, brassant des évidences et tirant un peu trop sur la corde facile des bons sentiments au sujet d' une situation que vous connaissez tous déjà. Mais ce billet touche aussi un thème qui me tient à coeur ( la souffrance des enfants ) et je ne pouvais laisser passer sans réagir l' interview si spontanée de ce gamin adorable qui m' a fait l' effet d' un électrochoc émotionnel...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans réfugiés Syrie Drame enfance
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 08:10

Bonjour les amis,

Les micro-trottoirs sont souvent une façon un peu nulos de meubler les journaux télévisés.Quand on ne veut pas balancer soi-même des banalités ou des lieux communs, on les fait dire par des personnes prises au hasard dans la rue et d' un seul coup ça devient de l' info.

Malgré tout certains de ces micro-trottoirs sont parfois surprenants ou révélateurs.

En voici un qui date de 2011 que je vous laisse d' abord découvrir avant d' y aller moi-même de mes petits commentaires malicieux et irrespectueux....

Il y aurait beaucoup à dire sur ces 2 minutes d' interview assez surréalistes.

Tout d' abord il se dégage une sensation générale de malaise car le petit jeune frontiste est sans cesse à côté de la plaque et on souffre un peu pour lui...On a envie que l' interview ( et le supplice) s' abrège.En Espagne on a une belle expression pour traduire cela, on dit " tener vergüenza ajena" c' est à dire " avoir honte pour l' autre".

Par ailleurs, il s' en dégage un effet comique irrésistible car, tout en répondant systématiquement à côté, le p'tit jeune en dévoile énormément sur les idées nocives et toxiques qui polluent son esprit encore bien immature.Il nous fait du Coluche avec " l' histoire d' un mec"...rappelez-vous cette blague qui n' est pas drôle mais qui est racontée par quelqu' un qui n' arrête pas de balancer des énormités racistes.

Donc nous voici en train de voir, mais cette fois-ci dans la réalité, un mec qui nous fait du Coluche sans le savoir.

Revenons sur le rôle du journaliste qui a l' air de bien s' amuser de manière un peu perverse.

J' ai regardé le document deux fois et j' ai un doute.Il semble bien que l' interviewé ne sait vraiment pas ce qu' est réellement un skin-head, ce qui va amener systématiquement des réponses à côté de la plaque.

On voit bien un journaliste qui apparemment essaie de l' aider avec des explications complémentaires du type " ce sont des gens qui pensent comme vous" ou" ils forment une frange du Front National" mais on a quand même l' impression que le jeune ne connaît pas réellement la nature du mouvement skin-head.

J' imagine bien à quel point une telle séquence doit agacer les membres du Fn car, pour eux, elle est destinée à les faire tous passer pour des abrutis un peu ras du plafond.

Normalement le journaliste devrait éliminer cette scène car l' interviewé n' est pas un " bon client" vu qu' il ne comprend pas vraiment ni la question ni la problématique posée par l' éjection des skins de la manif.Il y a donc un petit problème de déontologie journalistique.

Si on regarde la vidéo avec un oeil de pédagogue, on se dit que le journaliste est un peu pervers, qu' il explique sans expliquer et qu' il prend un malin et malsain plaisir à ridiculiser ce pauvre militant.

C' est d' autant plus touchant que le jeune frontiste participe pour la première fois avec un enthousiasme euphorique à une telle concentration et que le journaliste lui gâche un peu son plaisir.

C' est comme si un jeune prenait un super pied d' enfer lors de son dépucelage et qu' au moment d' arriver à l' orgasme il y ait un observateur à côté qui lui balance:" Eh, fais gaffe mec... ta meuf a la chtouille..."

C' est pas sympa...et puis c' est pas beau de se moquer !

Alors mes amis, je vais vous poser une question qui est très à la mode en ce moment:

Fallait-il ou pas publier une telle interview qui est révélatrice certes, mais qui n' est pas honnête à 100 % ?

En effet , on peut considérer qu' au sein de nombreuses rédactions, ce genre d' interview ferait bien rigoler les collègues mais finalement ,on la balancerait à la poubelle pour vice de forme.

Par ailleurs mes amis, n' hésitez pas à y aller de vos petits commentaires qui peut-être contrediront certains des miens.

Repost 0
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 10:31

Bonjour les amis,

la démagogie est omniprésente dans les discours politiques.On pourrait même dire que plus la crise est profonde et plus le discours tenu par certains responsables est populiste et démago.

Ce travers n' est cependant pas une exclusivité du langage politique et on en retrouve des traces depuis très longtemps dans les chansons de certains artistes.Ce phénomène était dénoncé avec pas mal d' humour par Jean-Jacques Goldman dans sa chanson " C' est pas vrai".

L' un des personnages de la chanson ( on imagine qu' il s' agit d' une jeune chanteuse en vogue) dit:

"I love you vous êtes vraiment super"... à 4 minutes 22 secondes

En fait, on imagine bien que ce qu' elle pense VRAIMENT serait plutôt: " Plus vous m' aimez et plus je vous trouve super..."

Alors faisons un petit tour rapide de la question avec ces artistes qui aiment flatter leur public ou une partie de celui-ci

Commençons par Enrico Macias dans les annés soixante qui passe la pommade aux " Gens du Nord".

Il chante notamment " si leurs maisons sont alignées, c' est par souci d' égalité"...Bon charrie pas trop, camarade Enrico: si les maisons sont alignées c' est surtout par souci d' optimisation des décideurs de l' époque...pareil pour les banlieues ouvrières anglaises...

En 1969 le festival de Woodstock a été aussi un festival de démagogie.Certains forceront un peu trop la note sur la case " bons sentiments".Il y aura entre autres John Sebastian qui sera parodié dans la rubrique à brac de Gotlib qui lui fait dire:" Vous êtes tous une super bande de chouettes copains".

Ça fera donc, si j' ai bien compté, plus de 500 000 super chouettes copains !

je n' ai pas retrouvé l' extrait le plus significatif du film Woodstock mais sur cette vidéo, il leur dit à tous" You are beautiful" à 3 minutes 10 secondes

Je me souviens avoir assister à une première partie d' Alvin Lee dans les années 70 à Cambrai.Le jeune chanteur dont j' ai oublié le nom avait dit en montant sur scène."Je dédie cette chanson à tous ceux qui sont derrière des barreaux" et tout le public l' avait applaiudi de manière" néphrétique" .Et bien non mon con, arrête tes conneries...il y a aussi d' authentiques monstres derrière les barreaux, des monstres dont il faut se protéger !

Je me souviens aussi d' un concert entre élèves de mon école en région parisienne.

L' un d' entre eux était monté sur scène en disant " Je suis breton" et tout le monde l' avait applaudi comme si c' était un mérite ou un titre dont il pouvait se glorifier...

L' artiste qui est passé sur scène derrière lui ne savait plus comment se présenter,alors il a dit d' un air un peu penaud:

" Moi je suis du centre..."

et alors du coup,un de mes copains un peu facétieux s' est levé dans le public en applaudissant bien fort et en criant:

" Ouaiiiis ..SUPER...Il est du centre...!!! " histoire d' amener un peu de dérision salutaire.

Il y a une chanson dont j' ai horreur:" Je suis Rital" de Claude Barzotti.

Bin justement moi aussi je suis rital et je ne supporte pas son " je suis rital et je le reste".Barzotti fait de gros clins d' oeil vulgaires à une partie de son public.Bin non, mon con, il faut être rital bien sûr et aussi savoir s' enrichir des autres.

D' ailleurs je ne vais pas mettre la vidéo car elle m' énerve trop. Sortez-moi ce clown de barzoto-pas-rigolo et remettez -moi Reggiani

Alors comment dire " Je vous aime" à son public avec classe et sans tomber dans la démagogie la plus vulgaire.

Réponse ci-dessous en 5 minutes

Magnifique déclaration d' amour de Barbara à son public

J' essayais aussi de réfléchir, par antithèse, aux artistes qui ne cherchent pas forcément à plaire à tout le monde.Parmi eux il y a Léo Ferré, le vieux lion, pour qui j' ai beaucoup de tendresse et d' affection et à qui je pardonne certaines outrances.

Leo Ferré, éternel révolté, qui semblait toujours en vouloir à la Terre toute entière...toujours prêt à faire un bras d' honneur.Voici 29 secondes d' imitation et de parodie...

Je ne suis pas fan de Le Luron mais là j'accepte quand même sa parodie.Et puis il faut savoir rire aussi de ceux qu' on aime...

Je terminerai ce petit billet sur ces chanteurs qui veulent plaire à tout le monde ou flatter leur public ( ou une partie de celui-ci) en disant que , même si je me moque un peu gentiment de leurs travers, je les préfère quand même , et de loin, à ces rappeurs qui ne véhiculent que des messages de haine, qui utilisent la langue française comme un marteau pilon et qui tabassent leurs bonnes femmes.

Et puis ajouter aussi que les chanteurs qui aiment VRAIMENT leur public sont généreux et donnent toute leur énergie sur scène et en ressortent lessivés.Edith Piaf avait dit à je ne me souviens plus quel artiste que s' il ne se sentait pas vidé à la fin d' un concert c' est qu' il n' avait pas bien chanté...Elle savait de quoi elle parlait la grande Edith.Elle savait se donner et TOUT donner à son public !

Repost 0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 06:56

Bonjour les amis,

Face à la crise des réfugiés syriens et à l' urgence humanitaire, la société espagnole s' organise en marge du gouvernement pour accueillir un certain nombre d entre eux.

La société espagnole s' organise en marge du gouvernement pour accueillir les réfugiés de guerre

Madrid propose un plan d' accueil doté de 10 millions d' euros, Valencia demande aux banques de céder des logements vides aux demandeurs d' asile.Mais il y aussi de nombreuses initiatives municipales et régionales à Barcelone, Bilbao, Terrassa,Saragosse, Oviedo,Cadix, Cordoba,Palma de Mallorque, Las Palmas des îles Canaries.

Je précise que l' Espagne est un pays avec un taux de chômage de 25% et une forte proportion de sa population est en situation de précarité ou de risque de précarité économique.

Enfin le gouvernement de Mariano Rajoy a changé de fusil d' épaule dernièrement et a fait savoir, par la voix de son ministre Margallo, qu' il était prêt à accueillir le nombre de réfugiés assigné par la communauté européenne.

Dans la majorité des cas les offres municipales d' accueil proviennent de villes dont les maires sont nouvellement élus et issus des plate-formes citoyennes, comme c' est le cas de Manuela Carmena à Madrid ou d' Ada Colau à Barcelone.

Pourtant une voix s' est élevée pour émettre de sérieuses critiques face à cette vague d' initiatives locales pleines de bonnes intentions.Il s' agit de Cristina CIFUENTES, la présidente de droite ( PP ) récemment élue de la région de Madrid.

Elle a accusé toutes ces municipalités de pratiquer une politique démagogique, de vouloir transformer les villes en cités de réfugiés, de faire de la surenchère pour savoir qui pourrait s' attribuer la plus belle médaille du mérite.

Elle a dit que le drame des réfugiés est terrible, que les images sont poignantes, mais que la solution passait par une politique d' Etat et de l' Union Européenne.

Inutile de vous dire que cette phrase de Cifuentes a généré de vives polémiques et qu' elle s' est faite incendier sur les réseaux sociaux.

Pour une fois, je vais mettre une pierre dans le jardin de Cristina qui est l' une des dirigeantes de droite les plus subtiles et intelligentes du moment et qui me paraît être aussi une femme de coeur.

Effectivement, face à un tel problème qui peut mettre en cause certains équilibres sociaux fragiles, c' est au gouvernement d' évaluer le nombre de réfugiés que le pays peut accepter.

Si toutes les villes commencent à faire des offres en ordre dispersé il peut se générer une forme de chaos.Les municipalités ne disposent pas de toutes les données économiques et sociales pour mesurer l' impact d' un afflux brutal de populations.

En un mot, ce n' est pas la mission des municipalités que de se mettre en première ligne pour tenter de résoudre et d' affronter une crise humanitaire internationale.

Reprenons les choses dans l' ordre.Il faut que ce soit le gouvernement qui étudie les possibilités d' accueil de chaque région, et ensuite que chaque président de région voie ces mêmes possibilités avec les municipalités...

Je considère donc que ce qui se produit en Espagne est sans doute très louable dans l'esprit, mais ne me paraìt pas très " normal", ni orthodoxe.

Ceci dit, et pour équilibrer le débat, il faut reconnaître qui si le gouvernement avait saisi le taureau par les cornes un peu plus tôt, il n' aurait pas obligé les municipalités à se mettre en avant et à prendre des initiatives.

Qu' on le veuille ou pas, les municipalités sont beaucoup plus proches des citoyens et donc on peut considérer que ces offres d' accueil locales sont la réponse citoyenne à un gouvernement qui réajuste le tir aujourd' hui mais qui a trop traîné les pieds...

Cette réponse des municipalités est aussi une manière de dire à l' éxécutif:

" Vous avez plus de marge que vous ne le croyez.Nous voulons être davantage solidaires..."

Repost 0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 21:01

Bonjour les amis,

L' actualité de tout le mois d' août a été particulièrement atroce et insupportable.C' est à peine si j' osais regarder le journal télévisé.Le drame des réfugiés partout en Europe.Un vrai cauchemar.

Et puis il y a eu ce camion abandonné en Hongrie avec 70 victimes mortes asphixiées.

D' un seul coup je ne pouvais m' empêcher de repenser à Auschwitz, la salle des douches, le zyklon B.

Je me disais que nous revivions les heures les plus sombres de l' humanité depuis la 2 ème guerre mondiale, à la différence près que cette fois-ci nous n' étions plus directement impliqués dans ce théâtre des horreurs.Ça concerne nos voisins de l' autre côté de la Méditerranée venus mourir chez nous ou à nos portes.

Nous sommes tous témoins de l' impassibilité avec laquelle les autorités nationales du continent européen traitent ce problème.Prochaine réunion européenne le 14 Septembre alors que la situation est extraordinairement dramatique pour des dizaines de milliers de personnes.

Et puis , il y a eu la photo du petit Aylan Kurdi.Là, mon sang s' est gelé...Un terrible électrochoc.

L' image de ce petit bout de chou de trois ans rejeté sur la plage comme une vulgaire épave n' est pas prête de s' effacer de ma mémoire.Elle provoque une douleur immense, une nausée et une honte aussi d' appartenir au genre humain.

Une vérité s' impose.

Nous sommes tous responsables.Nous n' avons pas fait pression sur nos gouvernants.Nous ne nous sommes pas manifestés massivement dans les rues de Londres, Madrid, Paris, Milan ou Berlin pour exiger que cette situation cesse, pour que la communauté européenne agisse de manière rapide, efficace et solidaire alors que nous en avons les moyens.

Nous sommes maudits.Personne n' a le nez propre...ces crimes pèseront longtemps sur nos consciences.

Nous avons préféré continuer frivolement nos petites vacances sans nous impliquer pour sauver nos frères humains....Nous n' avons pas fait pression sur nos gouvernants pour qu' ils mettent en oeuvre des moyens à la mesure du drame humanitaire qui se déroule sous nos yeux.

Que ça nous plaise ou non, nous nous sommes comportés d une manière terriblement égoiste et indifférente.Nos dirigeants ne font que refléter notre propre nature.

Honte sur nous tous

PS: je n' ai pas ressenti le besoin de mettre aucune photo car vous les avez toutes vues.Celle du petit Aylan me fait trop honte et restera définitivement gravée dans ma mémoire...

Repost 0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 09:45

Bonjour les amis,

certains prénoms utilisés en Espagne sont parfois surprenants pour les personnes qui ne connaissent pas bien la culture de ce pays.Comme c' est très souvent le cas, ces prénoms sont d' origine biblique ou chrétienne.Je vais vous en donner quelques exemples .

PIlar: c' est un prénom féminin. Pilar veut dire "pilier" et cela peut paraitre étonnant de prénommer une personne par un élément de structure Génie Civil même quand celui-ci est assez fondamental dans le soutien d' une construction.L' origine de ce prénom provient d' une apparition de la vierge Marie à Saragosse en l' an 39.Elle aurait laissé en témoignage de son passage, un " pilier" sur le lieu de l' apparition...d' où le prénom.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vierge_du_Pilier

NB:Rappelez-vous qu' un des personnages de " Pour qui sonne le glas" d' Hemingway qui est un roman qui se situe durant la Guerre Civile espagnole, se prénommait Pilar.

Ces prénoms espagnols qui surprennent un peu parfois

Asunción: veut dire élevation, ou alors l' ascension du christ ou de la vierge ( au choix).Diminutif Asu, prononcer assou.

Dolores: littéralement ce sont les " douleurs" notamment ceux de la Sainte Vierge qui perd son fils sur la croix.Il y a les diminutifs bien connus de Dolores comme Lola ou Lolita.

Concepción:traduction évidente qui se réfère à l' immaculée conception de la vierge Marie. Sachez que la vierge le restera après l' accouchement car le christ est sorti de son corps comme une idée sort de notre esprit...Le diminutif le plus habituel de Concepción est Conchita.

NB: la dernière Conchita célèbre a gagné l' eurovision mais sachez, à toutes fins utiles, que le port de la barbe n' est pas obligatoire.

Inmaculada: encore une fois c' est une référence à l' immaculée conception.Diminutif: Inma

Nuria: prénom féminin ( prononcer nouria) en l' honneur d' un village catalan où la vierge est apparue.

Remedios: prénom féminin qui veut " remèdes" en honneur de la sainte Vierge des remèdes, la virgen de los remedios qui, comme son nom l' indique, avait effectué de nombreuses guérisons.

Trinidad:masculin en honneur à la sainte trinité, popularisé par Terence Hill dans le western spaghetti des années 70 " On l' appelle Trinita"

Iluminada: " illuminée" ,qui a reçu la lumière divine, diminutif, ilu ( prononcer "ilou")

Encarnación: Incarnation, diminutif, Encarna ( prononcer ène-carna)

Purificación: diminutif puri, prononcer " pou-ri " avec le r roulé.C' est un mot difficile pour les français qui ont tendance à prononcer " pourri" ce qui , évidemment, n' est pas terrible, terrible...

Amparo: féminin qui veut dire protection mais qui se réfère également à la vierge des desamparés...

RocÍo: " Rosée",féminin qui se réfère la sainte vierge del Rocio dont la célebration en Andalousie donne lieu à des fêtes connues dans le monde entier.Prononcer roci-o avec accent tonique sur le i .

Il y a aussi dans mon entourage une de nos meilleures amies qui se prénomme Jesusa: c' est le seul cas que je connaisse où le nom de Jésus est féminisé.

J' arrête ici la série probablement assez incomplète de prénoms d' origine chrétienne peu habituels outre-pyrénées mais assez fréquents dans la péninsule ibérique.Je ne vous ai pas mis des prénoms tarabiscotés mais pour chaque exemple que je vous ai indiqué, je connais des personnes de mon entourage qui portent ce prénom.

Parmi mes collègues, il y a un professeur de physique-chimie qui se prénomme Hermenegildo mais on le surnomme hermé.L' origine de ce prénom est germaine ( goth, airmenegild) et veut dire " valeur du bétail( bovin) ou "celui dont le bétail a de la valeur".

Il y a bien évidemment en Espagne, et pour des raisons évidentes, beaucoup de prénoms dérivés de l' arabe et vous en connaissez un certain nombre mais ça devrait donner lieu à un autre billet.Je vous donnerai juste un exemple avec Almudena qui signifie " petite cité" ou " citadelle" en arabe.

Voici maintenant quelques illustrations musicales avec, pour commencer, une chanson espagnole bien connue interprétée en l' honneur de la Vierge del Rocío ( le thème de la chanson commence à 1 minute 9 secondes...le fameux olé olé olé...).

Chanson souvent interprétée dans les messes gitanes en Andalousie

Continuons avec un superbe tango célébrant la beauté d' Esperanza ( qui signifie "espoir" comme chacun sait...) Et oui, l' espoir fait vivre les amoureux !

Et pour finir ce billet de manière un peu plus Rock and Roll je vous laisse sur une chanson dont le titre est un prénom fréquemment utilisé en Espagne, d' origine latine, et qu' il n' est pas besoin de traduire...

PS:à la limite du hors-sujet, je ne résiste pas au plaisir de vour remettre ces tendres couplets pleins de grâce que je dédie à mon ex-élève Ignacio....

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chrétienté prénoms Espagne
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 22:28

Bonjour les amis,

C' est la reprise scolaire en France et j' en profite pour vous raconter une petite anecdote gentillette qui s' est produite dans mon lycée en Espagne, il y a quelques années.

Comme d' habitude j' ai changé les prénoms pour préserver l' anonymat des protagonistes.

La scène se situe dans la cour, et moi je la vois derrière une fenêtre ouverte de mon établissement à une dizaine de mètres à peu près.Donc je n' entends pas très bien mais je devine tout d' assez loin comme dans un film muet des années 20.

Il y a deux personnages.

D' un côté,une de mes collègues professeur d' anglais Daniela qui a déjà beaucoup d' expérience et qui a la réputation au bahut d' être une professeure très impliquée et aussi très exigeante .

De l' autre il y a Francisca, une élève de terminale que j' ai moi-même en classe de mathématiques.Francisca est une élève pas facile , distraite,irrégulière,éternelle révoltée,rejetant systématiquement toutes les fautes sur les autres...elle se met à bosser la veille des examens, elle travaille " pour la note" sans se soucier de savoir si elle a vraiment compris les concepts étudiés, etc...etc...

Vu de loin de crois deviner la nature de son problème ce jour-là....On est au mois de Juin, et elle n' a pas la moyenne en anglais et donc elle ne pourra pas être bachelière et devra se présenter aux sessions de Septembre.Elle est donc en train de parlementer avec sa professeure pour essayer d' obtenir le fameux 5 sur 10 dont elle a besoin ( en Espagne on note sur 10).

je souris au fond de moi-même car je connais très bien Daniela et elle n' est pas du genre à se laisser amadouer, ni à revenir sur une décision de cette importance.Qui plus est, je suis absolument convaincu que si Daniela ne lui a pas mis ce 5 ce n' est pas que pour un seul motif mais pour un ensemble de raisons ( niveau insuffisant, devoirs non rendus en temps et en heure,etc...).

Donc la scène est assez drôle vue de loin car je vois Francisca qui plaide son cas comme si se jouait la fin du monde.Elle est très énervée,exaspérée, fait de grands gestes avec les mains qui s' agitent comme des moulins à vents....Dans le même temps je vois Daniela qui fait des signes énergiques de négation avec la tête qui va de droite à gauche de manière continue.Elle contre, un par un,avec détermination et assurance tous les arguments de Francisca.

Daniela connait parfaitement tous les résultats de son élève et n' a aucun besoin de consulter ses notes.Elle lui répond du tac au tac, et puis décide de mettre fin à cet entretien un peu absurde qui dure inutilement et plante l' élève au milieu de la cour pour aller reprendre ses activités.

La scène commence à devenir assez burlesque car Francisca ne s' avoue pas vaincue et décide de poursuivre Daniela qui accélère le pas et qui ne l' écoute même plus.

Finalement Daniela s' éloigne et Francisca, qui s' est arrêtée dans sa course poursuite, lui lance de loin son dernier argument, celui de la dernière chance, son dernier SOS..Elle lui crie en valencien:

" Perque no em poses la mitja ?...a tú, que més et dóna ?

C' est la seule phrase que j' entends clairement de toute cette scène.

Traduit mot à mot ça donnerait ceci:

"Pourquoi ne me mets-tu pas la moyenne? ..Qu' est-ce que ça te donne de plus ? ( sous-entendu" qu' est- ce que ça te rapporte de ne pas me mettre cette note ? " )

En fait une traduction plus correcte en français donnerait:

" Pourquoi ne mettez-vous pas la moyenne ?...de toutes façons, qu' est-ce que ça change pour vous ?"

Quel culot ! Alors là les amis, c' est impossible de ne pas éclater de rire.C' est vraiment le comble.Francisca qui n' a plus aucun argument en appelle au fait que sa professeure a le pouvoir de changer les notes sans que ça ne lui suppose aucun sacrifice personnel.

J' imagine bien ce qui se passe dans son esprit à ce moment là:

"Bin oui quoi ! Faut vraiment être pervers pour ne pas me mettre ce p....de 5 dont j' ai si besoin !!! "

Sacrée Francisca ! Elle a vraiment perdu le nord....

Scène de la vie quotidienne dans un lycée

Parfois les professeurs sont confrontés à des élèves qui font comme un blocage...qui ne comprennent pas qu' il n' y a rien de personnel dans une note globale et que si on n' obtient pas la moyenne c' est qu' on a de grosses lacunes et de graves carences .

Certains élèves croient avoir un problème avec leur prof alors que bien évidemment c' est avec la matière étudiée qu' ils ont des soucis à se faire.D' ailleurs il y a des indices qui ne trompent pas: en général les profs changent tous les ans mais les problèmes persistent...

Par ailleurs, en tant qu' enseignant, je me dis souvent que ça ne sert strictement à rien d' avoir raison si je n' arrive pas à convaincre l' élève que j' ai raison...

NB: un petit dernier détail les amis.Si Francisca avait utilisé la même énergie qu' elle a déployée pour défendre sa cause à étudier l' anglais,et à faire ses devoirs, elle l' aurait eu sans problème son 5 sur 10...

PS: l' auteur de ce billet n' oublie pas qu' il a été élève lui-aussi dans sa jeunesse et qu' il a probablement bénéficié plus d' une fois de l' indulgence de ses professeurs.Simplement, il faut être crédible dans la vie, et même l' indulgence, ça se mérite...

Repost 0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 10:54
Pasqual Maragall:  ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Pasqual Maragall: ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Bonjour les amis,

L' actuel président de la Catalogne Artur MAS n' a pu organiser un référendum sur le maintien de sa région au sein de l' Etat espagnol pour cause d' anticonstitutionnalité d' un tel scrutin.Il a donc décidé d' utiliser les institutions démocratiques de l' Etat en anticipant les élections régionales au 27 Septembre prochain avec pour seul et unique but d' engager un bras de fer avec le gouvernement central sur cette question de l' autonomie.

Tous les partis indépendantistes vont donc se présenter sur une liste unique JUNTS PEL SI ( ensemble pour le OUI) afin d' obliger l' Etat central à entamer des négociations sur ce thème.

Notons au passage que le président détourne la fonction de ces élections parlementaires afin de les transformer en plébiscite séparatiste.

Il faut savoir qu' en Catalogne la question identitaire brise la société en lignes indépendantes des clivages habituels droite/gauche.Il y a donc sur cette liste pour le OUI des partis de droite ( Convergencia d' artur MAS) mais aussi des partis de gauche comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya).

En face, les partis qui ne sont pas d' accord se présenteront chacun pour soi sous leurs propres sigles.

La situation politique catalane est extrêmement compliquée pour les non-initiés et voici un article de LIBÉ qui fait un rappel historique des faits et un bref résumé simplificateur de la situation

Il faut vous préciser que le parti de gouvernement CIU ( convergencia i Unio) s' est scindé en deux partis différents à la suite du scrutin organisé par MAS.Convergencia le parti de MAS est souverainiste tandis que Unió préfère rester dans le giron de l' Etat espagnol.Vous le voyez cette question a donc résussi à créer des divisions au sein d' une même coalition politique.

La semaine dernière une opération judiciaire anti-corruption a été menée par la justice espagnole avec des perquisitions dans les locaux du parti d' Artur MAS au sujet des commissions irrégulières de 3% que touchait son parti pour avantager des entreprises dans l' attribution de marchés publics.

NB: aujourd' hui c' est 4% et plus....

Bien évidemment, de telles perquisitions à un mois des élections sont dénoncées par les partisans du OUI comme étant une manoeuvre de l' Etat central afin d ' éclabousser et de salir Artur MAS.Les indépendantistes prétendent que ces enquêtes sont des attaques contre la Catalogne ! Bin voyons !

Seulement voilà, cette histoire là ne date pas d' hier.Cela fait des années que l' on sait que le parti régionaliste touchait des commissions sur l' attribution de marchés publics ( les fameux 3 %).

Regardez cette scène vidéo très courte qui date de 2005 mes amis, ELLE EST TOUT SIMPLEMENT SURRÉALISTE.

Je vous l' explique en détail car elle en vaut la peine.

Les protagonistes parlent catalan et il y a des sous-titres en espagnols sur le clip.Il s' agit d' une session au parlement régional de Catalogne dirigée à l' époque par le socialiste Pasqual Maragall, un homme impeccable d' une moralité irréprochable.

Maragall ( malade aujourd' hui à cause de la maladie d' Alzheimer) était président à l' époque et MAS était dans l' opposition.Les deux responsables ont un accrochage vif, et à la fin, Maragall qui sait beaucoup de choses sur le parti de MAS qui a gouverné plus de 20 ans avant lui, n' y tient plus, et leur balance:

" Vostés tenen un problema i aquest problema es diu 3 %

" Vous avez un problème et vous le savez très bien....et ce problème s' appelle 3% !!! "

c' est à 46 secondes sur le document.

C' est une accusation ENORME de la part d' un président qui n' a pas pour habitude de parler à la légère.Ce qui est frappant c' est que MAS sait parfaitement ce à quoi Maragall fait référence.Il ne lui demande pas de s' expliquer sur le sens de sa phrase.Non, il lui répond immédiatement de manière indignée à 55 secondes:

"Vosté ha perdut completament els papers"

Ce qui veut dire littéralement: " Vous avez complètement perdu les papiers" ce qui en catalan signifie "vous avez complètement perdu la boule"

Mais le plus incroyable c' est ce qui va se produire ensuite.MAS intime Maragall de retirer ses accusations et de présenter formellement des excuses.

C' est à 1 minute 25 secondes sur le document suivant malheureusement non sous-titré...

Et là, voici la réponse de Maragall à 1 minute 38 secondes

" Honorables senyors diputats accedeixo a la seua demanda"

" messieurs les honorables députés... j' accède à sa demande"

Ce qui se passe est terrible, terrible, terrible.Il n' y a encore aucune décision judiciaire qui inculpe formellement le parti de MAS et donc Maragall sait qu' il a commis une gaffe et préfère donc battre en retraite et retirer ses graves accusations.La scène est hallucinante car à l' époque il est le PRESIDENT et on se dit qu' il ne peut avoir balancé un truc pareil sans en être absolument certain...seulement voila, dans un Etat de droit on n' accuse pas sans preuves.

Aujourd' hui, 10 ans plus tard, la justice donne raison à Maragall...bien évidemment il savait de quoi il retournait.Cette scène l' honore car pour la PREMIERE FOIS un responsable de haut niveau a brisé la loi du silence,la loi de l' omertà,au coeur de la plus haute assemblée représentative de la région.

Cette scène mes amis, les télèvisions espagnoles la repassent en boucle maintenant, plus de 10 ans plus tard.Elle explique en moins de 3 minutes tout le drame de la corruption, et comment certains responsables utilisent l' Etat de droit et ses garanties pour couvrir leurs agissements.

Heureusement la morale est sauve...la justice est lente mais elle est en train de mettre en évidence, une par une, toutes les malversations qui ont eu lieu durant plus de trois décennies.

Comment ne pas penser à cette chanson de l' ami Béart.

Le premier qui dit la vérité...il doit être éxécuté !

PS: un dernier détail qui ne trompe pas.Artur Mas qui devait bien se douter qu' il aurait de sérieux problèmes à défendre sa législature a préféré se mettre en numéro 4 sur la liste pour le OUI.

C' est lui qui a tout ourdi et tout organisé mais il n' ose pas figurer en tête (il a justifié tout ça avec des airs de fausse modestie à mourir de rire venant de la part d' un tel égolâtre)...C' est déjà en soi une forme de confession.Il savait qu' il n' était pas légitimement le mieux placé pour défendre son projet séparatiste...

Repost 0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 21:20

Bonjour les amis,

Je fais partie de ceux qui ont lu ( ou plutôt dévoré) avec avidité la trilogie Millénium de Stieg Larsson composée des trois titres suivants:

1. Les hommes qui n' aimaient pas les femmes

2. La fille qui rêvait d' un bidon d' essence et d' une allumette

3. La reine dans le palais des courants d' air

Pourquoi je ne lirai pas MILLENIUM 4

J' avais été littéralement happé par les aventures très hard et parfois glauques de l' héroine post-punk, la hackeuse Lisbeth Salander, et du journaliste d' investigation Mickael Blomkvist.La trame de la trilogie est construite avec beaucoup d' habileté et les informations fournies au lecteur y sont savamment distillées en forme de cercles concentriques qui complètent, de chapitre en chapitre, puis de livre en livre, un tableau de plus en plus large.A chaque page on en apprend davantage mais il faudra attendre la dernière pour avoir une vision panoramique globale.Cette trilogie rédigée en forme de page-turner est un véritable tour de force narratif qui tient le lecteur en haleine de bout en bout.Je crois bien que c' est la seule fois de ma vie que j' ai lu toute une trilogie d' affilée.

Ensuite j' ai vu les 3 adaptations filmées, des productions impeccables,très fidèles à l' esprit du texte et interprétées magistralement par des acteurs suédois.

Larsson décédé en 2004 n' a malheureusement pas pu profiter de l' engouement planétaire pour sa trilogie qui a été publiée après sa mort ni du succès cinématographique des adaptations.

Pourquoi je ne lirai pas MILLENIUM 4

Les éditeurs face au triomphe planétaire de la série et à l' énorme manne financière tombée du ciel n' ont pas résisté à l' envie de continuer la trilogie mème si son créateur est décédé.

Ils se sont retrouvés un peu comme des fabricants de boissons qui auraient découvert le Coca-Cola mais qui ne peuvent plus distribuer un produit que réclame la planète toute entière...

Ils ont donc recherché un écrivain ( un nègre?) qui ait assez de talent pour écrire une suite.

Cette décision s' est prise contre l' opinion et la volonté de la compagne de Larsson qui n' a aucun droit sur la succession de l' oeuvre étant donné qu' elle n' était pas mariée à l' auteur ( voir le lien wiki ci-dessus).

Reste que l' on peut s' interroger sur la moralité de l' entreprise.

D' un côté, on peut se dire que Larsson a créé deux archétypes de héros à partir desquels on pourrait construire de nombreuses nouvelles aventures qui feront le régal des fans.

Mais de l' autre , on se dit que seul Larsson avait le génie de créer des trames aussi denses, savamment imbriquées l' une dans l' autre, élaborées avec de superbes rebondissements, mêlant aussi un contenu politique et social fort.

Pour ma part, et sans vouloir jouer les fines bouches, je considère qu' essayer de prolonger son oeuvre c' est forcément la trahir.

Finalement c' est David Lagercrantz qui s' est attelé à la tâche et qui nous propose aujourd' hui ce quatrième opus que vous trouverez dans toutes vos librairies.Voici sur le lien ci-dessous la critique de LIBÉ ( que je n' ai lu qu' en diagonale et à moitié car au fond elle ne m' intéresse pas vraiment).

Pour ma part , je ne lirai pas ce livre.Pour moi MILLENIUM restera définitivement une trilogie géniale, et basta.Ce ne sera jamais une tétralogie.Mais bien évidemment chacun fait comme il veut et je comprendrai les fans qui ne résisteront pas à la tentation de lire ce quatrième tome.

Je terminerai en vous disant que j' ai eu la mauvaise idée il y a quelques années de lire une suite du PARRAIN de Mario Puzo, écrite par un autre auteur dont je préfère oublier le nom.C' était tellement nul que je ne suis même pas allé jusqu' au bout...

Curieusement, je suis moins intransigeant lorsqu' il s' agit d' envisager la suite d' un film à succès avec un nouveau réalisateur.

Par exemple j' ai beaucoup aimé le premier Exorciste réalisé par William Friedkin, mais aussi le second fait sous la direction de John Boormann qui, tout en étant très différent du premier, possède une esthétique et un travail sur les couleurs qui m' ont littéralement subjugué et envoûté.

Repost 0