Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 17:34

Bonjour les amis,

avec près d' un an de retard sur vous je viens de voir Hippocrate,un film qui a été encensé: un film qui devait nous révéler le " vrai monde l de l' hosto" au quotidien.

Tout d' abord, et avant de vous parler de ce film, je dois vous avouer que je n' avais aucune envie de le voir parce que ceux qui me connaissent savent que ça fait plus de 19 ans que ma vie est et a été faite d' allers et venues dans des hostos en Espagne,en Allemagne et en France.

Aucune envie masochiste donc de raviver certaines douleurs, ni de revivre ces milliers d' heures souvent passées dans les couloirs, dans les chambres, à ne rien faire si ce n' est observer le fonctionnement de cet univers et comparer parfois les cultures hospitalières d' un pays à l' autre, et puis aussi ce qu' il y a de commun dans les hostos de tous les pays, ce qui est universel...

Revenons sur ce film qui commence comme un documentaire, et qui nous propose une plongée dans le monde des personnels soignants et des malades.C' est souvent filmé comme un reportage mais le film, dès le départ souffre des mêmes vilains gros défauts que POLISSE...c' est à dire que l' ambiance est très réaliste mais que les situations qui nous sont proposées sont souvent excessives, surjouées,...des situations et des dilemmes qui d' entrée de jeu m' ont parus artificiels parfois, peu vraisemblables comme par exemple, le fait de faire souffrir inutilement une patiente atteinte d' un cancer en phase terminale pour des problèmes d' organisation des services ( je n' y crois pas trop...c' est pas comme ça que se traduisent les manques de moyens...).

On suit les inquiétudes d' un jeune interne qui a encore beaucoup à apprendre et qui est en proie au doute, à ses propres erreurs, à des tensions avec un médecin étranger qui en sait plus que lui...

On nous y expose toute la panoplie des problèmes qu' on peut imaginer entre les différents services,les différentes corporations hiérarchiques ainsi que les tensions qui peuvent régner au sein d' une même corpo ( l' infirmier un peu glandeur qui a tendance à laisser aux collègues les tâches les plus embêtantes, etc...).Le film s' attarde lourdement sur les blagues caca-boudin et obscènes des internes qui ont besoin de décompresser et d' évacuer leur tension.Ça semble très réel mais là encore, le film en fait un peu trop, en rajoute une couche inutile " pour faire vrai"...

Ce qui m' a gêné dans ce film-docu, c' est d' abord le manque de scénario qui se traduit pendant près d' une heure par l' accumulation de petites histoires ( on se demande si on va suivre tout l' internat du jeune Benjamin ), et puis aussi, par une certaine manière de se focaliser sur les dysfonctionnements.A vouloir faire du ciné-réalité loin des super-héros des séries américaines qui passent toute la sainte journée à sauver des vies humaines, le metteur en scène tombe dans l' excès contraire en noircissant parfois inutilement le tableau de manière pas toujours crédible.C' est une oeuvre en trompe l' oeil car elle est parfois juste dans le détail mais fausse dans ses grandes lignes.

Ce qui m' ennuie beaucoup avec ce film c' est que je n' y retrouve pas suffisemment développé ce qui fait le moteur des relations interprofessionnelles de ceux qui bossent à l' hosto.A chaque fois que j' ai eu affaire à une équipe, j' ai pu observer que le respect que se témoignent les personnels entre eux ne vient pas de leurs titres mais de leur compétence et de leur efficacité.C' est sur le terrain médical que se gagnent les batailles, les médailles et le respect, et ça je ne l' ai pas vraiment ressenti dans ce film.Un infirmier capte tout de suite si un médecin maîtrise son dossier ou pas...s' il pose les bonnes questions ou pas...de cette compétence naîtra ou pas le respect sur lequel se fondent les relations hiérarchiques.De même que les affrontements entre toubibs m' ont paru artificiels dans ce film car, dans la majorité des cas, les équipes prennent une décision après débat, et puis après tout le monde assume le choix arrêté...que ça se termine bien ou mal...

Au bout d' une heure de projection, je commençais à m' impatienter sérieusement ( j' avais une furieuse envie de sortir de cet hosto...) quand finalement j' ai fini par avoir droit à un début d' intrigue qui me retiendra jusqu' à la fin du film...

Il y a quelques scènes finales qui sauvent le film ( le conseil de discipline avec un super numéro de tartufferie de très mauvais gout, et aussi une confrontation avec le directeur d' hôpital,...)

Un film inégal donc, que je n' ai pas aimé mais qui est finalement sauvé par les 2 héros très attachants Vincent Lacoste en jeune interne, et Reda Kateb qui fait une excellente composition de médecin venu d' Algérie qui doit obtenir ses équivalences et qui est traité, en attendant, comme un interne de plus.

Hippocrate:du ciné vérité en trompe l' oeil et sans scénario... ou presque
Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 15:40

Bonjour les amis,

Hier j' ai vu les 15 dernières minutes du match Barcelone-Bayern, et il m' est donc difficile de vous faire un commentaire de la partie complète. A 75 minutes, le score était toujours de 0 à 0

Voici les 75 premières minutes que j' ai ratées résumées par le journal l' EQUIPE

Luis Enrique et Pep Guardiola se sont livré un duel tactique depuis leur banc de touche, mercredi, lors de la demi-finale aller de Ligue des champions entre. Si le Barça a joué dans son 4-3-3 habituel, le Bayern a débuté la partie en 3-5-2. Une stratégie risquée face au trio offensif du Barça, qui a vite trouvé des espaces. Servi dans la profondeur par Lionel Messi, Luis Suarez s’est présenté devant Manuel Neuer à la 12e, mais le gardien allemand a remporté ce duel. Trois minutes plus tard, l’Uruguayen a accéléré devant Jerome Boateng pour centrer vers Neymar, mais la frappe du Brésilien a été détournée par Rafinha (15e). Guardiola s’est immédiatement levé de son banc et a montré quatre doigts à ses joueurs, signal pour le passage en 4-4-2.

Le Bayern a alors été beaucoup plus équilibré et a, surtout, gêné la relance du Barça. En montant sur Javier Mascherano et Gerard Piqué, Robert Lewandowski et Thomas Müller ont empêché les Barcelonais de repartir de derrière. Ter Stegen a été obligé d'allonger, ce qui a fait le jeu du Bayern, avec une grosse occasion à la 18e mais Lewandowski a raté sa frappe sur un centre de Müller. Perturbés par le pressing bavarois, les Catalans se sont néanmoins procuré une dernière occasion avant la mi-temps (39e). Dani Alves a été mis en échec par Neuer.

La seconde période est repartie sur les mêmes bases, avec un pressing très haut des Bavarois. Les Catalans ont mis dix minutes pour trouver la solution.
Messi a tenté une frappe lointaine, arrêtée par Neuer (57e), et Neymar a tiré au-dessus (64e)

J' en suis là au moment où je m' installe devant mon poste , et là, d' un seul coup, le numéro 10 argentin a 2 inspirations géniales, qui résolvent en moins de 5 minutes la confrontation.

Le premier but ( 7 min 10 s sur la vidéo) est déjà une belle prouesse de rapidité, d' habileté et de vista.Il shoote là où le gardien s' y attend le moins.Une frappe parfaitement ajustée qui ne pardonne pas...Messi a trouvé la faille.

Mais le 2 ème but ( 8 min 7 s sur la vidéo) moins de 5 minutes plus tard est un petit chef d' oeuvre.Messi dribble le défenseur,le met dans le vent,passe sur la droite et pique le ballon pour lober le gardien...tout ça en un éclair de temps...une inspiration géniale...imparable...MESSI est grand, grandissime ! Ce qu' il vient de faire est ÉNORME. Sortir un but comme ça dans une demi-finale de coupe d' Europe face à l' une des plus grosses cylindrées du circuit , c' est tout simplement é-pous-tou-flant...

Neymar viendra claquer un 3 ème but sur un contre favorable,et voila un match qui ressemblait à une partie d' échecs qui se termine par un 3 à 0 , en moins d' un quart d' heure.Le score est sévère, et sans doute injuste, mais ce résultat est absolument impossible sans les 2 premières inspirations de Lionel Messi qui, à lui tout seul, fait tomber le Bayern.

Plus tard j' écoutais la conférence de presse de l' entraîneur Luis Enrique, qui parlait de tactique,de la mise en place de son équipe sur le terrain, du fait que le Bayern n' a pas souvent tiré aux buts,etc...et je pensais que tout ce qu' il disait était vrai et que la victoire c' est bien le travail collectif de toute une équipe... n' empêche qu' hier soir c' est bien Messi, qui à lui tout seul a débloqué la situation.Ce 3 à 0 était absolument impossible sans lui.

Ça m' a rappellé quand Maradonna a battu à lui tout seul l' équipe d' Angleterre dans un mondial ( d' abord un faux but avec l' aide de la main de Dieu, et puis juste après, il a effacé tout seul 3 défenseurs anglais et marqué l' un des plus beaux buts de l' histoire du foot).

Ce matin, quand je suis entré en classe ( j' ai grosso-modo la moitié de mes élèves qui est du Real et l' autre moitié du Barça), je leur ai demandé:

" Alors ? Qui est le plus grand ? Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi ? "...et tous les élèves à l' UNANIMITÉ ont levé les bras au ciel en criant MESSIIIII !!!!

Les filles aussi votent MESSI !

Bon, sur ce coup là, je leur donne raison à mes petits jeunes...Ce qu' a fait hier Messi en demi-finale de l' UEFA est tout simplement grandiose....une partie qui restera dans la mémoire collective...Hier il a écrit une sacrée page de l' histoire du foot !

Il est définitivement sur le podium des 3 plus grands joueurs avec Pelé et Maradonna

Alors, qui est le plus grand ? Cristiano ou Lionel ?
Alors, qui est le plus grand ? Cristiano ou Lionel ?
Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 05:53

Bonjour les amis,

Je viens de voir " Une belle fin" d' Umberto Pasolini après avoir lu les articles de Fatizo et de C' est Nabum.

Voici un simple résumé extrait de la page Allociné:

Modeste fonctionnaire dans une banlieue de Londres, John May se passionne pour son travail. Quand une personne décède sans famille connue, c’est à lui de retrouver des proches. Malgré sa bonne volonté, il est toujours seul aux funérailles, à rédiger méticuleusement les éloges des disparus… Jusqu'au jour où atterrit sur son bureau un dossier qui va bouleverser sa vie : celui de Billy Stoke, son propre voisin.

"Une belle fin"...un certain regard sur la vie

Je ne prétends pas faire une critique de plus du film ( je renvoie plutôt mes chers lecteurs aux deux articles très pertinents de Fatizo et de C' est nabum) mais j' aimerais simplement ajouter quelques commentaires dont certains qui me sont très personnels.

Pasolini aborde ce sujet grave d' une manière à fois humaine, tendre et poétique sans tomber dans le pathos.Son thème interpelle nécessairement n' importe quel spectateur normalement constitué.Son film n' échappe pas malgré tout à certains clichés, notamment, ce rôle WimWendersien et MarcoFerrerien de John May en petit fonctionnaire méticuleux et obséquieux engoncé dans son costume noir dont la vie réelle, profondément isolée du reste des vivants, se confond avec celle des personnes dont il est chargé d' organiser les funérailles.Un personnage stéréotypé sorti d' un roman existentialiste donc,mais parfaitement adapté au scénario pour soutenir le discours du metteur en scène.Un rôle parfois absurde et kafkaien dans la mesure où la société qui rétribue John May se préoccupe de moins en moins de la fonction qu' elle lui a elle-même assignée.

Le film touche, entre autres, un thème sensible sur lequel nous sommes tous bien d' accord: tout individu a droit à des funérailles décentes, non anonymes et la société se doit de lui réserver un dernier moment d' humanité...Personne ne devrait être enterré "comme un chien".

Dans les sociétés primitives les membres naissent et meurent entourés et soutenus par leur collectivité, mais dans nos sociétés modernes, bien plus égoïstes, cette mort inévitable se produit parfois dans la plus profonde des solitudes...Nous avons rompu le lien sacré qui fait que chacune de nos existences individuelles fait partie d' un cycle de vie en harmonie avec notre collectif social.

Qu' est-ce qui fait le plus peur ? Qu' est-ce qui est le plus inhumain ? Q' est-ce qui est le plus douloureux ? Mourir ou mourir seul ?

Enfin, notre mort est l' ultime chapitre d' un livre qui devrait donner un dernier sens à notre vie, et dans ce cas, quel sens peut-on accorder à la vie d' une personne qui est partie toute seule et dont la collectivité s' est désinteressée ? Ne dis t' on pas que lorsque nous mourrons notre vie se transforme en destin ?

John May représente la dernière tentative sociale de ne pas perdre le lien sacré qui devrait tous nous unir et c' est bien son regard sur les quelques derniers objets ayant appartenus au défunt qui essaie de reconstituer ce sens perdu de la vie...ou alors ce sens que la vie n' aurait pas dû perdre.

" Une belle fin" est un beau film .C' est un hymne à la vie qui sait être drôle aussi...un film qui nous met en garde contre notre oeil transparent, insensible, indifférent, discriminant ...et parfois inhumain aussi.

C' est un film qui a ravivé chez moi des souvenirs douloureux de deux personnes que j' ai connues et qui sont parties toutes seules:

- la première était une personne qui m' était très chère, qui a toujours été très entourée mais que la mort a surpris toute seule à l' hôpital...Par un très mauvais et malencontreux hasard, elle a rendu son dernier souffle seule dans sa chambre, sans aucun témoin, et je suis arrivé une heure trop tard.Son dernier regard s' est éteint sur des murs lisses et vides.Mon regret est d' autant plus vif que j' ai encore aujourd' hui des reproches personnels à me faire car je n' ai pas suffisemment aimé cette personne.Je ne lui ai pas rendu tout ce qu' elle m' a donnée...ce n' est pas sa mort aujourd' hui qui me fait sentir coupable mais la déficience d' amour qui l' a précédée.Maigre consolation:c' est moi qui ait réalisé les meilleurs portraits de cette personne et c' est l' un d' entre eux qui est incrusté sur sa pierre tombale.

- la deuxième mort concerne une personne que j' aimais beaucoup et à qui j' avais retiré mon amitié à cause de certains aspects insupportables de son caractère.C' était une personne parfois sectaire, intolérante, raciste et dont la compagnie provoquait sans cesse des heurts avec le reste de mon entourage...J' avais une vingtaine d' années quand j' ai rompu avec cette personne qui a fini par se suicider plus tard par dépit amoureux.Aujourd' hui je sais qu' elle était malade et qu' elle souffrait de troubles psychiques graves et qu' en fait elle avait constamment besoin d' un noyau d' amis pour la maintenir à flot...

A l' opposé de ces 2 derniers exemples, il y a la mort de mon papa.

Ma soeur m' informe de sa terrible dégradation physique et de la gravité de son état à 6 heures du mat'...Je me précipite sur mon PC et je trouve un vol pour Charleroi le jour même...Je suis à son chevet à 5 h de l' après-midi.Il y a là, ma mère, ma soeur et sa fille pendant que le reste de la famille est dans la salle d' attente de l' hôpital.Vers 20 heures mon père nous regarde tous une dernière fois comme dans un film.Son regard fait un tour circulaire sur nous tous et puis se ferme brutalement.Nous serons la dernière image qui restera gravée dans sa rétine avant qu' il ne parte...il m' arrive parfois de penser qu' il a eu la force de m' attendre avant de s' éteindre.

Merci Papa

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 15:14

Bonjour les amis,

Un terrible attentat s' est produit ce matin dans un lycée de Barcelone.

Voici le résumé de Sud-Ouest:

Stupeur et horreur ce lundi matin à l'Institut Joan Fuster, dans le quartier de La Sagrera à Barcelone. Un adolescent de 13 ans a fait irruption sur les coups de 9h20 armé d'une arbalète, tuant un professeur et blessant quatre personnes.

Selon des témoins, l'adolescent, un élève de l'établissement, serait arrivé en classe en retard, aurait frappé à la porte de sa classe et tiré à l'arbalète sur sa professeur d'espagnol, la blessant au visage. Le jeune garçon aurait ensuite agressé la fille de cette dernière, également scolarisée dans l'établissement.

Alerté par les cris, un professeur se serait approché de la classe. L'adolescent l'aurait poignardé mortellement à l'abdomen.

D'après l'agence Efe, il se serait ensuite dirigé vers une autre classe, agressant un étudiant avec un couteau. Le mineur a été interpellé. Selon El Mundo, il avait dit à plusieurs reprises ces derniers jours qu'il tuerait ses enseignants avant de se suicider.

Le professeur tué, spécialisé dans les sciences sociales, effectuait un remplacement de quelques jours dans cet établissement qui accueille des élèves âgés de 12 à 16 ans, indique la presse espagnole, qui rappelle l'utilisation d'une arbalète nécessite les mêmes autorisations qu'un fusil de chasse.

Le mineur a été d'abord « gardé » par la police dans le collège, puis transféré dans une unité psychiatrique d'un hôpital de la ville, affirme « El Pais ». Agé de moins de 14 ans, il ne peut-être placé en garde à vue.

Catalogne:un élève de 13 ans tue un professeur et blesse 4 autres personnes dont une par arbalète
Catalogne:un élève de 13 ans tue un professeur et blesse 4 autres personnes dont une par arbalète

Alors qu' il me manque encore beaucoup d' élements, il y a d' ores et déjà de nombreux points de cette tragédie qui choquent et qui me mettent en colère:

1- l'élève ( qui n' a que 13 ans) avait annoncé à ses petits copains son intention de tuer les professeurs du lycée mais personne ne pensait qu' il passerait à l' acte.

2- il est arrivé ce matin sur les lieux du crime avec une liste de 25 personnes à éliminer...

3- il disposait d' une arbalète, d' un poignard, d' une arme de poing et avait fabriqué des cocktails molotovs ( il n' a que 13 ans...où sont les parents dans l' histoire ?????)

4- sa page facebook indique qu' il adore les armes, les jeux de guerre, la série walking dead, etc...

5- La loi espagnole protège les mineurs de moins de 14 ans qui ne peuvent être considérés responsables de leurs actes ( le mot c' est " inimputable !!!").D' ailleurs il ne peut même pas être mis aux arrêts, au sens littéral du terme.En ce moment il est à l' hôpital avec des psys qui étudient son cas, mais théoriquement il ne pourra être détenu au sens habituel du terme.

6- Il est fort probable que l' auteur de cet attentat souffre de troubles psychotiques graves.Ça c' est pas une nouveauté...ça a existé de tous temps, ça existe et ça existera probablement toujours, là n' est pas le problème.

Le problème, c' est qu'en 2015 les conséquences de cette de pathologie sont accentuées par l' environnement des jeux vidéos hyper violents, des réseaux sociaux et de toutes les abominations qu' on peut trouver sur le web.

Cet élève a confondu son monde virtuel avec le lycée où il s' est inventé une liste de 25 "ennemis" à abattre, dont un malheureux prof qui passait pas là et qui venait d' arriver...J' ai vu la reconstitution de l' attentat à la télé , et ça ressemble furieusement à ces jeux vidéos où le protagoniste laisse plein de morts sur son parcours sanguinaire...

Le gros malaise,c' est que notre société au lieu de nous prémunir des personnes souffrant de démences mentales et de les protéger d' elles-mêmes, les précipite dans leur folie grâce aux nouvelles technologies de la communication.Il n' y a eu aucune alerte du côté des parents,ni des petits copains, ni de l' institution scolaire où il y a pourtant des psys pour aider les ados....

Oui, il y a beaucoup à dire et matière à réflechir !!! Je suis convaincu que ce drame ne se serait pas produit dans les années 80, car il y aurait eu des éléments modérateurs qui seraient intervenus pour stopper cette folie.Ce crime-là est un crime du XXI ème siècle qui en dit plus sur notre société que sur l' auteur de l' attentat.

Ça c' est l' image qui apparaissait sur sa page facebook....

Ça c' est l' image qui apparaissait sur sa page facebook....

Repost 0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 08:21

Bonjour les amis,

Hier soir je suis allé à la présentation de la liste électorale du parti valencien BLOC COMPROMÍS qui va tenter de gagner les élections municipales de mon village dans 36 jours...

Notre candidat , jeune médecin de l' hôpital public de notre canton,a reçu l' appui de Mireia Mollà, une représentante de ce parti qui est actuellement député au parlement autonome Valencien.

C' est elle qui dans un discours d' une demi-heure a présenté les grandes lignes de ce parti régionaliste de gauche qui se veut lié à notre terre, à sa culture, et à sa langue aussi.Un parti qui mise sur la transparence, la démocratie,la solidarité, la lutte contre la corruption ( aucun cas connu dans ce parti),la diversification d' une économie non uniquement basée sur le tourisme de plage et la spéculation immobilière, etc...

Une exposition impeccable qu' elle a prononcé d' une manière très claire, très fluide, sans jamais consulter la moindre note et tout en maintenant un discours parfaitement structuré....

Ajoutez-y que cette député possède un réel charisme ( qui ne peut apparaître sur les photos) et un sourire naturel communicatif

Le charme aussi peut être un bon allié en politique
Le charme aussi peut être un bon allié en politique

Alors, ne me tapez pas dessus les amis, en pensant:

"Cet AJE quel macho...! Quand il voit une femme en politique il s' attache d' abord à son charme..."

Mais non, mais non, détrompez-vous...J' écoutais attentivement, et de manière critique, tout ce qu' elle disait....simplement quand la personne qui parle possède un tel charme, et bien, qu' on le veuille ou pas,c' est un atout supplémentaire...et le message passe mieux....

Hier soir Mireia a subjugué son auditoire, y compris votre serviteur.

Le charme aussi peut être un bon allié en politique
Le charme aussi peut être un bon allié en politique
Le charme aussi peut être un bon allié en politique
Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 07:16

Les espagnols pourtant habitués ces dernières années à une avalanche de scandales ont assisté à une scène surréaliste cette semaine, avec l' arrestation provisoire de Rodrigo Rato, ex-patron du FMI avant l' ère DSK,et ex-ministre des finances auteur du " miracle" économique espagnol sous le gouvernement d' Aznar.De quoi est-il accusé exactement ?

De fraude fiscale et d' organisation de fuites de capitaux à travers un entrelac compliqué de sociétés écrans.L' opinion espagnole a appris que Rato avait bénéficié de l' amnistie fiscale de 2012 de l' actuel ministre Montoro pour permettre aux mauvais citoyens espagnols qui cachaient leur argent à l' étranger de le " régulariser".L' enquête tentera de déterminer si ces capitaux cachés en dehors d' Espagne étaient d' origine frauduleuse ou pas...

Ce qui est effarant dans cette histoire pour ceux qui connaissent la vie politique espagnole, c' est que Rato fustigeait les fraudeurs à l' époque où il était dans l' opposition.C' était son cheval de bataille.Il n' arrêtait pas d' attaquer les socialistes et de les accuser de corruption.Il venait donner des leçons de bonne conduite et de responsabilité citoyenne , notamment en matière fiscale...et c' est bien lui qui a été arrêté ( puis remis en liberté) jeudi dernier et dont on sait qu' il a été un gros fraudeur.

Par ailleurs, ce mégascandale est le point d' orgue d' une descente aux enfers car on sait aujourd' hui grâce à un rapport interne du FMI que Rato a été un directeur particulièrement incompétent qui n' a rien anticipé de la crise de 2008.Sa démission du FMI a été présentée comme une décision personnelle mais elle a été probablement provoquée par sa légèreté et par son incompétence.A cause de sa médiocrité, il est peu probable que l' Espagne se voit confier de nouveau une telle présidence.

Ensuite, il y a eu l' énorme scandale de Bankia dont il s' est vu confier la gestion et qui a accumulé jusqu' à 20 milliards d' euros de perte et qui a dû bénéficier d' un plan de sauvetage de l' Etat espagnol, Etat espagnol lui même sauvé par un plan de sauvetage de 100 milliards d' euros de la troika...Bankia a par ailleurs ruiné des dizaines de milliers de petits épargnants qui ont perdu leurs économies dans des produits toxiques appelés " preferentes"...des dizaines de milliers de personnes qui ne savent pas comment elles pourront passer leur retraite ( c' est peut-être là le plus gros scandale espagnol de tous les temps).Ces affaires sont en jugement en ce moment...

Ajouter à cette affaire, un autre scandale qui vient se superposer qui est celui des cartes bancaires Black où, pour la première fois de l' histoire, des banquiers organisent le vol de leur propre banque grâce à ces cartes qui permettaient de retirer de l' argent de manière non déclarée et de faire passer les quantités en pertes et profits.Rato a "tiré" allègrement sur ces cartes jusqu' au dernier jour de sa présidence, notamment dans un club-bar du sud de l' Espagne pendant 3 jours d' affilée ( les sommes d' argent et les horaires de consommation indiquent qu' il ne pouvait s' agir difficilement que de boissons consommées...je laisse au lecteur imaginer le genre de services facturables dans ce genre d' établissements)...Et tout ça, sur le dos des petits épargnants ! Pas le moindre signe de vergogne, d' éthique ou de déontologie chez Rodrigo Rato !!!

Ne reste plus que de parler du miracle économique espagnol qui aurait été une de ses rares médailles.Aujourd' hui on sait que sous l' action de Rato l' Espagne a créé l' une des plus grandes bulles immobilières de la planète provoquant une dette presque impossible à rembourser...

Voilà ! après les scandales de Bárcenas, de la trame Gürtel, de l' opération Punica,de l' infante, et un long etc...on a envie de crier:

STOOOOOOOP ! N' EN JETEZ PLUS !

Enfin, cette crise provoquée par l' une des figures de proue du parti au pouvoir , le PP, arrive juste un mois avant les élections municipales et autonomiques.Voila donc la tempête parfaite qui s' approche....

Rodrigo Rato : chute d’ un ex-patron du FMI

Sources:

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans FMI Banques Espagne
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 21:49

Bonsoir les amis,

Hier soir c'était les répétitions avec notre chorale avec à l' ordre du jour les propositions et choix de répertoire de notre directrice de chant pour les 3 mois à venir.Et là, bonne surprise, elle nous annonce qu' on est engagé pour une messe de mariage le 25 Juillet à l' Eglise San Antonio de Dénia et que nous devrons interpréter, entre autres, un extrait de la messe de Vivaldi.

Le Gloria in excelsis Deo !

Nous serons accompagnés par un quatuor à cordes et par un orgue...et là tout de suite, je salive car la musique sacrée est le genre que je préfère en chant choral, mais en plus, dès qu' il y a un groupe d' instruments, c' est le bonheur .

Non seulement c' est le bonheur mais c' est plus facile de chanter car les instruments maintiennent les références tonales pour les choristes.En effet quand on chante à capella, la tendance naturelle est de baisser peu à peu, et il n' est pas rare de terminer une oeuvre un demi-ton plus bas, et parfois même carrément un ton plus bas.Par contre dès qu' il y a le moindre instrument le choeur n' a aucune raison de baisser et reste parfaitement dans la tonalité initiale de bout en bout.

Voici sur ce lien cette oeuvre que nous allons interpréter.Vous verrez défiler la partition avec les 4 voix superposées soprano - contre-alto- ténor et basse...Cette partition là est plutôt facile pour les chanteurs (... un peu moins pour les musicos).

Rien qu' à entendre cette pièce que je ne connaissais pas, je me régale les amis.Dans l' église ça va jeter un max !!! La mariée va être sur un nuage....

Super, super donc....sauf qu' il y a juste un petit problème pour moi.Je pourrrais participer à toutes les répétitions mais le 25 Juillet il y a une autre personne qui m' est très chère et qui se marie en France !

Donc je ne pourrai pas chanter à Dénia et je verrai cette messe probablement sur youtube....

Moralité: je vais faire toutes les répétitions nécessaires avec mon groupe et je ne raterai que le concert.C' est un peu con, non ?...coitus interruptus....

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 19:46

Bonjour les amis,

Dimanche dernier, on avait un petit concert avec mon ensemble choral dans un auditorium et, comme toujours dans ces cas-là, nous sommes allés une heure avant la représentation pour chauffer nos voix, et aussi pour nous habituer à l' acoustique de la salle et faire les petites mises au point nécessaires pour être sûr de bien nous entendre entre nous et de trouver la meilleure position sur scène pour bien projeter dans toute la salle jusqu' au dernier rang.

Comme je suis arrivé le premier et en avance, j' ai pu profiter de l' auditorium pour moi tout seul pendant un bon petit quart d' heure.

Toujours intéressant d' être tout seul sur scène devant un public imaginaire , dans une belle salle, et d pouvoir déclamer tout ce qu' on veut...réciter à voix haute des vers de Corneille, faire un numéro de claquettes, etc...

J' ai donc fermé les yeux et imaginé que j' allais interpréter cette terrible scène-là:

La scène finale de la statue du commandeur qui vient régler ses comptes avec Don Giovanni.

" Tu m' as invité et je suis venu"

LA STATUA
Don Giovanni a cenar teco
m'invitasti e son venuto!

LA STATUE

Don Giovanni, à souper avec toi
tu m'as invité et je suis venu !

Voici ce que dit de cette scène un critique d' art lyrique.

Attention, chef d’oeuvre absolu de l’opéra, qui me laisse toujours frissonnant. Le finale de l’oeuvre que Richard Wagner (qui s’y connaissait) surnommait « l’opéra des opéras » prend aux tripes tant est palpable la tension entre le libertin Don Giovanne et le Commandeur, venu du Ciel pour l’adjurer de se repentir.

Cette scène intervient alors que Donna Elvira, jeune femme délaissée par Don Giovanni, est venue aussi le supplier de prendre conscience de ses fautes et de s’en repentir. Après cette demande amoureuse, l’ultime envoyé est une créature céleste qui effraie Leporello le valet, et Don Giovanni lui-même. Mais celui-ci, dans son orgueil, refuse absolument de se laisser impressionner et traite le Commandeur comme un égal, refusant à la fin d’exprimer le moindre remords, ce qui cause sa perte et le propulse droit en Enfer.

Admirez comment Mozart crée la tension: La scène commence par 2 accords mineurs bien assénés par tout l’orchestre à l’unisson, percussions comprises. Bien des phrases sont chantées sur 2 ou 3 tons répétés avec insistance (dans une tonalité mineure bien entendu et parfois dissonante), et le dialogue entre le Commandeur et Don Giovanni atteint un paroxysme dans leur échange de Si et de No (à partir de 5:10). Les chanteurs crient parfois autant qu’ils chantent… et les violons mettent le feu à tout cela avec des montées-descentes angoissantes…

Vous touverez sur ce lien le texte original complet ainsi que la traduction en Français:

http://www.murashev.com/opera/Don_Giovanni_libretto_Italian_French

Figurez-vous les amis que j' ai atteint un àge, et acquis une tessiture de voix et un physique qui me permettent d' aborder ce répertoire.Franchement, je me trouve très crédible en commendatore courroucé qui revient d' entre les morts avec le désir de châtier de manière impitoyable...J' arrive facilement à prendre le regard foudroyant d' un Zeus plein d' ire et de fureur.Bref, je sens bien que ce rôle est pour moi...Je m' essaie donc tout seul dans le théâtre en prenant une voix grave, profonde, venue d' outre-tombe et qui emplit tout l' espace.

Je lance puissament mon : DON GIOVAAAAANNI....A CENAR TECA

M' INVITASTI E SON VENUTO !

Je me fais presque peur à moi-même en chantant ça...!

Dans l' auditorium, je sens que mon public imaginaire est cloué de terreur sur son fauteuil...D' ailleurs. on aurait pu entendre une mouche voler...

Donc voilà, je n' en dirai pas plus. Je suis à la disposition de tout metteur en scène, directeur de théâtre ou d' Opéra prêt à m' offrir un rôle de commandeur durant les vacances scolaires espagnoles ( sauf les lundis car j' amène mon fiston chez la kyné).

PS: Après avoir fait ce bref essai concluant, j' ai pris une autre décision qui m' engage publiquement devant vous ( sachez que AJE n' est pas du genre à se dégonfler quand il fait une promesse).

Si Mariano Rajoy venait à m' inviter à souper, j' accepterais...

PS nº2: Je viens de me rappeller d' une annonce un peu semblable à la mienne d' un chanteur d' opéra au chômage qui voulait travailler l' après-midi et qui m' avait bien fait marrer

Remember !

NB:Un bon ami, me glisse dans mon oreillette que la version youtube n' est pas visible en France, alors je retente l' édition de ce sketch génial avec daily motion

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 20:20

C' est une première mondiale,les amis, les plateformes citoyennes espagnoles ont organisé une manifestation d' hologrammes à Madrid pour protester contre la loi surnommée MORDAZA , soit la loi du baillon qui tente de limiter le droit de manifestation et d' expression.

Voici quelques images

Et maintenant voici les explications sur ce lien:

http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20150411.OBS6946/les-hologrammes-ont-ils-une-conscience-politique.html

Je ne ferai pas de commentaires supplémentaires sur ce gouvernement qui , ne pouvant plus interdire les manifestations, tente de criminaliser certaines d' entre elles avec de fortes amendes.On peut imaginer que certains articles de cette loi tomberont devant le tribunal constitutionnel car ils enfreignent des droits fondamentaux du citoyen, mais pas tous.Les amendes ne seront pas décidées par des juges ( qui sont les meilleurs garants du droit) mais par les policiers, et on imagine les difficultés du citoyen lambda qui voudra déposer un recours s' il s' estime victime d'une injustice criante ( et en même temps le ministre de l' intérieur veut interdire aux citoyens d' utiliser leurs portables pour filmer les actions de la police ... tiens, tiens...on donne plus de pouvoir à la police tout en interdisant de la filmer...quand on sait le nombre de citoyens dont on a pu prouver qu' ils avaient été victimes d' exactions policières grâce aux images d' un simple portable, et SEULEMENT grâce à ces images, comme ce noir froidement éxécuté cette semaine aux Etats-Unis).

J' aimerais juste vous parler de cette première mondiale qui m' intéresse et qui m' a fait rire également: l' utilisation d' hologrammes

Ça me plait bien moi, l' idée d' envoyer mon hologramme à la manif à ma place...ça peut avoir des avantages...le matraquage des forces de police serait moins douloureux.Peut-être que les CRS en riposte pourraient envoyer eux-aussi des hologrammes du ministère de l' intérieur.

Et puis, on pourrait généraliser l' idée.Vous imaginez le conflit ukrainien avec une bataille d' hologrammes...ça serait plus sympa, non ?...avec un arbitre impartial qui accorderait la victoire à un camp plutôt qu' à un autre...

Y' a pas à dire...on vit une époque formidable !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Politique
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 06:07

Bonjour les amis,

Je continue avec ma balade transalpine en vous conviant aujourd' hui du côté de chez Eros.

Il y a parfois des chanteurs qui connnaissent un grand succès international mais pour lesquels on émet une réserve quand même et à qui on n' accorde pas tout de suite le statut de grand artiste.

J' ai mis du temps à reconnaître la valeur artistique de Ramazzotti, entre autres, à cause d' un léger défaut dont il est affublé qui fait qu' il chante parfois ses voyelles de manière trop nasale ( je suis sûr qu' un bon otorino aurait pu lui arranger ça, mais apparemment Eros préfère assumer sa nasalité naturelle mais qui moi me gêne, surtout quand elle gâche un peu une excellente mélodie ou un très bon texte...).

Rappellez-vous, en 1985 il se pointe au festival de San Remo, avec une chanson magnifique qui sera un succès planétaire et qu' on entendra sur toutes les ondes jusqu' à plus soif...une chanson avec une exposition plus longue que l' habitude, suivie par un très beau thème : una historia importante...plus d' un million de copies vendues rien qu' en France

Ensuite,durant la décennie qui suivra, Eros confirmera sur le plan international sa stature.Il s' imposera en Europe mais aussi aux Etats-Unis ( et là, peu d' artistes européens non anglo-saxons peuvent en dire autant)...

Mais moi, pendant ce temps-là je l' écoute à peine,et je le range dans la catégorie variété de luxe...jusqu' au jour où une amie me laisse un CD de lui, intitulé " Estilo libero", et là, il faut se rendre à l' évidence cet album est excellent, vraiment d' une grande facture, avec une production très soignée: du cousu main...En voici quelques extraits

On continue avec Fuoco nel fuoco, très dynamique

Spiriti degli alberi...avec une belle intro à la guitare, un bon rythme sur de belles sonorités

L' aquila e il condor...excellent lui aussi...belles guitares..bon rythme...un morceau qui balance vraiment bien ! Et le couplet à partir d' 1 minute 37 s...vraiment super..on a envie de reprendre avec lui !

Et puis d' un seul coup, dans cet album, un magnifique duo d' anthologie avec CHER...la grande chanteuse américaine accepte l' invitation d' Eros pour cette chanson tout simplement sublime qui me met la chair de poule.D' abord la voix d' Eros en italien, ensuite la première réponse en américain de Cher avec son timbre grave et profond ( là AJE commence à être comme " électrisé"...) et puis les deux chanteurs qui reprennent en italien. les deux voix se marient parfaitement pour un des plus beaux duos de la décennie...

A ce moment là, ça ne fait plus aucun doute, Eros est définitivement un grand artiste ( Cher aussi mais ça on le savait depuis longtemps)...

Un dernier détail: ce disque date de l' année 2000, et plus de 15 ans après, j' ai toujours autant de plaisir à l' écouter ou à en fredonner certains refrains, et ça, ça ne trompe pas...l' épreuve du temps est impitoyable pour les oeuvres mineures.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson
commenter cet article