Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:50

Bonjour les amis,

Le billet de Rosemar consacré à la reprise par Françoise Hardy d' une chanson d' Adriano Celentano me donne l' occasion de vous parler un tout petit peu de cet artiste très populaire en Italie, et qui a déjà une longue carrière derriere lui.

Quelque part, je le compare un peu à votre Johnny Halliday, à la différence que Celentano a occupé plusieurs espaces artistiques et médiatiques: d' abord la chanson,puis le cinéma ( avec de très nombreuses productions très inégales...et probablement quelques horribles navets),et la télé où il abordait des thèmes politiques qui lui tenaient à coeur comme l' écologie.Il a fustigé la politique de Berlusconi à longueur d' antenne.C' est à n' en pas douter une grande gueule.Il y a chez Celentano à la fois un mélange de bons sentiments, mais aussi de populisme.En France on dirait que c' était un peu de la politique de café du commerce...et comme dit Mademoiselle wiki, Celentano est quelqu' un d' atypique et d' un peu à part dans la société italienne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Adriano_Celentano

Etant moi-même d' origine italienne, j' ai toujours eu vis-à-vis de lui, une espèce de mélange d' amour-haine à la fois ,et de méfiance: quelque part il représentait trop durant mon adolescence le cliché du rital, un peu rouleur de mécaniques, qui m' énervait un peu ...une image dont j' essayais de me détacher le plus possible.Je trouvais également son humour à la fois facile, ringard , à la limite du vulgaire dans le mauvais sens du terme.

Aujourd' hui, et après avoir lu le papier de Rosemar, j' aimerais juste rappeller deux ou trois trucs pas mal qu' il a fait.

Tout d' abord il a été le premier inventeur de Rap en Europe, avec prisencolinensinainciusol sur un texte faussement américain qui ne veut absolument rien dire puisqu' en fait il chantait en "yaourt".

Saluez la prouesse de l' artiste qui arrivera avec cette chansion à entrer dans les hit-parades américains, en disant vraiment n' importe quoi ! Là, il a quand même fait fort.

Bon , moi je n' aime pas trop le Rap, mais là j' adore ! Son prisencolinensinainciusol, je l' écoute jusqu' au bout, et le moins qu' on puisse dire c' est qu' il me donne envie de me bouger les fesses...

Et puis il y a eu en 1976 Svalutation qui n' était pas mal non plus

Et toujours dans le même album, cette chanson lancinante que j' ai pas mal fredonné dans ma jeunesse: I want to know

En remontant dans le temps il nous avait fait en 68 une bonne version de azzuro écrit par Paolo Conte, même si musicalement c' était un peu tagada tagada tsouin tsouin...parfait pour Régine également !

Il a écrit plein de chansons faciles que je n' ai pas trop aimé, comme " Chi no lavora no fa l' amore" mais je préfère terminer ce billet sur son premier succès qui symbolise bien, à lui seul, l' Italie émergente des années 60:

Il ragazzo del via Gluck

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 05:14

Bonjour les amis,

Je profite des vacances pour refaire une partie de mon énorme retard cinématographique et j' ai donc vu hier les " Nouveaux sauvages" qui est un film argentin coproduit par des espagnols , avec entre autres, Pedro Almodovar : d' ailleurs c' est celui-ci qui est monté sur scène pour recevoir le GOYA ( César espagnol) du meilleur film iberaméricain.

C' est un film à sketches dans la tradition italienne qui raconte 6 récits où sont fustigés la monstruosité et l' inhumanité de notre société moderne et surtout les énormes frustrations qu' elle génère chez les individus de bonne foi.Une société où les valeurs sont inversées et où triomphent le cynisme, l' argent et le pouvoir.

Dans le nouveau menu OB je ne trouve pas de quelle manière on peut insérer une vidéo alors je vous mets le lien de la bande-annonce ci-dessous, une bande-annonce qui en révèle un peu trop à mon goût.

https://youtu.be/thVStmHpJMc

Comme tous les films à sketches, c' est un film inégal, qui réserve parfois de belles surprises mais le titre original ( "relatos salvajes" qu' on peut traduire par "récits sauvages") ne trompe pas....c' est effectivement assez sauvage,très sauvage, avec une ou deux scènes à la limite du supportable.

Voici la critique la plus négative sur allociné:

Rien que dans le titre et dans son concept de film à sketchs, on devine que c’est un hommage aux Nouveaux monstres qu’a voulu faire le réalisateur argentin Damián Szifron, qui a reçu pour l'occasion le soutien non négligeable de Pedro Almodovar, une collaboration surprenante tant cet humour désespéré est loin de l'univers du réalisateur espagnol. Le défi à relever se montrait énorme tant la comédie de Dino Risi est une référence en matière de d’humour noir et politiquement incorrect. A partir six petites histoires, d’une qualité inéluctablement inégale, Szifron parvient à alterner entre un ton trash et des dénonciations de la situation de son pays. Mais là où le classique italien tapait sur des institutions alors jugés inattaquables ou s’attaquait à des sujets très sensibles tels que, respectivement, le pouvoir de l’église et le négationnisme, celui-ci ne semble ne pas trouver de cible plus pertinente que la corruption de l’administration. Des gags inoffensifs donc, mais surtout terriblement prévisibles même si, certains d’entre eux, restent des explosions de violence gratuite plus cathartiques que réellement amusantes. Sans doute Est-ce là la conséquence directe de la difficulté des six saynètes de s'achever dans une chute mémorable (seule le plan de fin de la première, qui fait office de pré-générique, est littéralement percutante). Coté interprétation, on ne retiendra que celle Ricardo Darin, et sa classe légendaire, du fait qu'il incarne le personnage le plus nuancé de l'ensemble du film.

 

Et maintenant la critique plus positive:

Les Nouveaux sauvages" se reçoit telle une gifle en pleine figure par la violence qui explose dans chacun des sketches qui constituent ce film... Si c'est bien ce thème central qui est à la base de ces six histoires, on retient surtout l'analyse et la construction habile et très précise du mécanisme qui fait surgir cette violence, par l'accumulation de petits riens qui font basculer la balance d'un seul coup, tel un couperet impitoyable ! Chaque histoire est en fait très bien traitée sous un angle d'attaque très différent du déséquilibré dangereux embarqué dans une spirale sans fin, comme on nous le présente depuis quelques faits divers récents, jusqu'au personnage lambda qui va craquer à partir d'un détail qui va finir par le dévorer et l'engloutir complètement ! Le réalisateur argentin Damian Sczifron a donc eu l'idée et l'intelligence de mettre dans son panier tout un tas de maux de notre société moderne, jalousie, moquerie, individualisme, persécution, sentiment d'injustice,... comme points de départ à chacune des situations mises en place et le résultat est tout simplement incroyable au niveau de l'efficacité de son film... Même s'ils ne sont pas reliés entre eux, le passage de l'un à l'autre sketch semble fluide comme si chaque petit film appelait le suivant pour aborder ce thème différemment mais avec toujours le même panache ! Et on appréciera certainement plus certains que d'autres, car il faut bien avouer que certaines histoires très kafkaïennes sont proches de ce que l'on peut vivre dans sa vie et qu'on a donc forcément connu sans aller jusqu'à ce point de non retour forcément... Quoique rien ne peut nous dire ce qui nous sera un jour réservé ? L'identification joue donc en plein et le ressenti est dans ce cas d'autant plus fort ! Et si l'on rit très nerveusement de ces règlements de compte, pétages de plomb, en tous genres, c'est sans doute pour mieux exacerber cette violence qui est contenue au fond de tout un chacun, mais qu'heureusement on maîtrise en général le mieux possible en personne apparemment civilisée que l'on essaie d'être aux yeux des autres ! L'humour très noir est dans tous les cas, vraiment excellent, et l'imagination débordante de Damian Sczifron pour arriver à tous ces rebondissements spectaculaires, est franchement de haut vol ! C'est tout simplement fou à ce niveau... Tous les comédiens dans ces rôles complexes sont d'ailleurs franchement remarquables. Certaines leçons sont assurément à tirer de ces histoires, en particulier celle de l'accident dans un milieu où règnent l'argent et le pouvoir, quant à celle de notre pauvre ingénieur, on se met tout à fait à sa place, car tout bon parisien risque de connaître cette situation identique avec sa propre voiture... Maintenant, quoiqu'il arrive, on n'oubliera pas de rester bien sûr prudent, courtois et même aimable sur la route, alors que toute invitation à un mariage sera soupesée en mesurant les risques comme il se doit... À réfléchir donc ! Du cinéma cruel, drôle et pertinent avec un fond de vérité évident !

 

Contrairement à mon habitude, je vais révéler un peu de la première histoire car il se trouve qu' elle possède d' étranges points communs avec l' attentat de Germanwings.Ce film étant antérieur à l' attentat on se demande si Andreas Lübitz ne l' a pas vu...C' est troublant les amis, vraiment très très troublant même...je ne vous en dis pas plus...

Je terminerai en vous disant que mon histoire préférée est celle de l' ingénieur car c' est peut-être le recit où on s' identifie le plus avec le héros magistralement interprété par Ricardo Darín dont les nerfs sont soumis à rude épreuve ( il est vraiment bouleversant de vérité) et que le film se termine avec un mariage, et là, c' est quand même l' apothéose...des noces vraiment barbares et assez trash celles-là qui, à elles seules, méritent de voir ce film, à mon avis...

PS: Pour ceux qui comprennent le castillan,le film en VO est super car les argentins parlent l' espagnol avec des formes et des temps verbaux archaïques qui n' existent plus en Espagne comme l' emploi du "VOS".Essayez d' imaginer un pays francophone qui utiliserait des formes verbales de conjugaisons du XVIII ème siècle ! Il y a aussi l' accent particulier et leur façon de prononcer les " LL" comme des J, et puis , la musique de leurs phrases avec une manière très particulère de faire monter le ton de la voix jusqu' à l' avant dernière syllabe et la faire retomber sur la dernière...Cela ressemble à la musique d une phrase italienne faite de mots espagnols, ce qui est finalement assez logique quand on sait que 20% de la population  argentine est d' origine italienne...bref, d' un point de vue linguistique, c' est toujours un régal d' écouter les argentins...

PS nº 2: Quand j' étais au lycée de  Calpe, une professeure de lettres espagnoles m' avait expliqué que tous les accents sud-américains ( et ils sont nombreux) trouvent leurs sources sans exceptions dans des régions espagnoles dont étaient originaires les colons, même si ensuite la langue a dérivé localement en intégrant de nombreux vocables autochtones des indigènes.

PSnº3: Lundi dernier j' étais invité chez des bons amis, et la maîtresse de maison a voulu à tout prix nous imposer le récit de la première histoire ( celle de l' avion...).Je lui fais aimablement remarquer que j' ai HORREUR qu' on me raconte un film que j' ai prévu de voir mais elle ne me fait aucun cas, et continue quand même, en me disant qu' il y a 6 récits, et qu' elle n' en racontera qu' un seul ! Finalement elle en racontera deux ! J' étais sur le point de quitter momentanément la table mais, pour ne pas jeter un froid, j' ai subi stoïquement le récit très détaillé du premier sketch.Finalement on pourrait ajouter un 7 ème sketch à ce film qui serait celui d' AJE passablement énervé entendant une histoire dont il ne veut rien savoir ! Tout ça m' a rappellé l' aphorisme de l' autre jour:"un ami c' est quelqu' un qui te connaît bien et qui t' aime quand même..." On pardonne aux bons amis !

Enfin, c' est assez cocasse de constater que je tombe moi-même partiellement dans le même travers, mais c' était absolument impossible de ne pas le faire sans justifier le titre de mon billet.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans cinéma
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 21:55

Bonjour les amis,

En allant fouiner dans les réseaux, je suis encore tombé sur des petites trouvailles qui me plaisent vraiment bien, et que je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir.

Cette fois-ci, on part de l' autre côté de l' Atlantique, chez les caribous du Québec...Là bas aussi, on sait guincher comme on dit par chez moi...

J' ai découvert la page youtube d' une quebécoise Ovila Athot qui apparemment a un ranch dans lequel viennent se produire des artistes de musique folk.

Elle a accroché sur youtube un extrait d' une émission de TV de 1985...Je n' en dis pas plus...regardez et appréciez !!!


 

 

Ah ouaiiiis ! ça j' aime vraiment bien alors ! C' est à peine si on a l' impression qu' elle touche le sol...et puis, cette façon si naturelle et si légère qu' elle a de tourner sur elle-même en dansant ( notamment à 15 secondes) !

Ne me dites pas que ça ne vous donne pas envie de danser ou au moins de frapper dans vos mains pour marquer le rythme . 


Voici la page youtube d' Ovila Athot où il y a plein de trucs sympas et des musicos aussi


https://www.youtube.com/channel/UC6CsTf-gBydx6-1MNANVagA

 

Et puis sa page facebook oú on voit la photo d' un couple qui a l' air bien sympa.


https://www.facebook.com/ovila.athot

 

Promis, juré, si je vais au Québec, j' essaierai de passer par ce ranch !

 

Allez, je vous souhaite une bonne fin de soirée les amis...moi, elle m' a mis de bonne humeur la demoiselle qui danse ! Dommage qu' elle soit un peu loin sinon je l' aurais invitée au mariage de ma nièce pour qu' elle nous mette un peu d' ambiance à la fin du repas...


PS: le gig c' est pas si facile...vous pouvez essayer dans votre salon mais ce genre de truc ne s' improvise pas

PS nº2: non seulement c' est pas facile mais Isabel,une copine prof de danses traditionnelles, me racontait que chez les irlandais, souvent les groupes de danses sont formés de personnes très jeunes car certaines de leurs danses requièrent une grande forme et fraîcheur physique...


Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 11:09

Bonjour les amis,

L' Espagne est souvent associée au flamenco et aux sévillanes mais ces dernières traditions musicales sont plus propres de l' Andalousie ( où on parle castillan) que de la région où je vis où on parle le valencien.

On identifie souvent certaines danses avec une région comme par exemple la jota qui serait d' Aragon ou la sardane qui serait catalane, mais les choses sont un peu plus compliquées car ces régions échangeaient et communiquaient entre elles...et il y avait forcément des interactions et des influences réciproques.

Je vais vous donner un bon exemple avec le boléro qui est une forme rythmique espagnole qui a dérivé chez nous avec le boléro valencien, et notamment un que j' aime particulièrement, le Boléro de l' Alcúdia.Alcudia est un village, et comme c' est souvent le cas, le nom du morceau est associé à la ville où il a été créé ou popularisé ( dans ce cas particulier je crois que c' est à Alcudia qu' a été créé le pas de danse que vous allez voir).


Voici une première version entre 3 min55 s et 8 minutes.

 


 

L' instrument que vous entendez n' est pas une mandoline mais un luth.Par ailleurs, ici on ne dit pas castañuelas (castagnettes) mais " postissas".

J' aime beaucoup ce pas de danse qui est lent et élégant notamment dans les poses arrêtées des danseuses et danseurs.J' adore certains sauts et croisements de jambes, très typiques des danses méditerranéennes en général.

Voici une autre interprétation assez réussie:

           

 

 

 

 

Voici une version non dansée interprétée par des musiciens que je connais un peu avec notamment cette longue flute traditionnelle appelée tarota ( 1 min 31 s), et cette autre plus courte ( 2 minutes 12 sec) qui s' appelle la dolçaina ( originaire de Mésopotamie 3000 ans avant J.C....oui, oui, vous m' avez bien lu...)

 

 

 

 

 

 

Dimanche dernier j' étais allé écouter un groupe de 6 femmes chantant des poèmes de Vicente Andrés Estellés, notre grand poète valencien qui avait écrit les paroles de ce boléro.

 

Et bien évidemment, elles nous ont fait une version du boléro de l' Alcúdia, avec un danseur qui fait irruption sur scène à 2 min 25 s.

 

 

 

Voici les paroles:

Bolero de l'Alcúdia (Vicent Andrés Estellés - Popular valenciana)

Queia tota la lluna
sobre les sendes
mentre canten i ballen
dotze parelles.

Dotze parelles, mare,
dotze parelles
que per la nit tenien
les mans enceses.

T'estime, rosa fina,
clavell de sucre,
ulls d'una aigua profunda,
canten els muscles.

Les meus mans et prenen
igual que un cànter
coloma meua, rosa,
gesmil intacte.

 


Ces dames nous ont offert un spectacle qui m' a à la fois transporté et enchanté, en interprétant un poème d' Estellés intitulé Rosa de paper, c' est à dire rose de papier(  à partir de 45 secondes)

 

 


 

 

 

Ecoutez-les.Elles sont le chant de la terre et sauvegardent nos traditions.Elles défendent un patrimoine qui disparaitrait dans un monde globalisé si nous n' y prenions garde et où nous finirions tous par chanter anglais.Six dames et 6 voix pour ne pas oublier notre grand poète !


Ella tenia una rosa, 
una rosa de paper, 
d'un paper vell de diari, 
d'un diari groc del temps. 

Ella volia una rosa, 
i un dia se la va fer. 
Ella tenia una rosa, 
una rosa de paper. 

Passaren hivern i estiu, 
la primavera també, 
també passà la tardor, 
dies de pluja i de vent. 

I ella tenia la rosa, 
una rosa de paper. 
Va morir qualsevol dia 
i l'enterraren després. 

Però al carrer on vivia, 
però en el poble on visqué, 
les mans del poble es passaven 
una rosa de paper. 

I circulava la rosa, 
però molt secretament. 
I de mà en mà s'hi passaven 
una rosa de paper. 

El poble creia altra volta 
i ningú no va saber 
què tenia aquella rosa, 
una rosa de paper. 

Fins que un dia d'aquells dies 
va manar l'ajuntament 
que fos cremada la rosa, 
perquè allò no estava bé. 

Varen regirar les cases: 
la rosa no aparegué. 
Va haver interrogatoris; 
ningú no en sabia res. 

Però, com una consigna, 
circula secretament 
de mà en mà, per tot el poble, 
una rosa de paper.

 

Bonne fin de journée les amis

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 15:55

Bonjour les amis,

A l' heure où j' écris ces lignes une liste de plus de 100 000 fraudeurs fiscaux à été communiquée aux grands médias internationaux.La liste Falciani ou ce que le quotidien LE MONDE appelle assez justement l' affaire SWISSLEAKS.

Avant de vous faire part de quelques observations personnelles, il faut d' abord se replonger dans cette affaire assez rocambolesque.


Voici donc l' article Wiki pour le bref rappel des faits:


http://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_Falciani

 

J'aimerais rappeller 2 faits déterminants dans la trajectoire de Falciani.Après s' être réfugié en France où il était sous le coup d' une demande d' extradition du gouvernement suisse, il a dû quitter l' hexagone ( à l' époque sous le gouvernement de Sarko) car il ne bénéficiait pas de toute la protection dont il avait évidemment besoin et qui était complètement vitale pour lui ( on peut penser que ses jours étaient en danger...et les services américains le pensaient également).

Falciani a donc pris des risques et s' est rendu à Barcelone où il a été arrêté dans un premier temps, mais, EVENEMENT EXTRAORDINAIRE ET INÉDIT, la procureur qui devait demander son extradition vers la Suisse s' est finalement rendue compte que ce citoyen, témoin de dizaines de milliers de délits financiers s' était comporté de manière exemplaire en les rendant publics.Elle plaidera donc le contraire de ce qu' elle était supposée faire ( fait quasi unique dans les annales de la justice espagnole. digne d' un excellent film à suspense, avec un incroyable retournement de situation).

 A partir de ce moment, non seulement Falciani ne sera plus pourchassé, mais il deviendra un témoin protégé par un Etat ( Merci Monsieur Zapatero...à l' heure où tout le monde vous tire dessus,l' histoire retiendra que c' est un épisode de votre gouvernance qui vous honore).

Aujourd' hui, on sait que Falciani a permis de mettre en évidence une liste énorme de 130000 fraudeurs mais aussi, à travers les notes, de quelle manière une banque suisse s' est mise au service des délinquants pour créer des sociétés écran dans les paradis fiscaux comme les îles Caïman afin d' échapper au fisc.Il y a dans la liste Falciani bon nombre de mafieux, de barons de la drogue,de grands délinquants notoires et aussi ceux qui financent le terrorisme international et notamment celui d' Al Qaeda...

Finalement la Suisse qui a émis un mandat d' arrêt international se retrouvera au banc des accusés, coupable de complicité très active avec les plus grands criminels de la planète...Une belle histoire d' arroseur arrosé...un juste retour à la morale.

Aujourd' hui Falciani collabore avec le mouvement PODEMOS où il utilise son savoir et son expérience pour élaborer des propositions concrètes de lutte contre la fraude fiscale.

Dans les jours qui viennent sa liste fera les gros titres dans tous les pays de la planète, et en attendant, il mérite le titre de citoyen d' honneur de l' humanité: un exemple qui devrait être enseigné dans toutes les écoles, lycées et facultés de la planète.

 

Par ailleurs j' aimerais vous parler d' un fait beaucoup moins grave mais moralement assez choquant  de l' actualité espagnole.Vous savez tous que le Pape a fait une déclaration publique, en s' exclamant: " Comme j' aimerais une Eglise pauvre pour les pauvres !".

 

Et bien, ce message a du mal à arriver à Madrid où le Cardinal ( et grand inquisiteur) Rouco-Varela prend sa retraite dans un appartement de 400 metres carrés évalué à 1 million 700 000 euros, et où il vient de faire effectuer, au frais de l' archevêché de Madrid, une réforme de 370 000 euros !!!

Le message du Pape n' est apparemment pas pour lui...Rouco Varela doit probablement penser que Dieu tout-puissant,et qui fait bien les choses, a inventé la pauvreté surtout pour les pauvres...

Quant à l' archevêque de Madrid que j' ai entendu à la télé, il a répondu aux interpellations des journalistes en conférence de presse (tenez vous bien..), que le Cardinal avait droit à un logement décent pour sa retraite...il a le droit aussi à un secrétaire et  2 bonnes soeurs ( ne me demandez pas à quoi lui servent les 2 bonnes soeurs, et éloignez de mon esprit mal tourné toutes pensées triviales....)

 

Voici un lien très explicatif et assez édifiant ( allez jeter un petit coup d' oeil même si vous ne comprenez pas bien l' espagnol...).

http://www.elplural.com/2015/03/30/el-arzobispado-de-madrid-se-gasta-370-000-euros-para-reformar-el-piso-de-rouco-valorado-en-17-millones/

Mon cher Pape François,je te souhaite longue vie, car tu as encore pas mal de boulot au sein de ta propre Eglise !...Une tâche titanesque digne de l' un des 12 travaux d' Hercule, celle de nettoyer les écuries d' Augias...J' espère qu' un jour tu pourras définitivement tirer la chasse d' eau sur ce sinistre ( et encore influent) Rouco...mais rien n'est moins sûr !


Pour ma part, j' ai un regard différencié sur l' eglise espagnole: il y a d' une part, des chrétiens de base que je respecte et qui, pour certains d' entre eux, font un travail remarquable à travers des associations comme CARITAS et d' autre part,une haute ( et moyenne) hiérarchie ecclésiastique facho, réactionnaire, archaïque que je vomis, que j' abhorre et que je mets juste à la droite de Satan en personne....

 


Rouco.jpg

 

PS: le cas de Varela est à lui tout seul une bonne leçon sur l' exercice du pouvoir.Regardez son air toujours fàché.Il agit comme un puissant qui n' a pas à se justifier.Il n' a jamais aucun geste de gratitude envers ses " sujets"...il agit en monarque à qui tout est dû.

L' Eglise espagnole possède d' énormes privilèges comme celui INCROYABLE de ne payer aucun impôt sur son patrimoine immobilier.Quant aux momuments religieux, c' est parfois l' Etat qui les restaure, mais c' est l' Eglise qui empoche les recettes lorsque les entrées sont payantes...pas mal, hein ? Et bien pour Varela tout cela est des plus normal. et il n' est surtout pas question de remercier ni l' Etat, ni qui que ce soit...Non, l' idée, avec son air toujours en colère, c' est de laisser croire qu' il est encore trop bon avec nous, et que c' est lui qui nous fait une faveur !!!

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 16:38

Bonjour les amis,Je continue sur ma lancée d' hier avec un autre clin d' oeil musical.

On connait tous des morceaux de piano interprétés à 4 mains mais

à la guitare, c' est quand même un peu plus rare.

Voici une belle démo...sur l' air de Tico tico !

 

Appréciez à 53 secondes le changement de position des mains...

Ces deux-là aussi méritent bien leurs applaudissements.Déconner de cette manière demande quand même un peu de boulot et de technique !

 C' est une technique peu orthodoxe que je ne conseillerais qu' à ceux qui ne veulent pas occuper trop de place, comme par exemple les Gypsy Kings quand ils répètent tous ensemble dans la caravane...

Bon dimanche les amis

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 07:51

Bonjour les amis,

Internet c' est parfois super, et, de temps en temps,j' ai de merveilleuses surprises personnelles comme, par exemple, ces quelques images d' un concert de Peter Gabriel que j' avais vu en 1977 !!!...Document de très mauvaise qualité,tourné avec de faibles moyens techniques mais pour moi, un incroyable témoignage audiovisuel qui me permet de faire un saut de plus de 35 ans dans mon passé, et de revoir des instants de ce magnifique concert auquel j' avais assisté comme à mon habitude au premier rang....au moins aussi fort qu' une madeleine de Proust qui vous remonte à la gorge...fort et inattendu ! Merci youtube !


 

 

Hier, j' ai eu sur mon PC une autre petite surprise qui m' a donné un petit coup au coeur et qui m' a mis la larme à l' oeil.

Une personne proche de mon entourage qui se cache sur les réseaux sociaux sous un pseudonyme  avait accroché un mini reportage sur une des journées du Festival de cinéma de Valenciennes qui a lieu en ce moment.

J' y vais, et là, que vois-je ? Ma Mère !...MAMAN !!!

Et qu' est-ce qu' elle nous dit maman ? Et bien, qu' elle a beaucoup aimé le film...un film très vrai...qu' elle est passée des larmes aux rires et inversement...c' est ici à 45 secondes

 


 

 

Mais alors, de quel film parle t' elle ?...Et bien, je n' en sais rien...mais une chose est sûre:si maman dit que c' est un film bien, c' est que c' est un film bien !

Voilà qui clôt définitivement ma section critique cinéma d' aujourd' hui.


Bon dimanche les amis


PS: Maman m' appelé par téléphone depuis , et je suis en mesure de vous en dire un peu plus.Il s' agit d' un film brésilien qui s' intitule " Une seconde mère" , film dont elle a aimé tous les personnages et qui  a été primé au Festival.Le choix du Jury de Valenciennes ne me surprend pas du tout car maman leur avait déjà expliqué précédemment que c' était un film bien...Ils n' ont pu que se rendre à l' évidence !


Voici deux liens qui vous en diront un peu plus :

 

 

http://www.lavoixdunord.fr/region/le-festival-2-valenciennes-recompense-le-film-bresilien-ia27b0n2740073  

 

http://www.gala.fr/l_actu/culture/festival_2_cinema_la_victoire_d_une_seconde_mere_338857

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 20:18

Bonsoir les amis,

Un petit billet en forme de clin d' oeil musical.J' ai découvert ça sur les réseaux sociaux.

Un mec avec une guitare acoustique, et un autre gars ( une espèce d' imitateur-bruiteur génial) avec un simple micro qui se mettent à interpréter le fameux standart du rock "Whole lotta my love" de Led Zeppelin.

Et ça donne ça !

 

 Alors là, ils m' éclatent ces deux là.Quelle façon de prendre son pied !

Pour les non connaisseurs, je mets en lien l' original qui a bercé notre adolescence: à l' époque tout le monde voulait ressembler à Robert plant ou jouer de la guitare comme Jimmy Page.

Voici le morceau des pères fondateurs.

Bon, ils s' en tirent finalement plutôt bien mes deux petits gars, non ? Assez époustouflant dirais-je !

Bonne fin de soirée

PS: Il y a une chanteuse anglaise dans ma région qui chante cette chanson avec son petit copain qui l' accompagne à la guitare...elle est super, elle aussi, une vraie voix Rock ! Elle était venue nous interpréter ça au lycée à la fête de fin d' année, et aussi du Amy Wynehouse...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 08:21

Bonjour les amis,

Non rassurez-vous, je ne vais me pointer avec un parfum de brillantine et mes airs latinos pour vous roucouler, tel Julio essuie-glace, un " Vous les femmes" qui me "kripsse", ni me poser des questions existentielles comme Patrick Juvet dans " Où sont les femmes ? "...Pauvre Patrick," Je t' expliquerai un jour où elles sont"...

Non,je vous propose de continuer la belle balade country de Fatizo en agréable compagnie, mais du côté de l' art lyrique cette fois...

Et puisque je vais vous parler de DIVAS, commençons par Diva de Beneix 

 

La femme est déjà en soi objet de beauté, de mystère et d' émerveillement, mais en plus, quand elle chante comme ça mes amis, elle nous emmène dans une autre dimension: celle  de l' Odyssée, d' Ulysse et des sirènes dont il est impossible de ne pas être attirés ( ou happés) par les chants...Certaines voix sont comme des miracles de la nature: elles nous ouvrent les portes vers le beau, vers le transcendal, vers le divin...Ces voix expriment, ce qui est au delà des mots...elles sont la profonde expression de l' âme.

 

Voici le Kyrie, extrait de la grande messe de Mozart, qui est une des plus belles messes qui soient, et que j' ai écouté religieusement de très nombreuses fois...On se laisse prendre par cette profonde introduction orchestrale magnifique, puis par l' entrée du choeur, et puis, d' un seul coup, à  2 min 48 s , se produit un miracle...La voix de Barbara Hendricks s' élève comme une colombe divine qui se déploie de sa gorge.Le génie de Mozart et la seule voix de Barbara font plus pour la chrétienté que  2000 ans de papauté...Notez au passage que le père de Barbara était pasteur et que celle-ci n' était pas croyante ( à l' âge de15 ans, elle répondra un jour, de manière excédée, à son père qui lui reprochait son manque de foi chrétienne: " si toi, tu as entendu la voix de Dieu, moi, je n' ai encore reçu aucun signal !!! "...La belle Barbara ne savait pas que le signal, c' était elle-même !

Elle affirmait, à 15 ans déjà, une belle personnalité et un vrai caractère.Et bien, Dieu, qui n' est pas à un paradoxe près, a choisi cette agnostique impénitente pour porter sa voix...

 

 

 

 


 

Impossible de parler de DIVA sans parler d' elle, LA CALLAS, surnommée "La Divine"....

Alors voici , pour les incrédules et les incroyants

 

 

Ici, une version publique que je n' ai pu insérer qui date de mon année de naissance ( pour ceux qui en douteraient encore, je suis née une grande année, bénie par les Dieux...)

 

https://www.youtube.com/watch?v=7rjGwS20V94

 

Cette semaine,à l' Église de mon village et en préparation de la Semaine Sainte et des Célébrations Pascales, se donne une série de  messes où sont interprétées " Los Dolores" ,les douleurs de la Sainte Vierge...Cette année , j' y suis allé jeudi soir pour entendre, entre autres, une partie du Stabat Mater de Pergolesi.Que vous dire les amis ? Entendre ça sur un lien youtube c' est bien, mais être juste à côté de la soprano, de la mezzo et du violon, c' est autre chose...par ailleurs, et tout comme Fatizo, j' aime aussi les brunes au regard de braise...et plus particulièrement les louves ( sans doute à cause de mes origines romaines)...mais ne nous égarons pas !

 

 

Vous n' allez pas me croire mais les paroles du sermon du prêtre ne me touchent pas, et ne trouvent pas le chemin de mon coeur...Par contre,avec celles du STABAT MATER je suis en communion profonde avec cette souffrance universelle qui fût celle de la Vierge ( ce jour-là nous étions aussi en communion avec les victimes innocentes du vol Germanwings)...Les écclésiastiques ne se rendent pas toujours compte de ce qu' ils doivent à Bach, Mozart, Michel-Ange, Raphael, etc....Sans ces artistes, ils ne seraient rien ou presque...Leur message resterait brouillé par les crimes de certains d' entre eux, certains de leurs pêchés ou faiblesses.Je vous échange toutes les encycliques papales pour 3 minutes de la PASSION de Bach...

Allez, je vais faire une proposition "osée" dans mon billet sur les divas.

J' inclus ce monsieur-ci à qui je concède le titre de DIVO

 

 

Cette pièce fût pour moi une révélation.Je l' ai entendue pour la première fois à Florence avec une formation orchestrale qui venait de Bavière.Ce jour-là Bach entra définitivement dans ma vie et m' accompagnera pour toujours... et sera une source inépuisable de bonheur renouvellé.Si Dieu existe, Bach aura été son porte-parole le plus génial...

 

Je terminerai mon billet avec une grande DIVA espagnole dont le professeur de chant lui avait dit lorsqu' elle était jeune: " Tu possèdes un diamant brut dans ta gorge, et maintenant, toi et moi allons le polir, et le ferons briller de mille éclats"

Voici, Mesdames et messieurs, un mariage improbable entre le Rock et l' Opéra...deux mondes faits pour s' ignorer mais qui parfois peuvent s' unir pour  nous offrir un beau feu d' artifices musical...BARCELONA !

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 12:45

Bonjour les amis,

 

J' ai hésité à écrire un billet sur le crash du vol Germanwings car chaque heure qui passe nous amène des informations capitales qui changent notre regard ou notre perception de cette tragédie.

L' enquête nous apportera des éclaircissements mais le premier rapport du procureur nous permet déjà de tirer des conclusions partielles.

Les enregistrements de la boîte noire indiquent qu' il y a eu volonté délibérée du copilote de s' enfermer d' une part, et d' enclencher une procédure manuelle de descente de l' avion pendant 10 minutes.Durant ce temps, le commandant de bord a tenté par tous les moyens de rentrer dans le cockpit, y compris , semble t' il à la hache...Pendant ces 10 minutes Andreas Lubitz ( difficile de ne pas penser au vocable "lubie") n' a jamais répondu aux injonctions du commandant.Il emporte son secret dans la tombe.

Que s' est-il passé ? 
 Suicide ? et dans ce cas, pourquoi provoquer la mort de 150 personnes innocentes ?

Impossible de répondre à cette question avec des critères purement rationnels, sans se mettre dans la peau d' une personne souffrant de troubles du comportement, une personne habitée par ses propres démons qu' elle a du mal à faire taire et qui la pousseront à commettre l' irréparable.

L' enquête aéronautique, et la 2 ème boîte noire ne pourront probablement pas nous amener les réponses que nous attendons, et qui étaient quelque part dans l' esprit torturé et perturbé d' Andreas.

Il faut se rapprocher d' autres cas qui n' ont rien à voir avec ce drame aérien pour tenter de comprendre: comme, par exemple, ces personnes qui tuent leurs propres enfants et qui ensuite se suicident ou tentent de se suicider ( comme le Docteur Romand dont l' histoire est narrée dans le livre d' Emmanuel Carrère L' adversaire).Ces personnes -là racontent aux psys qu' en tuant leurs victimes elles les " libèrent " d' un fardeau, d' une vie pénible et qui n' a aucun sens...Ces personnes-là généralisent à l' humanité leur propre détresse et agissent comme si elles  étaient des Dieux, ayant le pouvoir de donner ou de retirer la vie, et ce, pour le plus grand bien de tous...Ces personnes-là sont entrés dans une autre dimension en dehors de toute réalité.Elles ont " glissé" ...ou " zappé"..quelque part entre 2 neurones mal connectés de leur cerveau...

Tous ceux qui connaissaient Lubitz le définissent comme un passionné, quelqu' un pour qui le fait d' entrer à la Lufthansa primait sur tout le reste: et là, on peut se poser certaines questions.Est-il bien sain d' axer toute son existence sur la réalisation d' un seul objectif ? Et surtout, n' est-il pas dangereux qu' une personne affirme que sa vie dépendra de la réalisation dudit objectif.

Le culte moderne du surpassement de soi à n' importe quel prix, est peut-être un culte dangereux qui crée des profonds déséquilibres et qui peut avoir des effets secondaires redoutables.

 

Combien de fois, en lisant des biographies de personnes célèbres comme Steve Jobs qui ont consacré toute leur vie à un seul et unique thème, je me suis dit: ces gens-là n' avaient pas une vie saine et équilibrée.Elle était monothématique et elles les coupait peu à peu du monde des vivants.Bobby Fischer,par exemple, le génie des échecs était par ailleurs complètement déséquilibré mentalement: pas du tout le genre de personnes à laquelle on a envie de ressembler...pas de vraie vie affective et sociale.


 Par ailleurs, on vient d' apprendre que Lubitz avait interrompu sa formation en 2009 suite à des problèmes psychologiques graves ( déception amoureuse ? ) qui ressembaient beaucoup à une dépression, en bonne et dûe forme...Il était allé à une consultation privée et cet épisode FONDAMENTAL de sa vie a été occulté aux services de suivi médical de la compagnie aérienne...On a du mal à y croire.Comment ça a pu leur échapper ?...Pourquoi personne ne donne l'alerte ? incroyable...

 

 

Enfin, j entends dans mon entourage certaines personnes incrédules sur le modus operandi de l' attentat et qui se demandent: " Comment Lubitz pouvait-il savoir que le commandant irait aux toilettes ? ...Pas la peine de rien prévoir: peut-être que Lubitz était comme une bombe en attente de la "bonne" occasion qui se présente...peut-être que ça faisait longtemps qu' il avait pris sa décision, et la seule inconnue était le jour et l' heure...

 

Il y a dans le comportement de Lubitz quelque chose qui me rappelle le film" 7 morts sur ordonnances", tiré d' un fait divers réel qui s' est reproduit à quelques années d' intervalle.

Le film racontait l' histoire d' une personne confrontée à des difficultés et qui va devoir abandonner une profession qui représente toute sa vie, et qui décide de tout détruire.D' abord Depardieu...et puis quelques années plus tard Piccoli qui suivra le même chemin.

 

 

      Dans le cas de Lubitz, la combinaison mortelle était peut-être que sa dépression insurmontable lui aurait fait perdre l' emploi de ses rêves: il décide donc de se détruire lui-même et de tuer symboliquement la compagnie aérienne dont il ne peut plus faire partie.Il s' isole dans le cockpit...il est tout seul avec son avion ...les passagers n' existent plus dans son esprit.

 

 

A la vue de ce qui s' est produit, les compagnies peuvent sans doute prendre des nouvelles mesures pour éviter que ce genre de scénario ne se reproduise, mais, en même temps, cette tragédie nous rappelle qu' il ne faut jamais oublier ou sous-estimer le facteur humain...ne pas sous-estimer l' irrationnel, les troubles du comportements, les motivations absurdes enfouies ou cachées...


Rosemar nous disait hier: " il n' a fallu qu' un seul homme pour faire tomber l' avion"...Oui bien sûr, mais cet homme-là était le copilote ! Mieux placé que quiconque ! Il avait les connaissances pour mener son projet à terme et ne pas rater son coup...et il a été probablement patient...

 

andras-lubitz.jpg

 

PS:je viens d' apprendre à l' instant qu' un médecin avait signé un arrêt de travail qu'Andreas a rompu et caché..et qu' il était en traitement le jour du drame...C' est dingue !


PS n º 2: Malgré tout ce que je viens d' écrire ci-dessus pour trouver une explication à cette folie absurde, je suis très perturbé par 2 projections mentales:


1- J' imagine Lubitz ( qui n' est pas un fou de Dieu endoctriné) qui voit monter toutes les victimes, les 2 bébés à bord, les mamans, les jeunes collégiens, et toutes les autres personnes et qui maintient malgré tout son plan maléfique ! 


Il doit être profondément déprimé, mais pour des raisons obscures, il ne retourne pas cette violence uniquement contre lui-même.D' autres vont payer également...Il a décidé que le monde allait payer...Faut que ça déraille sacrément quand même dans son esprit.

 

2- J' imagine l' exaspération pendant ces 10 minutes d' enfer du commandant qui comprend, lui, l' extrême gravité de la situation et qui ne peut y porter remède...qui tente d' entrer à coups de hache...une horreur absolue qui me fait dresser les cheveux sur la tête...

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article