Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 08:24

Bonjour les amis,

Je poursuis le billet au sujet d' Elena, avec un autre cas qui traite du lourd héritage familial...héritage qui peut parfois être assez insupportable.

Il y a quelques années j' avais été nommé professeur principal ( ici en Espagne on dit tuteur) d' un groupe de seconde.

Dès la première heure, je sens qu' il y a dans ce groupe, non pas un leader qu' il faudra  " mater" rapidement, mais carrément un groupe de 5 ou 6 élèves qui vont me tenir tête et que j' ai intérêt à réduire illico-presto toute vélléité de rébellion sinon ce sera la croix et la bannière durant tout le reste de l' année scolaire.Il ne faut pas faire de demi-mesures dès le départ et les élèves doivent sentir qu' il n' y aura pas la moindre entorse aux normes de fonctionnement de la classe et qu' il y aura des principes avec lesquels on ne transigera pas.

Tout pédagogue sait parfaitement que les premières heures de classe avec un groupe sont déterminantes et si, par malheur, un élève réussissait à mettre en échec l' autorité de l' enseignant,celui-ci risquerait d' en patir durant tout le reste de l' année scolaire.

C' est donc dans un contexte "tendu" et menaçant que j' avais fait ma première heure de classe à l' issue de laquelle j' avais demandé la réalisation de devoirs à la maison pour la prochaine session.

Lors de la 2 ème rencontre avec ce groupe, je savais pertinemment avant d' entrer en classe que certains n' auraient pas fait leurs devoirs et qu' il faudrait en profiter pour faire un bon exemple qui limiterait ensuite les " vocations"...

Seulement, voilà, ce jour-là je commets une petite erreur technique: je ne connais pas encore mes élèves et je ne m' attaque pas au " bon client".

J' interroge Nestor qui me paraît très distrait et je lui demande s' il a fait ses devoirs, et il me répond ( comme je le supposais) que non...

J' en profite aussitôt, j' embraye, lui passe un savon, et je conclue en m' exclamant de manière assez théatrale que toute à l' heure j' appellerai sa mère...

Et Nestor me répond très calmement: " je ne crois pas, non..."

Et d' un seul coup se forme dans la classe un énorme silence...plus aucun murmure ! un silence assourdissant ! Je me rends compte immédiatement que j' au dû commettre une gaffe, et j' embraye en disant rapidement:


" Et bien j' appellerai ton père...."

Et Nestor de me répondre..." Je ne crois pas, non...à la rigueur ma soeur...."


Définitivement, je sens que plus j' avance , et plus je m' enfonce...je suis témoin du silence très gêné du reste de la classe et je préfère botter en touche et passer rapidement à autre chose.On est en début d' année, et on ne connaìt pas bien nos élèves, et j' opte pour un repli stratégique et je fiche la paix à Nestor et je continue mon cours le plus normalement du monde.

Quand la classe se termine, j' attends que tout le monde soit sorti, et j' en profite pour chopper Nestor à part, et je lui dis:


" Excuse-moi Nestor, de t' avoir interpellé de cette manière mais tu as un problème particulier avec tes parents que je ne sais pas et que je devrais connaître? "

Et il me dit:

- Bin ma mère est morte...elle a été poignardée par mon père qui est en prison....

- Je suis complètement désolé Nestor..je n' en savais absolument rien.


GLURP !!! Je prends ça dans les gencives !!!

Je lui demande quand ça s' est produit et il m' explique que le drame a eu lieu quelques années auparavant.Il me dit qu' il a 4 ou 5 frères et soeurs et qu' il vit chez l' aînée....que si il y a un problème, c' est avec elle qu' il faudra parler...

 

On en reste là, et je rentre chez moi un peu sonné, en me demandant ce qui peut arriver de pire pour un enfant, à savoir d' une part que sa mère soit assassinée, et que d' autre part ce soit en plus par son propre père...perdre en quelques instant les deux piliers affectifs sur lesquels s' appuient n' importe quel être humain.


Je raconte l' anecdote à ma fille qui est scandalisée et qui me dit: 

" M' enfin, papa...tout le village savait que le père de Nestor était extrêmement jaloux et qu' il avait assassiné son épouse dans un accès de folie, en allant l' égorger dans le salon de coiffure où elle travaillait..."

Je lui réponds;"Désolé ma fille ... tout le village le savait, mais pas moi car je suis arrivé l' année suivante..."

De toutes façons, je n' ai pas trop culpabilisé car cet incident s' est produit plusieurs années après cet horrible drame, et Nestor avait surmonté le premier traumatisme d' une part, et ensuite les nombreux frères et soeurs, et ses grands-parents l' avaient soutenu assez efficacement ( dans la mesure du possible).

Il ne m' avait pas répondu en affichant une douleur encore vive, mais simplement en m' exposant brièvement et simplement, sans pathos,des faits tout simplement atroces.


Quelques années plus tard, un de mes très jeunes élèves équatoriens vivra une tragédie similaire: son père poursuivra sa mère à 4 heures du mat' ...elle tentera de se protéger dans sa voiture mais l' époux cassera les vitres, et la poignardera avec plus d' une dizaines de coups de couteaux...il se présentera tout de suite après à la garde civile en déclarant: " He cometido una boludez..." ce qui veut dire "J' ai fait une grosse bêtise..."


Effectivement, c' est le moins qu' on puisse dire...je revois le visage complètement perdu de ces deux jeunes enfants devant le cercueil de la mère lors de l' enterrement.Ce sera la tante qui les prendra sous son aile...

 

Terrible tout ça, mais là, c' est pas des histoires pour se faire peur...c' est la triste réalité.

Au lycée on fait ce qu' on peut à notre niveau, en éduquant de manière à éviter toute violence sexiste et de façon à prévenir par la suite toute dérive...Mais la société est là, avec sa culture machiste, ses valeurs violentes et ses tares...

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? s' exclamait Louis Aragon dans le " Roman inachevé"...malheureusement oui...la violence machiste n' est pas erradiquée de nos sociétés et nous avons tous beaucoup à faire en ce sens pour améliorer les choses...


 

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent


Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
À quoi bon puisque c’est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m’éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
Où j’ai cru trouver un pays.
Cœur léger cœur changeant cœur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes nuits
Que faut-il faire de mes jours
Je n’avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m’endormais comme le bruit.
C’était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d’épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j’y tenais mal mon rôle
C’était de n’y comprendre rien
Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent
Dans le quartier Hohenzollern
Entre La Sarre et les casernes
Comme les fleurs de la luzerne
Fleurissaient les seins de Lola
Elle avait un cœur d’hirondelle
Sur le canapé du bordel
Je venais m’allonger près d’elle
Dans les hoquets du pianola.
Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au-dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.
Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.
Elle était brune elle était blanche
Ses cheveux tombaient sur ses hanches
Et la semaine et le dimanche
Elle ouvrait à tous ses bras nus
Elle avait des yeux de faÏence
Elle travaillait avec vaillance
Pour un artilleur de Mayence
Qui n’en est jamais revenu.
Il est d’autres soldats en ville
Et la nuit montent les civils
Remets du rimmel à tes cils
Lola qui t’en iras bientôt
Encore un verre de liqueur
Ce fut en avril à cinq heures
Au petit jour que dans ton cœur
Un dragon plongea son couteau
Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent

Louis Aragon, Le Roman inachevé


Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 22:02

Bonjour les amis,

L' autre jour en répondant à Fatizo sur la protection et la couverture dont ont bénéficié de nombreux dignitaires nazis, m' est revenu en mémoire un curieux échange avec l'une de mes élèves de terminale.

C' était il y a plus d' une dizaine d' années à Calpe, une cité sur les bords de la méditerranée très connue pour son promontoire rocheux très caractéristique, le peñon d' ifach.

penon-2.jpg

 

penDSCF6246.jpg

 

J' étais intérimaire à l' époque et en charge entre autres d' une classe de première et de terminale.

Un jour, alors que mes élèves réalisaient un examen, je lisais le dernier roman de Mario Vargas Llosa intitulé, LA FIESTA DEL CHIVO, et traduit en français en 2002 sous le titre " La fête du bouc" .

Un livre terrible dont l' action se situe en République Dominicaine sous l' ère du dictateur sanguinaire Rafael Leonidas Trujillo .

tru7E0C0810-44ED-4644-82DC-D86AA32877A2.jpg__680__460__CRO.jpeg

 

A la fin de l' épreuve, Elena, une de mes étudiantes se lève pour me rendre sa copie.

Calpe se situant dans un lieu très touristique, ma population scolaire était assez cosmopolite, et les origines d' Elena n' étaient pas facilement identifiables car elle avait un nom composé moitié allemand et moitié hispanique.Par ailleurs elle avait des traits métissés où se mêlaient à la fois ses origines indiennes d' Amérique centrale  et européennes.

Donc Elena se lève, et jette un coup d' oeil sur le livre que je suis en train de lire et me dit d' un air agacé:

" Qu' est-ce qu' un péruvien  peut bien savoir de la République dominicaine ?"

Je suis un peu surpris par sa réaction et je ne peux m' empêcher de lui répondre:

" Voyons Elena, ce n' est pas nécessaire d' être allemand pour se faire une idée assez juste de qui était Adolf Hitler, et donc Mario Vargas Llosa même s' il est péruvien peut tout à fait légitimement écrire sur Saint Domingue et sur les atrocités commises sous le régime de Trujillo"

Elle me répond:

- Ce livre est un tissu de mensonges...c' est pas comme ça que ça s' est passé...

Je suis encore plus surpris car le livre raconte des faits qui se sont produits avant même qu' Elena ne soit née, et je me demande bien qui a pu lui dire que tout ça était faux.Je lui demande donc comment elle peut être aussi sûre de ça...Elle me dit que ce sont ses parents qui lui ont expliqué.

Bien évidemment, je lui demande aussitôt,et de manière faussement naïve et innocente, qui sont ses parents ?... et là, elle m' explique qu' elle est la petite fille de l' un des frères du dictateur ( celui qui était responsable de l'armée et qui était donc au moins aussi sanguinaire que le propre Leonidas)....je suis stupéfait car quelques minutes avant cette discussion j' étais plongé dans la lecture du roman qui justement décrivait les milles et unes horreurs qu' avaient perpétrées le frère de Trujillo, et qui le dépeignait comme un véritable monstre sans aucune pitié, auprès duquel Klaus Barbie aurait pu passer pour un enfant de choeur....

Et là d' un seul coup, comme dans un film de Woody Allen,la fiction que je lisais quelques minutes auparavant entre dans la réalité,et je me trouve devant une des descendantes de cette famille maudite de dictateurs... là devant moi, en chair et en os.

Je lui dis tout de suite que je ne comprends pas bien son histoire car son nom n' a rien à voir avec la dynastie des Trujillo, et là , elle m' explique  avec de très nombreux détails, qu' à la fin de la dictature la famille a cherché et trouvé refuge en Espagne ( à l' époque franquiste)...qu' ils ont été protégés par la garde civile et qu' ils ont payé pour changer d' identité...Bref, elle me raconte une histoire avec tellement de détails qu' on peut difficilement inventer que je ne doute pas un seul instant de sa véracité...Et puis, il y a un autre fait qui corrobore ce que me raconte Elena: c' est qu' elle a été sous l' emprise de la propagande familiale  ...ils lui ont fait croire que sa famille a été victime d' un ignoble complot, qu' ils ont été trahis par les américains et toute l' opposition et que toutes les horreurs qui ont été racontées par la suite sont fausses...

 

Elle semblait tellement sincère ( et peinée que je lise ce livre) que je n' ai pas réagi davantage devant elle...j' en savais suffisemment pour lui démontrer que malheureusement ses grands-parents ( et probablement ses parents) s' étaient comportés comme des barbares et des criminels de la pire espèce...mais en même temps, j' imaginais que ces monstres à la retraite avaient dû être des grands-parents et parents aimants et attendrissants et je ne me sentais pas le droit moral d' essayer de lui ouvrir les yeux en risquant de détruire tout son équilibre affectif...surtout quand on n' a rien à proposer derrière pour que la personne ne s' effondre pas psychologiquement...

Je lui ai simplement dit de bien s' informer, de lire les livres d' histoire et les témoignages et d aller un jour en République Dominicaine parler avec les gens...je lui ai dit d' être surtout curieuse.

On n' en a plus jamais reparlé durant le reste de l'année scolaire.

Quand je la voyais, je pensais à ce personnage du film MUSIC BOX qui découvre avec horreur que son père tant chéri et bien-aimé a été un monstre...Jessica Lange est sublime dans le rôle.Quand elle comprend tout, son monde affectif s' écroule et le sol se dérobe sous ses pieds.

 

 

Je ne sais pas si Elena a fait cet effort d' aller vers la vérité ou si elle s' est protégée dans le confort rassurant des mensonges familiaux...

 

 

Je ne l' ai jamais revue.Simplement pour faire ce billet j' ai fait une petite recherche et j' ai retrouvé sa photo actuelle sur les réseaux sociaux.Pas de doute c' était bien elle...avec son visage de belle métisse sortie d' une BD de Corto Maltese.


Enfin, nous passons tous à un moment donné de notre existence par la perte de notre innocence.Il y a des choses très douloureuses comme par exemple, celle d' apprendre un jour qu' un membre bien-aimé de notre famille, pour qui on avait beaucoup d' admiration ne s' est pas bien comporté ou a fait des choses qui ne sont pas bien....c' est très destabilisant car ça met en danger une partie de l' équilibre de notre univers mental...la tentation parfois peut être grande de se protéger en ne voulant pas en savoir trop...


PS: j' ai modifié le prénom et bien évidemment, par respect pour la personne, je ne peux communiquer ni le vrai " faux" nom , ni la photo...

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 21:41

Bonjour les amis, 

J' avais promis à L' Hatem sur son dernier billet consacré aux brûlures de lui raconter une petite anecdote étonnante qui s' était produite durant mon séjour au Vénézuela en 1977 .

  J' avais 19 ans et je passais mes vacances chez ma tante Francesca , l' Oncle Eugenio et leurs deux enfants Sofia et Dino qui vivaient à Caracas dans le quartier de Los Rosales.

Un dimanche matin, mon cousin me dit qu' on va aller faire une petite excursion à une cinquantaine de bornes de la capitale mais sans me préciser vers où on allait.Il me dit simplement qu' on déjeunera là-bas...Nous prenons la voiture, une grosse Dodge ou Chevrolet américaine style Starsky et Hutch, et nous commençons à nous éloigner de la ville laissant loin derrière nous les bidons-ville des faubourgs de la cité.Peu à peu nous prenons aussi un peu de hauteur et nous quittons la chaleur tropicale étouffante de la capitale.

.colonia17.jpg

 

 

Le temps se fait plus humide, la nature est plus verdoyante et il y a même un peu de brouillard.Nous continuons notre trajet et je me rends compte que je croise des voitures européennes, notamment les Mercédes et Volkswagen de l' époque...nous roulons sans savoir vers où mon cousin nous dirige et d' un seul coup, j' ai une vision étonnante.Je vois apparaître subitement devant mes yeux ébahis un village qui semble sorti de la forêt noire allemande, alors que je suis théoriquement sous les tropiques !


colonia_tovar_web_lcc.jpg

Tout y est: le style architectural très reconnaissable qui caractérise les villages allemands d' outre -Rhin.Je suis bien évidemment estomaqué, ce qui fait sourire mon cousin qui avait soigneusement préparé son effet de surprise.


Nous allons vers la place du village où il y a une église  et nous entrons dans un restaurant typiquement bavarois.

colonia-tovar25-11.jpg

 

tov10152004.jpg

 

A l' intérieur du restaurant, la surprise continue car les jeunes filles qui apparaissent sont vêtues en costume traditionnel .Physiquement elles sont plutôt blondes aux yeus bleus, avec des belles tresses...elles me paraissent très "aryennes".

Côté nourriture c' est plutôt  Kartoffeln !!! et il me semble bien ( mais je n' en suis plus très sûr) qu' il y avait une sorte de choucroute à la carte...en tout cas, il y avait bien les saucisses et autres charcuteries allemandes habituelles.


Oktoberfest_2012_13.jpg 

 

Et là, forcément, j' ai un gros doute et je me demande si mon cousin ne m' a pas emmené dans un repère d' anciens nazis.J' essaie d' avoir des explications sur la colonie mais en fait mon espagnol de l' époque était bien trop sommaire pour comprendre exactement de quoi il s' agissait.A l' époque on n' avait pas internet, pas d' I-phone ni aucune technologie de la communication à portée de la main.

Finalement il me faudra attendre mon retour en France pour comprendre qu' il s' agissait d' une colonie émigrée en 1841.J' en aurai la confirmation en lisant un roman de Borniche intitulé " L' archange" qui raconte l' histoire réelle d' un mafieux corse qui s' était réfugié au Vénézuela.


Voici un lien sur la colonie Tovar , très bref et en français


 

 

Et en voici un autre bien plus complet en espagnol, et avec plus de photos

 


Voici de nombreuses photos de la colonie



 

Ce qui a caractérisé cette colonie, c' est qu' elle s' est cherchée et trouvée un endroit géographiquement et climatiquement très proche du lieu de leurs origines en Europe, et qu' ensuite ils ont fidèlement reconstitué un vrai village allemand.Ils ne se sont pas mélangés à la population locale.Le résultat est tout a fait frappant car il permet de mesurer à quel point une culture peut pénétrer  des esprits qui pourront ensuite reconstituer avec une troublante exactitude et fidélité tout leur univers esthétique et culturel à des millliers de kilomètres.J' avais l' impression que même les clous étaient allemands.Si on considère que c' est une petite colonie à la base qui est partie en bateau du Havre, le résultat est tout simplement étonnant...et laisse songeur.

 


Il y a de nombreuses colonies allemandes en Amérique du Sud.Tovar est sans doute l' une des plus surprenantes...pas étonnant non plus que les criminels nazis en fuite aient pu retrouver refuge facilement sur ce continent, encore que dans le cas de Tovar, il n'y a pas eu que je sache d' anciens dignitaires qui s' y soient réfugiés...contrairement à Denia, près de chez moi en Espagne,où il y a des anciens colonels nazis enterrés au cimetierre mais ça c' est une autre histoire...


Mapavictoria-tovar.jpg

 

 

 

 



Allez, je vous laisse avec OSS 117 à Rio,qui lui ne prend pas de gants:quand il part à la recherche d' anciens nazis il se présente directement à l' ambassade d' Allemagne...sans complexes !

Et quand le fonctionnaire lui dit d' un air offusqué que tous les allemands ne sont pas des nazis, OSS117 ne s' en laisse pas conter et lui répond: " oui, oui..je connais cette "théorie"..."


Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 16:06

BANKIA est une des banques espagnoles ( regroupant plusieurs caisses d' épargne comme CAJA MADRID) qui a ruiné des milliers de retraités en leur vendant des obligations pour couvrir ses pertes et en leur faisant croire que c' était des produits à rendement garanti.BANKIA  a ensuite bénéficié d' un plan de sauvetage qui a coûté plus de 24 milliards d' euros au contribuable.Et bien figurez -vous que cette banque s ' est permis le luxe de distribuer  ces dernières années  des cartes bancaires "fantômes" à 86 heureux bénéficiaires qui pouvaient en faire l' usage qu' ils voulaient, pour des frais personnels, voyages , cadeaux et restaurants jusqu' à hauteur d' un montant global de 40 000 à 60 000 euros annuels (frais gratuits sans la moindre justification, ni la moindre déclaration au fisc).Le montant de la fraude s' élève à 15,2 millions d' euros ! Pour des banquiers qu' il a fallu sauver de la faillite avec notre argent, c' est quand même pas mal !!!

Les bénéficiaires sont des directeurs de Banque comme  Rodrigo Rato, ( ancien directeur du FMI), MIguel Blesa ( 448 000 euros de frais sans justifications) inculpé par ailleurs pour malversations,des cadres bien sûrs mais aussi des syndicalistes.


Rato-y-otros-tres-exdirectivos-de-Bankia-devuelven-200-000-.jpg

 

Ces cartes s' appelaient BLACK pour qu' on soit certain de ne pas se tromper...effectivement c' était de l'argent parfaitement frauduleux, qui ne figurait nulle part et qui était donc au BLACK.

Sur les réseaux sociaux espagnols, les bloggers se sont amusés à émettre une fausse photo parodique de ces cartes où est écrit Carte "ta tó pagao" diminutif de " esta todo pagado" qui signifie..."tout est payé"...Et oui, t' inquiète pas mon pote, c'est la maison qui régale !!!!...et le brave citoyen qui paie...


tato10394043_10204801130372789_5300097852066997259_n.jpg

 

Chose exceptionnelle en Espagne, les partis ont immédiatement exclu  de leurs rangs tous ceux qui font partie de la liste des 86.D' habitude on attend l' enquête puis le procès mais l' affaire a pris une telle tournure qu' elle sent le souffre et la peste et tout le monde cherche  à s' en éloigner le plus rapidement possible.C' est le sauve-qui - peut qui provoque des démissions en cascades !

Enfin il faut dire que ce sont les actuels directeurs qui viennent de dénoncer les agissements et les malversations de leurs prédecesseurs.Bref ...il y a du rififi chez les banquiers ...pas joli, joli...mais cette dénonciation est toute à l' honneur de ces derniers qui n' ont pas cherché à couvrir ces agissements ( mais  peut-être que ce n' était plus possible de toutes façons)

 

Voici un extrait de la dépêche de l' AFP.

 

Le chef du cabinet du ministre du Budget, des politiques et syndicalistes ont démissionné jeudi et vendredi après la parution d'une liste de bénéficiaires de cartes bancaires pour VIP de Bankia, dont ils auraient pu fait usage à des fins personnelles, a-t-on appris de sources concordantes.

Les révélations ont également entraîné l'ouverture d'une enquête du ministère du Budget afin de déterminer si ces pratiques «opaques» ont eu cours dans d'autres sociétés espagnoles, notamment celles cotées en Bourse.

«Le chef de cabinet du ministère du Bugdet José María Buenaventura a démissionné hier», a déclaré vendredi à l'AFP une source de ce ministère, confirmant une information de presse.

«Le ministère du Budget ouvre une enquête (sur) les entreprises les plus connues, celles sur lesquelles il y a des soupçons ou sur lesquelles il pourrait y en avoir», a ajouté cette source tout en assurant que le ministère «ne savait rien de ce système» de cartes bancaires professionnelles «illégal».

Une demi-douzaine de personnalités ont démissionné depuis qu'une enquête judiciaire a mis au jour un système présumé de cartes bancaires professionnelles à usage «privé» pour des dirigeants de Bankia, la quatrième banque espagnole, sauvée de la faillite en 2012.

La publication mercredi par la justice d'une liste de 86 personnes qui auraient dépensé 15,2 millions d'euros - y compris l'ancien directeur du FMI Rodrigo Rato -- avec ces cartes entre 1999 et 2012 a mis le feu aux poudres.

Elle a ravivé la colère suscitée par les pertes abyssales de cette banque qui avait précipité un sauvetage historique européen du secteur bancaire espagnol et ruiné des milliers de personnes dans le pays.

Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a ainsi a dû prendre ses distances avec les membres du Parti populaire (conservateur, au pouvoir) cités dans la liste, le ministre du Budget Cristobal Montoro, évoquant des «conduites inappropriées».

Interrogé sur le sujet, le ministre de l'Economie Luis de Guindos a rappelé que le Fonds de secours bancaire (FROB) était partie civile dans l'enquête judiciaire ouverte sur les conditions d'entrée en Bourse de Bankia en juillet 2011 et chercherait à «récupérer les sommes qui ont été versées par le biais de ces cartes»

Que vous dire de plus mes amis ? Cette affaire c' est vraiment la cerise sur le gâteau.Le comble de la misère morale.Comme aurait dit Coluche, c' est la goutte d' eau qui met le feu aux poudres.Peut-on tomber plus bas ? je ne le crois pas...les effets dans la population sont dévastateurs.La citoyenneté est écoeurée, au delà de l' indignation, et , bien évidemment, la droite qui est impliquée jusqu' aux yeux dans cette affaire risque d' en payer très cher le prix électoral l' an prochain.

Rappelons que les scandales ont touché tous les partis qui ont eu accés au pouvoir, la droite bien sûr, l' affaire Barcenas, mais les socialistes en Andalousie, la droite autonomiste en Catalogne avec le scandale de la famille Pujol ( actuellement sous enquête) qui planquait son blé en Andorre et en Suisse.Et bien, dans ce contexte, de pourriture à tous les étages, il ne manquait que le système bancaire qui se nourrit sur le dos de la bête en faisant payer l' addition et les lourdes pertes à toute la communauté nationale...

L' écoeurement citoyen est grand car ce scandale vient couronner 2 années d' affaires de corruption qui font tous les jours la UNE des gazettes, et ce sont les partis anti-système, la plateforme PODEMOS emmenée par Pablo Iglesias et la gauche non-socialiste qui risquent de bénéficier de l' indignation de l' électorat l' an prochain....

Voici pour ceux qui comprennent l' espagnol le terrible réquisitoire du journaliste Iñaki Gabilondo contre l' establishment politique espagnol .

 


 

 

las-dos-torres-bankia-y-realia-may-12.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 07:43

Bonjour les amis

Cette semaine je vous annonçais que le ministre Alberto-RUIZ-GALLARDON avait démissionné suite à l' abandon de son projet de réforme de l' avortement de la part de Rajoy pour des motifs uniquement et bassement électoralistes.

Gallardon avait déclaré en conférence de presse qu' après avoir été maire de Madrid, président de sa communauté et ministre du gouvernement, il abandonnait définitivement la vie publique.

Et, bien , moins de 48 heures après cette démission, il retrouvait un emploi de conseiller permanent au sein du Conseil consultatif de la communauté de Madrid rétribué 8500 € par mois pour assister à une réunion par semaine.

 

gallard1723479_1113827961992466_4326707730033964866_n.jpg

 

 

 

 


Tous ceux qui en Espagne ont occupé une charge comme l' ancien président de région ont le droit d' accéder à des postes honorifiques, grassement rétribués, sans même parler des pensions qu' ils recevront durant tout le reste de leur vie.

Pablo Iglesias,chef de file de la plateforme citoyenne PODEMOS, accuse la classe politique espagnole de former une caste qui se nourrit sur le dos des contribuables.Et bien, nous en avons ici un parfait exemple très illustratif.

Gallardon dit qu' il retourne à la vie privée...mais en oubliant de préciser que ce sont les contribuables qui vont la financer...et de manière permanente !

Dans un pays qui connaìt d' énormes difficultés économiques, qui n' offre quasiment aucune perspective à sa jeunesse qui est à 42% au chômage,et qui s' en va à l' étranger, ce genre de privilège ne passe pas inaperçu et démontre qu' il y a une nécessité impérieuse de régénérer la classe politique.

Le cas de Gallardon n' est pas isolé...Madrid est surnommé le cimetière des éléphants, cimetière dans lequel on retrouve des pachydermes de tous les partis qui ont accédé à des postes de pouvoir ( socialistes inclus à commencer par l' ex-président felipe Gonzalez qui a obtenu un poste très lucratif dans un CA de multinationale)...un cimetière très couteux et qui devient de plus en plus amoral.

Si on veut que la politique soit propre et pratiquée par des gens avant tout intéressés par le bien public, il faut en finir avec ces privilèges.

En attendant ce jour , comme disait Brel... je chantonnais ce matin cette chanson de James Brown que j' aime bien...j' imagine bien Gallardon la fredonner sous sa douche: 

"I feel good...so good...oh yes..Spain is good !!!   "

 

 

Voici un petit lien vers la presse espagnole qui explique tout....

 

http://ecodiario.eleconomista.es/interstitial/volver/xtbjun/politica/noticias/6112064/09/14/Gallardon-percibira-8500-euros-al-mes-como-miembro-del-Consejo-Consultivo-de-la-Comunidad-de-Madrid.html#.Kku8KVCCYJ0qiyD

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 18:03

Bonjour les amis,

Je vous avais expliqué en Décembre dernier que le gouvernement de Rajoy était davantage préoccupé par le droit des embryons que de  ceux qui sont déjà nés.Il avait donc chargé Alberto Ruiz-Gallardon d'un projet de loi qui prétendait remettre en cause l' un des principaux acquis des femmes: celui de disposer librement de leur corps et de pouvoir avorter dans des limites et des conditions fixées par la loi.

Le droit par exemple de ne pas imposer à un foetus malformé une vie qui ressemblerait à un long calvaire et qui ne mériterait pas d' être vécue.Le droit aussi pour une fille violée de ne pas porter dans ses entrailles le fruit d' une agression très traumatisante...etc...

Et, bien voilà t' y pas que Mariano Rajoy laisse tomber son ministre Alberto Ruiz-Gallardon, qui travaillait sur ce projet depuis 2 ans maintenant et abandonne le projet.

Motif très simple: les instituts de sondages indiquent clairement que cette loi aura un coût électoral très très cher, et après la casquette des européennes, bien évidemment Mariano veut limiter la casse, et se retrouve donc comme un grand bénêt qui est obligé d' éteindre l l' incendie qu' il a allumé lui-même.

Il faut rappeller que sur cette affaire la bataille était parfaitement politique et idéologique mais en aucun cas, il ne s' agissait d' une bataille sociale.L' avortement en Espagne était un thème qui avait été légiféré en 1985 après un long débat, et il n' y avait de la part de la population aucune attente particulière de l' éxécutif sur ce sujet.Donc l' idée de Mariano avait été de bien ratisser à droite son électorat traditionnaliste chrétien ( ce qui était un peu idiot vu que cet électorat lui était déjà acquis tout comme l' électorat xénophobe français est acquis à Marine).

Seulement voilà, 2 ans plus tard, le panorama politique a changé...Rajoy a trahi une à une toutes ses promesses, et cette affaire d' avortement a créé des lignes de fracture dans son propre parti.

L' exemple le plus significatif vient du président de la région de Galice,Alberto  Feijoo du même parti que Rajoy, qui a déclaré publiquement qu' après avoir été dans une région accueillant les jeunes portugaises désirant pratiquer un IVG , il n' avait aucune envie que la situation s' inverse et que ce soit cette fois-ci les jeunes galiciennes qui passent la frontière portugaise pour avoir le droit de pratiquer une interruption de grossesse.D' autres députées de droite avaient également affirmé qu' elles ne soutiendraient pas le projet de Gallardon.

Bien évidemment l' abandon de ce projet a déclenché une colère des antiavortistes qui ont maintenant l' impression ( non fausse) d' avoir été instrumentalisés il y a 2 ans pour gagner des votes et vulgairement abandonnés pour des motifs bassement électoralistes.

L' église aussi est indignée mais son indignation envers le pouvoir ne va quand même pas jusqu' à renoncer aux 11 500 milliards d' euros de subvention de l' Etat espagnol.Comme disait un blogger, le mécontentement de l' Eglise se traduira par le fait qu' ils vont recevoir cet argent sans dire merci !!!!

Voici un lien qui fait état de manière détaillée des avantages dont bénéficie l' église espagnole 


Quant  à Gallardon ( surnommé fachardon), c' est finalement le seul qui garde un peu d' honneur et de dignité dans cette histoire car il ne marchande pas ses principes ( qui ne sont bien évidemment pas les miens) , et chose rarissime en Espagne: il démissionne !...et déclare au passage qu' il abandonne la vie publique après avoir été maire de Madrid, président de la région, et finalement ministre de Rajoy.

Du coup l' image de Mariano en prend quand même un sacré coup...même si parfois je me demande si toute cette histoire n' était qu' une pure stratégie de diversion...pendant qu' on cause de ça , on ne parle pas des vrais problèmes.


El-ministro-de-Justicia--Alberto-Ruiz-Gallardon--y-Mariano-.jpg

 

Allez, juste pour le fun, je vous remets le clip de l' altercation avec les femen en pleine session parlementaire


 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 12:35

Rebonjour les amis,

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer une photo qui vaut son pesant de cacahuètes.

Ana Botella ,actuelle maire de Madrid, a accédé à son poste grâce au fait que Alberto Ruiz- Gallardon ( père de la loi sur l' avortement pour l' instant avortée)  a desisté et accepté un poste de ministre dans le gouvernement de Rajoy d' une part, et au fait qu' elle est l' épouse de Jose Maria Aznar d' autre part...ce qui veut dire qu' elle est le maire de la capitale du pays sans que personne n' ait jamais voté pour elle.Bonjour le coup de piston gros comme une cathédrale !

Botella , suite à des échecs importants ( Eurovegas, jeux olympiques 2020...et surtout la responsabilité de la mairie de Madrid dans le drame de l' incendie du MADRID ARENA qui a fait une dizaine de victimes toutes très jeunes, la très mauvaise gestion d' une grève de ramassage d' ordures qui a duré des semaines mettant en péril la santé publique,victimes nombreuses de chutes d' arbres non élagués dans la capitale et un très long et caetera d' incompétences notoires...), a décidé de ne pas se présenter à la candidature de la mairie de Madrid l' année prochaine ( on lui a un peu forcé la main dans son propre parti, et notamment Rajoy, pour éviter une bérézina électorale).

Et bien , dans ce contexte plus que glauque et délétère Ana Botella a inauguré cette semaine une place dédiée à MARGARET THATCHER.Comme dit l' autre, à chacun ses héros...ou ses héroïnes !

Madrid sera la seule ville au monde  à avoir une " place Maggie".Vous pouvez imaginer à quel point , le fait d' avoir une place Margaret Thatcher faisait partie des revendications premières et prioritaires des madrilènes.

Et bien voilà, le problème est vite réglé.On peut passer au problème suivant...!

th1410785299943thatcherdn

 

Voici l' article qui explique tout !

 

http://www.publico.es/actualidad/544211/madrid-inaugura-la-primera-plaza-de-margaret-thatcher-fuera-del-reino-unido

 

Allez les amis ! je vous laisse sur ce beau portrait ( il paraît qu' elle dépense une fortune chez sa coiffeuse...)

ana-botella.jpg

 

 

Ana Botella...la responsable politique dont le principal talent et exploit dans la vie aura été d' épouser Jose Maria Aznar !!!! Un choix qui s' est révélé juteux...et payant !

 

Allez, ne perdons pas le nord,revenons aux sources, et écoutons l'autre hommage à Maggie de notre titi national

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 11:03

Bonjour les amis,

Je vous avais fait état des conditions lamentables de cette rentrée scolaire 2014 , avancée de 15 jours dans  un contexte d' improvisation pathétique et très criticable, et sous des températures dépassant les 33 degrés dans des salles de cours surchargées.

Le tout, sur fond de mise en place d' une nouvelle réforme scolaire, la LOMCE, votée par le parti populaire pratiquement seul et contre tous.Une loi passée en force et sans consensus citoyen.

La majorité des partis d' opposition a fait un pacte: celui de déroger cette loi dès que le PP perdrait sa majorité absolue...

Rappelons que cette loi ne donne pas à l' école publique les moyens dont elle a besoin mais surtout, surtout, elle est en train de donner toutes les facilités au privé de venir concurrencer une école publique volontairement affaiblie .

Conclusion: le cours n' a même pas commencé que la mobilisation est grande: 80% d' élèves grévistes dans mon bahut hier.On n' a pas eu 100% parce que théoriquement les 6 èmes et 5 èmes n' ont pas le droit de faire grève ( ici le lycée va de la 6 ème jusque la terminale)

Dans la soirée nous sommes allés manifester à Denia mais il y avait aussi des concentrations plus importantes dans les capitales de Province, Valencia et Alicante...

 

 

MG_7927.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MG_7962.JPG

 

MG_7939.JPG

 

 

MG_7965.JPG

 

MG_7972.JPG

 

 

 

Et oui, vous m' avez tous reconnu ci-dessous, je suis en vert...comme l' espoir...

MG_7973.JPG

 

 

 

Là je continue en vert mais vous ne pouvez pas lire ce qui est écrit sur mon T-shirt...

MG_7977.JPG

 

Sur mon T-shirt est écrit: ESTIMEM L' ESCOLA PUBLICA

ce qui veut dire." AIMONS ( sous-entendu "défendons") L' ÉCOLE PUBLIQUE

Voici deux articles plus explicatifs avec quelques photos supplémentaires.

 

 

http://lamarinaplaza.com/2014/09/19/la-comunidad-educativa-reune-a-cientos-de-personas-en-su-manifestacion-contra-la-degradacion-de-la-escuela-publica/

 

http://www.radiodenia.com/manifestacion-por-la-educacion-publica-en-la-marina-alta/

 

Denia-manifestacion-educacion-sept.-2014-685x320.jpg

 

 Denia-manifestacion-educacion-sept.-20143.jpg

 

 

Dans quelques mois ce sont les élections régionales et municipales et le pouvoir en place ne peut plus traiter ces problèmes avec son mépris habituel...Ils vont essayer de faire croire qu' ils vont négocier ...Ils vont lâcher des miettes...mais tout ça, ce ne sera que pour mieux noyer le poisson.

En fait, il n' y a qu' une seule vraie solution: il faut taper dans les (b)urnes !!!

 

PS: un peu hors-sujet: les tenues vestimentaires attestent des températures encore très élevées pour la saison...l' idéal c' est le pantalon court et les espadrilles !

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:34

Bonjour les amis

Hier dans mon canton s' est déclaré un incendie qui a ravagé le parc naturel du Montgo qui est à quelques kilomètres de chez moi.

Voici une image qui résume tout: avant et après

mon10696223_698786603530746_3200410858518799972_n.jpg

Et puis, ces quelques images pour vous donner un aperçu du sinistre

foc-de-nit_n.jpg

 

mont10672394_10204178315085328_7883048461308650684_n.jpg

 

incendio-Montgo_el-pino.jpg

foto-les-rotes.jpg

 

cala-sardinera.jpg

monIMG-20140912-WA0001.jpg

 

 

 

Voici en lien un article qui explique de manière détaillée comment s' est produit le sinistre avec toutes les conséquences pour l' environnement et pour les habitants des alentours: les 1400 personnes qu' il a fallu évacuer, les villas brûlées, et les hectares de pins partis en fumée...etc..etc...

http://lamarinaplaza.com/2014/09/11/un-devastador-incendio-arrasa-el-montgo-quema-casas-y-obliga-a-evacuar-a-1200-personas/

 

 

 

 

Le risque d' incendie était énorme après les 4 mois de chaleur et les températures très élevées dont je vous avais déjà parlé la semaine dernière.

Tout semble indiquer que l' incendie est d' origine criminelle ( 3 foyers différents qui démarrent en même temps) en fin d' après-midi ce qui empêche les moyens aériens hélicos et canadairs de travailler...

Du coup, c' est la colère...sur les réseaux sociaux ça n' arrête pas: la colère, la frustration,la tristesse et l' impuissance aussi...cet incendie touche une zone qui est le symbole de mon canton: le promontoire rocheux du Montgo qui surplombe les ports de Denia et de Javea...chanté par nos poètes et troubadours, peint par nos artistes...le Montgo c' est notre montagne Sainte Victoire à nous.

 

montgo-javea.jpg

pnmontgo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C' est la colère donc et tout le monde désigne son coupable: les criminels qu' il faudrait châtier avec des peines de prison très lourdes, les maires impliqués qui ne se sont pas assez investi dans la prévention, les brigades forestières, les coupures budgétaires...

Tout le monde veut et cherche son coupable comme dans M le maudit: ceci dit il ne faut pas oublier que les pyromanes existent depuis la nuit des temps ( au moins depuis Néron) et que certains d' entre eux n' ont pas vraiment de responsabilité pénale vu qu' ils sont un peu barges ( pas tous étant donné qu' il y en a parmi eux qui sont quand même conscients de la gravité de leur crime)...

Il ne reste plus qu' à espérer que la nature reprendra le dessus tôt ou tard et qu' on saura mieux la préserver à l' avenir...

En attendant je vous laisse avec Paco Muñoz, un de nos poètes et troubadours qui chante notre Montgo bienveillant, en valencien bien sûr !

 

  El vell Montgó es desperta

el sol badalla per dalt La Plana,
com un peix d'argent
va penetrant Segaria endins,
la llum dibuixa l'Aitana.
La mar es torna daurada,
les barques pentinen l'alba,
és el millor regal dels deus,
etern vigilant del meu país
acaronat pel mar.
Juguen els eriçons
amb els escarabats

per enmig del fenoll marí.
Letra de: http://www.letras1.com/paco-munoz/el-vell-montgo-letra.html
L'aranya de la creu
espanta un alacrà
corrent per l'herba de Sant Blai.
La llengua de cavall
creix entre els margallons
s'amaguen les perdius
i la colobra acaça un falciot
a l'ombra d'un llentiscle i un pi bord,
herba de les llunetes, romer
i un àguila de Bèrnia ve volant...
La mar es torna daurada...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 19:10

Bonjour les amis,

Hier j' indiquais à Rosemar dans un commentaire que j' aurais probablement 36º dans les salles de classe ainsi qu' un degré d' humidité très élévé.

Aujourd' hui je confirme ce pronostic qui n' était pas difficile.

La différence entre cette année et la précédente, c' est que commence la réforme scolaire du ministre Ignacio WERT( la LOMQE), et qu' elle prévoit, entre autres une rentrée 15 jours plus tôt ( même si toutes les régions n' ont pas encore accepté de l' appliquer tout de suite, comme la Navarre par exemple).

Ce qui pourrait sembler une bonne idée au Nord du 43 ème parallèle peut se révéler d' une grande bêtise au Sud de celui-ci.

En effet, il faut imaginer des classes surchargées dans une atmosphère moite à couper au couteau avec des élèves qui n' arrêtent pas de se ventiler au bord de la syncope parfois.D' ailleurs il y a eu dans ma région des cas d'évanouissements, de nausées et de migraines violentes chez nombre d' élèves.Dans la région d' Alicante certains collèges ont pris la décision de " déloger" les élèves et de les emmener dans la cour de récré.

Voici deux articles pour ceux qui comprennent un peu l' espagnol.


http://ccaa.elpais.com/ccaa/2014/09/04/valencia/1409832530_810527.html

 

 

http://www.diarioinformacion.com/alicante/2014/09/03/elevada-temperatura-amenaza-suspender-clases/1541097.html


Dans mon bahut certaines élèves viennent dans des tenues vestimentaires, comment dirais-je, très très légères, bien adaptées pour la plage mais peu conformes avec ce qu' on est en droit d' exiger dans un cadre scolaire ( les jeunes filles n' ont plus grand chose à cacher et les jeunes garçons ont un peu de mal à garder leur concentration...).

 Ce matin, je pensais à Francis Huster, dans EQUATEUR le film de Gainsbourg quand il s' exclamait " L' Afrique, bordel ! l' Afrique..."

Mon syndicat a dénoncé aujourd' hui ces conditions de travail pour les élèves qui sont théoriquement illégales mais pour l'instant nous n' avons aucun signal retour du rectorat.

Je pense aussi à mon fils Alex, qui doit heureusement reprendre le 12 et dont je ne sais pas si, dans les conditions actuelles, je l' enverrais au Lycée...pas sûr que  je jouerais avec sa santé à cause de responsables incompétents...

temp1409752721175.jpg

 

 


L' une des solutions aurait été de se donner une année pour équiper les salles de classe avec de l' air conditionné mais ce serait extrêmement coûteux d' une part, et inutilement très énergivore d' autre part.Bref ça serait une connerie !

Alors, en attendant que les responsables politiques de ma région daignent se pencher sérieusement sur ce problème , je leur dédie cette petite chanson de Gainsbourg.

 

 

PS: encore une fois les parents d' élèves ne se sont pas bougés le cul , trop heureux qu' on fasse travailler un peu plus tôt ces fainéants de profs, sans penser une seule seconde que les premières victimes seraient leurs enfants qui viennent aussi animés et actifs que des zombies.Nous on tient le coup, ce sont eux qui sont  au bord de la syncope...

PS nº 2: la tradition dans un pays comme l' Espagne c' était de revenir à l' école à la fin de la période des travaux agricoles...la tradition n' a pas que du mauvais...parfois elle fait appel tout simplement au bon sens...en attendant, là on en prend pour grosso-modo 3 semaines de chaleurs...à suivre...


Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article