Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:43

Bonjour les amis,

Vous savez tous que je suis assez friand de parodies et de pastiches surtout lorsque ceux qui les réalisent ont presque autant de talent que leurs modèles originaux.

En voici une que j' adore vraiment de Dudley Moore, humoriste anglais trop tôt disparu.J' ai commencé des études de piano très tardivement, et bien évidemment, avant de m' y mettre j' avais écouté religieusement les sonates de Beethoven, notamment les plus connues, la sonate au clair de lune, la pathétique,etc...

Voici donc un exercice hilarant dans lequel Moore, reprend un thème populaire hyperconnu ( celui du film " Le pont de la rivière Kwai") et l' harmonise à la manière de Beethoven en utilisant toute la palette de formes stylistiques et harmoniques du grand génie de la musique....y compris, une fin qui n' en finit jamais d' en finir...absolument irrésistible ! 

       

 

Comme vous pouvez l' imaginer, pour arriver à faire une telle parodie, il faut un excellent niveau technique qui n' est pas à la portée du premier venu.En fait Moore était un virtuose et aussi un grand musicien de jazz...comme c' est souvent le cas,les grands humoristes restent très modestes et ont énormément travaillé pour présenter des numéros qui ont l' air facile...

Voici un autre pastiche très réussi également où cette fois-ci Moore passe à la moulinette l' opéra de 4 sous: pas facile après ça d' écouter sérieusement les oeuvres de Kurt Weill et de Benjamin Britten...

Je n' ai pas pu l' insérer dans mon billet et voici donc le lien ICI  pour le voir et l' écouter dans son intégralité.Tout simplement savoureux surtout si vous avez entendu les pièces originales...

 

Cette semaine mon amie Bibou m' a envoyé une parodie du" Carmen" de Bizet interprété par Anne Roumanoff.Je ne suis pas un inconditionnel de Roumanoff mais cette fois-ci sa parodie m' a franchement bien fait rigolé, el le propre Georges Bizet n' aurait sans doute pas renié cette belle mise en scène chantée sur le thème de " la fin du crédit facile"...OLÉ Anne !!! OLÉ OLÉ !!!


 

 

Je terminerai ce petit billet en rappellant que les plus grands créateurs, avant de devenir des innovateurs, ont été capables de parodier leurs prédecesseurs, tout comme le montre le film AMADEUS de Milos Forman...

 

 

 

A la fin du film on voit Mozart rire franchement des parodies de ses propres oeuvres, complètement pastichées et massacrées...Et oui, génie et humour vont bien ensemble même si parfois c' est de l' humour caca-boudin !

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 19:16

Bonjour les amis,

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer une photo-montage que j' aime bien.Voici comment serait Los Angeles si on y posait délicatement la comète Tchouri !


fotos85.jpg

 

Voilà qui nous permet de nous faire une petite idée de cet objet à notre échelle !

Je ne peux m' empêcher d' imaginer les belles escalades que pourraient faire les californiens pendant le Week-end...les sauts en parapentes ou en ailes deltas,les balades en ULM...

J' imagine une version 2014 du film HOTEL DU NORD avec Louis Jouvet excédé disant qu' il va faire un petit tour pour prendre l' air et changer de comète...et Arletty de lui répondre:

" Comète ?...comète ?...Est-ce que j' ai une gueule de comète ? "

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 12:21

Bonjour les amis,

Je vous livre 2 ou 3 trucs en vrac.

Cette semaine la duchesse de Alba a rejoint son créateur.

Elle avait 12 ou 14 titres de " Grande d' Espagne" et le protocole indiquait que si elle devait croiser la reine d' Angleterre, c' est celle-ci qui aurait dû s' incliner devant la duchesse car elle avait davantage de titres de noblesse qu' elle.

Elle était propriétaire d' immenses propriétés latifundiaires en Andalousie et je ne suis pas sûr que tous les travailleurs agricoles aient versé une petite larme (en effet elle avait traité de "locos" ,de fous et de vauriens, certains représentants du syndicat agricole qui s'étaient opposés à l' attribution d' une médaille honorifique de la communauté andalouse).

Bon, là je n' ai pas choisi les pires photos...

 

duquesa-alabapic.jpg

 

 

duquesa-alba-efe--644x362.jpg

Voici une image éloquente de La Chapelle ardente dans la cathédrale de Séville

duquesa-capilla-portada.jpg

 

Cette semaine, c' était le 3 ème anniversaire du gouvernement Rajoy.Aucune envie de m' étendre sur le sujet si ce n' est de vous rappeller qu' il n' a tenu aucune de ses promesses d' amélioration sociale et que bien évidemment il ne songe pas un seul instant à démissionner...rdv dans 8 mois quand le peuple parlera...

CR_847414_rajoy.jpg

 

 

Petite traduction de l' affiche: "  Parfois la meilleure décision consiste à n' en prendre aucune..."

Mariano semble utiliser cet adage dans l' affaire catalane avec le succès que l' on sait...par contre sur le terrain économique et social il a pris des décisions dont certaines d' entre elles comme la privatisation des soins aura un effet difficilement réversible.

je terminerai avec l' histoire du PETIT NICOLAS, un jeune imposteur qui fait beaucoup parler de lui et qui fait rire toute l' Espagne...le voici en photo le jour de l' investiture du Roi Felipe,ou à côté d' Aznar ou près d' Ana Botella, maire de Madrid...En fait, on le retrouve partout à côté des personnages de droite les plus influents de la péninsule..

nicolas141023082903 pequeno nicolas espana 640x360 facebook

 

 

 


 

nicoaznar1413550907_840993_1413559060_noticia_fotograma.jpg

 

nico-bot1413585548501.jpg

 

Voici un extrait d' article du Figaro:

À Madrid

Mégalomane champion de l'esbroufe ou apprenti espion dévoyé? Difficile de démêler le vrai du faux dans la biographie incroyable, et pourtant courte, de Francisco Nicolas Gomez-Iglesias. Cet étudiant en droit issu d'une famille modeste, âgé de 20 ans mais à qui on en donnerait 15, a été arrêté la semaine dernière à Madrid par la police des polices. Au menu des accusations: escroquerie, usurpation d'identité, faux et usage de faux. Les révélations de la presse dessinent le portrait d'un affairiste en herbe qui côtoyait les plus grands, reproduisait ou singeait leur mode de vie et, selon les enquêteurs, tentait de les utiliser pour faire fructifier son carnet d'adresses… et son patrimoine. «Le petit Nicolas», comme l'ont surnommé les médias, aurait soutiré 25.000 euros à un entrepreneur en guise de commission immobilière. Mais le patron, qui ne se considère pas lésé, n'a pas porté plainte.

Chauffeurs, garde du corps et policiers municipaux

Son album de photos est le plus beau CV de Gomez-Iglesias. Ici, un selfie avec un grand patron. Là, une photo de lui attablé à côté de José Maria Aznar, l'ex-chef du gouvernement et figure tutélaire de la droite espagnole. Des responsables syndicaux, des ministres, la maire de Madrid, l'ex-présidente de la région… à croire que toute l'élite espagnole se bousculait pour prendre la pause à ses côtés. Sans compter la consécration: sa révérence devant Felipe VI, accompagnée d'un sourire jubilatoire, lors de la réception privée qu'avait donnée le roi d'Espagne à l'issue de sa proclamation.

Mythomane ou sincère, Francisco Nicolas aime ébahir ses interlocuteurs, qu'il recevait parfois «chez lui», dans un pavillon de quatre étages appartenant en réalité au prince Kyril de Bulgarie. Parmi ceux qu'il a convaincus, Miguel Bernad, président de l'association Manos Limpias, qui a porté plainte pour corruption contre l'infante Cristina - la sœur cadette de Felipe VI - et son mari, Inaki Urdangarin. Joint par téléphone, Bernad dit avoir reçu le jeune homme «une quinzaine de fois». Le «petit Nicolas» arrivait avec «chauffeur, garde du corps et toute la panoplie officielle». La mairie de Madrid a reconnu que deux policiers municipaux l'ont accompagné lors d'un déplacement en Galice et a ouvert une enquête.

Le jeune homme, qui affirme travailler pour le Centre national d'intelligence (CNI, l'agence d'espionnage espagnole) sur instruction du gouvernement, entend négocier un retrait de la plainte contre l'infante. «Il avait l'intelligence et le comportement d'un homme de 40 ans», décrit Bernad. Pour prouver ses responsabilités, Gomez-Iglesias cite le contenu de conversations téléphoniques de Bernad, qu'il dit espionné par la police catalane. Il prétend aussi recevoir les appels de personnalités politiques… dont Juan Carlos! Les avocats du «pequeno Nicolas» - dont on ignore l'origine des rémunérations - ont expliqué que leur client a fondu en larmes lorsque le procureur a réclamé son placement en détention provisoire. La juge l'a laissé en liberté en attendant son procès.

 

 

 

En fait le PETIT NICOLAS est une parfaite métaphore de l' Espagne pour toute une jeunesse qui fait des études mais qui ne trouve pas d' emploi.Nicolas, lui, a compris que dans ce pays, les relations et les influences valent bien plus que n' importe quel CV et que c' est la seule façon de se frayer un chemin dans cette société décadente et corrompue...Rien que pour ça il faudrait lui ériger une petite statue, au petit Nicolas...Il a compris que c' était plus malin d' entrer très jeune,et encore ado imberbe, dans la fondation de Jose Maria Aznar FAES , et de se constituer un solide agenda que d' entreprendre un long cursus universitaire qui ne ferait de lui qu' un chômeur diplômé de plus.

Le PETIT NICOLAS fait grincer des dents la droite qui s' est fait bluffer et donne une belle occasion à l' opposition de dénoncer les dérives d' une société où les valeurs ne sont ni le mérite ni la compétence...Une société où il y a de moins en moins de fonctionnaires dans les institutions ( mairies, députations, etc..) et où ceux-ci sont remplacés par des personnes " de confiance", nommées au doigt et à l' oeil, des lèches-bottes dont le seul mérite est d' être le petit copain de..., ou le fils de...

Il y avait, et il y a encore en Espagne une vraie fonction publique de qualité mais l' arrivée de la nouvelle droite, là aussi, risque de commettre des dégâts irréversibles...

 

PS: qui n' a rien à voir..Je viens de voir le LOUP DE WALL STREET...Vraiment ça décoiffe ! Le monde hyper allumé et quasi hystérique des brokers est assez hallucinant.Scorcese signe un grand film et arrive encore à me surprendre...Le pire c' est que je suis allé jeter un coup d' oeil sur les mémoires de Jordan Belfort ( confirmées par l' agent du FBI qui l' a filé pendant plus de 10 ans) et le film éxagère à peine...la scène la plus drôle: c' est quand Di Caprio raconte qu' il a réussi à ramener la Lamborghini sans une égratignure, et que plus tard on voit dans quel état il l' a ramenée...La scène la plus chaude ( euh...il y en a beaucoup mais l' apparition de Margot Robbie dans le plus simple appareil restera une belle scène d' anthologie du cinéma...la photographie est parfaite...l' image a de quoi faire tomber la langue du spectateur sur ses godasses comme celle du loup de Tex Avery ! ) Jean Dujardin a un rôle secondaire savoureux...

481334634_002_123_238lo.jpg

PS nº 2: j' ai réussi à mettre dans un même papier une photo de la duchesse d' Alba et une de Margot Robbie..cherchez l' erreur !

PS nº3: Je rigole parce que sur le site des "anciens du post" mon article apparaît avec la photo de la duchesse avec la " tête tranchée"...décidément les sites français ( fidèles à la tradition) ne peuvent s' empêcher de "raccourcir un peu" les aristos...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 10:52

Bonjour les amis,

C' est le mois de Novembre, le mois des nostalgies et des mélancolies. L'expatrié que je suis se laisse facilement porter et envahir par ces sentiments.

Hier soir en lisant le billet de Rosemar sur ce tango de Tino " Il pleut sur la route" ça  m' a fait resurgir la jeunesse de mes parents. J' ai refait un petite plongée dans mes souvenirs d' enfance, dans le milieu prolo du Nord de la France.Les réunions familiales, les baptêmes, les communions qui duraient 2 jours, les mariages qui duraient deux jours également étaient l' occasion de danser après les repas, valses, tangos,javas,rumbas, paso-dobles et tarantelles...

Plus tard en 1972,à l' adolescence, je voyais sur les grands écrans le Parrain de Coppola dans lequel se déroule une très longue scène de mariage dans la communauté italienne de New-York avec beaucoup d' éléments et de personnages hauts en couleurs qui m' en rappelaient d' autres que j' avais moi-même connu.

 

 

 

La même année Marie Laforêt proposait une version française très réussie d' une des musiques du film avec un texte qui décrivait très bien l' ambiance des années d' après-guerre.

 

 

 

Voici les paroles:

 

Viens danser sous les tilleuls
A la lueur des lampions
Aujourd'hui, c'est jour de fête
On danse au son d'accords d'accordéons
Viens danser sous la tonnelle
Mets ta robe à falbalas
Pose donc là ta dentelle
Et viens danser la java

 

Viens danser sous les tilleuls
À la lueur des lampions
Aujourd'hui, c'est jour de fête
On dansera au son d'accords d'accordéons
Viens danser sous la tonnelle
Et découvre un peu tes bras
On peut rester demoiselle
Même en dansant la java

 

Mais Gino est arrivé
L'a invitée à danser
Elle n'a plus su ni que dire ni que faire
Elle accepta que de près il la serre
Mais Gino est arrivé
Si beau, si fort, si à l'aise
Un tour de piste et son coeur chavirait
Un autre tour, le premier baiser
Et leurs coeurs chaloupaient en cadence
Un tour de piste et son coeur chavirait
Un autre tour, un autre baiser
Et leurs coeurs chaviraient en secret

 

Z'ont dansé sous les tilleuls
À la lueur des lampions
Aujourd'hui, c'est jour de fête
On danse encore au son d'accords d'accordéons
Z'ont dansé sous la tonnelle
Z'ont froissé le falbala
Y avait plus de demoiselle
À la prochaine java

 

Mais Gino a demandé
Si elle voulait l'épouser
Elle n'a plus su ni que dire ni que faire
Elle accepta. Dans ses bras il la serre
Puis Gino l'a emmenée
L'a présentée à sa mère
Un tour de piste et son coeur chavirait
Un dernier tour, un dernier baiser
Et leurs coeurs chaloupaient en cadence
Un tour de piste et son coeur chavirait
Un dernier tour, un dernier baiser
Et leurs mains s'accordaient en secret

 

Va danser sous les tilleuls
À la lueur des lampions
Aujourd'hui, c'est jour de fête
On danse encore au son d'accords d'accordéons
Va danser sous la tonnelle
Dans ta robe à falbalas
Moi, j'ai repris ma dentelle
La java, c'est plus pour moi

 

Encore aujourd' hui cette chanson me parle...J' en ai connu des Gino, des vrais de vrais, des beaux gosses ritals, impeccablement rasés,coiffés à la brillantine,bien sapés, qui savaient valser et faire chavirer le coeur des filles.

 C' était une époque où amour rimait encore avec toujours...

Encore aujourd' hui il m' est impossible d' entendre cette musique et la voix claire et transparente de Marie Laforêt sans avoir la chair de poule et une envie irrépressible de me mettre à danser moi-même...C' était l' époque d'avant les discothèques:pour danser il n' y avait que les bals populaires, les réunions familiales et les fêtes de patronnage.Les occasions n' étaient pas nombreuses alors, on en profitait.

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 18:22

Bonjour les amis,

L' actualité espagnole vient de nous servir un de ses épisodes les plus croquignolesques qui soient la semaine dernière, et je ne résiste pas au plaisir de vous le raconter.

Vous saviez que l' opération PUNICA avait permis la détention d' un responsable de premier plan Francisco Granados, qui allait de plateaux télé en plateaux télé en déclarant qu' il fallait faire la guerre à la corruption jusqu' au jour où il a été lui même détenu en tant que chef politique d' une trame de corruption.

Pendant que le parti populaire vivait ses heures les plus noires, les barons du PP commençaient à  s' énerver sérieusement devant l' inaction de Mariano Rajoy qui laisse augurer une véritable bérézina électorale dans quelque mois.

L' un d' entre eux, José Antonio Monago, chevalier plus blanc que blanc du PP,président de la communauté d' Estrémadure avait fait de terribles déclarations publiques, en affirmant, je cite:

" Quand les égoûts commencent à puer il faut les nettoyer à fond"...tout le monde avait bien compris le message: ce baron réclamait une vraie purge.

Cette même semaine était prévu dans le fief de Monago à Caceres, une convention du PP avec Rajoy, Cospedal, et tous les présidents de région du PP sur le thème: " Bonne gouvernance et transparence".

En effet le PP, coulé par les mauvais sondages, essaie de sortir la tête hors de l' eau et avait décidé de faire cette convention sur les terres de notre chevalier blanc hyper-populaire : un bon exemple illustrant parfaitement la bonne gouvernance,histoire de se redonner du moral.

Deux jours avant, cette réunion au sommet, une petite bombe a été lâchée dans PUBLICO qui est un journal digital.Selon des sources de bonne foi, MONAGO aurait effectué 32 voyages en 16 mois en avion Ibéria business class pour aller voir sa " fiancée"aux îles Canaries et en facturant tout cela sur le compte du budget du sénat comme si c' était des voyages de travail.

24 heures plus tard Monago comparaît en conférence de presse sans être capable de justifier de manière sérieuse ces 32 voyages qui ont eu lieu en 2009.Malgré tout il dit qu' il va attaquer en justice le journal PUBLICO...

Gros malaise juste avant la convention...Mariano Rajoy peut difficilement annuler.Branle-bas de combat au sein du PP et changement de stratégie.La direction obtient de Monago qu' il rectifie le tir devant l' effet desastreux sur l' opinion nationale.Celui-ci pendant la convention déclare qu' il n' est pas coupable, qu' il va se défendre ( sans apporter le moindre élément nouveau, pas la moindre trace écrite de ses " réunions de travail" aux îles Canaries), et il dit qu' il va rendre tout l' argent.

Et là, on frise le ridicule mes amis, car si les voyages étaient pour son travail de sénateur il n' y a aucune raison de les rembourser, et dans le cas contraire, non seulement il devrait rembourser mais aussi DÉMISSIONNER.

C' est donc dans ce contexte plein d' incohérences, de ridicule et de suspicions que Rajoy lui a renouvellé sa confiance publiquement durant cette convention ( là je crois qu' on touche le fond du fond...)

Enfin, cerise sur le gateau, on apprend que la belle" fiancée", charmante colombienne répondant au doux nom de Olga, avait séduit également un autre député du PP Carlos Muñoz (avant ou après je ne sais plus), qui lui aussi allait la voir aux frais du contribuable mais qui a démissionné samedi dernier, c' est à dire le matin même de la convention...Là, ça devient grandguignolesque.

Voici une photo de Olga Maria Henao Cardenas, la croqueuse de parlementaires...

olga-14153918979237.jpg

 

Voici notre chevalier blanc qui ne songe toujours pas à démissionner

Monago-Convencion-Nacional-demostrado-PP_EDIIMA20140203_018.jpg

 

Notez que pendant sa comparution, derrière lui est écrit le mot "Austérité"...le comble.

Que voulez-vous que j' ajoute après ça ? C' est vraiment le pompon après une actualité dense d' affaires de corruption en tous genres, il ne manquait que l' allumeuse de députés dont chaque rencontre amoureuse était financée par les contribuables( allez voir sur une carte, les îles Canaries c' est pas tout près de Madrid).

Cette histoire pourrait n' être qu' un vaudeville DSKanesque de plus, mais ce qui est incroyable, mes amis  c' est que Rajoy ne se soit pas éloigné de ce personnage comme de la peste,lui qui a demandé pardon au peuple espagnol la semaine dernière.

Non, ce samedi en pleine convention et sous un tonnerre d' applaudissements il lui a renouvellé sa confiance...comme il l' a déja fait pour Barcenas, Rodrigo Rato ,etc...etc...

 

Ce soir à 21 h 30, très exactement tous ces personnages vont se faire démolir sur la SEXTA...ils ne s' en remettront jamais mais ils ne le savent pas encore.

 

PS:Par ailleurs, ce scandale attire l' attention sur les normes de fonctionnement du Sénat qui ne demande aucun document justificatif aux sénateurs et qui compte simplement sur leur " honnêteté et honorabilité" pour justifier leurs voyages...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 18:50

Bonjour les amis,

Ces derniers temps j' ai fait des petites recherches musicales (musiques exotiques, musiques du monde) autour d' un film que j' adore et qui s' intitule " Joue là comme Beckham" et qui raconte, avec beaucoup d' humour, les déboires d' une jeune indienne (Sikh) qui vit dans les faubourgs de Londres, qui est passionnée de football et qui doit affronter les préjugés de sa famille émigrée en Angleterre pour pouvoir pratiquer son sport favori.

 

Bref,en faisant des recherches sur la bande sonore du film , je suis tombé sur ça !

Regardez, écoutez et appréciez.

 

 

 

 

 

Je ne comprends absolument rien de ce que dit le chanteur mais ça n'a pas trop d' importance.J' imagine une chanson d' amour dédiée à une fiancée bien-aimée...

La joie de vivre, l' énergie et le bonheur qui ressortent de ce clip sont extrêmement communicatifs.

Regardez le danseur à barbe en rouge à droite et l' élégance de ses mouvemements.Qui a dit que les hommes n' avaient pas de charme quand ils dansent ? Et ce sourire contagieux...Quel bonheur ! Y' a d' la joie !

 

Pour revenir au film, que vous avez peut-être vu, je préfère ne rien vous raconter de cette excellente comédie, l' une des meilleures de la dernière decennie.Sachez simplement que j' ai utilisé le DVD il y a quelques années pour avoir une réflexion en vie de classe avec mes élèves sur les préjugés de toutes sortes, racistes, machistes, antigay, etc...

Ce film a toutes les apparences de la comédie gentillette pour ados mais , en fait, il est beaucoup plus subtil qu' il n' y paraît et a plusieurs niveaux de lecture.Par exemple on y voit , de manière très drôle,comment les minorités victimes du racisme ont elles aussi leurs propres préjugés. Les personnages secondaires sont savoureux et soigneusement étudiés avec plein d' archétypes qui nous rappellent des personnes de notre propre entourage, avec une mention spéciale pour la mère bienveillante de la jeune anglaise qui s' inquiète de voir sa fille jouer au foot et qui se demande celle-ci n' a pas des tendances lesbiennes...

Allez je vous passe le trailer au cas où vous n' auriez jamais vu cette comédie pleine d' entrain et de bonne humeur.


 

JOUE LA COMME BECKHAM...la première comédie anglaise sur l' intégration.

La seule comédie qui pourrait éventuellement réconcilier Rosemar avec le foot...Qu' on se le dise !

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 09:25

Bonjour les amis,

Ce billet est un complément à l' excellente synthèse d' Alfred Ledingue sur la situation actuelle de l' Espagne, embourbée dans une crise profonde ( 52 % de sa jeunesse au chômage, apparition de la grande pauvreté,etc...) et plongée depuis plusieurs années dans une série d' affaires de corruption qui démontrent chaque jour qu' ils ne s' agit pas de simples cas isolés mais de dérive d' une génération politique corrompue dont les représentants ont été achetés par les grandes puissances financières nationales et internationales.

Dans ce contexte, et face au discrédit des partis qui ont gouverné pendant 3 décennies ce pays, le parti PODEMOS né des plateformes citoyennes et du mouvement du 15-M apparaît comme la seule forme de regénerer toute une classe politique corrompue jusqu' à la moelle et dont on n' a aucune raison de penser qu' elle est à même de se corriger.

Le sondage metroscopie publié par EL PAIS aujourd' hui dimanche 2 Novembre va provoquer un petit séisme car pour la première fois dans l' histoire de l' Espagne et d' un pays européen, un parti anti-système engrange le plus grand nombre d' intentions de votes.

Les Etats-majors des 2 grands partis de pouvoir PP et PSOE assistent impuissants à une déferlante qu' ils ne peuvent contenir après ce mois d' Octobre de folie pendant lequel ont eu lieu des dizaines d' arrestations d'élus et d' hommes d' affaires ( opération PUNICA).

Hier il y a eu un grand débat télévisé sur la SEXTA sur le phénomène PODEMOS avec des représentants de tous les grands courants, et d' ores et déjà on voit de quelle manière l' establishment va tenter de juguler l' effet devastateur de cette nouvelle force politique.Les partis traditionnels jouent sur la peur et tentent de diaboliser PODEMOS, en promettant mille maux pour la société en cas de victoire de ceux-ci :

- programme économique utopique qui mènera le pays à la ruine

- perte des libertés individuelles due à un parti qui serait selon eux subventionné de manière occulte par le Venezuela ou l' Iran...ou d' autres puissances " maléfiques", voire des groupes terroristes.

- perte pour la middle-class de son patrimoine (agitation du spectre d' une révolution chaotique avec des bolchéviques le couteau entre les dents...)

PODEMOS se défend très bien de toutes ces attaques qui ne font que le renforcer et a déjà assigné en justice le journal EL MUNDO qui colporte des infâmies et qui essaie de salir l' image de Pablo Iglesias.

Ces tentatives me paraissent pathétiques car le mouvement PODEMOS n' est pas centré sur le personnage de Pablo IGLESIAS mais sur une série d' idées concrètes soumises à l' approbation démocratique directe.Par ailleurs, il y a dans cette formation 5 ou 6 représentants très bien préparés qui peuvent parfaitement reprendre le flambeau à n' importe quel moment.PODEMOS ce n' est pas un leader, ni même un groupe de personnes, mais des idées...

Enfin il faut savoir que le projet de PODEMOS est de gagner les élections générales de 2015 mais avant il y aura les municipales et les régionales pour lesquelles ce parti n' est pas préparé ( il est bien trop jeune) pour présenter des listes dans chaque municipalité.Ces élections de l' année prochaine pourraient se transformer en piège et PODEMOS préfère ne pas s' y présenter en tant que parti, et simplement appuyer localement des forces d' opposition...c' est très sage de leur part car l' objectif c' est GAGNER les générales et il ne faut pas prendre le risque d' une érosion ou d' une rupture d' un élan et d' une dynamique nationale à cause de "lapsus" locaux...

Face à ce plan stratégique, les partis traditionnels n' opposent pour l' instant qu' un seul atout : LA PEUR.La peur du chaos économique,la peur de la misère, la peur d' une révolution bolivarienne qui balaie tout, la peur pour les petites gens de perdre leur modeste patrimoine...

Les partis de la CASTE agitent cet épouvantail : "sans nous, point de crédit international... sans nous la prime de risque s' envole...sans nous les investisseurs internationaux fuiront...sans nous le pays s' enfoncera dans la récession...sans nous point de salut...."

Je suis convaincu que cette riposte basée sur la peur ne sera pas de nature à freiner l' émergence d' un mouvement qui est en train de lisser tout ce qui pourrait dans son discours apparaître comme une prise de pouvoir violente et antidémocratique.

Les partis traditionnels n' ont pas mesuré à quel point les gens sont exaspérés, et écoeurés par leur gestion irresponsable, par leur manque de vergogne, par l' incroyable culot avec lequel ils se sont enrichis alors qu' ils portaient le pays à la ruine...Ces gens-là doivent partir et laisser la place à d' autres.

Le Parti Socialiste espagnol a déjà réagi en se défaisant d' Alfredo RUBALCABA l' ancien secrétaire général qui tenait les rênes et en élisant un jeune quadra , Pedro Sanchez,capable de représenter la régénération et qui ne traîne aucune vilaine casserole derrière lui.

Le PP de Rajoy n' arrive pas ( pour l' instant) à se régénérer car il faudrait virer tout le monde ( " la cúpula") ou presque à commencer par le propre président Rajoy,qui a demandé pardon au peuple espagnol cette semaine dans des conditions et avec un manque de cohérence et de crédibilité assez pathétiques...

Alors,les amis, que penser de PODEMOS ?

Moi, je ne suis pas prophète, et ce n'est pas ma vocation : simplement je pense qu' aujourd' hui l' Espagne a la nitro dans une main et la glycérine dans l' autre...L' Espagne pourrait devenir la première puissance européenne et occidentale où des forces non directement issues d' une classe politique archaïque, acquise à la grande finance, offre au peuple une alternative.Il n' est pas interdit de rêver qu' il se produise un bouleversement au sein de l' UE et que la tête de pont soit PODEMOS qui pourrait non seulement avoir un effet national révolutionnaire, mais aussi un effet de contagion sur tous les pays en crise.

vistalegre-fotos-daniel-munoz.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 17:54

Bonjour les amis,

Je renonce à vous donner des nouvelles détaillées des démêlées politico-judiciaires de l'Espagne tant l'actualité est dense.

Il se produit comme une accélération d'affaires en tous genres.La semaine dernière nous avons assisté à une inculpation par jour (sauf le vendredi qui est apparemment un jour "saint" pour les juges), avec entre autres, Ángel Acebes ex-ministre d' Aznar accusé d' avoir utilisé de l' argent de la comptabilité B de son parti pour financer un journal hyperréac acquis à leur cause.

Ce lundi a eu lieu l'opération-surprise de nom de code "PUNICA" au cours de laquelle ont été détenus 51 personnes (dont l' ex-numéro 2 du PP de Madrid Francisco Granados) : une opération menée par la cellule anti-corruption.

Voici un résumé de l'agence Reuters :

MADRID (Reuters) - Cinquante et une personnes ont été arrêtées en Espagne dans le cadre d'une enquête sur l'attribution de marchés immobiliers par des collectivités locales, a annoncé lundi le parquet anti-corruption.

L'enquête, surnommée "opération Punica", vise principalement des mairies situées dans les régions de Madrid, Murcie, Leon et Valence.

"La collusion entre élus locaux et fonctionnaires, constructeurs et compagnies d'énergie, ainsi que la corruption d'intermédiaires et d'entreprises clés, a permis la signature de contrats d'une valeur de quelque 250 millions d'euros au cours des deux dernières années", déclare le procureur dans un communiqué.

Francisco Granados, ancien vice-président conservateur de la région de Madrid, fait partie des suspects arrêtés, a-t-on appris de source judiciaire. Il a renoncé à ses fonctions en février après des révélations sur l'existence d'un compte en Suisse.

La collaboration des autorités suisses a par ailleurs permis aux enquêteurs de l'opération Punica de procéder à des perquisitions dans 259 propriétés et 400 banques, entreprises et compagnies d'assurances, de geler des actifs et de saisir 30 véhicules.

 

L'effet dans l'opinion est si désastreux qu' Esperanza Aguirre, ex-présidente de la communauté de Madrid dont les principaux collaborateurs tombent un par un comme des mouches dans le lait, a demandé pardon à ses administrés lors d' une conférence de presse. Elle dit ressentir de la colère et de la honte mais n' assume rien personnellement.

Dans la foulée c'est Mariano Rajoy qui a fait une déclaration au Sénat pour demander pardon au peuple espagnol.

rajoy.jpg

On est donc entré dans la phase 2 pré-électorale : les responsables du parti populaire qui pensaient pouvoir nier en bloc toute responsabilité de leur formation politique dans toute la série de scandales qui secouent la péninsule se rendent compte que les élections à venir s'annoncent catastrophiques et décident de lâcher un peu de mou vis-à-vis de l'opinion, car une attitude contraire serait tout simplement suicidaire.

Les responsables présentent leur méa culpa, demandent pardon mais surtout déclarent la main sur le coeur qu' ils ne savaient absolument rien de toutes ces activités délictueuses

Une fois présentées ces excuses, les responsables embrayent sur le fait qu'ils vont proposer une nouvelle loi de transparence pour que tous ces forfaits ne se reproduident plus à l' avenir.

Seulement voilà, ceux qui ont participé au saccage de l'économie ne peuvent être ceux qui vont proposer de nouvelles lois pour moraliser la vie politique. Les autres partis doivent être associés à ce besoin impérieux de la société espagnole.Les propositions doivent partir d' en bas, être longuement débattues à travers tous les partis avant d' être présentées dans un nouveau projet de loi au parlement.

Enfin cette loi doit absolument rechercher le consensus de l'ensemble de tous les partis et de la société civile, ce qui n'est pas le cas actuellement.

En attendant que penser de cette demande de " pardon"... ?

Après deux ans d' affaires en tous genres (trame Gurtel, Barcenas, Bankia, etc...) durant lesquelles Rajoy a défendu son parti en prétendant que les très nombreuses malversations n'étaient imputables qu'à des "méchants corrompus" qui avaient profité de son parti pour s'enrichir, cette déclaration revêt un caractère pathétique pour ne pas dire obscène.

Il faut savoir que même dans son parti une très large majorité de ses militants pense qu'il était forcément au courant. Ce que révèle les enquêtes et les instructions judiciaires ce ne sont pas des personnes isolées mais des systèmes, des structures et des réseaux bien organisés pour collecter l'argent avec une pièce maîtresse en la personne du trésorier de plus de 20 ans du PP, Luis Barcenas, qui est actuellement en prison.

Il faut donc choisir : ou Rajoy le savait, ou alors il était d' une rare incompétence. Il ne faut pas oublier que dans l'affaire de papiers de Barcenas, le nom de Rajoy apparait comme bénéficiaire d' enveloppes et que celui-ci a essayé de se disculper en produisant sa feuille d'impôts (comme si l'argent au black pouvait y figurer dans une case du genre "argent occulte"...).

 Pour des millions de citoyens,cette demande de pardon n'est pas recevable ni de nature à calmer les esprits : tous les membres du PP demandent pardon mais personne ne démissione... un peu trop facile comme sortie !

Je terminerai en rappellant que la corruption ne frappe pas que le PP mais tous les partis qui ont accédé au pouvoir (socialistes avec le scandales des ERE en Andalousie, CIU représentant la bourgeoisie catalane entre autres avec le scandale de la famille Pujol) mais une chose est sûre, c'est bien à partir des besoins de la finance et du grand capital que les politiciens ont été corrompus et ces forces puissantes ont acheté d' abord et avant tout leurs alliés naturels qui sont à droite.

 

PS : je vous mets en lien un extrait d'émission de télé qui vaut son pesant de cacahuètes. Un chef d' oeuvre d' hypocrisie ! Ça se passe à l'époque de l'arrestation de Barcenas quand Granados jouait les chevaliers blancs du PP, courait les plateaux de télé en disant que lui et la majorité des hauts responsables n' avaient jamais rien touché de leur vie et qu' il fallait en finir avec les voyous et la corruption.Il disait qu' il fallait s' attaquer à la corruption et séparer le bon grain de l'ivraie. Le juge l'a entendu :

lundi dernier c'est lui qui a été détenu... 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 14:59

Bonjour les amis,

Je vous avais informé il y a quelques semaines de cela de la tentative du Président de la Catalogne Artur MAS d' organiser un référendum pour demander à ses concitoyens s' ils désiraient former oui ou non une nation séparée du reste de l' Espagne.

Cette consultation prévue pour le 9 Novembre prochain a été annulée sur demande du gouvernement de Mariano Rajoy par le tribunal constitutionnel qui a considéré qu' elle enfreignait 4 points de la Constitution Espagnole.Pour l' instant les catalans ne peuvent décider eux-seuls de cette question et le président MAS a pris acte.

Rajoy a donc gagné la première manche de son bras de fer contre le gouvernement régional d' Artur MAS, mais force est de constater qu' il n' a gagné que du temps, et que le problème posé reste entier.

Pis, cette fin de non-recevoir des autorités centrales n' a fait qu' accroître la frustration, le sentiment de mépris et la force du camp indépendantiste.

Artur MAS a donc décidé de riposter en 2 temps.Voici son plan B :

1. D' abord, il va maintenir pour le 9 Novembre une consultation qui n' aura aucun caractère institutionnel.Ce sera comme une grande enquête réalisée auprès des citoyens, avec des urnes mises à dispositions par des milliers de " volontaires", et théoriquement, je dis bien théoriquement, pas par des fonctionnaires.Participeront à ce scrutin que ceux qui désirent s' y exprimer et l' idée, telle que je la comprends est de renvoyer à Madrid une réponse citoyenne forte sur la volonté du peuple catalan de décider par lui-même de son propre futur au sein de l' Etat Espagnol.Disons que ce sera une méga-enquête d' opinion destinée à montrer les biceps.On peut s' attendre à un score sans appel car 80% des catalans désirent voter et décider de leur avenir.

2. Organiser des élections régionales en début d' année prochaine où tous les partis prendraient position sur la question référendaire.L' idée est donc de transformer les élections des députés régionaux en plébiscite...de les détourner de leur fonction première et de les transformer en référendum indirect car si les 4 partis en faveur d' une consultation obtiennent une large majorité, ils seront légitimés pour ensuite forcer l' Etat central à accéder à leur volonté...Notons que l' un des partis ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya dirigé par Oriol JUnquera) avait déjà appellé dans un premier temps à la désobéissance civile après le refus imposé par le tribunal constitutionnel au sujet du 9 Novembre .

La situation est donc des plus préoccupantes pour Mariano Rajoy qui n' a jamais essayé durant son mandat de lancer des négociations avec les indépendantistes.Rajoy utilise la constitution comme un paravent, et dans un premier temps cette stratégie a été efficace mais elle se révèle très risquée à long terme car elle ne fait que renforcer sur le terrain le sentiment indépendantiste et n' offre aucune sortie à la crise.

Le Parti Socialiste espagnol lui, conscient de l' énorme risque séparatiste propose de faire évoluer la constitution vers un régime fédéral pour maintenir la Catalogne au sein de la communauté nationale.C' est un choix discutable mais pragmatique qui part de la réalité objective actuelle de certaines régions à fortes revendications identitaires.

Rajoy, pour l' instant n' apparaît pas comme un fin stratège...c' est la politique du quitte ou double...il mise tout sur un seul cheval : la constitution inamovible et sacrée brandie comme les tables de la loi en seul et unique rempart et bouclier. 

Or, les espagnols savent parfaitement que la constitution peut être modifiée du jour au lendemain sur un claquement de doigts s' il y a une vraie volonté politique.Ça a été le cas sous Zapatero quand la Troika a demandé à l' Espagne de modifier l' un des articles pour mettre le remboursement de la dette comme une priorité de l' Etat,au dessus du bien commun ou de l' intérêt des simples citoyens...

La sensation aujourd' hui est donc d' assister à un long bras de fer qui va peu à peu monter en puissance et augmenter de manière très significative les tensions entre Madrid et Barcelone.

L' impression est aussi que chaque camp a besoin de l' intransigeance de l' autre.Le NO de Rajoy et son refus du dialogue c' est du pain béni pour les indépendantistes, et finalement ceux-ci ne seraient probablement jamais arrivés aussi loin sans cette politique de la chaise vide.Rajoy fait un refus d' obstacle et ne veut pas prendre le même risque politique que celui de Cameron avec l' Ecosse. 

Il n' y a pas en ce moment de débat politique public et contradictoire entre responsables.A la télévision le seul qui a réussi à asseoir l' ex-président Felipe Gonzalez avec Artur Mas, c' est Jordi Evole dans son programme SALVADOS sur la chaîne SEXTA.

Enfin, je parlerai en tant que témoin qui vit dans la région voisine de Valencia,un témoin qui a des amis dans les deux camps, des vrais amis que je respecte et dont les options sont irréconciliables, et l' impression que j' ai c' est qu' il est trop tard pour arriver à une sortie négociée de la crise.Mon sentiment c' est qu' en gagnant la première manche, Rajoy a perdu la deuxième et qu' il n' y aura pas de paix sociale en Catalogne tant que le référendum ne sera pas à l' ordre du jour.

Artur MAS, même si son parti CIU est très affaibli par l' énorme scandale des malversations financières de la Famille de l' ex-président Jordi Pujol, a réussi à créer une énorme attente au sein de la société catalane qui ne veut plus rien savoir de Madrid tant que la question référendaire ne sera pas à l' ordre du jour.Le référendum est devenu une sorte de point de passage obligé.

En attendant, le bras de fer est lancé et bien lancé...2 ème manche en Novembre prochain ( je vous tiendrai au courant), et avec une 3 ème manche à la clé au printemps où commenceront vraiment les hostilités, les grandes manoeuvres.

masraj1379156140_0.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 17:56

Bonjour les amis, 

J' ai reçu cette semaine cette petite photo d' un fumoir très original.

Je vous laisse admirer.

fumoir0587_2710601121726344107_n.jpg

 

Je ne vous ferai pas un exposé sur le talent indéniable de l' auteur de cette oeuvre réaliste ( ou hyperréaliste).

Non, simplement je ne peux que souligner la perversité de l' artiste qui transforme le fumeur impénitent en spectateur de son propre enterrement.Chapeau l' artiste ! C' est plus original que les terribles photos de tumeurs buccales que nous trouvons sur les paquets de clopes espagnols.

Difficile de ne pas y voir une forme de perversité...une façon de gâcher le plaisir de celui qui est obligé de s' isoler dans un fumoir pour s' adonner à son vice favori.

Je mettrais ma main à couper que l' auteur est un ancien gros fumeur trop content d' avoir vaincu son addiction et désirant culpabiliser ceux qui n' y sont pas arrivés.Les récents convertis sont en général plus intolérants que ceux qui n' ont jamais touché une cigarette.Malgré tout la stratégie n' est pas forcément aussi efficace qu' on pourrait le croire: en effet, les fumeurs n' ont en général pas peur de la mort étant donné que celle-ci est notre lot à tous ( tôt ou tard on y passera)... non c' est plutôt la forte probabilté d' une souffrance que provoque une longue et cruelle maladie qui peut éventuellement pousser le fumeur à abandonner son vice.

Allez, je vous laisse avec Gainsbourg qui fût peintre avant d' être compositeur et qui,je suis sûr aurait apprécié cette oeuvre ( lui qui se prévalait d' avoir enterré trois cardiologues...)...Il aurait pris un certain plaisir à fumer dans ce local...ça lui aurait permis de tutoyer Dieu et de lui faire un petit clin d' oeil rigolard !

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article