Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:06

A chaque élection présidentielle, les français découvrent avec surprise des mystérieux petits candidats qui, à la surprise générale, ont obtenu les fameuses 500 signatures nécessaires qui leur permettent de briguer la fonction suprême.

 

On sait parfaitement que la grande majorité d' entre eux ne dépasseront pas le score de 5% et qu' ils n' auront par conséquent aucune possibilté réelle  de peser sur le scrutin du 2 ème tour.Par ailleurs, le citoyen peut-être surpris de voir postuler à la fonction présidentielle, une personne qui ne représente aucun courant politique déterminé, et qui parfois, n'a jamais occupé le moindre mandat électif durant toute sa carrière.

 

Parfois, les préoccupations qui guident certains de ces candidats, comme par exemple celui de pêche, chasse et traditions semblent tellement  anecdotiques qu' on peut s' interroger sur la pertinence de les voir arriver dans une élection qui engagera l' avenir politique et économique de la nation.

 

Face à ces petites candidatures, le citoyen lambda peut réagir de deux façons.

 

- soit il considère, en bon démocrate, que tout le monde peut et doit avoir le droit de défendre un programme dans lequel il croit, même s' il n' appartient à aucun des grands appareils politiques du pays: un point de vue voltairien défendant le droit de tout un chacun de s' exprimer et de soumettre ses propositions à l' ensemble des français.

 

. soit il considère que ces petites candidatures peuvent mettre en péril , la présence au second tour d' un vainqueur potentiel qui pourrait faire les frais d' un émiettement des voix dans son camp, au profit , par exemple, du maintien d' un front national qui enlèverait toute signification au deuxième scrutin... tout en privant la nation toute entière d' un véritable choix entre deux options auquel elle a droit.

 

Il y aura en 2012 par exemple  un petit candidat, Jacques Cheminade, qui s' était présenté en 94 en défendant la thèse que le système financier international allait s' effondrer et qu' il fallait par conséquent le réformer de fond en comble.Les faits lui ont donné raison puisque la crise de 2008 des subprimes n' a fait que confirmer sa théorie de l' époque...quant à la suite,des évènements financiers, n' en parlons même pas...

Aujourd' hui, et fort de la justesse de ses prévisions, ce candidat qui se définit comme un gaulliste de gauche se représentera pour défendre un programme semblable à celui de l' époque...

 

Quel est votre position face à ces petites candidatures ?

 

Trouvez-vous qu' elles sont irresponsables car elles peuvent complètement fausser le résultat du second tour ou , au contraire croyez-vous qu' elles ne doivent pas être éliminées au nom de la pluralité ?

 

FAITES-VOUS PARTIE DES GENS AGACÉS PAR LES PETITS CANDIDATS ?

 

Je pourrais vous poser ma question autrement:

 

Trouvez-vous que la règle des 500 signatures est complètement inadaptée pour une démocratie moderne et qu' il faudrait instaurer d' autres mécanismes ? et, si oui, lesquels ??

 

J' attends avec impatience vos réponses.... et en ce qui me concerne j' ai déjà apporté certains éléments de réflexion dans un précedent post intitulé: "le second tour peut permettre de désigner un faux vainqueur".

  

Signé: ALEA JACTA EST

 

 

 

En illustration: photo de Marcel Barbu qui fera 1% contre le Général de Gaulle en 1965, et dont personne, ou à peu près, ne se souvient....

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:27

Chers Amis,

 

Je vous ai tenu un peu au courant ces derniers jours de l' actualité sociale très chaude que nous vivions en Espagne depuis la formation du nouveau gouvernement de Mariano Rajoy.

 

En effet, le nouveau président du gouvernement n' a pas perdu de temps car il a annoncé des sévères coupes budgétaires dans les secteurs publics comme l' Education ainsi qu' une réforme du code du travail qui permettra au patronnat espagnol de simplifier les procédures de licenciement tout en les rendant moins coûteuses.

Vous avez pu voir dimanche dernier sur les grandes chaînes de télé d' énormes manifestations de rejet dans toutes les capitales de province du pays.

 

La région de Valencia,quant à elle,  a été très mal gérée depuis des décennies par une classe politique qui a dépensé les deniers publics dans des projets déficitaires comme un parc thématique à Benidorm, une cité des sciences à Valencia, l' organisation en pleine ville d' un prix de formule 1, la coupe America,la construction à Castellon d' un aéroport sans avions, etc..etc..le tout sur fond de corruption avec un réseau d' influence nommée GURTEL qui surfacturait la majorité des marchés publics comme par exemple, l' organisation de la venue du pape à Valencia.

 

Aujourd' hui, après tant d'années de gaspillage les caisses sont vides et le gouvernement régional a tardé de longs mois, par exemple, à rembourser les médicaments des pharmacies .

Les Lycées et collèges font les frais de la crise car de nombreux établissements ne peuvent honorer leurs factures de gaz ou d' électricité d' où certaines coupures de chauffage en plein hiver.....

C' est dans ce contexte, que les professeurs, parents d' élèves et lycéens organisent depuis des semaines des actions en vue d' alerter le pouvoir politique sur la dégradation des conditions d' enseignement dans la région.

Jeudi dernier la manifestation des jeunes élèves du lycée LLuis Vives de Valencia a été brutalement réprimée par des charges policières que je vous laisse découvrir sur ces images.

 

       

 

 
 
Ces scènes se sont reproduites durant les jours ultérieurs.
Ces images ont fait le tour des chaînes des télévisions ibériques , et tout le pays s' étonne qu' une simple manifestation lycéenne ait pu déclencher des moyens de répression aussi disproportionnés...
 
Rajoy qui est en voyage officiel au Royaume-Uni est en train de donner une bien piètre image de son pays à la communauté internationale tout en témoignant d' une vision tres "particulière", et très droitière, de la recherche du consensus social...
Samedi prochain, les enseignants, parents d' élèves, étudiants et lycéens appelleront à une nouvelle manifestation  pour obliger les responsables politiques à restaurer la qualité de l' enseignement. 
Inutile de vous dire que votre serviteur en fera partie, et j' aimerais bien savoir, si cette fois-ci la police chargera aussi sur les élus,les représentants syndicaux, les professeurs et les parents d' élèves....On peut prendre le pari que les responsables politiques n' oseront pas "remettre le couvert" car le gouvernement ne peut pas perdre aussi stupidement la bataille de l' opinion publique, mais ceci n' enlève rien à la gravité d' une situation créée par la volonté affichée de faire payer les effets de la crise à ceux qui en sont les victimes innocentes. 
Le pouvoir en place, fort de sa majorité absolue, ne reculera pas aussi facilement...Il tergiversera, fera quelques petites concessions peu significatives mais maintiendra son programme de démantèlement de la qualité des services publics...
Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 14:33

Chers Amis,

 

Votre campagne électorale actuelle, complètement relancée par la candidature de Sarko qui a finalement rompu le suspense insoutenable dans lequel il a tenu toute la population gauloise en haleine, m' a involontairement replongé dans le contexte de l' élection précédente, celle de 2007.

 

A l' époque mon père,travailleur immigré italien, ex-mineur de fond, atteint de silicose puis ensuite d' une intoxication à l' amiante qui lui provoquera un cancer des poumons , était profondément agacé par la candidature de notre actuel président.

Mon père, qui n' avait que peu de connaissances de la vie politique , était extraordinairement énervé par les nombreuses et innombrables manoeuvres du candidat Sarko, qui, rappelez-vous, faisait parler de lui toutes 5 minutes à travers tous les médias qui se prêtaient avec énormément de complaisance à sa stratégie de provoquer sans cesse l' évènement, même  si, en réalité, il ne s' agissait que de pure agitation politico-politicienne complètement superficielle et populiste.

  

Peu à peu, l' antisarkozysme de mon père s' était transformé en une sorte d' obsession qui surprenait le reste de la famille et de l' entourage, avec des effets collatéraux surprenants.

En effet, le traitement par chimiothérapie était  très lourd, et par ailleurs les perspectives de guérison très minces, mais, mon père, au lieu de glisser vers un profonde dépression causée par la gravité de sa maladie, n' arrêtait pas d' occuper son esprit à discuter, débattre sans cesse avec les amis pour combattre les chances de succès de l' actuel président.

Je me souviens, par exemple, que pendant qu' on lui faisait à l' hôpital des traitements douloureux, il m' interpellait vivement en me disant dans son français approximatif:

" Té sé fiston ! Si Sarko est élu, les français y seront sacrément déçus !Ce mec  y ne pense qu' à lui...et la classe ouvrière , il va la faire va drôlement souffrir !! "

 

 Et moi, pendant ce temps là, je pensais silencieusement:

 

 " Tant mieux, Papa,tant mieux ! Continue d' occuper ton esprit avec Sarko et oublie cette saloperie de crabe qui est en train de t' emporter..."

 

Finalement 2007 a confirmé toutes nos craintes familiales...Sarko élu...et mon père s' en est allé....

Aujourd' hui, à chaque fois, qu' apparaît à l' écran le président, je ne peux m' empêcher de penser avec sourire, qu' il a bien involontairement aidé mon père a faire abstraction d' une maladie qui ne lui laissait aucune chance.Sarko a maintenu une combativité chez lui au delà de limites qui paraissent habituellement raisonnables.L' antisarkozysme viscéral de Papa lui a donné la pêche jusqu' à ses dernières limites...et, rien que pour ça, je me dis que: " il n' y a pas que du négatif dans le bilan de Nicolas..." hé...hé...

 

Maintenant que mon père n' est plus, je ne peux pas m' empêcher de penser que, si le paradis existe, il doit s' agiter d' une drôle de façon là-haut en ce moment....en demandant aux anges,à Sainte Barbe ( la patronne des mineurs), au Bon Dieu et même à Lucifer, d' essayer de faire quelque chose pour épargner aux français, un second quinquennat.... 

 

Car en fait, j' ai oublié de vous dire: mon père ne votait pas car il était resté rital jusqu' au bout des ongles, et il n' avait jamais songé à demander la nationalité française mais, en même temps, ça ne l' avait jamais empêché d' aimer profondément  ce pays......et l' idée qu' il s' en était faite.

   

 Signé: ALEA JACTA EST

 

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 21:35

Chers Amis,

 

Alors que la Grèce est acculée dans une situation sociale dramatique dont les responsabilités sont partagées entre, d' une part une oligarchie archaïque complètement incapable de gérer la catastrophe financière dans laquelle elle a plongé le pays, et des pays créanciers comme l' Allemagne et la France qui ont été peu regardant sur les possibilités réelles de remboursement de l' économie grecque, on oublie rapidement qu' il est un pays du continent européen dont la situation était catastrophique en 2008 et qui s' en est sorti par d' autres méthodes que celles habituellement préconisées par le FMI.

 

A la fin de 2008 la dette de l' Islande s' élevait à 9 fois son PIB ce qui la rendait tout simplement impossible à rembourser.

Les citoyens islandais firent tomber leur gouvernement, mirent sur pied une nouvelle constituante formée de 25 citoyens ordinaires  chargée de réformer la constitution, nationalisèrent tout le secteur bancaire et  emprisonnèrent les banquiers responsables d' une telle débâcle.

L’Islande a été le seul pays européen qui a rejeté par un référendum citoyen le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers.

En 2010, le gouvernement a soumis à un référendum sur le paiement ou non de la dette contractée par les banques privées en faillite au Royaume-Uni et dans les Pays-Bas, mais 90% des gens ont refusé de payer.

 

 

 

 

TROIS ANS PLUS TARD.....

 

L' Islande a terminé l’année 2011 avec une croissance économique de 2,1% et selon les prévisions de la Commission européenne, elle va faire le triple du taux de croissance attendu pour l’UE en 2012 (La croissance de l’UE est prévue à 0,5% en 2012 contre 1,5% en Islande). Pour 2013 la croissance devrait atteindre 2,7%, principalement à cause de la création d’emplois.

 

On parle très peu de ce qui s' est produit en Islande, et pour cause: les spéculateurs internationaux n' aimeraient pas que son exemple crée une contagion.Les faits dont je parle n' ont pas fait la une de nos quotidiens, et pourtant l' exemple islandais mérite qu' on s' y attarde un peu.

Le peuple trahi par la cupidité, l' incompétence et l' irresponsabilité de ses dirigeants a repris son destin en mains le plus démocratiquement du monde et s'est donné les moyens de relancer sa propre économie.Le peuple islandais s' est  sacrifié,oui... mais pour le futur de ses concitoyens, et non pas pour enrichir davantage une poignée de spéculateurs financiers. 

 

La situation de la Grèce est très différente de celle de l' Islande,certes, mais il est difficile de ne pas penser qu' il n' y aurait pas quelques bonnes idées à pêcher dans l' exemple islandais pour le peuple grec, lui même inventeur du premier concept de démocratie. 

 

Moi si j' étais grec, ce ne sont pas les idées qui me manqueraient.............

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:04

Chers amis,

 

Nous sommes tous témoins de l' agonie du peuple grec, premier sur la longue liste des autres nations qui sont déjà en train de lui emboîter le pas vers un marasme inéluctable. ..Les images des manifestations à Athènes témoignent de l' absurdité de mesures consistant à demander plus d' efforts à un peuple qui est déjà exsangue.

 

L' année dernière la crise économique a provoqué la chute de 7 gouvernements sur le continent, tous confrontés à un même problème: une dette croissante dont le remboursement ne fait qu' accroître les difficultés et empêcher les conditions qui permettraient la moindre possibilité de relance.

 

 

 

 

  

 

 

Il sont déjà nombreux, les économistes libéraux, et non des moindres, qui pensent que l' orthodoxie libérale européenne voulant à tout prix freiner en même temps les déficits publics et privés n' est pas de  nature à redynamiser l' économie, bien au contraire.

Le Japon par exemple, s' est sorti de sa dernière crise en provoquant une inflation contrôlée à moins de 5%.

 

Dans un contexte de crise aussi aigüe, il serait peut-ête temps de se poser les bonnes questions.

Pourquoi les Etats qui garantissent la valeur de la monnaie des banques privées commerciales sont-ils obligés quand ils ont besoin d' argent de se diriger vers elles, alors qu ' elles vont leur appliquer des intérêts faramineux.

Voici un simple exemple: les intérêts de la dette publique de l' Etat Français depuis 1973 s' élèvent à 1400 milliards d' euros alors que le niveau de la dette publique actuelle de la France est de 1500 milliards d' euros...

Si l' Etat pouvait simplement disposer de la monnaie dont il a besoin à taux nul  ce serait des sommes colossales qui seraient ainsi épargnées.

L' Espagne remboursait sa dette au mois de Décembre dernier avec des intérêts de 7% ce qui est pure folie, car avec de tels taux même l' Allemagne ou le Japon seraient en difficulté...

J' imagine déjà vos objections...Tout cela est dû au manque de confiance des marchés:sauf que ce manque de confiance ( qui est parfois le simple résultat de manoeuvres peu confessables de la part des spéculateurs) ne fait qu' enfoncer le pays en difficulté et finit par créer des difficultés bien réelles celles-là....Les marchés mettent le feu, et les Etats essaient de mettre en place des extincteurs financiers qui paraissent dérisoires face à la magnitude de la catastrophe...  

 

Face à une telle situation , que préconisent nos dirigeants ?

Réduisons encore et encore nos déficits quand , en réalité, l' impossibilité de rembourser est inhérente au système...un système qui est en train d' engloutir les pays les uns après les autres et qui pourrait se transformer en spirale autodestructrice.Je ne vais pas jouer les Cassandre....! Des éminents experts économiques l' ont fait bien mieux que moi. 

Comme le dit l' ex-dirigeant du FMI Raghuram Rajan: " Il faut sauver les capitalistes d' eux-mêmes..."

 

 

Le peu que j' ai suivi de la campagne française pour les élections présidentielles m' indique que les français auront une occasion en or, et peut-être historique, de faire entendre leurs voix auprès de leurs voisins européens...Si la deuxième puissance de la communauté prend le contrepied des recettes austéritaires Merkéliennes, elle pourra donner LE BON SIGNAL à tous les autres pays comme l' Italie, L' Espagne, le Portugal, etc..Les problèmes auxquels nous allons nous confronter ne seront pas résolus par des pleutres ou des "petits bras" de la politique, mais au contraire, par des représentants du peuple courageux qui n' auront pas peur d' exiger les réformes nécessaires des systèmes nationaux et internationaux de circulation de l' argent.

 

Les français, lors de leur prochaine consultation, pourront répondre aux questions suivantes:

 

" - Croyez-vous qu' on puisse, comme le préconise Mélenchon, sortir de cette crise en resolvant le problème de la demande car celle-ci recréera de l' offre ?

 

  - Croyez-vous que pour financer cette relance il faut prendre l' argent là où il est et nécessairement augmenter de manière juste les impôts directs ? "

 

Je peux vous dire que des milliardaires philanthropes comme Soros ou Roubini, qui savent bien que le grand capital devra faire des concessions pour maintenir les conditions de sa propre survie, ont déjà répondu à ces deux questions et ils  pensent que ...OUI !!!!

 

Nota: pour ceux qui s' intéressent à l' origine de la dette, voici un petit document vidéo d' une dizaine de minutes que m' a envoyé Mary Blue, que je salue au passage, via Cockpit:

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 13:33

Chers Amis,

 

Dans l' article précédent ( que j' ai failli jeter à la corbeille) j' avais été un peu sévère avec l' équipe des guignols de Canal Plus car je trouvais qu' ils y étaient allés un peu fort en mettant tous les sportifs espagnols dans le même panier qu' Alberto Contador.

J' avais ajouté que ça n' avait pas été très subtil de leur part, et que par ailleurs ça ne pouvait que raviver , de l'autre côté des Pyrénées des sentiments antifrançais qui existent depuis les invasions napoléoniennes, ravivés en cela, il y a une vingtaine d' annés par des épisodes peu glorieux de camions ibériques chargés de fruits et légumes saccagés sur les autoroutes françaises face à des forces de l' ordre pour le moins laxistes.

Je laisse imaginer au lecteur la profonde et mauvaise impression que les images de camions brûlés ont laissé dans certains inconscients collectifs...

J' en témoigne en connaissance de cause, car beaucoup de mes amis espagnols m' ont parlé de ces incidents en me confiant le profond sentiment de malaise que ça avait provoqué chez eux...

 

Malgré tout, et face à l' initiative de la porte-parole gouvernementale espagnole de se plaindre auprès de son homologue français,il est quand même permis d' émettre de sérieux doutes sur la pertinence de cette indignation bien sélective et probablement non-exempte d' arrières-pensées politiques peu confessables....

 

Tout d' abord, il n' est pas habituel de voir une ministre se plaindre d' une marionnette . On imagine mal un représentant de Sarko intervenant auprès d' un gouvernement espagnol ou allemand pour une caricature un peu trop exagérée sur Zinédine Zidane qui lui aurait déplu.

En cela , Mme Saenz de Santamaria prend le risque de se couvrir elle-même de ridicule en entrant dans une petite polémique dont elle ferait bien de se tenir à distance, si elle veut garder la hauteur et le respect dûs au rang de sa fonction.

 

Par ailleurs, le gouvernement nouvellement nommé par Mariano Rajoy vient d' annoncer une réforme du code du travail qui propose des mesures extrêmement agressives pour les classes populaires comme, par exemple, celle de faciliter les procédures de licenciements tout en les rendant moins chers.

 

Dans certaines régions, les fonctionnaires vont subir une deuxième réduction de leur salaire accompagné d' une augmentation de la charge de travail qui était déjà l' une des plus élevées d' Europe.

 

Le système de santé, dont la gestion est en en pleine privatisation, souffre beaucoup de réductions budgétaires drastiques qui peuvent s' accompagner  parfois par la fermeture de certains services hospitaliers comme ça a été le cas en Catalogne...Certaines pharmacies ont eu des retards de remboursements de plusieurs mois.

 

Le taux de chômage est supérieur à 20 % et le SMIC de l' ordre de 650 euros.....certains disent qu' il pourrait encore baisser... 

 

Il y a des lycées et des collèges qui ne peuvent pas payer leur facture de gaz ou d' électricité...

 

Il y a en ce moment , depuis plusieurs semaines, des manifestations imposantes dans certaines capitales de province comme Valencia ou Alicante.

 

On s' oriente vers une grève générale des services publics dont la date reste à fixer par les plus grands syndicats...

 

Dans ce contexte, ce gouvernement, par cette tentative pathétique et intellectuellement misérable de récupération d' un sketche parodique, essaie de surfer sur la vague populiste, en faisant vibrer la fibre" patriotique" ...le tout pour mieux éluder ses véritables problèmes qui sont la précarité croissante de tous les citoyens de ce pays.

 

La FICELLE est un peu grosse et , cette fois-ci, elle n' est pas dûe aux manipulateurs de marionnettes....

Qu' on se le dise !!!

 

  teacher

 

 

 

 

 

Nota: Pendant que j' écris ces quelques lignes, il y a un programme d' humour sur une chaîne espagnole. la sexta , pour ne pas la citer , où le supposé humoriste en remet une couche en faisant des blagues assez grasses et hyperchauvines contre les gaulois en se vantant de la " supériorité" des sportifs espagnols...Je suis atterré par tant de stupidité épaisse...fallait s' y attendre...on a atteint le degré ZERO....une espèce de connard new-look de moins de 30 balais en train de déblatérer à la télé sur les français...tout ça à cause d' un sketche des guignols...pathétique, y' a pas d' autre mot. Je crois que si les auteurs des guignols voyaient ce que leurs sketches provoquent ici, ils seraient tout simplement stupéfiés..C' est tout ,sauf drôle..et j' ai l' impression d' être revenu à l' âge des cavernes.

Et oui, comme disait Einstein il y a deux choses infinies: la bêtise humaine et la taille de l' univers et en ce qui concerne la seconde je n' ai pas encore acquis la certitude absolue....

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 15:21

Les guignols de l 'info n' ont pas fait dans la dentelle en mettant tous les sportifs espagnols dans le même panier qu' Alberto Contador.

Dans le sketche diffusé sur canal+, ils ont carrément associé SANS LA MOINDRE PREUVE les plus grands noms  du sport ibérique comme Pau Gasol, Rafa Nadal, Iker Casillas à des pratiques de dopage.

 

 

 

 

Pour moi qui vit en Espagne, j' aime autant vous dire que cette vidéo n' est pas passée inaperçue, et je vous laisse imaginer le tollé d' indignation qu' a soulevé cette caricature.

Les espagnols connaissent bien les guignols sur la version ibérique de canal plus, mais là,  le moins qu' on puisse dire c' est que la critique, venant de l' extérieur, PASSE TRÈS MAL.....

 

La vice-présidente du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria a dénoncé la campagne de dénigrement contre les sportifs espagnols organisée par certains médias français et en a fait part directement à son homologue français, lui-même très gêné par ce type d' incidents.

Quant à la chaîne française, le porte-parole de canal plus a essayé de jouer les " blanche-neiges" en se déclarant "surpris" par la vague d' indignation disproportionnée provoquée par le sketche des guignols... 

 

Rappelons qu' en Espagne les esprits sont très chauds sur ce thème car il y a quelques semaines la" personnalité préférée des français" s' était crue obligée d' accuser l' ensemble des sportifs espagnols d' être tombé dans la potion magique tout comme Obélix...et ce, encore une fois, sans le moindre élément de preuve.

Le grand Yannick a encore raté une magnifique occasion de la boucler car , on ne peut pas porter des accusations aussi graves sur des étrangers sur de simples suspicions sans prendre le risque de passer soi-même pour un mauvais perdant et un hyperchauvin manquant totalement de fairplay...( c' est malheureusement exactement ce que pense de lui la majorité des espagnols)

 

Inutile de vous dire que , dans le petit peuple ibérique, il y a toujours un fond populiste d' antifrancophonisme qui date de l' invasion napoléonienne qui est toujours prêt à ressurgir, et  que là, les guignols, par leur maladresse, viennent de lui donner une magnifique occasion de s' exprimer.

Il existe en argot espagnol le mot " gabacho" pour désigner de manière péjorative les français, de même qu'il existe en argot français les mots "schleus" ou "boches" pour désigner nos voisins germains...

 

Ce qui est très drôle , c' est que ce petit sketche de canal+ a déclenché presque un incident familial avec ma fille qui est franco-espagnole : elle était assez choquée et indignée...j' ai bien essayé de lui expliquer que tout ça c' était pour rire et qu' il ne fallait pas le prendre au premier degré...je lui ai dit que les guignols pratiquaient l' autodérision et qu' ils savaient se moquer d' abord et avant tout de leurs propres concitoyens, mais j' ai bien vu que ma fille n' était pas de cet avis et que j' avais du mal à la convaincre.

Quelque part, elle considère que certains français sont parfois tellement condescendants qu' ils n' imaginent même pas qu' ils peuvent blesser ou offenser des orgueils nationaux...

 

Un dernier petit exemple pour la route: quand Jim Courier a perdu contre Bruguera le tournoi de Roland Garros, il a dit sur le podium de la finale que" comme il parlait français comme une vache espagnole, cette fois-ci il avait été battu par une vache espagnole..."

J' ai suivi ça en direct sur la télé espagnole et j' aime autant vous dire que le commentateur qui parlait parfaitement la langue de Molière  a préféré ne pas traduire....malaise...malaise...pas drôle Courier ! 

Quand on n' a pas d' humour vaut mieux fermer sa gueule... comme dirait François Morel.

 

Bonne fin de semaine à tous

 

ALEA JACTA EST

 

PS. Quant à l' expression " parler français comme une vache espagnole", je vous laisse imaginer comment elle est perçue ici....de l' autre côté des Pyrénées... 

 

  NB 1: Je ne voudrais pas faire d' angélisme moi-même.Je sais bien que dans un pays en pleine crise économique comme l' Espagne,le sport est comme une deuxième religion qui permet de faire rêver le petit peuple et de lui faire oublier sa précarité.

Dans ce contexte, il n' est pas interdit de penser que la réaction outragée de la porte-parole gouvernementale espagnole n' est pas exempte d' arrières -pensées politiques populistes du genre "je fais vibrer la fibre patriotique pour mieux faire oublier la dureté des premières mesures économiques prises par le gouvernement Rajoy..."

 

NB 2: Par ailleurs on peut penser que si le sketche avait été réalisé par l' équipe des guignols de CANAL PLUS ESPAGNE, l' impact aurait été bien plus faible car les ibères ont également le sens de l' autodérision.

Là, le coup est parti du "camp d' en face" et ça en change un peu la perception....

 

NB3. Décidément je n' arrive pas à en finir avec ce billet: Le quotidien espagnol EL PAIS vient de publier hier un article qui prend la défense des guignols et du droit à la caricature.L' auteur fustige l' attitude  du gouvernement espagnol qui surfe sur la vague populiste alors qu' il est en train de faire adopter une réforme très dure du code du travail qui facilitera les procédures de licenciements...Voici le lien pour ceux qui comprennent le castillan:

http://sociedad.elpais.com/sociedad/2012/02/10/vidayartes/1328906928_494163.html

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 00:02

J' ai commencé ma carrière d' enseignant du second degré assez jeune, et je me rappelle qu' à l' époque, la première difficulté que j' avais rencontré provenait du fait que je me sentais assez proche, de par mon âge, de certains de mes élèves qui avaient déjà acquis une certaine maturité.

Petite anecdote de rentrée scolaire: j' attends que le concierge vienne m' ouvrir la salle de classe... pendant ce laps de temps s' approche un repiquant de terminale qui me demande:

" -Tu le connais toi ? le nouveau prof de st' année??

  - Bin oui, je le connais un peu...vu que c' est moi...."

 

Le premier écueil pour le jeune enseignant est de ne pas tomber dans le panneau du "prof-copain"....

C' est un gros danger pour lui, car s' il se laisse prendre dans une complicité un peu trop prononcée avec ses élèves, il risque de le payer très cher dès qu' il voudra faire preuve d' un minimum d' autorité.Ses étudiants exerceront sur lui une pression affective de plus en plus forte qui lui feront perdre certains de ses repères...

 

Personnellement, j' ai plutôt bien " négocié" cette première partie de ma vie enseignante sans me laisser jamais embobiner dans des histoires tordues..J'ai eu, par ailleurs, l' occasion de faire un passage dans l' enseignement supérieur,et il m' est arrivé parfois de tomber sous le charme de certaines de mes élèves, mais là aussi, il n' y a jamais eu de ma part le moindre geste ou la moindre attitude équivoque...tout au plus un regard qui tarde un dixième de seconde de trop et qui fait pressentir à la personne concernée qu' elle ne me laisse pas complètement indifférent.

Rien de bien grave..comme dirait Justine Lévy.  

  

 

Aujourd' hui, à plus de 53 balais au compteur,je suis dans une autre étape de ma vie professionnelle et mon regard a bien évidemment changé.Fini la proximité d' antan...Je suis moi-même père de 2 enfants, dont l' un a le même âge que celui de mes élèves.

Les étudiants n' essaient plus de me la jouer"copain-copain".

Maintenant c' est un autre piège qui me guette: comme je suis un père un peu tolérant et parfois trop compréhensif qui a une tendance naturelle à pardonner les petits manquements aux règles et aux normes de sa propre progéniture, il m' arrive parfois d' identifier mes élèves à mon propre fils et d' avoir envers eux la même mansuétude...

 

C' est une question de cohérence personnelle: comment exiger des autres adolescents ce que je n' ai pas envie d' appliquer à mon propre fils ?

 

Je n' ai jamais cru que, dans mon domaine, la seule discipline et autorité, pouvaient faire obtenir des étudiants les efforts qu' on attend d' eux...

Malgré tout, et conscient des dérives que pourraient comporter une telle attitude, j' essaie de réfréner certaines de mes tendances en calquant mon comportement sur certain(e)s de mes collègues qui sont plus stricts et qui ne se laissent pas aussi facilement que moi amadouer par nos "petits chéris".

Finalement, je ne suis pas trop inquiet, et je pense que je trouverai la bonne distance pour ne pas  tomber dans le deuxième piège qui me tend les bras: celui du prof un peu trop paternaliste.

 

teacher.jpg

 

 

 

  

 

 

Cependant, il y a un autre sujet qui m' inquiète...J' ai commencé ma carrière en France, mais maintenant j' enseigne en Espagne où l' âge de la retraite est à 65 ans et peut-être même prolongeable jusqu' à 67 !!!! Dans un pays qui culmine à plus de 20% de chômeurs.Si vous trouvez l' erreur je vous offre un pin ! 

Ce qui veut dire que dans une décennie je pourrais avoir l' âge des grand-pères des chères têtes blondes qui me seront confiées!!( NB:contrairement à ce que certains pourraient croire,il y a aussi des têtes blondes en Espagne )

Et là,  ça commence à me faire peur.J' espère pouvoir m' arrêter à temps et n' être jamais perçu par mes étudiants comme une espèce de vieux dinosaure pythagoricien  rébarbatif.

 

 

JE NE VEUX PAS FAIRE LE COMBAT DE TROP.

  

Je le dis clairement et solennellement à tous les responsables politiques espagnols et européens: si tous les profs doivent enseigner jusque 65 ans, ce n' est pas forcément un service que vous rendrez à la jeunesse !

A 65 ans je me sentirai probablement encore capable d' assurer des heures de soutien mais pas forcément dans un état de fraîcheur physique qui me permette de maîtriser des classes surchargées de 35 ados,hyperactifs, survitaminés,et en pleine ébullition hormonale...

 

J' ai bien peur que mon avenir ressemble peu à peu à celui du triste héros de la chanson" L' idole" de Jacques Dutronc, dont voici un extrait:

 

 

"Je n'dors plus je n'mange plus
J'ai maigri je suis aigri
J'suis malade j'fais plus pipi ni caca
J'suis pas vieux mais j'en peux plus

Je n'en peux plus
Ils vont me tuer
Tous ils m' exploitent

Jusqu' à m' abattre

Oui ils m'ont eu
Je vais crever............."

 

 

Je n' ai pas envie de finir sur scène comme Molière en rendant mon dernier souffle sur une dernière inconnue.

 Pour le propre bien de nos futurs jeunes élèves, vaudrait peut-être mieux leur éviter ça !

 

 

FORCE ET HONNEUR ! J' ai dit !

Signé: ALEA JACTA EST

 

NB: nous sommes en pleine période électorale et, bien évidemment, ce petit billet est également un soutien à toutes les forces qui luttent en France pour maintenir le départ à la retraite à un âge digne et raisonnable....J' espère que les français sauront protéger leurs acquis sociaux et qu' ils ne seront pas "mangés à la même sauce" que moi.....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 22:03

Chers amis,

  

J' ai toujours été intrigué par la règle du scrutin uninominal à 2 tours car celle-ci n' a jamais offert, à mes yeux, les garanties minimales d' une représentation démocratique du chef de l' Etat.

 

 

 

 

 

 

En effet, pourquoi ne garder que deux candidats au second tour , alors qu' on sait très bien que s' il y a beaucoup de candidatures, et donc beaucoup d ' éparpillement des voix, le troisième candidat éliminé aurait parfaitement pu gagner les élections s' il n' avait été artificiellement écarté par cette règle qui n' admet que 2 personnes au second tour.

 

Voyons un exemple très simple:

 

Voici les choix de 21 électeurs ayant à classer, par ordre de préférence, 3 candidats A,B et C.

 

 - 7 électeurs choisissent A puis C puis B

-  8  électeurs choisissent B puis C puis A

-  6 électeurs choisissent C puis A puis B

 

Dans ce système le candidat C est éliminé au premier tour alors qu' il aurait gagné " haut la main" son duel contre A ( 14 contre 7) et son duel contre B (13 contre 8).

Voici un exemple très simple qui permet de nous faire douter de la représentativité du Président élu. CQFD !!

 

Par ailleurs, personne n' a oublié ce deuxième tour ridicule et ubuesque entre Chirac et Le Pen , alors qu' il était mathématiquement impossible à ce dernier de gagner les élections....

Tout le monde s' est vite empressé d' oublier ce triste lapsus électoral peu glorieux, en se disant, plus jamais ça....!!!

Qui peut nous assurer aujourd' hui que Marine Le Pen ne sera pas présente au second tour alors qu' on sait très bien qu'  elle n'a aucune chance de gagner ces élections présidentielles ?

 

 

Des groupes de mathématiciens ont déjà imaginé des systèmes de vote par ordre de préférence qui sont nettement plus fins que l' actuelle "tronçonneuse" électorale qui sera proposée aux français dans quelques semaines.

Curieusement, personne ne veut changer ce système qui pourtant présente d' énormes inconvénients.Je sais bien qu'  en France on aime bien les duels mais, il faut savoir faire la différence entre choisir un président de la République et proposer un mauvais remake d ' IL ETAIT UNE FOIS DANS L' OUEST.

 

La question est POURQUOI personne ne veut changer cette règle entâchée de tant de vices démocratiques ???

 

Je n' ai qu' une seule réponse à proposer et elle est très simple : ce système favorise le BIPARTISME et fait donc les affaires des 2 grands partis de droite et de gauche....

 

On pourrait très bien imaginer un troisième candidat , non issu de ces deux partis, qui pourrait rassembler une majorité des suffrages, mais pas avec cette règle qui ne laisse que 2 personnes en lice...

 

Moralité: les deux grands partis majoritaires préfèrent prendre le risque d' un deuxième tour  grandguignolesque et sans aucune signification plutôt que de laisser échapper à l' un d' entre eux la Présidence de la République.

 

Les mathématiciens, eux, ne se laissent pas duper: ils ont mis au point des nouveaux outils électoraux et savent bien qu' un scrutin à UN SEUL TOUR avec classification préférentielle ( l' électeur peut voter par ordre de préférence pour un seul , ou deux, ou trois candidats, etc...et peut également voter contre et "bloquer" un, ou deux ou trois candidats,etc..), serait plus juste, plus fin, plus représentatif et plus démocratique....

 

Signé: ALEA JACTA EST..l' homme qui se pose toujours des questions et qui est toujours prêt à faire avancer le schmilblick !!!

..........................................................

 

Pour ceux que le sujet intéresse voici un lien d' intérêt:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scrutin_uninominal_majoritaire_%C3%A0_deux_tours

 

PS: J' ai un bon ami à moi,qui après  avoir passé plus de 24 heures à se torturer l' esprit en essayant de résoudre ce problème m' a proposé de faire voter les matheux pour que ça aille plus vite!!!!

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 10:41

Chers amis,

Je fais partie des personnes très agacées par le jargon technique employé en Europe par tous les tenants des politiques d' austérité.Ce jargon n' a d' autre finalité que d' éluder les vrais débats et nous faire accepter avec la même rigueur que la résolution d' une équation du second degré, le fait que nous devrions nous résigner à consentir des sacrifices toujours plus importants.

Le langage économique qui est, reconnaissons-le, assez technique pour le profane, permet  de conforter le peuple dans l' idée que les problèmes à résoudre sont d' une telle complexité, que seuls les EXPERTS puissent avoir une certaine crédibilité, alors que les autres sont de vulgaires et de dangereux utopistes.

D' une certaine manière , le discours économique agit comme la messe en latin: un discours docte et obscur mais garant de vérités inamovibles auxquelles, il  vaudrait mieux se soumettre pour le bien de la communauté.

Notons également que les tenants des politiques austéritaires s' inspirent également de la morale chrétienne pour obtenir de leurs administrés des réflexes de repentance au pêché, de renoncement au plaisir coupable , de jeûne consumériste qui devrait améliorer leur corps et leur esprit...Souffrez un peu plus et vous serez plus sain ....

L' abstinence est une vertu qui ne peut que vous rendre meilleur !

Flagellez-vous et repentez-vous !!!!

 

 

  

 

 

Bien évidemment, tous ceux qui auront la curiosité de s' initier aux sciences de l' économie se rendront compte rapidement qu' il existe d' autres écoles de pensée, toutes aussi crédibles et prestigieuses, mais dont les propositions sont systématiquement écartées par les responsables des grands groupes médiatiques.

Le forum de Davos qui s' est tenu la semaine dernière est là pour démontrer aux incrédules que de nombreux libéraux, et non des moindres, ont exprimé leurs plus grandes inquiétudes sur le futur de l' Europe: ils pensent que l' inflexibilité de l' Allemagne suivie en cela par une cohorte de dirigeants européens médiocres, ne peut que nous plonger dans une profonde récession...

Il suffit d' aller lire ce que pensent Messieurs Soros, Roubini, Rajan et C.Koo:ce dernier qui a travaillé sur la dernière crise japonaise croit que les méthodes de contrôle des déficits privés et publics imposées sur notre continent ne peuvent absolument pas créer la moindre relance... 

Nous sommes donc  peut-être en train de vivre sous une nouvelle forrne de dictature: la dictature d' un langage volontairement obscur pour mieux nous opprimer......

 

D' une certaine manière , c' est le retour de la messe en latin...

 

 

Je me suis donc amusé à rechercher quelques locutions latines que les nombreux assistants aux meetings  de campagne pourraient réciter, tout comme à la messe, dès que le curé prononce certains mots...

Allons-y:

 

 

Croissance...........ad maiorem Dei gloriam..pour la plus grande gloire de Dieu

 

Inflation......Vade retro Satanas..voici le diable de la chancelière( mais pas des japonais..bizarre, non ???)

 

Dividendes....credo in unum Deum ...pas d' autre dieu effectivement, l' économie est monothéiste

 

crise de 2007...annus horribilis( pas pour moi, j' avais pas un rond placé en bourse ...)

 

Licenciements...ad libitum...feu à volonté.....

 

Economiste...cogito ergo sum...les économistes pensent pour nous donc ils sont la vérité

 

Bénéfices...amor patriae nostra lex...pas d' autre patrie que celle là

 

Personnes en dessous du seuil de pauvreté...ave Cesar, morituri te salutant

 

Mondialisation....Argumentum ad silenciam...le gros argument bateau qui permet d' éluder toutes les autres responsabilités..

 

Manque de compétitivité...mea culpa, mea culpa, mea gran culpa..oui,oui, c' est notre GRANDE FAUTE à nous !

 

Enfin , voici quelques locutions latines plus personnelles apliquées à notre récente campagne électorale.

 

Front National---canes pugnax ..effectivement les chiens ne veulent pas lâcher prise

 

Eva Joly...agnus dei...c' est vraiment mignon un petit agneau..!!!

 

Candidature de SARKO...BIS REPETITA NON PLACENT !...pas la peine d' en remettre une deuxième couche..

 IN NOMINE PATRIS, ET FILLII ET SPIRITU SANCTII..AMEN !!!

 

Bonne journée à vous tous

FORCE ET HONNEUR ! J' ai dit !

Signé: ALEA JACTA EST

 

PS: Ce petit billet est dédié à mon jeune filleul qui est un jeune et brillant analyste économique travaillant au coeur du système financier ( à la city de Londres) et sur lequel je compte pour qu' il me donne quelques leçons particulières de "latin"....

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article