Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 17:52

Bonjour les amis,

Il y a eu la semaine dernière une vive polémique en Espagne à propos de la finale de la Coupe du Roi entre le FC Barcelone et le Séville FC.

Les autorités ont cru bon interdire l' entrée au stade de tous ceux qui porteraient la ESTELADA,c' est à dire "l' étoilée", le drapeau indépendantiste catalan que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous....

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

C' était une décision très risquée car il suffit de prohiber quelque chose pour que d' un seul coup tout le monde ait envie de braver l' interdit.

Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre et le Président de la région de Catalogne, ainsi que la maire de Barcelone ont dit qu' ils n' assisteraient pas à la rencontre.

Par ailleurs, les autorités catalanes ont dit qu' elles présenteraient un recours en justice.

Pendant ce temps-là des entités indépendantistes ont cherché une parade et ont trouvé une solution particulière.

Comme vous le savez, tout ce qui n' est pas interditt est autorisé, et donc elles ont proposé à leurs militants de venir avec le drapeau de l' Ecosse, symbole de la lutte pour l' indépendance, et symbole aussi d'un supposé meilleur respect de la part dea autorités de la Grande-Bretagne.

Bon, ce point est discutable car il n' y a pas de constitution en Grande-Bretagne, et la question du référendum est possible là-bas, alors qu' elle est absolument inapplicable en Espagne sans modification préalable de la constitution à convenir entre tous.

Donc, l' idée des catalanistes était de venir avec des drapeaux écossais pour la finale de la coupe du Roi...

J' imagine que certains se seraient grimés comme William Wallace, et seraient apparus dans le stade comme sur cette image.

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

Les associations indépendantistes avaient prévu la distribution de 10 000 drapeaux.Du coup le stade de Madrid aurait pu ressembler à ça !!!

Braveheart a failli s' inviter à la finale de la Coupe du Roi...

Finalement, le bon sens a prévalu et vendredi dernier le juge du tribunal administratif nº11 de Madrid a autorisé les esteladas pour couper court à la polémique, et éviter aussi cette exhibition surréaliste d' une finale espagnole avec un stade couvert de drapeaux écossais.

Par contre, et comme chaque fois que le FC Barcelone participe à une finale, l' hymne national espagnol a été copieusement sifflé par une partie de leurs supporters.

Moi, je trouve tout cela lamentable et infantile.

Si les supporters catalanistes étaient aussi indépendantistes qu' ils le prétendent ils devraient tout simplement boycotter la coupe du Roi et ne vouloir y participer en aucune manière...

Apparemment, ils préfèrent aller siffler l' hymne national comme vous pourrez l' entendre sur la vidéo ci-dessous.

C' est finalement une question qui m' agace, et sur laquelle, je ne m' étendrais pas.Ça me paraît tellement puéril cette façon d' agir.Ce n' est certainement pas de cette manière que les indépendantistes s' attireront ma sympathie.

Ils ne l' auront d' ailleurs jamais car je sais trop bien depuis que je vis ici de quelle manière ils tergiversent sans cesse la réalité pour se faire passer pour des victimes.

Et puis, par ailleurs, en bon jacobin que je suis, je préfère de loin un Etat uni et fort pour affronter la crise de manière solidaire avec toutes les autres régions...

PS: je précise quand même que tous les supporters du FC Barcelone ne sont pas indépendantistes...heureusement d' ailleurs.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 07:51

Bonjour les amis,

Pour ceux qui ont raté le dernier épisode catalan, voici un extrait de mon article " le premier qui dit la vérite".

"L' actuel président de la Catalogne Artur MAS n' a pu organiser un référendum sur le maintien de sa région au sein de l' Etat espagnol pour cause d' anticonstitutionnalité d' un tel scrutin.Il a donc décidé d' utiliser les institutions démocratiques de l' Etat en anticipant les élections régionales au 27 Septembre prochain avec pour seul et unique but d' engager un bras de fer avec le gouvernement central sur cette question de l' autonomie.

Tous les partis indépendantistes vont donc se présenter sur une liste unique JUNTS PEL SI ( ensemble pour le OUI) afin d' obliger l' Etat central à entamer des négociations sur ce thème.

Notons au passage que le président détourne la fonction de ces élections parlementaires afin de les transformer en plébiscite séparatiste.

Il faut savoir qu' en Catalogne la question identitaire brise la société en lignes indépendantes des clivages habituels droite/gauche.Il y a donc sur cette liste pour le OUI des partis de droite ( Convergencia d' artur MAS) mais aussi des partis de gauche comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya).

En face, les partis qui ne sont pas d' accord se présenteront chacun pour soi sous leurs propres sigles."

Le 11 Septembre dernier jour de la fête nationale catalane, les indépendantistes ont fait une démonstration de force avec cette manifestation imposante.Regardez ces images éloquentes.

A une semaine des élections il semblerait que la liste des indépendantistes obtiendrait la majorité absolue des parlementaires si on fait la somme Junts pel SI+CUP( indépendantistes de gauche).

En gros avec 48% des voix la coalition pourrait avoir une majorité de sièges.Artur MAS a d' ores et déjà annoncé qu' en cas de majorité parlementaire il commencerait des négociations, probablement en vue de modifier la constitution espagnole et d' organiser un référendum.Si la coalition obtenait plus de 50% des voix ( ce qui parait peu probable) le 28 septembre certaines forces seraient sans doute tentées par une déclaration d' indépendance unilatérale.

Durant les derniers jours de la campagne, il y a eu de nombreuses déclarations qui ont créé de vives polémiques:

- Merkel et Cameron ont fait savoir que si la Catalogne se séparait de l' Espagne elle se trouverait de facto hors de l' UE et devrait faire une demande d' intégration ratifiée par tous les pays membres ( ce qui risque de prendre des années...).

En réponse les indépendantistes essaient de convaincre leur électorat qu' il n' existe aucun traité européen qui permette de les exclure de l' UE...

- Obama a déclaré lors de la réception du roi Felipe VI aux Etas-unis qu' il désirait que l' Espagne reste forte et unie.

- Les organisations patronales catalanes ont fait savoir qu' une indépendance créerait une incertitude qui nuirait gravement aux investissements et à l' activité économique.L' effet des élections se fait déjà sentir depuis plus d' un an car de nombreux investisseurs étrangers préfèrent déjà miser leurs billes ailleurs en attendant que la situation soit plus claire...

-Les banquiers ont annoncé qu en cas de sortie de l' UE ils iraient installer leurs sièges en dehors de la Catalogne.

-De nombreux économistes espagnols comme Jose Carlos Diez disent qu' en cas de sortie de l' UE la dette catalane, non couverte par la BCE et par l' Etat espagnol, serait dans une situation pire que la grecque...Que le pays serait de facto en situation de banqueroute.

Les indépendantistes crient au scandale, en dénonçant des manipulations orchestrées par les forces du capital pour provoquer une grande peur et manipuler le résultat de ces élections.

On peut craindre que tous ces arguments que personnellement j' accepte risquent de provoquer un effet boomerang et une réaction d' orgueil chez de nombreux catalans qui penseront:

" Plus vous me démontrez que l' option indépendantiste est impossible et plus j' en ai envie, ne serait-ce que par dignité".Effectivement la Catalogne avec ses 7 millions et demi d' habitants a la taille d' un Etat viable, là n' est pas la question.

Du coup, je sens venir la possibilité d' un succès de la liste de JUNTS PEL SI.

Je pense que 60% des catalans désirent au moins un changement de la constitution pour acquérir un nouveau statut au sein de l' Espagne.Les résultats du 27 vont être difficilement interprétables entre ceux qui veulent changer et ceux qui veulent carrément sortir.

Le 28 au matin , tout le monde annoncera qu' il a gagné alors qu' en réalité tout le monde aura perdu car la cohabitation entre catalans va être terriblement endommagée en deux camps de plus en plus irréconciliables.La clé d' une possible solution ne sera pas entre les mains des seuls socialistes qui auront besoin d' autres forces comme celles des partis issus des plate-formes citoyennes.

Bref c' est un vrai casse-tête chinois et je m' avancerai à vous annoncer qu' à partir du 28 on va entrer dans une période de fortes turbulences qui personnellement ne peut que m' attrister...

Finalement, on en revient à la question du référendum.La très grande majorité des catalans désire pouvoir décider par elle-même de son avenir.Par ailleurs il semblerait que une majorité de catalans désire rester au sein de l' Etat espagnol mais différemment.

Peut-être que la seule façon de stopper net la détérioration du climat politico-social serait d' organiser ce référendum et de le gagner tout comme Cameron l' a fait avec l' Ecosse...

Rajoy y est totalement opposé mais en Décembre il y aura les élections générales et tout indique qu' il perdra le pouvoir, donc l' option référendaire devient de plus en plus factible...

PS:je vous mets en lien l' article d' EL PAIS avec les estimations qui apparaissent sur un camembert...

Repost 0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 10:54
Pasqual Maragall:  ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Pasqual Maragall: ex-président socialiste de la généralité de Catalogne 2003-2006

Bonjour les amis,

L' actuel président de la Catalogne Artur MAS n' a pu organiser un référendum sur le maintien de sa région au sein de l' Etat espagnol pour cause d' anticonstitutionnalité d' un tel scrutin.Il a donc décidé d' utiliser les institutions démocratiques de l' Etat en anticipant les élections régionales au 27 Septembre prochain avec pour seul et unique but d' engager un bras de fer avec le gouvernement central sur cette question de l' autonomie.

Tous les partis indépendantistes vont donc se présenter sur une liste unique JUNTS PEL SI ( ensemble pour le OUI) afin d' obliger l' Etat central à entamer des négociations sur ce thème.

Notons au passage que le président détourne la fonction de ces élections parlementaires afin de les transformer en plébiscite séparatiste.

Il faut savoir qu' en Catalogne la question identitaire brise la société en lignes indépendantes des clivages habituels droite/gauche.Il y a donc sur cette liste pour le OUI des partis de droite ( Convergencia d' artur MAS) mais aussi des partis de gauche comme ERC ( Esquerra Republicana de Catalunya).

En face, les partis qui ne sont pas d' accord se présenteront chacun pour soi sous leurs propres sigles.

La situation politique catalane est extrêmement compliquée pour les non-initiés et voici un article de LIBÉ qui fait un rappel historique des faits et un bref résumé simplificateur de la situation

Il faut vous préciser que le parti de gouvernement CIU ( convergencia i Unio) s' est scindé en deux partis différents à la suite du scrutin organisé par MAS.Convergencia le parti de MAS est souverainiste tandis que Unió préfère rester dans le giron de l' Etat espagnol.Vous le voyez cette question a donc résussi à créer des divisions au sein d' une même coalition politique.

La semaine dernière une opération judiciaire anti-corruption a été menée par la justice espagnole avec des perquisitions dans les locaux du parti d' Artur MAS au sujet des commissions irrégulières de 3% que touchait son parti pour avantager des entreprises dans l' attribution de marchés publics.

NB: aujourd' hui c' est 4% et plus....

Bien évidemment, de telles perquisitions à un mois des élections sont dénoncées par les partisans du OUI comme étant une manoeuvre de l' Etat central afin d ' éclabousser et de salir Artur MAS.Les indépendantistes prétendent que ces enquêtes sont des attaques contre la Catalogne ! Bin voyons !

Seulement voilà, cette histoire là ne date pas d' hier.Cela fait des années que l' on sait que le parti régionaliste touchait des commissions sur l' attribution de marchés publics ( les fameux 3 %).

Regardez cette scène vidéo très courte qui date de 2005 mes amis, ELLE EST TOUT SIMPLEMENT SURRÉALISTE.

Je vous l' explique en détail car elle en vaut la peine.

Les protagonistes parlent catalan et il y a des sous-titres en espagnols sur le clip.Il s' agit d' une session au parlement régional de Catalogne dirigée à l' époque par le socialiste Pasqual Maragall, un homme impeccable d' une moralité irréprochable.

Maragall ( malade aujourd' hui à cause de la maladie d' Alzheimer) était président à l' époque et MAS était dans l' opposition.Les deux responsables ont un accrochage vif, et à la fin, Maragall qui sait beaucoup de choses sur le parti de MAS qui a gouverné plus de 20 ans avant lui, n' y tient plus, et leur balance:

" Vostés tenen un problema i aquest problema es diu 3 %

" Vous avez un problème et vous le savez très bien....et ce problème s' appelle 3% !!! "

c' est à 46 secondes sur le document.

C' est une accusation ENORME de la part d' un président qui n' a pas pour habitude de parler à la légère.Ce qui est frappant c' est que MAS sait parfaitement ce à quoi Maragall fait référence.Il ne lui demande pas de s' expliquer sur le sens de sa phrase.Non, il lui répond immédiatement de manière indignée à 55 secondes:

"Vosté ha perdut completament els papers"

Ce qui veut dire littéralement: " Vous avez complètement perdu les papiers" ce qui en catalan signifie "vous avez complètement perdu la boule"

Mais le plus incroyable c' est ce qui va se produire ensuite.MAS intime Maragall de retirer ses accusations et de présenter formellement des excuses.

C' est à 1 minute 25 secondes sur le document suivant malheureusement non sous-titré...

Et là, voici la réponse de Maragall à 1 minute 38 secondes

" Honorables senyors diputats accedeixo a la seua demanda"

" messieurs les honorables députés... j' accède à sa demande"

Ce qui se passe est terrible, terrible, terrible.Il n' y a encore aucune décision judiciaire qui inculpe formellement le parti de MAS et donc Maragall sait qu' il a commis une gaffe et préfère donc battre en retraite et retirer ses graves accusations.La scène est hallucinante car à l' époque il est le PRESIDENT et on se dit qu' il ne peut avoir balancé un truc pareil sans en être absolument certain...seulement voila, dans un Etat de droit on n' accuse pas sans preuves.

Aujourd' hui, 10 ans plus tard, la justice donne raison à Maragall...bien évidemment il savait de quoi il retournait.Cette scène l' honore car pour la PREMIERE FOIS un responsable de haut niveau a brisé la loi du silence,la loi de l' omertà,au coeur de la plus haute assemblée représentative de la région.

Cette scène mes amis, les télèvisions espagnoles la repassent en boucle maintenant, plus de 10 ans plus tard.Elle explique en moins de 3 minutes tout le drame de la corruption, et comment certains responsables utilisent l' Etat de droit et ses garanties pour couvrir leurs agissements.

Heureusement la morale est sauve...la justice est lente mais elle est en train de mettre en évidence, une par une, toutes les malversations qui ont eu lieu durant plus de trois décennies.

Comment ne pas penser à cette chanson de l' ami Béart.

Le premier qui dit la vérité...il doit être éxécuté !

PS: un dernier détail qui ne trompe pas.Artur Mas qui devait bien se douter qu' il aurait de sérieux problèmes à défendre sa législature a préféré se mettre en numéro 4 sur la liste pour le OUI.

C' est lui qui a tout ourdi et tout organisé mais il n' ose pas figurer en tête (il a justifié tout ça avec des airs de fausse modestie à mourir de rire venant de la part d' un tel égolâtre)...C' est déjà en soi une forme de confession.Il savait qu' il n' était pas légitimement le mieux placé pour défendre son projet séparatiste...

Repost 0