Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 07:01

Bonjour les amis,

Aujourd' hui mon billet sera le contraire de celui d' hier consacré Fito & Fitipaldis.

Je vais vous parler d' un groupe, EL ULTIMO DE LA FILA formé par Manolo Garcia et Quimi Portet qui, contrairement à FITO qui est 100% rock, a produit dans les années 80 une musique qui proposait une fusion entre le rock et la musique arabo-andalouse et flamenca.

Leurs morceaux de facture rock s' appuient souvent sur des guitares acoustiques et électriques.Leurs textes sont assez soignés et toujours très poétiques, parfois très lyriques.Ce sont des hymnes à la vie, à l' amour à la nature.

Leur album COMO LA CABEZA AL SOMBRERO paru en 1988 les a fait exploser sur la scène nationale et internationale.C' est un album d' une très grande qualité et d' une énorme richesse.Un album que j' ai écouté des centaines de fois.

Commençons avec DIOS DE LA LLUVIA ( Dieu de la pluie) qui démarre de manière classique avec de beaux arpèges à la guitare mais notez qu' à partir de 1 min 26 secondes on part sur des sonorités déjà plus flamencas.

Continuons avec A VECES SE ENCIENDE de facture très acoustique bien servi par un beau texte qui emporte l' auditeur.

SARA...une très belle chanson d' amour.Sara, douce Sara, qui nous envoûte et qui nous attrape dans ses filets plein de sortilèges...

Et toujours les trilles vocales un peu flamencas de Manolo Garcia et la mélodie qui se fait arabisante à partir de 2 min 33 s et de superbes percussions à 2 min 47 s.

Alors je vous explique un peu de manière très simplifiée ces histoires d' harmonie.La musique occidentale est construite sur des gammes majeures et mineures.Par exemple voici la gamme majeure de Do: DO-RE-MI-FA-SOL-LA-SI-DO

De DO à RE il y a 1 ton

de RE à MI.... 1 ton

de MI à FA.... 1/2 ton ( pour vous situer, sur une guitare à chaque fois qu' on passe d' une case à la suivante on fait un saut d' un demi-ton.Pareil sur le piano dès qu' on passe d' une touche noire à la touche blanche qui est juste à côté).

de FA à SOL.... 1 ton

de SOL à LA ....1 ton

de LA à SI....  1 ton

de SI à DO.... 1/2 ton

Donc si on écrit la série de sauts en tons d' une gamme majeure ça donne 1-1-1/2-1-1-1-1/2.

mais le flamenco utilise des gammes phrygiennes et ça donne ceci:

DO-RE bémol-MI bemol-FA-SOL-LA bémol-SI bémol-DO

RE bémol signifie ( de manière un peu simplifiée) qu' on a abaissé la note de RE d' un demi-ton.Donc la distance de DO à RE bémol vaut: 1-1/2 = 1/2 

Si on écrit la succession harmonique  en tons de la gamme phrygienne ça donne ceci:

1/2-1-1-1-1/2-1-1.

Sachez que dès que l' on compose de la musique sur de telles gammes ça sonne flamenco.

Maintenant si vous faites la gamme suivante:

DO-RE- M-I FA -SOL bémol- LA bémol- SI bémol- DO  ça va sonner très oriental, très arabe...

Et bien voici maintenant un morceau qui passe d' une facture  assez classique et qui fait des incursions harmoniques orientales à partir de 1 min 10 secondes. A 1 min 43 secondes on revient à une harmonie plus occidentale.La fusion est parfaite...J' adore les amis.J' adore !

On continue avec un morceau très rock qui a la pêche...et toujours ces variations vocales flamencas

on finit avec  Llanto de pasión, très rythmé et avec de très belles sonorités et notamment une flûte de pan qui accompagne.

Sachez que je me suis bien pris la tête dans les années 80 avec cet album.

Le groupe s' est dissous  en 1998 et  Manolo Garcia a continué sa carrière solo avec succès.Je l' ai vu sur scène il y a plus de 10 ans maintenant, et ça avait été un grand concert plein d' énergie.

Pour vous donner une petite idée de ses prestations sur scène revoici Llanto de pasión en public.

Je terminerai en précisant que Manolo Garcia a toujours travaillé de manière assez indépendante, éloigné des grandes maisons de production qui auraient pu financer certains de ses tubes avec des clips à gros budgets.Non, il a toujours eu une vie privée très discrète et a engrangé de gros succès en cultivant son jardin musical de manière solitaire.

Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 15:04

Bonjour les amis,

Le rock espagnol a vraiment commencé à exploser dans les années 80 à l' époque de la movida avec une myriade de groupes qui ont mélangé leurs racines musicales ibériques avec les rythmes  anglo-saxons.

Mais il y  aussi certains groupes espagnols chez lesquels l' influence anglo-saxonne prévaut presque à 100%.

C' est le cas de Fito & Fitipaldis dont la musique s' inspire du blues, du Rock, du Rockabilly.Il n' y a que la langue espagnole qui indique à l' auditeur que l' on a affaire à un groupe ibérique.Les mélodies, les harmonies, les rythmes sont 100% Made in Rock.

Je vous propose aujourd' hui de partager avec vous une petite ballade mélancolique que j' aime bien. Soldadito Marinero composée en 2003.

L' histoire d' un pauvre marin soldat qui se fait gruger ses maigres économies par une jeune amazone indélicate profitant de sa naïveté.

.

C' est une belle ballade que ne renierait pas le groupe The Connells.

Voici les paroles originales avec une traduction approximative (j' ai un peu rectifié) qui permet de saisir le climat doux-amer de cette chanson

Él camina despacito que las prisas no son buenas
Il marche lentement parce que ce n'est pas très bon de se presser
En su brazo dobladita, con cuidado la chaqueta
Sur son bras, bien replié avec soin, sa veste.
Luego pasa por la calle dónde los chavales juegan
Ensuite il passe dans la rue où jouent les gamins
Él también quiso ser niño pero le pilló la guerra.
Lui aussi a voulu être un enfant mais la guerre l'a rattrapé

Soldadito marinero conociste a una sirena
Petit marin soldat tu as rencontré une sirène
De esas que dicen te quiero si ven la cartera llena
De celles qui te disent "je t'aime" si elles voient que ton portefeuille est bien rempli
Escogiste a la más guapa y a la menos buena
Tu as choisi la plus belle et la moins recommandable
Sin saber como ha venido te ha cogido la tormenta
Sans savoir comment elle est venue, la tempête t'as emporté

Él quería cruzar los mares y olvidar a su sirena
Il voulait traverser les mers et oublier sa sirène
La verdad, no fue difícil cuando conoció a Mariela
En verité, ça n'a pas été difficile quand il a connu Mariela
Que tenía los ojos verdes y un negocio entre las piernas
Qui avait les yeux verts et un négoce entre les cuisses
Hay que ver que puntería, no te arrimas a una buena.
Il faut voir le chic que tu as à ne pas t' éprendre de la personne indiquée

Soldadito marinero conociste a una sirena
Petit marin soldat tu as rencontré une sirène
De esas que dicen te quiero si ven la cartera llena.
De celles qui te disent "je t'aime" si elles voient que ton portefeuille est bien rempli
Escogiste la más guapa y a la menos buena
Tu as choisi la plus belle et la moins recommandable
Sin saber como ha venido te ha cogido la tormenta
Sans savoir comment elle est venue, la tempête t'as emporté

Después de un invierno malo, una mala primavera
Après un mauvais hiver, un mauvais printemps
Dime por que estas buscando una lágrima en la arena
Dis-moi pourquoi tu cherches une larme dans le sable


 

Bon, alors si vous avez aimé ma petite ballade, je vous mets en rab' un autre morceau avec un son très proche de celui de DIRE STRAITS.

Il y a un mois je m' étais dit que mes lecteurs gaulois ne connaissaient peut-être pas Fito & Fitipaldis et qu' il faudrait peut-être songer à les leur présenter.C' est maintenant chose faite.

En Espagne ils sont très populaires.Voici la version publique de Soldadito...

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:20

Bonjour les amis,

L' actualité espagnole a été marquée ce mois-ci par le fait que le tribunal constitutionnel a déclaré illégale l' amnistie fiscale honteuse décidée en 2012 par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Cette annulation du tribunal constitutionnel n' aura aucun effet pour les personnes qui ont bénéficié de l' amnistie car il n' y aura pas de mesure rétroactive, mais bien évidemment, c' est un sérieux revers que le tribunal inflige à l' actuel gouvernement.

Son ministre du budget Cristobal Montoro dont l' opposition réclame la démission a dû se justifier, en expliquant que personne ne prend ce genre de mesures de gaieté de coeur mais que, selon lui, c' était un moyen efficace de faire revenir des capìtaux vers la péninsule ibérique.

Sachez que pour les fraudeurs cette amnistie permettait de rapatrier des fonds qui auraient dû être taxés de l' ordre de 30 % en payant en moyenne 3%.Une affaire vraiment juteuse pour les délinquants financiers qui deviennent instantanément blanchis et libres de tout pêché aux yeux du fisc après avoir fraudé ! Un mauvais exemple immoral et démoralisant pour le reste de la citoyenneté.Parmi les 30 000 personnes qui ont bénéficié de cette amnistie il y a eu entre autres Rodrigo Rato, ex-ministre et ex-directeur du FMI qui en a profité pour faire revenir en Espagne de l' argent provenant ( selon lui) de sa famille. Pour la petite histoire sachez que durant les années 90 j' avais entendu ce même ministre venir à la télé nous faire la morale et vilipender les mauvais citoyens fraudeurs. Quel dommage qu' il n' ait jamais songé à appliquer à lui-même ces grands principes qu' il prétendait imposer aux autres.

Durant son discours de justification des bienfaits de l' amnistie fiscale Cristobal Montoro a fait une métaphore en parlant de poissons qui nagent au fond de la mer et qu' il faut attirer avec des appâts ( les fameux 3% ).

Alors l' une des émissions d' humour de la chaîne de télé LA SEXTA ( genre le petit journal de Yann Barthes) a transformé la déclaration de Montoro en petite chanson parodique en la reprenant mot à mot .

Voici cette petite chanson sous-titrée en espagnol ( j' ai mis la traduction dans la suite de l' article).

Voici une traduction approximative

En el fondo del mar

au fond de la mer

los pececitos se van

les petits poissons s' en vont

o se quedan com están

ou alors restent là où ils sont

Hubo que poner un cebo, claro

Il a fallu mettre un appât, bien sûr

Es que esto si no, no funciona

Car sinon ça, ça ne marche pas...

Alors ce petit montage est quand même assez hilarant car l' équipe du programme de LA SEXTA n' a rien changé au discours du ministre.Ils ont repris sa voix réelle qui est un peu nasillarde et son discours au mot près, simplement en l' intégrant à une petite musique entraînante et accrocheuse.Alors maintenant que vous avez bien compris le contenu de la chanson, revisionnez à nouveau la vidéo en appréciant les expressions et gestes du ministre, notamment ses mains qui expliquent que " sinon ça ne marche pas..."

Cette chanson est déjà en train de faire un petit carton et risque d' animer toutes les nombreuses soirées et fêtes populaires en Espagne durant cet été.Les gens commencent à danser sur cet air et les enfants font des petites chorégraphies marrantes avec les petits poissons qui nagent au fond de la mer.

A la maison c' est la blague de la semaine, et mon fils et moi n' arrêtons pas de chantonner de manière rigolarde et complice EN EL FONDO DEL MAR en nous esclaffant...

Et oui, en 2012, on s' était tous insurgé de manière véhémente contre cette amnistie fiscale complètement immorale qui permettait aux grands délinquants internationaux de rapatrier des capitaux après avoir fraudé de manière éhontée.

Aujourd' hui le tribunal constitutionnel nous donne raison mais ça ne sert plus à rien si ce n' est à rendre impossible toute nouvelle amnistie à l' avenir...alors, autant prendre cela en dérision et chanter cette mélodie qui tourne de manière obsédante dans ma tête tout autant que la Macarena en 1995 ...

En el fondo del mar, en el fondo del mar...los pececitos se van...o se quedan com están...

 

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 21:18

Bonjour les amis,

Aujoud' hui c' était la fête de fin d' année dans mon lycée.

Pas de classes durant cette dernière journée festive tout au long de laquelle de nombreuses activités à caractère culturel ont été programmées.

Tout d' abord nous avons assisté à des spectacles de gymnastique rythmique éxécutés par différents groupes d' élèves préparés par leurs professeurs d' éducation physique durant ces dernières semaines.Cette année le thème commun à tous les numéros présentés était le saut à corde.Les musiques très rythmées sur lesquelles étaient réalisées les différentes choréographies et figures acrobatiques avaient été selectionnées par les élèves eux-mêmes. ( l' un des groupes de lycéens avait choisi de faire leur prestation sur le EYE OF THE TIGER qu' on entend dans le film Rocky).

Ensuite nous avons assisté à un spectacle de danses et de musiques préparé par les élèves ( sous la direction artistique de leurs profs).

A noter cette année, une belle prestation de modern' jazz réalisée par deux de nos ballerines particulièrement douées et qui ont une pêche incroyable.Elles nous ont carrément bluffé.Je dois ajouter que l' une entre elles que j' ai eu comme élève cette année m' a vraiment surpris car elle est très discrète en classe ( attentive mais très discrète) alors que sur scène, elle se transforme en un véritable ouragan.Bien évidemment, je suis allé la féliciter chaudement à la fin de sa prestation, en lui disant qu' elle m' avait sincèrement épaté.

Nous avons pu apprécier également une danse orientale assez envoûtante éxécutée par l' une de nos élèves d' origine marocaine.Certaines de nos élèves possèdent déjà une très bonne technique, et aussi un sens inné de la scène...

Beaucoup d' énergie et de charisme donc ! Certains élèves se comportent déjà comme des pros avec une apparente facilité sur scène et une maîtrise technique derrière lesquelles se cachent en réalité de très nombreuses heures de travail et de répétitions.

Le spectacle qui a duré près de deux heures s' est terminé avec plusieurs morceaux interprétés par le Big Band du lycée formé par les élèves-musiciens et aussi 6 ou 7 professeurs.Un Big Band complet avec une section entière de cuivres ( saxo, trombone,cor,tuba) flûte traversière, clarinettes altos et basse, flûtes à bec, batterie, claviers, guitare électrique, guitare basse, etc...

Durant l' un des morceaux éxécutés par le Big Band , on a pu écouter une de nos élèves de seconde qui a une belle voix interpréter une chanson qui me rappelait de manière lointaine un thème déjà entendu, mais que finalement que je n' arrivais pas à reconnaître.

J' étais complètement ravi, et après m' être renseigné auprès de l' un des musiciens j' ai appris que le morceau en question s' intitulait FEELING GOOD et que l' interprète de la version originale était ni plus ni moins que la grande Nina Simone.

Ecoutez-là sur ce lien.Elle est tout simplement sublime...Le final est éblouissant !

 

Alors pour la petite histoire, sachez que cette pièce avait été composée par Anthony Newley et Leslie Bricusse pour la comédie musicale" The roar of the greasepaint".

Voici ci-dessous  cette première version pour que vous puissiez apprécier le grand travail de Nina Simone, son apport et sa touche très personnelle.

Alors revenons à la magnifique version de Nina Simone.

Ce titre, I m feeling good, correspondait parfaitement à notre état d' esprit à tous en cette journée ensoleillée de fin de cours 2016 /17.On était euphorique ! 

J' étais content aussi de voir que le jeune public était assez enthousiaste et très réceptif à une pièce composée en 1965 dans un style très éloigné de ce qui se fait actuellement et de ce qu' ils ont l' habitude d' entendre.

Il n' y a eu de leur part aucune réaction de rejet ou de dédain pour une musique qui aurait pu leur paraître ringarde.Au contraire le FELING GOOD a été acclamé et finalement rejoué une deuxième fois lors du rappel final.

Comme quoi, l' école a un véritable rôle à jouer pour permettre aux élèves d' acquérir une vraie culture musicale, une formation du goût et un véritable sens esthétique critique.

A l' école il faut tout entendre pour pouvoir tout comprendre.Que ce soit la musique classique à travers les siècles, les musiques populaires et traditionnelles, le jazz,la variété, le rock,la musique contemporaine ou les musiques du monde...

 

Feeling good...
Feeling good...
Feeling good...
Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Musique Jazz Lycée Ecole Chanson
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 06:06

Bonjour les amis,

Cette année le concours Eurovision 2017 nous a réservé une surprise de taille.

Ce festival, que l' on peut considérer par bien des aspects comme étant  l' un des plus ringards de la planète,nous propose chaque année des mises en scènes pleines d' effets visuels et de jeux d' images et de lumières psychédéliques, qui ne font que masquer la grande pauvreté harmonique et musicale des chansons présentées... une pauvreté  à faire parfois pleurer dans les chaumières.

Depuis des années s' est  imposé un type de format de chanson très commerciale, standarisée, avec des paroles en anglais ( au moins un couplet), un thème mélodique qui revient en forme de leitmotiv simple  et accrocheur.L' Eurovision c' était souvent le royaume de la musique superficielle, factice, préfabriquée qu' on oubliait aussi vite qu' on la découvrait.

Mais il faut aussi noter que depuis quelques années il y a de plus en plus d' exceptions qui confirment la règle.

Cette année par exemple, le Portugal nous a envoyé un artiste qui est venu interpréter une chanson qui ne correspond en rien aux standards énoncés ci-dessus, une chanson qui est une petite perle de bon goût, d' harmonie subtile et d' authentique inspiration artistique.

Une chanson un peu mélancolique qu' on aurait pu entendre dans le film LA LA LAND.

Le chanteur Salvador Sobral l' a interprété avec une grande sensibilité et aussi une certaine fragilité ( NB: ce jeune artiste de 27 ans est victime de déficience cardiaque sévère et il est en liste d' attente pour une greffe). 

Qu' une chanson pareille, hors-norme ,puisse arriver à l' Eurovision est déjà étonnant, mais que les jurés professionnels et que le public qui a voté par SMS aient eu le bon goût de la récompenser est assez extraordinaire.Comme quoi, on n' est jamais à l' abri d' une bonne surprise.

J' étais absolument ravi de la victoire de Salvador Sobral lors de cette édition 2017 de l' Eurovision.

Il faut souligner aussi qu' il n' y a dans le texte de cette chanson écrite par la soeur de Sobral  AUCUNE PAROLE EN ANGLAIS...Pas d' abdication culturelle.Encore une fois, bravo !

Alors, il y a eu d' autres chansons intéressantes durant cette soirée et je vous propose de jeter un petit coup d' oeil sur une petite sélection personnelle complètement subjective des autres artistes qui ont attiré mon attention.

Commençons par le thème minimaliste de Blanche, la candidate belge...faussement simple...il y a une vraie émotion qui passe et une grande qualité interprétative.

J' ai beaucoup  aimé aussi la chanson italienne...assez drôle et complètement décalée...avec le singe nu ( la scimmia nuda balla) venu danser sur scène ( à 2 min 08 sec).

Une bonne surprise aussi avec la Moldavie... un thème au saxo ( à partir de 45 secondes) plein d' entrain et de bonne humeur...et une choréographie rigolote qui donne envie de se bouger les fesses.

L' Australie nous a envoyé Isaiah un jeune artiste, aborigène de 17 ans, interprétant avec talent un thème dont la facture fait un peu penser aux chansons d' Adèle.J' ai beaucoup aimé...

L' Autriche nous a proposé une chanson pleine de fraîcheur sur un rythme funky...Encore une fois j' ai vraiment apprécié...

Dans l' ensemble  cette édition 2017 m' a permis de passer une très agréable soirée en famille avec d' autres chansons plus formatées mais intéressantes également comme celle du Boys Band venu de Suède ( à noter leur bonne choréographie), ou  du groupe norvégien présentant un bon techno-rock.

Bon là, je suis presque réconcilié avec ce concours où le pire côtoie souvent le meilleur...Je terminerai en disant que le niveau technique des interprètes est toujours très relevé.Beaucoup de chanteurs et de chanteuses avec de  très belles voix assez extraordinaires  ( la chanteuse polonaise,danoise, anglaise,le chanteur croate,etc..).

Alors si vous voulez vous refaire toute la soirée, youtube vous tend les bras sur le lien ci-dessous...

https://www.youtube.com/watch?v=1jSrBdN4b5c&list=PLUJXoM9aoCl9tzahmw11uu2vbMb5ImeXj

Eurovision 2017...Sans prévenir un petit miracle s' est produit...

PS:La France a présenté un thème que je trouve un peu racoleur ( mélangeant des éléments musicaux différents pour ratisser large tous les publics, et avec un refrain devenu presque OBLIGATOIRE en anglais) , et qui ne m' a pas inspiré plus que ça, malgré l' interprétation impeccable de la très séduisante  Alma...Et Marianne James était assez exaspérante avec ses commentaires hyper partisans et assez franchouillards...A tel point que j' ai changé de chaîne et que je suis revenu à la télé espagnole, rien que pour ne plus l' entendre...Vraiment elle en fait des tonnes !

PS nº 2 : A noter les habituels comportements ridicules de pays voisins qui votent entre eux et se renvoient l' ascenseur depuis des années, et sans la moindre vergogne....pffff f!!!!

L' organisation du concours devrait expliquer gentiment à tous ces " jurés professionnels" qu' il se ridiculisent au vu et au su de toute la planète...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Eurovision Chanson
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 06:09

Bonjour les amis,

Quand on aime bien une chanson et qu' on n' a pas le registre nécessaire pour se la chanter , on a toujours la possibilité de recourir au sifflement.

Votre serviteur est capable de tout vous siffler, la 5 ème de Beethoven, l' air de la Traviata ou les Noces de Figaro...

Mais on oublie souvent que le sifflement peut faire partie intégrante d' un morceau ou d' une chanson.

Dans les années 70 on a eu un artiste qui était le Roi incontesté du sifflement.C' était Roger Whitakker. On se souvient tous de son morceau qu' on a entendu des millions de fois sur les ondes.Le voici sur ce document plus récent interprétant son grand tube de l' époque.

Ecoutez bien ce morceau, et si ça ne vous met pas de bonne humeur c' est que je ne peux plus rien faire pour vous...

 

Il y a eu FERRAT avec ses Belles étangères...l' une des plus belles réussites sifflées.

Les Mamas & the papas avec Cass Elliot à qui j' avais consacré un billet.

Mike and the Mechanics qui est un  groupe que j' affectionne beaucoup.

Un air des SCORPIONS qu' on n' a pas oublié...

Celui-ci j' ai failli ne pas le mettre car on l' a trop entendu...il est devenu Kripsant...

LE PONT DE LA RIVIÈRE KWAI en hommage à mon oncle Angelo.Celui-ci, passionné d' animaux avait passé des heures à apprendre à son merle à siffler l' air de ce film. 

Un autre air très connu...qui peut énerver aussi car trop entendu dans les pubs...

Je n' ai pas arrêté de siffler cet air-ci dans les années 70...

Un générique plein d' entrain et de bonne humeur qu' on a tous en tête.

Et enfin, de manière plus récente, cet air qui apparaît dans LA LA LAND.Si cet extrait ne vous donne pas envie de voir le film, c' est désespéré...

Alors je reviens sur le titre de mon article.Pourquoi un tel titre ?

Et bien, c' est très simple.J' avais une très belle voix dans mon enfance ( j' étais le soliste de ma chorale) , et aujourd' hui, même si je chante encore dans un choeur, je ne peux plus aborder les airs qui sont dans les registres des ténors ....alors, il ne me reste plus qu' à les siffler...

 

Vous chantiez ? ...Eh bien !  Sifflez maintenant.

Je terminerai ce billet qui j' espère vous aura mis de bonne humeur avec un petit hommage à Joe Dassin  qui, dans sa chanson, se fait mener en bateau par une charmante demoiselle espiègle et un peu perverse.On s' est tous pris des râteaux dans la vie mais en sifflotant c' est finalement plus agréable...

PS: Hors-sujet.

C' était la semaine de la francophonie alors je vous propose une petite citation de Léo Campion construite sur une troublante juxtaposition...

Vous chantiez ? ...Eh bien !  Sifflez maintenant.
Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 06:50

Bonjour les amis,

Je continue de vous faire visiter les années 70 à travers de grands artistes qui les ont marqués.

Cette fois-ci je vais vous parler d' un disque inconnu du grand public  qu' on se passait sous le manteau, un disque qui n' a jamais cartonné dans les hit-parades mais que de très nombreux baba cools de mon époque connaissaient.

Il s' agit de l' album de TIA BLAKE une jeune artiste géorgienne.Un album unique sorti sous label français dans des conditions improbables.

Pour en savoir plus sur cette artiste je vous invite à lire cet article paru dans TELERAMA:

Alors moi je vais surtout vous parler d' une seule chanson, de celle qui m' a le plus marqué et qu' il m' arrive de fredonner ( ou de siffler) encore aujourd' hui.

C' est une ballade irlandaise révolutionnaire bien connue intitulée THE RISING OF THE MOON.

J' en ai entendu plusieurs versions dans ma vie mais je peux vous assurer que ma préférée est de loin celle de TIA BLAKE...

Ecoutez ce morceau d' abord.

J' adore dans cette version la façon minimaliste avec laquelle TIA interprète cette chanson.Sa voix douce, fragile comme un oiseau blessé, nous touche profondément.Théoriquement c' est une chanson révolutionnaire mais Blake la chante avec tristesse et mélancolie, comme si l' issue tragique du combat inégal contre les anglais en était connue d' avance.

Notez les accompagnements guitare qui sont délicats et du plus joli effet (j' adore la petite descente harmonique à 35 secondes puis à 1 min 26 secondes...).

Alors ce disque on l' a passé des dizaines de fois à l' époque mais on n' a plus jamais rien su de TIA BLAKE par la suite...comme ça arrivait fréquemment avec beaucoup d' artistes dans ces années-là.Artiste d' une chanson ou artiste d' un seul album.

Alors si vous voulez écouter le reste cet ALBUM-CULTE, c' est ici, sur le lien youtube:

1. Betty and Dupree (00:00)
2. Black Is the Color (03:25)
3. Wish I Was a Single Girl Again (05:50)
4. I Am a Man of Constant Sorrow (08:22)
5. Jane Jane (11:08)
6. Lost Jimmi Whalen (14:40)
7. The Rising of the Moon (16:58)
8. Hangman (20:50)
9. Turtle Dove (24:07)
10. Plastic Jesus (27:02)
11. Polly Vaughn (29:33)

 

TIA BLAKE cette belle étoile filante du folk-song qui est passée dans le ciel parisien en 1971...
TIA BLAKE cette belle étoile filante du folk-song qui est passée dans le ciel parisien en 1971...

TIA BLAKE fut une étoile filante qui passa dans le ciel parisien....une étoile que je n' ai jamais oubliée.Sa version de THE RISING OF THE MOON est restée gravée au fond de mon coeur.

And come tell me Sean O'Farrell, tell me why you hurry so
Hush a bhuachaill, hush and listen and his cheeks were all aglow
I bear orders from the captain, get you ready quick and soon
For the pikes must be together at the rising of the moon
At the rising of the moon, at the rising of the moon
For the pikes must be together at the rising of the moon
And come tell me Sean O'Farrell, where the gathering is to be
At the old spot by the river quite well known to you and me
One more word for signal token, whistle out the marching tune
With your pike upon your shoulder at the rising of the moon
At the rising of the moon, at the rising of the moon
With your pike upon your shoulder at the rising of the moon

Les paroles ont été écrites par John Keegan Casey (1846-1870), le " Fenian poète".Elles ont été mises en circulation en 1865.La ballade se réfère à la rébellion de 1798 des Irlandais Unis.L' air d' espoir et d' optimisme associé à la rébellion, en fin de compte condamnée,était destiné à servir d' inspiration pour les rebelles dans leur lutte contre l' occupant anglais.

Voici une traduction très approximative faite par moi-même.

 

Viens et dis-moi Sean O'Farrell, dis-moi pourquoi tu te dépêches ainsi
Tais-toi gamin, tais-toi et écoute, et ses joues s' étaient embrasées
Je reçois les ordres du capitaine,  prépare-toi vite et bientôt
Car les piques doivent être ensemble au lever de la lune
Au lever de la lune, au lever de la lune
Car les piques doivent être ensemble au lever de la lune
Viens et dis-moi Sean O'Farrell, où le rassemblement doit être ?
À l'ancien endroit près de la rivière assez bien connu par toi et moi
Un mot de plus pour indiquer le signal: sifflez la mélodie de la marche
Avec ta pique sur l' épaule au lever de la lune
Au lever de la lune, au lever de la lune
Avec ta pique sur l' épaule épaule au lever de la lune

Nota:bhuachail= jeune irlandais

La chanson originale était plus longue et contenait d' autres couplets

 

Alors je vous ai dit au début de l' article que la version de TIA BLAKE était ma préférée.Ecoutez par exemple celle de Peter, Paul and Mary qui étaient d' immenses artistes.

C' est très très bien ce qu' ils font et leur ton plus vindicatif est plus dans l' esprit de la chanson originale...oui, mais la version simple, minimaliste et délicate de TIA BLAKE me touche davantage et me met la chair de poule...

TIA BLAKE c' est toute une époque pour moi.Elle représentait la liberté, la beauté...ces belles jeunes filles aux cheveux longs, mystérieuses,libres et indépendantes, rencontrées au coin des terrasses de cafés sous le soleil d' un joli mois de Mai, qui portaient des jeans délavés, qui sentaient bon le patchouli, qui nous charmaient et nous envoûtaient.

Repost 0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:23

Bonjour les amis,

Dans les émissions télé de rétrospectives des années 60, il y a des artistes qu' on nous ressert systématiquement comme Sylvie, Françoise et les autres, et d' autres qui n' ont jamais fait partie du groupe des yéyés et qui ont été un peu plus oubliés par l' histoire de la musique et de la chanson populaire.

Frida Boccara fait partie de ces chanteuses-là  et j' avais très envie de lui consacrer un petit billet car elle appartient à ce groupes d' artistes que je n' ai pas oublié et qui ont gardé une place de choix dans mon coeur.

Alos, avant que je n' en parle moi-même voici sa bio sur wikipédia:

Lorsque j' étais enfant dans les années 60, j' aime autant vous dire que je n' avais pas exactement les mêmes goûts musicaux que mes parents, mais quand apparaissait Frida Boccara à la télé  il y avait tout de suite un consensus familial qui s' installait.

On adorait sa voix, avec ce timbre à la fois très personnel, mais aussi une voix " propre" très présente, qui s' imposait spontanément.

La voici lors du concours de l' Eurovision qu' elle gagna en 1969.

 

Dès qu' elle entonne " Un jour se lèvera...." le miracle se produit.Il y a une émotion qui passe.

Quand elle termine sa chanson, on a envie de s' exclamer:

" Ouaouhhh...C' est pas rien ! "

La voici maintenant qui nous interprète le succès international de Michel Legrand, Les moulins de mon coeur.

Tout simplement sublime...

 

LA PRIÈRE sur un poème de Francis Jammes...sa voix vibre de manière puissante...touche notre âme.

LE TOREADOR  d' Aznavour qu' elle interprète avec beaucoup de maîtrise.Une vraie leçon d' élocution FRANÇAISE pour bien des jeunes d' aujourd' hui...

D' habitude, je n' aime pas les chanteurs de variétés qui reprennent des airs classiques....Mais il y a des exceptions à la règle.

Voici  100 000 CHANSONS sur l' aria de Bach " Mache dich, mein Herze, rein" de la Passion selon Saint Mathieu.

Frida, née en Toscane, qui avait vécu au Maroc, était un de ces 100 000 soleils que la vie nous a offert.

Elle en imposait sur scène Frida. Quelle présence ! Quel tempérament !

Voici une scène très touchante.La présentatrice étrangère qui se mêle les pinceaux en prononçant son nom et qui annonce Roca Fridara ! Frida qui  éclate de rire très spontanément , avant de se reprendre et d' interpréter sa chanson.

Frida Boccara était de ces artistes qui apparaissaient en toute simplicité et qui imposaient naturellement  le respect.

Sa voix unique, je ne l' ai pas oubliée...

Elle a porté bien haut et à travers le monde la chanson française et fait partie de ces artistes qui lui ont donné son prestige international.La République l' a faite chevalier des Arts et Lettres.

Ce n' est que justice et c' était bien là la moindre des choses.

Aujourd' hui grâce à internet je peux me repasser ses plus belles chansons.Les grands artistes ont ce privilège de ne jamais vraiment mourir...Frida , trop tôt disparue,continue de resplendir comme un soleil, comme une grande étoile rouge qui nous illumine.

 

 

Frida Boccara...ce soleil radieux de la chanson française.
Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 17:17

Bonjour les amis,

Dick Annegarn est un artiste hollandais, très atypique, qui est apparu dans le paysage artistique français dans les années 70.

Cet artiste a toujours mené sa carrière en solitaire, et en marge des grandes maisons de disques et de production.

Un parcours artistique exemplaire, indépendant,exigeant et sans concessions.

Je vais limiter mon article à la période que je connais le mieux, à savoir les années 70.

Attaquons tout de suite avec BEBE ELEPHANT, où on peut apprécier son style particulier et aussi sa grande inventivité avec sa guitare acoustique.

 

Comment ne pas penser que ce Bébé éléphant blanc égaré, c' est lui-même.

Voici L' INSTITUTRICE...au destin tragique...L' empire romain périra demain.

SACRÉ GERANIUM...au style marqué d' onomatopées très anglo-saxonnes.On n' était pas habitué à traiter la langue française de cette manière dans ces années-là

LE GRAND DINER...un petit chef d' oeuvre très bluesy, et l' occasion de revoir Denise Glaser.

Et toujours cette manière de pratiquer le Scat avec beaucoup de talent, cette façon de chanter des onomatopées.

L' ORAGE...Très dynamique...la victoire du blanc sur le noir...

L' UNIVERS...toujours dans la même veine...avec de très belles trouvailles linguistiques et guitaristiques.

LA TRANSFORMATION...qu'il est beau le bruit du bois.

Dick Annegarn joue avec nos mots de manière phonétique, d' une façon originale que seul un étranger peut pratiquer, et qu' un français natif ne ferait probablement jamais.Il joue avec la musique d' une langue.

Je termine sur un chef-d' oeuvre....BRUXELLES.

Dick Annegarn qui y a vécu a capté toute l' âme de cette ville.

J' arrête là ma sélection.Je vais juste ajouter que durant les années 80, un de mes collègues de travail, Franck ami intime de Dick, me donnait de temps en temps de ses nouvelles artistiques et des matériaux sur lesquels il travaillait.J' ai revu Dick Annegarn à la fête de l' Huma.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur sa biographie plus récente ( mais là je ne suis pas le mieux placé pour en parler) voici le lien wiki...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dick_Annegarn

Dick de retour à l' Olympia en 2014

Dick de retour à l' Olympia en 2014

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson blues Guitare acoustique
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 17:52

Bonjour les amis,

Graeme Allwright est un chanteur systématiquement oublié dans les rétrospectives des années 60, et pourtant il mérite une place d' honneur car c' est un étranger, néo-zélandais de naissance, qui nous a fait l' honneur de chanter dans notre langue.

Son répertoire était connu de tous les boy-scouts, mais aussi de tous les fans de folk et de musiques traditionnelles anglo-saxonnes.Ses chansons faisaient partie du répertoire obligé de n' importe quelle veillée au coin du feu.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire sa bio sur wiki.

 

 

Quant à moi, je vais faire une petite sélection complètement subjective de mes chansons préférées: celles que j' écoutais dans les années 70.

Voici LA MER EST IMMENSE...un thème musical très simple, quasi médiéval, avec des sonorités  magiques et envoûtantes de harpe celtique...

Joue, joue, joue...à propos de ces belles femmes cyniques qui abusent un peu trop de leur sensualité et de leur pouvoir de séduction pour se jouer des hommes comme s' il s' agissait de simples marionnettes.

Johnny...une chanson antimilitariste

Jusqu' à la ceinture...toujours dans la même veine antimilitariste

Qui a tué Davy Moore, adapté à partir d' une chanson de Dylan.

Une très belle chanson sur le manque de responsabilité citoyenne...personne n' est coupable de rien.C' est la faute à " pas de chance".

Une reprise de Woody Guthrie...PETITES BOITES.

Une chanson brocardant le conformisme social

Une petite incursion rigolote et pleine de bonne humeur dans le monde country.J' adore le banjo.

Je terminerai avec SUZANNE repris de Leonard Cohen...Suzanne qui nous emporte loin, très loin... 

Je dédie ce bref billet à mon ami L' Hatem qui m' avouait ce matin ne pas connaître Graeme Allwright...Normal ! L' Hatem est arrivé en France après son heure de gloire.

Voila l' ami tu en connais un peu plus sur lui maintenant.

Graeme Allwright ce troubadour venu des antipodes
Repost 0