Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 18:52

Bonjour les amis,

Aujourd' hui j' ai eu une journée un peu lassante.Fin de semaine: élèves fatigués avec en prime un de mes groupes qui ne s' est pas très bien comporté, ce qui a provoqué une grosse colère à 5 minutes de la fin de la classe.Demain je sévirai...je remettrai les pendules à l' heure....

Je suis donc rentré chez moi un peu triste et pensif...Que fais-je ? Quel est le sens de mon action pédagogique ? Faut-il reprendre certaines choses à la base ?...Casser certaines mauvaises habitudes ?

J' étais donc perdu dans mes pensées philosophico-pédagogiques quand je suis aller jeter un coup d' oeil sur ma boite mail et que je suis tombé sur un lien qu' un bon ami m' avait envoyé et que voici:

Ça date déjà de 2011 mais je ne connaissais pas...Que vous dire mes amis ?

Ça m' a fait du bien...d' un seul coup je me suis senti moins seul...!

Les paroles décalées et rigolardes d' Oldelaf illustrées par les regards silencieux mais si expressifs de ces personnages.Quel bonheur !

Il y a une fausse rime aussi.On s' attend à ce qu' il dise " ça fait mal"...et il balance " ça fait ch..."

Et puis appréciez la montée vocale à la fin de la chanson...trop beau, cette parodie...ça ressemble à Starmania mais au second degré...!

Que c' est bon !

Bonne fin de journée les amis...ça y' est ça va mieux...je suis de bonne humeur d' un seul coup !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans parodie chanson humour tristesse
commenter cet article
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 07:04

Bonjour les amis,

Parmi les chansons françaises que me reviennent en mémoire, il en est une qui agit comme une madeleine de Proust et qui évoque immédiatement et immanquablement de tendres souvenirs d' enfance.Il s' agit de " Trois petites notes de musique", une chanson d' une extraordinaire simplicité composée par Georges Delerue à la manière des romances populaires d' après-guerre.

Alors que j' avais cinq ou six ans,ma mère fredonnait cette chanson à capella dans la maisonnée pendant qu' elle s' occupait de ses tâches ménagères que ce soit la lessive, le repassage ou la couture.C' est une chanson que j' associe au bonheur simple d' une famille de travailleurs vivant rue Davy dans les corons miniers de Wallers-Arenberg.Elle me rappelle les grasses matinées du samedi matin durant lesquelles je me prélassais dans mon lit douillet au premier étage de la maison pendant que j' entendais de manière lointaine ma mère fredonner ces vers nostalgiques en faisant la lessive.

Encore aujourd' hui,plus de 50 ans plus tard il m' est impossible d' écouter la voix de Cora Vaucaire sans que celle-ci ne me provoque une plongée dans le cocon familer de ma petite enfance.

La musique de Georges Delerue composée sur la forme très simple de la rengaine possède un terrible pouvoir évocateur et nostalgique.

Delerue fut un compositeur discret mais extraordinarement prolifique avec plus de 300 musiques de films à son actif.Il possédait de solides connaissances musicales en harmonie et était capable d' écrire dans des registres très différents, que ce soit de la simple rengaine jusqu'à des oeuvres ambitieuses d' une facture quasi symphonique.

Il était capable aussi de composer " à la manière de" en créant des pièces d' une époque determinée de l' histoire de la musique, un peu comme un peintre qui serait capable de vous faire des oeuves comme celles de Raphael, Géricault,Renoir,Van Gogh ou Picasso...à la demande !

Voici un premier exemple avec la musique de la " Nuit américaine" qui est une ode à la gloire du cinéma.Une oeuvre enthousiaste et pleine d' amour et de vie.Delerue y compose une musique à la manière de Vivaldi et du XVII ème siècle baroque qui est tout simplement magnifique en utlisant un ensemble de cordes et une trompette qui apparaÎt à 1 minute 30 secondes sur la vidéo.

Il y aura aussi par exemple la musique du MEPRIS de Godard écrite dans un registre déjà bien plus contemporain

Dans le film de Zulawski " L' important ' est d' aimer" il composera pour une scène dramatique interprétée de manière bouleversante par Romy Schneider un morceau d' une facture comparable à celle du mouvement de la 5 ème symphonie de Gustav Malher qu' on entend dans le " MORT A VENISE" de Visconti.

Regardez l' expression de Romy et écoutez le thème qui commence à 1 minute 28 secondes...Le temps s' arrête !

Delerue aura été très prolifique disais-je.Les américains nous le piqueront et l' emporteront à Los Angeles où il finira ses jours.Moi je l' imagine comme un artisan qui travaillait inlassablement tous les jours.Un artisan modeste et inspiré s' attelant quotidiennement à sa tâche avec bonheur.

Je ne sais pas comment il est décédé, mais je l' imagine bien travaillant encore sur une partition la veille de sa mort.

Il aura été un prodigieux compositeur capable de se rappeller à notre mémoire avec juste trois petites notes.

Trois petites notes de musique qui se sont envolées et que je n' oublierai jamais...

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 18:51

Bonjour les amis,

Parmi les archétypes de personnages qui font partie de notre vie quotidienne, il y a celui du bricoleur.

On pourrait presque séparer l' humanité en deux blocs bien distincts.Il y a:

1- Les bricoleurs

2- Ceux qui ne savent pas planter un clou

C' est très réducteur mais souvent c' est votre entourage direct vous classe de manière abusive et simplificatrice dans une de ces deux catégories ( moi ce serait plutôt la 2).

Quant aux bricoleurs, on peut les classer eux-mêmes en deux sous-catégories.

1-a) Il y a les bons bricoleurs appréciés par leur entourage car généralement ils sont très altruistes et toujours prêts à vous filer un coup de main pour réaliser une réparation ou installation un peu délicate.Ils sont d' un bon secours aussi quand vous vous retrouvez en plein désarroi avec plus de mille pièces sur le plancher en train d' essayer de monter un meuble IKEA.

1-b) Et puis il y a les mauvais bricoleurs, ceux qui sont pleins de bonne volonté mais pas nécessairement doués et dont la qualité des réparations ou installations laisse quelque peu à désirer.En espagnol, on a un mot pour désigner ces bricoleurs un peu trop " bricolos " qui bâclent le travail de manière négligée.On dit chapucero, prononcer "chapoucero"...se faire traiter de chapucero n' est évidemment pas un compliment.

Revenons aux bons bricoleurs.Ils ont tous un petit pêché mignon.Ils adorent installer des nouveaux accessoires mais généralement leur domicile n' offre pas suffisemment de volume de travail pour qu' ils puissent exercer leur passion à temps complet.

Du coup, ils ont tendance à vouloir changer trop vite dans la maison des aménagements qui n' ont pas encore vraiment vieilli , ou alors à suréquiper et surcharger leur habitat d' éléments techniques un peu superflus ou d' une utilité douteuse.

Dans les années 60-70 mon père a eu sa période bricoleur et comme il avait un sens de l' esthétique un peu discutable, ça donnait souvent lieu à des petits accrochages pas bien méchants avec ma mère.

Mon père avait un caractère très pacifique mais un peu tètu,et il finissait toujours, tôt ou tard, par mettre à éxécution ses idées de réformes dans notre logement.

Du coup, il m' arrivait souvent d' entendre maman chantonner de manière ironique dans la maisonnée:

" Mon Dieu quel malheur, mon Dieu quel malheur d' avoir un mari qui bricole

Mon Dieu quel malheur d' avoir un mari bricoleur"

C' est une chanson écrite par Brassens interprétée par Patachou et qui décrit de manière ironique les excès de zèle de certains maris bricoleurs...Notez au passage l' effet très drôle des choeurs masculins qui ponctuent les phrases de Patachou par " Boîte à outils".

Le refrain fredonné par ma mère ne gênait pas plus que ça mon père qui continuait imperturbablement ses petits travaux, complètement absorbé et concentré sur son objectif final.

Ce mois de Juillet je suis allé chez maman, et elle m' a fait une remarque qui m' a rappelé ces moments de la vie familiale où elle taquinait mon père et reprenait ces couplets de Brassens dans la maison ( avec un certain talent car elle a toujours eu un joli brin de voix).

Alors que nous étions sur la terrasse, ma mère me dit qu' elle va demander à un électricien de lui changer la position de l' interrupteur de la lumière.En effet lors de la réforme de la terrasse realisée par mon père ( bien avant son décès) il l' avait laissé un peu trop haut ce qui oblige ma mère à se hisser sur la pointe des pieds pour pouvoir l' actionner.

Maman me dit:

" Tu te rends compte...ton père savait que je mesure un mètre cinquante et il va me coller cet interrupteur la haut,à une hauteur presque inaccessible pour moi !!!

J' en ai marre, je vais le faire changer..."

On s' est tous marré évidemment, en pensant à la manière très particulière qu' avait papa de voir les choses de son point de vue, en oubliant certains détails évidents comme celui-ci.Ceci dit, et en y réfléchissant à deux fois, je me suis dit que la hauteur n' était pas si mal calculée car ma mère peut atteindre cet interrupteur en faisant de lègères tractions sur ses pieds. ce qui est, comme chacun sait, un excellent exercice quotidien pour les articulations et pour la circulation sanguine.

A mon avis, cet interrupteur il ne faudrait pas le changer mais je crois bien qu' à l' heure où j' écris ces lignes l' électricien est passé par là et l' a déjà réinstallé à une hauteur plus accessible.

Qu' il en soit ainsi donc, mais dans ce cas,qu' on me laisse au moins rendre un dernier hommage au génie bricoleur, non reconnu de son vivant et trop souvent sous-estimé, de mon Papa...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans bricolage chanson maison Humour
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 07:29

Bonjour les amis,

Il est des chansons qui nous reviennent en tête de forme naturelle et récurrente, des chansons qu' on n' a même pas besoin de réécouter vraiment sur notre chaîne hi-fi car on les entend de manière intérieure et intime. On se les chantonne mentalement et notre esprit fait le reste.

Pour moi '74-'75 des CONNELL'S écrite en 1993 fait partie de ces chansons-là, mais écoutons d' abord, si vous le voulez bien, cette superbe ballade folk mélancolique.

Got no reason for coming to me in the rain running down.
Il n'y a aucune raison de venir me voir sous la pluie
There's no reason.
Il n'y a aucune raison.
And the same voice coming to me like it's all slowin down.
Et la même voix qui me revient comme si tout ralentissait
And believe me -
Et crois moi -

I was the one who let you know
J'étais le seul qui t'as fait savoir
I was your sorry-ever-after. '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.

It's not easy, nothing to say 'cause it's already said.
Ce n'est pas facile, il n'y a rien à dire car tout a déjà été dit.
It's never easy.
Ce n'est jamais facile.
When I look on your eyes then I find that I'll do fine.
Quand je regarde dans tes yeux alors je me sens bien.
When I look on your eyes then I'll do better.
Quand je regarde ds tes yeux alors je me sens mieux.

I was the one who let you know
J'étais le seul qui t'as fait savoir
I was your sorry-ever-after. '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.
Giving me more and I'll defy
Donne m'en plus et je défierai
'Cause you're really only after '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.

Got no reason for coming to me in the rain running down.
Il n'y a pas de raison pour venir vers moi sous la pluie battante.
There's no reason.
Il n'y a aucune raison.
When I look on your eyes then I find that I'll do fine.
Quand je regarde dans tes yeux alors je trouve que je serais bien.
When I look on your eyes then I'll do better.
Quand je regarde dans tes yeux alors je serais meilleur.

I was the one who let you know
J'étais le seul qui t'as fait savoir
I was your sorry-ever-after. '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.
Giving me more and I'll defy
Donne m'en plus et je défierai
'Cause you're really only after '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.

I was the one who let you know
J'étais le seul qui t'as fait savoir
I was your sorry-ever-after. '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.
Giving me more and I'll defy
Donne m'en plus et je défierai
'Cause you're really only after '74-'75.
Pour toi j'aurai été celui qui était désolé après tout. '74-'75.

'74-'75
'74-'75

'74-'75
'74-'75

'74-'75
'74-'75

Commençons par la musique.La chanson est construite sur 4 accords DO majeur-FA majeur-SOL majeur-La mineur

Tous les guitaristes reconnaitront la formule 1-4-5 que les musicos parisiens appellent dans leur jargon " anatole".C' est une progression harmonique hyperbateau sur laquelle 90 % des chansons de variété sont construites.Dave explicait à tata Fogiel que les trois quarts des chansons de l' Eurovision sont écrites sur des schémas de ce type...Presque tout Brassens,Béart, etc...est composé sur des anatoles.

Donc d' un point de vue harmonique on est sur une autoroute, quelque chose que notre oreille a entendu des milliers de fois...oui mais il se produit un petit miracle.D' abord la phrase d' intro à la guitare qui permet de lancer la mélodie: un beau riff à la Neil Young parfaitement efficace...Ensuite il y a la mélodie qui vient se greffer sur ce schéma harmonique.Une mélodie belle et mélancolique qui a des respirations naturelles.Par ailleurs les arrangements soignés apportent une autre dimension par rapport à la musique folk traditionnelle pure et dure.Les synthés créent une ambiance chorale qui donne de la profondeur et même un certain lyrisme tragique à la chanson surtout au moment où le chanteur dit : " I was the one who let you know....".Il se produit comme un frisson.

Passons au texte maintenant.

Je crois que c' est une chanson dont je n' ai jamais vraiment compris le sens précis des paroles mais justement, c' est cette indéfinition qui participe de son charme et de son magnétisme...Ce sont des phrases que j' arrive à coller sur plusieurs situations personnelles provoquées par la tristesse,la mélancolie, l' acceptation des choses telles qu' elles sont et qui ne seront jamais telles qu' on aimerait qu' elles soient.C' est une chanson où tout est dans le non-dit et la suggestion...un texte minimaliste qui parle de soi , de sa responsabilité et de la lucidité qu' on a de sa propre nature profonde...

J' y sens aussi le regret exprimé auprès de certaines personnes qui nous perçoivent d' une manière plus belle que ce que nous sommes réellement.

Il y a aussi la nostalgie du temps passé et qui ne sera plus jamais comme avant...la perte de l' innocence et de la naïveté.

On sent que l' auteur a dû provoquer une énorme déception ou souffrance chez un être qu' il a aimé et qui suscite en lui encore aujourd' hui des émotions profondes. Seulement voilà, reprendre l' histoire provoquerait les mêmes échecs...C' est une chanson qu' on pourrait intituler " On s' est trompé d' histoire d' amour" mais ce serait sans doute trop réducteur.

Quand on parle de cette chanson avec les personnes qui en sont fan, on se rend compte que chacun la comprend à sa manière et finalement c' est bien mieux comme ça.

PS: Comme il y a souvent des blocages de vidéos en France pour problèmes de droit je remets cette chanson sur une autre page.Deux précautions valent mieux qu' une...

PS nº2 :

74-75 ce sont aussi mes années lycée.De belles années fleur bleue...éternellement amoureux...avec de belles musiques, et notamment l' album HARVEST de Neil Young réécouté 50 millions de fois et qui a bercé toute une génération de babas cools.Quand on ne savait pas comment aborder une belle jeune fille dans une soirée, une nana migonne et sympa, à l'aise dans ses jeans délavés, sentant le patchouli et se roulant une cigarette avec du tabac Samson , il y avait toujours la question nulle et un peu bateau:

- T' aimes bien Neil Young ?

- Bin oui, évidemment mon con...Qui n' aime pas Neil Young ?

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans musique chanson folk nostalgie
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 10:31

Bonjour les amis,

la démagogie est omniprésente dans les discours politiques.On pourrait même dire que plus la crise est profonde et plus le discours tenu par certains responsables est populiste et démago.

Ce travers n' est cependant pas une exclusivité du langage politique et on en retrouve des traces depuis très longtemps dans les chansons de certains artistes.Ce phénomène était dénoncé avec pas mal d' humour par Jean-Jacques Goldman dans sa chanson " C' est pas vrai".

L' un des personnages de la chanson ( on imagine qu' il s' agit d' une jeune chanteuse en vogue) dit:

"I love you vous êtes vraiment super"... à 4 minutes 22 secondes

En fait, on imagine bien que ce qu' elle pense VRAIMENT serait plutôt: " Plus vous m' aimez et plus je vous trouve super..."

Alors faisons un petit tour rapide de la question avec ces artistes qui aiment flatter leur public ou une partie de celui-ci

Commençons par Enrico Macias dans les annés soixante qui passe la pommade aux " Gens du Nord".

Il chante notamment " si leurs maisons sont alignées, c' est par souci d' égalité"...Bon charrie pas trop, camarade Enrico: si les maisons sont alignées c' est surtout par souci d' optimisation des décideurs de l' époque...pareil pour les banlieues ouvrières anglaises...

En 1969 le festival de Woodstock a été aussi un festival de démagogie.Certains forceront un peu trop la note sur la case " bons sentiments".Il y aura entre autres John Sebastian qui sera parodié dans la rubrique à brac de Gotlib qui lui fait dire:" Vous êtes tous une super bande de chouettes copains".

Ça fera donc, si j' ai bien compté, plus de 500 000 super chouettes copains !

je n' ai pas retrouvé l' extrait le plus significatif du film Woodstock mais sur cette vidéo, il leur dit à tous" You are beautiful" à 3 minutes 10 secondes

Je me souviens avoir assister à une première partie d' Alvin Lee dans les années 70 à Cambrai.Le jeune chanteur dont j' ai oublié le nom avait dit en montant sur scène."Je dédie cette chanson à tous ceux qui sont derrière des barreaux" et tout le public l' avait applaiudi de manière" néphrétique" .Et bien non mon con, arrête tes conneries...il y a aussi d' authentiques monstres derrière les barreaux, des monstres dont il faut se protéger !

Je me souviens aussi d' un concert entre élèves de mon école en région parisienne.

L' un d' entre eux était monté sur scène en disant " Je suis breton" et tout le monde l' avait applaudi comme si c' était un mérite ou un titre dont il pouvait se glorifier...

L' artiste qui est passé sur scène derrière lui ne savait plus comment se présenter,alors il a dit d' un air un peu penaud:

" Moi je suis du centre..."

et alors du coup,un de mes copains un peu facétieux s' est levé dans le public en applaudissant bien fort et en criant:

" Ouaiiiis ..SUPER...Il est du centre...!!! " histoire d' amener un peu de dérision salutaire.

Il y a une chanson dont j' ai horreur:" Je suis Rital" de Claude Barzotti.

Bin justement moi aussi je suis rital et je ne supporte pas son " je suis rital et je le reste".Barzotti fait de gros clins d' oeil vulgaires à une partie de son public.Bin non, mon con, il faut être rital bien sûr et aussi savoir s' enrichir des autres.

D' ailleurs je ne vais pas mettre la vidéo car elle m' énerve trop. Sortez-moi ce clown de barzoto-pas-rigolo et remettez -moi Reggiani

Alors comment dire " Je vous aime" à son public avec classe et sans tomber dans la démagogie la plus vulgaire.

Réponse ci-dessous en 5 minutes

Magnifique déclaration d' amour de Barbara à son public

J' essayais aussi de réfléchir, par antithèse, aux artistes qui ne cherchent pas forcément à plaire à tout le monde.Parmi eux il y a Léo Ferré, le vieux lion, pour qui j' ai beaucoup de tendresse et d' affection et à qui je pardonne certaines outrances.

Leo Ferré, éternel révolté, qui semblait toujours en vouloir à la Terre toute entière...toujours prêt à faire un bras d' honneur.Voici 29 secondes d' imitation et de parodie...

Je ne suis pas fan de Le Luron mais là j'accepte quand même sa parodie.Et puis il faut savoir rire aussi de ceux qu' on aime...

Je terminerai ce petit billet sur ces chanteurs qui veulent plaire à tout le monde ou flatter leur public ( ou une partie de celui-ci) en disant que , même si je me moque un peu gentiment de leurs travers, je les préfère quand même , et de loin, à ces rappeurs qui ne véhiculent que des messages de haine, qui utilisent la langue française comme un marteau pilon et qui tabassent leurs bonnes femmes.

Et puis ajouter aussi que les chanteurs qui aiment VRAIMENT leur public sont généreux et donnent toute leur énergie sur scène et en ressortent lessivés.Edith Piaf avait dit à je ne me souviens plus quel artiste que s' il ne se sentait pas vidé à la fin d' un concert c' est qu' il n' avait pas bien chanté...Elle savait de quoi elle parlait la grande Edith.Elle savait se donner et TOUT donner à son public !

Repost 0
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 09:14

Bonjour les amis,

Bon nombre de textes de chansons recèlent des sens cachés par leurs auteurs.Parfois c' était pour des raisons évidentes afin de passer à travers les mailles des filets de la censure mais pas toujours...Quelques fois, il s' agissait de simples jeux de l' esprit où l' auteur envoyait certains clins d' oeil envers la partie la plus avertie et attentive de son public.

Commençons donc cette petite anthologie avec une comptine enfantine que vous connaissez tous.Il court , il court le furet

Et bien, figurez-vous que certaines mauvaises langues affirment qu' il s' agirait d' une contrepèterie: "Il court il court le furet" serait en réalité " il fourre il fourre le curé".

Maintenant réécoutez les paroles et vous verrez qu' effectivement c' est une explication plausible...il est passé par ici..il est repassé par là...il furette avec intérêt et curiosité tous les orifices...ce furet semble très actif !

Le JARDIN EXTRAORDINAIRE, chanson de Charles Trenet, semble bien innocent mais ceux qui connaissaient à l' époque les lieux de rencontres homosexuelles à Paris avaient bien capté certaines allusions.Voici ce que dit mademoiselle wiki:

Cette chanson décrit un parc empli de la magie des contes, avec des animaux qui parlent et des statues qui prennent vie. Le narrateur voit « passer la plus belle des filles » et tous deux vont retrouver dans le bois « la douceur d'une couchette secrète ».L'inspiration de la chanson est attribuée au jardin des Tuileries, lieu de rencontres homosexuelles. La chanson peut en effet faire allusion aux rencontres anonymes et nocturnes (« dès la nuit venue, [les statues] s'en vont danser sur le gazon »), où des personnalités publiques viennent draguer (« Comme clients ils ont Monsieur le maire et le Sous-Préfet »). Le jardin de Paris, « dans cette grande ville.

Sacré Charles...je revois encore tes grands yeux éblouis et émerveillés...

L' AIGLE NOIR de Barbara a donné lieu à de nombreuses interprétations .Voici ce que dit une bloggeuse.

Si cette chanson déroutante a été immédiatement adoptée par le public, elle a plutôt été boudée au début par la critique pour son style musical et son texte jugé, (à juste titre selon moi), lourdingue et pompeux chez quelqu’un qui excellait d’habitude dans l’expression du quotidien, de l’intime.

Il en a été tout autrement lorsque, après sa mort, une rumeur s’est répandue selon laquelle cette chanson évoquerait d’une manière symbolique les viols incestueux dont elle avait été victime par son père, cet « Aigle noir »qui « glisse son cou dans sa main » et qu’elle a « reconnu, surgissant du passé ». On s’est mis évidemment à l’écouter différemment.

Revenons à un registre plus léger avec l' ami Georges.Il suffit de passer le pont.

Une écoute attentive des derniers vers ne laisse plus de place au doute...il ne s' agit pas du pont de la rivière Kwai...Il s’agit bien d’un homme qui fait une proposition à une femme, mais en réalité, ce qu’il attend d’elle, c’est qu’elle le laisse posséder son corps, qu’elle lui offre sa virginité, le véritable sens du « pont » ! Ce qu’il finit par obtenir si on en croit la fin de la chanson… (Nous irons en enfer ensemble !)

« Il suffit de trois petits bonds, / C’est tout de suit’ la tarantelle, / Laisse-moi tenir ton jupon, / J’saurai ménager tes dentelles… »

OK Georges...capté 5 sur 5 !

Impossible de traiter ce thème sans parler d' Annie et de ses fameuses sucettes...Quel coquin ce Serge ! Il paraît que la jeune France Gall n' avait absolument pas capté les nombreux double-sens de cette chanson.La papa de France Gall ( qui était son agent) non plus apparemment...

Regardez la mise ne scène sur cette vidéo, c' est tout simplement à mourir de rire....

Dans les années 70 on a eu droit à LIO avec BANANA SPLIT qui aujourd' hui n' entretient plus aucun doute, mais pourtant, votre serviteur dans ces années-là était encore bien naïf et n' avait pas saisi tout de suite la seconde lecture pourtant assez inéquivoque ...

Je vous propose une chanson surprenante maintenant.Le PETIT TRAIN des Rita Mitsuko.Sur un air guilleret on suit les tribulations d' un petit train dans les campagnes mais en fait le texte traite d' un sujet bien plus grave: la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Sam Ringer, le père de Catherine, en ayant été l’une des victimes.Les derniers vers ne laissent aucun doute et parlent de petit train de la mort.Encore une fois il fallait écouter attentivement...et jusqu' au bout !

Revenons au sexe avec Bashung et sa " petite entreprise" , allusion à peine caché à son pénis qui n' arrête jamais du lundi au vendredi...et les vacances, abstinence !

Quelques vers pour ceux qui auraient des doutes: Et mes doigts de palper / Palper là cet épiderme / Qui fait que je me dresse / Qui fait que je bosse

NB: mis à part l' ambiguité du texte, c' est vraiment un morceau génial avec des arrangements guitares de toute beauté...Du grand ART, cousu main.

Il y a plein d' autres chansons postérieures aux années soixante avec des textes à peine codés

- Nougaro et son petit taureau

- La "vilaine fermière" pour qui l' ambigüité des textes sera une marque de fabrique...sans -contrefaçons, etc...

Vous trouverez sans doute que nombre de mes interprétations sont un peu tirées par les cheveux, mais avouez que pour certaines d' entre elles, le doute est permis.Par ailleurs, c' est quand même le propre des oeuvres littéraires que d' avoir plusieurs niveaux de lecture...

PS nº1 : j' ai laissé tomber les anglo-saxons car ça mériterait un autre billet: All shook up d' Elvis, Light my fire des Doors, Tutti Frutti de l' inénarrable Little Richards, etc...

PS nº 2 ...Je vous remets un petit dernier pour la route. AU CLAIR DE LA LUNE

Bin moi je n' y avais jamais vu aucune malice, et pourtant mademoiselle Wiki indique:

"À travers des termes comme Lubin (moine dépravé), chandelle, battre le briquet (désigne l'acte sexuel) et le dieu d'amour, les paroles ont des sous-entendus sexuels. Ainsi, rallumer le feu (l'ardeur) lorsque la chandelle est morte (le pénis au repos) en allant voir la voisine qui « bat le briquet » peut être interprété de façon lubrique"

Etonnant, non ???

PS nº 3: ce petit billet est dédié à Rachida, en mémoire d' un jour où elle était un peu trop distraite et son subconscient lui avait joué un mauvais tour...Dire " fellation" au lieu d' Inflation n' est pas à la portée de tout le monde, ou plus exactement, n' est pas à la portée de toutes les bouches !

Bravo Rachida, c' est bien la seule fois où vous m' avez épaté !

Repost 0
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 06:17

Bonjour les amis,

Je viens de découvrir sur les réseaux sociaux un petit clip vidéo vraiment réjouissant.

Il s' agit d' un policier américain qui fait sa petite tournée du matin.Toutes les voitures américaines de patrouille sont équipées de caméras vidéos qui enregistrent tout et le protagoniste du clip semble en oublier la présence.

Il met sa radio et commence à chantonner Le " Shake it off" de Taylor Swift.L' agent, qui a une bonne mine sympa et un peu grassouillette, accompagne les paroles de mimiques faciales assez expressives ainsi que de petits mouvements saccadés de la tête au rythme de la chanson.

On sent notre agent très heureux d' effectuer sa petite tournée en solo au rythme de ce morceau.Le monde lui appartient..I am the king of the world !

Il salue un automobiliste, puis laisse passer une autre voiture tout ça sur le rythme endiablé de "Shake it off"...

Vous trouverez ci-dessous les paroles originales ainsi que leur traduction en français pour mieux apprécier les expressions de l' agent de police qui collent parfaitement au texte qu' il connait par coeur.

Shake It Off
(Secouer)

I stay out too late, got nothing in my brain
Je reste dehors trop tard, je n'ai plus rien dans la tête
That’s what people say, that’s what people say
C'est ce que les gens disent, c'est ce que les gens disent
I go on too many dates, but I can’t make them stay
J'ai trop de rencards, mais je ne les fait pas rester
At least that’s what people say, that’s what people say
Du moins c'est ce que les gens disent, c'est ce que les gens disent

But I keep cruising, can’t stop, won’t stop moving
Et pourtant je continue de voyager, je peux pas m'arrêter, je ne vais pas m'arrêter de danser
It’s like I got this music in my mind sayin' it’s gonna be alright
C'est comme s'il y avait une musique dans mon esprit qui dit que tout ira bien

Cause the players gonna play, play, play, play, play
Parce que les musiciens vont jouer, jouer, jouer
And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate
Et les rageux vont rager, rager, rager
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais secouer, secouer, secouer
Heartbreakers gonna break, break, break, break, break
Les briseurs de cœur vont briser, briser, briser
And the fakers gonna fake, fake, fake, fake, fake
Et les menteurs vont mentir, mentir, mentir
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais me secouer, je vais me secouer

I never miss a beat, I’m lightning on my feet
Je manque jamais un tempo, mes pieds sont électriques
And that’s what they don’t see, that’s what they don’t see
C'est ce qu'ils ne voient pas, c'est ce qu'ils ne voient pas
I’m dancing on my own, I make the moves up as I go
Je danse seule, je créé mes pas au fil du son
And that’s what they don’t know, that’s what they don’t know
Et c'est ce qu'ils ignorent, c'est ce qu'ils ignorent

But I keep cruising, can’t stop, won’t stop groovin'
Et pourtant je continue de voyager, je peux pas m'arrêter, je ne vais pas m'arrêter de bouger
It’s like I got this music in my mind and it’s gonna be alright
C'est comme s'il y avait une musique dans mon esprit qui dit que tout ira bien

Cause the players gonna play, play, play, play, play
Parce que les musiciens vont jouer, jouer, jouer
And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate
Et les rageux vont rager, rager, rager
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais secouer, secouer, secouer
Heartbreakers gonna break, break, break, break, break
Les briseurs de cœur vont briser, briser, briser
And the fakers gonna fake, fake, fake, fake, fake
Et les menteurs vont mentir, mentir, mentir
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais me secouer, je vais me secouer

I, I shake it off, I shake it off
I, I sh
ake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
Je, je vais me s
ecouer, je vais me secouer

Hey, hey, hey, just think while you’ve been getting down and out about the liars and dirty, dirty cheats in the world you could have been getting down to this sick beat!
Hey, hey, hey, pense un peu à tous ces mensonges, toutes ces tromperies qui t'ont rabaissé, alors que pendant tout ce temps, tu aurais pu bouger sur ce son !

My ex-man brought his new girlfriend
Mon ex a ramené sa nouvelle copine
She’s like “oh my God”, but I’m just gonna shake it
Elle est du genre "Oh mon Dieu", mais je vais m'en débarrasser
And to the fella over there with the hella good hair
Et tous ces mecs là-bas, avec leurs putain de cheveux
Won’t you come on over, baby, we can shake, shake, shake
Ils vont venir avec moi, bébé, et on va se secouer, secouer, secouer

Cause the players gonna play, play, play, play, play
Parce que les musiciens vont jouer, jouer, jouer
And the haters gonna hate, hate, hate, hate, hate
Et les rageux vont rager, rager, rager
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais secouer, secouer, secouer
Heartbreakers gonna break, break, break, break, break
Les briseurs de cœur vont briser, briser, briser
And the fakers gonna fake, fake, fake, fake, fake
Et les menteurs vont mentir, mentir, mentir
Baby, I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake
Et moi bébé, je vais juste bouger, bouger, bouger
I shake it off, I shake it off
Je vais me secouer, je vais me secouer

I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer

I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer

I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer
I, I shake it off, I shake it off
Je, je vais me secouer, je vais me secouer

Difficile de ne pas se laisser envahir par la bonne humeur communicative qui se dégage de ce clip.Notez au passage que l' agent de police ne commet aucune infraction.

Enfin,ce clip me rappelle aussi mon propre comportement en bagnole surtout quand je suis tout seul.J' adore chantonner et mimer certains morceaux ( j' aime faire les mouvenents des chanteuses du groupe ABBA) et les passants qui me voient de l' extérieur me regardent parfois d' un air intrigué et se demandent si je ne suis pas un peu dérangé...

Et bien , non ! Tout va bien...Il n' y a rien de tel qu' un bon petit morceau entraînant pour attaquer la journée bien en forme.

D' ailleurs, en ce moment c' est bien plus réjouissant de mettre une chanson que d' écouter les infos à la radio parce que là, d' un seul coup mes amis, c' est la grosse débandade...Non, vaut mieux se réserver les news pour plus tard.Les mauvaises nouvelles on les apprend toujours suffisemment tôt et vaut mieux commencer sa journée sur un air entraînant.

Voilà les amis.Je vous souhaite une bonne journée et je dédie ce petit billet à tous ceux qui aiment bien leur boulot et qui l' attaquent le matin dans la bonne humeur...

PS nº1: Afin d' illustrer les mouvements d' ABBA que j' éxecute "discrètement" dans ma voiture voici un clip qui vous donnera une petite idée

PS nº2 : à la limite du hors-sujet je vous propose une chanson d' Alain Bashung, assez ironique, pleine d' entrain et " faussement" optimiste.

"Ma petite entreprise connait pas la crise ! " que je dédie à un de mes fidèles lecteurs qui sait toujours voir la vie du bon côté et qui se reconnaitra...

NB:Notez au passage les arrangements sublimes,très travaillés, notamment les guitares, synthés et percussions.C' est un petit chef d' oeuvre,un bijou.

PS nº 3: je ne résiste pas au plaisir de rajouter cette chanson du matin qui m' enchantait quand j' étais môme... surtout si j' avais fait un cauchemar dans la nuit.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Chanson Travail musique danse
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 18:04

Bonjour les amis

Aujourd'hui je vous traduis quelques petites affiches espagnoles vues ici ou là sur les réseaux.La grande majorité d' entre elles n' est pas compréhensible si on ne connaît pas leur actualite et j' ai donc choisi certaines qui sont un peu plus traduisibles.

Commençons par cette affiche où apparaissent 3 personnalités politiques de ma région qui ont été soit condamnées pour corruption ou qui ont dû démissionner ( comme l' ex-président de région Francisco Camps à droite de la photo).Comme vous pourrez le constater ils sont impeccablement sapés dans des costards Armani (allusion à l' affaire des costumes cadeaux que recevaient ces élus).

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

La question posée sur l' affiche est la suivante: " Qu' est ce qui est le plus important en politique ? L' éthique ou l' esthétique ? "

Et bien, ça aurait pu être un excellent sujet au bac philo de cette année.

Un sujet piège...moi-même j' aurais été très embarrassé pour y répondre !

Voici une autre affiche qui imite les sessions de thérapie de groupe chez les alcooliques anonymes...mais cette fois-ci la maladie n' est plus la même.

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Traduction du contenu de l' affiche:

"- Bonjour, je m' appelle Georges et je vote pour des corrompus

- Bonjour Georges

-Bonjour Georges

Le premier pas c' est de le reconnaître "

Et oui Jules-Edouard, cette affiche rappelle qu' il y aurait moins de corrompus si les gens ne votaient pas pour eux en parfaite connaissance de cause.Reconnaissons aussi qu' en 2015 les choses ont enfin changé !

Voici une affiche un peu plus longue à expliquer.Notre ministre d' éducation Wert a démissionné il y a quelques mois et est parti en voyage de noces à Miami avec sa secrétaire d' Etat.Bien qu' il ait été le ministre le plus critiqué du gouvernement à cause de sa réforme archaïque et très controversée Rajoy lui a offert en "cadeau de mariage" un parachute doré, un poste d' embassadeur de l' OCDE à Paris tout près d' où travaillera sa charmante épouse, elle même recasée également pas loin de son époux dans la même structure.Un appartement de fonction avenue Foch plus un salaire de 10 000 euros par mois.Le syndicat des diplomates s' est indigné en exprimant officiellement par voie écrite que ce genre de poste était destiné à des personnes ayant une expérience diplomatique et ne pouvait faire l' objet de "récompenses" pour services rendus.La gauche a réclamé une comparution de Rajoy au congrès mais celui-ci est en vacances.

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

L' affiche est une parodie de celle du DERNIER TANGO A PARIS mais cette fois-ci c' est le dernier "TONGO" à Paris."Tongo" en espagnol veu dire magouille...Les photos sont celle de WERT( Marlon Brando) enlaçant Gomendio( Maria Schneider)

Continuons avec cette affiche qui parle du problème de l'émigration espagnole des jeunes gens qualifiés qui ne trouvent plus de boulot au pays:

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Traduction en haut de l' affiche : " Ceux qui restent" ( les participants désoeuvrés d' émissions de télé réalité débiles qui ne foutent rien de leurs dix doigts )

en bas de l' affiche: " Ceux qui partent" ( c' est à dire ceux qui ont réussi leurs études après un parcours scolaire brillant)

Continuons avec ce nouveau panneau de signalisation routière à l' approche d' une zone scolaire...Bin oui, le nouveau danger est là...bien palpable et j' en suis témoin tous les jours

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Il y a beaucoup d ' injonctions sur les réseaux sociaux à prendre la vie du bon côté, des injonctions à sourire...c' est bon pour la santé, ça fait travailler les muscles du visage,ça rend plus beau...etc..etc...

Mais celle-ci est plus originale

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Traduction: SOURIEZ...ÇA ENERVE L' ADVERSAIRE

ou alors SOURIEZ...ÇA ENERVE L' ENNEMI

Effectivement, moi qui suis trop bonne pomme, je n' avais jamais vu les choses sous cet angle là....utiliser son sourire comme une arme pour énerver l' adversaire.C' est particulièrement tordu et efficace.De même que ces personnes qui terminent toujours leurs phrases avec un sourire mécanique quelque soit le contenu de ce qu' elles vous ont balancé auparavant ( je ne pense à aucun chinois en écrivant cela si ce n' est Bruce Lee l' inventeur de ce procédé)...C' est particulièrement éneeervant !!! Comme dirait Obélix

C' est excessivement éneeeervant comme dirait un des personnages du film belge DIKKENEK

Voici une petite affiche qui remet un peu les pendules à l' heure:

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Traduction:- D' abord Dieu créa l' homme

- Ensuite il eut une meilleure idée...

Passons enfin au message typique mettant en garde contre les abus de l' alcool

Humour et dérision d' outre- pyrénées...

Traduction: "La consommation excessive de vin peut provoquer le risque de vous faire croire que vous chantez bien...."

Ce à quoi je répondrai que ce n' est pas si grave car l' excès d' alcool chez mes auditeurs fera que ceux-ci également croiront que je chante bien...L' alcool c' est un tout: c' est pour ça que ça marche super bien entre copains.

Allez ! Je vous laisse sur ces belles paroles et sur cette chanson de TRI YANN avec ces quelques vers pleins de bon sens.

"L'eau ne fait rien que pourrir le poumon
Boute, boute, boute, boute compagnon
Vide-nous ce verre et nous le remplirons"

Repost 0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 06:07

Bonjour les amis,

Je continue avec ma balade transalpine en vous conviant aujourd' hui du côté de chez Eros.

Il y a parfois des chanteurs qui connnaissent un grand succès international mais pour lesquels on émet une réserve quand même et à qui on n' accorde pas tout de suite le statut de grand artiste.

J' ai mis du temps à reconnaître la valeur artistique de Ramazzotti, entre autres, à cause d' un léger défaut dont il est affublé qui fait qu' il chante parfois ses voyelles de manière trop nasale ( je suis sûr qu' un bon otorino aurait pu lui arranger ça, mais apparemment Eros préfère assumer sa nasalité naturelle mais qui moi me gêne, surtout quand elle gâche un peu une excellente mélodie ou un très bon texte...).

Rappellez-vous, en 1985 il se pointe au festival de San Remo, avec une chanson magnifique qui sera un succès planétaire et qu' on entendra sur toutes les ondes jusqu' à plus soif...une chanson avec une exposition plus longue que l' habitude, suivie par un très beau thème : una historia importante...plus d' un million de copies vendues rien qu' en France

Ensuite,durant la décennie qui suivra, Eros confirmera sur le plan international sa stature.Il s' imposera en Europe mais aussi aux Etats-Unis ( et là, peu d' artistes européens non anglo-saxons peuvent en dire autant)...

Mais moi, pendant ce temps-là je l' écoute à peine,et je le range dans la catégorie variété de luxe...jusqu' au jour où une amie me laisse un CD de lui, intitulé " Estilo libero", et là, il faut se rendre à l' évidence cet album est excellent, vraiment d' une grande facture, avec une production très soignée: du cousu main...En voici quelques extraits

On continue avec Fuoco nel fuoco, très dynamique

Spiriti degli alberi...avec une belle intro à la guitare, un bon rythme sur de belles sonorités

L' aquila e il condor...excellent lui aussi...belles guitares..bon rythme...un morceau qui balance vraiment bien ! Et le couplet à partir d' 1 minute 37 s...vraiment super..on a envie de reprendre avec lui !

Et puis d' un seul coup, dans cet album, un magnifique duo d' anthologie avec CHER...la grande chanteuse américaine accepte l' invitation d' Eros pour cette chanson tout simplement sublime qui me met la chair de poule.D' abord la voix d' Eros en italien, ensuite la première réponse en américain de Cher avec son timbre grave et profond ( là AJE commence à être comme " électrisé"...) et puis les deux chanteurs qui reprennent en italien. les deux voix se marient parfaitement pour un des plus beaux duos de la décennie...

A ce moment là, ça ne fait plus aucun doute, Eros est définitivement un grand artiste ( Cher aussi mais ça on le savait depuis longtemps)...

Un dernier détail: ce disque date de l' année 2000, et plus de 15 ans après, j' ai toujours autant de plaisir à l' écouter ou à en fredonner certains refrains, et ça, ça ne trompe pas...l' épreuve du temps est impitoyable pour les oeuvres mineures.

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:50

Bonjour les amis,

Le billet de Rosemar consacré à la reprise par Françoise Hardy d' une chanson d' Adriano Celentano me donne l' occasion de vous parler un tout petit peu de cet artiste très populaire en Italie, et qui a déjà une longue carrière derriere lui.

Quelque part, je le compare un peu à votre Johnny Halliday, à la différence que Celentano a occupé plusieurs espaces artistiques et médiatiques: d' abord la chanson,puis le cinéma ( avec de très nombreuses productions très inégales...et probablement quelques horribles navets),et la télé où il abordait des thèmes politiques qui lui tenaient à coeur comme l' écologie.Il a fustigé la politique de Berlusconi à longueur d' antenne.C' est à n' en pas douter une grande gueule.Il y a chez Celentano à la fois un mélange de bons sentiments, mais aussi de populisme.En France on dirait que c' était un peu de la politique de café du commerce...et comme dit Mademoiselle wiki, Celentano est quelqu' un d' atypique et d' un peu à part dans la société italienne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Adriano_Celentano

Etant moi-même d' origine italienne, j' ai toujours eu vis-à-vis de lui, une espèce de mélange d' amour-haine à la fois ,et de méfiance: quelque part il représentait trop durant mon adolescence le cliché du rital, un peu rouleur de mécaniques, qui m' énervait un peu ...une image dont j' essayais de me détacher le plus possible.Je trouvais également son humour à la fois facile, ringard , à la limite du vulgaire dans le mauvais sens du terme.

Aujourd' hui, et après avoir lu le papier de Rosemar, j' aimerais juste rappeller deux ou trois trucs pas mal qu' il a fait.

Tout d' abord il a été le premier inventeur de Rap en Europe, avec prisencolinensinainciusol sur un texte faussement américain qui ne veut absolument rien dire puisqu' en fait il chantait en "yaourt".

Saluez la prouesse de l' artiste qui arrivera avec cette chansion à entrer dans les hit-parades américains, en disant vraiment n' importe quoi ! Là, il a quand même fait fort.

Bon , moi je n' aime pas trop le Rap, mais là j' adore ! Son prisencolinensinainciusol, je l' écoute jusqu' au bout, et le moins qu' on puisse dire c' est qu' il me donne envie de me bouger les fesses...

Et puis il y a eu en 1976 Svalutation qui n' était pas mal non plus

Et toujours dans le même album, cette chanson lancinante que j' ai pas mal fredonné dans ma jeunesse: I want to know

En remontant dans le temps il nous avait fait en 68 une bonne version de azzuro écrit par Paolo Conte, même si musicalement c' était un peu tagada tagada tsouin tsouin...parfait pour Régine également !

Il a écrit plein de chansons faciles que je n' ai pas trop aimé, comme " Chi no lavora no fa l' amore" mais je préfère terminer ce billet sur son premier succès qui symbolise bien, à lui seul, l' Italie émergente des années 60:

Il ragazzo del via Gluck

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans chanson
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de alea-jacta-est
  • Le blog de alea-jacta-est
  • : Adepte du vieux dicton qui dit que c' est au pied du mur qu' on voit mieux le mur....
  • Contact

Recherche