Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 18:43

Bonjour les amis,

je viens de visionner sur youtube l' altercation ( car il faut bien l' appeler comme ça) entre Christine Angot et François Fillon, et le moins qu' on puisse dire c' est que la romancière a été d' une extraordinaire maladresse ( à tel point que des mauvaises langues finiraient par croire qu' ils l' ont choisie pour ça ! ).

Mais tout d' abord, voici ce clash sur le lien ci-dessous pour ceux qui ne l' auraient pas vu.

L' une des premières choses qu' on apprend au jeu d' échecs c' est qu' il faut préparer ses offensives avec minutie car si vous attaquez votre adversaire sans aucune rigueur vous risquez de lui donner l' occasion qu' il vous réponde intelligemment. 

Votre attaque risque de provoquer l' effet contraire de celui que vous escomptiez.Si vous vous y prenez mal vous risquez de faire passer Fillon pour une victime ( ce qui serait, avouez-le,  le comble de la maladresse).

Quand on s' en prend à une personne publiquement, il y a des règles qu' il ne faut pas transgresser.Nous sommes dans un Etat de Droit et Mme Angot ne peut s' ériger en Juge alors que les tribunaux ne se sont pas encore prononcés.C' est une erreur de débutante qui donne à Fillon l' occasion de lui répondre intelligemment et calmement ( contrairement à son interlocutrice).

Par ailleurs son ton agressif ( on sentait qu' elle avait du mal à contenir ses nerfs) lui enlevait de la crédibilité.Le téléspectateur assiste à une scène avec une agresseuse et un agressé...et se met instinctivement du côté de l' agressé qui garde une certaine sérénité et qui conserve des règles élémentaires de savoir-vivre.

Christine Angot aurait pu préparer cette entrevue en attaquant Fillon, non pas sur sa culpabilité qui n' est pas démontrée mais sur son éthique, sur sa morale.

Elle aurait pu l' attaquer sur le fait qu' il n' a pas respecté la parole donnée de se retirer en cas de mise en examen.C' était facile à faire ça, mais au lieu de porter soigneusement ses coups, elle s'est embourbée...

Elle aurait pu  faire remarquer à Fillon qu' indépendamment des suites judiciaires des affaires pour lesquelles il aura à rendre des comptes, il y a un aspect moral qui choque l' ensemble des français.La manière avec laquelle il a pratiqué un népotisme ( même légal) n' est pas compatible avec le mandat de confiance qu' il demande aux français.

Elle aurait pu lui dire qu' on ne peut demander des efforts aux citoyens quand soi-même on utilise tous les moyens généreux que la République offre à ses élus pour s' en affranchir.

Au lieu de cela, elle s' y est tellement mal pris que Fillon a pu lui répondre ( sans agressivité) que tous les deux étaient mis en examen ( et que ça ne préjugeait en rien de leur culpabilité respective).

Un partout balle au centre...Quelle maladresse de la part de Christine Angot !

Quand elle accuse Fillon de faire du chantage émotionnel au suicide c' est très violent, excessif et malséant !Et encore une fois c' est maladroit car il s' agit d' un procès d' intention...

Alors qu' elle aurait pu reprocher simplement à Fillon de s' approprier du drame de Bérégovoy pour défendre  ses intérêts personnels.Elle aurait pu dire que c' était un peu indécent de sa part et qu' il ne recule devant aucun procédé.

Alors, bien évidemment, certains se réjouiront du fait qu' elle ait pu faire exploser sa colère et son indignation....Oui, mais celles-ci n' étaient pas suffisemment bien formulées pour qu' elles soient efficaces.C' est quand même le comble pour un écrivain, pour une personne qui maitrise la langue et dont on suppose qu' elle aurait été capable de prendre Fillon dans des filets dont il n' aurait pu que difficilement se dépêtrer.

Angot n' a convaincu que les siens, mais n' a pas réussi à marquer des points dans le camp de ses adversaires.

L' altercation s' est terminée en cul-de-sac...en un dialogue de sourds complètement stérile.

Dommage !

Alors, il y a quand même une vérité qui ressort de l' intervention de Christine Angot.

Son indignation, son exaspération, et son sentiment de frustration sont partagés sans doute par beaucoup de français...Beaucoup de téléspectateurs qui se sentiront frustrés qu' elle n' ait pas su porter ses attaques avec plus d' efficacité. Angot aurait pu être leur porte-parole.Malheureusement elle était trop émotive...pas assez froide, ni cérébrale...

Une entrevue de ce calibre ça se prépare !

PS: A contrario, notons que Mélenchon a été plus classe et plus habile durant le Grand Débat,sans être insultant ni irrespectueux, et qu' il en a appelé au sens civique des citoyens qui auront l' occasion de voter pour des candidats plus vertueux...

 

 

Repost 0