Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 12:13

Bonjour les amis,

Les affaires de corruption se succèdent sans discontinuer en Espagne, et vous aurez noté que j' ai presque arrêté d' écrire pendant plusieurs mois sur ce sujet pour ne pas trop vous lasser d' une part, et parce que ce thème récurrent me sature aussi, d' autre part.

Mais aujourd' hui j' ai au moins un motif pour y revenir.Ce motif est dans le titre de mon article.

Hier le président de la fédération nationale  de football a été placé en détention provisoire sur ordre d' un juge.

 

Alors plusieurs remarques s' imposent.Nous étions jusque maintenant surtout habitués à des affaires qui éclaboussent le monde de la ligue professionnelle de football , les joueurs qui pratiquent l' évasion fiscale à grande échelle grâce à la complicité d' agents spécialisés dans la création de sociétés fantômes qui permettent d' échapper au fisc ( Ronaldo, Messi, etc...).

On était habitué aux cadres de certains clubs commettant des délits financiers,comme l' ex-président du Barça Sandro Rosell actuellement en prison pour blanchiment de capitaux, mais la fédération nationale avait jusqu' aujourd' hui réussi à échapper aux mailles des filets de la justice.

Je ne veux pas faire d' humour noir mais cette  anomalie paraissait suspecte et cette lacune est aujourd' hui réparée. Ouf ! C' en est presque rassurant ! Je veux dire "rassurant pour la justice" !

Et oui, la nature a horreur du vide.Or la fédération brasse de gros intérêts financiers également , et il semblait curieux , singulier et quasi inexplicable qu' elle soit restée en marge des problèmes de corruption qui affectent les autres secteurs lucratifs de la société et du sport.Là, on est rassuré.Tout est bien qui finit bien...

Finalement, et sans entrer dans les détails,il y a des éléments intangibles qu' on retrouve toujours dans toute affaire de corruption.

1." Là où il y a du fric il y a de la corruption " semble être une loi aussi sûre que celle de la gravité de Newton. Pas de risque qu' il y ait de gros scandales de corruption au sein de la fédération de badminton.

2. On voudrait souvent nous faire croire que la corruption est une affaire d' individualités malfaisantes et corrompues, mais rien n' est plus faux.La corruption s' appuie presque toujours sur des systèmes opaques et ne fonctionne jamais sans un réseau de complicités, de voix et d' appuis qu' il va falloir acheter.Elle va donc de paire avec un manque de transparence et de démocratie.Que ce soit Villar ou un autre qui ait commis des méfaits n' a aucune importance.Ce qui est important c' est que Villar ait pu faire son petit business pendant presque 30 ans sans être réellement inquiété.

Villar qui dort maintenant en prison a été a été réélu 8 fois président depuis 1988.

Evidemment, il sera présumé innocent tant qu' il n' y aura pas de condamnation ferme contre lui,mais ce qui est frappant  c' est le nombre de délits qui lui sont reprochés.L' ordonnance du juge qui l' a envoyé en prison préventive occupe 44 pages bien serrées !

Le juge n' aurait jamais mis Villar en prison s' il n' avait détecté de très graves irrégularités pour lesquelles celui-ci aura à l' avenir tout le temps et tout le loisir nécessaires pour organiser sa défense.

La chute de Villar met forcément la fédération nationale dans une situation très délicate car les délits reprochés à son président ne datent pas d' hier. 

Comment en est-on arrivé là ?

Combien de complicités ? Combien de votes achetés ?

Pourquoi ces pratiques qui ont  été dénoncées par certains depuis longtemps n' ont pas été saisies par la justice plus tôt ? Comment Villar arrivait-il toujours à se protéger malgré les accusations dont il était l' objet, malgré les polémiques créées par sa gestion ?

Villar avait de très mauvaises relations avec la presse qu' il accusait d' être malintentionnée à son égard. Aujourd' hui ce n' est plus la presse qui le met en accusation mais un juge, avec une liste de chefs d' inculpation longue comme le bras...

Là, ça devrait être la tempête parfaite au sein de la fédé, mais ce matin, j' entendais à la radio certains cadres faire le gros dos. Les vice-présidents territoriaux veulent croire encore en l' innocence de leur chef...ils attendent les prochaines décisions du juge pour s' exprimer....Il se disent "peinés et surpris".

Qu' on me permette d' être surpris de leur surprise !

je n' en dirai pas plus aujourd' hui pour ne pas enfreindre la loi.J' attendrai moi-aussi les décisions de justice pour dire tout ce que je pense de toute cette clique !

Et en attendant, je me contenterai de me satisfaire de voir que la justice est peut-être lente mais qu' elle fait son boulot.

C' est déjà ça, comme dit Souchon dans sa chanson.

 

 

 

 

 

Quand les mauvaises nouvelles deviennent presque rassurantes...

PS:Un dernier point hors-sujet qui ne me rend pas Villar particulièrement sympathique.Celui-ci avait été joueur de foot avant de devenir cadre de la fédé.

Et vous savez quelle a été l' action de jeu qui l' a rendu célèbre ?

Il était chargé de marquer Cruyff durant un match et il l' a fait d' une manière très particulière en lui fichant son poing dans la figure, et en l' envoyant au tapis...

C' est ici à 4 minutes 23 secondes sur le document vidéo

Comme dit l' un des personnages de Franquin dans son album idées noires:

" A chacun son caractère !...."

Repost 0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:52

Bonjour les amis,

Miguel Blesa,le banquier le plus detesté d' Espagne s' est suicidé hier en utilisant une  de ses nombreuses armes de chasse.

Je vous avais parlé de cette personnalité emblématique du pseudo-miracle économique espagnol des années 2000.

Blesa avait été mêlé à plusieurs scandales dont celui des cartes blacks dont j' avais fait un billet en 2014.

Mais pour me suivre lisez d' abord ce que j' écrivais dans ces années-là.

Depuis l' explosion du scandale BANKIA et la ruine de dizaines de milliers de petits épargnants Miguel Blesa était devenu le banquier le plus haï du pays.Il ne pouvait plus sortir dans la rue sans se faire huer.

Il était en liberté provisoire sous une caution de 2,5 millions d' euros mais devait entrer en prison en août de cette année pour purger une première peine de 6 ans,en attendant le jugement d' autres affaires de corruption...

 

Alors, bien évidemment, je respecte le choix d' un homme qui a pris une décision aussi tragique et aussi la douleur de sa famille.

Mais vous pouvez facilement imaginer que ce suicide laisse à toute la citoyenneté espagnole un goût très amer.

Durant toutes les années qui ont suivi le scandale de Bankia Miguel Blesa n' a jamais voulu reconnaître sa responsabilité.Il s' est toujours déclaré innocent.Il s' est dit victime de juges qui n' étaient pas impartiaux.

Il faut rappeler que le premier juge Elpidio  Silva qui l' avait envoyé 15 jours en prison à Soto del Real, avait été dessaisi du dossier, puis inhabilité.

Mais ce qui est vraiment regrettable c' est que Blesa, emblématique de tout un système qui a amené l' Espagne au bord du gouffre financier, se soit finalement défilé alors qu' il lui restait à raconter tant de choses importantes pour notre société.

On aurait tellement aimé que le banquier ne s' enferme pas dans son orgueil et qu' il fasse amende honorable et acte de rédemption, qu' il nous explique lui-même le mécanisme qui fait qu' une grande banque puisse partir à la dérive et créer un grand gouffre financier sans qu' aucun système d' alarme ou de sécurité n' y mette fin.

Car c' est quand même ça, l' un des énormes problèmes soulevés par le scandale BANKIA qui est l' une des affaires d' escroquerie les plus énormes et immorales qui soient.

Rappelons l' affaire qui est la plus grave de toutes, l' affaire des " preferentes".

A partir de 2004 cette banque ( qui s' appelait encore Caja Madrid) va émettre des" actions préférentielles" pour ses clients avec de meilleurs rendements que les produits financiers habituels.Mais le cours de l' action se basait sur des comptes et des bilans de la Banque complètement bidonnés.Il s' agissait donc d' une arnaque en bonne et due forme.Des milliers de petits épargnants et retraités qui croyaient investir dans des produits sûrs ont perdu les économies de toute une vie, car leurs actions n' ont plus rien valu dès que le pot aux roses a été découvert.

Pire ! La technique de vente de ces preferentes était frauduleuse car souvent les agents bancaires les vendaient à leurs clients naïfs et peu informés en leur faisant croire qu' il s' agissait de produits à taux garanti, alors qu' il s' agissait d' actions qui pouvaient monter ou baisser comme celles de n' importe société cotée en bourse:les petits retraités confiants croyaient avoir placé leurs économies sur des plans à taux fixe garanti, alors qu' en réalité ils jouaient en bourse comme n' importe quel spéculateur ( mais sans le savoir et sans avoir été correctement informé).

La valeur de l' action dépendait des bilans et des bénéfices dégagés par la banque.Dès que tout le monde a su que la banque avait un  trou de 24 milliards d' euros, l' action s' est effondrée et n' a plus rien valu.Il s' agissait donc bien d' une escroquerie.

OUI VOUS M AVEZ BIEN LU ET JE LE RÉÉCRIS: une Banque ( troisième banque d' Espagne) qui présentait des bilans théoriquement bénéficiaires avait en réalité  un déficit de 24 milliards d' euros ( j' ai écrit milliards et pas millions !!!).

Notez au passage, que toutes ces émissions de preferentes se sont effectuées au nez et à la barbe des contrôleurs de la banque d'Espagne, dont on se demande bien ce qu' ils contrôlaient vu l' énormité de la fraude. Aujourd' hui on sait que certains inspecteurs avaient tiré la sonnette d' alarme et que leurs rapports ont été ignorés, enterrés par leurs supérieurs hiérarchiques...

Donc une telle escroquerie n' a pu se faire qu' en tissant un réseau dense de complicités, et il se trouve que hier, celui qui chapeautait tout le système s' est donné la mort, alors qu' il avait tellement de choses importantes à raconter pour le bien de la société, pour que de telles infamies ne se reproduisent plus jamais, pour que les citoyens comprennent vraiment comment fonctionnent certaines malversations bancaires.

Quel dommage !

L' affaire Blesa c' est aussi le procès de tout une mythologie dangereuse de l' argent facile qui a été propagée par les milieux libéraux dans les années 2000.

Il est très probable que Miguel Blesa quand il était au faîte de sa gloire, et qu' il connaissait déjà l' importance du gouffre financier qu' il avait créé,pensait qu' il retomberait sur ses pattes, que l' évolution du marché en perpétuelle croissance permettrait de masquer la situation réelle de son groupe.Il pensait s' en tirer par une éternelle fuite en avant.La crise financière internationale des subprimes en 2007  a tout fait voler en éclats. La bulle immobilière espagnole a explosé, et tout le monde est retombé sur terre et s' est rendu compte que nous avions été gouvernés par des irresponsables dilapidant des sommes folles et des richesses qui n' avaient jamais été créées.

Il ne restait plus qu' à faire appel en 2012 à un plan de sauvetage de la Banque centrale européenne et à faire payer aux contribuables les frais d' une mauvaise gestion délirante et d' une corruption systémique.Sur les 120 milliards que demandera l' Espagne à la BCE, 24 ont été destinés à renflouer BANKIA.

 

 

 

 

Suicide du banquier le plus detesté  d' Espagne...

PS: Rodrigo Rato, ex-directeur du FMI, qui fut le successeur de Blesa, et qui organisa l' entrée en bourse de BANKIA en présentant lui-aussi des faux bilans, est pour l' instant en liberté , et risque 4 ans et demi de prison pour son implication dans l' affaire des cartes black....mais moi, ça me fait sourire tristement.En effet, les cartes black c' est une centaine de millions d' euros déviés illégalement...C' est des cacahuètes à côté de l' énormité de la fraude commise en maquillant les comptes de BANKIA pour son entrée en bourse. Pas la peine d' être un grand expert en économie pour comprendre que 100 millions c' est pas grand-chose à côté de 24 milliards...On n' est plus du tout dans la même catégorie de malversation !

 

Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:20

Bonjour les amis,

L' actualité espagnole a été marquée ce mois-ci par le fait que le tribunal constitutionnel a déclaré illégale l' amnistie fiscale honteuse décidée en 2012 par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Cette annulation du tribunal constitutionnel n' aura aucun effet pour les personnes qui ont bénéficié de l' amnistie car il n' y aura pas de mesure rétroactive, mais bien évidemment, c' est un sérieux revers que le tribunal inflige à l' actuel gouvernement.

Son ministre du budget Cristobal Montoro dont l' opposition réclame la démission a dû se justifier, en expliquant que personne ne prend ce genre de mesures de gaieté de coeur mais que, selon lui, c' était un moyen efficace de faire revenir des capìtaux vers la péninsule ibérique.

Sachez que pour les fraudeurs cette amnistie permettait de rapatrier des fonds qui auraient dû être taxés de l' ordre de 30 % en payant en moyenne 3%.Une affaire vraiment juteuse pour les délinquants financiers qui deviennent instantanément blanchis et libres de tout pêché aux yeux du fisc après avoir fraudé ! Un mauvais exemple immoral et démoralisant pour le reste de la citoyenneté.Parmi les 30 000 personnes qui ont bénéficié de cette amnistie il y a eu entre autres Rodrigo Rato, ex-ministre et ex-directeur du FMI qui en a profité pour faire revenir en Espagne de l' argent provenant ( selon lui) de sa famille. Pour la petite histoire sachez que durant les années 90 j' avais entendu ce même ministre venir à la télé nous faire la morale et vilipender les mauvais citoyens fraudeurs. Quel dommage qu' il n' ait jamais songé à appliquer à lui-même ces grands principes qu' il prétendait imposer aux autres.

Durant son discours de justification des bienfaits de l' amnistie fiscale Cristobal Montoro a fait une métaphore en parlant de poissons qui nagent au fond de la mer et qu' il faut attirer avec des appâts ( les fameux 3% ).

Alors l' une des émissions d' humour de la chaîne de télé LA SEXTA ( genre le petit journal de Yann Barthes) a transformé la déclaration de Montoro en petite chanson parodique en la reprenant mot à mot .

Voici cette petite chanson sous-titrée en espagnol ( j' ai mis la traduction dans la suite de l' article).

Voici une traduction approximative

En el fondo del mar

au fond de la mer

los pececitos se van

les petits poissons s' en vont

o se quedan com están

ou alors restent là où ils sont

Hubo que poner un cebo, claro

Il a fallu mettre un appât, bien sûr

Es que esto si no, no funciona

Car sinon ça, ça ne marche pas...

Alors ce petit montage est quand même assez hilarant car l' équipe du programme de LA SEXTA n' a rien changé au discours du ministre.Ils ont repris sa voix réelle qui est un peu nasillarde et son discours au mot près, simplement en l' intégrant à une petite musique entraînante et accrocheuse.Alors maintenant que vous avez bien compris le contenu de la chanson, revisionnez à nouveau la vidéo en appréciant les expressions et gestes du ministre, notamment ses mains qui expliquent que " sinon ça ne marche pas..."

Cette chanson est déjà en train de faire un petit carton et risque d' animer toutes les nombreuses soirées et fêtes populaires en Espagne durant cet été.Les gens commencent à danser sur cet air et les enfants font des petites chorégraphies marrantes avec les petits poissons qui nagent au fond de la mer.

A la maison c' est la blague de la semaine, et mon fils et moi n' arrêtons pas de chantonner de manière rigolarde et complice EN EL FONDO DEL MAR en nous esclaffant...

Et oui, en 2012, on s' était tous insurgé de manière véhémente contre cette amnistie fiscale complètement immorale qui permettait aux grands délinquants internationaux de rapatrier des capitaux après avoir fraudé de manière éhontée.

Aujourd' hui le tribunal constitutionnel nous donne raison mais ça ne sert plus à rien si ce n' est à rendre impossible toute nouvelle amnistie à l' avenir...alors, autant prendre cela en dérision et chanter cette mélodie qui tourne de manière obsédante dans ma tête tout autant que la Macarena en 1995 ...

En el fondo del mar, en el fondo del mar...los pececitos se van...o se quedan com están...

 

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 06:33

Bonjour les amis,

J' avais écrit il y a quelques mois une critique de LA COLERE D' UN HOMME PATIENT de Raul Alevaro.

Ce film est aujourd' hui sur vos écrans, et j' en profite donc ( et de manière très exceptionnelle) pour  republier mon article sur le lien ci-dessous afin de vous donner envie d' aller le voir maintenant que vous en avez la possibilité.

Le film a reçu une bonne critique en France également.On salue sa rigueur, sa tension dramatique et aussi son originalité ( l' ambivalence du héros  dont on n' est plus très sûr qu' il en est un).

J' aimerais juste ajouter au billet que j' avais fait que des histoires de vengeance vous en avez tous vu déjà 50 000, mais l' éclairage d' Arevalo est original dans la seconde partie du film.

En effet, tous les films sont souvent construit sur un schéma.

Un héros qui va vivre une situation extrêmement cruelle et  injuste dans une première partie et auquel le public s' identifiera quand sonnera l' heure de la vengeance: le schéma du comte de Monte Cristo.

Ce schéma est hérité du théâtre grec et de sa fonction cathartique: le public qui souffre avec un héros et purge sa peine à travers une représentation sur scène.

Mais cette fois-ci le spectateur va prendre de la distance par rapport au héros, et s' interrogera sur le sens d' une vengeance qui 8 ans plus tard vient frapper des personnages qui, pour certains d' entre eux, ont opéré une telle transformation qu' on se demande si celle-ci n' est tout simplement pas absurde, vide de sens, voire monstrueuse.

Une belle réflexion que nous propose ce film, sans discours, ni morale, mais simplement en nous projetant dans des situations réalistes,extrêmement dures, moches et violentes et en nous laissant juges de savoir si ce que nous voyons possède encore du sens.

Alors ce qui est assez intéressant, c' est que lorsque je parle de ce film avec ceux qui l' ont déjà vu, j' ai des retours à la fois unanimes et très différents.

Tous ont aimé le film et chacun en a une perception assez personnelle.

Preuve que le cinéma d' Arevalo est subtil....et n' est pas coincé dans des schémas binaires et manichéens.

 

 

A voir sur vos écrans: LA COLERE D' UN HOMME PATIENT de Raul Alevaro

A lire également, cette critique assez pertinente chez les inrocks

PS:Hors-sujet. Je continue mon journal de campagne.

Hier soir J.L Mélenchon est venu expliquer sur tf1 son positionnement pour les futures législatives et a maintenu son appel à ne pas voter LE PEN, mais toujours en se refusant de faire un appel personnel à voter Macron au 2 ème tour.

Chacun appréciera ses contorsions intellectuelles dans un moment aussi grave.

Il s' estime victime d' attaques vulgaires,et n' admet pas qu' on tente de lui tordre le bras.

Alors, il est libre de faire ce qu' il veut le camarade Mélenchon qui est fort d' un résultat très méritoire de 7 millions de voix.

Moi, je ne lui donne pas de leçons.Je l' écoute justement par respect pour ces 7 millions de voix qui m' intéressent et je prends acte de ce qu' il dit.Je suis allé sur son site facebook écouter patiemment  32 minutes d' explications qui sont intéressantes et instructives mais au bout desquelles il ne m' a pas convaincu sur ce point précis du non-appel.Voici le lien.Je vous engage à l' écouter vous aussi: ça vaut la peine pour comprendre son positionnement et comment il envisage le futur des insoumis et de la gauche.

https://www.youtube.com/watch?v=HcMV4Fa51Cs

Alors face à Mélenchon et ses louvoiements, j' ai trouvé une très belle réponse de Thomas Piketty pleine de bon sens, et avec un message clair.

Plus le vote MACRON sera massif au 2 ème tour et moins ce sera un bulletin d' adhésion à son programme , mais simplement une riposte citoyenne et républicaine contre la montée du FN, y compris pour les législatives à venir.

PS nº 2. Hier Bernard Tapie est venu expliquer sur BFM TV que la classe politique ne savait pas répondre de manière adaptée au risque LE PEN.

Il s' est enfermé dans un discours vasouilleux expliquant que les leaders politiques victimes du dégagisme ne peuvent être aujourd' hui ceux qui appellent à faire barrage contre le FN car ils n' auraient plus le crédit moral pour le faire et qu' ils devraient laisser ce travail-là à d' autres.

Pas d' accord Bernie.Les victimes du dégagisme doivent faire leur mea culpa, reconnaître qu' elles sont responsables de la montée du FN, mais ne peuvent éluder leur responsabilité et ne pas  émettre un appel clair à voter Macron.On ne leur demande pas de défiler dans la rue, ni d' en faire des tonnes, mais au moins d' accomplir cette formalité citoyenne comme l' a fait immédiatement Fillon, par exemple.

Hier,en écoutant Tapie je me se demandais pourquoi il n' appliquait pas à lui-même ce silence qu' il préconise pour les autres. J' avais justement envie de lui rappeler qu' il fait partie de ceux qui ont perverti l' esprit de la gauche dans les années 80 et qui l' ont amenée dans l' état de décrépitude actuelle, mais ça, c' est une autre histoire.

PS nº 3 Pour terminer sur une note d' humour, je donnerai un dernier conseil à mes lecteurs.

Faites gaffe où vous garez votre porsche le jour du 1 er Mai

Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 15:14

Bonjour les amis,

Chacun voit midi à sa porte.

Vous avez tous vu que sur la scène internationale les résultats du premier tour des élections françaises sont reçus avec un ouf de soulagement.

A l' étranger tout se résume à :

Marine LE PEN en 2 ème position derrière un centriste.

L' Europe respìre, et le reste de l' occident aussi.Le monde des affaires et de la finance aussi est euphorique.Voila, c' est surtout ça qui est retenu.

En Espagne où , comme en France, les 2 grands partis institutionnels de pouvoir PP ( droite libérale) et PSOE ( socialistes espagnols) , se sont pris des vestes historiques l' année dernière au profit des nouvelles forces  PODEMOS ( gauche anti-capitaliste) et CIUTADAN' S (équivalent et proche de votre ligne Macron), les résultats français y étaient suivis avec un énorme intérêt.

Pour aller plus loin dans la comparaison, il faut savoir que le parti socialiste espagnol , dont le secrétaire Pedro Sanchez a été évincé l' année dernière suite à une fronde des barons qui ont voulu stopper le blocage institutionnel et l' ingouvernabilité du pays, est aujourd' hui en pleine rénovation et doit se doter d' un nouveau secrétaire général et d' une nouvelle direction.

Nous sommes donc en pleine campagne électorale chez les socialistes, avec en gros deux options et deux projets différents: les anciens pragmatiques ( un  peu comme Valls) qui ne veulent pas se soumettre aux surenchères populistes des anti-systèmes de PODEMOS, et les modernes comme Pedro Sanchez prêts à se lancer dans une redéfinition complète et solidement ancrée à gauche du programme socialiste ( à la Hamon) pour rompre avec le déclin inéluctable observé depuis des années.

Dans un tel contexte la grande claque historique de Benoît Hamon est interprétée chez les anciens comme l' ex-chef du gouvernement socialiste Jose Luis Zapatero et chez les barons de manière inéquivoque.

Pour eux, cette claque c' est presque du pain béni et vient à point nommé pour mettre en garde leurs camarades de parti.

Pour eux, c' est clair.Les élections françaises démontrent que lorsque les socialistes cèdent aux sirènes populistes du genre Mélenchon  et présentent un programme qui manque de crédibilité économique,et commencent à flirter avec l' eurosepticisme, ils vont droit dans le mur.

La sévère déculottée de Hamon est réutilisée pour leur propre campagne qui a lieu en ce moment comme un clair signal d' alerte et de danger.

Quand la défaite de Benoit Hamon fait irruption dans la crise actuelle du parti socialiste espagnol...

Cette  campagne qui se joue en ce moment est très importante pour les espagnols car elle va redéfinir la gauche socialiste pour les années qui viennent, et les choix stratégiques seront vitaux pour l' existence même de ce parti de pouvoir.

La grande favorite de la ligne pragmatique soutenue par les barons comme Felipe Gonzalez, Zapatero, etc... est Susana Diaz l' actuelle présidente de la région d' Andalousie( surnommée de manière facétieuse par certains La pharaonne, vu la manière dont elle tient avec fermeté et énergie son fief andalou).

C' est elle, cette femme à poigne, qui a de très grandes chances de saisir les rênes de la social-démocratie espagnole.

Quand la défaite de Benoit Hamon fait irruption dans la crise actuelle du parti socialiste espagnol...

Que ce soit Susana Diaz, ou un autre qui emporte les futures élections au sein du parti socialiste espagnol, le rôle qui lui incombera sera énorme pour l' avenir du parti et de ce pays.

Il faudra renaître ou mourir...Redevenir un grand parti fort qui vertèbre et cimente le pays ( livré à d' énormes tensions régionalistes et nationalistes du Nord au Sud) ou être limité à faire faire jeu égal avec PODEMOS qui flirte avec les séparatistes ( prêts à leur laisser faire un référendum d' autodetermination en Catalogne) dans un paysage politique hyper-éclaté.

Il faudra soit, imposer un poids politique lourd qui donne une vraie crédibilité politique nationale et institutionnelle , ou alors, être sans cesse confronté à faire jeu égal avec d' autres forces et survivre par des systèmes d' accords fragiles et temporaires pour gouverner...

Pour certains le rêve poursuivi par Susana Diaz c' est déjà de l' histoire ancienne.

C' est fini ...pour eux les socialistes n' occuperont plus jamais la place prédominante qu' ils avaient à gauche...Fini le bipartisme.

Ce problème pour les socialistes semble s' être généralisé dans toute l' Europe.La social-democratie est en pleine crise, une crise dont les 2 derniers épisodes marquants se sont produits en Espagne et en France.

PS: par contre, je me réitère: en France l' échec de Fillon ne peut déclencher de grave crise profonde chez les républicains pour la simple raison que leurs idées prospèrent, qu' elles sont mises en application dans de nombreux pays,et qu' elles se revendiquent.Pour la droite libérale française le seul problème c' est de se redonner un nouveau chef de file...aucune crise  existentielle chez eux. Pas de danger d' implosion !

 

Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 08:49

Bonjour les amis,

Encore une trame corrompue, et non des moindres, qui vient de tomber hier matin à Madrid.

Avant de lire mes commentaires personnels, voici un résumé de faits sur le lien ci-dessous

 

 

 

 

Arrestation d' Ignacio Gonzalez emmené par les forces de la Garde Civile

Arrestation d' Ignacio Gonzalez emmené par les forces de la Garde Civile

Alors là, c' est le pompon.On n' en peut plus !

Les affaires se succèdent aux affaires avec un rythme qui ne se dément pas.Le Parti Populaire espagnol reconduit au pouvoir, dans des conditions abracadabrantes grâce à une opposition fragmentée et divisée, et malgré les énormes trames de corruption qui avaient été révélées au grand public ( trames gurtel, punica,affaire Noos,Murcia, etc...) apparaît à chaque fois complètement rongé par la corruption de manière structurelle et jusqu' aux plus hauts échelons de sa hiérarchie.

Cette méga arrestation a eu lieu hier, alors que le chef du gouvernement Mariano Rajoy devra être entendu par le juge de l' audience nationale comme témoin dans l' affaire Gürtel qui se juge en ce moment.Les affaires judiciaires n' arrêtent pas de se télescoper sur les journaux télévisés espagnols.

Hier, la quasi intégralité des journaux télévisés en Espagne, était dédiée à la couverture de cette affaire du Canal Isabel II dans laquelle le public apprend de manière effarée qu' une institution publique de gestion des eaux ( payée par l' ensemble des contribuables madrilènes) a fait d' importantes opérations d' achats et de ventes de sociétés écran à l' étranger ( dont certaines n' avaient rien à voir avec l' industrie de l' eau) en passant par la Colombie, l' Uruguay et le Brésil pour pouvoir surfacturer certains services et ensuite répartir l' argent au sein d' une poignée de responsables corrompus, dont le chef pourrait être rien de moins que l' ex-président de la communauté de Madrid entre 2012 et 2015 Ignacio Gonzalez ( qui par ailleurs avait du donner d' autres explications à la justice sur d' autres affaires suspectes comme celle de sa villa de Marbella acquise de manière très douteuse à un prix très nettement inférieur à celui du marché).

Franchement les amis, je suis tellement écoeuré que je ne lirai même pas les détails de cette nouvelle affaire sordide qui me fait vomir.

Je prends acte du fait que la corruption qui a été au coeur des batailles électorales récentes n' a pas empêché le parti de droite qui en a été le plus touché de gouverner actuellement le pays.

Et là, je me pose une question sur la capacité de régénération de PODEMOS et de CIUTADAN'S qui sont les 2 forces de gauche et de droite qui ont fait irruption sur l' échiquier politique à cause de cette même corruption et pour lutter contre elle.

Le PP même s' il a été le plus voté lors des dernières élections législatives nationales n' avait pas de majorité absolue dans le pays.

Pourtant ce sont toujours les mêmes qui gouvernent, et ce, à cause des habituels clivages droite/gauche, gauche socialiste/gauche-anticapitaliste,  nationalistes/ séparatistes, qui ont fait qu' au bout du compte cette droite  pourrie jusqu' à la moelle continue de gouverner.

"Diviser pour mieux régner" dit la maxime.Ça s' applique parfaitement à l' Espagne où les oppositions multiples s' annulent entre elles et sont complètement incapables d' offrir une alternative concrète au citoyen sur le plan national.Il n' y a qu' au niveau local et des municipalités que la régénération s' est faite vraiment sentir avec des équipes rénovées à Madrid, Barcelone ou Valencia par exemple.

Mais au niveau national, les oppositions ont été finalement parfaitement inefficaces.

Tout le monde se plaint de la corruption, tout le monde...et ceux qui en ont été les principaux responsables ( que ce soit de manière préméditée ou par incompétence et manque de contrôle sérieux) détiennent aujourd' hui les clés du pouvoir !

Du coup votre serviteur est un peu las et saturé ...Je ressens un profond ras-le-bol et écoeurement.

Il y a quelques semaines, mon syndicat m' appelait à une grève générale de l' enseignement et je ne l' ai pas faite.

En effet, après être resté plus d' un an sans gouvernement en voyant les socialistes et ceux de Podemos et de Ciutadan's se déchirer pour finalement laisser Rajoy revenir au pouvoir, je ne peux qu' avoir mépris pour leur incapacité.Qu' ils aillent donc se faire f... ! Excusez ma vulgarité mais elle traduit exactement ce que je pense.

Pourquoi faire grève aujourd' hui alors que Rajoy qui a dû recourir à un plan de sauvetage de l' UE et qui est soumis au contrôle strict de Bruxelles ne va pas lâcher un seul euro ?...C' était l' année dernière qu' il fallait le virer...maintenant ça ne sert a rien de faire grève.C' est de l' agitation médiatique parfaitement inutile.

Vous l' avez compris:je suis en co-lè-re et j' en veux plus à ceux qui  ont empêché l' année dernière l' émergence d' un gouvernement de changement qu' à ceux qui nous ont plongé dans le marasme que nous connaissons actuellement...et je pense que finalement on a ce qu' on mérite !

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Corruption
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 15:41

Bonjour les amis,

Aujourd' hui c' est la journée internationale de la Femme, et comme je l' avais annoncé j' ai passé à mes élèves de première le clip WANNABE qui a été présenté à l' ONU par une ONG.

Gros succès assuré.Les filles ont applaudi, et les garçons ont apprécié.

Une belle respiration artistique avant d' attaquer les calculs de limites de fonctions.

Personne ne s' en est plaint !

 

Alors pour vous, mes amis gaulois, en ce jour international de LA FEMME, je vous ai sélectionné une chanson espagnole de BEBE contre la violence machiste.

Dans le refrain BEBE chante:

Malo, malo, malo eres

no se dañe a quien se quiere, no

Méchant, mechant, méchant, tu es méchant

On ne fait pas de mal à ceux qu' on aime, non !

BEBE scande ses mots, avec rage, comme les coups de poings que reçoivent les femmes battues...

BEBE relève la tête, se rebelle et fait face.Elle n' a plus peur des coups, ni de la douleur.

Je vais brûler ton poing d' acier

et le courage sortira des bleus de mes joues

Apareciste una noche fría con olor a tabaco sucio y a ginebra.
Tu es apparu dans la nuit froide, puant le tabac sale et le gin,
El miedo ya me recorría mientras cruzaba los deditos tras la puerta.
C'est alors que la peur me parcouru pendant que je croisais les doigts derrière la porte

Tu carita de niño guapo se la ha ido comiendo el tiempo por tus venas,
Le temps a petit à petit dévoré ton visage de joli petit garçon par tes veines
Y tu inseguridad machita se refleja cada día en mi lagrimita.
Et ton insécurité de macho se reflète chaque jour dans ma petite larme.

Una vez más, no por favor, que estoy cansada
Une fois de plus, non s'il te plait, je suis fatiguée
Y no puedo con el corazón,
Et mon coeur ne le supporte plus,
Una vez más, no mi amor, por favor, no grites,
Une fois de plus, no mon amour, s'il te plait, ne crie pas,
Que los niños duermen. (x2)
Les enfants dorment. (x2)

Voy a volverme como el fuego,
Je vais revenir comme le feu,
Voy a quemar tu puño de acero
Je vais brûler ton poing d'acier
Y del morado de mis mejillas saldrá el valor
Et le courage sortira des bleus de mes joues
Pa' cobrarme las heridas.
Pour emporter les blessures.

Malo, malo, malo eres.
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es.
No se daña a quien se quiere, no.
On ne fait pas de mal à ceux qu'on aime, non.
Tonto, tonto, tonto eres,
Idiot, idiot, idiot que tu es,
No te pienses mejor que las mujeres. (x2)
Ne te crois pas meilleur que les femmes. (x2)

El día es gris cuando tú estás
Le jour est maussade quand tu es là
Y el sol vuelve a salir cuando te vas,
Et le soleil sort enfin quand tu t'en vas,
Y la penita de mi corazón
Et la peine de mon coeur
Yo me la tengo que tragar con el fogón.
Je dois me l'avaler avec le fourneau aussi
Mi carita de niña linda se ha ido envejeciendo en el silencio.
Mon visage de belle femme s'est peu à eu vieilli dans le silence
Cada vez que me dices 'puta' se hace tu cerebro más pequeño.
Chaque fois que tu me traites de 'pute' ton cerveau rétrécit un peu plus.

Una vez más, no por favor, que estoy cansada
Une fois de plus, non je t'en prie, je suis fatiguée
Y no puedo con el corazón,
Et mon coeur n'en peut plus
Una vez más, no mi amor, por favor, no grites,
Une fois de plus, non mon amour, je t'en prie, ne crie pas
Que los niños duermen. (x2)
Les enfants dorment. (x2)

Voy a volverme como el fuego,
Je vais revenir comme le feu,
Voy a quemar tu puño de acero
Je vais brûler ton poing d'acier
Y del morado de mis mejillas saldrá el valor
Et le courage sortira des bleus de mes joues
Pa' cobrarme las heridas.
Pour emporter les blessures.

Malo, malo, malo eres.
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es.
No se daña a quien se quiere, no.
On ne fait pas de mal à ceux qu'on aime, non.
Tonto, tonto, tonto eres,
Idiot, idiot, idiot que tu es,
No te pienses mejor que las mujeres. (x2)
Ne te crois pas meilleur que les femmes. (x2)

Voy a volverme como el fuego,
Je vais revenir comme le feu,
Voy a quemar tu puño de acero
Je vais brûler ton poing d'acier
Y del morado de mis mejillas saldrá el valor
Et le courage sortira des bleus de mes joues
Pa' cobrarme las heridas.
Pour emporter les blessures.

Malo, malo, malo eres.
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es.
No se daña a quien se quiere, no.
On ne fait pas de mal à ceux qu'on aime, non.
Tonto, tonto, tonto eres,
Idiot, idiot, idiot que tu es,
No te pienses mejor que las mujeres. (x2)
Ne te crois pas meilleur que les femmes. (x2)

Malo, malo, malo eres.
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es.
Malo eres porque quieres.
Tu es mauvais parce que tu le veux.
Malo, malo, malo eres.
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es.
No me chilles que me duele.
Ne me crie pas dessus, tu me fais mal.

Eres vil y eres malo
Tu es méprisable et tu es mauvais
Y no te pienses mejor que yo ni que nadie,
Et ne te crois pas meilleur que moi, ni que personne,
Y ahora yo me fumo un cigarrito
Et maintenant je me fume une cigarette
Y te echo el humo en el corazoncito porque
Et je t'envoie la fumée dans le coeur parce que
Malo, malo, malo eres tú ; malo, malo, malo eres, sí ;
Toi tu es mauvais, mauvais, mauvais ; mauvais, mauvais, mauvais que tu es, oui ;
Malo, malo, malo eres, siempre ; malo, malo, malo eres
Mauvais, mauvais, mauvais que tu es, toujours ; mauvais, mauvais, mauvais que tu es.

 

Rien à ajouter aux mots de BEBE

TOLÉRANCE ZÉRO AVEC LA VIOLENCE MACHISTE !

Une violence qui ne disparaît pas.Les statistiques sont là pour démentir toute amélioration, malgré les campagnes de prévention à la télé, à l' école, dans les lycées.

Il y a une dizaine d' années je me souviens d' avoir été l' enterrement de la mère d' un de mes élèves, poignardée dans sa voiture par un mari rendu fou furieux par le fait que son épouse voulait se séparer de lui.

Quelques minutes après le sauvage assassinat il se rendait à la garde civile, en disant.

" J' crois que j' ai fait une connerie...."

Pauvre taré...les conneries , en général on peut les réparer mais la sienne, il n' y avait plus qu' à l' enterrer devant ses deux enfants éplorés.

 

Repost 0
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 15:49

Bonjour les amis,

Ça y' est ! La justice a tranché dans le cas de l' affaire NOOS !!!

 

Vous avez bien compris.L' infante Christine EST ABSOUTE !

Sa ligne de défense consistant à dire et à répéter qu' elle ne savait pas, qu' elle ne se souvenait plus a été finalement " payante".

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/article-l-infante-cristina-face-a-son-juge-je-ne-sais-pas-je-ne-me-rappelle-plus-122471236.html

Je ne peux commenter une décision de justice, alors je ne commenterai pas celle-ci.Je témoignerai simplement du fait que , ce matin, en salle des profs, lorsque nous avons appris cette décision qui n' a surpris personne, ça a été la grosse esclaffade.

Il y avait beaucoup de pffff dans l' assistance ! Pas de commentaires inutiles.On se comprenait sans mot dire ( et sans maudire non plus)...Tout était dans les regards  et dans le non-dit.Personne n' en pensait pas moins.

Les espagnols ont le sens de l' humour et de la dérision, et ne se faisaient guère d' illusion sur les probabilités qu' une infante d' Espagne puisse mettre les pieds en prison.

Certaines personnalités politiques de gauche comme Alberto Garzon ont fait des déclarations sur tweeter qui allaient dans le sens de la citation de Jean de La Fontaine:

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de la cour vous rendront blanc ou noir.

Du côté de PODEMOS aussi, il y a eu des réactions qui allaient dans le même sens.

Les responsables de Izquierda Unida ( équivalent du front de gauche) ont émis un tweet très ironique où ils se disent " TRÈS SURPRIS PAR LA DECISION DE LA COUR ! "

Alors, il ne me reste plus qu' à vous passer la petite chanson de Mel Brooks qui avait cartonné dans les années 80.

It' s so good to be the King ! Ouh la la...

 

Yes.It's so good to be the king...or the princess !!!

Alors si vous croyez que l' Infante est toute joyeuse et qu' elle est en train de danser le quadrille ou de faire des claquettes, vous vous trompez car, selon son avocat, elle est très déçue que son mari aille en prison ( en espagnol, on dit qu' elle est " disgustada...").

Iñaki Urdangarin prend 6 ans au lieu des 19 ans requis par le procureur.

Bon j' arrête mon récit sur les déboires de ce jeune couple sympathique car je ne voudrai surtout pas prendre le risque de vous faire pleurer juste en début de week-end...

 

 

 

Selon que vous serez puissant ou misérable...
Selon que vous serez puissant ou misérable...

Pour terminer une une note positive et optimiste, je remets la petite chanson de Jeanne Moreau qui a su si bien inspirer l' infante...Pour elle tout est bien qui finit bien.

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Justice humour
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 19:14

Bonjour les amis,

Samedi dernier s' était tenue en Espagne la cérémonie des GOYA ( équivalent hispanique des CESARS français).

Le GOYA du meilleur film espagnol a été attribué à La colère d' un homme patient,de Raúl Arévalo qui sortira en France aux alentours du 26 Avril prochain. 

Ce film avait été présenté au festival de Venise et avait bénéficié d' une très bonne réception de la part de la critique.

 

Acteur Raul Arevalo dont c' est la première réalisation

Acteur Raul Arevalo dont c' est la première réalisation

Voici le synopsis du film

Curro sort de prison au bout de huit ans : il est le seul à avoir été coincé lors du braquage d'une bijouterie à Madrid, et n’a pas dénoncé ses complices.A sa sortie, il est contacté par un mystérieux José, un homme solitaire et taciturne...

Ce film est un thriller d' une facture classique.Il commence par un mystère.Qui est José ? quelles sont ses motivations ? Et on comprendra rapidement qu' il s' agit d' une histoire de vengeance.

Alors, ce que j' ai apprécié dans ce film, c' est d' une part son classicisme, sa rigueur dramatique,l' originalité du scénario,sa simplicité et le rythme de la narration.Le film n' est pas trop long et ne se perd pas en méandres inutiles. On avance de manière intriguée avec nos trois héros Curro, sa copine Carmen et José, en se demandant ce que les manoeuvres de ce dernier vont  provoquer.

Mais j' ai surtout adoré dans ce film son REALISME DUR.On est scotché par certains personnages qui crèvent l' écran.Leur violence souvent contenue ( mais pas toujours) installe un climat et une tension à couper au couteau.Les personnages secondaires sentent la rue, la survie en milieu urbain...On est bien dans le Madrid des années de crise et il n' y a pas de héros glamour ici.Ça sent la sueur,les gueules mal rasées et les couteaux qui peuvent jaillir à tout instant.

Le film nous propose une vraie plongée dans différentes couches de la société espagnole:des quartiers populaires de Madrid jusqu' à l' ambiance joyeuse d' une fête villageoise dans la région de Ségovia.

Tous les personnages secondaires sont très bien caractérisés et authentiques.Ils sont plus vrais que nature.Que ce soit les petits loubards de banlieue qui s' entraînent dans une salle de boxe, ou les petites mamies qui connaissent les noms de tous les habitants du village depuis 3 ou 4  générations,ils sont tous criant de vérité.

Arévalo qui est un acteur très populaire en Espagne, s' est essayé pour la première fois derrière la caméra , et c' est plutôt une réussite.Il vient de signer un bon polar.

Il nous embarque dans une mortelle randonnée.Parfois on pense à Hitchtcock, à La nuit du chasseur,au Vieux fusil, et parfois on pense au film La Balance et à ses personnages secondaires si authentiques.

C' est du cinoche qui cogne, avec des personnages crédibles qui en ont et qui nous attrapent par les tripes.

Curro et Carmen forment un couple en crise qui nous émeut.Carmen qui est en plein doute...et Curro, lui, est un personnage très entier,au caractère impulsif,un loser, mais prêt à aller très loin pour tenter de ne pas perdre sa Carmen.

Arévalo sait aussi créer de belles montées de tensions dramatiques durant lesquelles le spectateur s' interroge, s' angoisse et imagine plusieurs issues possibles...

Les scènes de violence ne sont pas kitsch, ni complaisantes,ni gratuites, et nous saisissent d' effroi et d' horreur.

C' est un film où les "méchants" réapparaissent quelques années plus tard transformés par la vie, sous un visage parfois très humain, repenti ou très fragile.C' est la partie la plus originale du film.Le spectateur se demande si la vengeance a encore du sens,s' il s' identifie toujours au héros , et si celui-ci va finalement renoncer partiellement à son projet...Le film maintient le suspense.

Ira t' on jusqu' au bout ou non ?

"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...

Je ne vais pas parler de la fin,mais, alors que le film semblait se diriger vers une conclusion assez conventionnelle, Arévalo relance la tension dramatique et nous réserve quand même une petite surprise...

TARDE PARA LA IRA, c' est plutôt pas mal pour un premier film.Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et j' ai beaucoup aimé les trois personnages principaux.

"La colère d' un homme patient" de Raúl Arévalo...Une mortelle randonnée ibérique...
Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Cinéma Thriller
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 13:00

Bonjour les amis,

Ce matin nous nous sommes levés, et surprise surprise, il neigeait....de manière abondante avec de gros flocons !

Mon village se situe près du littoral méditerranéen  et il n' avait pas neigé depuis 33 ans !

Oui, vous m' avez bien lu: DEPUIS 33 ANS !

Alors je vous propose quelques photos de mon village et de villes environnantes qui datent toutes d' aujourd' hui pour une journée qui restera mémorable pour nous.

 

D' un seul coup, la neige...
D' un seul coup, la neige...
D' un seul coup, la neige...
D' un seul coup, la neige...
D' un seul coup, la neige...
D' un seul coup, la neige...

Le Montgo qui est notre kilimandjaro à nous, sous la neige...

D' un seul coup, la neige...

Image peu habituelle de palmiers sous la neige

D' un seul coup, la neige...

Alors, un oranger enneigé ça donne ça...

D' un seul coup, la neige...

Moi j' étais content bien sûr et tout autour de moi c' était la joie et l' enthousiasme.Les voisins qui sortaient ce matin dans la rue avec leurs enfants alors qu' il faisait encore nuit pour ne rien perdre du spectacle.

Et puis,je pensais avec émotion qu' aujourd' hui  tous les gamins de la région allaient savoir ce que c' est qu' une vraie belle bataille de boules de neige.

Voila une année 2017 qui commence bien, et de manière réjouissante avec un vrai hiver...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Neige Hiver
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de alea-jacta-est
  • Le blog de alea-jacta-est
  • : Adepte du vieux dicton qui dit que c' est au pied du mur qu' on voit mieux le mur....
  • Contact

Recherche