Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 08:14

Bonjour les amis,

La semaine dernière un collectif de 35 psychiatres américains a envoyé une lettre au NEW YORK TIMES dans laquelle ils mettaient très sérieusement en doute l' état de santé mentale de Donald Trump.

C' est un fait atypique et complètement inhabituel dans l' histoire des Etats-Unis, et même si cette initiative ne respecte pas les règles déontologiques de la profession, le simple fait que 35 experts, dont certains de renom international, tirent la sonnette d' alarme est en soi très inquiétant.

 

 

Alors, en ce qui me concerne, je ne suis pas spécialiste en psychiatrie pour émettre un diagnostic, mais je n' oublie pas que dans l' histoire de l' humanité de grands malades mentaux ont occupé la plus haute responsabilité de certains Etats.Il y avait eu sur ce sujet un excellent documentaire dans les années 80 intitulé: " Ces malades qui nous gouvernent".

Un documentaire qui rappelait, par exemple, qu' un pilote d' avions qui a la responsabilité de la vie de 200 à 300 personnes doit faire des examens de contrôle régulièrement, alors que des présidents qui dirigent la destinée de nations entières, formées de dizaines de millions d' habitants, ne sont pas soumis à des examens aussi stricts.

Vous pourrez voir, si ça vous intéresse, l' intégralité de ce documentaire bien plus passionnant que n' importe quel film à l' affiche en ce moment sur le lien ci-dessous.

 

Alors,pour amener un peu de dérision et de dimension métaphorique sur un sujet qui est inquiétant et pas du tout drôle, je me suis complu à imaginer,à la manière de Woody Allen,quel genre de joueur d' échecs serait Donald Trump ?

Vous savez que j' aime l' art échiquéen, et que je considère que de nombreux grands hommes politiques étaient de redoutables joueurs, à commencer par Napoléon, pour n' en citer qu' un seul.

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/03/eloge-du-jeu-d-echecs.html

Alors quel serait le style de Donald s' il appliquait les mêmes stratégies à ce  noble jeu qu' il ne le fait en politique ?

Disons qu' il aurait un style direct, impulsif...Il se précipiterait sur le Roi adverse comme un soudard, de manière trop cavalière, avant d' avoir mesuré les possibles effets collatéraux d' une attaque trop précipitée.Il utiliserait toute la puissance de sa Reine sans penser à la protéger et à couvrir son action.

Donald ne reculerait pas ses pièces avancées de manière trop hasardeuse.Il est trop orgueilleux pour reconnaître qu' il s' est lancé dans une offensive de manière aventureuse, sans la préparation nécessaire, et qu' il serait plus sage de battre en retraite.Non, battre en retraite lui est impossible...

Du coup, Donald sacrifierait sans états d' âme ses pions, échangerait rapidement ses pièces mineures, et on se trouverait vite en phase de fin de partie.Tenter de longs mouvements préparatoires pour essayer d' en tirer un bénéfice stratégique à long terme est hors de sa portée intellectuelle.

Serait-il un joueur fair-play ? Alors là, je sors mon joker mais je l' imagine bien devant une position de fin de partie clairement désespérée pour lui renverser le jeu de manière malencontreuse et déclarer qu' il faut reprendre la partie à zéro...ou alors balancer l' échiquier à la figure de son adversaire, en disant que ce jeu, de toutes façons, c' est de la m...

Alors, il y a quand même un conseil que je donnerais aux adversaires de Trump.

Aux échecs on apprend une règle d' OR que voici.

Face à un adversaire qui joue mal, voire très mal, il faut maintenir une certaine rigueur et ne pas vouloir se mettre à son niveau en jouant de manière trop rapide en pensant qu' on va gagner sans aucune difficulté la partie car on risque de commettre des erreurs regrettables.Face à un mauvais joueur il faut continuer de jouer comme si on avait affaire à un grand maître.Il ne faut jamais sous-estimer son concurrent.

Celui-ci peut parfaitement cacher derrière des manoeuvres qui ont l' air simples et directes d' autres qui sont plus subtiles.

Or, je vois depuis un certain temps des responsables étrangers tomber dans la provocation de Trump, et adopter ses formes vulgaires, voire insultantes, comme par exemple l' ex-président mexicain Vicente Fox déclarant que ses compatriotes ne paieront jamais son p.... de mur.C' est exactement ça qu' il faut éviter: se mettre à son niveau.Il faut continuer de jouer comme si Trump était un président respectable, et le laisser tout seul nager dans son tas d' ordures.

Un autre responsable suédois a demandé par tweet ce qu' avait "fumé" Trump après l' avoir entendu commenter un attentat en Suède dont personne n' a jamais entendu parler.Encore une fois, ce n' est pas sain que le langage international diplomatique perde ses formes.Laissons Trump se mouvoir tout seul dans sa propre fange...

Je terminerai par une métaphore à deux balles.Parfois mes certains de mes élèves ( très peu nombreux heureusement) s' expriment de manière très vulgaire et insultante et tiennent des propos scandaleux et absolument inacceptables.Mais le pire serait que le professeur leur réponde sur le même ton et dans le même registre...Quand on perd les formes, on perd tout honneur, toute crédibilité et on finit par donner raison aux agresseurs qui marquent des points.

Que penserait nos élèves s' ils voyaient leurs professeurs s' interpeller entre eux de manière vulgaire, peu respectueuse et inappropriée ? L' effet serait désastreux pour tout le monde.

C' est le danger que fait courir Trump à la planète toute entière.

Pour revenir au joueur d' échecs qu' il serait, je crois que ce jeu n' est vraiment pas fait pour lui, ni pour son caractère.

Par contre il aura, qu' il le veuille ou non, à s' affronter à d' excellents joueurs comme Vladoche, par exemple...Un Vladimir Poutine qui, lorsqu' il avance un pion, est rarement amené à le sacrifier.Le président chinois Xi Jinping n' est pas du genre à improviser ses mouvements tactiques de manière irréfléchie non plus.

Ces malades qui nous gouvernent...

 

Donc, je vois mieux Donald sur un ring avec des gants de boxe et essayant de mettre KO rapidement son adversaire...pratiquant les coups bas aussi, comme il l' a fait avec Hillary.

Mais même sur un ring, Trump serait redoutable mais ce ne serait pas un bon boxeur.

 

Ces malades qui nous gouvernent...

Alors, le poker menteur peut-être ?...Là, oui, il serait sans doute très bon car il est capable de balancer n' importe quelle énormité comme si c' était une vérité première dont personne ne doute.Il croit lui-même en ses contre-vérités.Même l' aiguille d' un détecteur de mensonges ne capterait pas la moindre variation...C' est peut-être pour ça d' ailleurs que les 35 experts psychiatres doutent de sa bonne santé mentale...

Ces malades qui nous gouvernent...
Repost 0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 08:26

Bonjour les amis,

Quand on demandait à Einstein quel était son jeu préféré il répondait que c' était le Puzzle.En effet, ce qui le frappait c' était l' intelligibilité de notre univers dont l' explication lui faisait penser à un énorme jeu de Puzzle dont il fallait trouver de quelle manière on pouvait assembler les différentes pièces et donner un sens à ce que l' esprit humain pouvait observer.

Quand on pose la même question aux grands gouvernants, c' est souvent le jeu d' échecs qui a leur préférence, et ce n' est pas par hasard.

Quelles ont les qualités d' un bon joueur d' échecs ?

D' abord ce jeu requiert des qualités d'intelligence, d' anticipation et d' habileté sans lesquelles il est impossible d' affronter avec succès un bon adversaire.

Il n' y a pas de bluff aux échecs, et pour gagner, il faut être le plus fort.

Il faut savoir ne pas sous-estimer son adversaire et apprendre à regarder une situation sur l' échiquier de son point de vue.Les blancs doivent évaluer la situation du point de vue des noirs et vice-versa.Les échecs nous apprennent à nous mettre à la place de l' autre et à regarder les choses de son point de vue, qualité si importante dans la vie réelle.

Eloge du jeu d' échecs

Les échecs nous apprenent à être patient également.Une attaque précoce et mal préparée peut donner à votre adversaire l' occasion de riposter de manière très intelligente et parfois mortelle.

Ce jeu dynamique vous oblige aussi à avoir le sens du timing.En effet, vous pouvez avoir un magnifique plan d' attaque,mais il est possible que votre adversaire, possédant un temps d' avance sur vous, ne vous laisse jamais la possibilité de le mettre à éxécution.

Il faut donc un sens certain de l' initiative et ne pas être en position trop timide non plus.Un seul temps de retard peut décider du sort d' une partie.

C' est un jeu où la menace est plus importante que l' attaque.En effet, les joueurs se menacent mutuellement et répondent par des mouvements de développement mais aussi de protection.

C' est un jeu où on apprend à séparer deux aspects: la stratégie et la tactique.

- La stratégie est un plan qui nécessite une pensée générale, souvent réalisable sur le long terme.

- La tactique est une opération à courte portée qui fait souvent partie de la stratégie et qui implique des coups peu nombreux mais précis

Une partie normale se déroule généralement en 3 étapes:

1. l' ouverture

2. le mileu de partie

3. la fin de partie

L' ouverture permet un développement des pièces de manière équilibrée sans possibilité de riposte immédiate.

Le milieu de partie donne lieu à un véritable affrontement durant lequel s' échangeront de nombreuses pièces.

La fin de partie, s' il n' y a pas eu d' erreur grossière durant l' étape précédente verra les deux adversaires décider du sort du match sur des détails qui finissent par créer une différence.Ce sont souvent les batailles de pions qui finissent par décider du sort de la partie, c' est à dire que ce sont les pièces les plus faibles de l' échiquier qui finissent par être décisives.

Philidor diisait que le pion est l' âme du jeu d' échecs...Ça c' est vrai quand on a un niveau qui permet de jouer tout le milieu de partie sans commettre de graves erreurs.

Enfin il arrive parfois qu' à la fin du jeu, celui-ci ait une solution mathématique.

Mat en 3 coups, ou en 4 coups, imparable...Dans ce cas les joueurs se serrent la main et le perdant abandonne élégamment sans aller jusqu' au bout d' une partie qui est mathématiquement terminée.Aux échecs on aime abréger les souffrances inutiles.

Ces problèmes de mat en n coups donnent lieu parfois à des combinaisons élégantes et très esthétiques qui enchantent tous les amants de cet art..

C' est un jeu que je pratique moins maintenant car il est mentalement fatigant mais il a le mérite de maintenir les neurones en état de marche.Au lycée, c' est moi qui me charge depuis de nombreuses années d' organiser les tournois en fin de trimestre...des tournois que certains élèves attendent avec impatience.

Quand on lit la liste des qualités d' un bon joueur il est difficile de ne pas penser à celles dont a besoin tout grand leader politique.Napoléon, pour ne prendre que lui, était un bon joueur avec un style plutôt agressif ( je n' ose pas écrire " au style conquérant" ...).

Voici maintenant une photo-montage assez rigolote qui illustre à la perfection mon propos.

Eloge du jeu d' échecs

Comment ne pas penser à la situation ukrainienne ou syrienne, et reconnaître que Poutine est très probablement un bon joueur d' échecs, qui sait attendre le moment opportun pour prendre certaines initiatives, et que ses adversaires ont souvent un temps de retard sur lui.

Notez sur la photo de cette partie simultanée que les européens l' affrontent de manière séparée...

Eloge du jeu d' échecs

Je terminerai par un avertissement pour les novices.Le jeu d' échecs a aussi un côté psychologique important et certaines adversaires perfides n' hésitent pas à utiliser des armes déloyales ( non acceptées par la fédération internationale) pour vous faire perdre votre concentration...

Le BASIC INSTINCT CHESS n' est pas homologué...Qu' on se le dise !

Eloge du jeu d' échecs
Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans jeu d' échecs humour politique
commenter cet article