Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 10:20

Bonjour les amis,

Aujourd' hui je vais vous parler un peu du farniente, une non-activité assez mal vue dans un monde qui culpabilise tous ceux qui ne font rien même si c' est de manière très temporaire.

Bien souvent nous savons  de manière intuitive ce qui est bon pour nous,pour notre corps et pour notre esprit, même si nous ne disposons pas toujours des  arguments clairs et tranchants pour nous justifier.

Et puis un jour, la science vient apporter des éléments explicatifs qui prouvent que nous avions parfaitement raison.

Alors, figurez-vous que les neuropsychologues viennent de démontrer que le fait de ne rien faire pendant un certain temps est VITAL pour notre équilibre.

Allez donc sur la vidéo ci-dessous, écouter ce que nous explique ce spécialiste.

Alors, moi je n' ai pas attendu les preuves scientifiques pour savoir que mon bon sens ne me trahissait pas et que j' avais raison.Que les moments de repos sont essentiels pour se ressourcer et remettre en perspective de manière fraîche et construite notre action quotidienne.

Il faut savoir se mettre en mode OFF pour se protéger d' une société et d' un environnement hyper stimulant,stressant et finalement abrutissant.

O Temps...suspend ton vol...

O Temps...suspend ton vol...

La surstimulation, notamment professionnelle, crée de l' épuisement physique et psychique, et elle est finalement néfaste.

Il faut savoir se mettre en mode OFF pour être efficace, inventif et créatif.C' est souvent en ne faisant rien que peuvent surgir de nouvelles idées.

Comme dit la chanson de France Gall.

DÉBRANCHE !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans humour médecine repos travail
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 10:58

Bonjour les amis,

Il m' arrive parfois d' avoir des conversations vives et passionnées avec des amis sur des sujets aussi divers que la médecine, l' économie en passant par le rythme de reproduction des phoques sur la banquise, et souvent je perçois chez ceux d' entre eux qui n' ont pas reçu un minimum de formation scientifique une confusion entre ce qui est "complexe" et ce qui est "compliqué", ce qui les amène invariablement à avoir des perceptions fausses de certains problèmes posés et à construire des argumentations assez irrationnelles.

Avant de m' expliquer un peu plus en détail sur ce sujet, revenons aux définitions de ces deux mots.Voici ce qu' on peut trouver sur le net à ce sujet:

On utilise « complexe » lorsque nous avons à disposition un certain nombre d’informations dont au moins l’une d’entre elle nous est inconnue, que l’on ne comprend pas ou que cette dernière ne nous permet pas de trouver la solution instantanément et/ou d’en comprendre le lien avec les autres.

Le corps humain est complexe car il est composé d’une multitude de choses différentes comme, des atomes, des bactéries, des tissus, des nerfs, des muscles, des neurones, de la peau, de l’eau, etc….), le tout faisant ce que nous sommes et il nous est très difficile de comprendre comment tout cela interagit.

Lié à notre capacité à comprendre et/ou à nous projeter dans l’action, le terme « compliqué » peut être associé à « difficile » :
Nous avons les capacités pour faire ou comprendre, mais cela n’est pas toujours simple.Pour comprendre quelque chose qui nous semble compliqué, nous devons passer par un processus de 2 étapes pou
r nous permettre de nous approprier l’ensemble des facteurs qui s’auto influencent :
1. D’abord faire le tri en isolant chaque élément en notion(s) simple(s).
2. Pour ensuite les assembler.

Le fonctionnement mécanique d’une horloge ou d’un moteur de voiture peut nous sembler compliqué mais sommes capables d’expliquer clairement comment ça marche car nous savons quelle incidence a un composant mécanique ou électronique sur l’autre.

Parfois, certaines informations simples au départ, deviennent compliquées à comprendre dès lors que, plutôt que d’aller à l’essentiel, nous rajoutons des niveaux de détails qui parfois n’ont rien à voir avec l’objet principal.
Par exemple, un appareil à photo peut être au premier abord très compliqu
é à utiliser car trop de fonctions sont disponibles alors que sa principale et unique fonction est de simplement faire des photos.

Je vais illustrer la différence entre ces deux mots avec deux exemples assez clairs:

Exemple 1: Si je veux créer un robot capable de prendre un oeuf entre ses pinces mécaniques sans le casser, ce sera un problème compliqué qui me coûtera du temps, du travail, de l' argent et de l' énergie mais j' arriverai à résoudre ce problème si je dispose des moyens financiers nécessaires.

Exemple 2: Si je veux créer un robot capable de plonger une fourchette dans un plat de spaghettis et d' en retirer très exactement trois, c' est un problème extraordinairement complexe et il est probable que je pourrais dépenser tout le budget annuel de la NASA sans le résoudre.

La différence entre complexe et compliqué

Notez qu' à chaque fois je vous ai soumis des problèmes d' ingéniérie humaine mais dans le premier cas celui-ci est compliqué alors que dans le deuxième il est complexe car il fait intervenir des milliers de paramètres que je ne peux contrôler.

En économie par exemple on a souvent affaire à des problèmes complexes.En 2015 il se réalise grâce aux ordinateurs des dizaines de millions d' opérations individuelles d' investisseurs en même temps et même si nombre d' entre elles sont gouvernées par des mouvements collectifs s' apparentant à la fuite soudaine d' un troupeau de bisons dans les prairies américaines, le résultat final est difficilement prévisible dans le détail.

Souvent l' imprévisibilité des mouvements boursiers amène de nombreuses personnes à considérer que l' économie n' est pas une vraie science puisqu' elle est incapable de prédire avec précision l' état futur du marché.Certains pensent qu' il s' agit d' une forme de charlatannerie moderne un peu comparable à la médecine pratiquée par les docteurs dans les comédies de Molière....d' autres pensent que c' est un faux-jeu truqué destiné à distraire la galerie pendant que certains puissants tireurs de ficelles contrôlent parfaitement et avec préméditation tout ce qui va se produire.Sans leur donner raison, il faut bien reconnaître qu' il s' agit d' un théâtre où tous les acteurs n' ont pas le même poids.

Certains disent que les analystes financiers sont à l' économie ce que les médecins légistes sont à la médecine, à savoir qu' ils sont capables d' expliquer ce qui s' est produit mais jamais ce qui va avoir lieu.Finalement les grands économistes seraient surtout les grands champions de l' autopsie et de l' analyse Post-Mortem.Il y a une part de vérité dans cette appréciation mais ça n' enlève pas à l' économie son caractère scientifique.

Nous considérons tous à juste titre que la météorologie est une science même si nous savons qu' il lui est impossible de prévoir le temps exact qu' il fera à Cagnes sur mer dans 3 jours.La théorie du chaos permet de modéliser et d' expliquer cette imprévisibilité.

Revenons à l' économie avec l' exemple de la dévaluation du Yuan qui s' est produite la semaine dernière en Chine avec des conséquences importantes pour la planète toute entière.Un bon analyste financier aurait pu prédire les difficultés en partie prévisibles de l' économie chinoise mais n' aurait pu savoir le jour et l' heure à laquelle le gouvernement chinois aurait pris la décision de dévaluer le Yuan, ni le pourcentage de dévaluation par rapport au dollar...L' analyste ne pourra même pas prévoir si le gouvernement chinois prendra oui ou non la décision de dévaluer car elle fait intervenir des milliers de paramètres techniques mais aussi politiques et psychologiques.Tout au plus il pourra évaluer la probabilité d' une future dévaluation...

Un dernier détail qui ne trompe pas.Tous les gourous de l' économie, tous les prix Nobel ont de très solides connaissances en mathématiques.Très souvent , ce sont des matheux de formation qui ont appliqué avec un relatif succès leurs connaissances au champ de l' économie.

Certains me répondront qu' il existe des gestionnaires de fonds d' investissement qui n' ont presque aucune connaissance en mathématiques, et je leur répondrai que ces gens-là sont un peu comme Monsieur Jourdain qui fait de la prose sans le savoir.Ces personnes-là ont un certain talent et pratiquent les mathématiques de manière intuitive de la même manière que certains musiciens de jazz jouent d' un instrument d' oreille sans aucune notion de solfège mais respectent malgré tout les règles physiques de l' harmonie.

Impossible d' étudier et d'aborder le complexe sans modèle mathématique.Les romains avaient bien raison quand ils disaient que les mathématiques sont mère de toute science...Elles sont à la fois le langage et l' outil.

Bonne fin de journée les amis

PS: Ce billet est dédié à mon ami Manuel, grand physicien, excellent mathématicien qui curieusement et assez inexplicablement ne peut s' empêcher de penser que l' économie n' est pas une vraie science...

PS nº 2 : En marge du thème traité, je vous soumets une réflexion philosophique que m' avait indiqué mon beau-frère et dont je n' avais pas saisi sur l' instant toute la profondeur.Il m' avait fait cette citation:

" Un problème qui n' a pas de solution n' est pas un problème..."

On pourrait dire aussi: " un problème qui n' a pas de solution n' est PLUS un problème".

Je suis tout à fait d' accord avec cette affirmation mais toutefois, il faut en signaler le GRAND DANGER.Le GRAND DANGER, c' est de déclarer trop rapidement qu' un problème n' a pas de solution....c' est là qu' est tout le problème !

L' histoire des sciences et des technologies nous enseigne qu' il y a eu de magnifiques aventuriers qui se sont attaqués à des problèmes dont on avait déclaré un peu trop rapidement qu' ils n' avaient pas de solution.

PS nº 3: l' image du plat de spaghettis m' a été racontée par un copain ingénieur mais qu' il sache que je n' ai aucune intention de lui payer des droits d' auteur car lui-même tenait cette métaphore d' un conférencier et expert japonais.En tous cas c' est une belle image pour visualiser le complexe et le différencier du compliqué

PS nº 4: Le plat de spaghettis a donné naissance aussi à une nouvelle religion, le PASTAFARISME, qui fera peut-être l' objet d' un billet ultérieur.Il s' agit d' une religion ( créée par un professeur américain de faculté) qui tourne en dérision les autres et qui "démontre" ( chiffres à l' appui) que l évolution décroissante du nombre de pirates sur la planète augmente le réchauffement climatique qui est , comme chacun sait, un problème à la fois complexe et compliqué...

Repost 0
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 12:31

Bonjour les amis,

L' ami L' Hatem vient de m' envoyer un petit billet explicant l' origine de l' expression " avoir la bosse des maths"

la bosse des maths

J' imagine que vous avez des doutes sur la validité de cette théorie et pourtant les amis regardez bien cette photo troublante...

Je précise pour ceux qui ne me connaissent pas que je suis prof de maths et que la photo ci-dessous de moi-même a été prise aujourd' hui.

la bosse des maths

Et oui les amis,vous avez du mal à l' admettre et pourtant je suis la parfaite démonstration de la validité de la théorie de Franz Gall (dont j' espère et j' imagine qu' il fût l' arrière grand-père teuton de ma France Gall adorée).

Pour ceux qui malgré tout seraient encore incrédules je vais apporter un élément de preuve supplémentaire et décisif qui devrait mettre un point final à toute polémique ou controverse scientifique sur ce sujet.

Quand j' étais tout petit et non-initié aux maths cette bosse n' existait pas mais avec l' âge, et le volume sans cesse croissant de manière quasi exponentielle de mes connaissances, cette bosse s' est agrandie, jusqu' au point de devenir au jour d' aujourd' hui presque monstrueuse. CQFD !

Pour être tout à fait sincère, cette bosse disgracieuse est apparue il y a 3 ans et je dis toujours aux gens qui m' aiment bien que je vais me la faire extraire.Seulement voila, il y a toujours un élément qui vient perturber et empêcher l' excision.

La première fois que j' ai pris rendez-vous chez mon dermato il m' a dit qu' on était en été et que ce n' était pas la bonne saison pour l' enlever car la cicatrice resterait davantage marquée.

J' y suis donc retourné en Janvier, et là, il m' a dit qu' il avait une tendinite au coude très douloureuse l' empêchant d' opérer convenablement et m' a demandé de revenir 3 semaines plus tard ( si, si, c' est rigoureusement vrai)...

De quoi commencer à douter non ? Comment ne pas y voir un signal clair du destin ? Et si, tel Samson qui a perdu toute sa force en coupant ses cheveux, je prenais le risque moi-aussi de perdre d' un seul coup toutes mes maths, fruits de très laborieuses études initiatiques qui ont duré de longues années.Ce serait un peu ballot, reconnaissons-le.

Par ailleurs la présence de cette protubérance crée des réactions diverses, et pas inintéressantes, parmi les gens que je côtoie.

Par exemple, un de mes élèves m' avait demandé ce qui m' était arrivé au front sur la droite ? et moi de lui répondre que j' avais perdu celle de gauche par inadvertance.Je l' ai senti sceptique mais il n' a pas osé demander davantage de précisions..

Un autre élève qui ne me connaissait pas s' était exclamé le premier jour de classe: " bin dites donc, vous vous êtres sacrément cogné ! "

Ma nièce Flo qui elle est plus habituée à pratiquer des césariennes m' avait dit en rigolant qu' elle pouvait m' arranger ça en 2 secondes , juste avant de prendre l' apéro...le temps qu' elle mette la main sur un bistouri.

D' autres personnes essaient de rester discrètes et me regardent d' un air intrigué pendant que je leur parle...un air intrigué accompagné parfois d' une espèce de moue grimaçante ( genre Louis de Funès), avec une question qui leur brûle les lèvres.Pourquoi ne se la retire t' il pas le plus tôt possible ?

Alors, pour en finir une bonne fois pour toutes avec ces marques bienveillantes de préoccupation qui me gênent et qui m' incommodent parfois, j'ai pris la décision définitive de supprimer cette bosse à l' automne...

Tant pis , je prends donc le risque de me retrouver au chômage technique dans un état d ' anumérisme, d' analgébrisme et d' agéométrisme complet.Un peu comme Jack Nicholson à la fin du film " vol au dessus d' un nid de coucou ".Tout ne sera pas perdu car une chose est sûre: mon front retrouvera sa symétrie parfaite !

En attendant cette intervention aux conséquences probablement irréversibles, j' en profiterai pour essayer de résoudre une dernière énigme mathématique, une dernière conjecture avant que ce ne soit complètement hors de portée...Si je veux inscrire mon nom dans l' histoire des mathématiques, il ne me reste plus que quelques semaines.Dans le cas contraire, mon nom restera dans l' histoire de la médecine comme étant la meilleure illustration de la validité de la théorie de Franz Gall.

Quoiqu' il arrive, la postérité m' appartient !

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans mathématiques Humour médecine
commenter cet article