Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 09:00

Bonjour les amis,

La Catalogne a capté l' attention de tous les médias internationaux mardi dernier avec la comparution de Carles Puigdemont devant le parlement régional.

Tout le monde craignait une déclaration unilatérale d' indépendance.

Elle a bien eu lieu mais elle a duré 46 secondes puisque dans la foulée le Président a demandé à son parlement de la suspendre ( sans toutefois l' annuler) pour entreprendre des négociations avec le gouvernement central.

Où est l' indépendance ? Ici ou là ?

Où est l' indépendance ? Ici ou là ?

Alors, il faut remettre en perspective ce tour de passe-passe de Puigdemont, et ne pas en oublier les éléments essentiels.

D' abord Puigdemont avale les résultats grandguignolesques du référendum illégal et anticonstitutionnel du 1er Octobre avec 38% de participation et 90% de OUI ( c' est à dire un résultat soviétique qui fait rire tous les démocrates de la planète).

Faut-il simplement rappeler qu' il n' y a pas eu de campagne du NON, d' une part, et que les catalans qui ne voulaient pas enfreindre la loi ne se sont pas déplacés d' autre part ?

Ces résultats ( loin d' être négligeables) sont à prendre en compte comme une démonstration de force de l' indépendantisme: une démonstration ponctuelle et circonstancielle due à l' impopularité de Rajoy dans cette région,un Rajoy qui avait commis l' erreur il y a quelques années de saisir le tribunal constitutionnel pour faire annuler le nouveau statut de la Catalogne au sein de l' Etat espagnol.Tous mes amis espagnols sans exception pensent que sans cette bourde qui a humilié stupidement les catalans, on n' en serait pas là aujourd' hui .

Il faut rappeler que durant les jours qui ont suivi cette consultation illégale , ce sont les banques, les entreprises et les capitaux qui ont émigré en dehors des terres catalanes.

Alors sur ce point il faut faire un rappel historique précis sur les mensonges et les manipulations honteuses des indépendantistes.

D' abord, ils ont toujours dit que La Catalogne, en cas d' indépendance ne pourrait pas sortir de l' UE, quand les statuts de la communauté disent expressément et explicitement le contraire.Les écossais, eux,le savaient bien et ne l' ont jamais nié mais les indépendantistes catalans ont préféré jouer la carte suicidaire du chantage en disant " vous ne pouvez pas nous mettre dehors puisqu' on est au coeur de l' Europe".Un discours chimérique et délirant de leaders qui prennent leurs désirs pour des réalités.

Ensuite, ils ont toujours affirmé à leur électorat que les banques, entreprises et capitaux ne fuiraient jamais, et qu' ils pouvaient dormir tranquilles.Autres mensonges éhontés et irresponsables dont j' ai été personnellement témoin durant des années...

En voici une preuve en images...Je vous traduis brièvement le message en catalan d' Artur Mas en 2015." Soyez tranquilles, mes amis, personne ne s' en ira..."

Une fois que le pire scénario s' est produit,et que plus de 50% du PIB a fait ses valises, les indépendantistes négationnistes ont affirmé qu' IL NE S' ÉTAIT RIEN PASSÉ, et que la richesse et les travailleurs restaient en Catalogne.Les plus insensés qui tiennent ce discours sont les anti-capitalistes de la CUP ( les petits copains à Mélenchon...).

Devant tant d' irresponsabilité et de manque de bon sens, Josep Borrell, ex-président du parlement européen, ex-ministre socialiste, a rappelé aux indépendantistes que les hauts responsables de la BCE ne " sucent pas leur pouce" et qu' ils ne vont pas soutenir une banque qui a juste une boîte aux lettres en dehors de la Catalogne mais l' ensemble de ses personnels et infrastructures à Barcelone.

Devant tant d' irresponsabilité le socialiste catalan Miquel Iceta a répondu à Puigdemont mardi dernier,  à la tribune du parlement catalan, en lui rappelant une dure réalité.

Il lui a dit: " Malheureusement pour les québécois les entreprises qui ont migré de Montréal à Toronto ne sont plus jamais revenues..."

De sages paroles qui, j' espère, seront entendues dans les chaumières catalanes...

La Catalogne s' arrête juste au bord du gouffre...

NB: Une précision sur la caricature ci-dessus.Les "castellets" sont des traditions datant du moyen-âge de châteaux humains qui se pratiquent encore dans l' actualité dans les fêtes villageoises catalanes...Là, le dernier personnage se jette dans le vide en criant " Vive la Catalogne"

C' est donc dans un contexte déjà dramatique pour cette région  que le président Puigdemont qui voulait coûte que coûte déclarer de manière unilatérale la République indépendante de Catalogne s' est vu obligé de faire une espèce de tour de passe-passe qui le ridiculise.

Il a tenté de présenter sa " trêve" comme une main tendue à la négociation, mais, encore une fois, il ne trompe personne.Soyons sérieux deux secondes, please ! 

Qu' y a t' il à négocier avec quelqu' un qui vient de déclarer, même si c' est pour 46 secondes, l' indépendance unilatérale ?

La réponse de l' exécutif espagnol, soutenu par le parti socialistes et les forces loyales à la constitution, ne pouvait être autre que de refuser un tel chantage.

Il faut revenir d' abord à la légalité constitutionnelle, et ensuite, on pourra négocier...

Notons au passage l' extraordinaire lucidité de Josep Borrell qui avait déclaré avant cette sinistre journée tant attendue du mardi:

" Ils vont arrêter la tragédie mais continuer la comédie...".

Il a mis en plein dans le mille.

Mais dans cette comédie, Madrid reprend l' initiative.Le camp indépendantiste est fissuré, fracturé.Les radicaux anticapitalistes de la CUP se sentent trahis par Puigdemont.

Le temps ne joue plus en faveur des indépendantistes.Plus la situation économique se dégrade, et plus ils vont perdre de la force...Il arrivera un moment où tout le monde en aura plus que marre. Rajoy va faire ce qu' il sait mieux faire, c' est à dire ne rien faire et laisser que ses adversaires se détruisent entre eux...ça va être long, mais il y arrivera.C' est un maître à ce petit jeu-là.

Je terminerai mon billet sur une évaluation du journaliste espagnol Iñaki Gabilondo, de cette journée du mardi.Il a dit:

Mardi dernier, l' indépendantisme s' est noyé à un mètre du rivage ...

A suivre donc...

PS: je mets en lien, pour ceux qui comprennent l' espagnol la vidéo de l' excellente chronique d' Iñaki Gabilondo.

La Catalogne s' arrête juste au bord du gouffre...

PS nº 2: afin de compléter mon article j' aimerais juste ajouter que les leaders de PODEMOS n' en ratent pas une ! Ils ont demandé à Rajoy d' entamer des négociations sans conditions.Pablo Iglesias, par ailleurs professeur de droit et de sciences politiques, est même allé jusqu' à affirmer que Puigdemont n' a pas fait une déclaration d' indépendance...

Alors je vous mets la traduction en français de la phrase ambigüe du président catalan:

"J'assume le mandat du peuple pour que la Catalogne se transforme en un Etat indépendant."

Avant d' entamer la moindre négociation Puigdemont devra dire une bonne fois pour toutes s' il déclare ou pas l' indépendance.Et si il confirme sa déclaration, il n' y a plus de négociation possible...Ne resterait plus à Rajoy que mettre en marche l' article 155 de la Constitution et le relever de ses fonctions.

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 16:29

Bonjour les amis,

Vous avez pu suivre sur vos postes TV la terrible accélération vertigineuse des événements en Catalogne.

Je vous avais annoncé qu' on allait droit vers un choc frontal entre deux trains, et celui-ci a bien eu lieu.

Revenons brièvement sur la journée de dimanche dernier. Rajoy en envoyant les forces de sécurité retirer les urnes protégées par les manifestants a commis une erreur tactique impardonnable.L' image a fait le tour du monde.C' est ce que cherchaient les indépendantistes...

Ce que les téléspectateurs savent moins c' est que la Garde civile et la police nationale ont été constamment agressées durant ces journées par des meutes animées par les leaders séparatistes.

La répression faisait partie du piège tendu par les séparatistes pour gagner en visibilité, et aussi pour donner une image de peuple martyre ( alors qu' ils représentent moins de la moité de la population catalane).

Le tribut à payer pour cette erreur a été lourd car de nombreux catalans non indépendantistes sont devenus sympathisants des séparatistes suite à cette journée noire.De nombreux citoyens catalans sont dans l' émotion et certains d' entre eux ont un peu perdu de leur rationnalité.

Espérons que la raison et le bon sens vont reprendre le dessus.

Mardi il y a eu une grève générale très suivie en Catalogne, mais le soir c' était le Roi en personne qui dans une allocution officielle condamnait en des termes très durs l' attitude des séparatistes, en rappelant que ceux-ci avaient été d' une déloyauté inadmissible.

Catalogne:la contre-réaction aux prétentions délirantes des indépendantistes s' organise...

Le président de la région Puigdemont a répondu le lendemain dans un discours complètement surréaliste dans lequel il affirmait qu' il acceptait l' idée d' une médiation nationale ou internationale, mais en même temps il rappelait qu' il allait réunir le parlement régional lundi prochain pour faire une déclaration unilatérale d' indépendance.Plus contradictoire , tu meurs...

 

Catalogne:la contre-réaction aux prétentions délirantes des indépendantistes s' organise...

Finalement le tribunal constitutionnel a interdit cette convocation du parlement dont l' ordre du jour était illégal, et Puigdemont comparaîtra mardi ( sans doute pour tenter un coup de force et faire passer coûte que coûte sa déclaration infâme).

Rappelons que le référendum de dimanche était une sinistre farce, sans campagne du NON, sans participation de tous les citoyens qui ne voulaient pas légitimer une consultation sans garantie et anticonstitutionnelle.Une consultation où certaines personnes ont voté plus de 5 fois...

Mais depuis hier, la bataille s' est déplacée sur un autre terrain, celui de l' économie.

Des entreprises comme ORYZON qui veulent rester en Europe, n' ont pas attendu que le conflit soit résolu et ont quitté la Catalogne pour s' installer dans une autre région espagnole.

Les banques catalanes  qui ont souvent plus de trois quarts de leurs actifs en dehors de la Catalogne se retrouveraient en cas de déclaration d' indépendance en dehors de la zone euro sans la couverture de la BCE. Devant la grande préoccupation de leur clientèle ( dont je fais partie) , elles ont pris la décision de transférer leur siège en dehors de la Catalogne.

Par exemple, SABADELL la banque catalane où j' ai mes économies a transféré son siège social hier à Alicante dans ma région.On en est déjà là ! C' est fou !

CAIXABANK, autre grande banque catalane, va s' installer à Valencia.

Le but c' est de rassurer tout le monde et d' éviter des mouvements de panique.

 

Catalogne:la contre-réaction aux prétentions délirantes des indépendantistes s' organise...

On arrive donc au paradoxe que les banquiers catalans sont en train de sortir l' argent de Catalogne pour le mettre à l' abri des délires des indépendantistes.

Par ailleurs, d' autres grandes entreprises comme GAS NATURAL vont  migrer vers Madrid...

Les catalans vont avoir quelques jours devant eux pour méditer sur les conséquences néfastes de leur action pour eux-mêmes et pour toute l' économie espagnole ( qui n' avait pas besoin de ça...toute cette agitation augmente le prix de notre prime de risque et rend plus cher l' argent de la dette que nous remboursons).

D' une certaine manière cette affaire me fait penser au Brexit. On sait parfaitement aujourd' hui que face aux lourdes conséquences du Brexit, ce référendum ne serait jamais gagné si on le refaisait aujourd' hui...

Les catalans, eux, vont subir de plein fouet les conséquences des agissements des indépendantistes.Il y a déjà de très gros dégâts collatéraux mais la situation n' a pas atteint un point de non retour.

On n' est jamais à l' abri d' une bonne surprise, et on peut espérer que le bon sens reprenne le dessus.

Mais une chose est sûre: les agitateurs anticapitalistes eux ne vont pas s' arrêter.Ils vont tenter de maintenir leur course suicide jusqu' au bout...Mais heureusement ils ne sont pas majoritaires.Et leur alliance de circonstance avec la bourgeoisie catalane risque de ne pas tenir le choc dès qu' il y aura de lourdes conséquences financières.

Dès que les catalans vont être frappés là où ça fait mal, c' est à dire dans les "bourses", le vent risque de tourner...

Dimanche prochain aura lieu une grande manifestation pour ceux qui appellent au dialogue dans le respect des lois...

Il était temps que ceux qui n' étaient pas d' accord avec l' attitude des leaders putschistes se bougent devant le danger qu' ils représentent pour la société espagnole toute entière.

Je vous ai esquissé, en quelques lignes une semaine folle, folle, folle,...que j' ai suivi parfois heure par heure.

J' en suis tellement perturbé que je n' arrive même plus à lire des romans littéraires depuis une quinzaine de jours.Impossible...tout me tombe des mains...Je ne lis que des compte-rendus et des articles qui tournent autour de ces événements qui me préoccupent au plus haut point.

A suivre donc...

En attendant, j' espère que le gouvernement va réussir à trouver la bonne faille et à faire voler en éclat cette union artificielle contre-nature et perverse qui va de la droite libérale catalane jusqu' à l' extrême-gauche anticapitaliste et qui tente de mettre en échec la démocratie espagnole.

PS: je vous rajoute un document vidéo intéressant.C' est l' interview de la leader séparatiste anticapitaliste Anna Gabriel.

La journaliste espagnole Cristina Pardo lui pose 2 fois la même question: Elle lui dit:

" Pardonnez-moi Anna, mais en ce moment vous voulez déclarer votre indépendance et prendre d' assaut la constitution en toute illégalité.Acceptez -vous que ceux qui ne seraient pas d' accord avec votre future et hypothétique constitution en fassent de même, le jour où vous seriez au pouvoir ? "

La tête d' incompréhension d' Anna Gabriel est tout un poème !...Prise de court et complètement incapable de répondre de manière cohérente.

Bravo à la journaliste très pertinente qui lui a posé la bonne question !

Ps nº 2: Un article de libé sur la fuite des banques et des grandes entreprises...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans Espagne Catalogne Politique Economie
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 06:19

Bonjour les amis,

L' actualité est si chaude en Espagne ( où tous les jours il se passe quelque chose avec le défi indépendantiste catalan du 1er Octobre) que je n' ai pas le temps de suivre la situation sociale en France.

Une chose est sûre.Avec Macron il y a un problème de communication.La manière de communiquer du Président ajoute inutilement de la polémique aux vives critiques que suscitent ses projets de lois, notamment la réforme du code du travail.

Michel Onfray résume assez bien la situation sur ce court document vidéo. 

Le masque serait-il en train de tomber moins de 100 jours après les élections ?

Jupiter ne serait-il qu' un petit Néron de pacotille qui , à défaut de mettre le feu, tiendrait des propos incendiaires ?

C' est la question qu' on peut se poser.

Jupiter ou Néron ?

La V ème République essaie de promouvoir la rencontre entre un homme de pouvoir et son pays.

Sauf que là, et vu de loin, je me demande si on n' a pas affaire à une mésentente permanente.

J' observe, avec les yeux écarquillés et de manière ébahie, une France qui passe son temps à interpréter les déclarations de Macron, une France qui devient peu à peu experte dans l' art de l' explication de texte...Une France où sont écrits des milliers d' article sur le thème:

" Qu' a voulu dire le président ? ...Quelle est son intention réelle ? Qui était réellement visé dans ses propos ? "

Etonnant, non ?

Il y avait une comédie américaine géniale des années 70 intitulée " Bienvenue Mister Chance" dans laquelle le personnage central est un humble jardinier qui n' est jamais sorti de sa propriété et qui ne connait pas le monde extérieur réel, et qui accède un jour par hasard à un haut poste de conseiller de la présidence.

Et à chaque fois qu' il fait une déclaration très simple qu' il faut littéralement prendre au pied de la lettre, tous les intellos du pays se déchaînent pour savoir comment il faut interpréter ses propos...

Par exemple, en conférence de presse les journalistes demandent à Peter Sellers ( qui tient le rôle du conseiller qui dans la vraie vie est jardinier) comment il compte sortir de la crise et du marasme économique, et Peter Sellers répond: " Après l' hiver, vient le printemps..."

Et sa petite phrase fait la UNE de tous les grands quotidiens du lendemain dans lesquels les chefs de rédaction ont consacré leurs éditoriaux à la petite phrase du jardinier.

Et bien, j' ai l' impression qu' une nouvelle profession est né en France:commentateur-interprète du président de la République.

Macron balance un gros pavé qui fait plouf et plein de mecs intelligents au sein des rédactions se chargent ensuite de décrypter et de faire des traductions subtiles de supposés messages subliminaux.

Et j' ai l' impression aussi  que ce petit jeu pas drôle va rapidement lasser toute la citoyenneté.

Je crois que Macron a épuisé son capital confiance et qu' il devrait revenir rapidement à une communication plus académique et moins absconse,qu' il devrait laisser tomber rapidement sa forme et revenir au fond.

C' est l' impression que j' ai...vu de loin...

 

Repost 0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 13:06

Bonjour les amis,

je vous ai parlé avant-hier du bras de fer entre les indépendantistes catalans et le pouvoir central de Madrid qui aura lieu le 1er Octobre prochain.

Alors, comme vous pouvez bien l' imaginer ce défi déborde souvent de son cadre politique comme ça a été le cas avec la manifestation unitaire contre les attentats de Barcelone où on va fleurir en marge du cortège de nombreuses esteladas( ce drapeau qui symbolise l' indépendance).

Ce thème du séparatisme affecte aussi le sport, notamment avec le club de foot, le Barça, où de nombreux supporters profitent de certains matchs pour siffler l' hymne national ou pour brandir des esteladas.

Notons aussi que des joueurs prestigieux comme Pep Guardiola, ou l' actuel défenseur Gerard Piqué se sont très largement investi personnellement de manière TRES militante en faveur d' une indépendance.

Mais avant d' aller plus loin sur ce thème j' aimerais vous parler des indépendantistes de toujours, comme par exemple  Oriol Junqueras le chef de file du parti de gauche ERC ( esquerra republicana de Catalunya...gauche républicaine de Catalogne).

Le parti de Junqueras a été crée en 1931 pour établir une République indépendante de Catalogne.Ça fait parti de leur statut.Avec eux, il n' y a rien à négocier puisqu' ils veulent sortir de l' Espagne.

On peut être d' accord avec eux ou pas, mais sur ce point précis ils sont logiques et cohérents.

Voici une photo de Junqueras.

 

Ces indépendantistes qui veulent le beurre et l' argent du beurre...

Oriol Junqueras ne veut pas être espagnol.C' est dans son ADN.L' Espagne aurait beau être la 7ème merveille du monde, lui, il ne veut pas en faire partie.Il est prêt à en assumer toutes les conséquences.Il a une logique qui est la sienne ( et pas la mienne) mais il est prêt à payer le prix de l' indépendance.

Alors revenons au foot.Ce qu' il y a de risible parmi les supporters du Barça c' est qu' une partie d' entre eux ( pas tous) veulent l' indépendance mais ne sont pas prêts à aller jusqu' au bout des conséquences que ça impliquerait.Au cas où ils  obtiendraient la séparation,ils voudraient continuer de jouer dans la ligue espagnole.

Ils veulent le beurre et l' argent du beurre.

Parce que, bien évidemment, en cas de séparation c' en serait fini des clasico Real Madrid-Barça, et des rencontres avec les autres grands clubs espagnols.

Par ailleurs le championnat catalan deviendrait aussi passionnant que celui du Danemark, ou de la Slovénie.Un seul grand club qui domine les autres petits clubs.Vous imaginez des rencontres Barcelone-Martorell dont tout le monde se contreficherait du résultat qui serait acquis.

Pire, le manque gagner serait tel que le club n' aurait sans doute plus les moyens financiers de maintenir son niveau européen.Il ne leur resterait plus que la Coupe d' Europe pour remplir le stade mais ce ne serait pas suffisant.Par ailleurs, quelle grande star internationale aurait envie d' aller jouer dans une petite nation du foot comme le serait une Catalogne indépendante ?

Et, bien figurez-vous les amis, que de nombreux indépendantistes prennent leurs désirs pour des réalités et croient qu' ils pourraient choisir le pays dans lequel jouerait le Barça...

Alors là, ça devient la franche rigolade ! Ils ne peuvent pas être et ne pas être !

Ils ne peuvent pas être en dehors de l' Espagne et y revenir quand ça les intéresse .

Le président de la ligue espagnole Javier Tebas a été  on ne peut plus clair sur ce sujet:

"Si vous sortez, vous sortez complètement..."

Hier soir, il y avait une rencontre de coupe d' Europe Barcelone-Juventus, et durant le match on a entendu quelques milliers de voix crier INDEPEDENCIA...et moi, ça me faisait franchement rigoler, parce que les gars qui chantaient ça seraient les premiers à faire la gueule si un jour le clasico Barça-Real n' existait plus.

Ces mecs-là ne réalisent même pas que si la séparation avait vraiment lieu ils seraient privés du spectacle qui leur plait le plus dans la vie: cette rivalité ancestrale ( orgasmique pour eux) et qui les fait b..... plusieurs fois par an ,disparaîtrait. Pfouitttt !!! Ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils adorent être assis.

Ils ne se rendent même pas compte qu' ils sont allés trop loin et que s' ils se libéraient de l' Etat espagnol ils seraient les premiers à en payer les conséquences.

C' est un truc de fou.Là, on frise la schizophrénie !

Alors, ne vous méprenez pas ! Tous les supporters du Barça ne sont pas des indépendantistes, mais bien évidemment il suffit qu' il y ait quelques milliers de séparatistes qui gueulent dans un stade et on n' entend plus qu' eux...Les autres, comme dirait de Gaulle, c' est la majorité silencieuse.

 

 

Ces indépendantistes qui veulent le beurre et l' argent du beurre...
Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 16:46

Bonjour les amis,

Auijourd' hui c' est la fête de la Diada en Catalogne.C' est l' occasion pour les séparatistes de faire une démonstration de force après que le parlement régional ait approuvé une loi de déconnexion avec l' Etat espagnol sur la base d' un référendum complètement anticonstitutionnel et illégal qui devrait se célébrer dans 20 jours.

Le parlement régional, fort d' une coalition parlementaire de députés qui a la majorité absolue, mais qui représente 48% des voix des catalans, s' est donc lancé dans un défi inouï, mais malheureusement plus que prévisible.

Quelques jours avant cette date, Rajoy tentait de couper l' herbe sous le pied des indépendantistes, en essayant de rendre cette consultation techniquement impossible.

Alors les amis, certains d' entre vous se demanderont pourquoi Rajoy n' utilise pas l' article 155 de la constitution espagnole pour relever immédiatement le gouvernement régional de Catalogne ( complètement déloyal) de ses fonctions ? Il en a le pouvoir et il en a le droit.

Il peut techniquement le faire, mais là, on irait droit vers un bain de sang.La situation serait insurrectionnelle.

Donc il faut la jouer autrement. Rajoy essaie d' étouffer la possibilité de réaliser techniquement ce scrutin. Pas de budget pour acheter des urnes, pas de collaboration du ministère de l' intérieur pour établir des listes d' électeurs,mises en demeure aux fonctionnaires de ne pas désobéir à l' Etat central, etc...

En attendant le bras de fer est monté d' un cran, et personne ne va céder jusqu' au 1er Octobre.C' est un fait acquis.On va vers une confrontation inévitable.

Que va t' il se passer le 1er Octobre ?

Il y a 3 partis légalistes qui ne participeront pas à ce scrutin pour ne pas lui donner la moindre légitimité ( la droite avec le PP et ciutadan' s, et à gauche le parti socialiste espagnol...).Leurs militants et sympathisants n' iront pas voter.

Mais comment vont réagir les catalans ? Les sondages indiquent que 80% d' entre eux aimeraient voter lors d' un référendum pour choisir leur appartenance ou pas à l' Etat espagnol...Les catalans, qu' ils soient en faveur ou contre l' indépendance, aimeraient voter sur ce sujet.

Si le 1er Octobre la participation est faible, cette journée restera comme une première grande manoeuvre qui pourrait amener de nouvelles négociations, voire une organisation négociée avec Madrid d' un vrai référendum, ou d' un nouveau statut.

Mais si le 1er Octobre la participation est suffisemment forte pour dépasser les 50 % , on va tout droit vers de très fortes turbulences.

Si le OUI gagnait les indépendantistes ( fort de la nouvelle loi qu' ils viennent de faire passer au parlement régional) proclameraient de manière unilatérale la création de la République catalane le 4 Octobre...Cette situation ne se produira probablement pas, mais , en attendant, la tension monte, monte...

Là, on commence à jouer avec le feu.On joue à se faire peur.

Tout le monde espère qu' il n' y aura pas de débordements, que le conflit ne va pas descendre dans la rue, mais rien ne nous le garantit...Ça devient chaud comme l' enfer.

Personne ne sait ce qui va vraiment se passer le 1er Octobre mais le choc de trains est inévitable.Reste à savoir quelle sera son ampleur.

Affaire à suivre donc...

PS: Pour les espagnols qui, comme moi, vivent en dehors de la Catalogne l' enjeu est énorme.Cette région c' est 20 % du PIB et nous avons tous contribué à son essor.

20% du PIB qui s' envolent , ce n' est pas rien...L' Espagne perdrait l' un de ses bijoux de famille et nous en paierions tous les conséquences.

PS nº 2 La bonne question pourrait être, " Comment en est-on arrivé là ? ".

Ce serait vraiment très très long à expliquer et il faudrait remonter loin en arrière mais il y a eu deux éléments très importants:

1. Un pouvoir régional déloyal qui balance des mensonges depuis plus de 40 ans, qui dit que l' Espagne vole la Catalogne.En fait, et au nom d' une solidarité habituelle comme dans n' importe quel autre pays, les régions les plus riches apportent plus que les autres.La Catalogne apporte 5% de plus que les autres régions, mais apporte moins que la région de  Madrid, et elle vend 80% de ses produits au reste de l' Espagne et tout le monde s' y retrouve.

2. La droite a toujours brandi la constitution pour dire aux indépendantistes qu' ils ne pouvaient rien entreprendre.La droite arrogante et peu habile n' a pas su traiter le problème de manière politique et maintenant elle se retrouve avec un vrai défi lancé par les séparatistes.

 

 

 

Repost 0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 17:45

Bonjour les amis,

La semaine dernière un ami me conseillait une série télévisée américaine distribuée par Amazon et intitulée  " Le maître du haut château" inspirée d' un roman du même nom de l' auteur de science-fiction Philip K.Dick.

Mon ami m' avait expliqué que cette série était une uchronie ?

Ce à quoi, je lui avais demandé immédiatement " Qu' est-ce qu' une uchronie ? ", et mon ami de m' expliquer qu' il s' agit d' un récit dans lequel on reprend un fait historique célèbre et on en change le dénouement, et qu' à partir de là, l' auteur en imagine toutes les conséquences et les changements pour l' humanité.

Reprenons l' exemple du " Maître du haut-château".

L' idée de départ du roman est très simple.Les américains perdent la 2 ème guerre mondiale et leur territoire est divisé en 3 parties: la partie Ouest gouvernée par les japonais, la partie Est sous domination nazie, et une partie centrale dirigée par un gouvernement fantoche contrôlé par le Japon et l' Allemagne.

 

Alors l' uchronie est un procédé qui a au moins un mérite: celui de nous faire appréhender notre passé et notre histoire, non pas comme une série d' événements gouvernés par un destin inéluctable , mais de nous faire imaginer d' autres issues qui étaient parfaitement possibles et plausibles au moment où ces faits se sont produits.

L' uchronie nous permet de séparer ce qui tient du hasard et ce qui tient de la nécessité.

Reprenons l' histoire de notre évolution depuis 150 000 ans à l' époque de la naissance de l' homo sapiens-sapiens.

Vous pouvez reprendre l' histoire mille fois, imaginer d' autres scénarios, mais vous aboutirez à un moment ou à un autre à l' invention de l' électricité, du moteur à explosion et de la bombe atomique.C' est inévitable.

Stanley Kubrick résumait cet état de fait dans un raccourci génial du film 2001 l' odyssée de l' espace.

On y voit un singe qui a l' idée d' utiliser un os pour tuer des animaux ( ce qui lui permet de survivre et d' échapper à l' extinction).L' outil transforme l' esprit du singe qui devient homme et l' os se transforme quelques milliers d' années plus tard en un satellite artificiel qui tourne autour de la Terre. Kubrick résume tout ça en 10 secondes de ciné !

Donc, on peut considérer qu' à partir du moment où notre espèce a gagné la bataille de l' évolution, elle va nécessairement franchir un certain nombre d' étapes jalonnés de progrès et de  découvertes scientifiques.Ce n' est qu' une question de temps.

Si Christophe Colomb n' avait pas découvert l' Amérique en 1492, un autre petit malin l' aurait fait quelques temps plus tard.Dans le contexte historique du XVème siècle, la disparition des civilisations aztèques et incas n' était donc qu' une question de temps.

Oui, mais on ne peut avoir le même jugement, ni le même regard sur d' autres événements qui, eux, ne s' inscrivent dans aucune obligation historique.Il ne faut pas voir le destin partout.Il y a des événements singuliers, aléatoires, des effets papillon qui ont embarqué l' humanité dans des choix politiques qui ont eu de lourdes conséquences à long terme, sans vraie possibilité réelle de marche arrière.

Un peu comme une trajectoire "en arbre" où à chaque branche, à chaque croisement, se présente une possibilité nouvelle qui nous embarque vers un devenir unique.

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?

Quand on réfléchit sur les phénomènes historiques singuliers et non-obligatoires, on pense tous à des exemples comme l' avènement de Napoleón qui change le cours de la révolution française,ou alors à l' émergence du nazisme avec Hitler qui verra le triomphe momentané du fascisme en Europe.Si Napoléon ou Hitler n' étaient pas nés, on peut raisonnablement penser que les équilibres géopolitiques du XXI ème siècle seraient sensiblement différents de ce qu' ils sont dans l' actualité.

On pense aussi à Lénine sans la pugnacité duquel on aurait pu imaginer une Russie qui passe du tsarisme à une forme de révolution bourgeoise.

Imaginez ce que serait notre monde d' aujourd' hui si l' URSS n' avait jamais existé...pas de guerre froide, pas d' empire du bien et pas d' empire du mal, mais plutôt des grandes puissances capitalistes rivales partageant les mêmes valeurs libérales...En même temps, on ne peut qu' être convaincu que les idées marxistes auraient triomphé ailleurs, d' une manière ou d' une autre ( ça c' était presque inéluctable, ce qui ne l' était pas c' est que ça se passe en Russie. D' ailleurs Karl Marx pensait qu' une telle révolution aurait eu lieu en France ou en Angleterre) .

On peut penser de la même manière dans le domaine des religions.A l' époque de l' empereur romain Constantin 1er les chrétiens n' étaient qu' une secte parmi tant d' autres.Les chances de succès du christianisme étaient au départ mathématiquement parlant faibles ( voire insignifiantes).

Que se serait-il passé si Constantin 1er, au lieu de faire de la religion chrétienne la religion officielle de l' Empire l' avait tout simplement interdite comme le firent ses prédécesseurs ? Il est évident qu ' une telle décision aurait eu des conséquences géo-politiques,sociales,économiques,morales et philosophiques incommensurables.C' est même assez difficile d' imaginer notre monde d' aujourd' hui à partir d' une telle divergence historique qui était parfaitement plausible.

Alors certains pourront être agacés par les raisonnements uchroniques, en pensant, à juste titre, que philosophiquement parlant,ce ne sont pas des exercices très sains.En effet, il faut savoir accepter ce qui s' est produit pour aborder le futur .On ne va pas rejouer la bataille de Waterloo indéfiniment, ni ressasser des conjectures qui, de toutes façons, ne nous sont d' aucune utilité pour aborder correctement notre avenir.

La sagesse c' est de savoir partir de la réalité, et non pas, de ce qu' elle aurait pu être.

Revenir sans cesse sur ce qui s' est produit n' aide pas à l' accepter...

En fait, je crois qu' il faut voir l' uchronie comme un jeu de l'esprit: c' est une façon ludique de ne pas croire en l' inéluctabilité de certains événements.Enfin, toute altération du passé contiendrait des centaines de millions d' effets papillon qui font qu' il serait impossible de savoir de quelle manière précise ils pourraient  changer la destinée de notre monde.

On ne peut pas analyser l' histoire comme une partie d' échecs.A la fin d' une partie d' échecs, on peut faire une analyse post-mortem et rectifier de manière mathématique certaines phases de jeu.Pour l' histoire c' est bien trop complexe.Le fait , par exemple,d' éliminer Hitler du passé ne vous garantit absolument pas qu' à long terme n' apparaisse des régimes encore pire que le sien, ni que la monstruosité de ce que fut le 3 ème Reich ne réapparaisse pas d' une forme ou d' une autre...en Allemagne ou ailleurs.

 

Alors, vous-même , ami lecteur, nourrissez vous parfois des pensées uchroniques ?

Une chose est sûre.En ce début de XXI ème siècle, nombre de personnes ont de telles pensées.

Par exemple, mes amis britanniques qui vivent en Espagne méditent amèrement en ce moment sur les futures conséquences du Brexit qu' ils considèrent comme un accident politique qui va presque contre le cours de l' histoire.

On peut d' ores et déjà affirmer que c' est l' incompétence personnelle de James Cameron qui est à l' origine de ce résultat, de cet accident.Le Brexit n' est pas loin d' être un effet papillon.

Et chez nous en France,on pourra imaginer dans 8 ou 10 ans une uchronie intéressante.

Imaginez deux secondes que Pénélope Fillon n' ait jamais été l' assistante parlementaire de son mari.C' est un événement réellement insignifiant ...mais qui change le résultat des élections, et peut-être ( c' est trop tôt pour le savoir encore) les équilibres à long terme de tous les partis.Dans quelques années, on aura un regard historique et on saura si Macron a fait voler en éclats les clivages politiques habituels.Dans quelques années on saura si l' affaire Pénélope a eu des conséquences incommensurables et définitives...On saura si Pénélope a involontairement changé l' histoire de France, ou si elle a provoqué un coup d' accélérateur en précipitant la fin des partis traditionnels, une fin qui aurait eu lieu de toutes façons.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uchronie

Nourrissez-vous des pensées uchroniques ?
Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 13:46

Bonjour les amis,

Je viens de découvrir MAINTENANT un sketche de Pierre Palmade qui a déjà 6 ans.

Je suis mort de rire ( avec 6 ans de retard) et je trouve que ce sketche n' a rien perdu de son actualité.

D' ailleurs je pense qu' un certain candidat dont le nom commence par MA et finit par CRON s' en est largement inspiré.

Le voici...for the fun...

Et puis je vous fait deux cadeaux pour le prix d' un.

Voici un petit aphorisme croustillant de Gilles Deleuze.

Moi, président !

Bon dimanche les amis...

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 08:37

Bonjour les amis,

Je viens de voir American Pastoral,inspiré par le roman de Philip Roth.

Voici une présentation qui résume l' argumentation du film

L’Amérique des années 60. Autrefois champion de sport de son lycée, Seymour Levov, dit « le Suédois », est devenu un riche homme d’affaires marié à Dawn, ancienne reine de beauté. Mais les bouleversements sociopolitiques de l’époque font bientôt irruption dans la vie bourgeoise, en apparence idyllique, de Seymour. Lorsque sa fille adorée, Merry, disparaît après avoir été accusée d’acte terroriste, il part à sa recherche pour que sa famille soit de nouveau unie. Profondément ébranlé par ce qu’il découvre, il doit affronter le chaos qui secoue la société américaine et jette les bases d’un nouveau monde. La vie de famille ne sera plus jamais la même…

 

 

 

 

 

Alors la première conclusion qui s' impose c' est qu' aucun réalisateur n' a réussi à faire un grand film à partir d' un grand roman de Roth. Que ce soit LA COULEUR DU MENSONGE ou AMERICAN PASTORAL, aucun de ces films n' atteint une dimension artistique qui les situe au niveau du prestige des oeuvres de Roth dans la littérature américaine.

Mais soyons juste aussi.Aucun de ces films n' est mauvais non plus, bien au contraire.

Revenons à AMERICAN PASTORAL, et parlons de ses qualités d' abord.

Le film nous replonge dans l' Amérique des années 70, reconstituée de manière très soignée.L' action démarre bien avec un narrateur qui va nous raconter l' histoire de Seymour, métaphore à lui tout seul du rêve américain. Seymour grand champion sportif qui épousera une reine de beauté et qui reprend avec succès la petite entreprise familiale.

Le grain de sable dans cette belle histoire idyllique proviendra de sa fille, de ses difficultés psychologiques durant sa petite enfance, et ensuite de sa rupture avec sa propre famille jusqu' à ce qu' elle devienne une terroriste d' abord, puis une espèce de zombie non-violente manipulée par une secte ensuite.

La caméra adopte le point de vue de Seymour qui tente par tous les moyens de sauver sa fille. Seymour qui est à la fois quelqu' un de très responsable mais qui ne renonce jamais à l' amour qu' il porte envers sa progéniture. Seymour qui veut comprendre et qui assume et prend tout sur lui  , y compris les erreurs impardonnables de sa fille.

Cette partie-là quoique un peu mélodramatique est parfaitement réussie: on s' identifie à Seymour et on  plonge dans les affres de ce père qui vit une situation à la fois horrible,cruelle, incompréhensible et imméritée.

Bien évidemment, le film a une dimension métaphorique: ce châtiment cruel et injuste qui s' abat sur Seymour, c' est le prix des pêchés et des crimes non avoués de l' Amérique.

Dawn, l' épouse de Seymour, interprétée par Jennifer Connelly amène des éléments de surprise dans le scénario.Dawn vit très mal la situation familiale provoquée par leur fille Merry.

Elle est forte au début,puis elle finit par péter un plomb, pour ensuite sombrer peu à peu dans une dépression, et puis renaît de ses cendres en tirant un trait définitif sur l' existence de sa fille.

C' est sans doute le moment le plus surprenant du film, mais aussi le plus crédible.Parfois pour survivre il faut savoir rompre avec des êtres qui ont été très chers...or, personne ne peut penser qu' on puisse tirer un trait sur l' existence de ses enfants.Ça paraît insensé mais le revirement de la mère est finalement très crédible et psychologiquement juste.

Alors d' où vient le problème avec ce film ?

D' abord le conflit de générations qui oppose Merry et son père parait tant stéréotypé qu' il frise la caricature.Le personnage de Merry est vraiment très simpliste.Elle est très innocente: sa rébellion et son ingénuité font sourire au début du film et sont assez agaçants pour le spectateur.

Le problème c' est que la relation entre le père et la fille ne sont pas approfondies.On assiste, de manière impuissante à une rupture,à un dialogue de sourds, et ensuite aux tentatives désespérées d' un père qui passe le reste du film à vouloir récupérer sa fille, sans qu' on sache réellement ce qu' elle est devenue, ni ce qu' elle a fait...

C' est sans doute le moment qu' aurait dû choisir le metteur en scène pour prendre des libertés avec le roman ( quitte à le trahir partiellement).Proposer une une confrontation entre le père et la fille qui amène de la réflexion et d' où il se dégage une vérité...Une scène où les deux arrivent  à faire un pas l' un envers l' autre.

Il ne ressort absolument rien de positif de la trajectoire de Merry. Elle finit comme une paumée qui vit complètement à l' Ouest.Elle représente le desastre intellectuel et moral de toute une génération de jeunes que l extrême-gauche a projeté dans une voie sans issue.Ce film est l' histoire d' un naufrage intellectuel, d' un TITANIC de la pensée...C' est une descente aux enfers.

Voici un extrait du roman de Philip Roth que le metteur en scène a essayé de retranscrire fidèlement à l'écran avec un monologue intérieur du narrateur qui résume les lignes-ci dessous:


On lutte contre sa propre superficialité, son manque de profondeur, pour essayer d’arriver devant autrui sans attente irréaliste, sans cargaison de préjugés, d’espoirs, d’arrogance; on ne veut pas faire le tank, on laisse son canon, ses mitrailleuses et son blindage; on arrive devant autrui sans le menacer, on marche pieds nus sur ses dix orteils au lieu d’écraser la pelouse sous ses chenilles; on arrive l’esprit ouvert, pour l’aborder d’égal à égal, d’homme à homme comme on disait jadis. Et, avec tout ça, on se trompe à tous les coups. Comme si on n’avait pas plus de cervelle qu’un tank. On se trompe avant même avant même de rencontrer les gens, quand on imagine la rencontre avec eux; on se trompe quand on est avec eux; et puis quand on rentre chez soi, et qu’on raconte la rencontre à quelqu'un d’autre, on se trompe de nouveau. Or, comme la réciproque est généralement vraie, personne n’y voit que du feu, ce n’est qu’illusion, malentendu qui confine à la farce. Pourtant, comment s’y prendre dans cette affaire si importante- les autres- qui se vide de toute la signification que nous lui supposons et sombre dans le ridicule, tant nous sommes mal équipés pour nous représenter le fonctionnement intérieur d’autrui et ses mobiles cachés? Est-ce qu’il faut pour autant que chacun s’en aille de son côté , s’enferme dans sa tour d’ivoire , isolée de tout bruit, comme les écrivains solitaires, et fasse naître les gens à partir de mots, pour postuler ensuite que ces êtres de mots sont plus vrais que les vrais, que nous massacrons tous les jours par notre ignorance? Le fait est que comprendre les autres n’est pas la règle, dans la vie. L’histoire de la vie, c’est de se tromper sur leur compte, encore et encore, encore et toujours, avec acharnement et, après y avoir bien réfléchi, se tromper à nouveau. C’est même comme ça qu’on sait qu’on est vivant: on se trompe. Peut être que le mieux serait de renoncer à avoir tort ou raison sur autrui, et continuer, rien que pour la balade. Mais si vous y arrivez, vous.. alors vous avez de la chance.

 

On y voit dans cet extrait du roman les qualités et les défauts de Philp Roth qui s' enferme parfois dans une pensée qui tourne en rond et qui débouche sur une vision philosophique de la vie finalement assez pauvre, voire prétentieuse et risible...

Et si Philipp Roth n' était finalement pas un si grand romancier que ça ?

C' est la question que je me suis posé en voyant le film (et en lisant cet extrait).

Et si, pour faire ce grand film qu' on attendait, il ne fallait pas partiellement trahir cet écrivain ?

La question mérite d' être posée...

Alors, pour revenir à AMERICAN PASTORAL j' essaierai de garder en tête ses grandes qualités et notamment la trajectoire du père qui est dans le vrai, qui ne renonce jamais à l' amour qu' il porte pour sa fille.

Seymour est finalement un Christ de la paternité et son amour si beau et si grand est crucifié de manière absurde sans toutefois racheter les crimes d' une Amérique coupable et insensible.

AMERICAN PASTORAL est un film à voir, malgré certains de ses défauts.

American Pastoral d' Ewan Mc Gregor...Un film à voir malgré certains de ses défauts.
American Pastoral d' Ewan Mc Gregor...Un film à voir malgré certains de ses défauts.
American Pastoral d' Ewan Mc Gregor...Un film à voir malgré certains de ses défauts.
American Pastoral d' Ewan Mc Gregor...Un film à voir malgré certains de ses défauts.
American Pastoral d' Ewan Mc Gregor...Un film à voir malgré certains de ses défauts.

PS: J' ai retrouvé cette belle chanson des années 70 de Maxime Leforestier qui résume bien le conflit de générations de l' époque...et aussi la naïveté d' une certaine jeunesse.

J' ai l' original chez moi...mes années fleur bleue...!!!

Repost 0
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 07:33

Bonjour les amis,

Je vous dis souvent que je n' ai pas le temps de suivre en détail la campagne présidentielle de chaque candidat pour cette présidentielle 2017, alors je suis assez preneur de documents vidéos ou écrits qui me synthétisent le programme de chacun d' entre eux.

C' est le cas de ce clip de Cyrus North qui résume en moins de 5 minutes le programme du candidat Mélenchon.

 

Alors, ce qui frappe dans le programme de Mélenchon c' est le nombre de directions à priori séduisantes dans lesquelles il veut faire progresser la société française. 

Rendre le pouvoir au peuple, faire évoluer la démocratie, mieux répartir les richesses, lutter contre les inégalités, etc...Qui oserait s' opposer à un tel projet ?

Reste à savoir comment financer tout ça, et là, on commence à descendre de notre petit nuage...

L' audit citoyen que réclame Mélenchon pour renégocier la dette fait furieusement penser aux idées qui ont guidé l' action de Siritza en Grèce ( avec le succès que l' on connaît).

L' enfer est pavé de bonnes intentions, et ça vaut pour l' économie aussi...Qui peut croire que la France pourrait se mettre en défaut de paiement, ou qu' elle aurait le pouvoir de bouleverser les règles du jeu de la finance internationale de manière unilatérale ?

Mélenchon veut-il nous emmener dans une aventure à la Chavez où la pauvreté serait déclarée hors-la-loi, où l' Etat prendrait à sa charge et financerait toutes les nécessités basiques de chaque citoyen ?

De telles tentatives se sont soldées dans de nombreux pays par une situation économique catastrophique où c' est l' Etat lui-même qui a fini par sombrer dans la misère ( Le Vénézuela, par exemple, vit dans une situation très critique malgré les énormes richesses qui gisent dans son sous-sol).

Par ailleurs, augmenter la charge fiscale des contribuables dans une Europe, et dans un environnement international  non fiscalement harmonisé, doit avoir aussi ses limites, je suppose...

Je ne suis pas expert en économie, mais finalement, je me dis , de manière intuitive, qu' aucune de ses propositions économiques n' est de nature à résoudre réellement et de manière efficace nos difficultés actuelles.

Pire: je me dis que Mélenchon est peut-être dangereux...

Je me méfie toujours de ceux qui sous-entendent qu' une situation économique ne peut être pire que ce qu' elle est actuellement, car s' il y a bien une chose que l' histoire des peuples m' a enseigné c' est qu' une situation peut toujours se dégrader jusqu' à devenir chaotique.

Pourtant, je ne vous cacherai pas qu' il me plaît le candidat Mélenchon.

Je lui trouve une vraie ambition pour son pays et une volonté louable de ne pas se soumettre aux lois et au diktat des grands intérêts qui gouvernent le monde.Il y a chez lui une rébellion,une indignation, et une vision romantique d' un autre futur possible que je trouve saines et attirantes.

Ce qui ne me convaint pas, c' est la manière par laquelle il propose de parvenir à ses objectifs.

Il faut être romantique, et avoir de grandes ambitions pour créer un élan populaire qui va soutenir un grand projet de société, mais tout en restant très pragmatique,lucide, modeste et réaliste sur les moyens d' y parvenir.

 

Le programme de Jean-Luc Mélenchon expliqué en 5 minutes
Repost 0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 23:21

De retour de voyage à la Réunion François Fillon aurait déclaré:

" Ma candidature est un train lancé qui ne s' arrêtera pas...."

Une belle métaphore pour illustrer une froide détermination dont personne ne doute.

La petite phrase...

Mais les métaphores sont parfois dangereuses, ou à double tranchant, et certains internautes facétieux ont illustré celle de Fillon sur Facebook par une photo historique, euh....très explicite...et à laquelle n' avait pas pensé le candidat Républicain.

La petite phrase...

Bon, alors c' est clair cette fois-ci ?...
Ma candidature est un train lancé qui ne s' arrêtera pas, et que celui qui n' est pas d' accord descende ...!!!

Fillon aurait même pu ajouter la célèbre phrase de César franchissant le Rubicon:

ALEA JACTA EST ! Les dés sont jetés...

Repost 0
Published by alea-jacta-est - dans politique Humour
commenter cet article