Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 23:27

Bonjour les amis,

Vous avez remarqué que depuis quelques semaines je vous propose de revisiter l' activité musicale des années 70 qui furent particulièrement fécondes et dont nombre de jeunes gens d' aujourd' hui n' ont pas encore capté tout l'héritage important pour le patrimoine universel de la Musique.

Dans ces années-là, le Rock cherchait ses lettres de noblesse,voulait échapper à l' étiquette de musique de divertissement, et tendre parfois des ponts avec la Musique contemporaine qui bénéficie d' un grand prestige culturel.

Evidemment, pour entrer dans le monde fermé de la musique contemporaine il faut montrer patte blanche et être capable de composer des oeuvres qui aient un minimum de facture musicale et qui dénotent d' une richesse et d' une connaissance harmonique qui ne sont pas dans les cordes de compositeurs qui n' auraient pas reçu de solide formation d' harmonie orchestrale.

Je vous rappelle que , par exemple, tous les grands titres des Beatles étaient arrangés par Georges Martin le 5 ème Beatles, qui lui, savait écrire pour orchestre, ce qui n' était absolument pas le cas de Mc Cartney , ni de Lennon qui étaient de bons mélodistes.

A cette époque, la musique de Pink Floyd rencontrait un vif succès dans le monde des cadres supérieurs qui aimaient se relaxer et déstresser en écoutant de la musique planante après une longue journée de travail harassant.

Cette musique était très soignée, avec des arrangements peaufinés de grande qualité plastique grâce au travail de Rick Wright. Elle contenait aussi beaucoup d' éléments empruntés à la musique contemporaine, notamment avec l' usage de très nombreuses percussions, mais la base harmonique des créations de Pink Floyd était surtout empruntée au Blues et au Jazz.

Les solos de Gilmour sont presque tous construits sur des gammes pentatoniques, et certains morceaux de Wright ( même s' ils ont reçu "un habillage rock") sont en réalité construits sur des accords de Jazz.

Mais en 1970, le groupe va se lancer dans un projet musical qui proposera une fusion improbable entre le Rock et la musique contemporaine en collaborant avec Ron Geesin, un compositeur écossais très original et avant-gardiste.

Cela donnera l' album ATOM HEART MOTHER dont voici la pochette ci-dessous.

 

Atom Heart Mother au Châtelet ...un concert extraordinaire avec Ron Geesin !
Atom Heart Mother au Châtelet ...un concert extraordinaire avec Ron Geesin !

Sur ce 33 tours figure le morceau Atom Heart Mother de 24 minutes qui donne le nom à l' album.

Un morceau, composé de plusieurs parties, dans lequel apparaîtront des instruments d' orchestres (avec une grosse section de cuivres, violoncelles, etc...), des bruitages ( dont notamment le bruit du moteur d' une moto qui accélère, des bombardements, etc...), une chorale, les claviers et synthétiseurs modernes, et les instruments classiques du Rock ( guitares, basse, batteries).

Ce fut un pari fou, mais un pari parfaitement réussi et gagné qui enthousiasma les auditeurs.

Alors, j' ai appris grâce à un ami internaute qu' il y avait eu un concert au Châtelet avec Ron Geesin au piano et l' Orchestre de Radio France en 2012.

C' est une excellente initiative que je ne peux que saluer.En effet, de la même manière qu' on réinterprète aujourd' hui des oeuvres de Bartok ou de Ravel, j' estime que certains chefs d' ouevre du Rock méritent d' être réinterprétés comme des classiques.

Si j' avais été à Paris à l' époque je n' aurais pas raté ce concert-là ! Heureusement pour moi, je peux disposer sur youtube du magnifique témoignage audiovisuel que j' ai mis en lien ci-dessous !

Avant de passer ce morceau, je conseillerais à ceux qui ne connaissent pas l' oeuvre de ne pas l' écouter en diagonale et de manière superficielle.Elle est riche et mérite un autre traitement.Prenez vous 23 minutes et savourez-en chaque instant. Elle le mérite.

Voici quelques points de repère.

2 min 17 sec: exposition du thème musical après une intro très contemporaine, brillante, avec de belles tensions harmoniques

3 min 58 sec: solo de violoncelle

5 min 20 sec:  solo de guitare avec emploi du bottle neck

6 min 54 sec: entrée du choeur

11 min 24 sec: passage instrumental + choeurs

17 min : retour du thème principal

 

 

Alors après ce disque certains utiliseront pour le progressive rock le terme de ROCK SYMPHONIQUE qui est une étiquette que je n' aime pas.

ATOM HEART MOTHER reste un disque à part.C' est une parfaite réussite mais il n' y aura pas d' épidémie de disques de rock symphonique.Il y en aura d' autres dont je parlerai un jour, mais on peut les compter sur les doigts de la main.

Enfin pour les fans qui auraient été séduits par ce concert, je vous propose l' original studio des années 70 avec des arrangements très " chiadés"...Je l' ai écouté quelques milliers de fois sur ma platine DUAL des années 70...J' en connais la moindre note car , au cas où vous ne vous en seriez pas rendu compte, je suis un grand fan de la première heure de la musique de  Pink Floyd. 

PS: Pour la petite histoire sachez que Stanley Kubrick, très emballé par ce morceau avait demandé au groupe Pink Floyd d ' en utiliser des passages dans son film ORANGE MÉCANIQUE, et que ceux-ci avaient refusé poliment...Plus tard, en se rendant compte que ce film était un pur chef d' oeuvre, les musiciens ont un regretté leur refus initial, mais il était un peu  tard...

Atom Heart Mother au Châtelet ...un concert extraordinaire avec Ron Geesin !
Repost 0
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:12

Bonjour les amis,

Tous les fans de progressive rock sont en deuil aujourd' hui.

La camarde vient encore de nous faucher l' un des nôtres.

John Wetton, le très charismatique bassiste et chanteur de King Crimson vient de nous laisser après avoir perdu sa bataille contre le cancer.

De très nombreux musiciens lui ont déjà rendu hommage sur youtube.

Vous trouverez sa biographie artistique sur le lien ci-dessous

Wetton a participé à beaucoup d' aventures musicales, notamment avec le groupe ASIA qu' il a créé mais moi je vais surtout vous parler de sa période dorée avec King Crimson.C' est dans ce groupe qu' il obtiendra une renommée internationale avec trois albums composés autour du trio qu' il formait avec Robert Fripp le guitariste, et Bill Bruford le batteur.

C' est l' une des plus belles trilogies de toute l' histoire du Rock progressif:

1973: Lark' s tongue in Aspic

1974: Starless and Bible Black

1974:Starless

Je vous propose en hommage à ce Grand qui vient de partir d' écouter le morceau STARLESS extrait de l' album du même nom.

40 ans plus tard, c' est toujours le même frisson qui me parcourt l' échine

 

Le voici, en train d' interpréter ce même morceau avec des petits jeunes dans un club à New-York en 2013 avant d' embrayer sur Easy Money ( toujours de King Crimson).

Il tenait encore une belle forme malgré ses ennuis de santé.Il est vraiment touchant sur ce document...

Une étoile du Rock progressif s' est éteinte.

Repose en paix John.

Ta voix résonnera longtemps... encore, encore et encore...

 

 

 

 

 

 

Une étoile du Rock progressif s' est éteinte...

Starless (Sans Étoiles)

 

Sundown dazzling day
Soleil tombant sur un jour étincelant
Gold through my eyes
De l'or dans les yeux
But my eyes turned within
Mais mes yeux, à l'intérieur
Only see
Ne voient
Starless and bible black
Qu'un noir de bible  sans étoiles (1)

Ice blue silver sky
Ciel d'argent bleu glacier,
Fades into grey
Se fond dans le gris
To a grey hope that oh years to be
Vers la grise espérance des années à venir
Starless and bible black
D'un noir de bible sans étoiles

Old friend charity
Compassion d'un vieil ami
Cruel twisted smile
Sourire cruel et tordu
And the smile signals emptiness
Et le sourire pour moi évoque
For me
Le vide
Starless and bible black
D'un noir de bible sans étoiles (1)

 

(1) Phrase tirée d'une pièce radiophonique poétique de Dylan Thomas intitulée "Under Milk Wood"; une image qui a dû marquer King Crimson puisqu'il ont eux aussi intitulé l'album précédent "Red" ainsi. Sur la pochette de cet album [ "Starless & Bible Black" (1973)], on peut juste lire cette mention : "Thanks to DT. "La traduction française de cette pièce est "Au Bois Lacté",


 

Repost 0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 09:42

Bonjour les amis,

Aujourd'hui avant de vous parler de musique, je vais vous proposer un petit document vidéo de 52 secondes qui est une pure merveille de ce que peut nous offrir la nature.

Il s' agit du chant d' un rossignol.

Ecoutez-le bien car en 52 secondes il nous montre toute l' étendue de sa palette, avec d' étonnantes et de surprenantes variations de registres...

 

Il est pas mal, hein ???...et plutôt en forme.

Alors passons à l' art maintenant avec un album de Manfred Man intitulé Nightingales & Bombers ( des rossignols et des bombardiers).

ATTENTION: CHEF-D' OEUVRE !

Ce disque édité en 1975 ( mon préféré de Manfred Mann et que je situe dans mon TOP 100 des cents meilleurs albums de toute l' histoire du Rock ) est un petit bijou, une perle rare, un diamant pur,plein d' idées musicales,de trouvailles et de richesses.

Un disque dont il est absolument impossible de capter toute la richesse et l' inventivité à la première écoute.Un disque  foisonnant d' idées,d' une incroyable variété, et pourtant très homogène, dont les titres s' enchaînent naturellement l' un à l' autre.C' est un vrai concept-album.

Son titre fut inspiré par l'enregistrement du chant du rossignol (nightingale en anglais) fait par un ornithologue en G-B dans le Surrey pendant la seconde guerre mondiale: fortuitement un vol de bombardiers (bombers), passant au même moment, fut enregistré sur la bande. On peut entendre cet enregistrement à la fin du titre "As Above, So Below"

Manfred Man, inspiré aux claviers par les chants d' oiseaux, s' amuse aussi à nous dessiner au début de ce  morceau des variations dignes de J S Bach...on entend l' enregistrement original de l' ornithologue avec, par derrière, le bruit des  bombardiers à partir de 3 min 20 secondes

L' album commence avec une reprise très inspirée d' un titre de Bruce Springsteen: Spirits in the night.

Une superbe intro...

Une partie instrumentale très travaillée qui attaque à 2 min 50 sec...et qui nous porte, nous porte ...très très haut...avec une magnifique envolée de guitares électriques et de synthés....

Ensuite, on enchaîne avec Countdown...un riff rageur, très rock...les guitares s' en donnent à coeur joie...Le synthé n' est pas en reste...Yeahhh

On continue avec TIME IS RIGHT sustenté par l' excellent batteur Chris Slade.

Tout commence par une batterie et des percussions.Puis les voix...et enfin, les autres instruments qui suivent.Un rythme accrocheur....et les guitares qui ponctuent et répondent aux lignes vocales.

Ensuite vient un magnifique changement de rythme à 2 min 13 secondes avec de superbes percussions et un solo de guitare qui me met la chair de poule...

On enchaîne avec VISIONARY MOUNTAIN..et, encore une fois, une intro tout simplement époustouflante...Je décolle sec...et monte très très haut !

Voici maintenant le morceau qui donne le titre de l' album...Nightingles & bombers.

Envoûtant, magnétique, avec des arpèges guitares qui vous prennent dans leur filets tandis que le synthé de Manfred Mann part ensuite dans une envolée épique.

Mais cet album, il faut l'écouter de bout en bout sur ce lien.

38 minutes ininterrompues de bonheur.

Voici la liste des morceaux de l' album
 

Side one
  1. "Spirits in the Night" (Bruce Springsteen) – 6:29
  2. "Countdown" (Mann) – 3:05
  3. "Time Is Right" (Mann, Slade, Rogers) – 6:32
  4. "Crossfade" (Mann, Slade, Rogers, Pattenden) – 3:38
Side two
  1. "Visionary Mountains" (Pam NestorJoan Armatrading) – 5:42
  2. "Nightingales and Bombers" (Rogers) – 4:53
  3. "Fat Nelly" (Mann, Thomas) – 3:20
  4. "As Above So Below (Recorded Live)" (Mann, Slade, Rogers, Pattenden) – 4:18

 

Voici la liste des musiciens

with

  • Ruby James – backing vocals
  • Doreen Chanter – backing vocals
  • Martha Smith – backing vocals
  • David Millman – viola
  • Chris Warren-Green – violin
  • Nigel Warren-Green – cello
  • Graham Elliott – cello
  • David Boswell-Brown – cello
Nightingales & Bombers...Attention chef-d' oeuvre !
Repost 0