Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 16:47

Pour compléter le papier précédent, et en opposition aux 50 nuances qui sont finalement plutôt niaises, je vous fais part d' un livre que j' ai lu celui-là, il y a quelques années ,et que j' avais apprécié.

 

Il s' agit de MA REDDITION de Toni Bentley. 

tonibentley.jpg

 

Voici un résumé:

Dans ce récit autobiographique fort troublant, Toni Bentley, ancienne danseuse étoile du New Tork City Ballet, nous conte les joies du " holy fuck ", la sodomie qui enseigne l'absolu pardon. L'auteur " place la barre très haut ", et pour parvenir à serrer parfaitement chacun des muscles de son corps de ballerine, et pour poser sa plume d'écrivain au plus près de sa cible transgressive. Car, au-delà de son séduisant aspect érotique, cette longue offrande, cette confession d'une incroyable liberté, épouse la forme d'une somptueuse lettre d'amour et de gratitude, adressée à A-man, l'homme par excellence qui, 298 fois en deux ans, révéla l'extase mystique à l'amante. en la pénétrant " religieusement ", A-man lui procure une jouissance qui la vide de son moi, vide qui engendre au cours de rituels soigneusement orchestrés, un don sans réserve.

reddition_sn635.jpg

 

Cette fois-ci l' auteure nous fait un récit autobiographique d' une rencontre qui a duré 2 ans et qui s' est exclusivement déroulée d' un point de vue sexuel.Dès la première page on est frappé par le ton de véracité et par l' authenticité qui se dégage de ces pages.La sodomie , thème particulièrement tabou à l' époque où elle publie, se révèle pour elle comme une forme d' accès à une expérience quasi-mystique.

Bentley qui écrit très bien nous fait partager ses émotions les plus intimes et nous emmène de manière numérotée, une par une, à travers chacune de ses 298 rencontres avec A-man...

J' avais aimé cette oeuvre, littéraire celle-là, sans pour autant oser en faire un billet de peur que le sujet traité fasse penser que je voulais d' une manière ou d' une autre faire l' apologie de la sodomie.Le thème central de son livre ne présentait pour moi à priori aucun intérêt sauf que Toni Bentley réussit par son talent à nous faire partager de manière très intime ses sensations de femme ( sensations qui nous sont souvent un peu étrangères ou très difficiles à comprendre, à nous les hommes) sensations qui la portent au firmament d' une extase qui apparaît, page après page, comme une révélation.Une espèce de Saint Graal, de communion corporelle et spirituelle transcendantale révélée par le cul !


 Toni Bentley n' a écrit et n' écrira qu' un seul livre: le sien, qui correspond à une expérience forte et unique dans sa vie, une expérience qui ne se répètera plus.


 


Voici une critique de Tang Loaec


Les femmes parlent d'érotique et de plus en plus, leur parole est publique. Mais là où il y avait deux registres pour parler de l'amour, celui des hommes réputés obsédés par le sexe et celui des femmes, parlant de sentiments, les registres basculent. Les éditeurs ne veulent à présent plus publier de pornographie que féminine, j'exagère si peu.
C'est que le registre de la transgression est revendiqué et assumé comme libérateur pour une femme alors qu'il est taxé d'infamie, macho ou grossier, dans la bouche d’un homme.

Toni Bentley qui est une femme parle de baise, non pas d'amour, sans que cela dusse nécessairement être péjoratif. Ce n'est pas pour autant du sexe simple et cru, il y a dans sa démarche la recherche effrénée d'un idéal, mais d'un idéal à trouver dans le cri de la chair, la quête du Graal doit permettre de refermer une blessure originale. Aussi, quand dans son livre elle emploie le mot amour, c'est au sens de la plénitude trouvée lorsque l'acte sexuel permet de combler un vide profond.

Dans le cas la narratrice, dont cette ex danseuse du New York City ballet ne dissimule pas qu'il s'agisse d'elle, la méthode de l'extase est identifiée de façon claire. Il s'agit de 298 séances passées à se faire foutre dans le cul par un homme. 
Pardonnez ce vocable un peu cru mais il est difficile sans trahir d'user d'un autre registre pour rendre compte de Ma Reddition. Cette ode à la sodomie est cela, la recherche dans le sexe de l'élixir miraculeux qui sauvera sa pratiquante d'une angoisse fondamentale.

A la lecture, on reste pourtant frappé par le pur et absolu nombrilisme de la démarche. Avec l‘homme qu‘elle place au centre de son livre et de son adoration, A-man qui lui révèle la sodomie, Toni Bentley parle de sa soumission et de sa volonté de se donner, ce qui est sa conviction subjective. Pourtant cet amant qui n'est jamais un compagnon, ni d'ailleurs un partenaire exclusif, semble surtout une clef dont elle se sert pour déverrouiller les recoins les plus douloureux de son être. A chaque chapitre, les sodomies sacrées qu'elle idéalise semblent toujours relever pour la narratrice de la recherche frénétique de son équilibre, l'envolée sentimentale est d'avance bannie.

Pas beaucoup d'idéalisme finalement derrière cette recherche de l'idéal, peut-être navigue-t-on trop entre cul et psychanalyse ?

C'est en cela d'ailleurs que ce livre est le plus cruellement vrai, offrant une lecture de notre époque. Autant que les rencontres entre des corps assoiffés de plaisir, ma Reddition montre involontairement et crûment l'avidité d'esprits que des années de pratique avouée de la psychanalyse ont centré toujours plus sur leur moi.

Entre analyse et féminisme, l'acte d'amour n'est plus poursuivi que pour l'emplâtre qu'il peut déposer sur les blessures dont l'examen est devenu obsessionnel, mettant à vif plus qu'il ne met à jour.
L'amour n'est plus, reste la baise et elle à beau être sainte et Toni Bentley parler d'extase à toutes ses pages, curieusement on finit le livre sans l'envier beaucoup.Pour approcher un idéal en amour, sans doute la vérité littéraire prête-t-elle plus de poids aux rêves qu'aux analyses.

 

Il faut savoir qu' une pièce de théâtre a été tirée de ce texte autobiographique, ce qui atteste un peu plus de sa qualité littéraire.


Aux Etats-unis, en Grande Bretagne..

http://www.playbill.com/news/article/stage-adaptation-of-toni-bentleys-the-surrender-makes-u.s.-premiere-on-thea-213531

 

Et aussi en Espagne..

 

 

 


Voila les amis,je vous laisse avec un extrait tiré du site psychologies:


 

  La première a été la sienne. Dans mon cul. Je ne connais pas sa longueur exacte, mais elle est franchement trop grosse - juste ce qu'il faut. De moyenne largeur, ni trop fine ni trop épaisse. Belle.

Mon petit cul, celui d'un adolescent, étroit et bien serré. Vingt-cinq ans à le serrer comme toute danseuse classique. Depuis l'âge de quatre ans, l'âge où j'ai pour la première fois déclaré la guerre à mon papa. Tourner les jambes en dehors à partir des hanches remonte le plancher pelvien à la façon d'un tire-bouchon. Je me suis cassé les reins toute ma vie, debout à la barre. Et maintenant je me les fais casser.

Sa verge, mon cul qui se desserre. Divin. A mesure qu'elle me pénètre, je relâche, millimètre après millimètre, la tension, la pression, le resserrement, l'étreinte. Je suis accro à l'endurance physique extrême, au marathon de la décharge d'énergie. Je détends mes muscles, mes tendons, ma chair, mes cellules, ma vie, je lâche ma rage, mon ego, mes habitudes, mes censeurs, mes parents. En même temps je l'attire, sa verge, je l'aspire et l'avale en moi. S'ouvrir et gober, une seule et même chose. La volupté, ai-je appris en me faisant sodomiser, est l'expérience de l'éternité dans l'instant présent.

La sodomie est l'ultime acte sexuel de confiance. Je veux dire qu'on peut vraiment avoir mal - si l'on résiste. Mais si l'on surmonte cette peur, en la traversant, littéralement, ah ! la joie qui nous attend de l'autre côté des conventions. La paix qui vient après la douleur. La clé, c'est de dépasser la douleur. Une fois absorbée, celle-ci est neutralisée et permet une métamorphose.

Le plaisir seul est simple indulgence passagère, une distraction subtile, une anesthésie sur le chemin de quelque chose de plus élevé, de plus profond, plus intime. L'éternité se trouve au-delà, bien au-delà du plaisir. Et de la douleur. Le pourtour de mon cul est l'horizon de l'évènement sexuel, la frontière de cet au-delà auquel il n'y a pas d'échappatoire. Pas pour moi, en tout cas. (... )

Préliminaires

Toc toc toc. Quand je lui ouvre, il met toujours du temps avant d'entrer, il n'est pas pressé. A-Man sait où il va. Et d'où il vient aussi. Il pénètre à l'intérieur, je verrouille la porte, et nous voilà enfermés tous les deux. Déjà la fièvre monte. Puis on s'enlace, on s'étreint. On s'étreint à corps perdus.

Une amorce de jouissance, de la sienne comme de la mienne, forte, enveloppante, possessive. Je commence à gémir, je sens sa verge pousser contre mon ventre. Il empoigne mes hanches et les presse sur son dard. C'est dur de se séparer, mais on doit aller dans la chambre, c'est impératif. Si on ne patiente pas jusque-là, il y a toujours de la casse. La chambre est notre cellule capitonnée, là où notre folie peut se déchaîner sans trop de dégâts matériels.

 

Parfois, il se contente de me tourner dans l'autre sens, sa verge plaquée contre mon cul, et me conduit à la chambre, sans jamais perdre le contact. Nous synchronisons notre marche pour ne pas changer de position. Mais avant d'ébaucher le premier pas, je retrouve ma voix et lui demande s'il veut manger, s'il n'a pas faim. Il refuse toujours, mais je lui pose toujours la question. Nous sommes très courtois l'un vis-à-vis de l'autre.

 

http://www.amazon.es/Ma-reddition-Une-confession-%C3%A9rotique/dp/2350040496

 

PS: curieusement j' ai parlé de ce livre en salle des profs suite à un mini-débat sur les 50 nuances cette semaine avec une de mes collègues qui a lu le livre de Bentley en VO ( My surrender) ...elle aussi m' a dit avoir beaucoup aimé , et je trouvais ça intéressant car c' était cette fois-ci un point de vue de femme.Elle aussi a été frappée par l' authenticité qui se dégageait de ces pages

PS nº2:Allez, je vous laisse avec THEOREME de Pier Palo Pasolini, normal pour un prof de maths  !!!

Ce film n' a à priori rien à voir avec MA REDDITION sauf que si on y regarde de plus près il y a un thème commun...le rachat de nos pêchés, la redemption par le sexe...Le jeune qui apparait dans le film est comme un messie venu libérer les humains de leurs malheurs et de leur misère ...tout comme A-man cet amant extraordinaire que rencontre Toni Bentley, cet amant capable de pénétrer son corps mais aussi le plus profond de ses désirs et pensées...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 16:28

Je fais partie de ces personnes complètement insensibles à tout le tintouin entourant depuis quelques années les 50 nuances de Grey.Le peu que j' en ai entendu, y compris de la part des personnes qui disent avoir aimé, m' a fait fuir.Toutes ces histoires de romances glamour sado-maso plus de 30 ans après histoire d' O , ça commence à me courir sérieux !

Suite à la sortie du film et à l' afflux massif de gens se précipitant pour voir une "oeuvre" qui a toute l' apparence d' un gros tas de " M... glamour", une amie psychiatre m' a envoyé une lettre destinée aux jeunes, écrite par Miriam Grossman qui est une autre psychiatre, et que je vous fais partager.

En fait je dois préciser par honnêteté intellectuelle que je n' ai pas lu le bouquin,ni vu le film, car tous les commentaires des personnes qui me sont proches et qui l' ont fait confirment le contenu de cette lettre que voici :

"Il n'y a rien de gris dans Cinquantes Nuances de Grey. Tout y est noir.
Je m'explique.
Je viens en aide à des gens intérieurement brisés. Contrairement aux médecins qui font appel aux scanners et aux tests sanguins pour déterminer ce qui fait souffrir quelqu'un, les blessures auxquelles je m'intéresse sont cachées. Je pose des questions et j'écoute attentivement les réponses. C'est ainsi que je découvre pourquoi la personne face à moi "saigne".
Des années d'écoute attentive m'ont beaucoup appris. Une chose que j'ai apprise, les jeunes sont complètement désorientés au sujet de l'amour – comment le trouver et le préserver. Ils font de mauvais choix, et finissent par en souffrir énormément.
Je ne souhaite pas que vous souffriez comme les gens que je vois à mon bureau, alors je tiens à vous avertir concernant un nouveau film, Cinquantes Nuances de Grey. Même si vous ne voyez pas le film, son message s'inocule dans notre culture, et pourrait semer de dangereuses idées dans vos esprits. Soyez avertis.
Cinquantes Nuances de Grey sort le jour de la St-Valentin, alors vous penserez que c'est une romance. Ne tombez pas dans ce piège.
Voilà un film décrivant une relation malsaine, dangereuse, emplie de violence physique et psychologique. Cela a l'air glamour, parce que les acteurs sont splendides, ils se déplacent en voitures de luxe et en jets privés, sur une musique de Beyoncé. Vous pourriez en conclure que Christian et Ana sont cools, et bien que leur relation est différente, elle est acceptable.
Ne vous laissez pas manipuler par un studio hollywoodien. Ces gens n'en veulent qu'à votre argent et ils ne se sentent en rien concernés par vous et vos rêves.
La violence n'est ni glamour ni cool. Ce n'est jamais acceptable, en aucune circonstance.
Voici ce que vous devez savoir au sujet de Cinquantes Nuances de Grey :
Enfant, Christian Grey a été terriblement négligé. Il est complètement désorienté sur l'amour parce qu'il ne l'a jamais réellement expérimenté. Dans son esprit, l'amour se mêle à de mauvais sentiments tels que la souffrance ou la gêne. Christian éprouve du plaisir à faire souffrir les femmes de façon bizarre. Anastasia est une jeune fille immature qui succombe à l'apparence de Christian et à sa fortune, en répondant sans discernement à ses désirs.
Dans le monde réel, cette histoire finirait mal, avec Christian en prison, et Ana dans une institution – ou à la morgue. Ou peut-être que Christian continuerait à battre Ana et elle resterait et souffrirait. De toute manière, leur relation ne serait certainement pas un conte de fée. Croyez-moi.
En tant que médecin, je vous exhorte à ne pas voir Cinquantes Nuances de Grey. Informez-vous, prenez connaissance des faits, et expliquez à vos ami(e)s pourquoi ils ne devraient pas le voir non plus.
Voici quelques idées dangereuses que Cinquantes Nuances de Grey promeut :
1. Les filles veulent des gars qui leur donnent des ordres et deviennent méchants.
Non ! Une femme psychologiquement saine évite la douleur. Elle veut se sentir en sécurité, respectée et protégée par un homme en qui elle peut avoir confiance. Elle rêve de robes de mariée, pas de menottes.
2. Les mecs veulent une fille comme Anastasia douce et peu sûre d'elle.
Faux. Un homme psychologiquement sain veut une femme qui puisse se déterminer par elle-même. Si il dépasse les bornes, il souhaite qu'elle le recadre.
3. Anastasia exerce son libre arbitre lorsqu'elle consent à être malmenée, nul ne peut donc juger sa décision.
Logique douteuse. Bien-sûr qu'Anastasia a eu le choix – mais elle a mal choisi. Une décision autodestructrice est une mauvaise décision.
4. Anastasia oriente ses choix concernant Christian de manière réfléchie et distancée.
J'en doute. Christian submerge Anastasia d'alcool, troublant ainsi son jugement. En outre, Anastasia devient sexuellement active avec Christian – sa toute première expérience – très vite après l'avoir rencontré. La Neuroscience suggère que leur intimité pourrait avoir accélérer ses sentiments d'affection et de confiance, bien avant qu'elle soit certaine qu'il les mérite. Le sexe est une expérience puissante et intense – en particulier la première fois. Finalement, Christian manipule Anastasia jusqu'à lui faire signer un accord légal lui interdisant de dire à qui que ce soit qu'il est une brute de longue date.
L'alcool, le sexe et la manipulation – sont difficilement les ingrédients d'une décision réfléchie et distancée.
5. Les problèmes affectifs de Christian sont guéris par l'amour d'Anastasia.
Seulement dans un film. Dans le monde réel, Christian ne changerait pas véritablement d'un degré. Si Anastasia était emplie du besoin d'aider les personnes mentalement perturbées, elle aurait dû devenir psychiatre ou travailleur social.
6. Les expériences sexuelles sont une bonne chose.
Peut-être… pour des adultes, dans une relation longue, saine, sérieuse, et monogame qu'on appelle le “mariage”. Autrement, vous êtes un candidat à haut risque des M.S.T, de la grossesse, et des agressions sexuelles. Il est sage d'être très prudent quant aux personnes que vous autorisez à se rapprocher de vous physiquement comme affectueusement parce qu'une simple rencontre peut vous faire dérailler et affecter votre vie à jamais.
En substance : la puissance de Cinquantes Nuances de Grey repose dans sa capacité à semer les graines du doute.
Il y a d'énormes différences entre les relations saines et malsaines, mais le film brouille ces différences.
Alors tu commences par te demander : qu'est ce qui est sain dans une relation ? Qu'est ce qui ne va pas ? Il y a tant de nuances de gris… je ne suis pas sûr.
Écoutez, c'est de votre sécurité et de votre avenir dont nous parlons ici. Il n'y a pas de place au doute. Une relation qui inclut la violence, consentie ou pas, est inacceptable.
C'est blanc ou c'est noir. Il n'y a aucune nuance de gris ici. Pas une seule.
Par Miriam Grossmann, Docteur en Psychiatrie"

Et bien voilà, il me semble qu' elle a tout dit la dame...Y' a plus qu' à la remercier pour mettre en garde les jeunes générations

Voici la lettre originale en anglais

http://www.megmeekermd.com/2015/02/a-psychiatrists-letter-to-young-people-about-fifty-shades-of-grey/

 

Histoire d' enfoncer le clou voici un fait divers tragique d' un imitateur desaxé...Ceci dit, ne me faites pas dire ce que je n' ai pas dit.Le mec était malade avant que n' existe le film...disons que celui-ci lui a permis de scénariser sa folie ou sa monstruosité...

http://www.periodistadigital.com/codigoxy/gente/2014/08/25/asesinato-50-sombras-grey.shtml


shades-of-grey-pics-jamie-dornan-dakota-johnson.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 09:13

Bonjour les amis,

En lisant le bel article de Rosemar en hommage à la guitare j' ai fait de brèves recherches pour lui répondre, et, sans m' en rendre compte,je me suis replongé dans cet univers passionnant que j' ai abordé à la fin de mon adolescence

Et puis ce qui devait arriver arriva...Je suis allé sortir l' étui de ma guitare artisan Amalio Burguet.J' ai vu qu' il manquait sur l' instrument impeccablement conservé la corde de sol qui s' était rompue...Pas de problème, je l' ai remplacée et puis j' ai réaccordé la guitare en y allant doucement sur la tension des cordes après ces longues années d' inactivité.

Je commence gentiment en faisant quelques arpèges...Tout va bien.Le son est tonique simplement il manque un peu de brillant car les cordes sont mortes et par ailleurs je n' ai pas d' ongles sur la main droite.

Je continue en essayant d' interpréter mon morceau fétiche HORIZONS de Steve Hacket de Génésis tiré de l' album Foxtrot.Ça va...j' ai des doutes sur la deuxième partie mais je descends au garage retrouver ma partoche des années 70 et je remets rapidement en place le morceau.

Ma fille observe mes allées et venues, et puis elle me dit:" Papa ce serait quand même bien que tu t' y remettes !"

 Je lui réponds: "...faut voir...faut voir...la musique absorbe beaucoup de temps et ça fait belle lurette que je suis un peu overbooking...mais c' est envisageable !"

Rapidement je fais une sélection parmi les 10 à 20 kg de partitions qui doivent traîner dans la maison, et finalement j' essaie d' imaginer un plan de réactivation et de reprise.

Tout d' abord il faut éviter certains pièges qui consisteraient à s' attaquer à des pièces qui requièrent une excellente maitrise technique, comme celle-ci.Sa technique d' arpèges c' est au moins un an à deux ans de boulot acharné !...mais en fait, il y en a qui n' y arriveront jamais...

 

Pas plus qu' une pièce comme les abeilles de BARRIOS.

Ecoutez ! On a l' impression de les entendre voler ces abeilles.

 

Au passage réécoutez cette autre interprétation presque " insuperable" comme disent les espagnols:"insupérable" veut dire dans ce cas précis " difficile de faire mieux"...

"

 

Il y a aussi une certaine CATEDRAL, toujours du même BARRIOS qui est très tentante.

D' abord un premier mouvement très beau emprunt de recueillement et de religiosité et puis quand on arrive au 3 ème mouvement à 4 minutes1 seconde c' est tout simplement EPOUSTOUFLANT ! La chair de poule !

L' athée que je suis est saisi d' un doute pendant 4 minutes et pense que Dieu existe peut-être !

Ce 3 ème mouvement me permet de vous parler d' une première règle d' or pour tout interprète, que ce soit à la guitare ou sur n' importe quel autre instrument.

Si une pièce est très compliquée à interpréter l' auditeur lui n' a pas à s' en rendre compte et la musique doit fluer aussi naturellement que l' eau s' écoulant d' une cascade issue d' un lac de montagne.

Cette naturalité est l' essence même de la musique...Le père de Barenboïm a "torturé" son fils pourtant virtuose pendant toute son enfance afin qu' il ait un jeu "naturel"...

Donc, revenons un peu sur terre disais-je, et évitons, au moment de reprendre un instrument de regarder des sommets qui prendraient de longues années à atteindre, c' est irréaliste et ce n' est pas la bonne méthode.

NON , il faut rechercher dans un registre plus simple, des pièces qui donnent énormément de plaisir à interpréter.Le baroque en regorge ( moi je suis à la fois baroque et ROCK...)

J' ai donc selectionné cette pièce-ci qui est dans mes cordes ( sans mauvais jeu de mots) au jour d' aujourd' hui.

Je ne sais pas ce que cette pièce vous inspire les amis, mais moi quand je la jouais il y a quelques années, je la trouvais tout simplement jouissive !

Je vais essayer d' y revenir cette semaine...on verra...je ne promets rien...mais une chose est sûre..si je la joue je veux que ce soit aussi naturel que cet interprète du clip !

Reste enfin à vous parler d' un de mes problèmes majeurs avec la guitare.

C' est souvent simple de jouer une pièce mais ça l' est moins de jouer propre...Sur la guitare il y a des cordes à vides qui doivent bien résonner et la position des doigts fait qu' il peut arriver de les étouffer et donc l' instrument ne donne pas tout son potentiel, mais il y a pire...Parfois les cordes à vides continuent de résonner en dehors de l' harmonie et cette fois-ci c' est le contraire qui se produit: il faut les étouffer pour éviter une cacophonie des plus fâcheuses.Il faut jouer PROPRE !

Mon copain Juli qui lui est un professionnel me dit que les guitaristes sont comme les pompiers et qu'ils doivent savoir éteindre les foyers d' incendies...Juli m' explique que c' est une des grandes difficultés de la guitare...JOUER PROPRE...ce qui m' amène au fait que j' ai arrêté de jouer cet instrument il y a quelques années: j' ai arrêté, car frustré de ne pas jouer propre ou, tout du moins, aussi propre que je le voulais.J' avais mis la barre peut-être un peu trop haut pour un simple musicien amateur...Il faut dire aussi que j' ai des doigts plutôt gros et que ça m' oblige à être bien plus précis ( pour ne pas étouffer les autres cordes) qu' une personne qui a de longs doigts fins.

Là, je vais reprendre l' instrument dans les jours qui viennent et puis je me ferai driver par Juli

OBJECTIF: savoir se choisir un répertoire dans lequel je serai à l' aise et que je pourrai interpréter de manière PROPRE...On verra.

Moralité du jour:

J'aime les chansons populaires, c' est la faute à ma mère

 J' AI REPRIS LA GUITARE, C' EST LA FAUTE A ROSEMAR !     

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 12:52

A l' heure où j'ecris ces lignes l' eurogroupe examinera la demande du gouvernement grec de prolonger de 6 mois le plan d' aide de la Troika, et l' Allemagne principal pays créditeur s' y oppose pour l' instant en prétextant que La Grèce n' offre aucune garantie de respecter les conditions imposées.

Nous voici donc arrivés à la croisée des chemins, ce lieu où les athéniens s' atteignirent, avec un pays qui veut changer le cours de son histoire en portant au pouvoir un parti politique dont le programme va résolument à l' encontre de toutes les exigences de l' UE ( coupes budgétaires, réformes, privatisation des services et des grands secteurs, etc...).

Le nouveau gouvernement veut mettre en place une politique de distribution de pouvoir d' achat dont il ne dispose pas si la Troika ne prête pas cet argent.A la base les grecs demandaient 12 milliards pour relancer leur économie mais bien évidemment cette mesure, même si elle faisait partie du programme de Syriza n' a aucune légitimité si ce sont les autres partenaires qui doivent la financer.Un gouvernant, quelque soit la majorité qui l' a porté au pouvoir, ne peut décider que d' autres partenaires financeront sa relance sans obtenir préalablement leur accord...

Durant ces premières semaines les exigences de Varoufakis n' ont qu' énerver ses partenaires. Finalement il n' a absolument rien obtenu en échange.Il a essayé de faire une forme de chantage humanitaire, de bluff en jouant avec de nouvelles alliances ( Russie, Chine, etc...) et tout cela n' a fait qu' entamer un peu plus sa crédibilité.Varoufakis n' a pas travaillé avec suffisemment de sérieux ses premières demandes chiffrées et apparaît , dans le monde des hommes en noir de la Troika, comme un aventurier effronté, une espèce de rock-star mal élévée de l' économie,coupé du monde des réalités, dont les demandes sont assez invraisemblables et extravagantes...Le fait qu' il revoit comme il l' a fait cette semaine ses demandes à la baisse ne fait qu' augmenter sa perte de crédibilité,à peine supérieure à celle d un marchand de tapis... 

L' ensemble des mesures proposées par SYRIZA demandera du temps pour qu' elles aient un effet sur l' économie réelle du pays, et les partenaires européens sont peu enclins à renflouer une économie qui, au jour d' aujourd' hui ressemble encore à un tonneau percé.

Dans ce contexte, j' ai du mal à comprendre pourquoi les dirigeants de Syriza ne sont pas les premiers à demander à sortir de l' euro...

C' est une mesure difficile à prendre mais qui permettrait à la Grèce de pouvoir jouer sur sa monnaie qu' elle pourrait émettre selon ses nécessités même si celle-ci ne vaudrait plus grand chose sur le marché des devises.Ça lui permettrait de payer le salaire de ses fonctionnaires et de distribuer du pouvoir d' achat sur ses produits nationaux.Il y aurait une première étape difficile mais ensuite l' horizon pourrait s' ouvrir à nouveau pour une économie qui gagnerait en souveraineté nationale et qui pourrait jouer sur la dévaluation pour gagner en compétitivité.

Ce serait aussi moins humilliant pour les grecs de reprendre leurs billes que de constamment faire l' aumône sans aucune garantie que la situation va s' améliorer dans les conditions imposées par l' UE.

Des dirigeants de droite comme Cameron et des ex-dirigeants comme Valery Giscard d' Estaing pensent que ce serait la meilleure solution pour tout le monde.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/02/18/97002-20150218FILWWW00451-vge-pour-un-sortie-de-l-euro-pour-la-grece.php

Curieusement, à gauche, le spectre d' une contagion de la sortie de l' euro fait que cette option n' est pas envisagée.

Moi si j' étais grec aujourd' hui j' aurais envie que Tsipras puisse mettre en oeuvre une nouvelle politique et j' essaierais de m' affranchir le plus tôt possible de ce boulet mortel qu' est devenu l' euro pour mon pays.

Ce serait aussi une façon de regagner une dignité foulée aux pieds de l' UE qui m' a trompé , qui a utilisé les franges les plus corrompues de mon establishment pour finalement m' étrangler et m' installer dans une situation sans issue...ou qui prendrait des décennies à s' améliorer.

Mon cher Tsipras, j' aimerais tellement que tu puisses faire un énorme pied de nez à ce monde néolibéral qui vous étouffe.J' aimerais tellement que tu puisses démontrer qu' il existe un autre chemin que l' austérité prônée par Merkel et qui ne sert que ses intérêts, mais il faut aussi que tu t' en donnes les moyens.Attention au danger des demi-mesures...Tends la main mais pour reconquérir une véritable souveraineté...

Demande ce prolongement de la dette auquel tu as droit et Reprends tes billes !

tsipras8.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 20:51

Un Parti Flamand proche du FN a fait une campagne sur Bruxelles en 2013 dont j' ignorais tout ...

J' ai d' abord cru que c' était un montage.

Voici la vidéo.

 

 

 

 

Mis à part les aspects puants de cette campagne,il y a aussi une certaine forme d' humour noir, de second degré et de cynisme...

Un intervenant explique aux étrangers :

" Méfiez-vous ! Chez nous il y a de la graisse de porc un peu partout même dans les bonbons ! "

Un autre dit :

"Nos trains ne sont pas à l' heure et vous risquez de rater vos rendez-vous avec les structures d' accueil et de soutien aux étrangers en Belgique..."

Une autre dit : " Ici il fait froid et il peut faire moins 15 degrés en hiver et vous seriez probablement mieux chez vous"

 

L' extrême-droite nous la joue modeste en explicant " aimablement" aux étrangers qu' ils seraient probablement mieux chez eux...

Bref, il fallait oser, comme disait Audiard...

Le parti s' appelle Vlams Belang et ses militants nous la jouent " humaniste"...restez chez vous les amis ! Dans votre propre intérêt !

Humour belge...tout le monde peut pas comprendre...

Voici un lien pour ceux qui veulent en savoir un peu plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vlaams_Belang

 

 

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 09:48

Bonjour les amis,

Une amie bretonne dont le pseudo commence par BI et termine par BOU m' a envoyé ce matin un mail que je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager.

 

Un village de Haute-Savoie installe de drôles de panneaux contre la vitesse


Quand les campagnes de prévention routières sont de plus en plus chocs, la mairie de Saint-Cergues, en Haute-Savoie, a choisi un ton humoristique et décalé. « Le syndrome du champignon » du graphiste Laurent Foucher est la nouvelle campagne de prévention contre la vitesse en voiture de ce village lancée par le maire, Gabriel Doublet : « Les images choc et violentes, ça ne marche plus car les gens en ont trop vu. On utilise l’humour pour essayer d’interpeller les gens sur un mode un petit peu différent. » explique-t’il à RTL aujourd’hui. La majorité des habitants a plutôt bien accueilli cette initiative même si pour certains habitants, « la seule chose qui fait effet, ce sont les gendarmes ».

Installés par monsieur le maire

 

 

 

Bon là on commence en prévenant...l' automobiliste non averti peut cependant nourrir certains doutes

 image00333133.jpg

 

 

 

 

 

Les choses semblent se préciser mais ce n' est pas complètement clair...pendant qu' on s' interroge, on ralentit....

image00444444.jpg

 

 

Bon là, il n' y a plus de doutes et on peu commencer à rigoler franchement...tout en ralentissant !

 

image00555655.jpg4

 

Ici le Maire sait mettre à profit la richesse de la faune de son village...pas sûr que les vrais amateurs de champignons vont être contents de cet appel

 image00666566

 

Ici, ne manque que la petite musique de Brassens..." Supplique pour être enterré à St Cergues"....Soyons raisonnables:mourrons mais de mort lente !!!!!

image00222322

 

ET LA MEILLEURE LA VOICI....!!! digne de Michel Audiard

image00111211.jpg

 

Et bien voila une signalisation qui m' a mis de bien bonne humeur ce matin.

Voici un article ainsi qu' une vidéo pour ceux qui veulent en savoir plus :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/11/03/en-haute-savoie-les-panneaux-de-signalisation-font-le-buzz-saint-cergues-583594.html

 


Enfin, et si vous avez une âme de grand enfant, je vous laisse avec ce magnifique jouet teuton mais qui prend un peu de place quand même...J' ai calculé: il ne tient pas dans mon salon !

Bon lundi à toutes et à tous et Merci Bibou !

 

 

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 21:23

Bonjour les amis,

Il m' arrive parfois de voir sur les réseaux sociaux des interventions musclés de policiers américains qui, par exemple, n' hésitent pas à abattre à coups de flingues un chien dans la rue.Certes, celui-ci les avait attaqués, mais en fait, il ne faisait que défendre son maître détenu par les agents...aucune imagination donc de la part de policiers munipaux, peu formés, et à la gâchette plutôt facile...il suffisait en l' occurrence de laisser le maître s' approcher de son chien pour que celui-ci se calme instantanément.

Mais le document que vous allez voir est tout simplement ahurissant et scandaleux.

Vous y verrez comment 3 policiers n' hésitent  pas à farcir le corps d' un mexicain de plus de 15 balles alors que celui-ci n' est pas armé, lève les bras et ne représente au moment de l' intervention aucun danger pour les forces de l' ordre.

Voici le document d' abord:

 

 

Que' s' est-il passé ? D' après les premiers éléments de l' enquête Antonio Zambrano, travailleur agricole de 35 ans qui savait à peine parler anglais a commencé à créer des troubles à l' ordre public en jetant des pierres sur des voitures.

La Police est donc intervenue, et a essayé de l' arrêter, en utilisant un pistolet électrique mais sans succès.Dans un premier temps Antonio Zambrano parvient à s' enfuir.

Le reste , on le voit parfaitement à l' écran.Antonio est rattrapé par les policiers.Il a les bras loins du corps presqu' en l' air et ne présente aucun danger pour les représentants des forces de l' ordre.

On peut même imaginer qu' il ne comprend pas bien les injonctions des policiers mais ceux-ci n' hésitent pas une seule seconde à le truffer de balles...

C' est surréaliste car ils sont trois et on pourrait croire que si l' un d' entre eux perd un peu les pédales les 2 autres vont le calmer mais c' est exactement le contraire qui se produit.Les 3 policiers tirent et vident leur chargeur....

Vous pouvez imaginer la commotion au sein de la communauté hispano très nombreuse de l' Etat de Washington.

Une manifestation a été organisée

 

antonio.streams.StreamServer.jpg

Sur la pancarte on peut lire: " Sortez...de quoi avez-vous peur ?...nous n' avons pas de pierres ! "

Le gouvernement du Mexique a condamné cette éxécution et a demandé à l' Etat de Washington une enquête complète sur cette affaire...

En attendant,, ceux qui auront vu la vidéo auront déjà suffisemment d' éléments pour se forger une propre opinion...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 12:39

Bonjour les amis,

Cette semaine j' ai vu  LA ISLA MINIMA traduit en France sous le titre de MARSHLAND ,un film espagnol d' Alberto Rodriguez  qui a recolté 10 statuettes à la cérémonie des GOYA ( les Césars espagnols..):meilleur film et réalisateur, meilleur scénario, meilleur interprète masculin, meilleure photographie...

Afin de ne pas être accusé de parti pris je vous livre ici une critique française un peu moins dithyrambique que celles de leurs collègues espagnols.


 00.La-isla-minima.jpg

 

 

 

Le sud de l’Espagne, 1980. Une série de meurtres brutaux de jeunes adolescentes dans une ville éloignée et oubliée réunit deux personnages disparates – tous deux détectives dans la division homicide – pour investir sur ces cas. Avec de profondes divisions dans leur idéologie, les détectives Juan et Pedro doivent mettre de côté leurs différences pour être capable de pourchasser un meurtrier qui a terrorisé la communauté depuis des années, profitant d’un manque d’intérêt pour les femmes ancré dans un passé misogyne.

Dès les premières images, le film frappe par son ambition formelle, que ce soit au niveau de la reconstitution de cette campagne espagnole du début des années 80 qu’au niveau de la mise en scène léchée avec quelques poursuites en plans séquences du meilleur effet. Si le cinéaste fait le choix de privilégier le réalisme, volonté louable, le film souffre parfois d’un récit un peu trop froid et clinique qui par moments, finit par lasser. Si le film s’inspire clairement du cinéma américain de genre, avec notamment certaines scènes comme tournées en Louisiane, il surprend par son rythme aux antipodes des classiques du genre, donnant cette impression de longueurs un peu gênante pour apprécier pleinement ce bel exercice de style. Le petit twist final réhausse toutefois l’ensemble! Une semi-déception.

Pour ma part, j' ai d' abord été agréablement surpris par la qualité de la production et des images.Les marais du Guadalquivir sont traités ici comme une des parties prenantes de cette histoire.

Mais surtout ce sont les deux flics qui travaillent ensemble qui retiennent l' attention. L' ancien policier, très violent dont on devine qu' il a dû avoir un rôle très trouble durant l' époque franquiste, et le petit jeune qui incarne la nouvelle génération qui  a à coeur de mettre en oeuvre de nouvelles méthodes plus en accord avec le récent climat de démocratie dont bénéficie le pays.

Au fur et à mesure que se déroule l' intrigue le personnage du flic ex-facho nous subjugue car on le sent désireux de faire acte de rédemption...cette enquête sera l' occasion pour lui de régler des comptes avec lui-même et avec son passé...Il y a des scènes où il est à la fois super sympa, offre sa tournée dans les bars, emballe les gonzesses, et d' autres où d' un seul coup il est d' une extraordinaire violence....Et là, croyez-moi les amis, le film n' en rajoute pas car tous les témoignages que j' ai moi-même recueilli confirment l' usage à l' époque de ces méthodes peu orthodoxes.C' est d' autant plus frappant dans le film que l' interprète est plutôt petit et n' a pas la carrure d' une grosse brute mais cette violence qu' il porte en lui et qu' il a du mal à tempérer éclate littéralement à l' écran...

Je ne veux pas en dire plus mais ce rôle qui évolue au cours de l' histoire est magnifiquement interprété par Javier Gutierrez et mérite à lui seul de voir ce film.Son GOYA est plus que mérité.

isla-minima-una-pelicula-extraordinaria-L-5X719P.jpeg

 

 

Ce film-la me parle, et je sais que ça se passait comme ça même si je n' étais pas encore en Espagne à l' Epoque...

La musique du film permet de se laisser porter par le climat pesant et parfois angoissant qui règne dans l' île.La photo est sublime parfois...les ciels avec les passages d' oiseaux migrateurs et de flamands roses...

3la-isla-minima-marismas.jpg20140928221617022278_isla2.jpg4-la-isla-minima1.jpg12Isla-Minima-03.jpg11.jpg2.jpg1-La-Isla-Minima-4.jpg0-La-isla-minima-dirigida-por-Al_54412468359_53389389549_60.jpg

6la-isla-minima-mistika-int-2-.jpg

 

Je vous laisse avec le trailer en espagnol qui vous donnera l' occasion d' apprécier les images magnifiques du film et de vous imprégner de son climat...

.

 

 

C' est un film que je n' oserais conseiller car certains pourraient le trouver ennuyeux, mais moi je suis resté fasciné de bout en bout, par la justesse et par l' authenticité des caractères et aussi l' interprétation bouleversante de Javier Gutierrez...Par ailleurs si vous avez l' occasion de le voir sur CANAL alors là, ne le ratez pas...

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 18:24

Bonjour les amis,

Ce matin un copain m' a envoyé ce fait divers paru dans la VOIX DU NORD

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2015/02/09/escaudain-une-maman-condamnee-pour-les-absences-scolaires-de-son-fils-651399.html

 

Cet ami, un peu écoeuré et indigné, y est allé de son coup de gueule et a ajouté ce commentaire, que je vous livre:

 

Selon que vous serez puissant ou misérable, 
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.     

 Elle n'a pas répondu aux convocations, elle n'a pas l'esprit tordu, elle ne s'est pas défendue comme d'aucun et de manière fallacieuse,l'aurait fait,  en invocant le droit d'éduquer elle même son enfant.

 

Le juge, en son âme et conscience, a certainement étudié l'affaire tres attentivement, et a frappé sans distinction ceux qui dérogent à la loi.

 

Fort de sa capacité à discerner les circonstances et mesurer le bien de l'enfant, il a réduit la peine demandée par le non moins zélé procureur, de  6 mois de prison à 4 avec sursis et retiré l'enfant de sa mere pendant un an.

 

Le texte ne dit pas si cette peine , réputée graduée, n'interdit pas à la mère de s'approcher à moins de 10 km du centre d'hébergement.

 

Joyeux Noel Petit, n'aies pas peur si tu te sens bizarre, il y une permanence dans les centres ou tu peux toujours demander à voir un psy.

il y a aussi des petits copains qui pourront te proposer un joint et la maniere de le payer, t'inquiète c'est tres souple.

 

Et puis quand tu reverras le proc et le juge dans quelques temps, ils se souviendront que tu as été victime d'une mère indigne.

 

Et les nouveaux sejours qu'ils t'accorderont te permettront peu à peu de parfaire ton éducation et ton expérience afin d'éviter de te faire gauler. 

Grimper dans la société se fait progressivement. Tout le monde à sa chance 

 

Voilà, tu vois , finalement t'as du bol, y a pas de quoi s'affoler , allez bon courage petit. Ce n'est qu'une question de temps.

 

Pour ma part, j' avoue que ce type de mesure est assez impensable dans mes contrées ibériques.Les services sociaux essaient de convaincre les parents ( avec ou sans succès) mais je n' ai jamais eu connaissance d' une peine de prison prononcée pour un tel motif...

Allez , je vous laisse avec mon pote Lou qui n' aimait pas qu' on retire la garde des enfants à une mère aimante, même lorsque celle-ci se drogue ou couche avec qui bon lui semble...

 

 

 

They're taking her children away
Ils lui enlèvent ses enfants
Because they said she was not a good mother
Parce qu'ils ont dit qu'elle n'était pas une bonne mère
They're taking her children away
Ils lui enlèvent ses enfants
Because she was making it with sisters and brothers
Parce qu'elle couchait avec des soeurs et des frères
And everyone else, all of the others
Et avec n'importe qui, tous les autres
Like cheap officers who would
Comme des officiers minables qui la draguaient là, sous mon nez
Stand there and flirt in front of me

Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Parce qu'ils ont dit qu'elle n'était pas une bonne mère
Because they said she was not a good mother
Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Parce qu'ils ont entendu parler des choses qu'elle a faites
Because of the things that they heard she had done
Le sergent noir d'Air Force n'était pas le premier
The black Air Force sergeant was not the first one
Et toutes ces drogues qu'elle prenait, innombrables, innombrables
And all of the drugs she took, every one, every one

Et je suis le garçon liquide, la partie n'est pas finie
And I am the Water Boy, the real game's not over here
Mais mon coeur est inondé, de toutes façon
But my heart is overflowing anyway
Je ne suis qu'un homme fatigué, je n'ai rien à dire
I'm just a tired man, no words to say
Mes depuis qu'elle a perdu ses filles
But since she lost her daughter
C'est ses yeux qui flirtent avec les larmes
It's her eyes that fill with water
Et moi je suis plus heureux comme ça.
And I am much happier this way

Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Parce qu'ils ont dit qu'elle n'était pas une bonne mère
Because they said she was not a good mother
Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Parce que sa préférée était une copine de Paris
Because number one was the girlfriend from Paris
Les choses qu'elles ont faites, euh, elles n'avaient pas à nous demander
The things that they did, huh, they didn't have to ask us
Et puis le Gallois venu d'Inde, venu ici pour y rester
And then the Welshman from India, who came here to stay

Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Parce qu'ils ont dit qu'elle n'était pas une bonne mère
Because they said she was not a good mother
Ils lui enlèvent ses enfants
They're taking her children away
Pour toutes les choses qu'elle faisait dans la rue
Because of the things she did in the streets
Dans les allées et dans les bars, personne ne pouvait la battre
In the alleys and bars, no she couldn't be beat
Cette misérable salope ne refusait jamais rien à personne
That miserable rotten slut couldn't turn anyone away

Et je suis le garçon liquide, la partie n'est pas finie
I am the Water Boy, the real game's not over here
Mais mon coeur est inondé, de toutes façon
But my heart is overflowing anyway
Je ne suis qu'un homme fatigué, je n'ai rien à dire
I'm just a tired man, no words to say
Mes depuis qu'elle a perdu ses filles
But since she lost her daughter
C'est ses yeux qui flirtent avec les larmes
It's her eyes that fill with water
Et moi je suis plus heureux comme ça.
And I am much happier this way

 

 

 

 

 

 

PS qui n' a rien à voir...les FEMEN ont fait un coup d' éclat au procès DSK comme je l' avais annoncé il y a quelques jours dans mon blog...j' ai gagné mon pari, hé hé...Bon, c' était pas dur non plus !

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 13:00

La récente tournée réalisée par le ministre grec de l' économie Varoufakis ne laisse rien présager de bon pour les grecs.Cette tourneée s' est effectuée à l' envers en terminant par le pays à qui la Grèce doit le plus d' argent, c' est à dire l' Allemagne.Les entrevues avec les partenaires anglais et français n' ont rien donné de concluant et il fallait être bien naïf pour croire que le gouvernement grec entamerait la solidarité des Etats du Nord de l' Europe.Ce calendrier à l' envers n' a fait qu' agacer davantage les allemands.

Revenons maintenant à la méthode du gouvernement grec, qui à mes yeux fait tout à l' envers et ne peut provoquer que l' affolement et l' effondrement des marchés.

D' abord Tsipras déclare officiellement le soir des élections la fin de l' austérité...Là on frise un peu l' inconscience quand les caisses sont vides et qu' on doit 320 milliards à la troika ( c' est à dire nous...vu que c' est nous, en dernier lieu, qui mettront la main au porte-monnaie).Aucun gouvernement ne peut décréter la fin de l' austérité mais peut déclarer des intentions de lutter contre elle avec des mesures qui sont dans le programme de SIRIZA : mesures dont je partage certaines idées pour relancer l' économie ( sauf que , encore une fois,ça fait sourire de voir qu' ils proposent un smic plus élevé que celui de l' Espagne alors que celle-ci paie ses dettes et pas la Grèce...encore une fois il y a un certain irréalisme dangereux car il ne peut créer que d' énormes frustrations au sein d' une population grecque déjà très éporouvée..là,on joue avec le feu...).. 

Ces effets d'annonce n' ont eu que des effets négatifs : prime de risques qui s' envole, fuites de capitaux( à commencer par ceux des grecs qui ont 3 ronds et qui n' ont absolument aucune confiance sur le réalisme de leurs gouvernants, sans même parler des autres...)...et, et, et...et risque de Corralito comme en Argentine en 2001.C' est à dire manque de liquidités : les distributeurs bancaires qui ne distribuent plus rien du tout, le troc qui fait sa réapparition, l' extrême pauvreté qui revient au galop et qui s' accroît encore plus, les salaires non versés, les hôpitaux qui ne peuvent plus fonctionner normalement,carences de produits de première nécessité et un très très long etcétéra de calamités....Bref, et j' espère me tromper en écrivant ça, mais la méthode Tsipras ressemble pour l' instant au suicide annoncé d' une nation.

En fait,ce n' est pas la peine de faire marcher notre imagination pour savoir ce qui pourrait arriver ,car cette situation s' est déjà produite par le passé :

Faisons un petit rappel sur la situation de l' argentine en 2001.Voici ce que nous raconte Madame Wiki :

Corralito (prononcé ko.raˈli.to) est le nom informel donné aux mesures économiques prises en Argentine le 1er décembre 2001, lors de la crise économique, par le ministre de l'économie Domingo Cavallo dans le but de mettre fin à une course à la liquidité et à la fuite des capitaux. Prévu à l'origine pour une durée de 90 jours, il fut maintenu parEduardo Duhalde, investi président en janvier 2002, jusqu'au 1er décembre 2002. Le mot espagnol corralito est le diminutif de corral, qui sert à restreindre le mouvement des animaux.

Le corralito limite les retraits d'argent à 250 pesos par semaine et interdit tout envoi de fonds à l'extérieur, pour lutter contre la fuite des capitaux1. Prévue à l'origine pour une durée de 90 jours, cette mesure provoqua la panique, chacun tentant de retirer ses dépôts des banques1 et entraîna la chute du gouvernement de Fernando de la Rúa trois semaines plus tard1.

Le corralito eut pour conséquence immédiate de provoquer une baisse importante du commerce intérieur et extérieur, entre autres en raison d'un manque de terminaux de paiement électronique chez les commerçants2.

En vigueur pendant presque une année complète, les mesures ont en pratique gelé les avoirs bancaires et interdit tout retrait des comptes de banque en devises dollars, tandis que les retraits en pesos eux-mêmes ont été fortement limités ; jusqu'à l'abrogation de la loi de convertibilité le 7 janvier 2002, un peso valait un dollar. Cette mesure a été étendue à tous les comptes bancaires argentins : ainsi, même les Argentins à l'étranger, qui dépendaient de tels comptes, ont vu leurs retraits très fortement limités (tout au plus l'équivalent de quelques centaines d'euros, environ 300, pouvaient être retirés dans le mois)

 

Voilà le spectre immonde qui s' annonce pour les grecs s' ils continuent de s' y prendre aussi mal.

Le fait que SIRIZA gagne les élections ne leur donne pas de légitimité pour que ce soit les allemands, les français, les espagnols, etc...qui mettent la main au porte-monnaie.

Il faut être solidaire avec les grecs car on ne peut laisser une nation entière mourir sous nos yeux , mais c' est aussi aux gouvernants grecs d' être réalistes et de proposer un chemin sur lequel l' UE pourra les suivre...Or, balancer un smic superieur à celui de l' Espagne quand la Grèce est en situation de banqueroute n' est malheureusement pas viable.Ça fait sourire tristement tous les experts, y compris de gauche...

J' écris cela avec une certaine tristesse mais il faudrait quand même arrêter les délires et revenir un peu sur Terre.Au fond, je souhaite une vraie réussite à ce gouvernement qui a raison de rompre avec les recettes de la troika qui n' ont apporté que malheur et désolation...Ceci dit, il faut compter avec les autres et proposer un itinéraire réaliste pour que puisse s' exercer la solidarité que nous souhaitons tous...et le réalisme ce n' est pas de créer des milliers de postes de fonctionnaires qui vont peser encore un peu plus sur la dette sans créer aucune richesse.

Moi, je me sens grec....mais la méthode TSIPRAS me paraît très très erratique...à mi-chemin, entre le bluff,l' aventure, le chantage et aussi en jouant sur les aspirations légitimes d 'un peuple au risque de provoquer de cruelles désillusions.

grece4643518-6949905.jpg

Repost 0
Published by alea-jacta-est
commenter cet article